close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Chers confrères, L`année 2016 est maintenant entamée et cette

IntégréTéléchargement
Newsletter n°12– Mars 2016__________________________
www.fimmef.fr
Chers confrères,
L’année 2016 est maintenant entamée et cette Newsletter vous présentera
l’avancement des différents projets sur lesquels votre syndicat œuvre en faveur
de notre profession.
Les actions engagées en 2015 sont bien évidemment poursuivies cette année :
Rénovation du BTS ERO et travail sur la création d’un BTS de conception
d’outillage, organisation de visites de fournisseurs, recrutement et formation
qualifiante d’outilleurs, travail sur des sujets techniques et normatifs,
conférences, des visites d’entreprises en France et à l’étranger, participation au
Midest, rédaction des Conditions Générales Professionnelles, etc…
Jérôme DELABRE
Président
Par ailleurs, le FIMMEF poursuit ses réunions en région et s’est récemment rendu
en Régions Centre et Franche Comté pour y organiser des rencontres avec des
industriels de notre profession. Ces rencontres nous permettent de collecter vos
attentes, d’imaginer avec vous les projets sur lesquels votre syndicat doit
œuvrer, de vous apporter des solutions et ensuite de les dupliquer au niveau
national.
Nous avons souhaité organiser à nouveau des missions à l’étranger et plusieurs
d’entre vous participeront à la mission Chine qui aura lieu du 7 au 13 mai
prochains. Après une étape d’une journée à Shanghai, la délégation du FIMMEF
se rendra dans la région de Ningbo pour visiter des entreprises de différentes
tailles (dont le constructeur automobile Geely). Cette mission sera l’occasion de
découvrir une autre culture industrielle et de nouer des contacts sur place avec
d’éventuels partenaires.
Enfin, nous vous avions informé dans la précédente newsletter qu’une démarche
de réduction de nos couts de fonctionnement était engagée. C’est dans ce
contexte que nous avons décidé de réduire notre effectif et Stéphane Leclercq a
quitté le FIMMEF à la fin du mois de février. Nous tenons en votre nom à tous, à
remercier Stéphane pour son engagement et son investissement au service de
notre profession.
Restant à votre disposition, nous vous souhaitons bonne lecture de cette
Newsletter.
Jérôme DELABRE
Président du FIMMEF
Catherine LARROQUE
Déléguée Générale du FIMMEF
Catherine LARROQUE
Déléguée Générale
Point économique
Le climat des affaires en France s’améliore au mois
de janvier 2016. L’indicateur correspondant se
maintient au-dessus de sa moyenne de long terme
dans l’industrie manufacturière. L’activité des industries mécaniques progresse de + 0,4 % en données
provisoires en janvier 2016 selon le baromètre FIM
après l’accélération enregistrée fin 2015 (+ 1,2 %
au mois de décembre 2015 par rapport au mois de
décembre 2014). Selon les professions mécaniciennes qui participent à l’enquête mensuelle
d’activité réalisée par la FIM, les prises de
commandes se sont améliorées beaucoup plus en
France qu’à l’exportation.
Les carnets globaux s’étoffent même si le volume
est jugé encore faible par l’ensemble des constructeurs. Le niveau des stocks de produits finis est sous
contrôle et reste inférieur à sa moyenne de longue
période. La charge des bureaux d’étude se redresse
et le niveau de l’emploi se maintient.
Selon les douanes françaises, les exportations des
industries mécaniques continuent de croître au mois
de décembre 2015. Les ventes à l’étranger progressent d’un peu plus de 2 % en données provisoires
pour l’ensemble de l’année 2015. Toutefois, seules
les exportations vers les pays membres de l’Union
européenne croissent car les expéditions à destination des pays tiers se stabilisent. C’est ainsi que les
livraisons augmentent vers l’Allemagne (+ 1,6 %),
le Royaume-Uni (+ 3,4 %), l’Espagne (+ 7,8 %), la
Belgique (+ 1,8 %), la Pologne (+ 12,2 %), la
République tchèque (+ 4,4 %), la Slovaquie (+ 4,5
%) et la Hongrie (+ 6 %). A l’inverse, la progression
enregistrée sur des marchés tiers comme les
Etats-Unis (+ 11,2 %), la Suisse (+ 2,4 %), l’Algérie
(+ 4,2 %) et la Turquie (+ 3,4 %) est complètement effacée par le recul enregistré sur les autres
marchés (- 5,4 % sur la Chine, - 5,5 % sur la Corée
du Sud, – 40 % sur la Russie et – 20 % sur le
Brésil). Par ailleurs, l’étude par familles d’équipement
fait
apparaître
une
progression
des
exportations de + 2,5 % pour les biens d’équipement, une hausse des expéditions de + 1,6 % pour
la transformation des métaux et une stabilisation
des ventes à l’étranger pour la précision (+ 0,4 ).
Le solde d’opinion des chefs d’entreprises mécaniciennes sur les perspectives de demande étrangère
s’améliorent en janvier 2016 par rapport à décembre 2015 même si le niveau reste encore faible.
Une lente amélioration des ventes à l’étranger devrait être enregistrée au cours des prochains mois.
Le marché intérieur continue de se redresser. La
hausse des importations passe de + 2,3 % au cours
des onze premiers mois de 2015 à + 2,8 % en données provisoires pour l’année 2015 selon les
douanes françaises. Les importations de la plupart
des familles de matériels augmentent : machinesoutils + 7,7 %, matériels de précision + 5,2 %,
composants + 4 %, chaudronnerie + 4,3 %, articles
métalliques + 4,2 %, machines d’usage général +
3,2 %. Parallèlement, la conjoncture s’améliore
dans l’industrie agro-alimentaire.
La situation se stabilise dans la plasturgie alors
qu’une détérioration à haut niveau est enregistrée par l’automobile, les autres matériels de
transport, la pharmacie, la chimie et la métallurgie. Par ailleurs, le climat des affaires s’améliore
dans le service, le bâtiment et le commerce. Les
marchés conclus se stabilisent à un niveau très
bas dans le secteur des travaux publics. Selon
l’enquête investissement Insee de janvier 2016,
les investissements productifs devraient croître
de + 7 % en valeur et en données brutes en
2016 dans l’industrie manufacturière. La mesure
de suramortissement devrait favoriser cet
accroissement. L’activité des entreprises mécaniciennes liée au marché intérieur devrait
poursuivre sa croissance en 2016.
Secteur de la transformation :
Les facturations totales du secteur de la transformation des métaux continuent de croître au mois
de décembre 2015. Après plusieurs mois de
baisse, les ventes de produits de la construction
métallique se stabilisent au mois de décembre
2015. Cette stabilisation masque toutefois des
variations différentes, la bonne tenue des
exportations étant complètement effacée par le
recul des livraisons sur le marché intérieur. La
baisse des ventes de produits de la chaudronnerie et des matériels de chauffage central est
aussi liée au recul enregistré sur le marché
national ; les exportations se stabilisent pour
cette catégorie de matériels. A l’inverse, les tendances restent favorables pour la sous-traitance
mécanique et les articles métalliques. Pour cette
première famille, toutes les professions ont profité de cette croissance, à savoir la forgeestampage, le découpage-emboutissage, le traitement des métaux, le décolletage et la mécanique industrielle. Alors que pour les articles métalliques, la progression est uniquement liée aux
articles ménagers, les abrasifs, la fixation et les
mobiliers métalliques. Les exportations du secteur de la transformation des métaux progressent de + 1,6 % en 2015 par rapport à 2014.
Les exportations à destination des pays
membres de l’U.E. et celles vers les pays tiers
évoluent au même rythme, respectivement +
1,7 % et + 1,5 %. Selon les entreprises mécaniciennes, la demande étrangère continue de se
redresser au mois de janvier 2016. Les carnets
globaux fluctuent autour d’une tendance haussière. Les perspectives à court terme des industriels s’améliorent. L’activité devrait poursuivre
une croissance lente au cours des prochains
mois.
Secteur de l’équipement :
Le solde d’opinions des industriels sur l’activité
passée a nettement progressé. La croissance de
l’activité des constructeurs a été soutenue au
mois de décembre 2015. Toutes les familles
d’équipement profitent de cette amélioration à
l’exception du machinisme agricole. Les ventes
de composants progressent pour l’ensemble de
l’année 2015 par rapport à 2014.
Les hausses les plus significatives correspondent
aux facturations d’équipements nucléaires, de
pompes et de compresseurs. Selon les douanes
françaises, les exportations de composants
croissent de + 5,9 % vers les pays de l’U.E. alors
que les expéditions vers les pays tiers se
contractent de – 2,5 %.
Concernant les machines d’usage général, les
facturations totales progressent pour les fours et
brûleurs, et les équipements pour l’industrie
chimique. Les exportations de cette catégorie
d’équipement enregistrent un bond de + 8,2 %
vers les pays membres de l’U.E. contre une stabilisation vers les pays tiers. Les facturations de
machinisme agricole sont en baisse pour l’année
2015. Cette diminution est enregistrée à la fois en
France et
à l’exportation (- 3,6 % vers les pays
membres de l’U.E. et – 6,6 % vers les pays tiers).
Quant aux machines-outils, l’amélioration globale
est due uniquement à l’accroissement des
livraisons sur le marché intérieur ; les exportations
enregistrent une diminution de – 2,9 % en 2015
en données provisoires. Les ventes de machines
d’usages spécifiques progressent durant l’année
2015 à l’exception des équipements pour la
construction qui enregistrent une baisse des
facturations du fait de la crise du secteur de la
construction en France. La hausse des ventes
reste soutenue pour les matériels textiles. Les
exportations de biens d’équipement mécaniques
augmentent de + 2,5 % en données provisoires en
2015. Cette hausse est due à la croissance des
ventes réalisée avec les pays membres de l’U.E.
(+ 5,6 %) ; les livraisons à destination des pays
tiers sont en légère baisse (- 0,9 %).
Les commandes enregistrées par les constructeurs
sont en progression. La demande intérieure croît
plus vite que la demande étrangère au mois de
janvier 2016. Les perspectives de production à
court terme sont relativement favorables.
Nouveaux membres du FIMMEF :
Nous sommes heureux d’accueillir au sein
de FIM Métaux en Feuilles, les nouveaux
membres suivants :
EUROPE REPOUSSAGE NUMERIQUE
M. RIGHETTO Romain - Gérant
Adhérent sous-traitant
www.europe-repoussage.com
MECAM 44
Mme ANSELME Nadège - Présidente
Secteur de la précision :
Adhérent sous-traitant
La production continue d’augmenter. Cette hausse
est due à la croissance du marché intérieur. Les
exportations enregistrent une stabilisation bien
que les ventes à destination des pays tiers soient
en augmentation (+ 4,6 %). Les facturations
progressent pour les matériels médicaux, les
matériels d’optique, les équipements photographiques et la lunetterie. Les perspectives d’activité
restent favorables pour les prochains mois.
www.mecam-prototypes.com
Au total, l’activité des industries mécaniques
devrait poursuivre sa croissance. Le marché
intérieur devrait être relativement dynamique.
M. DESCHAMPS Laurent - Directeur de site
FCI BESANCON
Atelier intégré
www.fci.com
Des exposants et des visiteurs venus du
monde entier.
MIDEST 2015 :
17 au 20 Novembre 2015
MIDEST 2015 : UNE ÉDITION À PART, CHARGÉE D’ÉMOTION
C’est une édition très particulière
du MIDEST, le salon mondial de
tous les savoir-faire en soustraitance industrielle, qui s’est
déroulée du 17 au 20 novembre
derniers au Parc des Expositions
de Paris Nord Villepinte.
Une édition frappée au sceau de
l’émotion suite aux terribles
attentats qui ont endeuillé Paris le week-end
précédent et à leurs conséquences.
Les exposants de MIDEST ont représenté cette
année 39 pays.
Si l’Hexagone demeure la nation la plus représentée avec plus de 62% d’entre eux, le salon a
également proposé une forte offre internationale
avec 572 entreprises représentant tous les grands
secteurs de la sous-traitance industrielle.
Ce sont au total 34 070 professionnels de 68 pays
qui se sont rencontrés autour de projets concrets.
Parmi eux figuraient 15% d’étrangers.
Comme tous les ans, le FIMMEF était présent sur
le village « Mise en formes des Tôles » à l’occasion
du Salon MIDEST 2015. L’occasion d’accueillir et
de réunir sur son stand les entreprises de la
profession et fournisseurs.
Un moment convivial autour d’un cocktail a permis
à nos membres de se retrouver et de pouvoir
échanger.
ASSISES du TRAVAIL DES METAUX
A Senlis, 1er et 2 décembre 2015
Une peine vive, partagée par tous, visiteurs et
exposants, et au regard de laquelle les traditionnels
chiffres d’un communiqué bilan reflètent la
résilience dont chacun a souhaité faire preuve à
cette occasion.
FIM Métaux en feuilles, le Cetim et les partenaires
de notre métier, ont pris l’initiative de réunir
l'ensemble de la profession les 1er et 2 décembre
2015 à Senlis autour des Assises Nationales du
Travail des Métaux.
Ces deux journées se sont articulées autour de
thématiques stratégiques (formation, investissements, point économique de la profession,
compétitivité, intervention de donneurs d’ordres,
…), de conférences techniques et d’échanges
conviviaux.
Nous tenons tout particulièrement à remercier
tous nos sponsors, qui ont contribué à la
réussite de cette manifestation.
La conférence FIM Métaux en Feuilles traitait
notamment des enjeux des presses servo moteurs,
du formage électro-magnétique, de l’évolution des
procédés de mise en forme, du choix des aciers et
revêtements dans la fabrication des outils, de la
propreté particulaire, du contrôle en ligne, du
formage à tiède de l’aluminium,…
L’ensemble des présentations a été
envoyé aux participants et elle est
disponible sur demande pour ses membres
auprès de FIM Métaux en Feuilles.
Mission travail des métaux en CHINE
Du 7 au 13 Mai 2016
(Découpe, emboutissage, tôlerie fine, repoussage
des métaux)
Dernière année d’existence des
BTS ERO et IPM
Depuis 1978, l’économie chinoise s’est développée à
un rythme annuel moyen proche de 10 %. Tirée par
des investissements intensifs et orientée vers
l’exportation, l’économie chinoise a bénéficié d’une
ouverture croissante sur le monde et des réformes
structurelles visant à faire transiter le pays vers
l’économie de marché.
Pour des résultats impressionnants:

premier exportateur et deuxième puissance
économique au monde, la Chine pourrait ravir
aux États-Unis sa place de première économie
mondiale à l’horizon 2030

la Chine représente aujourd’hui 9,5 % du PIB
mondial, contre à peine 5 % il y a cinq ans (et
1 % en 1976), tandis que sa contribution à la
croissance mondiale est estimée à 35 % en
2011.
A la demande de plusieurs d’entre vous, et tirant
partie de l’implantation de l’entreprise DELABRE
NINGBO en Chine, nous avons décidé d’organiser
une visite de la Région de Ningbo du 7 au 13 mai
2016, associant des visites de découpeurs emboutisseurs, outilleurs, fabricants de ressorts et tôlerie
fines ainsi que des grands donneurs d’ordres
locaux.
Ningbo est une base industrielle importante de la
province du Zhejiang, elle possède d'une part une
industrie traditionnelle représentée par la production des céréales, du coton, des huiles alimentaires
et des produits de la mer, d'autre part une industrie
près du port (pétrochimie, acier et fer, électricité,
papeterie, haute technologie, biomédecine, habillement, mécanique).
L'ensemble portuaire a aujourd'hui un trafic de 471
millions de tonnes qui le place au troisième rang
mondial.
Réforme du BTS ERO
(Etude et Réalisation d’Outillages)
Dans le cadre d’une grande réforme des référentiels du « Champ de la métallurgie » le Ministère a
délégué aux membres concernés de l’Inspection
Générale de l’Education nationale Sciences et
Techniques Industrielles, leur refonte.
Certains des référentiels de ce champ dataient,
dont le BTS ERO (écrit en 1995) officialisé en
1997, et pour lesquels la formation s’appuyait sur
des connaissances parfois dépassées laissant de
côté des techniques et procédés récents, au
moins dans les épreuves de certification. De plus,
en l’état, il était constaté un manque d’attractivité
des jeunes pour plusieurs de ces BTS.
Cel u i - ci
vi en t
d’êtr e
su ppri mé
a ve c
l’officialisation du BTS CPRP (Conception des
Processus de Réalisation de Produits).
Avec la mise en application de ce nouveau
référentiel en Septembre 2016, les premières promotions seront disponibles pour le marché du travail en Juin 2018.
Ce BTS CPRP ne conserve que la partie réalisation
du BTS ERO dans son option « fabrication unitaire », celui-ci est couplé avec l’ensemble de la
partie réalisation du BTS IPM (lui aussi supprimé
en l’état).
Ainsi le BTS CPRP délivrera une qualification avec
deux options possibles :
- Celle concernant la fabrication unitaire, a été
fortement proposée et soutenue par les représentants du FIMMEF. Sans l’implication forte des
représentants du syndicat cette rénovation dans
sa première approche aurait conduit à « laisser »
de côté tout ce qui concerne la production des
pièces unitaires constituant les éléments « non
standard » des outillages (matrices, poinçons,
tiroirs guide bande,…)
- Celle concernant la fabrication en série. Celle-ci
ne concerne pas l’activité des outilleurs, mais par
contre les sociétés produisant des produits en
grandes séries renouvelables comme par exemple
les éléments usinés entrant dans la construction
des véhicules automobiles
Cependant, en corolaire à ce constat l’ensemble
de la partie analyse et conception des
outillages du BTS ERO disparait.
A la suite d’une demande formulée au Ministère par
le Président du FIMMEF, et lors de sa séance de
Décembre 2014 la Commission Professionnelle
Consultative a acté la création d’un nouveau
diplôme. Cette décision a été prise après la
présentation d’un rapport d’opportunité réalisé par le
FIMMEF à la dite-commission.
Ce rapport s’appuyait sur des données économiques,
des données liées à la perte de personnels compétents arrivant en fin de carrière et aussi à la perte de
jeunes désirant se former aux bases du métier par la
préparation
au
BTS
Etudes
et
Réalisation
d’Outillages.
Le nouveau
BTS qui n’a actuellement bien
évidemment pas de nom précis sera centré sur
l’analyse du « process » et la conception des
outillages de découpe, emboutissage et
procédés connexes qui y sont rattachés. Ceci
sera le BTS de votre profession !
Afin d’aborder le travail de réflexion sur l’écriture de
ce référentiel de formation un groupe de travail
constitué de professionnels de la spécialité a été
créé et proposé au responsable de la souscommission de la 3 ème CPC de la métallurgie ainsi
qu’à l’Inspection générale de l’Education nationale
pilote de ce projet.
Ce groupe est constitué de douze personnes
représentants des entreprises de petites, moyennes
et grandes tailles, donneurs d’ordre, sous-traitants,
.., et du Président et de membres du service
formation du FIMMEF.
On peut citer ici les sociétés ayant acceptées
de participer à ce groupe : Société METALIS,
société SECOME, Société PROJET MAGEMENT INTERNATIONAL SOLUTION, Société BROCARD ET ROUX,
Soci été
VALEO,
Etablissemen t
RENAULT
GUYANCOURT, Société AMTE GROUPE AUGE, Société
ALLD METAL ET PLASTIQUE SOLUTIONS
Avant de débuter les travaux chaque participant a
été destinataire d’une documentation émanant du
Ministère et transmise par votre syndicat à chacun
des professionnels du groupe. Celle-ci présentait
avec des exemples la démarche de construction d’un
référentiel afin de préparer les participants à
l’activité d’écriture de celui-ci et permettre à chacun
de s’immerger dans cette démarche de projet.
A ce jour la première réunion de travail de la commission s’est déroulée fin janvier 2016, seuls y
participent avec les Inspecteurs généraux le groupe
des professionnels.
L’activité proposée consiste en l’écriture du contrat
de base que l’on nomme :
- Référentiel des activités
- Professionnelles dit RAP
Cette première phase constitue la base du référentiel
et va permettre de définir les grandes lignes et
contenus des taches pouvant être confiées à de tels
diplômés.
A l’issue de deux regroupements , cette tâche terminée, le groupe de participants s’étoffera de huit à dix
participants avec l’intégration de Chefs de travaux
de Lycée et d’enseignants compétents en découpeemboutissage et ayant déjà enseignés dans le BTS
ERO.
Il sera nécessaire dans un cadre de six à huit
réunions au maximum de réaliser à partir du RAP :
- D’écrire le référentiel de certification
(par l’ensemble du groupe de travail : professionnels
et enseignants)
Ce référentiel permettra de définir:
Les compétences à acquérir pour effectuer les
tâches confiées au titulaire de ce BTS avec :
- Les données et conditions de réalisation des
tâches:
- Que sont les ressources disponibles
- Le contexte dans lequel se déroule l’(es) activité(s)
- Les indicateurs de performance attendus et exigés
pour l’exécution de la tâche.
De ces différentes écritures seront ensuite
établis des tableaux de mise en relation entre :
- Les activités et tâches principales
- Les capacités et compétences terminales
Les savoirs associés qui mettront en exergue :
- Les notions et concepts tant technologiques et
techniques que scientifiques indispensables pour
traiter et exécuter les tâches confiées
- Les limites de connaissances exigées dans ces domaines (précisées sous forme de degrés taxonomiques)
- Les unités constitutives du diplôme (par
l’ensemble du groupe de travail : professionnels et
enseignants)
Ces unités serviront à définir les modalités de
délivrance de ce BTS, leurs schémas est identique à
celui que l’on retrouve pour l’ensemble des diplômes
professionnels. Toutes les compétences définies
dans le référentiel de certification doivent être
validées par l’ensemble des unités certificatives
traduites dans l’ensemble des épreuves...
Ces épreuves se doivent bien entendu être en
cohérence avec des situations professionnelles
réalistes prenant en compte les compétences
attendues pour de tels diplômés.
Cette partie du référentiel sera presque essentiellement écrite par le pilote du groupe de travail, les
Inspecteurs Généraux et Pédagogiques régionaux et
les Enseignants du groupe de travail.
Il est impératif que les membres ne communiquent
pas les documents de travail au cours de l’élaboration du référentiel. Tant que la CPC n’a pas validé le
contenu d’un référentiel en cours d’élaboration, il n’y
a aucune communication possible hors du groupe de
travail.
Figure dans ce document le détail de toutes les
épreuves liées à l’enseignement général et professionnel avec :
Echéancier :
Le règlement d’examen

leur appartenance aux différentes unités

le coefficient qui leur est attribué

le mode d’évaluation envisagé, ponctuel ou en
contrôle en cours de formation
Une question se pose avec pertinence, quand ce
diplôme sera-t-il « disponible » ? Afin de pouvoir
répondre aux besoins cruciaux des entreprises de
découpe emboutissage, on est tenté de dire au plus
tôt !

toutes ces informations sont classifiées en
fonction du type de formation suivi par les
candidats au diplôme :
Cette interrogation est d’autant plus d’actualité que
le BTS ERO verra sa dernière promotion de diplômés
mise sur le marché du travail en juin 2018.
- Les scolaires publics et privés sous contrat,
les apprentis, les auditeurs de formation conti
nue ayant l’habilitation à mettre en œuvre le
CCF,
Malheureusement, il nous faudra attendre que les
premières promotions entrant en formation en
Septembre 2017 commence à délivrer les premiers
diplômes en Juin 2019.
- Les scolaires privés hors contrats, les appren
tis, les auditeurs de formation continue n’ayant
pas l’habilitation à mettre en œuvre le CCF
ainsi que les auditeurs d’enseignement à
distance et les candidats individuels.
Il aurait fallu pour qu’il n’y ait pas de « vide » entre
ancien et nouveau diplôme que le référentiel soit
achevé cet été et mis en application dès la rentrée
2016.
Remarque importante :
Pour la création de ce nouveau diplôme vous pourrez
constater que toute la première partie du travail de
construction du référentiel Référentiel des activités professionnelles, incombe presque totalement
aux professionnels (ainsi, sans professionnels la
commission ne peut travailler).
La seconde partie sera un travail conjoint entre les
professionnels et les divers représentants des
structures enseignantes.
La troisième partie restera presque uniquement du
ressort des personnels représentant l’Education nationale car en ce domaine il suffit de mettre en corrélation la synthèse de ce qui précède avec les
textes généraux définissant le cadre du déroulement
et des modalités de validation des examens.
Bien entendu la présence des professionnels est
indispensable pour l’ensemble du déroulement de
l’écriture du référentiel, mais après la première
phase indiquée, et en fonction des impératifs
professionnels des entreprises, si des absences ne
permettent pas d’être présent en permanence pour
l’intégralité des séances, il y a moindre mal, car la
définition du cœur de métier a déjà été parfaitement
cadrée en première phase..
L’activité du groupe de travail, impose des modalités
contraignantes dans le domaine de la communication.
Ce challenge était parfaitement impossible à tenir vis
-à-vis du temps à consacrer à son écriture puis pour
son adoption le passage par toutes les instances de
validation, (la CPC plénière, puis, son adoption par le
conseil supérieur des programmes et enfin la signature de la Ministre)
Où se former :
Pour l’instant il est bien évident qu’aucune décision
n’est encore prise, mais compte tenu des impératifs
devant accompagner la création des sections de ces
BTS, c’est-à-dire :
la nécessité d’avoir impérativement à proximité la
possibilité d’accéder à un plateau technique,
mais aussi de pouvoir, en application des objectifs
de la réforme des BTS, mettre celle-ci en œuvre (en
l’occurrence devoir travailler en groupe projet avec
d’autres BTS rénovés tels que le BTS CPI et le BTS
CPRP…..
Dans cette perspective
seules les régions où il
existe une forte tension pour recruter dans les
métiers de la découpe emboutissage, devraient être
concernées (sans être exhaustif ni limitatif, la
Franche Comté, la vallée d’Arve, le Nord, la Normandie…..)
Ce ne sont que des hypothèses car l’on se doit de
former mais sans dépasser le niveau des besoins
afin que l’ensemble des formés trouvent une solution
d’emploi.
De toute les façons les décisions d’ouverture de
sections quelle que soit le mode de formation
(initiale ou en alternance) se fera à partir de
concertations entre les interlocuteurs institutionnels
Région, Rectorat,….en suivant les instructions
pédagogiques des Inspecteurs généraux chargés de
la mise en œuvre du diplôme. Sans être devin, il est
aussi bien évident que ces ouvertures de sections se
feront sous forme de demi-sections pouvant se
coupler en enseignement général avec un autre BTS
du champ de la mécanique pour lesquels les
enseignements généraux ont fait l’objet d’une
harmonisation.
Valorisation de la profession: il est nécessaire de
valoriser la profession du découpage emboutissage
en outillage en Franche Comté. Avant de proposer
un plan d’action à la Région, il faut mûrir le sujet
On pourrait ainsi envisager des groupes d’une
douzaine de formés par centre.
les aciers pour découpe et emboutissage et
donc des feuillards :
Un autre critère sera aussi vraisemblablement pris
en compte, celui où sont implantées actuellement
des BTS ERO, et existe actuellement des professeurs
ayant des compétences métiers en découpage
emboutissage.
Recrutement
presse:
Enfin , il aussi nécessaire que soit aussi envisagés,
pour ces professeurs, des stages d’immersion en
entreprise afin de devenir plus « pointus » dans une
spécialité qui n’a jamais eu sa propre formation de
niveau trois.
Commission découpe Emboutissage
Franche-Comté
Le 12 février dernier, les industriels de la
profession en franche-Comté se sont réunis
dans l’entreprise FEIN, et ont pu aborder les
sujets suivants :
Constat commun : forte variation des charges
des entreprises, avec un fort manque de
visibilité,
qui
impacte
le
maintien
et
l’embauche de personnel dans la durée.
Tenue les 22, 23 et 24 mars du Salon SMILE,
destiné à valoriser les métiers de l’industrie par
la présentation en réel, d’une entreprise reconstituée
pour l’occasion. Le FIMMEF, par le biais des industriels, y participera et mettra en avant la profession.
Besoin des entreprises en lean unitaire: cette
demande émane de plusieurs participants pour
améliorer la production en petite série et d’outillage.
Il est décidé de travailler ensemble sur le sujet. Une
réunion de travail restreinte entre les participants de
ce jour a eu lieu le 2 mars
Consolidation de la filière outillage en FrancheComté : il est constaté par tous les découpeurs que
les outilleurs franc-comtois restent fragiles, de petite
taille, et n’axent de ce fait pas suffisamment leurs
efforts vers des travaux d’innovation, pourtant
nécessaires selon l’avis des découpeurs.
Une réunion de travail sera organisée en mai à ce
sujet
Prochaine Réunion: Le Vendredi 27 mai 2016
chez SOMICA (horaires à préciser)
Formations: le FIMMEF propose que les deux
formations suivantes soient dispensées en
Franche Comté. Il s’agit de :
les aciers d'outillage pour travail à froid (sur 1
ou 2 journées).
et
formation
d’outilleurs
sur
Le
recrutement
et
la
formation
qualifiante
d’outilleurs sur presse, mise en place par l’UIMM
avec le soutien du FIMMEF, se poursuit. Elle sera
réitérée l’an prochain.
Journée sur « les fondamentaux de la
simulation d’emboutissage »
(Etat de l’art, principes et avantages
de la simulation, moyens nécessaires)
26 Mai 2016
Cette journée est organisée par le FIMMEF avec la
société AUTOFORM. Elle se tiendra à Courbevoie, à
la Maison de la Mécanique. Des informations complémentaires sur le programme seront prochainement
diffusées.
International
Mission de la profession en Chine :
Ajouter de manière plus précise des visites de
découpeurs, traiteurs de surface et outilleurs.
Mission de la profession au Maroc :
Fort intérêt pour un déplacement de la profession de
quelques jours à Casa et dans la zone franche de
Tanger.
A prévoir pour le second semestre.
Salon SMILE
Salons des métiers industriels et de
l’entreprise
Du 22 au 24 Mars 2016 à Besançon
Honneur à la filière Découpage - Emboutissage
Les CCI de Franche-Comté, en lien étroit avec
l’UIMM, le Rectorat et le Pavillon des Sciences de
Montbéliard, et avec le soutien de la Région, organisera le Salon SMILE, destiné à promouvoir les
métiers de l’industrie auprès des jeunes publics,
essentiellement collégiens et lycéens.
Cet événement, financé dans le cadre du Plan Investissement d’Avenir et labellisé Effet Pasteur, mobilisera plus d’un millier de visiteurs – essentiellement
des collégiens - accueillis à Micropolis, à Besançon.
Il s’agit de mettre en scène une entreprise
industrielle éphémère permettant de faire découvrir
tous les métiers de l’entreprise comme autant
d’opportunités de carrières possibles, et casser ainsi
les stéréotypes que les jeunes générations et leur
environnement continuent de véhiculer autour des
métiers de l’industrie.
En tout, 13 métiers (voir en pièce jointe « planning
SMILE») seront illustrés. L’intérêt réside dans le fait
que ces animations seront assurées par des jeunes
en formation dans ces métiers et par des salariés
assumant au quotidien de telles responsabilités au
sein de vos entreprises.
A noter que la filière mise en avant lors de ce
salon est notre filière : le métier des métaux en
feuilles et plus particulièrement le découpageemboutissage.
Ainsi les collégiens en classe de 4ème ont été invités
à plancher dans le cadre d’un concours : Invente ton
P.I.M. ( Produit Industriel Multifonctions)
- Contraintes du PIM : L’objet devra être de base
métallique et privilégier le travail des métaux en
feuilles mais pourra contenir d’autres matières
(Plastique, bois,…)
- L’objet devra remplir à minima 2 fonctions au choix
Les collégiens se verront remettre lors de leur visite
un PIM fabriqué à partir d’un outil de découpe.
(fabriqué en Franche-Comté)
Pour la bonne réussite du salon, il a été fait
appel aux collaborateurs des entreprises et
vous avez dû recevoir un courrier avec le
planning de présence.
La représentation d’entreprises de notre
secteur est essentielle.
Nous vous serions très reconnaissant d’étudier la
possibilité, pour l’un ou l’autre de ces postes, de
mobiliser un ou plusieurs de vos salariés pour une
ou plusieurs demi-journée(s), les 22, la matinée du
23 et le 24 mars prochain.
Participer ne nécessite pas de travail préparatoire:
chaque collaborateur volontaire disposera d’un kit
d’animation et présentera son métier à partir d’un
script développé pour faciliter le dialogue avec les
jeunes publics. Il bénéficiera d’un accompagnement
à même de parfaire son intégration à ce format
original et ludique.
La mobilisation du tissu industriel de notre région et
en particulier de notre filière est essentielle pour
relever le défi de la formation et du renouvellement
des compétences : nous comptons donc sur votre
contribution pour nous aider à faire de cette
expérience une réussite appelée à se renouveler en
Bourgogne Franche-Comté.
Parallèlement,
les organisateurs ont besoin de
notre aide pour l’organisation du salon et sont à la
recherche pour le showroom de :

Films montrant des presses ou des machines
à coulisseaux multiples en fonctionnement

Vitrines pour exposer des pièces

Pièces à présenter

Produits propres ou produits incluant des
pièces découpées qui peuvent être présentés.
Pour toutes demandes de renseignements,
vous pouvez vous adresser à Mr Alexandre
Perret-Gentil de la CCI de Franche-Comté :
aperregentil@franche-comte.cci.fr
06.12.79.22.12
Les films ainsi que les engagements de mise à
disposition de vitrines et de pièces sont à envoyer à
son adresse email au plus tôt.
La mise à disposition physique devra se faire le
vendredi 18 mars ou le lundi 21 mars à Micropolis.
La Franche-Comté choisit de mettre en avant
notre filière. C’est une occasion de nous
mobiliser et d’accompagner la démarche.
AGENDA 2016
22 au 24 Mars 2016
Salon SMILE
Micropolis à Besançon
28 Avril 2016
Commission
Découpage Emboutissage,
CETIM Senlis
7 au 13 Mai 2016
Mission de la profession en Chine
26 Mai 2016
Journée d’information sur
« les fondamentaux de la simulation
d’emboutissage » à Courbevoie
27 Mai 2016
Réunion Franche-Comté dans
l’entreprise SOMICA
31 Mai 2016
Commission Repoussage,
Entreprise BRONZAVIA à Sartrouville
6 Juillet 2016
Assemblée Générale à SENLIS
Pour toute information complémentaire,
merci de contacter :
Catherine LARROQUE
Déléguée Générale
Tél. 01 47 17 64 12
clarroque@fimmef.fr
Valérie LEMAIRE
Assistante Commerciale et Communication
Tél. 01 47 17 63 57
vlemaire@fimmef.fr
6 au 7 Juillet 2016
Rencontres de la Sous-Traitance
Industrielle, CETIM à Senlis
SECOND SEMESTRE
Mission FIMMEF au Maroc
Casablanca et Tanger
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
2 189 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler