close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

À cause des coûts de logement en hausse, les

IntégréTéléchargement
TSX/NYSE/PSE : MFC SEHK : 945
Pour publication immédiate
Le 24 mai 2016
À cause des coûts de logement en hausse, les propriétaires canadiens
peinent à payer leurs factures, selon un sondage de la Banque Manuvie
•
•
•
La dette hypothécaire a augmenté depuis l’automne; elle s’élève maintenant à
181 000 $ en moyenne.
Un propriétaire sur trois a manqué d’argent au moins une fois pendant la dernière
année.
Soixante pour cent des propriétaires craignent que leur épargne soit insuffisante
à la retraite.
Waterloo – À cause des coûts de logement en hausse, les propriétaires arrivent difficilement à
équilibrer le remboursement de leur prêt hypothécaire, l’accroissement de leur épargne-retraite
et la gestion de leurs dépenses courantes, selon les résultats d’un récent sondage mené pour le
compte de la Banque Manuvie du Canada.
Plus d’un propriétaire sur trois (37 %) a manqué d’argent au moins une fois pendant la dernière
année. Seulement quatre propriétaires sur dix estiment que leur épargne sera suffisante à la
retraite. Lorsqu’ils prendront leur retraite, certains propriétaires auront accumulé une valeur
nette importante dans leur résidence, mais ils n’auront pas assez d’économies pour subvenir à
leurs besoins à cause de la hausse des coûts de logement.
« Nos recherches démontrent systématiquement que le remboursement des dettes est l’une
des priorités financières des propriétaires canadiens. Ils doivent aussi trouver un équilibre entre
le remboursement de leurs dettes et l’accroissement de leur épargne pour éviter de commencer
leur retraite en disposant d’une maison mais de peu d’épargne, déclare Rick Lunny, président et
chef de la direction de la Banque Manuvie du Canada. La meilleure solution consiste à recourir
à un conseiller bien avant la retraite. Ce dernier mettra en place un plan de retraite pour répartir
les liquidités entre le remboursement des dettes, l’accroissement de l’épargne-retraite et le
paiement des dépenses courantes. »
Croissance de la dette hypothécaire des ménages canadiens
La dette hypothécaire du propriétaire canadien moyen est de 181 000 $, en hausse par rapport
à la moyenne de 175 000 $ l’automne dernier. C’est encore à Vancouver que l’endettement
hypothécaire s’avère le plus élevé, puisqu’il atteint 259 000 $ en moyenne comparativement à
217 000 $ pour les résidents de Calgary et d’Edmonton et à 194 000 $ pour ceux de Toronto.
Réduction des achats transfrontaliers
Les propriétaires semblent également assez sensibles aux fluctuations de la valeur du dollar
canadien. Plus de la moitié (57 %) des répondants du sondage déclarent que la récente baisse
du dollar canadien a eu une certaine influence sur leurs dépenses. Dans ce groupe, un quart
des propriétaires disent avoir réduit leurs achats transfrontaliers effectués en ligne, 23 % ont
diminué ceux effectués en personne et environ un propriétaire sur cinq (17 %) a modifié ou
annulé un voyage aux États-Unis à cause de la faiblesse de notre dollar.
Les attentes comparativement à la réalité pendant la retraite
Pour la plupart des propriétaires, leur maison est un élément clé de la retraite à laquelle ils
aspirent. Presque tous les répondants (94 %) souhaitent demeurer propriétaires pendant les
premières années de leur retraite. De plus, près des trois quarts (74 %) de ceux qui sont dans
la cinquantaine préféreraient continuer à habiter leur maison actuelle.
Plus du quart des propriétaires prévoient que la valeur nette de leur maison représentera plus
de 80 % du patrimoine de leur ménage quand ils prendront leur retraite. Par ailleurs, 17 % sont
d’avis que la valeur nette de leur maison représentera entre 60 et 80 % du patrimoine de leur
ménage à ce moment-là. Il est à noter que près du quart (24 %) des propriétaires dans la
cinquantaine s’attendent à ce que la valeur nette de leur maison représente plus de 80 % du
patrimoine de leur ménage quand ils prendront leur retraite.
Décisions difficiles en vue
À la retraite, les propriétaires qui auront accumulé une valeur nette importante dans leur
résidence, mais peu d’épargne, pourraient avoir à prendre une décision difficile, notamment :
1) retarder le moment de leur départ à la retraite par rapport à la date initialement prévue;
2) réduire leur train de vie à la retraite;
3) emménager dans une maison moins coûteuse et se servir des liquidités excédentaires
comme source de revenu de retraite;
4) emprunter en donnant leur maison en garantie.
« Au moment de votre retraite, si vous avez accumulé une valeur nette importante grâce à votre
maison, mais peu d’épargne, vous devrez peut-être rajuster votre tir si vous souhaitez demeurer
dans votre maison actuelle, affirme M. Lunny. Comme le veut l’adage, le propriétaire est “maître
en sa demeure”, mais ce privilège est assorti d’un actif financier d’une grande valeur dont vous
devez tenir compte quand vous planifiez votre revenu de retraite. Avec un plan prudent suivi
rigoureusement, vous pourrez arrondir votre revenu de retraite par un moyen efficace et peu
risqué qui consiste à souscrire un emprunt en donnant votre maison en garantie. Cette solution
vous permettra de continuer à profiter de tous les avantages liés au fait de rester dans votre
demeure actuelle. »
Pour de plus amples renseignements, visitez banquemanuvie.ca/recherche-endettement.
À propos du sondage de la Banque Manuvie du Canada sur l’endettement
Le sondage de la Banque Manuvie du Canada a été mené auprès de 2 373 propriétaires
canadiens de toutes les provinces, âgés de 20 à 59 ans et dont le ménage a un revenu d’au
moins 50 000 $. Il a été réalisé en ligne par la société Environics Research du 3 au 20 février
2016. Les résultats nationaux ont été pondérés selon la province, le revenu et l’âge.
À propos de la Banque Manuvie
Créée en 1993, la Banque Manuvie a été la première banque de droit fédéral à être fondée par
une société d’assurance au Canada. Banque à charte fédérale de l’annexe I et filiale en
propriété exclusive de Manuvie, elle est la première banque au Canada à exercer ses activités
par l’entremise de conseillers. Son actif s’élève à plus de 21 milliards de dollars et ses clients
sont répartis dans tout le pays.
manuvie.com
À propos de Manuvie
La Société Financière Manuvie, groupe mondial et chef de file des services financiers, offre des
solutions avant-gardistes pour aider les gens à prendre leurs grandes décisions financières. Elle
exerce ses activités sous les noms John Hancock aux États-Unis et Manuvie ailleurs dans le
monde. Elle propose des conseils financiers ainsi que des solutions d’assurance et de gestion
de patrimoine et d’actifs à des particuliers, à des groupes et à des institutions. À la fin de 2015,
elle comptait environ 34 000 employés, 63 000 agents et des milliers de partenaires de
distribution au service de 20 millions de clients. À la fin de mars 2016, son actif géré et
administré se chiffrait à 904 milliards de dollars (697 milliards de dollars américains) et, au
cours des 12 mois précédents, elle avait versé à ses clients plus de 24,9 milliards de dollars en
prestations, en intérêts et sous d’autres formes. Elle exerce ses activités principalement en
Asie, au Canada et aux États-Unis, où elle est présente depuis plus de 100 ans. Son siège
social mondial se situe à Toronto, au Canada, et elle est inscrite aux bourses de Toronto, de
New York et des Philippines sous le symbole « MFC », ainsi qu’à la Bourse de Hong Kong
(SEHK) sous le symbole « 945 ». Manuvie est présente sur Twitter sous le nom
@manuvie_medias ainsi que sur Internet aux adresses www.manuvie.com et
www.johnhancock.com.
-30Communications avec les médias :
Sean B. Pasternak
Manuvie
416 852-2745
sean_pasternak@manuvie.com
manuvie.com
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
75 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler