close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

article le progres jeux des transplantes

IntégréTéléchargement
MARDI 24 MAI 2016 LE PROGRÈS
S A IN T- V É R A N D
ACTU BEAUJOLAIS
17
GR E F FE
LOCAL
Avec son nouveau cœur, il
devient champion sportif
Agence de Lyon
de Villefranche-sur-Saône
15 allée des Cordeliers,
69400 Villefranche
Téléphone
Rédaction : 04.74.68.10.10
Pub : 04.72.22.24.37
Mail
lprvillefranche@leprogres.fr
lprpublicite@leprogres.fr
Web
http://www.leprogres.fr/
beaujolais
Mail
Facebook
www.facebook.com/
leprogres.beaujolais
Jean-Luc Besson, 52 ans, a été
greffé du cœur le 10 avril 2015. Un
an seulement après ce nouveau
souffle de vie, il vient d’être double
médaillé aux Jeux nationaux des
transplantés et dialysés. Entre
hommage, espoir et appel au don,
retour sur une belle aventure de vie.
« Rassembler receveurs, donneurs et
familles de donneurs est pour moi un
fantastique hommage à l’égard des
donneurs et des disparus » explique
Jean-Luc. Les jeux proposent des
épreuves d’athlétisme, de danse rythm é e , d e
marche, cyclisme,
tennis,
nata-
E
n février 2016, lors d’examens médicaux de contrôle, Jean-Luc tombe sur une affiche qui l’interpelle :
« 24e Jeux nationaux des transplantés et dialysés à Saint-Priest du 12 au
16 mai ». Greffé du cœur un an plus
tôt, il s’inscrit, et le 12 mai, l’aventure
sportive démarre : durant 4 jours
s’enchaînent des conférences, marches de soutien, spectacles alors que
les épreuves sportives battent leur
plein. « Des centaines de sportifs de
tous âges et de toute la France, greffés
ou dialysés, et leurs accompagnateurs, heureux de
se retrouver pour
“leurs” Jeux nationaux », indique
Trans-Forme, association nationale à l’origine
de l’événement. « L’objectif est la réhabilitation
par l’activité physique
et la sensibilisation du
public à la
nécessité
du don
d’org ane ».
tion, bowling… « J’ai choisi le tir à
l’arc : j’ai ainsi remporté une médaille d’or ! Au tir à la carabine, j’ai
décroché la médaille d’argent. Au
pistolet, c’était trop difficile pour
moi. Et au bowling, je n’ai pas été
bon. »
Les Jeux européens
et mondiaux en vue
Les bénévoles encadrants sont très
pédagogues. « Certains athlètes sont
coachés, préparés et d’autres, comme moi, arrivent juste pour le plaisir
du sport… Mon greffon étant très jeune, je ne pouvais pas participer à
l’épreuve de marche ou de course,
car je n’avais pas fait les tests d’efforts
préalables. L’an prochain, je tenterai
le tennis de table, la marche et l’athlétisme… J’aimerais participer aux
Mondiaux à Malaga en 2017. En
juillet, ce sont les Jeux européens qui
se dérouleront en Finlande. Mon
dossier a été accepté de justesse, mais ce sont les fonds
qui me manquent. J’ai
donc débuté une rech e r ch e d e s p o n sor… »
De notre
correspondante
locale Sandrine
Vadrot-Morel
CONTACT : Jeanluc.
bessson@wanado
o.fr - Tél. :
06.10.42.29.82.
Jean-Luc Besson a reçu une greffe du cœur le 10 avril 2015, à l’hôpital cardio, à Lyon. Photo DR Arnaud FONTAINE
Une seconde vie pour cet ancien prof et pompier
Vous avez une info ?
0 800 07 68 43
LPRFILROUGE@leprogres.fr
69A - 1
Jean-Luc Besson était prof de sport indépendant. En 2005, il devient pompier volontaire et sert jusqu’en 2010 :
c’est d’ailleurs lors d’une visite médicale chez les sapeurs qu’on lui a découvert
une cardiomyopathie.
« En octobre 2014, alors que j’étais encore prof de sport à mi-temps, mon état
de santé s’aggravait et on me parlait de
greffe. J’attaquais le protocole de préparation du receveur en mars 2015 et
j’étais mis sur liste “super-urgent” nationale. 48 heures plus tard, je recevais un
cœur… C’était le 10 avril 2015, à l’hôpital cardio », raconte-t-il.
« J’ai toujours eu une hygiène de vie de
qualité, sans jamais de tabac, très peu
d’alcool et une alimentation équilibrée.
Malade, j’ai connu des périodes où je
ne pouvais plus monter d’escaliers et
ma vie était très limitée. Quand je suis
sortie de réanimation, ça a été une renaissance. La rééducation à Hyères : la
vie alors paraît magnifique, et j’ai retrouvé des sensations que je ne connaissais plus depuis 10 ans. 3 mois plus
tard, je rentrais chez moi, pour une seconde vie. » Clarisse, l’épouse de JeanLuc, ajoute : « Il voulait croquer la vie,
il était euphorique ! »
Un entraînement quotidien
et des projets plein le cœur
« Je me suis fait un programme de rééducation à la maison, ça doit être la déformation professionnelle, sourit-il.
Quand il fait beau, je marche 7,2 km en
une heure et l’été je vais dans la forêt de
la Flachère, à l’ombre. J’aime bien aussi
travailler avec des haltères, et quand il
pleut, je me contente du vélo d’appartement. »
Jean-Luc Besson confie : « J’ai du
temps et très envie d’en offrir aux associations. “Les porteurs” est née sur le
plan national très récemment grâce à
Anne Pinna, la présidente (www.lesporteurs.fr). Je veux rendre un peu de ce
qu’on m’a donné, sous forme de services aux autres. On m’a offert une nouvelle vie et mon projet est de venir en
aide à ceux qui sont dans la maladie et
travailler en faveur des appels aux dons
d’organes. Je participe déjà à des interventions auprès des jeunes et j’aimerais
participer à des conférences. Plus tard,
proposer des programmes de réadaptation après greffes, et ainsi faire profiter aux greffés de mon expérience sportive et de secouriste… »
www.leprogres.fr
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
204 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler