close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BSV-GC - DRAAF Auvergne-Rhône-Alpes

IntégréTéléchargement
Grandes Cultures n°17 du 26 mai 2016
A RETENIR
Céréales
85% des parcelles sont entre début et fin floraison. L’état sanitaire reste dominé
nettement par la septoriose qui poursuit sa pression. La rouille brune reste à l’état
stationnaire pour l’instant de même que l’oïdium.
L’annonce de nouveaux épisodes pluvieux, des températures douces et la fin de la
persistance des fongicides sont des facteurs favorables à l’extension de ces maladies.
Maïs
Limaces : Le risque reste important.
Pyrale : Les 15% de chrysalides sont atteints.
Tournesol
Dégâts de limaces et d’oiseaux : toujours signalés dans le réseau, soyez
particulièrement vigilants.
Pucerons verts : surveiller.
Colza
Les analyses de risque hebdomadaires sont terminées pour le colza 2016.
Céréales
BLÉ TENDRE
A la date du 24 mai, le réseau d’observation est composé de 20 parcelles de blé tendre réparties sur les
départements de :
l’Ain,
4 parcelles
le Rhône,
2 parcelles
l’Isère,
4 parcelles
La Loire,
2 parcelles
la Drôme,
8 parcelles
La répartition des stades est
représentée dans le graphe cicontre.
85% des parcelles sont entre
début et fin floraison.
État sanitaire
L’oïdium est observé sur 5 parcelles soit 25% du
réseau ; sur la feuille F3 seulement avec une
fréquence de 10% à 20% pour 2 parcelles, sur F3 à
100% et F2 à 50% et F1 à 10 % pour une parcelle, sur
F3 à 60% et F2 à 10% sur une parcelle. Pour deux
parcelles le seuil indicatif de risque est atteint en cas
de variétés sensibles ; il n’est atteint que sur une
parcelle en cas de variétés peu sensibles.
La présence de l’oïdium est stationnaire depuis la
semaine dernière.
Seuils indicatifs de risque pour l'oïdium
Variétés sensibles
Autres variétés
Plus de 20% des 3 dernières Plus de 50% des 3 dernières
feuilles sont couvertes à plus feuilles sont couvertes à plus
de 5% de leur surface par un de 15% de leur surface par un
feutrage blanc
feutrage blanc
La septoriose est signalée sur 13 parcelles soit 65%
Seuils indicatifs de risque pour la septoriose sur blé
des parcelles du réseau. Par rapport à la semaine
A partir du stade deux nœuds
dernière, la pression évolue légèrement à la hausse
avec des fréquences en augmentation sur les feuilles
Variétés sensibles
Autres variétés
F3 et F2. Tous les départements sont concernés. Elle
est présente sur F3 des 13 parcelles avec une Plus de 20% des F2 déployées Plus de 50% des F2 déployées
à 2 nœuds = F4 définitives
à 2 nœuds = F4 définitives
fréquence de 10 à 60%. Pour quatre de ces parcelles la
présentent des symptômes
présentent des symptômes
feuille F 2 est aussi touchée avec une fréquence de 10
à 30% et sur F3 d’une parcelle avec une fréquence de Plus de 20% des F3 déployées Plus de 50% des F3 déployées
à dernière feuille pointante
à dernière feuille pointante
50%.
présentent
des
symptômes
présentent
des symptômes
Le seuil indicatif de risque est atteint en cas de variétés
sensibles pour 11 de ces 13 parcelles, et deux en cas
de variétés peu sensibles.
De semaine en semaine, la septoriose continue à se développer. Avec la poursuite d’épisodes pluvieux
annoncés pour la fin de la semaine, la pression de la septoriose va se poursuivre sur les étages supérieurs de
la végétation.
BSV n°17 du 26 mai 2016
2
Vigilance et visite des parcelles s’imposent donc pour évaluer le risque.
Échelle de résistance à la septoriose du blé tendre (Source ARVALIS Institut du végétal)
Références
Nouveautés et variétés récentes
Les plus résistantes
CAMELEON
FENOMEN
CELLULE
GRAPELI
HYFI
LITHIUM
LYRIK
FRUCTIDOR
DIDEROT
MANDRAGOR
LEAR
HYBIZA
MATHEO
RECIPROC
SOLEHIO
BOREGAR
TENTATION
VYCKOR
AREZZO
COLLECTOR
DESCARTES
GRANAMAX
SYLLON
THALYS
FLUOR
(BOLOGNA)
FOXYL
(GOTIK)
SALVADOR
STARWAY
VALDO
ARKEOS
ASCOTT
ARMADA
GALLIXE
(PHILEAS)
RGT KILIMANJARO
SOTHYS CS
AUCKLAND
CALUMET
FALADO
POPEYE
RGT MONDIO
RUBISKO
EXPERT
BERGAMO
HYSTAR
ALLEZ Y
AIGLE
(CREEK)
NEMO
(NORWAY)
TRIOMPH
CALABRO
AYMERIC
(HYGUARDO)
LAVOISIER
MODERN
RGT TEKNO
OREGRAIN
(COSTELLO)
DIAMENTO
ESPART
RGT TEXACO
TERROIR
ADVISOR
HYWIN
KUNDERA
RGT VENEZIO
(REBELDE)
SHERLOCK
BERMUDE
SY MOISSON
ATOUPIC
APACHE
TRAPEZ
APLOMB
PAKITO
Les plus sensibles
( ) : à confirmer
Source : essais pluriannuels 2012 - 2015, 34 en 2015
BSV n°17 du 26 mai 2016
3
La rouille brune est observée sur trois parcelles situées dans la Drôme, c’est 15% du réseau, soit une
stagnation de la pression depuis huit jours. L’arrivée de la rouille brune dans l’Isère, observée la semaine
dernière ne se confirme pas pour l’instant. Par ailleurs elle a été observée sur témoin non traité en Plaine de
Lyon cette semaine. Si les conditions climatiques sont réunies, remontée des températures, maintien d’une
végétation humide et forte rosée surtout la nuit, on pourrait assister à une extension de la maladie vers l’Isère,
le Rhône et l’Ain. La surveillance de son développement sur toutes les parcelles est primordiale, d’autant plus
que les premières interventions fongicides sont en fin d’efficacité. Cette surveillance est à réaliser même en
cas de variétés peu sensibles, variétés sur lesquelles des symptômes ont pu être observés aussi ces
dernières semaines.
Seuils indicatifs de risque pour la rouille brune
A partir du stade deux nœuds
Dès l’apparition de pustules sur l'une
des 3 feuilles supérieures
Échelle de résistance à la rouille brune pour les variétés de blé tendre
Les plus résistantes
Références
Nouveautés et variétés récentes
OREGRAIN
RUBISKO
LITHIUM
FAIRPLAY
NEMO
HYFI
CAMELEON
FRUCTIDOR
(PHILEAS)
(SHERLOCK)
AIGLE
FOXYL
(HYGUARDO)
RGT KILIMANJARO
LEAR
(FORCALI)
HYWIN
(NORWAY)
RGT VENEZIO
STARWAY
HYBERY
(POPEYE)
TRIOMPH
VALDO
BOISSEAU
ALTIGO
(AMICUS)
ARMADA
MODERN
SOTHYS CS
TENTATION
TRAPEZ
ARKEOS
ADVISOR
DESCARTES
ESPART
RECIPROC
TERROIR
AYMERIC
(GALLIXE)
LAVOISIER
(TIEPOLO)
RGT MONDIO
(RGT TEKNO)
(VYCKOR)
(GOTIK)
KUNDERA
FALADO
(RGT TEXACO)
HYSTAR
FLUOR
(GALLUS)
GRAPELI
SY MOISSON
LYRIK
APLOMB
FENOMEN
BERMUDE
ASCOTT
DIDEROT
MATHEO
BERGAMO
ALLEZ Y
AUCKLAND
CALUMET
DIAMENTO
BAROK
APACHE
ALHAMBRA
(REBELDE)
SALVADOR
CELLULE
GRANAMAX
SYLLON
ATOUPIC
COLLECTOR
HYBIZA
MANDRAGOR
(COSTELLO)
THALYS
CALABRO
SOLEHIO
PAKITO
EXPERT
AREZZO
(CREEK)
TOBAK
BOREGAR
BOLOGNA
Les plus sensibles
* : variété observée plus sensible sur quelques sites (à des souches encore minoritaires)
() : à confirmer
BSV n°17 du 26 mai 2016
Source : ARVALIS Institut du végétal, données pluriannuelles, 42 en 2015
4
La rouille jaune n’est signalée que sur une parcelle du réseau dans le Rhône, sur F3, F2 et F1 avec une
fréquence respectivement de 50%, 40% et 20%. Déjà observée la semaine dernière, cette parcelle subit une
pression en augmentation.
Hors réseau, des foyers existent sur parcelles de blé et triticale, surtout dans la Drôme et le sud Isère. Elle est
présente également dans le nord de Rhône-Alpes mais avec une fréquence plus faible. Vis-à-vis de cette
maladie la vigilance reste d’actualité pour ne pas se laisser dépasser par une explosion possible si les
conditions sont réunies : variétés sensibles, temps couvert et humide, températures modérées (10 à 15°C).
Fusariose des épis : avec la généralisation du stade floraison, et dans un contexte climatique pluvieux on
peut craindre le développement de la fusariose sur épis.
Les températures annoncées sont variables avec des alternances de températures chaudes puis froides. Les
deux types de fusarioses peuvent être favorisés : fusariose graminearum qui peut entraîner la production de
mycotoxines et microdochium spp qui peut provoquer l’échaudage. Les températures optimales de
développement de fusarium graminéarum sont de 20°C, celles de microdochium se situent autour de 15°C.
Au-delà, de 10 mm pendant la floraison (+ ou – 7 jours) le risque de contamination existe et il augmente audelà de 40 mm. Le niveau de risque peut être évalué en prenant aussi en compte d’autres facteurs de type
agronomiques : précédent, gestion des résidus et sensibilité variétale.
La grille d’évaluation du risque ci-dessous donne une appréciation du risque d’accumulation du déoxynivalénol
(DON) dans le grain de blé tendre et permet une aide au traitement contre la fusariose sur épi.
T = parcelles conseillées au traitement.
BSV n°17 du 26 mai 2016
5
La grille blé tendre estime le risque de 1 à 7 :
1 : risque DON le plus faible, c’est le cas par exemple d’une variété peu sensible comme Apache (voir échelle
de sensibilité ci-dessous) semée après labour derrière un précédent colza.
7 : risque DON le plus élevé, c’est le cas par exemple d’une variété sensible comme Goncourt (voir échelle de
sensibilité ci-dessous) semée sans labour derrière un précédent maïs grain.
Recommandations associées à chaque niveau de risque :
1 et 2 : le risque de fusariose est minimum et présage d’une bonne qualité sanitaire du grain vis-à-vis de la
teneur en DON.
3 : le risque de développement des fusarioses existe en cas de climat humide (cumul de pluie > 40mm
pendant la période entourant la floraison).
4 et 5 : Le risque de développement des fusarioses est important, sauf si le climat est très sec pendant la
période de floraison (cumul de pluie < 10mm pendant les +/- 7 jours entourant la floraison).
6 et 7 : Le risque de développement des fusarioses est très important.
Sensibilité des variétés blés tendres au risque DON* (fusarium graminearum) - échelle 2015/2016
Comme les semaines passées, des taches physiologiques, des symptômes abiotiques et des carences
alimentaires en faibles fréquences sont signalés sur 3 parcelles.
Quelques Lémas sont observés sur 11 parcelles. Le nombre de parcelles concernées par ce ravageur est en
forte augmentation par rapport à la semaine dernière, mais rien d’alarmant car on est encore très loin du
niveau de risque pour les cultures.
BSV n°17 du 26 mai 2016
6
Pucerons : des pucerons ont été observés en faible nombre pour l’instant sur 4 parcelles.
Des auxiliaires commencent à être observés également. Ce sont des aides précieuses qui peuvent
progressivement limiter les pullulations, au cours de l’épiaison et par la suite. Il est important de préserver ces
auxiliaires en évitant des interventions insecticides préventives.
Maintenir la surveillance des parcelles et suivre l’évolution des populations de pucerons et d’auxiliaires, à
partir du stade épiaison jusqu’au stade grain laiteux péteux. L’observation doit être faite deux fois par semaine
car la croissance des populations peut-être rapide
BLÉ DUR
3 parcelles de blé dur composent le réseau. Elles sont entre mi et fin floraison. La rouille brune est signalée
sur ces trois parcelles sur feuilles F3 de l’une d’entre elle avec une fréquence de 10%, sur F3 et F2 sur une
autre avec une fréquence de 10%, sur F2 et F1 avec une fréquence de 50 et 40% pour la troisième.
Quelques Lémas ont été observés sur une parcelle ainsi que des taches physiologiques sur une autre.
ORGE
Le réseau d’observation comprend 5 parcelles : une dans l’Ain, trois dans la Drôme, et une dans la Loire.
La répartition des stades est la suivante :
- mi floraison : 2 parcelles
- fin floraison : 2 parcelles
- grain formé : 1 parcelle
BSV n°17 du 26 mai 2016
7
L’oïdium est signalé sur 2 parcelles, dans la Drôme et la Loire ; sur feuilles F3, avec une fréquence de 70%
dans la Loire, sur feuilles F3 et F2 avec une fréquence de 20 et 10% dans la Drôme.
La rynchosporiose est signalée sur feuilles F3 de 2 parcelles, dans la Drôme et la Loire, avec une fréquence
de 10%.
L’helminthosporiose est signalée sur 4 parcelles, dans la Drôme et la Loire, avec une fréquence de 10 à
30% sur feuilles F3 de trois d’entre elles et sur F1 pour la quatrième avec une fréquence de 10%.
Au stade où sont actuellement les plantes, la période de contrôle de ces trois maladies est désormais
dépassée.
Tournesol
11 parcelles ont fait l’objet d’observations cette semaine.
Les stades sont les suivants :
-
1 parcelle au stade A2 :
émergence des cotylédons
5 parcelles au stade B1-B2 : première paire de feuilles
2 parcelles au stade B3-B4 : seconde paire de feuilles
1 parcelle au stade B5 :
5ème feuille
2 parcelles au stade B6 :
6ème feuille
Ravageurs et maladies au printemps, reconnaissance et seuils de nuisibilité
Limaces
Photo Terres Inovia
Photo Terres Inovia
Piégeage Comptage
7 observations réalisées. 5 parcelles sont touchées sur les bordures, 4 en plein. Les
stades juvéniles sont les plus concernés.
Période de
sensibilité de la
culture
Levée et jeunes stades
Seuil indicatif de
risque
Il n’existe pas de seuil pour ce ravageur, les niveaux d’attaque étant difficilement
prévisibles et pouvant évoluer très rapidement selon les situations.
Nuisibilité
Très nuisible dans les jeunes stades de la culture en cas de fortes pressions.
Analyse indicative
du risque
Soyez particulièrement vigilants vis-à-vis des limaces surtout en situation humide et
évaluer le risque à la parcelle en fonction de l’historique d’attaque, de la présence de
bois ou de bosquets aux alentours mais aussi des pratiques réalisées antérieurement :
préparation du sol trop grossière, présence de résidus pailleux…
BSV n°17 du 26 mai 2016
8
Oiseaux
Photo Terres Inovia
Identification
Plantules sectionnées net sous les cotylédons ou cotylédons pincés. L’apex peut ne pas
être endommagé.
Observations
4 parcelles du réseau font état de dégâts cette semaine.
Période de
sensibilité de la
culture
Nuisibilité
Surtout les jeunes stades, avant que les premières feuilles ne soient suffisamment
développées.
Très forte lorsque les oiseaux sont présents en nombre.
Puceron vert (Brachycaudus helichrysi)
Crédit photo : INRA
Bernard Chaubert
Identification
Pucerons verts du prunier :
Taille 1.1 à 2.2 mm.
Aptère : vert pâle, tarses noirs, cornicules courtes et coniques.
Ailé : vert jaunâtre, large tache dorsale brune, antennes courtes et sombres, cornicules
courtes et pigmentées, cauda courte.
Piégeage-comptage
Sur plantes : 20% des plantes touchées, sur une parcelle parmi les 6 ayant fait l’objet
d’observations mais aucune crispation de plante n'est rapportée.
Une présence d'auxiliaires - coccinelles adultes - est également repérée dans 2 parcelles.
Seuil indicatif de
risque
La présence de pucerons sur les plantes est à considérer comme un indicateur d'alerte.
Le risque est à apprécier, en intégrant la présence des auxiliaires, notamment adultes
et les larves de coccinelles, de chrysopes et de syrphes, qui contribuent grandement à
la régulation des populations.
Seuil indicatif de risque considéré atteint si plus de 10% des plantes montrent des
crispations sur feuilles avec présence de pucerons,
Période de sensibilité
de la culture
De la levée à la formation du bouton floral (stade E1).
Analyse indicative du
risque
La surveillance des parcelles est donc à poursuivre.
BSV n°17 du 26 mai 2016
9
Pucerons noirs de la fève (Aphis fabae)
Leur présence est repérée sur 10% des plantes d’1 parcelle à St Barthelemy de Vals.
Pour mémoire ces pucerons n'occasionnent pas de crispation et leur nuisibilité est considérée négligeable pour la
culture.
Attention à ne pas confondre pucerons noirs et pucerons verts dont la forme ailée peut apparaître noirâtre.
Maïs
marques de dégâts d’oiseaux. Malgré tout, les
derniers semis peuvent encore être sensibles.
Limaces : les conditions climatiques continuent d’être propices aux limaces :
• Printemps doux et humide,
• Sols lourds, argileux, motteux, caillouteux et riche en matière organique,
• Présence de résidus et repousses de culture,
• Travail du sol superficiel,
• Bordures de bois.
5 ont fait l’objet d’attaques significatives. Leur intensité varie de la présence à plus de 20% de plantes lacérées
de façon homogène.
La surveillance reste de mise.
Pyrale : l’évolution des chrysalides se poursuit.
Figure : Chrysalide de pyrale
Tableau 1: Pourcentage de chrysalidation de la 1ère génération observé dans les cages pyrales
Pusignan (69)
Blyes (01)
Estrablin (38)
BSV n°17 du 26 mai 2016
21/04
7.5%
2.0%
26/04
3.7%
1.9%
02/05
3.8%
2.0%
09/05
4.0%
3.6%
12/05
6%
16/05
11.5%
15.1%
19/05
10.7%
19.6%
20%
10
La pose des trichogrammes dans les parcelles survient 100° jours (base 10°C) après avoir observé 15-20% de
chrysalidation dans les parcelles. Ce taux a été observé en plaine de l’Ain et en plaine de Lyon cette semaine.
L’analyse fréquentielle des températures sur ces zones amène à des lâchers prévisionnels aux dates
suivantes :
Petites région
Vallée du Rhône/Plaine de l'Ain/Plaine de Lyon
Côtière/Val de Saône/Balmes Viennoises
Dombes/Bresse/Bièvre
Cumul de 100°C/j atteint …
Autour du 1er juin
Autour du 6/8 juin (à confirmer)
Autour du 13 juin (à confirmer)
L’actualisation chaque semaine des données météorologiques va permettre d’affiner les prévisions pour les
zones intermédiaires et plus froides.
Le réseau de pièges phéromones est en cours de pose, mais les premiers adultes sont déjà piégés. En effet
des papillons ont été observés.
Bulletin édité sous la responsabilité de la Chambre Régionale d’Agriculture de "Auvergne-Rhône-Alpes."
Directeur de publication : Jean-Luc FLAUGERE, Président du Comité Régional d'Epidémiosurveillance
Analyse de risque et rédaction : Colza et tournesol : Terres Inovia, Blé et maïs : ARVALIS-Institut du Végétal
Animation du réseau : Chambre d’Agriculture de la Drôme
A partir des observations réalisées par :
Coopératives et négoces agricoles : Agridev, Agridrôme, Natura'Pro, Drômoise de Céréales (CDC), Ets Payre, GAIC Cholat, Groupe
Bernard, Groupe Dauphinoise, Groupe Eurea, Pomarel Négoce, Terres Dioises, Top Semence, Valsoleil
Autres organismes : ANAMSO, ARVALIS-Institut du Végétal, Chambre d’Agriculture de la Drôme, Centre Régional d’Expérimentation
Agricole de Satolas (CREAS), FREDONRA, Syndicat des Producteurs de Semences de Maïs et de Sorgho (SPSMS)
"Ce bulletin est produit à partir d’observations ponctuelles. S’il donne une tendance de la situation sanitaire régionale, celle-ci ne peut pas être transposée telle
quelle à la parcelle. La CRARA dégage donc toute responsabilité quant aux décisions prises par les agriculteurs pour la protection de leurs cultures et les invite à
prendre ces décisions sur la base d’observations qu’ils auront eux mêmes réalisées sur leurs parcelles et/ou en s’appuyant sur les préconisations issues de bulletins
techniques.
Action pilotée par le ministère chargé de l'agriculture, avec l'appui financier de l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques, par les crédits issus de la
redevance pour pollutions diffuses attribués au financement du plan Ecophyto."
BSV n°17 du 26 mai 2016
11
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
2
Taille du fichier
1 009 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler