close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

1 - Pro Senectute Vaud

IntégréTéléchargement
Rapport annuel 2014
1 Sommaire Sommaire ....................................................................................................................................................................................... 2 Billet du président ..................................................................................................................................................................... 3 Billet du directeur ...................................................................................................................................................................... 5 Rappel de la mission ................................................................................................................................................................. 6 Action sociale ............................................................................................................................................................................... 7 Service social .................................................................................................................................................................... 9 Logements protégés ................................................................................................................................................... 11 Action sociale régionale ............................................................................................................................................ 13 Travail social communautaire ............................................................................................................................... 16 Sport et santé ................................................................................................................................................................. 20 Formation et accompagnement ............................................................................................................................ 22 Ressources humaines et administration ....................................................................................................................... 27 Communication ........................................................................................................................................................................ 29 Nos clients .................................................................................................................................................................................. 31 Bilans ............................................................................................................................................................................................ 32 Charges et produits ................................................................................................................................................................ 32 Contacts ....................................................................................................................................................................................... 34 2 Pour faciliter la lecture de ce document, nous avons renoncé à féminiser les expressions désignant des personnes, des fonctions ou des professions, excepté lorsqu’elles concernent uniquement des femmes. Mais il va de soi que même formulés au masculin, ces termes s’appliquent aux deux sexes. Lausanne, mai 2015 Billet du président En 2014, une tâche importante du Conseil de direction aura été de trouver un successeur à Filip Uffer, directeur depuis 17 ans, dont le départ à la retraite était prévu à l’automne. Grâce à Filip Uffer, Pro Senectute Vaud a pu se développer de façon harmonieuse, en bonne intelligence avec ses partenaires et se montrer innovante et performante. Filip Uffer peut avec fierté contempler le chemin accompli. Nous lui exprimons une fois encore notre profonde reconnaissance et formulons nos meilleurs vœux pour sa retraite. Son successeur depuis le mois d’octobre, Tristan Gratier, n’est de loin pas un inconnu dans le monde des seniors, puisqu’il était auparavant le secrétaire général des EMS vaudois et même le président des EMS suisses. Nous sommes convaincus qu’avec lui, notre organisation dispose de la bonne personne pour continuer d’assurer nos nombreuses prestations en faveur des aînés de ce canton, mais aussi de les faire évoluer. Au-­‐delà de la conduite de l’association, notre Conseil de direction a observé avec intérêt à fin 2014 le début des discussions fédérales concernant la réforme des retraites prévue à l’horizon 2020. Dans un contexte connu de vieillissement de la population, la préservation du niveau de revenu des aînés, et en particulier des plus démunis d’entre eux, est un enjeu extrêmement important que notre organisation soutient pleinement. Jean-­‐Robert Guignard, président Conseil de direction Le Conseil de direction est composé de huit membres nommés par l’assemblée générale : Gérald Balimann -­‐ Thérèse de Meuron -­‐ Nicole Grin, vice-­‐présidente -­‐ Jean-­‐Robert Guignard, président -­‐ Gérard Heizmann (jusqu’au 21.05.2014) -­‐ Jean Neyroud -­‐ Berthold Pellaton -­‐ Charles-­‐Denis Perrin Il assume les responsabilités suivantes : 3 -­‐ Adopter les objectifs et en contrôler la réalisation. -­‐ Conseiller et soutenir l’action de la direction. -­‐ Nommer le directeur et, sur préavis de celui-­‐ci, les cadres supérieurs. -­‐ Assurer le contrôle de l’action des organismes affiliés à l’association. 4 Billet du directeur L’an dernier, dans son ultime rapport d’activités avant son départ à la retraite, mon prédécesseur Filip Uffer résumait parfaitement l’ampleur du défi auquel sera confronté Pro Senectute Vaud ces prochaines années : notre canton comptera en 2040 environ 210’000 retraités, soit presque le double d’aujourd’hui. Comme nouveau directeur, la mission qui m’est confiée est donc à la fois très simple et passablement ardue. Simple, car la prévision démographique oblige clairement à prévoir un développement de nos prestations pendant les 30 prochaines années au moins. Ardue, car il s’agira aussi d’aller chercher de nouveaux financements publics et privés pour financer nos activités. Je profite à cet égard de remercier l’ensemble des petits et grands donateurs, dont certains extrêmement fidèles, qui rendent possible l’action quotidienne de Pro Senectute Vaud en faveur des seniors. Quelques mois après mon entrée en fonction, je remarque que notre association paraît bien armée pour relever ces défis, avec des équipes créatives et engagées, composées de spécialistes reconnus dans les divers domaines de l’action sociale gérontologique. Je vous souhaite une bonne lecture de ce premier rapport annuel en ligne qui vous permettra de découvrir l’étendue de nos activités en matière de travail social communautaire, de formation, de loisirs et de rencontres, de sport et de bien-­‐être, sans oublier l’indispensable contribution de notre service social pour les aînés confrontés à des difficultés temporaires ou chroniques. Tristan Gratier, directeur 5 Rappel de la mission Fondée en 1919, l’association Pro Senectute Vaud a pour buts généraux de contribuer au bien-­‐être moral, physique et matériel des personnes âgées vivant dans le canton de Vaud. Avec la participation active des seniors et selon leurs choix, elle veille à préserver ou renforcer leur capacité de vivre indépendants et intégrés à la vie du pays. Principales actions -­‐
Informer sur la vieillesse et les thèmes qui y sont liés. -­‐
Accorder une aide personnelle, conseiller lors de diverses démarches. -­‐
Contribuer au maintien de l’autonomie et promouvoir la valeur des personnes âgées dans la société. -­‐
Prévenir le « mal-­‐vieillir » ainsi que les risques d’isolement et de désœuvrement en favorisant des contacts et des activités. -­‐
Participer à la réflexion gérontologique, afin de suivre l’évolution des besoins et maintenir la qualité des services. -­‐
Collaborer avec d’autres organismes poursuivant les mêmes buts, en appuyant le travail et l’action de certains d’entre eux. Remerciements Nous adressons nos sincères remerciements aux nombreux donateurs et aux institutions qui ont généreusement soutenu notre association en 2014 : -­‐
Ceux qui répondent à nos sollicitations par courrier -­‐
Fondation Inverni-­‐Desarzens -­‐
Divesa -­‐
Fondation Leenaards -­‐
Fondation Pélichet -­‐
Fondation de Beausobre et Jayet -­‐
Fondation Solidarité Lausanne -­‐
Fonds Georges Junod – Fondation pour Genève -­‐
Nestlé Suisse -­‐
Fondation Dr Alfred Fischer -­‐
ACE Foundation -­‐
Fondation Notaire André Rochat -­‐
Fondation Marius A. Dubois -­‐
Société vaudoise d’utilité publique (SVUP) -­‐
Etablissement cantonal d’assurances (ECA) -­‐
Sodimed -­‐
Les fonds IK-­‐bénévolat, Femmes en difficulté, Esther Favre, Vicentini, Rita et Richard Barmé 6 Action sociale Evolutions démographiques, isolement relationnel croissant, transitions vers la retraite : les enjeux actuels liés à la vieillesse sont multiples. Pour être au plus proche des besoins exprimés par les seniors d’aujourd’hui et de demain, Pro Senectute Vaud ne cesse d’innover dans le domaine de l’action sociale. L’association enrichit également sa pratique par l’échange de savoirs et d’expériences avec d’autres institutions. Vieillir, une réalité sociale en mouvement Lorsque l’AVS fut instaurée en 1948, elle signifiait la reconnaissance du droit au repos des corps usés qui ont servi le pays. Soulignons qu’en ce milieu du XXème siècle, l’espérance de vie moyenne se confondait avec l’âge d’accès à l’AVS. Que d’évolutions sociales, sanitaires et économiques se sont produites depuis ! Que de changements démographiques aussi, puisque désormais le nombre d’entrées en retraite se révèle plus élevé que celui des naissances ! Et que de transformations dans la société et dans les parcours de vie, qui recomposent le défi du bien vieillir : l’isolement relationnel croissant des personnes âgées et fragilisées, en dépit des efforts remarquables investis dans l’aide et les soins à domicile ; la difficulté insoupçonnée de passer de la vie professionnellement active à la retraite ; l’augmentation de l’écart des ressources matérielles entre les retraités les plus aisés et les plus défavorisés, corrélée au fait que près de 30% des seniors d’aujourd’hui indiquent éprouver des difficultés économiques à divers degrés d’acuité ! Dans cette expression nuancée de ce que représente le fait de vieillir aujourd’hui, dans la diversification des conditions et des scenarios de l’avance en âge que traduit le concept des vieillesses plurielles, peut-­‐on encore donner un sens global à « la vieillesse » ? À cet égard, relevons que la vieillesse n’est pas une réalité en soi, intemporelle, mais une construction sociale, évolutive. Nous observons qu’elle se trouve actuellement caractérisée par : -­‐
Une reconnaissance de droits généraux (retraite professionnelle, revenus de substitution) et de besoins particuliers fondés sur des vulnérabilités ou des dépendances (accompagnement, soins adaptés). -­‐
Une attente/un encouragement de participation socio-­‐économique et sociale fondée sur des ressources de compétences, d’expérience, de disponibilité, de motivation et de longévité. -­‐
Un enjeu prépondérant du lien social, c’est-­‐à-­‐dire « le résultat de la constitution de relations d’entraide et de réciprocité aux fins de protection et de promotion mutuelle des individus qui s’y engagent ». Ainsi, tant les besoins que les ressources des seniors, de la retraite au grand âge, nécessitent d’être pris en considération, d’obtenir des réponses, d’être valorisés. Vaste entreprise ! 7 Les savoirs se partagent et les expériences s’échangent Pour faire face aux défis que représentent ces nouvelles formes du vieillissement, les organisations et les collectivités publiques se mobilisent. C’est ainsi que la Société suisse de gérontologie (SSG) a consacré son congrès 2014 à la question cruciale des transitions dans les étapes de l’avance en âge. Le colloque national de Pro Senectute s’est penché sur les enjeux de la société de longue vie pour les personnes du grand âge, tandis que le Service des assurances sociales et de l’hébergement (SASH) a organisé trois forums des communes vaudoises pour favoriser l’intégration et la participation des seniors dans les collectivités locales. Pro Senectute Vaud a participé à ces riches moments d’échanges de savoirs et d’expériences, dont le trait commun était de mettre en valeur les actions utiles auprès des seniors d’aujourd’hui et de demain. Une action sociale sans cesse innovante Les unités du secteur Action sociale consolident, adaptent et innovent leur pratique en permanence pour : -­‐
Faciliter l’accès aux aides financières en faveur des seniors de condition matérielle modeste malgré les restrictions instaurées par la règlementation fédérale. -­‐
Offrir des activités qui permettent de s’informer, se cultiver, s’évader tout en créant des liens sociaux, dans tout le canton. -­‐
Encadrer des démarches communautaires favorisant la qualité de vie des seniors. -­‐
Promouvoir les bienfaits du mouvement, grâce à des cours variés et dynamiques. -­‐
Préparer à la retraite et aux différentes transitions liées à l’avance en âge. -­‐
Assurer un accompagnement personnel et administratif auprès des personnes confrontées à la solitude. -­‐
Proposer un encadrement social de qualité dans les logements protégés en dépit d’une logique d’intérêt commercial dont l’influence s’accroît dans ce domaine. Les professionnels et les bénévoles de Pro Senectute Vaud s’investissent dans ces actions avec motivation et compétence, tout au long de l’année ; ils placent constamment l’intérêt des personnes âgées au centre de leur engagement. Qu’ils en soient chaleureusement remerciés. René Goy, responsable du secteur Action sociale et directeur adjoint 8 Service social L’unité Service social offre des consultations gratuites assurées par des professionnels. En 2014, le nombre d’heures d’entretien a augmenté de 17,4% par rapport à l’année précédente, engendrant un renforcement de l’équipe en présence. En outre, le point Info-­‐seniors a reçu plus de 480 seniors ou proches, qui ont été écoutés, conseillés et orientés auprès des services adéquats. Prestations de l’unité Dans chacun des 11 bureaux régionaux du canton, les 13 assistants sociaux ont poursuivi leurs missions de service de proximité, gratuit et professionnel, comprenant : -­‐
Des conseils et réflexions sur la retraite -­‐
Un appui administratif -­‐
Un soutien individuel -­‐
Des aides financières -­‐
Des indications sur les directives anticipées et les dispositions testamentaires -­‐
Un lien avec l’animation socioculturelle et les services médico-­‐sociaux À Lausanne, le service social abrite également le point Info-­‐seniors, un lieu d’accueil, d’écoute et d’orientation pour les seniors et leur proches. Consultation sociale Les 13 assistants sociaux ont rencontré 3’104 personnes (1’976 femmes et 1’128 hommes), réalisé 4’548 consultations totalisant 11'086 heures d’entretien, ce qui représente une augmentation de 17.4% par rapport à 2013. Un renforcement de l’équipe a été nécessaire pour pouvoir répondre à la demande en constante croissance. Si près de deux tiers des clients vivaient seuls et étaient susceptibles de connaître les difficultés liées à l’isolement, les domaines de consultation prédominants furent ceux de la qualité de vie, des finances et de la santé ainsi que de l’habitat. Les questions juridiques ont quant à elles été traitées avec le concours de notre juriste-­‐conseil, Madame Sylviane Wehrli. Aides financières individuelles En 2014, 1’265 personnes ont bénéficié du fonds de l’AVS issu de l’article 17 LPC, pour un montant total de 1'455'586 fr., ce qui représente un montant moyen de 1'151 fr. par bénéficiaire. 9 Le recours à des fonds privés a en outre doublé tout au long de cette année, représentant 215 bénéficiaires pour un montant de 120'000 fr. C’est l’effet généré par les restrictions de l’Office fédéral des assurances sociales (OFAS) en 2013 concernant la règlementation du fonds dédié aux aides financières individuelles. Au vu de l’utilisation des fonds privés et d’un suivi budgétaire rigoureux, aucune demande de rallonge financière n’a dû être présentée au pool national cette année. Actions transversales et en réseau Les synergies avec d’autres unités ont permis de fructueuses collaborations à l’interne, notamment dans le cadre de l’accompagnement administratif bénévole et du développement des conférences Info-­‐seniors. En lien avec le nouveau droit de protection de l’adulte, Pro Senectute Vaud continue de diffuser le DOCUPASS. Un entretien avec un assistant social est souvent bienvenu pour qui désire rédiger ses directives anticipées, car il n’est pas toujours aisé de prendre ce genre de disposition. Sollicités par l’Entraide Protestante Suisse (EPER) dans le cadre du projet « Age et migration », le service social poursuit sa collaboration d’information sociale destinée à des seniors issus des communautés balkaniques, qui endossent la fonction de relais auprès de leurs compatriotes. Point Info-­‐seniors Plus de 480 demandes ont été traitées par une collaboratrice expérimentée, qui a écouté et orienté les seniors et leur entourage tout au long de l’année. Si les sollicitations les plus fréquentes concernaient l’aide et/ou les soins à domicile et le logement, on a pu constater des lacunes au niveau de l’offre existante pour soutenir les seniors dans leurs recherches de logement (recherches sur Internet, visites d’appartements). Philippe Hirsiger, responsable de l’unité Service social 10 Logements protégés Dans tout le canton, chaque référente sociale a déployé un engagement personnel remarquable pour favoriser la qualité de vie de l’ensemble des locataires, dont les besoins, les attentes et les implications au sein de la maison sont diverses. Durant l’année écoulée, les activités de deux sites ont été transférées à d’autres exploitants. Une réflexion a également a été engagée sur la dénomination de « logement protégé », dont l’imprécision peut engendrer des malentendus auprès des locataires qui ne se seraient pas assurés que le cadre de vie et les prestations proposés correspondent à leur vision du lieu. Tâches et responsabilités des référentes sociales En 2014, les 7 référentes sociales de l’unité des Logements protégés ont assuré sur 10 sites l’organisation des rencontres et des activités conviviales dans les locaux communautaires. Elles ont aussi pris soin de l’accueil des nouveaux locataires ainsi que de l’accompagnement des personnes seules et en situation de fragilisation. Des situations confrontantes pour la vie de maison, comme des nécessités de placement en EMS et des décès, ont également mobilisé leur implication dans l’information, l’écoute et le soutien. Le partenariat avec l’Association vaudoise des EMS (AVDEMS) a permis de renouveler les rencontres inter-­‐
institutionnelles des référentes sociales à l’échelle cantonale, organisées semestriellement pour favoriser les échanges d’expériences et la coordination des pratiques. Une coopération a été engagée pour l’élaboration d’une formation continue des référentes sociales dans le cadre des SAMS (Structures d’accompagnement médico-­‐social). Infrastructures et appellation Sur le plan des infrastructures, les prestations d’accompagnement social sur deux sites ont été transférées à d’autres exploitants. Cela traduit l’attrait croissant des coopératives d’habitation de confier l’exploitation des logements protégés à des sociétés assurant simultanément les tâches de gérance et d’accompagnement social. Ce fait est révélateur d’un état encore en construction et en évolution du concept des logements protégés, dont les aspects sociaux et commerciaux ne sont pas encore ajustés de façon satisfaisante. L’appellation même des « logements protégés » est porteuse, nous le constatons, d’une ambiguïté. Il serait certainement plus judicieux, car plus explicite auprès du public, d’adopter la dénomination de « logements adaptés avec accompagnement social ». En effet, de nombreuses personnes âgées, ou des proches, comprennent par les termes de « logement protégé » qu’une sécurité élevée y est assurée par une présence permanente d’intervenants médico-­‐sociaux ainsi que par une accessibilité optimale aux services de proximité. Or, la recherche d’un équilibre raisonnable dans le modèle vaudois entre l’étendue et le coût des 11 prestations ne permet pas à ce modèle de logements de cumuler les avantages d’autonomie du logement ordinaire et ceux de la capacité sécuritaire d’un EMS. La contrepartie vertueuse de cette limite réside dans la diversité de l’offre de logements adaptés et offrant des prestations d’accompagnement social, dont les conditions d’accès sont favorables même aux personnes disposant d’un budget modeste. Il ressort ensuite du libre choix de chacun d’y élire domicile en connaissance de l’implantation, des équipements et des prestations. Afin de contenir les biais d’un choix parfois trop empressé de déménager en « logement protégé », nous préconisons également la pratique générale d’une inscription anticipée des locataires, associée à une découverte approfondie des lieux, qui leur donne le temps de vérifier l’adéquation de leur projet de vie avec le cadre proposé et les prestations délivrées. Dans l’évolution des actions et des dispositifs favorisant la qualité de vie à domicile dans l’avance en âge, les logements protégés ne représentent peut-­‐être qu’une étape, un modèle transitoire. La voie de l’avenir passe sans doute par l’accroissement du nombre de logements adaptés afin de favoriser la commodité et la sécurité de vie dans les logements ordinaires, couplé à un développement des accompagnements sociaux de proximité et de voisinage afin de pallier les effets préjudiciables du « vieillir seul ». Seule certitude : à la diversité des besoins et des attentes en matière de logement et de vie à domicile doit correspondre une offre plurielle, dont les logements adaptés avec accompagnement social font partie. René Goy, responsable de l’unité Logements protégés ad interim 12 Action sociale régionale Les activités de l’unité se déclinent dans trois domaines : l’animation régionale, la médiation culturelle ainsi que les excursions et manifestations. Grâce à l’implication des animatrices régionales et des nombreux bénévoles, ce ne sont pas moins de 100 Tables conviviales, qui accueillent des seniors pour de savoureux repas. Par ailleurs, le projet « Passeurs de culture » a rencontré un grand succès au Musée cantonal des Beaux-­‐Arts, augurant un développement dans d’autres institutions. Animation régionale Les animatrices socioculturelles de Pro Senectute Vaud sont actives dans les 10 districts du canton. Elles mettent en place les conditions nécessaires pour offrir des opportunités de rencontres et d’activités ciblées, favorisant l’autonomie et le maintien à domicile. Leurs principales missions sont : -­‐
La promotion de l’ensemble des prestations sociales et socioculturelles auprès des représentants communaux, des partenaires locaux, des seniors et de leurs proches. -­‐
L’organisation et l’animation d’activités en lien avec les besoins des seniors. -­‐
La promotion et l’organisation du bénévolat de proximité afin d’assurer la délivrance de prestations. -­‐
La collaboration avec l’unité Travail social communautaire pour favoriser la mise en place de « quartiers solidaires » ou « villages solidaires » et assurer le suivi des associations ou groupes autonomisés à l’issue de la démarche. Plusieurs activités de loisirs continuent à être offertes dans les lieux de rencontre du canton tels les Alizés à Yverdon-­‐les-­‐Bains. Les seniors y viennent pour des cours d’informatique ou d’hygiène respiratoire, sans oublier les après-­‐midi jeux ou les événements festifs saisonniers. Grâce à la cuisine professionnelle gérée par le Semestre de Motivation du Nord vaudois (SeMo Nord), ils ont également la possibilité de manger à midi, du lundi au vendredi. À Saint-­‐Martin, à Nyon, les jeux et ateliers mémoire, les conférences Info-­‐seniors et la Table régionale continuent à être prisés par notre public. En parallèle, et sur mandat de la Commune de Nyon, des activités se développent dans différents locaux de quartier. Des nouveautés apparaissent, tels que les rendez-­‐vous d’improvisation théâtrale ou les ateliers d’écriture autobiographique. À travers l’engagement de bénévoles pour animer certaines de ces prestations et le soin professionnel des animatrices à encadrer et assurer le suivi de celles-­‐ci, c’est à chaque fois la rencontre et le bien-­‐être des seniors qui sont privilégiés ainsi que l’encouragement des liens de solidarité et d’entraide. 13 De nombreuses sollicitations émanent d’associations locales et engagent les animatrices régionales dans des collaborations pluridisciplinaires avec d’autres professionnels. Ressources et compétences sont alors mises au service de projets communs, parfois intergénérationnels (activités dans le cadre des camps MJSR-­‐
Mouvement de la jeunesse suisse romande, rencontres autour de la lecture, du théâtre, de l’informatique, etc.). Le succès rencontré démontre l’intérêt des différentes générations à se côtoyer et échanger lors de ces activités. Cette année, les Tables conviviales ont franchi la barre symbolique de 100 Tables d’hôtes, familiales ou au bistrot offrant ainsi la possibilité d’un repas à de nombreux seniors dans 70 communes du canton. Cours d’informatique et Internet Conférences Info-­‐seniors Comités de seniors Cours et rendez-­‐vous créatifs Balades accompagnées Accompagnement à domicile Balades socioculturelles Tables régionales et conviviales (Tables d’hôtes, familiales et au bistrot) Médiation culturelle Nouveau champ d’action au sein de l’institution, la médiation culturelle se développe et trouve son public. En proposant des espaces d’expression et d’échanges autour des arts vivants ou plastiques, elle encourage le développement de la sensibilité et de la subjectivité en lien avec les œuvres, les processus de création et l’art en général. Les projets développés ont permis de vivre des moments créatifs et conviviaux tout en suscitant et facilitant les contacts entre les générations. Par exemple, le projet « Passeurs de culture : oser l’art autrement ! », fruit d’une collaboration entre le Musée cantonal des Beaux-­‐Arts et Pro Senectute Vaud, et qui a vu, sur une année entière, un groupe de 20 personnes (15 seniors et 5 jeunes) offrir l’occasion de découvrir les expositions à 1'244 personnes, parmi leurs proches, leurs connaissances ainsi qu’à un public peu familier des musées (voisins, habitants du quartier, de la ville ou de la région) dans le cadre de visites informelles. Une collaboration avec le Festival Visions du Réel se poursuit et de nombreuses autres associations ou institutions culturelles ont pris contact avec Pro Senectute Vaud dans le but de concrétiser des collaborations autour de l’art, du théâtre, de la musique : les musées à Nyon, le Théâtre du Pré-­‐aux-­‐Moines à Cossonay, le cinéma CityClub à Pully, le Béjart Ballet à Lausanne ou encore la Haute école de musique. Deux collaboratrices ont présenté leur travail spécifique lors de la plateforme romande de l’animation socioculturelle en novembre 2014, grand rendez-­‐vous annuel de questionnements et réflexions autour de la personne âgée. 14 Excursions et manifestations Luis Vazquez, responsable de cette prestation, a rejoint l’unité cette année. Sortir, voyager et s’évader devraient être accessibles à tous ! Depuis plus de 20 ans, les excursions d’une journée ou les séjours accompagnés offrent l’opportunité aux seniors vaudois d’éviter l’isolement et de renforcer les contacts sociaux. Cette année encore, ce sont 90'000 kilomètres sur les routes de Suisse et de pays limitrophes que notre équipe de 13 chauffeurs et 10 accompagnantes a parcouru à bord de nos quatre minibus, afin de partir à la découverte d’événements culturels, de spécialités culinaires, de lieux chargés d’histoire ou de paysages exceptionnels. 2014 en quelques chiffres : -­‐
285 excursions avec prise en charge à domicile, totalisant 3’000 participations. -­‐
168 locations de bus avec chauffeur par des EMS et associations en faveur de personnes âgées, totalisant 1’280 personnes transportées. -­‐
33 locations de bus avec chauffeur par des institutions diverses, totalisant 330 personnes transportées. -­‐
12 bus du jass en Suisse romande. -­‐
165 participants aux éliminatoires et finale cantonale de jass des aînés. -­‐
22 participants au séjour accompagné de 5 jours en Alsace. -­‐
20 participants au séjour accompagné de 5 jours à Imst, en Autriche. -­‐
30 participants au séjour jass à Villars-­‐sur-­‐Ollon. -­‐
100 participants à la croisière fluviale de 6 jours sur la Seine. Pour mener à bien tous ces projets, une équipe de professionnels engagés et impliqués est encadrée par la responsable de l’Action sociale régionale et son adjointe. Celles-­‐ci ont été heureuses d’avoir pu organiser des séances de supervision ainsi qu’une journée et demie méthodologique dans un but de travail réflexif et de consolidation des compétences. Monique Chevallay Piguet, responsable de l’unité Action sociale régionale 15 Travail social communautaire Depuis sa création en 2003, la méthode « Quartiers Solidaires » a permis le développement de nombreuses démarches favorisant la qualité de vie des aînés. Son originalité : encourager les habitants d’un lieu donné à influer sur leur environnement en organisant leurs propres projets selon leur besoins, ressources et envies. Au total, 17 projets ont donné naissance à 195 activités autogérées, impliquant 2'850 participants, sur l’ensemble du territoire vaudois. Evolution des projets Au niveau communal, le développement de quatre nouvelles démarches en 2014 porte à 17 le nombre de « quartiers solidaires » dans le canton de Vaud, depuis 2003. Parmi eux, deux ont été réalisés selon la nouvelle méthodologie « Villages Solidaires ». Deux communes également ont mandaté notre association pour des analyses préliminaires. Au niveau cantonal, l’ensemble des projets représente 195 activités autogérées, 375 personnes impliquées dans les comités communautaires, 2'850 personnes participant aux activités proposées et plus de 30'000 personnes informées des activités de proximité. Au niveau national, les cantons de Zurich et de Genève, entre autres, commencent à s’inspirer de « Quartiers Solidaires ». Douze années de travail en partenariat avec le SASH, la Fondation Leenaards et différents instituts de recherche ont permis d’établir certaines bases pour réaliser ces transferts : étapes précises et planifiées, compétences spécifiques chez les porteurs des démarches, convivialité, temps et moyens sont les dénominateurs communs de cette méthodologie. Une méthodologie en constante adaptation La méthodologie « Quartiers Solidaires » a été adaptée pour répondre aux besoins et demandes de plus petites communes du canton. Plus courte et demandant moins de ressources humaines, la méthodologie « Villages Solidaires » a séduit trois Municipalités du Nord vaudois (Grandson, Montagny-­‐près-­‐Yverdon et Onnens) ainsi que la Commune de Tolochenaz pour une première application. Espace de recherche-­‐action En mars, l’équipe s’est réunie pour développer de nouveaux outils. En novembre, l’équipe s’est penchée sur les compétences nécessaires à l’accompagnement des personnes qui souffrent de troubles psychiques dans 16 les processus locaux (avec des intervenants du service de psychogériatrie du CHUV et de l’unité de psychiatrie mobile de la consultation de Chauderon, à Lausanne). 17 Nouveaux moyens de communication Pour répondre aux besoins des acteurs engagés dans les différentes démarches, les trois partenaires (Pro Senectute Vaud, Fondation Leenaards et SASH) ont soutenu la création d’un site Internet (www.quartiers-­‐solidaires.ch) et d’un journal. La page web assure une information continue et actualisée sur tous les quartiers et leurs activités. Diffusée quatre fois par an à 5'000 exemplaires, la publication a une face réservée aux partenaires des démarches pour s’exprimer sur une thématique transversale et l’autre dédiée aux quartiers. Plateforme communautaire La quatrième plateforme communautaire coordonnée par RADIX a été un franc succès ! Elle a rassemblé des habitants, des professionnels de l’animation socioculturelle, des représentants institutionnels et associatifs ainsi que des représentants des pouvoirs publics impliqués dans les démarches dans tout le canton. Cette rencontre, qui a rassemblé plus de 130 acteurs, a permis d’entendre la voix des responsables politiques sur les enjeux identifiés par « Quartiers Solidaires ». Alain Plattet, responsable de l’unité Travail social communautaire 18 Statistiques liées aux projets communautaires Lieu Phase du projet Nombre de personnes Act.auto-­‐
gérées Impliquées Bellevaux Lausanne Vallorbe Prilly-­‐Nord Prilly Pierre de Savoie Yverdon-­‐les-­‐Bains Quartier Nord-­‐Est Nyon La Villette Yverdon-­‐les-­‐Bains Gland Prilly-­‐Centre Prilly Quartiers Nord Renens Clarens Montreux Ecublens Pully-­‐Nord Pully Tattes d’Oies Nyon Nord vaudois Grandson, Montagny-­‐près-­‐
Yverdon, Onnens Rolle Tolochenaz Les Moulins Yverdon-­‐les-­‐Bains TOTAL Autonomisé en 2009 Autonomisé en 2010 Autonomisé en 2010 Autonomisé en 2011 Autonomisé en 2013 Autonomisé en 2014 Autonomisé en 2014 Autonomisé en 2014 Diagnostic en 2011 Diagnostic en 2011 Réalisation Démarrage en 2010 Réalisation Démarrage en 2012 Construction Démarrage en 2013 Diagnostic VS Démarrage en 2014 Diagnostic QS Démarrage en 2014 Diagnostic VS Démarrage en 2014 Diagnostic – QS Démarrage en 2014 17 projets Participantes Pop. totale Nom des projets habitants Informées 15 40 500 8’000 8’000 Connexion Bellevaux 15 25 300 300 3’000 Entr’Aide 2030 5 7 30 200 700 +60 ans Association de quartier Prilly-­‐Nord 9 10 200 1’800 1’800 L’amicale 13 30 100 1’000 3’000 Unyon NordEst 5 10 100 310 1’500 Qualité de vie 19 30 300 2’200 13’000 VIVAG 37 35 300 1’000 5’000 Espace Rencontre 1 3 Groupe soutien-­‐solidarité, Renens 1 6 1’000 +55ans 2’700 +55ans 33 39 200 5’800 11’990 55+ d’Ecublens 21 30 300 1’300 5’300 « Quartiers Solidaires » 6 25 100 3’368 3’368 « Quartiers Solidaires » 4 25 200 1’172 4’390 Villages Solidaires : Qualité CommuneS, Grandson, Montagny,Yverdon 5 25 70 1’400 5’899 Diagnostic communautaire 3 15 50 450 1’800 « Villages Solidaires » 3 20 100 2’473 2’473 « Quartiers Solidaires » 75’000 6 associations, 5« quartiers solidaires », 2 « villages solidaires », une amicale et un collectif 195 375 2’850 30’800 19 Sport et santé Parce qu’il est toujours temps d’améliorer sa condition physique, l’unité Sport et santé permet de pratiquer, à des tarifs accessibles, différentes disciplines axées sur le plaisir et la convivialité. Les partenariats avec d’autres organismes, tels que la Fédération Vaudoise de Gymnastique, aquagym et danse pour les Aînés (FVGA), permettent d’enrichir cette offre et de participer à des projets liés à la prévention de la santé. Prestations en développement •
Ouverture de deux nouveaux groupes de randonnée, l’un dans le Nord vaudois à Orzens et l’autre dans l’Est lausannois. •
Lancement d’un groupe de Nordic Walking à Morges-­‐Tolochenaz. Activité physique en salle et en piscine Les cours en salle et en piscine sont assurés grâce à une étroite collaboration avec la FVGA au profit d’environ 2'300 participants qui suivent des cours de gymnastique, d’aquagym et de danse de tous pays dans près de 130 groupes. Curieuse de tester de nouvelles tendances pour les plus et les moins mobiles, la FVGA enrichit sa palette d’offre avec les danses assises et l’entraînement urbain itinérant et en plein air. Formation Le recrutement, la formation et le suivi du cursus des quelques 300 moniteurs d’activité physique en plein air et en salle est l’une des activités principales de l’unité, avec l’appui d’une équipe de formateurs agréés. Plus de 200 moniteurs ont suivi de un à trois jours de formation initiale ou continue, toutes disciplines confondues. Certains cours de formation spécifique en randonnée, cyclisme, Nordic Walking et aquagym ont malheureusement dû être reportés à l’année suivante, en raison d’un nombre d’inscriptions insuffisant. Pas de retraite pour ma santé Issue d’une collaboration de plusieurs années entre le programme cantonal « Ça marche ! », le service de gériatrie du CHUV ainsi que Pro Senectute Vaud, le projet « Pas de retraite pour santé » encourage les seniors sédentaires à se (re)mettre en mouvement et a poursuivi son développement. Yverdon-­‐les-­‐Bains, qui a obtenu le prix « Ville en santé » en 2013, a en effet lancé le projet et invité sa population aînée à prendre soin d’elle. 20 Vieillir en santé : on en parle dans ma pharmacie Cette campagne d’information a été organisée durant le mois de mai dans plus de 90 officines vaudoises en collaboration avec le programme cantonal « Ça marche ! », la Société Vaudoise de Pharmacie (SVPh), Pro Senectute Vaud et Alzheimer Vaud. Chaque mercredi, un atelier sur un thème actuel de santé, spécifiquement dédié aux seniors et à leurs proches, était proposé à la clientèle des enseignes participantes. Au programme : alimentation, activité physique, médicaments et mémoire. Isabelle Maillard, responsable de l’unité Sport et santé 21 Formation et accompagnement AvantAge, centre de compétences spécialisé pour les 50+, et le secteur Bénévolat sont sous l’égide de l’unité Formation et accompagnement, depuis janvier 2013. Les principaux défis de cette dernière sont la valorisation et le développement des compétences ainsi que la transmission des savoirs, dans le cadre professionnel et/ou bénévole. En 2014, 118 cours ont été donnés par AvantAge et le cap des 500 bénévoles a été franchi. Valoriser et développer les compétences de chacun, transmettre ses savoirs, dans le cadre professionnel et/ou bénévole, constituent l’un des principaux défis de cette unité. Les actions de formation et de sensibilisation ainsi mises en place auprès de nos différents publics (personnes en fin de carrière, préretraités, retraités, bénévoles) tout comme les possibilités d’engagement bénévole visent à favoriser le maintien de l’intégration sociale et la réinsertion professionnelle des 50+, la prévention dans les étapes de transition ainsi que la qualité de vie des seniors. Bénévolat La mission du secteur Bénévolat est d’assurer la coordination, le développement et la pérennisation du bénévolat au niveau institutionnel, à travers : -­‐
La promotion et la valorisation du bénévolat auprès du grand public et des médias. -­‐
La réalisation de projets à l’interne et en partenariat. -­‐
La mise en place de procédures et de mesures visant à assurer un développement harmonieux du bénévolat à l’interne. -­‐
La coordination de la plateforme bénévolat pour la formation de base et continue (Caritas Vaud, Croix-­‐Rouge vaudoise, Pro Senectute Vaud). Pro Senectute Vaud a franchi le cap des 500 bénévole avec 343 femmes et 161 hommes, dont 69 engagements finalisés sur 129 entretiens réalisés par des collaborateurs, soit un taux d’engagement de 53%. Ces derniers se sont principalement orientés vers l’accompagnement à domicile et les Tables conviviales. Les possibilités d’engagement se sont aussi considérablement diversifiées dans l’animation, notamment avec la mise en place de différents rendez-­‐vous (pour rire, peinture, théâtre) ou des balades accompagnées. Les compétences spécifiques et intérêts des bénévoles dans ces différents domaines ont ainsi pu être valorisés pour le plus grand plaisir des aînés. 22 Parallèlement, Pro Senectute Vaud a renforcé la formation initiale des bénévoles à l’interne, notamment dans le cadre de l’informatique où des ateliers pédagogiques sont désormais dispensés par un formateur professionnel à tout nouveau candidat. Par ailleurs, le programme de formation continue a été entièrement revisité avec un nouveau concept graphique et la mise en place de cours sur une journée et d’ateliers sur une demi-­‐journée. En 2014, près de 70 bénévoles ont participé à des journées de formation continue assurées dans le cadre de la brochure 2014-­‐2015 de la plateforme interinstitutionnelle et du catalogue 2014 de Pro Senectute Suisse. Dans le cadre de la promotion pour la recherche de nouveaux bénévoles, Pro Senectute Vaud a continué à exploiter les canaux classiques (annonces dans les médias, affiches, flyers, site Internet), mais a également participé, avec d’autres associations et en collaboration avec Bénévolat-­‐Vaud, à deux speed-­‐meetings du bénévolat. Elle a animé des conférences dans le cadre de salons destinés à un public senior et participé au lancement de la nouvelle plateforme web gérée par Bénévolat-­‐Vaud au niveau romand. Les traditionnelles fêtes des bénévoles ont réuni plus de 200 invités pour une petite escale gourmande aux quatre coins du canton. Une occasion d’évoquer avec eux, dans le rire et la bonne humeur, les transitions propres à chaque étape de vie. Une thématique sur laquelle Pro Senectute Vaud s’est penchée avec la mise en place d’un groupe de travail « seniors » intéressé à mener une réflexion sur les questions liées à l’avance en âge et à concevoir un projet permettant à chacun d’apprivoiser la retraite dans les meilleures conditions de santé physique, psychique, sociale et existentielle. 23 Statistiques liées au bénévolat Bénévoles (personnes) 504 Femmes 343 Hommes 161 Heures de bénévolat 30'746 Apport en fr. (base, 25 fr./h) 768'650 Domaines prioritaires Bénévoles (activités) Heures Organisation Activités directionnelles 53 608 Total 53 608 Tables conviviales 109 11'079 Accueil et service 54 3'110 Monitorat sportif Autres (groupes régionaux, thés dansants, sorties, balades accompagnées, conférences Info-­‐
seniors, etc.) Rendez-­‐vous créatifs, culturels et de loisirs Informatique 45 6'542 42 569 29 1'825 19 868 Action sociale Ciné-­‐seniors 13 303 311 24'296 Accompagnement à domicile 96 4'017 Accompagnement administratif 76 1'507 172 5’524 Liés aux prestations de PSVD 49 318 Total 49 318 585 30'746 Total Maintien à domicile Total Transports Total consolidé 24 AvantAge Créé en 2009, AvantAge est un centre de compétence spécialisé dans la gestion des seniors en entreprise, des transitions professionnelles et de la préparation à la retraite. Actif en Suisse romande, il propose des formations et des coachings ciblés aux entreprises, aux collectivités publiques et à toute personne concernée par ces questions. Durant l’année 2014, AvantAge a repensé la politique de ses formations en passant de trois (« Faire face, « Préparer » et « Anticiper ») à deux axes forts : « Employabilité » qui comprend la réinsertion professionnelle des 50 et 60+ et « Transition vers la retraite » avec la préparation à la vie post-­‐
professionnelle. D’autres temps forts sont venus marquer cette année : -­‐
Augmentation de la demande pour les cours de préparation à la retraite au second semestre, en raison des facteurs liés aux nouvelles conditions des caisses de retraite et de l’arrivée de la génération des baby-­‐boomers. -­‐
Certification EduQua aux nouvelles normes, obtenue en février 2014 (22/22 critères validés). -­‐
Renforcement de la présence et de la visibilité d’AvantAge dans les manifestations ayant pour thèmes l’employabilité et la gestion des seniors en entreprise : salon RH à Genève, Salon plus à Lausanne, divers conférences, articles et interviews dans la presse. -­‐
Amélioration de la visibilité sur le canton de Genève à travers des conférences. -­‐
Mise en place d’une nouvelle stratégie pour la communication d’AvantAge prévoyant un changement d’identité visuelle avec la création d’un nouveau concept graphique et la refonte du site Internet. -­‐
Mise à niveau de tous les supports de cours pour l’employabilité. Résultats Malgré une conjoncture toujours indécise, il a été possible de maintenir le volume des cours à un niveau réjouissant, soit un total de 116 cours pour 2014 (114 en 2013 et 96 en 2012). -­‐
L’axe « Faire face » (réinsertion professionnelle), s’est maintenu au niveau habituel, à savoir 14 formations 60+, sur Vaud et Neuchâtel, 7 formations 50+ sur Vaud. -­‐
L’axe « Préparer » (sa vie post-­‐professionnelle) reste le cours le plus sollicité avec un total de 90 cours organisés en 2014. -­‐
L’axe « Anticiper », destiné au public-­‐cible des 45-­‐50 ans (planification financière et pilotage de la seconde moitié de sa carrière) est peu demandé, avec 5 cours réalisés. -­‐
13 coachings ont été réalisés pour des personnes privées et des bénéficiaires de l’assurance invalidité, pour un total de 33 journées, réparties sur les trois axes. 25 116 cours
5, 4%
21, 18%
"Anticiper"
"Préparer"
90, 78%
"Faire Face"
1'896 participants
90, 5%
326, 17%
"Anticiper"
1'480, 78%
"Préparer"
"Faire face"
Karine Tassin, responsable de l’unité Formation et accompagnement 26 Ressources humaines et administration Le départ à la retraite de Filip Uffer et l’arrivée de Tristan Gratier au poste de directeur ont marqué l’année 2014. Ce secteur, qui assure un appui de manière transversale dans l’ensemble de l’institution, a été également fortement impliqué dans la formation des collaborateurs et l’élaboration de la nouvelle application de gestion intégrée. Structure et organisation L’année a été marquée par la mise en place organisée et sereine de la reprise de la direction par Tristan Gratier. Outre Filip Uffer qui a conduit l’association durant 17 ans, trois autres collaborateurs ont pris leur retraite en 2014 avec à leur actif respectivement 7, 20 et 34 ans d’activité. Formation continue et pratique 48 collaborateurs et 15 bénévoles ont suivi un total de 122 cours de formation continue, principalement dans le cadre de l’offre de formation de Pro Senectute Suisse. Durant l’année, deux collaborateurs ont débuté une formation certifiante et deux collaboratrices ont obtenu leur certificat de praticienne formatrice. Formation d’apprentis et de stagiaires En 2014, huit stages de formation pratique ont pu être offerts à des jeunes issus de la Haute école de travail social et de la santé (EESP) ou de l’Université de Lausanne dans le cadre des unités Travail social communautaire et Action sociale régionale. Quatre emplois de durée déterminée ont également pu être proposés à des stagiaires à la fin de leur formation. Signature d’une convention avec le groupe Impact Afin d’assurer la protection physique et psychique des collaborateurs, la direction a signé une convention avec le groupe Impact, de manière à permettre à tout collaborateur rencontrant des difficultés en termes de conflits ou harcèlement au travail de faire appel à une structure externe reconnue en la matière. Nouvelle application de gestion intégrée GERAS En raison de la stratégie de Pro Senectute Suisse visant à limiter le nombre de logiciels pour l’ensemble des organisations cantonales d’ici 2017, la Conférence romande des organisations cantonales (CROC) a décidé en 2011 de développer un outil informatique commun aux entités romandes et latine. Celui-­‐ci a pour objectif de remplacer les différents logiciels obsolètes et répondre aux besoins des processus métiers, avec une interface unique pour gérer l’ensemble des prestations. Un comité de pilotage a été nommé pour assurer le suivi de ce gros projet. En 2012, un cahier des charges a été établi et un appel d’offres lancé. En septembre 27 2013, le fournisseur retenu a été Trivadis, société de services en ingénierie informatique et éditeur de solutions. Durant l’année 2014, de nombreux ateliers impliquant des collaborateurs de différentes organisations cantonales se sont déroulés pour développer le premier lot de la nouvelle application, comprenant la gestion des contacts, de la consultation sociale et des aides financières. En raison des coûts importants, une demande de soutien financier a été adressée à la Loterie Romande, qui n’est cependant pas entrée en matière. Cette décision a entraîné le retrait de plusieurs entités romandes. Pro Senectute Vaud et Arc jurassien ont toutefois pris l’option de poursuivre le développement de l’application en redimensionnant le projet, en raison de l’impératif de devoir changer certains logiciels à court terme et afin de ne pas perdre tout le travail déjà effectué. Geneviève Gervasoni, responsable du secteur RH et administration 28 Communication Valoriser l’image de l’association et promouvoir ses activités : c’est la mission principale de la communication, effectuée par le biais de diverses opérations. Les manifestations permettent notamment d’établir un contact direct avec les seniors et leur entourage, tandis que les médias représentent un canal particulièrement efficace pour passer des messages institutionnels ou en lien avec des prestations locales. La recherche de fonds, autre domaine clé, est un moyen supplémentaire pour sensibiliser le grand public à la cause des personnes âgées. Evénements Pour la deuxième année consécutive, participation à Salon plus (Lausanne Beaulieu) et aux Journées Connect Seniors (Halles CFF de Morges). Des stands et des conférences avec nos collaborateurs spécialistes ont permis d’établir des contacts de qualité avec les visiteurs. Le point Info-­‐seniors ainsi que le projet Age et migration, mené en collaboration avec l’EPER, ont été au centre de la partie récréative de l’assemblée générale. Les membres présents ont ainsi pu découvrir une partie des compétences fournies par les professionnels de l’association, dans le cadre de ses propres activités ou de partenariats externes. « Au fil du temps » Diffusée sur la chaîne de télévision régionale La Télé et réalisée en partenariat avec Pro Senectute Vaud, cette série de huit émissions nous a fait découvrir le parcours de vie de dix seniors vaudois. Les retraités qui ont accepté de se confier à la caméra sont des gens ordinaires, de ceux que l’on peut croiser dans son hall d’immeuble ou au marché. Durant une quinzaine de minutes, chacun a raconté les moments marquants de son existence passée et présente, faite de bons souvenirs comme d’épreuves difficiles à vivre. Le spectateur a alors fait la connaissance de Jaqueline, une jeune arrière-­‐grand-­‐mère yverdonnoise activement engagée dans le « quartier solidaire » de la Villette. Il y a aussi Dario, l’ancien boxeur aux mille anecdotes, et Sylvaine, qui anime un atelier d’improvisation théâtrale en plus de ses nombreuses activités, notamment dans le cadre des Brandons de Payerne. Restent encore Miquette et Françoise, Ginette et Hermann ainsi que Jean-­‐Daniel, Madeleine et Fiorina, dont les histoires sont aussi uniques que passionnantes. Le but de projet était d’abord d’aller à l’encontre de stéréotypes que l’on peut entendre régulièrement sur les personnes âgées. Ces témoignages sont un véritable cadeau car ils racontent non seulement époque révolue, mais offrent également une image positive de la retraite et des seniors en général. Sensibles, touchants et éminemment positifs, ils prouvent que vieillesse ne rime pas avec paresse, richesse ou tristesse. 29 Recherche de fonds Cette année encore, plus de 6'000 donateurs ont manifesté leur intérêt envers les plus âgés par une réponse favorable aux quatre courriers qui leur ont été envoyés. Grâce à leur générosité, des aînés ont pu s’évader lors d’excursions en bus et participer à des activités de loisirs dans leur région. Dans le cadre de la traditionnelle collecte d’automne, les supports élaborés par Pro Senectute Suisse ont été repris par la majorité des organisations cantonales. Sur le territoire vaudois, près de 70'000 personnes ont été sensibilisés à la pauvreté des personnes âgées par cet appel au don. Grâce à cette opération, notre association compte plus de 1'200 nouveaux donateurs. La réflexion concernant les nouvelles orientations stratégiques liées à la recherche de fonds s’est poursuivie, notamment avec l’appui d’un fournisseur externe. Communication externe -­‐
Diverses tâches en lien avec le changement de directeur. -­‐
Poursuite des contacts avec les médias ; les journaux régionaux représentent un relais particulièrement important dans la promotion des prestations locales. -­‐
Mise à jour et réimpression de documentation (institutionnelle et liée aux prestations). -­‐
Appui aux différentes unités dans la promotion des prestations. Charlotte Christeler, coordinatrice Communication 30 Nos clients Clients/participants Prestations/leçons 1’658 1’079 285 80 45 16’640 662 880 812 450 314 20 18 327 24 60 2’509 1’084 730 679 590 82 609 347 273 1’164 3’004 450 380 252 90 73 69 56 4’181 682 470 311 418 103 184 142 Services Tables conviviales et régionales Transports Soins podologues et pédicure Soutien administratif Coiffeur et manucure Formation Cours d’informatique et Internet Cours de cuisine Cours d’anglais Loisirs Animations, excursions, écriture et Ciné-­‐seniors Conférences Info-­‐seniors et entraînement de la mémoire Activités créatives et ludiques Chorales, thés dansants Activité physique modérée (Tai-­‐chi, balades accompagnées, ateliers du rire, danse) Sport Gymnastique Marche Aquagym Danses de tous pays Nordic Walking Raquette Cyclisme Ski de fond 31 Bilans aux 31 décembre 2014 et 2013* ACTIF Liquidités Réalisable Immobilisations Fonds Rita et Richard Barmé Total PASSIF Fonds étrangers Fonds liés, libres et fortune Total 2014 francs 2'651'091.87 2'521'050.28 2'172'043.90 127'964.30 7'472'150.35 770'685.93 6'701'464.42 7'472'150.35 2013 francs 2'211'597.64 2'440'840.89 2'157'030.00 184'606.60 6'994'075.13 760'499.89 6'233'575.24 6'994'075.13 *selon Swiss GAAP RPC. Comptes en attente de validation par l’Assemblée générale. Ch
CHARGES Salaires et charges sociales Frais généraux Charges directes, aides individuelles Charges des mailings Total des charges PRODUITS Subvention AVS, selon art. 101 bis LAVS contre-­‐prestation selon contrat de prestations Subvention 17LPC Subventions cantonales Subventions communales Bénéficiaires Participation Fondation Inverni-­‐Desarzens Dons affectés Total des produits Résultat d'exploitation Résultat hors exploitation Variation des fonds et réserves Résultat net ar
2014 francs 6'820'739.70 1'074'052.76 3'215'475.71 202'221.26 11'312'489.43 60.29% 9.50% 28.42% 1.79% 100.00% 2013 francs 6'509'496.15 1'169'323.32 3'015'374.65 92'422.55 10'786'616.67 60.35% 10.84% 27.95% 0.86% 100.00% 3'568'163.40 30.60% 3'108'972.00 29.74% 1'580'087.01 1'713'132.65 923'119.00 2'372'559.98 170'000.00 1'333'896.80 11'660'958.84 348'469.41 119'419.77 -­‐451'331.40 16'557.78 13.55% 14.69% 7.92% 20.35% 1.45% 11.44% 100.00% 1'531'411.84 1'587'368.00 855'715.00 2'193'206.69 170'000.00 1'005'756.50 10'452'430.03 -­‐334'186.64 45'482.11 299'142.58 10'438.05 14.65% 15.19% 8.19% 20.98% 1.63% 9.62% 100.00% ge
s et pr
od
uit
s 32 Le présent rapport annuel ne contient qu’une version abregée des comptes annuels. Les comptes annuels révisés, dans leur intégralité, et le rapport de révision de l’association peuvent être commandés au 021 646 17 21 ou par e-­‐mail info@vd.pro-­‐senectute.ch. Roger Waeber, Responsable du secteur Finances et logistique 33 Contacts Bureaux régionaux Broye – Vully, Lavaux – Oron p. a. Administration communale Le Château 021 828 04 76 1095 Lutry CSR 021 557 83 97 rue des Marchandises 17 1260 Nyon bâtiment de l’Hôtel de Ville 021 338 99 38 CP 343 – 1530 Payerne 026 660 79 70 Riviera – Pays-­‐d’Enhaut, Aigle Jura – Nord vaudois CSR av. de la Gare 14 CSR 1880 Bex rue des Pêcheurs 8 D 024 557 27 27 1400 Yverdon-­‐les-­‐Bains 024 425 78 34-­‐35 (consultation sociale) CMS 024 425 78 36 (animation régionale) rte des Chenolettes 4 1660 Château-­‐d’Oex Lausanne, Ouest lausannois, 026 924 22 98 Gros-­‐de-­‐Vaud Espace Riponne pl. de la Riponne 5 1005 Lausanne 021 323 04 23 CMS av. de la Poste 14 CP 179 – 1020 Renens 1 021 566 74 60 (consultation sociale) 021 566 74 61 (animation régionale) Point Info-­‐seniors Espace Riponne pl. de la Riponne 5 1005 Lausanne 021 641 70 70 info-­‐seniors@vd.pro-­‐senectute.ch Horaire : du lundi au jeudi de 9h à 11h ou sur rendez-­‐vous Morges, Nyon Direction et administration CSR Pro Senectute Vaud av. de Lonay 2 Bis rue du Maupas 51 1110 Morges 1004 Lausanne 34 021 646 17 21 www.vd.pro-­‐senectute.ch
info@vd.pro-­‐senectute.ch 35 
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 009 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler