close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cette page - Agefi.com

IntégréTéléchargement
Vendredi-dimanche 20-22 mai 2016
|
Numéro 96
|
Créé en 1950
| Vendu en kiosques et par abonnement |
Prix 4,50 CHF (TVA 2,5% incl.) - 4,50 EUR
|
agefi@agefi.com
|
Rédacteur en chef: François Schaller
Bayer confirme la rumeur
Offre non ferme
et non sollicitée
sur Monsanto
PAGE 21
JA-PP/JOURNAL — CASE POSTALE 5031 — CH-1002 LAUSANNE
SMI 7908.79
7980
7940
7900
7860
DOW JONES 17435.40
17550
17470
17390
17310
-0.82%
-0.52%
LA HAUSSE DES TAUX AMÉRICAINS SE PRÉCISE
Marchés actions
sur la défensive
PAGE 24
GRAND PRIX GÉNÉRATION ENTREPRENEUR
Six finalistes connus à Lausanne
PAGE 8
JULIUS BÄR CONTRASTÉ SUR QUATRE MOIS
Entre marge et afflux de fonds
PAGE 7
AXA WINTERTHUR DANS LA PRÉVOYANCE
Honorable dans contexte difficile
PAGE 6
SIX SEMAINES APRÈS SON IPO MOUVEMENTÉ
Wisekey en mode acquisition
Précédent dangereux pour toute
l’industrie tabac et alimentaire
Grand entretien avec le président du groupe Japan Tobacco à Genève (JTI). A propos du paquet de cigarettes neutre.
ELSA FLORET
Aujourd’hui entre en vigueur en
France le paquet de cigarettes dit
«neutre». Sans aucun élément de
marketing, les marques ne pouvant plus valoriser leur logo (qui
sera remplacé par des images médicales).
La France est le deuxième Etat à
adopter cette méthode dissuasive
radicale après l’Australie. Elle sera
suivie par le Royaume Uni et l’Irlande.La Haute Cour de Justice
de Londres a d’ailleurs débouté
hier quatre géants du tabac qui
contestaient la méthode. La déci-
sion a été rendue à la veille de l’entrée en vigueur de la réforme.
Dans un long entretien avec Thomas A. McCoy, le président exécutif du groupe Japan Tobacco
International basé à Genève (JTI,
leader en Grande Bretagne, numéro trois dans le monde) précise
que le groupe va faire appel de
cette décision.
Plus largement, il s’agit selon lui
d’un précédent dangereux pour
les droits de propriété intellectuelle et l’investissement. La fin
du marketing classique dans le tabac ouvre aussi une voie vers la
neutralisation de l’ensemble de
l’industrie alimentaire, domaine
très sensible en termes de santé
publique. «Le paquet neutre n’a
en réalité rien de neutre, dit-il. Il
s’agit plutôt de l’expropriation de
nos marques.»
Les majors ont investi et investissent encore des sommes importantes dans leur identité, ils veulent défendre le droit des
marques. A défaut, l’objectif dans
la nouvelle configuration sera de
se différencier autrement sur un
marché où la concurrence est très
agressive.
Thomas A. McCoy estime que le
paquet neutre facilitera aussi le
travail des réseaux criminels qui
prospèrent dans la contrebande
et la contrefaçon.
Il donne des chiffres sur ce phénomène en plein essor, encouragé
par une fiscalité démesurée (2,2
milliards de francs en Suisse), et
dont les volumes équivalent à
l’échelle du monde à un numéro
quatre du tabac...
Commentaires également sur la
situation en Suisse, où le gouvernement a estimé que l’option neutre allait trop loin. L’avant-projet
de la nouvelle loi fédérale sur les
produits du tabac - en cours de révision – ne la prévoit pas. PAGE 9
PAGE 7
TAUX DE CHÔMAGE EN SUISSE (MÉTHODE BIT)
Au plus haut depuis six ans
LE BILLET DE 1000 FRANCS NE MOURRA PAS
Trop lié au patrimoine culturel
PAGE 10
LA CHRONIQUE DE BRUNO BERTEZ
Le misérabilisme franchouillard
PAGE 22
App store fintech
pour les banques
AARON PHETHEAN. Il dirige le «MarketPlace» de
Temenos, permettant de rechercher et tester rapidement
des solutions fintech complémentaires pour les 2000
sociétés financières clientes de l’éditeur genevois de
logiciels. Deux start-up suisses sélectionnées. PAGE 8
L’ex-Bank of China Le debriefing côté
ressurgit au tribunal risques et assurance
L’ancien directeur de la filiale du groupe chinois à Genève
a été jugé hier pour gestion déloyale.
GOTHARD. La construction du tunnel de base peut
aujourd’hui être considérée comme un bon risque.
Etrange procès qui s’est tenu hier
à Genève. L’unique journée d’audience devant le tribunal de Police
a ressuscité la défunte Bank of
China de Genève, reprise par Julius Baer en 2012 après quatre ans
d’une existence mouvementée.
Son ancien CEO est jugé pour
gestion déloyale et risque à ce titre
jusqu’à trois ans de détention. Le
procureur en a requis un an avec
sursis. Pourquoi? Parce que
Jacques Méchélany aurait géré
quatre fonds investis sur l’Asie au
mépris des prospectus et des principes d’une gestion diligente entre
2008 et avril 2010, période pendant laquelle les fonds ont perdu
entre 75% et 100% de leur valeur.
La construction du tunnel de base
du Gothard (NLFA) a représenté
un défi historique pour l’ingénierie, mais aussi pour l’industrie de
l’assurance. C’est-à-dire Allianz
et Helvetia (à travers l’acquisition
de Nationale Suisse). Ces deux
compagnies ont fait valoir leur
expertise dans ce domaine.
La mission NLFA arrive presque
au bout. Allianz, qui se présente
comme chef de file mondial dans
les assurances techniques, a encaissé jusqu’ici un volume de
primes de 70 millions de francs
s’agissant du Gothard. Selon Beat
Guggisberg, géophysicien diplômé de l’EPFZ et directeur des
grands projets dans la filiale
La perte cumulée pour les clients
dépasse la trentaine de millions
de dollars, mais aucun d’entre eux
n’était présent hier au tribunal. Et
pour cause: l’unique partie plaignante - la société d’investissement Peper Investments de Riccardo Tattoni - s’est retirée de la
procédure en juillet, après avoir
trouvé un accord avec l’accusé. Affirmant avoir respecté les règles,
ce dernier rejette la responsabilité
des pertes sur les dirigeants chinois qui lui ont succédé à la tête
de la banque genevoise en avril
2010. Et qui ont liquidé les fonds
le 7 mai, au lendemain du flash
krach de Wall Street. Verdict
lundi. PAGE 5
SCANDERBEG SAUER
PAGE 10
BEAT GUGGISBERG. 70 millions
de francs de primes encaissées.
suisse. La charge de sinistres s’est
élevée à moins de 40% des
primes. La gestion des risques a
été managée suivant des standards élevés et apparemment
bien maîtrisés. PAGE 6
Les consommateurs infantilisés
PARAGRAPHE ROUILLÉ. L’administration fédérale révise ses ordonnances sur la sécurité alimentaire en près de 2000 pages.
PIERRE BESSARD
L actualité en continu
c
sur
www.agefi
fi.com
MIQUE
Q EN DIRECT ”
“ L’INTELLIGENCE ÉCONOM
C’est la dixième fois que la communauté d’intérêts Priorité Liberté décerne son Paragraphe
rouillé pour l’activité réglementaire la plus inutile de l’année. Le
lauréat 2016, qui a été primé hier
soir à Zurich, est le directeur de
l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV), Hans Wyss. Son
projet de révision des vingt-cinq
ordonnances relevant de la législation sur les denrées alimentaires
s’étend sur près de 2000 pages, devrait coûter des millions de francs
au contribuable et à l’économie, et
requérir l’engagement de neuf
fonctionnaires supplémentaires
pour en assurer la mise en œuvre.
C’est la réglementation inutile qui
a obtenu le plus de voix lors du
vote public sur internet organisé
par Priorité Liberté.
La distinction de l’association de
parlementaires présidée par le
conseiller national démocrate du
centre zurichois Gregor Rutz et
vice-présidée par le libéral-radical
genevois Christian Lüscher et le
démocrate-chrétien zougois Gerhard Pfister, veut attirer l’attention
du public sur le foisonnement
ininterrompu de réglementations
bureaucratiques. Le projet de
l’OSAV vise à réglementer jusque
dans le moindre détail les déclara-
tions de l’industrie alimentaire.
Les restaurants seraient par exemple tenus d’afficher les ingrédients
et la valeur nutritive de leurs menus.
Cet hyperactivisme est favorisé
par des sureffectifs importants, qui
ont encore enflé ces dernières an-
Genève
nées. Malheureusement, la créativité des administrations est sans
borne quand il s’agit de s’inventer
du travail superflu, constate Priorité Liberté. Il est donc d’ores et
déjà certain qu’un nouveau Paragraphe rouillé pourra être attribué
l’an prochain.n
www.lindegger-optic.ch
9HRLEMB*jeiaae+[P\A\A\C\K
.com
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
440 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler