close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Auvergne/Madagascar : histoires partagées

IntégréTéléchargement
1915 - 2015
Auvergne/Madagascar :
histoires partagées
L’Erea de Lattre de Tassigny présente
les travaux d’élèves de Romagnat et les expositions des partenaires.
Soldat malgache - 1917 - Marcel Lorée - Référence SPA 1 LO 31
Aquarelle camp Opme - G. Godefroy
Jeudi 19 mai 2016 Vendredi 20 mai
de 10h à 17h de 9h à 18h
1915-2015 - Auvergne/Madagascar : histoires partagées
P
endant la Grande Guerre, plus de 41 000 Malgaches ont été recrutés par l’armée française. En
1939, ce sont à nouveau 14 000 soldats qui parcourent plus de 9000 km pour s’engager dans
le second conflit mondial.
Benoît, Bernard, Félix, et quelques 250 soldats malgaches recrutés par le général de Lattre de
Tassigny rejoignent en 1940 la Brigade d’Auvergne, formée de jeunes de toutes provenances —
soldats égarés, ouvriers, paysans — connue sous l’appellation des « enfants d’Opme ». Ces recrues
contribuent à mettre en œuvre le vaste projet du général, fonder une école des cadres pour la 13e
division militaire, dont la vocation est d’accueillir et de former la jeunesse. Construite en 18 mois,
cette école est aujourd’hui fréquentée par les lycéens de l’Erea.
En cette année scolaire 2015-2016, les élèves du lycée de Lattre de Tassigny (Opme) — héritiers
de cette histoire locale —, de l’école primaire Jacques Prévert et de l’école du centre médicoinfantile (Romagnat), du lycée Amédée Gasquet (Clermont-Ferrand), et du collège Saint-Exupéry
(Lempdes), commémorent le Centenaire de la bataille de Verdun et rendent un hommage particulier
aux soldats venus d’outre-mer. Ils étudient le contexte historique qui lie l’histoire de Madagascar à
celle de la France et qui amène à deux reprises au moins des Malgaches dans l’hexagone.
Cette quête du passé, devoir d’histoire et travail de mémoire, donne lieu à un cheminement
historico-culturel et permet de multiplier les rencontres intergénérationnelles avec les témoins,
habitants d’Opme, de Jussat, et avec des lycéens malgaches d’Antsirabé, devenus guides culturels
pour l’occasion.
1940, la construction du camp d’Opme (devenu en 1955 école nationale de perfectionnement puis Erea en 1985) - Collections privées
L
e projet porté par l’Erea de Romagnat et ses nombreux partenaires s’inscrit dans un travail
d’histoire et mémoire de longue haleine, initié il y a deux ans autour du parcours de Jean de
Lattre de Tassigny. Doublement labellisés en 2014-2015 au titre du Centenaire de la première
guerre mondiale et du 70e anniversaire de la Libération du territoire, les travaux de l’Erea se
concentrent cette année sur la recherche des mémoires croisées, françaises et malgaches, des
deux conflits mondiaux et rendent hommage à l’engagement des soldats d’Outre-mer. A la fois
historiques, culturels et citoyens, ces travaux sont exemplaires à bien des égards. Associant des
élèves de tous niveaux et de toutes voies de formation, comme des associations culturelles et
mémorielles locales ou plus lointaines, le projet porté par l’Erea se veut fédérateur, dans l’esprit
de « l’amalgame » cher à de Lattre.
Claire Mazeron
|2
Inspecteur d’académie histoire et géographie
Référent académique Mémoire et citoyenneté
ÉCOLE PRIMAIRE JACQUES PRÉVET
Romagnat
Les élèves de CM1 et CM2 ont créé un spectacle de musique, de chant et de danse malgaches,
encadré par des intervenants de musique, d’EPS et l’association Ocre rouge.
Sur une musique qui se réfère à la
tradition, les jeunes danseurs se sont
initiés au rituel de la danse afindrao,
qui inaugure chaque manifestation
sur l’île de Madagascar.
La découverte d’une civilisation et de pratiques culturelles différentes a suscité des sentiments
spontanés exprimés dans un travail d’écriture intitulé « Quand je danse ».
… je me crois seul, je ne pense à rien et je suis
mes pas qui m’emportent pour danser.
Je ressens aussi un peu de peur au début
de la danse.
Maxence P.
… j’oublie tout. C’est ma passion de tous les jours.
J’aime toutes les danses et tous les styles.
Je danse partout, à n’importe quel moment ;
je peux même danser sous ma douche. Quand
je rentre chez moi, je goûte, je fais mes devoirs
puis je danse. Je m’entraîne souvent. J’aimerais
découvrir toutes les coutumes de la danse
du monde puis voyager pour les voir d’encore
plus près.
Léna
… je pense à Madagascar, aux baobabs,
aux animaux et à la forêt tropicale.
Les animaux jouent d’un instrument.
Je pense qu’il y a un grand arbre où se trouve de
l’eau.
Deux lions boivent et deux grandes girafes
mangent les feuilles des arbres et aussi cinq
singes mangent des bananes.
C’est un très beau refuge pour tous les animaux. Ca me fait très plaisir car j’adore danser.
Maxence S.R.
… je suis heureuse, je ressens la joie de vivre.
J’ai aussi l’impression de voyager.
Parfois, ça permet de communiquer avec les
autres que je ne connais pas.
Eva
… je pense que je suis à une compétition sur
glace, à la patinoire et que je m’entraîne. Quand
je danse, je pense que je suis à Madagascar et
que je vois le baobab, l’arbre du voyageur et que
je m’amuse avec les enfants malgaches. J’aimerais voir tout ce qu’il y a à Madagascar.
Layane
|3
En s’inspirant de tissus malgaches imprimés, les élèves ont illustré des
scènes de la vie quotidienne dans un environnement tropical. Les silhouettes
esquissent les pas de danse qu’Aleksandar, Gregory, Johane, Igor et leurs
camarades ont appris sous la houlette de leur animatrice malgache.
CENTRE MÉDICO INFANTILE
Romagnat
Une conteuse a embarqué les élèves sur les rives de la Betsiboka où ils ont croisé un paysan
honnête et un caïman perspicace.
Aux côtés de Kabantiny, la fauvette qui veut unir le Ciel et Tany, la Terre, ils découvrent les
origines mystérieuses du relief montagneux de l’île rouge.
Les élèves ont en outre étudié le rôle des tirailleurs d’outre-mer, leur intégration dans les troupes françaises et l’accueil que leur a réservé la population de
la métropole.
Reconsititution de l’uniforme du
tirailleur malgache.
|4
Exemple d’illustration
par Kévin Inacio.
COLLÈGE SAINT-EXUPÉRY
Lempdes
Les classes de 5e ont produit une carte de
Madagascar sur le thème de l’environnement
et du développement durable.
A l’instar des pratiques malgaches de récupération, évoquées dans le film « Ady gasy » de
Lova Nantenaina, les collégiens de Lempdes ont choisi de réaliser des peintures sur matériaux recyclés.
Les élèves de 5e et de 4e ont travaillé ensemble. Certains ont initié les
autres à la biodiversité de l’île, favorisant ainsi la création artistique
et la représentation des animaux
endémiques malgaches.
S’intéresser à Madagascar a conduit
Baptiste, Mathilde, Cassidy et leurs
camarades du collège à la découverte « d’animaux dangereux mais
extraordinaires et des végétaux qui
ne vivent qu’à Madagascar ». Ils ont
aussi appris que « les conditions de
vie n’étaient pas comme les nôtres »
et ont été sensibilisés aux conséquences néfastes de la déforestation, « vrai problème pour l’île parce
qu’elle menace des espèces en voie
de disparition. »
L’atelier cuisine de la Segpa* prépare des mises en bouche aux saveurs de vanille.
* Segpa : section d’enseignement général
et professionnel adapté
|5
EREA DE LATTRE DE TASSIGNY
Opme
L’année scolaire a pris les couleurs de Madagascar. Le projet d’établissement a associé
l’ensemble des classes qui se sont mobilisées dans un même élan pour explorer des
thématiques spécifiques à la civilisation malgache, en lien avec leurs champs de compétences
professionnelles : des modes de construction de l’habitat, aux cultures tropicales du riz et de
la vanille.
Plusieurs temps forts ont ponctué ce voyage initiatique et pédagogique : projections de films
favorisant la découverte de musiques et de modes de vie différents, participation à une course
solidaire et, surtout, création de liens amicaux avec les élèves malgaches du lycée André
Resampa d’Antsirabe grâce à des échanges en visioconférence et sur un réseau social.
Auvergne-Madagascar, histoires partagées : https://www.facebook.com/auvergnemadagascar.
Cette initiative s’inscrit dans le cadre du dispositif « Solidarité Internationale » soutenu par le
conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes.
UNE COURSE SOLIDAIRE
Les élèves de l’école primaire Jacques Prévert et de
l’Erea ont collecté des fonds en monnayant des tours
de pistes qu’ils se sont engagés à courir. Cette course
financera un projet pédagogique des élèves du lycée
d’Antsirabe.
LA DÉCOUVERTE DE LA CULTURE MALGACHE
D’autres modes de construction : les élèves de la classe de 3e prépa pro ont
réalisé deux maquettes d’un habitat traditionnel, l’une en briques à partir
d’un mélange de terre et de chaux, l’autre en pisé (terre crue).
Dans le cadre du projet académique Architecture dont la thématique est la
notion de « refuge », les élèves ont également construit un refuge en torchis
à l’échelle 1, fidèle aux principes du bâti malgache. Sa réalisation repose sur
une ossature végétale faite de branchages et une projection de terre de torchis
Ce projet a été encadré par une architecte.
Comprendre la flore
Les élèves de la classe de 3e enseignement général professionnel
adapté ont réalisé une maquette de rizière en terrasses
et étudié son système d’approvisionnement en eau. Ils
ont approfondi le cycle de développement du riz, ses
différentes méthodes de culture… et semé des graines
venues de Madagascar.
|6
Brèdes, mafanes et morelles : après avoir étudié les conditions
de développement de ces plantes malgaches, les élèves ont réussi
à faire germer des graines pour produire un jardin paysager
malgache en Auvergne.
Les élèves de la section « jardinier-paysagiste » ont étudié les
caractéristiques biologiques et physiologiques de certaines orchidées européennes et subtropicales. Ils ont réalisé des affiches
et des jeux à visée scientifique pour transmettre leurs connaissances sur une orchidée particulière : la vanille.
MÉMOIRE DES DEUX GUERRES MONDIALES À OPME
Les élèves ont reconstitué une tranchée à partir d’une structure conçue
par la Ville d’Issoire lors des commémorations de 2014. Fabriquée à
l’aide de matériaux naturels (osier
tressé, papier mâché, feuilles, toile
de jute…), la mise en scène végétalisée créée par les élèves accentue
son réalisme.
Interviewés par les élèves
Tranchée exposée en 2014 à la Tour de l’Horloge- Issoire
du club Radio Erea,
Marinette Valette et
Robert Vernadat,
habitants d’Opme et Jussat, ont raconté leurs souvenirs d’enfance aux
côtés de soldats malgaches.
En mars, les élèves ont fait autour de Verdun un voyage dans le temps, de
la première à la seconde guerre mondiale : ils ont découvert l’impact des
bombardements qui ont modelé le relief, le cimetière aux innombrables
croix blanches, le fort de Vaux, le village détruit de Fleury, le Simserhof et
enfin le Struthof, camp de concentration nazi situé en Alsace.
« Apprendre en classe c’est une chose, mais aller sur
les lieux nous fait mieux comprendre comment se sont
déroulés les évènements. »
|7
PROGRAMME
Jeudi 19 mai 2016
10h
10h30
11h
Accueil des invités
Discours
Visite des expositions
Première guerre mondiale
La Force noire - Onac
Bataillons de tirailleurs - Centre médico-infantile de Romagnat
Objets de collections privées
Reconstitution d’une tranchée - Erea de Lattre de Tassigny - Ville d’Issoire
Frise chronologique des principales batailles - Erea de Lattre de Tassigny
Projections :
La correspondance du soldat Georges Mazet - Documentaire du service municipal
des archives d’Issoire
Le Caporal Barthas, mémoire de la Première guerre mondiale - Diaporama réalisé
par le LP Amédée Gasquet de Clermont-Ferrand
Deuxième guerre mondiale
Madagascar aujourd’hui
Chorégraphie - Ecole Jacques Prévert de Romagnat
Exposition peinture et poésie - Ecole Jacques Prévert de Romagnat
Reportage : La course solidaire du 27 avril 2016- Ecole Jacques Prévert et Erea
Habitat malgache, maquettes et refuge - Erea
Maquette de rizière en terrasses - Erea
Exposition des travaux autour des orchidées - Erea
Jardin paysager malgache - Erea
Echanges entre les lycéens d’Antsirabe et de l’Erea
Exposition de photographies : mémoires de Madagascar
Exposition d’orchidées, collections privées
12h30
Buffet - Salle de restauration
Décoration et service assurés par les élèves de la Segpa du collège Saint-Exupéry de Lempdes
Farandole de desserts à la vanille de Madagascar réalisés par les élèves
14h - 17h
Accueil des parents d’élèves
Chorégraphie - Ecole Jacques Prévert de Romagnat
Projection de films malgaches en présence de la réalisatrice Marie-Clémence Paes
Lecture de contes malgaches par les conteurs de l’association Ocre rouge
Vendredi 20 mai 2016
9h - 18h
« La Force Noire »
Hommage aux
corps des tirailleurs
« sénégalais » et à leur
participation aux
différents conflits :
1re et 2nd Guerres
mondiales, Indochine,
Madagascar, Algérie…
(exposition de l’Onac)
|8
Visite ouverte au public et aux élèves des établissements invités.
Ce projet a été réalisé avec le concours :
Des partenaires : conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes, conseil départemental du Puy-de-Dôme, communes de Romagnat,
Chanonat et Issoire, mission du Centenaire de la première guerre mondiale, fondation Alexandre Varenne, fédération nationale André Maginot, office national des anciens combattants et victimes de guerre, Souvenir français, ministère de la Défense,
Cerapcoop, association Ocre rouge, Laterit productions, société française d’Orchidophilie Auvergne.
Des enseignants : de l’école Jacques Prévert de Romagnat, de l’unité d’enseignement du CMI de Romagnat, du lycée professionnel Amédée Gasquet de Clermont-Ferrand, du collège Saint-Exupéry de Lempdes, de l’Erea de Lattre de Tassigny d’Opme;
De tous les personnels de l’Erea de Lattre de Tassigny d’Opme.
Un remerciement tout particulier aux collectionneurs privés qui ont confié leurs originaux à l’Erea, et aux témoins
de l’Histoire : Maurice Gonod, Madame Mathou, Marinette Valette et Robert Vernadat.
Réalisation service communication du rectorat de l’académie de Clermont-Ferrand - Impression Imprimerie du rectorat - 300 ex. - mai 2016
Historique de la construction de l’établissement :
• Exposition photographique, films, totems, collections privées
• Interviews de Marinette et Robert, grands témoins de la construction de l’Ecole
• Carnet de voyage scolaire « De Verdun au Struthof »
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
7 618 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler