close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

agenda - SEPÎ

IntégréTéléchargement
Vol. 16 | No 34 | Le merc. 25 mai 2016
SYNDICAT DE L’ENSEIGNEMENT DE LA POINTE-DE-L’ÎLE (SEPÎ)
Journal syndical
(514) 645-4536 | Téléc. (514) 645-6951 | www.sepi.qc.ca | f www.facebook.com/sepi.syndicat
ÉDITO | LE MEILLEUR EST À VENIR
Quiconque a suivi un tant soit peu les activités du gouvernement et du Parti libéral entre le 13 et le 15 mai dernier est probablement arrivé à la conclusion que les années de vaches
maigres en éducation sont définitivement derrière nous.
Egide Royer, « l’universitaire incontesté », ose même parler
d’une deuxième révolution tranquille.
L’engouement créé autour de l’annonce du ministre, Sébastien Proulx, donne presque de la crédibilité aux énoncés du
premier paragraphe.
En annonçant sa renonciation d’abolir les élections scolaires
pour éviter « les nids à chicanes », il en a profité pour présenter
son plan pour la réussite scolaire, un programme qui tire dans
tous les sens.
Celui qui se dit bien installé dans le siège du pilote jusqu’aux
prochaines élections prévoit, pour les deux prochaines années, étendre graduellement sur tout le territoire et dans tous
les milieux, la maternelle 4 ans, rendre l’école obligatoire de 5
à 18 ans, mettre en place un Institut national d’excellence en
éducation, réformer la formation des enseignantEs, réviser le
mode de financement destiné aux EHDAA, rehausser l’enseignement du français et, finalement, remettre au jeu le débat
sur la création d’un ordre professionnel pour les enseignantEs.
Il renonce au dépôt intégral du projet de loi 86 mais en conservera certains éléments qui, selon lui, ont fait consensus, tels la
décentralisation des pouvoirs vers l’école ou le droit de vote
aux commissaires parents.
Certaines de ces idées peuvent paraître, à première vue, plutôt sensées. Faire le pont entre les services de garde et l’école
pour signaler des cas dépistés en bas âge, personne ne peut
s’y opposer. Cependant, quand on constate que le transfert
de dossiers entre deux écoles d’une même commission scolaire est souvent laborieux, qu’en sera-t-il entre deux établissements de ministères différents ?
AGENDA
ACTIVITÉ SOCIALE
FORMATION
>> Le jeudi 26 mai 2016
de 16h à 18h : activité
sociale de fin d’année
au Boston Pizza
d’Anjou
>> L e jeudi 26 mai 2016 à
9h30 ou à 17h : formation
sur l’assurance-emploi
pour les enseignantEs à
statut précaire [voir p. 3
pour plus d’information]
Quant au financement des EHDAA, le ministre se garde bien
de parler d’augmentation du financement. Il considère que
les montants actuels sont suffisants, que le tout doit être revu.
Peut-être a-t-il raison sur certains aspects. Il ne faudrait pas
toutefois oublier de consulter, d’entendre et de comprendre
ce que les premiers intervenants, les profs, en pensent. Par
ailleurs, il est inquiétant de l’entendre dire qu’il faudra que
les professionnels « accompagnent les enseignants dans les
classes ». Probablement un lapsus.
Quant à l’obligation de fréquentation jusqu’à 18 ans, est-ce
que le ministre a la moindre idée de ce que représentent un,
deux, dix élèves éprouvant de sérieux retards académiques,
complètement démotivés et qui, conscrits, doivent faire du
temps jusqu’à la fin de leur peine qui est actuellement fixée
à 16 ans ? A-t-il la moindre idée de ce à quoi ressembleront
les deux années supplémentaires dans ces mêmes locaux de
classe ?
Faut-il se surprendre de constater l’engouement du milieu universitaire relativement à la création d’un Institut d’excellence
en éducation et de la mise au jeu, encore une fois, d’un ordre
professionnel ? Ces universitaires qui, soit dit en passant, ne
sont assujettis à aucun ordre professionnel considèrent que ce
serait un « must » pour les enseignantEs du préscolaire à la formation professionnelle. Tels les vautours, ils se délectent déjà
du potentiel volume de formation continue qu’amènerait ces
deux nouveautés. Nous devrons être particulièrement aux
aguets au cours des prochains mois à ce sujet. On tentera de
nous refiler par la bande la formation continue qu’on voulait
rendre obligatoire lors de la dernière ronde de négo.
En conclusion, trois jours plus tard, Philippe Couillard s’est autoproclamé « premier ministre de l’Éducation » qui fera de l’éducation sa priorité… d’ici 2025 !
Bonne semaine !
CONSEIL FÉDÉRATIF
>> Les 15, 16 et 17
juin 2016 : conseil
fédératif (CF)
de la Fédération
autonome de
l’enseignement (FAE)
▪ Luc Ferland | lucferland@sepi.qc.ca
PERSONNES DÉLÉGUÉES
** CHANGEMENT D’HEURE ET
DE LIEU DE LA RENCONTRE **
>> L e jeudi 9 juin 2016 à 13h :
conseil des personnes
déléguées (CPD) à la
bibliothèque de l’école
secondaire Calixa-Lavallée
La fin de l’année approche à grand pas. Le SEPÎ vous convie
de nouveau au Boston Pizza d’Anjou pour un événement
social où vous pourrez rencontrer vos collègues et représentants syndicaux dans une ambiance décontractée!
Il y aura un tirage de prix de présence et deux consommations vous seront gracieusement offertes.
DERNIER RAPPEL |
C’est un rendez-vous !
HEURES D’ÉTÉ
Secteurs : éducation des adultes (EDA) et formation professionnelle (FP)
Peu importe le centre dans lequel vous travaillez, vous avez,
sans exception, jusqu’au 1er juin pour faire part de votre
disponibilité à travailler cet été, si c’est, bien entendu, ce
que vous souhaitez. Vous devez produire cette déclaration
de disponibilité sur le formulaire mis à votre disposition sur le
portail de la CSPÎ. Vous ne pouvez pas le compléter en ligne,
alors imprimez-le, remplissez-le, numérisez-le et gardez copie
de votre envoi par courriel.
Vous n’avez pas à être disponible tout l’été pour pouvoir travailler cet été. L’entente locale prévoit d’ailleurs à ce sujet
que vous avez droit à au moins quatre semaines de vacances
consécutives se situant entre le 1er juillet et le 31 août.
Par ailleurs, les dispositions de l’entente locale sont très précises quant à la distribution des heures d’été. Elles établissent
clairement à qui et dans quel ordre les heures doivent être
attribuées. Voir 11-10.05 B) p. 66 et 13-10.06 B) p. 78.
Pour le secteur de l’éducation des adultes (EDA), n’oubliez
pas que pour travailler dans un centre autre que celui où
vous étiez affectéE cette année, vous devez faire parvenir
votre formulaire de disponibilité à la direction de chacun de
ces centres.
Pour toute question concernant le travail d’été ou pour des
situations particulières, n’hésitez pas à nous contacter.
▪ Luc Ferland | lucferland@sepi.qc.ca
INFO | 32 HEURES - JE RESPECTE MES LIMITES
Il est donc essentiel de ne pas vous impliquer dans des activités qui pourraient avoir
pour effet de dépasser vos 32 heures sur la
seule base du volontariat.
Donc, assurez-vous, dans la planification de
certaines activités étudiantes qui, nous le savons, se font actuellement, que le temps prévu pour celles-ci soit totalement inclus dans
votre tâche de l’année de travail 2016-2017.
Le respect de notre contrat de travail est
une bataille de tous les jours qui doit s’inscrire dans la continuité de notre lutte afin
que nos conditions de travail s’améliorent et
nous permettent d’obtenir une juste reconnaissance des heures que nous consacrons
au développement de notre jeunesse.
Vous devez toujours continuer de demander
à votre direction qu’elle vous assigne pour
les activités étudiantes afin qu’un éventuel
dépassement dans votre tâche soit rémunéré à sa juste valeur, soit au 1/1000e.
Rappelez-vous que le respect des 32 heures
vous permet de consacrer le temps ainsi récupéré à votre famille, à vos amiEs ou tout
simplement à vous.
2
TOPO - Vol. 16 | No 34 | Le 25 mai 2016
▪ Serafino Fabrizi | serafinofabrizi@sepi.qc.ca
© Image : Productions Flibuscrocus
Terminons l’année du bon pied en respectant les 32 heures qui sont prévues à notre
contrat de travail. Il n’y est écrit nulle part
que nous devons assumer quelque tâche
que ce soit à l’extérieur de ces 32 heures.
INFO |
SUPPLÉANCE : DÉPANNAGE OCCASIONNEL ET D’URGENCE
Le recours à la grille de suppléance ne devrait être envisagé
qu’en cas de dépannage, donc pour pallier un manque réel
de suppléants. Le recours devrait être occasionnel et ne devrait pas devenir une habitude ou une solution de facilité pour
la direction et ne devrait s’appliquer qu’en cas d’urgence,
c’est-à-dire si la situation était imprévisible et que la recherche
de remplaçantE n’a pas fonctionné.
direction utilise le système de dépannage dans une situation d’urgence.
• Le système de dépannage d’urgence doit avoir fait
l’objet d’une consultation en CPEPE (E.L. 4-2.08 point 9);
• Le système doit assurer l’équité dans la répartition;
• Pour les deux premiers jours d’absence, il y a obligation d’accepter, mais à compter du troisième jour
consécutif d’absence d’unE enseignantE, vous avez
la liberté de refuser.
C’est en effet ce que la clause 8-7.11 de l’entente locale prévoit quant aux modalités de la suppléance.
En tout temps et pour chaque remplacement, l’ordre suivant
doit être respecté :
Toute modification dans la grille de dépannage (ex. : échange
entre profs) devrait préalablement être autorisée par la
direction.
1. UnE enseignantE en disponibilité non affecté à 100 % ou
affecté à de la suppléance (champ 21). UnE enseignantE
en disponibilité n’est pas unE enseignantE disponible dans
l’école. C’est unE enseignantE en disponibilité au sens de
la convention collective (E.N.1-1.22).
EST-CE QUE C’EST PAYÉ ET COMBIEN ?
Oui, car c’est un ajout à la tâche éducative.
L’enseignantE régulierE qui effectue de la suppléance est
rémunéréE à 1/1000e de son traitement annuel, pour toute
période de 45 à 60 minutes. Autrement, la compensation monétaire est égale au nombre de minutes divisé par 45 et multiplié par 1/1000e de son traitement annuel (E.N. 6-8.02) et ce, à
compter de la première minute de suppléance.
2. UnE suppléantE occasionnelLE inscrit sur la liste. Selon la
clause 3-3.20 de l’entente locale, la commission scolaire
doit transmettre cette liste au syndicat avant le 30 septembre de chaque année.
3. UnE enseignantE de l’école qui veut en faire sur une
base volontaire. Ces personnes doivent en avoir exprimé
le désir.
L’enseignantE doit exiger d’être payé, même pour une partie
de période.
** RAPPEL **
4. En tout dernier ressort, si aucune personne n’est disponible dans le cadre des trois modalités précédentes, la
▪ Sophie Fabris | sophiefabris@sepi.qc.ca
coupon d’adhésion au mac de montr
À l’attention des enseignantEs à statut précaire
FORMATION SUR
nom L’ASSURANCE-EMPLOI
adresse
En raison des changements apportés à l’assuranceemploi (AE) au cours des dernières années par le
gouvernement conservateur, il est important pour vous
ville
d’être au fait des dernières nouveautés en ce domaine.
téléphone
Deux rencontres ont été organisées par
Le Mouvement
Action-Chômage
Une première rencontre le matin :
Le jeudi 26 mai 2016
à 9h30 aux bureaux de l’APPM
code postal
8225, boul. Saint-Laurent – local 308 (Nord de Jarry),
métro Jarry
courriel
Stationnement limité sur Guizot (Église Notre-Dame-des-Hongrois)
Communiquez avec le secrétariat de l’Alliance
(tél. :cotisation
514-383-4880)
afin d’obtenir
une vignette
Je joins à titre de
annuelle
un montant
de de
:
stationnement pour la durée de la rencontre.
et
de Montréal
Les deux rencontres, auxquelles vous êtes invitéEs à
participer, auront lieu le jeudi 26 mai prochain.
5 $ Sans emploi
Une deuxième rencontre en fin de journée :
10 $ Travailleurs et travailleuses
gagnant
Le jeudi 26 mai
2016moins de 25 000 $
15 $ Travailleurs
etl’Église
travailleuses
gagnant plus de 25 000 $
à 17h00 à
Notre-Dame-des-Hongrois
Syndicats et groupes
: contactez-nous.
90, rue communautaires
Guizot Ouest,
métro
Jarry
$ Je désire faire un don additionnel
Notez qu’un reçu de charité peut vous être émis sur demande.
Ces deux rencontres sont gratuites, nous vous y attendons en grand nombre !
Complétez et retournez à l’adresse suivante :
Mouvement Action-Chômage de Montréal
o
6839A,
rue
306
TOPO
- Vol. 16
| NDrolet,
34 | Lebur.
25 mai
2016
3
Montréal (Québec) H2S 2T1
INFO | CPEPE : à mettre à l’ordre du jour en mai et juin
Certains sujets à traiter en CPEPE doivent être mis à l’ordre du
jour des CPEPE de mai et juin. Les décisions ainsi prises lors de
ces CPEPE seront effectives en 2016-2017. Il serait donc important de s’assurer que vous mettiez à l’ordre du jour les points
suivants, entre autres :
1. La répartition de l’argent affecté à l’école;
2. Les critères généraux reliés à la distribution des locaux;
3. Les critères généraux reliés à la distribution des locaux
pour les services de garde;
4. La fixation des journées pédagogiques école dans le
calendrier;
Ces objets de consultation ne représentent qu’une partie des
objets pour lesquels vous devez être consultéEs. Pour connaître
la liste de tous les objets de consultation, autant ceux prévus
aux chapitres 4 et 5 de l’entente locale, que ceux prévus à
l’entente nationale et par la Loi sur l’instruction publique (LIP),
visitez le site web du SEPÎ, au www.sepi.qc.ca, à l’onglet Publications → Guides syndicaux. Vous y trouverez, dans le guide
sur le CPEPE, la liste de tous les objets de consultation ainsi
qu’un échéancier des sujets à traiter en CPEPE.
8. L’élaboration (ou la révision) des règlements de l’école
pour les élèves et leurs modalités d’application (LIP art. 76);
Finalement, sachez que la direction, nommée autorité compétente dans les textes de l’entente locale, doit obligatoirement
porter à l’attention des organismes de participation prévus
au chapitre 4 de l’entente locale tout objet de consultation
prévu aux dispositions de l’entente locale. De plus, elle ne peut
mettre en application une décision relative à un objet qui est
matière à participation avant que l’organisme approprié de
participation n’ait fait connaître sa recommandation sur le
sujet dans le délai prescrit.
9. Le plan de lutte contre l’intimidation et la violence (LIP
art. 75.1, 75.2 et 75.3).
▪ Sylvain Frenette | sylvainfrenette@sepi.qc.ca
5. Le moment fixé pour les récréations;
6. Les critères de confection des horaires des spécialistes
et titulaires dans les écoles primaires;
7. Les modalités de l’entrée des élèves au début de l’année scolaire, incluant l’entrée progressive au préscolaire;
LA FAE : FIÈRE, AUTONOME, ENGAGÉE
Dans le cadre de son 10e anniversaire – elle a vu le jour en juin 2006 – la Fédération autonome
de l’enseignement (FAE) a fait produire un signet souvenir aimanté pour le bénéfice de tous ses
membres. Votre personne déléguée le glissera dans votre pigeonnier au courant de la semaine.
À utiliser dans l’usage des ouvrages qui vous occupent chaque jour ou qui vous tiennent à cœur.
Je profite aussi de l’occasion pour vous informer que la FAE publiera un numéro spécial de 32
pages de L’Autonome à la fin du mois afin de souligner son 10e anniversaire. Vous en recevrez
quelques exemplaires dans la livraison du 13 juin.
▪ Lucie Lépine | lucielepine@sepi.qc.ca
© FAE
Le TOPO est réalisé par le Syndicat de l’enseignement de la Pointe-de-l’Île (SEPÎ). Tiré à 2600 exemplaires, le TOPO est
distribué à toutes les enseignantes et tous les enseignants de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPÎ).
La reproduction du journal, en tout ou en partie, est autorisée à condition de mentionner la source.
Commentaires et/ou suggestions
Syndicat de l’enseignement de la Pointe-de-l’Île
745, 15e Avenue | Montréal (Québec) H1B 3P9
Tél. : (514) 645-4536 | Téléc. : (514) 645-6951
Par courriel : topo@sepi.qc.ca
4
TOPO - Vol. 16 | No 34 | Le 25 mai 2016
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
503 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler