close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Avis d`appel d`offres ouvert n° 03/ 2016 Séance publique

IntégréTéléchargement
Royaume du Maroc
Ministère de l'intérieur
Province de Berkane
Commune d'Ahfir
Service des Marchés
************
Avis d'appel d'offres ouvert
n° 03/ 2016
Séance publique
Le vendredi 17/06/2016 à 10 h , il sera procédé dans le bureau du Président du conseil Municipal d'Ahfir à l'ouverture des plis relatifs à l'appel d'offres ouvert sur offre des prix pour : les travaux de
revêtements des vois urbains d’Ahfir.
Le dossier d'appel d'offres peut être retiré du service des Marchés, il peut également être téléchargé à partir du portail des marchés de l’état ( www.marchespublics.gov.ma) et à partir de l’adresse
électronique suivante : commune.ahfir.ma@menara.ma.
Le dossier d’appel d’offres peut être envoyé par voie postale aux concurrents qui le demandent dans les conditions prévues à l’article 19 du décret n° 2-12-349 du 01 joumada I 1434 ( 13 mars 2013 )
fixant les conditions et les formes de passation des marchés de l’état ainsi que certaines règles relatives à leur contrôle.
L'acquisition du dossier d'appel d'offres est gratuitement.
Le cautionnement provisoire est fixé à la somme de
45.000,00 (quarante-cinq mille dhs).
L’estimation de la commune: 1.575.212,16 (un million cinq cent soixante-quinze mille deux cent douze dirhams , 16 ).
Le contenu ainsi que la présentation des dossiers des concurrents doivent être conforme aux dispositions des articles 19, 26 et 28 du décret n° 02 - 12 – 349 précité.
Les concurrents peuvent :
- Soit envoyer par courrier recommandé avec accusé de réception leurs plis au bureau du Président du conseil Municipal d'Ahfir.
- Soit les déposer contre récépissé au bureau précité.
- Soit les remettre au Président de la commission d'appel d'offres au début de la séance et avant l'ouverture des plis.
Les pièces justificatives à fournir sont celles prévues par l'article 26 du décret n° 02 - 12 - 349 précité à savoir :
1 - Dossier Administratif comprenant :
a- pièces énuméré dans le règlement de consultation article 5
b- La ou les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au nom du concurrent.
c- L'Attestation ou copie certifiée conforme délivrée depuis moins d’un ans par l’administration compétente de lieu d’imposition certifiant que le concurrent est en situation fiscale régulière.
d- L'Attestation ou copie certifiée conforme délivrée depuis moins d’un ans par la CNSS certifiant que le concurrent est en situation régulière envers cet organisme.
e- Le Récépissé du cautionnement provisoire ou l'attestation de la caution personnelle et solidaire en tenant lieu.
f- Le certificat d’immatriculation au registre de commerce.
‫‪2- Dossier technique :‬‬
‫‪-Une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent comportant les indications prévues par l'al - a § 2 de l'art 26 du décret n° 2 - 12 - 349 précités.‬‬
‫‪- Les attestations délivrées par les maitres d’ouvrages comportant les indications prévues par l’article 23 du décret n° 02-12-349 précité.‬‬
‫‪- Les renseignements pièces d'ordre technique ou pièces complémentaires concernant l’entreprise.‬‬
‫‪Pièces complémentaires :‬‬
‫‪Le cahier des prescriptions spéciales ( CPS ) signé et daté à la dernière page avec la mention manuscrite « lu et accepté « et paraphé sur toute s les pages ; le règlement de consultation signé à la‬‬
‫‪dernière page et paraphé sur toutes les pages .‬‬
‫‪Le Président‬‬
‫‪.‬‬
‫‪.‬‬
‫الــمــمــلــكـة الــمــغــربـيـة‬
‫وزارة الــداخــلـــيـــة‬
‫عـــمـــالـــة إقــلــيــم بـركان‬
‫جماعة أحــفـــيــــر‬
‫مــصــلــحـة الــصــفــقــات‬
‫***********‬
‫إعـــالن عـــن طــلــب عـــروض مــفــتــوح‬
‫‪03/2016‬‬
‫جـــلـــســة عــــــمـومـيـــة‬
‫في الجمعة ‪6670/60/71‬على الـسـاعـة العاشـرة صبـاحا ؛ سـيـتـم فـي مـكـتــب رئيس اجمللس البلدي جلماعة أحفري فتح االظرفة املتعلقة بطلب العروض بعروض أمثان ألجل‬
‫أشغال تكسية الطرق الحضرية بمدينة‬
‫أحفير‪.‬‬
‫ميكن سحب ملف طلب العروض مبكتب الصفقات و ميكن كدلك نقله إلكرتونيا من بوابة صفقات الدولة ‪ www.marchespublics.gov.ma‬ومن العنوان اإللكرتوين التايل‪ commune.ahfir.ma@menara.ma :‬و ميكن إرسال ملف طلب العروض إىل‬
‫املتنافسني بطلب منهم طبق الشروط الواردة يف املادة ‪ 71‬من املرسوم رقم‬
‫‪ 349-12-66‬الصادر يف فاتح مجادى األوىل ‪ 71 ( 7441‬مارس ‪ ) 2013‬بتحديد شروط وأشكال إبرام صفقات الدولة و كدا بعض القواعد املتعلقة بتدبرياا و مراقبتها‪.‬‬
‫إن اقتناء ملف طلب العروض باجملان‪.‬‬
‫الضمان املؤقت حمدد يف ‪) 45.000,00‬خمسة واربعون الف درهم(‬
‫الثمن التقديري للجماعة‪ .212127.75.1 :‬درهم (مليون وخمس مئة وخمسة وسبعون ألفا ومئتان واثنا عشر درهما وستة عشر سنتيما)‬
‫يجب أن يكون كل من محتوى وتقديم ملفات المتنافسين مطابقين لمقتضيات المادتين ‪ 1.- 72- 71‬من المرسوم السالف الذكر رقم ‪349 .-12- 02‬‬
‫ويمكن للمتنافسين ‪:‬‬
‫‪ -‬إما إيداع أظرفهم مقابل وصل بمكتب السيد رئيس المجلس البلدي لمدينة أحفير ‪.‬‬
‫ إما إرسالها عن طريق البريد المضمون بإفادة باالستالم إلى المكتب المذكور‪.‬‬‫ إما تسليمها مباشرة لرئيس مكتب طلب العروض عند بداية الجلسة و قبل فتح األظرفة ‪.‬‬‫إن الوثائق المثبتة الواجب اإلدالء بها هي تلك المقررة في المادة ‪ 71‬من المرسوم رقم‪ 143-.7-27‬المذكور وهي كما يلي ‪:‬‬
‫‪ ).‬الملف اإلداري الذي يتضمن الوثائق التالية‪:‬‬
‫أ – الوثائق المذكورة في نضام االستشارة مادة ‪5‬‬
‫ب– الوثيقة والوثائق التي تثبت السلطات المخولة إلى الشخص الذي يتصرف باسم المتنافسين‪.‬‬
‫ج – شهادة أو نسخة لها مشهود بمطابقتها لألصل مسلمة مند أقل من سنة من طرف اإلدارة المختصة في محل الضريبة تثبت أن المتنافس‬
‫في وضعية جبائيه قانونية‪.‬‬
‫د ‪ -‬شهادة أو نسخة لها مشهود بمطابقتها لألصل مسلمة مند أقل من سنة من طرف الصندوق الوطني للضمان االجتماعي تثبت أن المتنافس‬
‫في وضعية قانونية تجاه هدا الصندوق‪.‬‬
‫ه ‪ -‬وصل الضمان المؤقت أو شهادة الكفالة الشخصية و التضامنية التي تقوم مقامه‪.‬‬
‫ت ‪ -‬شهادة القيد في السجل التجاري‪.‬‬
‫‪ ) 7‬الملف التقني الذي يتضمن الوثائق التالية‪:‬‬
‫أ ‪ -‬مذكرة تبين الوسائل البشرية والتقنية للمتنافس تحتوي على البيانات الواردة في المقطع أ من الفقرة ب من المادة ‪ 61‬من المرسوم رقم‬
‫‪ 6 - 76 - 141‬المذكور‪.‬‬
‫ب ‪ -‬المعلومات أو المستندات ذات الطبيعة التقنية أو المستندات التكميلية المتعلقة بالمقاولة‪.‬‬
‫ج – الشهادات المسلمة من طرف رجال الفن الدين تم تحت إشرافهم إنجاز هده األعمال أو من طرف أصحاب المشاريع اللدين يكونون قد استفادوا من هده األعمال و تحدد كل شهادة على الخصوص طبيعة العمل و مبلغها‬
‫وآجال و تواريخ إنجازها و تقييم الموقع واسمه و صفته‪.‬‬
‫الملف اإلضافي ‪:‬‬
‫أ – دفتر المقتضيات الخاصة موقع في الصفحة األخيرة مع إشارة أطلع عليه و مؤشر عليه على جميع الصفحات‪.‬‬
‫ب – نظام االستشارة موقع في الصفحة األخيرة مع إشارة اطلع عليه و مؤشر عليه على جميع الصفحات‪.‬‬
ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’INTERIEUR
PROVINCE DE BERKANE
PACHALIK D’AHFIR
COMMUNE D’AHFIR
Marché n° :……………………. ……………….………..…………..
CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES
Travaux de revêtement des voies urbains de la Commune
d’AHFIR -Province de Berkane-
ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’INTERIEUR
PROVINCE DE BERKANE
PACHALIK D’AHFIR
COMMUNE D’AHFIR
MARCHE N°..........................
Marché N°……/2016 Marché passé par appel d’offres sur offres de prix en application de l'alinéa 2 du paragraphe 1 de l'article 16 et du paragraphe 1 de l'article 17et
l'alinéa 3 du paragraphe 3 de l'article 17 du Décret n° 2.12.349 du 8 JoumadaI 1434 (20 Mars 2013), relatif aux marches publics
.
ENTRE
Monsieur le Président de la Commune d’AHFIR agissant au nom et pour le compte de la Commune d’AHFIR - Province de Berkane - .
Désigné ci-après par le Maître d’ouvrage.
D’UNE PART
Et Monsieur ...................................…….............................................................................
- Qualité ......…………………………..................................………………………….............
- Agissant pour le compte de ............………………………................................................
- Nature de l’Entreprise ................................………….........…………………....................
- faisant élection de domicile à ..................................................…………………………..
- Inscrit au registre de commerce sous N°........................................ à ..................……
- Affilié à la caisse nationale de sécurité sociale sous N°........................à Casablanca
- Patente N° .........................………………………………………………….………………..
- Identification fiscal ……………………………………………………..
- Compte bancaire N°
Ouvert à ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ... ……....... ... ... ... .. .
D’AUTRE PART
Il a été convenu et arrêté ce qui suit
Article 1- OBJET ET CONSISTANCE DU MARCHE
*Objet du marché :
Le présent marché a pour objet : Travaux de revêtement des voies urbains de la Commune d’AHFIR -Province de Berkane-.
PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE - DOCUMENTS GÉNÉRAUX
a - Pièces contractuelles constituant le marché seront par ordre de priorité :
1- L’acte d’engagement
2- Le présent cahier des prescriptions spéciales (CPS).
3- le bordereau des prix - détail estimatif à prix unitaires
4- Le C.C.A.G –T
5- Liste des voies à aménager et un plan de situation de ces voies.(voir annexe)
En cas de contradiction ou de différences entre les pièces constitutives du marché, ces pièces prévalent dans l’ordre où elles sont énumérées.
b - Documents généraux
1 - Le dahir N°1-15-84 du 20 Ramadan 1436 (7 juillet 2015) portant promulgation de la loi organique N°14.113 relative aux communes.
2 - Le décret n°212.349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.
3 - Le dahir n°1-56-211 du 11 Décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et adjudicataires des marchés publics ;
4 - Le dahir du 28 Août 1948 relatif au nantissement, tel qu’il a été modifié et complété;
5 - Le dahir n°1-03-194 du 14 Rajeb 1424 (11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n°65-99 relative au code du travail ;
6 - Le dahir du 28 Août 1948 relatif au nantissement des marchés publics modifié par les dahirs du
1-60-371 du 31/01/1961 et 1-62-202 du 29/10/62
7 - Le Dahir n°1-85-347 du 07 Rabia II 1406 (20 /12/1985) portant promulgation de la loi n°30-85 relative à la taxe sur la valeur ajoutée (T.V.A)
8 - Le décret n°2-73-685 du 12 Kaada 1393 (08/12/ 1973) portant revalorisation des salaires minimes
9 - Le décret 2-99-1087 du 04 Mai 2000 approuvant le cahier des clauses administratives générales applicables aux marchés de travaux exécutés pour le compte
de l’Etat ;
10 - Le décret n°2.09.441 du 17 Moharram 1431 (3 janvier 2010) portant règlement de la comptabilité des collectivités locales et de leurs groupements;
11 - Le décret n°2-03-703 du 18 Ramadan 1424 (13 Novembre 2003) relatif aux délais de paiement et aux intérêts moratoires en matière de marchés de l’Etat.,
12 - Circulaire n°72/CAB du 26 Novembre 1992 d’application du Dahir n°1-56-211 du 11 décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires des
soumissionnaires et adjudicataires de marchés publics,
13 - Les textes officiels réglementant la main d’œuvre et les salaires.
14 - La circulaire 242 S.G.P du 13-06-1940 relative à la fourniture du ciment.
15 - La circulaire 1-61-S.G.G / C.A.B du 30/01/1961 relative à l’utilisation des produits d’origine de fabrication nationale.
16 - L’arrêté du Ministre de l’Intérieur N°365-02 du 20 Hija 1422 (05 Mars 2002) portant délégation de pouvoir aux walis des régions.
Tous les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi, les salaires de la main d’œuvre particulièrement le décret royal n°2.73.685 du 12 Kaâda 1393
(08 Décembre 1973) portant revalorisation du salaire minimum dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture. Tous les textes
réglementaires ayant trait aux marchés de l’Etat rendus applicables à la date de signature du marché.
TEXTES TECHNIQUES
1- Le devis général d’architecture (Edition 1956) du Royaume du Maroc
2- Le CPC applicable aux Travaux Publics et de communications constituées comme Précisé dans la circulaire n° 6019 TPC du 07 Juin 1972
3- Arrêté n°350.67 du Ministère des travaux publics et des communications de 15 juillet 1967 ainsi qu’aux règles techniques P.N.M.7.II.cl 006 et 005 annexés
à l’arrêté n°350.
4- Le dahir n° 170-157 du 26 Joumada I 1390 (30 Juillet 1970) relatif à la normalisation industrielle, notamment son article 3 définissant l’ensemble des normes
marocaines homologuées se rapportant aux travaux de bâtiment.
5- La circulaire n°1-61 SGG du 30 janvier 1961 relative à l’utilisation des produits d’origine et de fabrication marocaine
6- La circulaire 6001 Bis du 07/08/58 relative aux transports des matériaux et marchandises pour l’exécution des travaux.
7- Tous les textes rendus applicables à la date de la soumission
Article 2- VALIDITE DU MARCHE - DELAIS D’EXECUTION
Le présent marché ne sera valable, définitif et exécutoire qu’après approbation par l’autorité compétente.
Il est prévu un délai d’exécution globale de trois mois (3 mois) pour l’ensemble des travaux,
le délai prendra effet à compter du lendemain du
jour de la notification de l’ordre de service prescrivant le commencement des travaux.
Article 3- PENALITES
Conformément à l’article 60 du CCAGT; en cas de retard dans l’exécution des travaux, qu’il s’agisse de l’ensemble du marché pour lequel un délai d’exécution
est fixée à trois mois (3 mois), il est appliqué une pénalité journalière de un pour mille (1‰) du montant du marché.
Les pénalités sont encourues de simple fait de la constatation du retard par le maître d’ouvrage qui sans préjudice de toute autres méthodes de recouvrement,
déduit d’office le montant de ces pénalités de toutes les sommes dont le titulaire est redevable.
L’application de ces pénalités ne libère en rien Le titulaire de l’ensemble des autres obligations et responsabilités qu’il a souscrites au titre du marché.
Le montant des pénalités est plafonné à dix pour cent (10%) du montant initial du marché modifié ou complété le cas échéant des montants des avenants.
lorsque le plafond des pénalités est atteint l’autorité compétente est en droit de résilier le marché après mise en demeure préalable et sans préjudice de
l’application des autres mesures cœrcitives prévues par l’article 70 du C.C.A.G-T.
Article 4- CAUTIONNEMENT
En application de l’article N° 12 paragraphe 1 du C.C.A.G.T
a/ Le cautionnement provisoire est fixé à la somme de 45.000,00 (quarante-cinq mille dhs).
b/ Le cautionnement définitif est fixé à 3% du montant du montant initial du marché.
Ce cautionnement définitif pourra être constitué dans les conditions prévues par l’article 12 du C.C.A.G.T dans trente (30) jours après la notification de
l’approbation du marché.
Article 5- RETENUE DE GARANTIE
Conformément à l’article 59 du CCAGT, une retenue de un dixième (1/10) sera effectuée sur chaque acompte à titre de garantie. La retenue de garantie
cesse de croître lorsqu’elle atteint sept pour cent (7%) du montant du détail estimatif.
La retenue de garantie est remplacée, à la demande du titulaire, par une caution personnelle et solidaire dans les conditions prévues par la réglementation
en vigueur.
La caution personnelle et solidaire qui en tient lieu peut être constituée par tranches successives d’un montant égal à la valeur de la retenue de garantie
de chaque décompte.
Article 6- DOMICILE DU TITULAIRE
A défaut par l’entrepreneur de satisfaire aux prescriptions de l’article 17 du CCAGT, toutes les notifications lui seront faites à l’adresse mentionnée dans le
présent CPS.
Article 7- CONDITIONS DE RESILIATION
Le marché peut être résilié de plein droit par la commune d’Ahfir, les conditions de résiliation du présent marché seront régies par les clauses du C.C.A.G -T
notamment l’article 43à 48, 53,60 et 70.
Article 8- MESURES COERCITIVES
Lorsque Le titulaire ne se conforme pas soit aux stipulations du marché soit aux ordres de services qui lui sont donnés par le maître d’ouvrage, la commune
d’Ahfir peut appliquer à son encontre les mesures prescrites à l’article 70 du C.C.A.G.T.
Article 9- NANTISSEMENT
Dans l’éventualité d’une affectation en nantissement du présent marché, il est précisé que :
1- La liquidation des sommes dues par la Commune d’AHFIR en exécution du présent marché sera opérée par les soins de Monsieur le Président du
conseil de la Commune d’AHFIR «Ordonnateur ».
2- Le fonctionnaire chargé de fournir au titulaire du marché, ainsi qu’au bénéficiaire du nantissement ou subrogation, Les renseignements et états prévus à
l’article 7 du dahir du 28 Août 1948 est Monsieur le Chef de la Division technique de la Commune d’Ahfir.
3- Les paiements prévus au présent marché seront effectués par Monsieur le Percepteur Trésorier de la Commune d’AHFIR.
En cas de nantissement du présent marché, L’Administration délivrera au titulaire traitant sur sa demande et contre un récépissé un exemplaire en copie
conforme de son marché.
Les frais de timbres dudit exemplaire sont à la charge du titulaire
Article 10- DELAI D’APPROBATION
Le présent marché ne sera valable; définitif et exécutoire qu’après notification de son approbation par le Président de la Commune d’Ahfir. L’approbation du
marché doit être notifiée à l’attributaire dans un délai maximum de 75 jours à compter de la date de l’ouverture des plis selon le nouveau décret n° 12.02.349 du
8 Joumada I Moharrem 1434 (20 Mars 2013).
Si la notification de l’approbation n’est pas intervenue dans ce délai l’attributaire est libéré de son engagement vis-à-vis de l’administration. Dans ce cas, main
levée lui est donnée, à sa demande de son cautionnement provisoire conformément au décret n°12.02.349 du 8 Joumada I Moharrem 1434 (20 Mars 2013).
Article 11- CONNAISSANCE DES LIEUX
Le titulaire est réputé avoir reconnu en personnel au fait reconnaître par un représentant qualifié l’emplacement des voies et des rues à réaliser. Il est censé avoir
une parfaite connaissance des lieux et des sujétions d’exécution résultant des conditions des sites du chantier. Le titulaire ne peut en aucun cas formuler de
réclamation basée sur une connaissance insuffisante des lieux, des gîtes des matériaux et de condition d’exécution des travaux.
Article 12- VARIATION DES PRIX
En application du paragraphe 2 de l’article 12 du décret 02-12-349 du 20 Mars 2013, le présent marché est passé à prix révisable.
Conformément à l’arrêté du premier ministre n° 3-14-08 du 10 Mars 2008 fixant les règles et les conditions de révision des prix des
marchés.
P = Po. (0,15 + 0,85 BAT6 )
BAT6o
Définition des symboles et index
Po = Montant initial hors taxe de la prestation considérée ;
P = Montant hors taxe révisé de la prestation considérée ;
BAT60 = index global du bâtiment « Gros œuvres – revêtement - étanchéité »à la date d’ouverture des plis.
BAT6 = La valeur du même index à la date d’exigibilité de la révision;
Article 13- NATURE DES PRIX
Conformément à l’article 49 du C.C.A.G-T, les prix du présent marché comprennent le bénéfice ainsi que tous droits, taxes, faux frais et d’une façon générale
toutes dépenses qui sont conséquence nécessaire et directe du travail .Ces prix sont réputés comprendre, en sus, les dépenses et marges.
Article 14- CARACTERE DES PRIX :
Il est formellement stipulé que l’entrepreneur est réputé avoir une parfaite connaissance de la nature, des conditions et des difficultés d’exécution du projet,
pour avoir personnellement, visité l’emplacement des futurs travaux, avoir examiné dans leur détails les pièces du projet établi par l’administration, s’être
entouré de tous les renseignements nécessaires à la composition des prix et avoir obtenu toutes les précisions désirables pour que l’ouvrage fini soit conforme à
toutes les règles de l’art et aux prescriptions du présent CPS et des normes en vigueur.
Les prix établis par l’entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d’achèvement et de fonctionnement, ils comprennent également tous les
percements, saignées, rebouches, raccords de toute nature et en général toutes sujétions nécessaires pour une meilleure réalisation des ouvrages.
Ils tiennent compte également de :
1- Tous les frais généraux et bénéfices de l’Entreprise.
2- Toutes les charges sociales et fiscales y compris la T.V.A.
3- Toutes frais d’achat de matériaux, matières consommables et fournitures diverses (combustibles, eaux, électricité,… etc.).
4- Tous frais de main d’œuvre, de gardiennage et signalisation de chantier.
5- Tous frais de transport de main d’œuvre, matériaux ou matériels concernant l’exécution de ses travaux.
6- Tous frais résultant du maintien de la circulation sur les voies se raccordant ou traversant le chantier, ainsi que les frais résultant de l’occupation
temporaire de la chaussé et le maintien de l’accès normal aux propriétés riveraines.
7- Tous frais d’équipement, de blindage et d’épuisement des eaux s’il y a lieu.
8- De l’établissement des métrés d’exécution, des plans de recollement,
9- Tous frais des essais et des analyses de laboratoire.
10- Des frais de branchement aux réseaux d’eau potable, l’électricité et de téléphone, ainsi que les frais de consommations correspondants.
11- De tous les frais du compte prorata.
Article 15- COMMENCEMENT DES TRAVAUX
Le commencement des travaux intervient sur ordre de service maître d’ouvrage qui doit être donné dans un délai maximum de soixante (60) jours qui suit la
date de la notification de l’approbation du marché.
Le titulaire doit commencer les travaux dans les délais fixés par l’ordre de service du maître d’ouvrage du lendemain de la date de notification de l’ordre de
service.
Article 16- CHANGEMENT DANS LA MASSE DES OUVRAGES (AUGMENTATION OU DIMINUTION)
Se référer aux articles 52 et 53 du C.C.A.G.T approuvé par le décret N°2-99-1087 du 29 Moharrem 1421 (04Mai 2000).
Article 17- RECEPTION PROVISOIRE
Les ouvrages ne sont réceptionnés qu’après avoir subi aux frais du titulaire, les contrôles de conformité des travaux avec l’ensemble des obligations du marché
et en particulier, avec les spécifications techniques. Le titulaire avise le maître d’ouvrage par écrit de la date à laquelle il estime que les travaux ont été achevés
ou le seront.
Le maître d’ouvrage procède, Le titulaire ayant été convoqué, aux opérations préalables à la réception des ouvrages dans un délai de 20 jours, à compter de la
date de réception de l’avis mentionnée ci- dessus ou de la date indiquée dans cet avis pour l’achèvement des travaux si cette dernière date est postérieure.
En cas d’absence du titulaire à ses opérations, il en est fait mentionnée au procès-verbal et ce procès verbal lui est alors notifié. La réception provisoire, si elle
est prononcée, prend effet à la date d’achèvement des travaux constatée par le maître de l’ouvrage.
S’il apparaît que certains travaux prévus au marché et devant encore donner lieu à règlement n’ont pas été exécutées, le maître d’ouvrage peut décider de
prononcer la réception provisoire, sous réserve que Le titulaire s’engage à exécuter ces travaux dans un délai qui n’excède pas un mois. La constatation de
l’exécution de ces travaux doit donner lieu à un procès verbal dressé dans les mêmes conditions que le procès verbal des opérations préalables à la réception.
Lorsque la réception provisoire est assortie de réserves, Le titulaire doit remédier aux imperfections et malfaçons correspondantes dans le délai fixé par le
maître d’ouvrage par ordre de service.
Toute prise de possession des ouvrages par le maître d’ouvrage doit être précédée de leur réception. Toute fois, s’il y a urgence, la prise de possession peut
intervenir antérieurement à la réception, sous réserve de l’établissement préalable d’un état contradictoire des lieux.
La réception provisoire entraîne le transfert de la propriété et des risques au profit du maître d’ouvrage et constitue le point de départ de l’obligation de garantie
contractuelle selon les dispositions de l’article 67 de C.C.A.G-T.
A l’issue de la réception provisoire, Le titulaire peut être autorisé par le maître d’ouvrage à conserver sur le site de chantier jusqu’à la fin de délai de garantie,
tous les équipements, fournitures, matériels, matériaux et ouvrages provisoires dont il a besoin pour remplir ses obligations au cours de la période de garantie.
Article 18- RECEPTION DEFINITIVE
La réception définitive sera prononcée un (1) an après la date du procès verbal de la réception provisoire. Durant cette période, Le titulaire est tenu à
l’obligation de garantie contractuelle prévue par l’article 67 du C.C.A.G.T.
En outre, le maître d’ouvrage adressera au titulaire, au plus tard dix (10) mois après la réception provisoire, les listes détaillées des imperfections ou malfaçon
relevées, par des tiers.
Le titulaire disposera d’un délai de deux (2) mois pour y apporter remède dans les conditions du marché. Il retournera au maître d’ouvrage les listes des
imperfections ou malfaçons complétées par le détail des travaux effectués.
Article 19- MODE D’EVALUATION DES OUVRAGES
Les travaux exécutés seront évalués suivant les devis quantitatifs et estimatifs complétés par le titulaire et annexés au marché d’après les métrés détaillés des
quantités des travaux réellement exécutées. Les relevés feront l’objet d’un plan d’attachement établi en doubles exemplaires signés des deux parties.
Article 20- MODE D’EXECUTION DES OUVRAGES
D’une manière générale, les travaux seront exécutés suivant les règles de l’art, et conformément aux dessins et plans qui seront notifiés au titulaire visé « Bon
pour exécution » si nécessaire.
Si les désignations du C.P.S. ou des plans ne sont pas suffisantes, il demeure bien entendu que la signature du marché implique que les renseignements
complémentaires ont été obtenus par l’entreprise avant la remise de ses offres de prix.
Article 21- ORGANISATION DE POLICE DES CHANTIERS APPLICABLE A TOUS LES TRAVAUX
-
Le titulaire doit reconnaître les emplacements réservés aux chantiers ainsi que les moyens d’accès et s’informer de tous règlements auxquels il doit se
conformer pour l’exécution des travaux.
-
Le titulaire est tenu de respecter tous les règlements et consignes des autorités concernées du lieu où sont effectués les travaux.
Le titulaire doit se conformer aux ordres qui sont donnés par le maître d’ouvrage pour la police des chantiers.
Il assure, à ses frais, l’exécution des mesures de police ou autres qui sont ou seront prescrites par les autorités concernées.
Le titulaire est responsable de tous dommages résultant, pour les propriétés publiques ou particulières, du mode d’organisation et de fonctionnement de
ses chantiers. Dans le cas d’accident, comme dans celui de dommages, la surveillance des agents du maître d’ouvrage ne le décharge en rien de cette
responsabilité. Il n’aura cas de recours contre le maître d’ouvrage ou ses agents.
Article 22- SOINS, SECOURS ET INDEMNITES AUX OUVRIERS ET EMPLOYES
Conformément à l’article 31 du CCAGT, Le titulaire est tenu d’organiser le service médical de ses chantiers conformément au textes en vigueur et d’assurer, à
ses frais, les soins médicaux et les fournitures pharmaceutiques aux ouvriers et employés victimes d’accident ou de maladies survenus du fait des travaux ainsi
que le paiement des indemnités dues tant à eux-mêmes qu’à leurs ayants droit. Il doit prendre à ses frais toutes les mesures indiquées par les services
compétents, pour assurer la salubrité de ses chantiers, y prévenir les épidémies et, notamment faire pratiquer des vaccinations ordonnées à des fins d’hygiène.
Faute par lui de se conformer aux prescriptions des ordres de services qui lui sont notifiés pour l’application des mesures d’hygiène et de salubrité demandées
par les services compétents, il y sera procédé d’office par le maître d’ouvrage, aux frais de Le titulaire, après mise en demeure préalable.
Article 23- RESTRICTION DANS L’EMPLOI DE LA MAIN D’ŒUVRE
La main d’œuvre nécessaire à l’exécution des travaux sera recrutée par Le titulaire sous sa responsabilité. La main d’œuvre devra être recrutée suivant les
règlements en vigueur, notamment les articles 20, 21et 22 du CCAGT (décret n°2-99-1087 du 29 Moharrem 1421 (4 mai 2000) en particulier le titulaire devra
soumettre au visa du bureau de placement le plus proche du chantier, la liste des ouvriers permanents de son entreprise, qu’il a l’intention d’employer sur le
chantier.
Le titulaire devra respecter la législation en vigueur ou à venir portant réglementation du travail et des salaires au Maroc.
Article 24- TRANSPORTS
Le titulaire doit se conformer à la législation et à la réglementation en vigueur en matière de transport de matériaux et matériel nécessaires à l’exécution des
travaux objet du marché.
En cas d’infraction aux dispositions sus indiquées, il est fait application des mesures coercitives fixées par l’article 70 du CCAGT.
Article 25- ATTACHEMENTS
Les attachements sont pris conformément à l’article 56 du C.C.A.G-T.
Les attachements seront pris contradictoirement en présence de représentants de l'entrepreneur et de l’Administration. Les situations mensuelles seront
présentées sous forme cumulative et remise en triples exemplaires à l’Administration. Au cas où l’entrepreneur n’assiste pas aux prises d’attachement ou ne les
signent pas, ils lui seront transmis sous plis recommandés par l’Administration et lui sera accordé un délai d’acceptation. Passé ce délai, les attachements sont
censés être acceptés par lui comme s’ils étaient signés sans aucune réserve.
Article 26- DECOMPTES PROVISOIRES
Conformément à l’article 57 du CCAGT, les décomptes provisoires sont établis mensuellement où à chaque fois qu’il est nécessaire et à partir des attachements
admis par le maître d’ouvrage, un décompte provisoire des travaux exécutés valant procès-verbal du service fait, et serviront de base au versement d’acompte à
Le titulaire.
Les décomptes provisoires sont établis dans un délai n’excédant pas un mois après la date d’acceptation des attachements par Le titulaire ou des situations par
le maître d’ouvrage.
Une copie de ce décompte est transmise au titulaire dans un délai de quinze (15) jours à partir de la date de son établissement; lorsque le marché est nanti cette
copie doit être accompagnée d’une attestation des droits constatés signée par le maître d’ouvrage conformément à la réglementation en vigueur.
Article 27- DECOMPTE DEFINITIF
Le décompte définitif est établi lorsque les travaux résultant de l’exécution des marchés sont achevés.
Le décompte définitif est dressé conformément aux prescriptions de l’article 62 du C.C.A.G-T.
Article 28- CESSATION DES TRAVAUX
Lorsque le maître d’ouvrage prescrit par ordre de service la cessation des travaux, le marché est immédiatement résilié et une indemnité est allouée au titulaire
si un préjudice est dûment constaté. La demande du titulaire n’est recevable que si elle présentée par écrit, dans un délai de quarante jours (40) jours à dater de
la notification de l’ordre de service prescrivant la cessation des travaux.
Article 29- SOUS – TRAITANCE
Le titulaire pourra sous traiter une partie des travaux faisant l’objet du marché conformément au décret n°2.12.349 du 18 Joumada Ier 1434 (20 Mars 2013)
notamment l’article 158.
Ces dispositions ne réduiront en aucune façon les responsabilités de Le titulaire, notamment au sujet des travaux exécutés par les sous traitants.
Article 30- BASES DE REGLEMENT DES COMPTES :
Le décompte est établi en appliquant aux quantités d’ouvrages réellement exécutées et régulièrement constatées, les prix unitaires du bordereau des prix
modifiés, s’il y’a lieu.
Toutefois, dans le cas prévu au troisième paragraphe de l’article 39 du C.C.A.G-T, lorsque la valeur des ouvrages exécutés est supérieure à celle des ouvrages
prescrits par le C.P.S ou les ordres de service, les comptes sont établis sur la base de la valeur de ces derniers ouvrages.
Article 31- ASSURANCES ET RESPONSABLITE
Le titulaire doit souscrire un contrat d’assurance conformément à l’article 24 du C.C.A.G.T.
Article 32- REGLEMENT JUDICIAIRE DES CONTESTATIONS ET LITIGES
Les contestations ayant trait à l’exécution du présent marché et à toutes les obligations qui en découlent seront à défaut d’accord amiable, portées devant les
tribunaux du Maroc statuant en matière administrative.
Article 33- FRAIS DE TIMBRES ET D’ENREGISTREMENT
Conformément à l’article 6 du C.C.A.G.T Le titulaire acquitte les droits auxquels peuvent donner lieu le timbre et l’enregistrement du marché tel que ces droits
résultent des lois et règlement en vigueur.
Article 34- RENDEZ-VOUS DE CHANTIER
L’entrepreneur est tenu d’assister personnellement aux réunions de chantier et de coordination, lorsqu’il aura été invité par lettre ou sur le procès verbal de la
dernière réunion.
Il est précisé que le représentant de l’entreprise devra être qualifié et habilité à prendre toutes décisions. En outre, il devra être agrée par l’administration. Cet
agrément peut être retiré sans que l’administration ait à justifier les raisons de sa décision.
Article 35- INSTALLATION ET ORGANISATION DU CHANTIER
L’entrepreneur procédera à l’installation du chantier de manière à ne pas entraver le déroulement de la circulation, et il devra garantir la sécurité, et il devra
garantir la sécurité des personnes circulant dans les abords immédiats du chantier. Toutefois l’entrepreneur devra prévoir une baraque de chantier ainsi que ses
équipements.
Les frais de l’installation de chantier sont à la charge de l’entrepreneur. A cet effet, il devra souscrire une assurance spéciale qui aura effet pendant la durée des
travaux.
Branchements
L'entrepreneur pourvoira par ses propres moyens aux fournitures d'eau et d'électricité. Il pourra se brancher sur le réseau existant sous réserve de
l'accord de l’administration..
L’entrepreneur est tenu d’organiser l’installation de son chantier de façon à permettre le déroulement des travaux et le suivi de son chantier dans les
meilleures conditions possibles
Il est tenu de prévoir dès l’ouverture du chantier :
 L’aménagement des voies d’accès au chantier ;
 Le transport du matériel ;
 L’aménagement des locaux notamment :
- Un bureau de réunion sera installé et comprendra une table, tiroirs fermant à clé et 10 chaises. Ce bureau sera éclairé.
- Des locaux pour main d’œuvre ;
- Etc…
 Un panneau de chantier de 4mx3m conformément au détail de la Division technique de la Commune.
 Palissade en tôle galvanisée à l’endroit choisi par l’administration et conformément au détail de l’architecte
 Raccordement en eau et électricité pendant la période des travaux.
L’entreprise doit fournir au maître d’ouvrage, avant le commencement des travaux, un plan d’installation du chantier pour approbation. A la fin des travaux,
l’entrepreneur procédera au repliement de son matériel après nettoyage et remise en état de l’espace occupé.
Les éléments récupérés de ces installations seront stockés dans un lieu désigné par le maître d'ouvrage qui les prendra en charge
Article 36- NETTOYAGE DU CHANTIER
L’entreprise adjudicataire du présent marché est tenue d’évacuer des locaux où il travaille, des gravois ou débris provenant de son activité.
L’administration peut à tout moment exiger ce nettoyage.
En application de l’article 40 du CCAGT, le délai pour le dégagement, le nettoyage et la remise en état des emplacements mis à la disposition de
l’administration est fixé le jour de la réception provisoire.
En outre, une pénalité spéciale de deux cent dirhams (200 DH) par jour de retard sera appliquée en cas de retard à compter de la date d’expiration du délai de
huit jours indiqué plus haut.
Article 37- DOCUMENT A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR
Dans un délai de 20 jours après notification de l’approbation du marché l’entrepreneur doit soumettre à la Commune les pièces suivantes :
- La liste du matériel ;
- Provenance et essais préliminaires des matériaux.
- Les effectifs du personnel que l’entrepreneur compte utiliser sur le chantier ;
- Le planning des travaux et feuilles de calcul ;
- Convention de suivi avec un laboratoire agréé
- Dés commencement des travaux l’entrepreneur doit soumettre à la Commune un rapport d’étude de formulation d’enrobe bitumineux EB 0/10.
Article 38- MATERIEL DE L’ENTREPRENEUR
Le matériel de l’entrepreneur affecté à l’exécution des travaux objet du marché issu du présent appel d’offres ne peut être retiré du chantier sans l’accord
préalable du Maître d’Ouvrage Délégué.
Article 39- PLAN DE RECOLLEMENT :
En fin d’exécution, l’entrepreneur remettra à l’administration :
 un support numérique et trois tirages des plans pliés suivant format 21X29,7 des voies aménagés.
 Un album des photos montrant l’état des voies avant et après l’aménagement.
CAHIER DES PRESCRIPTIONS TECHNIQUES
CAHIER DES PRESCRIPTIONS PARTICULIERES
Article 40- consistance des travaux
Les travaux à réaliser dans le cadre du présent marché consistent en la réalisation des travaux de revêtement des voies urbains de la commune d’AHFIR.
Article 41- Description des travaux :
Les travaux à exécuter au titre du présent marché comprennent:
1. Travaux de revêtements des voies :
 La fourniture et mise en œuvre enrobés Bitumineux EB 0/10 d’une épaisseur en moyenne de 4cm mesurée après compactage avec une tolérance de
(±1cm); pour réparation des voies dégradées par remplissage des nids de poules, flashage et / ou reprofilage y compris tous sujétions pour mener à
bien les travaux.
 La fourniture et répandage de la couche d’accrochage.
2. Mise à la cote de regards existants de l’assainissement :
 Travaux de la mise à la cote des regards de visites et de borgnes existant qui seront rencontrés dans la chaussé.
Article 42- PROVENANCE DES MATERIAUX
Les matériaux et matériels destinés à l'exécution des travaux seront d'origine Marocaine. Il ne sera fait appel aux matériaux et matériels d'origine étrangère
qu'en cas d'impossibilité de se les procurer sur le marché Marocain.
Par le fait même du dépôt de son offre, l'Entrepreneur sera réputé connaître les ressources des carrières ou dépôts indiqués ci-dessus ainsi que leurs conditions
d'accès et d'exploitation. Aucune réclamation ne sera recevable concernant les prix de revient à pied d’œuvre de ces matériaux. Tous ces matériaux devront être
de première qualité et répondront aux prescriptions du devis descriptif technique du D.G.A. à la dernière norme AFNOR et aux documents techniques du
R.E.E.F. Chaque fois qu'il existe une estampille de qualité NF-USE-SGM, etc. ou un certificat délivré par un organisme officiel, les matériaux et matériels
seront revêtus de cette estampille ou admis à ce certificat ou bien seront de qualité équivalente.
Article 43- QUALITES DES MATÉRIAUX :
La qualité des matériaux destinés à la réalisation des ouvrages objet du présent marché est celle définie par les fascicules suivants :
· Le Guide Marocain des Terrassements Routiers (GMTR) rendu applicable par la note circulaire de la DRCR n° 214.22/40900/1896/2002 du 11 Juillet 2002 ;
· Le fascicule n° 4 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux ouvrages d’assainissement ;
· La directive de la DRCR pour matériaux enrobés à chaud ;
· Les cahiers du fascicule n°5 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux chaussées complétés par la note circulaire n° 214.22/50.5/238/340 du 11
Décembre 1998, la note n°214.22/40900 /2425/2004 du 14 Juillet 2004 relative à la nouvelle norme pour la mesure de la valeur de bleu de méthylène et la note
circulaire n° 215.30/96/08 du 5 Novembre 2008 relative à l’imprégnation des assises en graves non traitées à l’émulsion de bitume.
· Il est en outre signalé que les liants hydrocarbonés à utiliser seront des catégories suivantes :
Nature des travaux
Couche d’accrochage
Enrobés bitumineux
Catégorie du liant
Emulsion à 65%
BP 40/50
La qualité de ces liants hydrocarbonés doit être conforme aux spécifications techniques du fascicule n° 5 cahier n° 5 du CPC applicables aux travaux routiers
courants complété par la note circulaire n° 214.22/50.5/238/340 du 11 Décembre 1998 relative au contrôle et suivi des travaux routiers.
 ENROBES BITUMINEUX POUR LA COUCHE DE ROULEMENT
Article 44- ENROBE BITUMINEUX A CHAUD FABRIQUE ENCENTRALE ET MIS EN OEUVRE AU FINISSEUR (EB 0/10)
1) CARACTERISTIQUES DES GRANULATS ET DU BITUME
a)Caractéristiques intrinsèques des granulats
L’enrobé EB 0/10 sera élaboré à partir de 3 coupures, au minimum, parmi les fractions suivantes :
0/2 - 0/4 - 2/4 - 2/6,3 - 4/6,3 - 4/10 - 6,3/10.
tableau ci-après:
Paramètres
A
P
ES
VB
LA
MDE
LA+MDE
A : Coefficient d’aplatissement
P : Propreté superficielle
Sables 0/D
0/2-0/4
------≥40
≤2
----------
Gravillons d/D
d≥2 et D≤10
≤25
≤2
------≥25
≥20
≤45
10/14
≤20
≤2
------≥25
≥20
≤45
ES : Propreté des sables mesurée sur la fraction 0/2 mm limitée à 10% de fines
VB : Valeur de bleu de méthylène sur la fraction 0/2
CPA : Coefficient de polissage accéléré
Dans le cas où le sable aurait une provenance différente de celle des granulats, il devra avoir un coefficient de friabilité (FS) :
FS≤40 : pour un sable 0/4.
FS≤45 : pour un sable 0/2.
Caractéristiques complémentaires :
Granulats
Angularité
Gravillons d/D
RC > 2
RC : Rapport de concassage (selon norme XPP 18 540).
b) Caractéristiques de fabrication des granulats
Les fuseaux de spécification et de régularité pour les différentes fractions approvisionnées, et qui font partie des coupures mentionnées ci-haut en C5.1.1.1,
doivent respecter les articles 7.2 et 7.3 de la norme XPP 18 540 :
Granulats
Sables 0/D
(où 1<D≤6,3mm)
Gravillons
d/D(où
1<d<D≤10mm)
catégorie
a
III
Selon l’article 7.3
de la norme XPP
18 540
Selon l’article 7.3
de la norme XPP
18 540
c) Fuseau de fabrication
Lors des essais de réglage de l’installation précisé à l’article C.2.2, il sera procédé à l’établissement du fuseau de fabrication portant sur 15 analyses. Il sera
inclus entièrement dans le fuseau de régularité et défini par deux courbes granulométriques enveloppes établies pour chaque dimension du tamis à partir de :
Xf ± 1.25 sf
Xf : moyenne des contrôles
sf : estimation de l’écart type
d) Caractéristiques du bitume
Le bitume sera de la classe 40/50. Il devra satisfaire à la norme marocaine NM 03.4.002.
L’approvisionnement simultané par différentes raffineries est interdit : le changement éventuel de raffinerie ou de liant doit correspondre à des phases de
chantier nettement séparées et nécessite une information du Maître d’Ouvrage.
Ses caractéristiques doivent répondre aux limites suivantes ;
Classe de bitume
Température de ramollissement bille et anneau
(TBA origine) (°C) NM 14.01.B006
Pénétrabilité à 25 °c (1/10 mm) NM 14.01.B003
Densité relative à 25 °C
NM 14.01.B005
Point d’éclair en vase ouvert °C NM 14.01. B010
Solubilité dans tétrachloréthylène NM 14.01.B009
Teneur en paraffine %
NM 14.01.B011
Augmentation de la TBA après RTFOT (°C) (1) (norme
en projet)
TBA minimale (°C) après RTFOT (1)
% pénétration résiduelle après RTFOT (1 %) (1)
40/50
47 à 60
40 à 50
1.00 à 1.10
> 230
> 99,5
< 4,5
≤8
≥ 52
≥ 60
(1) : Spécifications complémentaires à la norme NM 03.4.002
2) COMPOSITION ET CARACTERISTIQUES DU MELANGE (EB)
a. Composition
Les enrobés bitumineux auront un module de richesse supérieur ou égal à 3,2.
La formule de composition sera déterminée par l'Entrepreneur qui doit fournir une composition par type d'enrobés et les résultats de chaque étude de laboratoire
deux mois avant le début de la fabrication.
Cette composition sera étudiée conformément à la norme NFP 98.130 pour le niveau d’épreuve n°2.
Elle comportera obligatoirement :
- Une étude par des essais Marshall,
- Une étude de compactage à la presse à cisaillement giratoire sur plusieurs variantes,
- Un essai Duriez LPC sur 2 formules sélectionnées,
- Un essai d'orniérage sur la formule retenue.
Un dope d’adhésivité sera introduit si la nature des granulats le rend nécessaire.
Pour la courbe granulaire, on pourra prendre comme référence le fuseau du CPC donné ci-après.
Classe
du
fuseau
0/10
Granularité
% passant au tamis de (m/m)
12.5
100
10
80
à
95
6.3
50
à
75
2
25
à
38
0.08
4
à
8
b. Caractéristiques de l’enrobé EB
La formulation sera conçue pour satisfaire aux valeurs mentionnées dans le tableau ci-après :
ESSAIS
Essai Marshall (NFP P98-251-2):
- Stabilité (kg)
- Fluage (mm)
- Compacité (%)
Essai de compactage à la presse à cisaillement
giratoire (NFP P98-252):
- % vide à 10 girations
- % vide à 60 girations
Essai Duriez à 18°C (NFP 98-251-1)
- Résistance après immersion (Rh en MPa)
- Résistance à sec (Rs en MPa)
- Rapport Rh/Rs
- Compacité
Essai d’orniérage (NF P 98-253-1)
Profondeur d’ornière en % de l’épaisseur de la dalle
normalisée, à 80 °C avec le bitume du chantier, à
un pourcentage de vides compris entre 7 et 10%
après 10.000 cycles.
Spécifications
≥ 1000
≤4
93 à 97
≤ 11
Entre 5 et 10
≥ 60
-----≥ 0,75
90 à 95
≤ 7,5 %
c. Compacité in situ de l’enrobé EB
La compacité à atteindre après compactage doit être au minimum de 100% de la densité DURIEZ.
 FABRICATION DU BETON BITUMINEUX ET DES ENROBES
 Niveau et capacité des centrales
La centrale doit être de niveau 2 tel que défini à l'annexe A de la norme NF P 98-150, avec système d'acquisition des données conforme à la norme XP P 98142-1 de décembre 2003.
 Dosage des granulats
Les trémies doseuses seront au minimum de trois (3), une trémie étant utilisée facultativement pour le recyclage des matériaux «blancs ».
Elles seront équipées d’une grille à maille de dix (10) centimètres. L’indication de la classe granulaire stockée sera portée de manière visible sur chaque trémie,
tant depuis la cabine de l’engin de chargement que depuis le poste de commande de la centrale.
Les trémies seront équipées de vibreurs
Chaque trémie sera équipée :
- d’un dispositif d’alarme sonore et lumineux, l’alarme est déclenchée si le niveau des granulats s’abaisse au-dessous du tiers inférieur du volume de la trémie et
met en route les vibreurs placés sur les parois de la trémie,
- d’un dispositif d’alarme permettant d’arrêter automatiquement l’installation avec temporisation si le débit varie de plus de 30 % par rapport au débit fixé,
- de «palpeur de veine» signalant immédiatement toute interruption d’écoulement des granulats.
 Chauffage et déshydratation des granulats
La teneur en eau résiduelle des enrobés est au maximum de 0,5 %.
 Stockage et chargement des enrobés
Une trémie de chargement sera prévue à la sortie du malaxeur. La trappe de cette trémie ne devra être ouverte qu’après remplissage suffisant de la trémie. La
manœuvre d’ouverture de la trappe devra être automatique.
La hauteur de chute entre le malaxeur et la trémie d’une part, la trémie et le fond de la benne du camion d’autre part, devra être inférieure à deux mètres
cinquante (2,50 m).
 Réglages
Il sert à vérifier les éléments définis à l’article 4.3 du présent fascicule et par la norme NF P 98-150.
Il sera exécuté conformément aux dispositions de la Directive pour le réglage et le contrôle de réglage des postes d'enrobage et vérifiera les éléments définis par
la norme NF P 98-150.
Lorsque l’Entrepreneur estime que son installation est réglée pour fournir une production industrielle, il en informe le Maître d’Ouvrage et il procède aux
contrôles préalables en présence du laboratoire.
Les opérations de réglage sont effectuées toutes les 1000 heures de fonctionnement et après chaque transfert.
On vérifiera :
a) Dosage des granulats
La droite d’étalonnage de chaque doseur à granulat est vérifiée à partir d’au moins trois niveaux de production. A chaque niveau le débit moyen est vérifié par
un minimum de deux valeurs obtenues par la pesée d’un prélèvement d’une dizaine de tonnes. L’écart constaté pour chaque pesée doit être inférieur ou égal à 5
% du poids défini par la formule de composition.
b) Dosage en bitume
La vérification du dosage est obtenue à partir du calcul de débit de la pompe à bitume grâce au nombre d’impulsions fournies par le débitmètre étalonné. La
dispersion relative sur deux valeurs doit être inférieure à 5 % et la moyenne de dix mesures ne doit pas présenter un écart relatif supérieur à 2 % par rapport à la
valeur définie par la formule de composition ni un écart-type supérieur à 0,15 %.
c) Dosage des filler d’apport
La vérification du débit du système doseur en filler d’apport fait l’objet d’un contrôle statistique sur 10 échantillons. La moyenne des résultats obtenus ne doit
pas présenter un écart supérieur, en valeur absolue, à 3 % de la valeur définie par la formule de composition, ni un écart type supérieur à 0,30 %.
 PRISE EN CHARGE ET TRANSPORT DE LA GAVE BITUME ET DE L’ENROBE
 Pesage
Le pesage et le transport proposés par l’Entrepreneur feront l’objet d’une acceptation provisoire par le Maître d’Ouvrage.
 Transport
Entre la centrale et le chantier de mise en œuvre, les camions devront impérativement être bâchés. D’autre part, il ne sera pas admis de répandage de Gas-oil
dans le fond des bennes et une huile spéciale destinée à éviter le collage des enrobés sera soumise à l’agrément du Maître d’Ouvrage.
NB : Pesage et transport seront réalisées, à la charge de l’entrepreneur
 MISE EN OEUVRE
 Préparation du support
Cette préparation sera réalisée immédiatement devant l'atelier de répandage de l’enrober.
Préalablement à la mise en œuvre des enrobés, l’entrepreneur devra effectuer les étapes suivantes :
 la surface à revêtir sera balayée et nettoyée.
 le remplissage et le compactage (à l’aide d’un mini compacteur) les nids de poules, les traversées et autres dégradations par des enrobés bitumineux EB 0/10
pour obtenir un uni uniforme.
 Il sera mis en place une couche d'accrochage sur l'ensemble de la surface à revêtir au moyen d’une répandeuse à rampe qui sera affectée en permanence au
chantier. A titre indicatif on peut estimer son dosage à 400 g/m² de bitume résiduel. Le dosage définitif sera arrêté après une planche d'essai.
 Le répandage et la mise en œuvre d’une couche des enrobés bitumineux EB 0/10 d’une épaisseur en moyenne de 4cm mesurée après compactage avec une
tolérance de plus ou moins un centimètre (±1cm).
 Répandage
L’atelier de mise en œuvre doit être relié par liaison radiotéléphonique au lieu de fabrication des matériaux enrobés.
Le répandage des enrobés doit être effectué en une seule passe avec un seul finisseur pleine largeur:
- guidé par une double poutre de nivellement d’au moins 14 m de long pour la couche de liaison,
- à vis calées pour la couche de roulement.
Le finisseur doit être équipé d’un dispositif d’alimentation en continu assuré par une trémie tampon.
Le finisseur monté sur chenilles sera équipé de tables vibrantes lourdes à haut pouvoir de compactage et de bavettes anti - ségrégation.
L’atelier de mise en œuvre proposé par l’Entrepreneur fera l’objet d’une acceptation provisoire par le Maître d’Ouvrage.
 Compactage
Les dispositions du compactage seront conformes à l'article 4.14.4 de la norme NF P 98-150 complété par :
- Equipement des engins
L’atelier de compactage sera soumis à l’agrément du Maître d’Ouvrage.
Les rouleaux à pneus seront équipés de jupes de protection des pneumatiques conçues pour limiter leur refroidissement sous l’action du vent et de la
pluie. Ils seront également équipés d’une roulette de compactage latérale amovible, assurant la bonne compacité des bords de couche.
L’ensemble du matériel sera équipé de contrôlographes.
- Prescription de compactage
Le plan de balayage des engins devra être conçu de façon qu’il y ait un recouvrement des zones compactées par deux engins d’au moins 50 cm.
Le matériau bitumineux sera compacté en partant de l’extérieur de la couche et en revenant vers son centre.
Le compactage des matériaux sera réalisé directement après le répandage et l’Entrepreneur devra prendre toutes les précautions pour que la longueur
d’évolution de l’atelier de compactage soit minimale. Cette longueur qui sera déterminée lors de la planche de référence, et qui sera liée aux conditions
climatiques, devra être telle que la distance entre la table du finisseur et le dernier compacteur ne dépasse pas 50 mètres.
 Température
La température du matériau enrobé mesurée derrière la table sera supérieure à 125 °c.
Cette température minimale du répandage sera augmentée de dix (10) degrés Celsius en cas de vent ou de pluies fines.
Les enrobés qui seraient soit chargés sur camions, soit répandus à une température insuffisante seront soit rebutés soit évacués hors du chantier dans une
décharge acceptée par le Maître d’Ouvrage.
 Conditions météorologiques
Le répandage est autorisé sur une surface humide. Il est interdit sur une surface comportant des flaques d’eau.
Le répandage, lorsque la température relevée le matin à 7 heures sera inférieure à 5 degrés, est subordonné à l’accord préalable du Maître
d’Ouvrage.
Le répandage des enrobés sera interrompu pendant les orages, les fortes pluies et les pluies modérées mais continues. Il pourra être autorisé par le
Maître d’Ouvrage, en cas de pluie fine. Le répandage des enrobés est arrêté dès lors que la vitesse du vent atteint 60 Km/h.
 Les Joints :
Les joints longitudinaux et transversaux doivent être particulièrement soignés, très serrés et étanches
Les joints séparant les revêtements répandus d’un jour à autre doivent être réalisés de manière à assurer une transition parfaite et continue entre
les surfaces anciennes et nouvelles.
 Les joint longitudinaux :
Le joint longitudinal d’une couche ne devra jamais se trouver superposé au joint longitudinal de la couche immédiatement inférieur, le décalage
devra être de 2cm au minimum.
 Les joints transversaux
Les joints transversaux des différentes couches décalées au moins un mètre.
Les matériaux enlevés lors des travaux de découpage sont systématiquement évacués en décharge acceptée par le Maître d’Ouvrage.
 PLANCHES D'ESSAI
Les planches d’essai seront réalisées, à la charge de l’entrepreneur, par un laboratoire agréé par le maître d’ouvrage.
L’entreprise transmet les résultats des planches d’essais dans le délai de 24 heures qui suivent la fin des essais.
A la suite de la notification par le Maître d’Ouvrage de l’acceptation de l’ensemble de la chaîne (fabrication, transport, répandage, compactage),
l’Entrepreneur procédera à l’exécution d’une planche d’essai.
Une telle planche sera réalisée le premier jour de production à cadence normale du chantier.
Article 45- ESSAIS DE CONTROLE DE QUALITE
 ESSAIS D'AGRÉMENT
Tous les essais d’agrément sont à la charge de l'entrepreneur dans un délai de 15 jours à dater de la notification de l'ordre de service de
commencer les travaux, l'entrepreneur devra soumettre à l'approbation de l'ingénieur pour chaque catégorie de granulats de chaque carrière, résultants des essais
relatifs à ces granulats. Ces essais seront alises pour le laboratoire agrée dans les conditions suivantes :
On procédera pour chacun des échantillons au concassage de 3 m de roche extraits de la carrière proposé, chaque prélèvement sera opéré, insitu par un
représentant du laboratoire.
Dans un délai maximum de 20 jours avant le démarrage de la fabrication, l'entrepreneur devra soumettre à l'agrément de l'ingénieur les études de composition,
des différentes formules d’EB 0/10.
Ces études seront faites, à la charge de l'entrepreneur, par un laboratoire agréé par le maître d’ouvrage à partir des matériaux fabriqués par la
station de concassage installée sur le gisement destiné à être exploité et portera sur au moins 3 teneurs en filet et 3 teneurs en bitume sur chaque granulométrie
étudiée.
L'entrepreneur présentera simultanément l'ensemble des résultats de son étude et proposera la formule qui lui apparaîtra la mieux adaptée en définissant les
tamisas de référence des classes granulaires qui seront utilisées sur le chantier.
 ESSAIS DE RECETTE ET DE CONTROLE
Ces essais sont à la charge de l’entrepreneur.
Essais à réaliser
E
B
Nature des
b
i
t
u
m
i
n
e
u
x
E
n
r
o
b
é
Le laboratoire permettra d'effectuer tous les essais destinés à prouver la conformité des matériaux soit aux essais préliminaires d'agrément, soit aux
prescriptions du présent C.P.S celles-ci ayant priorité en cas d'ambiguïté.
Aucune tolérance autre que celles qui ont été fixés dans le C.P.S. ne sera admise.
Les matériaux ne répondant pas aux conditions requises seront refusés et mis en dépôt hors du chantier par les soins de l'entreprise. Les essais de recette et de
contrôles seront effectués, à titre indicatif et non limitatif, conformément aux fréquences définies au tableau ci-après :
Fréquence
travaux
à contrôler
Granulat et sable
Filer d’apport
COMPOSITION DE BÉTONS
Analyse granulométrique
Limites d’Atterberg (IP)
Equivalent de sable
Mesure de dureté Los Angeles
Indice de concassage
Mesure de coefficient
d’aplatissement CA
Analyse granulométrique
Limites d’Atterberg (IP)
Essai Marchal (stabilité, fluage,
compacité)
Teneur en liant et filler
Granulométrie du mélange
Teneur en eau du mélange séché
Température du produit enrobé
et des liants
Essai DURIEZ (résistance,
compacité, RH/RS)
Exécution des carottes sur EB
Identification
complète d’une
émulsion de la
couche
d’accrochage
Désignation
Béton n°3
Ciment
CPJ/45
en kg
300
Pseudo viscosité
Densité relative à 25 °C
Distillation fractionnée
Point d’éclair en vase clos
Sable
en litre
450
Grain de
Gravette
Riz
10/15 et 15/20
en litre
en litre
1000
1/500 m³
1/500 m³
1/500 m³
1/3000 m³
1/3000 m³
1/3000 m³
1/100 m³
1/100 m³
1/500 tonnes avec
minimum d’un par jour
1/500 tonnes avec
minimum d’un par jour
1/500 tonnes avec
minimum d’un par jour
1/500 tonnes avec
minimum d’un par jour
Toutes les heures
1/1000 tonnes
1/50 ml de voie, avec
minimum de deux (2)
carotte par voie
A chaque nouvel
arrivage de l’émulsion au
chantier
Emploi
Béton banché
MODE D’EXECUTION ET D’EVALUATION DES OUVRAGES
NB : Dans tout ce que suit, il s`agit de fourniture, Main d’œuvre et pose
PRIX N°1 : REVETEMENT EN ENROBE BITUMINEUX A CHAUD E B 0/10:
Rémunéré à la tonne, la fabrication, la fourniture, le transport, le répandage, le compactage et la mise en œuvre des matériaux en enrobé bitumineux à chaud EB
0/10 pour l’exécution d’un revêtement pour la couche de roulement, y compris :
- Le nettoyage et balayage du support
- les deux étapes successives :
 la première consiste à remplir et compacter (avec un mini compacteur qui sera affectée en permanence au chantier) les nids de poules, les traversées et
toutes autres dégradations.
 la seconde consiste à la mise en œuvre d’une couche des enrobés bitumineux EB 0/10 d’une épaisseur de 4cm en moyenne mesurée après compactage
avec une tolérance de plus ou moins un centimètre (± 1cm).
- Emulsion pour la couche d’accrochage
- Compactage.
- La formulation de l’enrobé par un laboratoire agréé par le Maître d’Ouvrage.
- la mise en œuvre mécanique au finisseur.
Payé à la tonne ……………..…………………………………………………………….N°1
PRIX N°2 : MISE A LA COTE DES REGARDS EXISTANTES:
Rémunéré à l'unité, la mise à la côte des regards d’assainissement des réseaux d’eau potable, d’électricité, et autres y compris :
· Démolition du béton.
· Surélévation des parois en béton (B3) sur une hauteur variable et avec la même épaisseur que l’existante (les cheminées de regards de visite seront conformes
aux ouvrages types).
· Evacuation des déblais excédentaires au lieu indiqué par le Maître d’Ouvrage.
· Reconstruction des nez des regards.
· Coffrage et décoffrage.
· Toutes les sujétions et accessoires.
Payé à l'unité ………………………………………………………………………………. N°2
ANNEXES
Liste des voies à aménager
Long
Larg
Désignation des Voies
en M en M
Bd AL Ghazawat
222
9
Rue Ibn Batouta
80
5
Bd Casablanca
157
6
Bd Mokawama
375
7
Bd Sidi Mohammed
130
6
Bd Derfoufi
316
6
Bd Fes
175
6
Bd Ouade Eddahab
158
7
Bd Figuig
209
6
Bd Al Hansali
110
6
Bd Mokhtar Boutchich
Bd Alal Ben Abdellah
Rue Imam Al Jazouli
Bd El Jahid ( ‫)الجاحظ‬
Bd Ouarzazat
Rue Mossa Ibno Nossair
Rue Jamal Eddin Al afghani
162
50
115
130
195
150
115
6
5
5
6
6
5
4
Situations des voies à aménager
BORDEREAU DES PRIX -DETAIL ESTIMATIF
BORDEREAUX DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF
TRAVAUX DE RÊVETEMENT DES VOIES URBAINS DE LA COMMUNE D'AHFIR - PROVINCE DE BERKANE -
N°
PRIX
1
DESIGNATIONS DES PRESTATIONS
Revêtement en enrobé bitumineux à chaud
EB 0/10
U
QUANTITE
T
2121,00
U
100,00
PRIX UNITAIRE
en chiffre
La tonne: …………………………….
2
mise à la côte des regards existants
L'unité: ………………...…………….
TOTAL HORS T.V.A
TAUX T.V.A (20%)
TOTAL T.T.C
Arrêté le présent bordereau des prix détail estimatif à la somme de :
PRIX TOTAL
Page N°….….et dernière
Marché passé après appel d’offres ouvert sur offres de prix en application de l'alinéa 2 du paragraphe 1 de l'article 16 et du
paragraphe1 de l'article17 et l'alinéa 3 du paragraphe 3 de l’article17 du décret N°2-12-349 du 8 JoumadaI 1434 (20 Mars 2013), relatif aux
marches publics
Objet du marché : : Travaux de revêtement des voies urbains de la Commune d’AHFIR -Province de Berkane-.
Montant du marché : ………………………………………………………………………….
.………………………………………………………………………….
Lu, accepté et complété par le
Concurrent
Dressé par l’Ingénieur Chef de la Division
Technique de la Commune d’AHFIR
Visé par le Percepteur Trésorier
de la Commune d’AHFIR
Vu et approuvé par le Président
de la Commune d’AHFIR
ROYAUME DU MAROC
MINISTERE DE L’INTERIEUR
PROVINCE DE BERKANE
PACHALIKE D’AHFIR
COMMUNE D’AHFIR
SERVICE TECHNIQUE
APPEL D’OFFRES OUVERT SUR OFFRES DE PRIX
EN SEANCE PUBLIQUE N° ……………………
Travaux de revêtement des voies urbains de la Commune
d’AHFIR -Province de Berkane-
REGLEMENT DE CONSULTATION
ARTICLE 1 : OBJET DE REGLEMENT DE CONSULTATION
Le présent règlement de consultation concerne l’appel d’offres ouvert sur offres de prix en séance publique N°…………….. ayant pour objet ; Les
travaux de revêtement des voies urbains de la Commune d’AHFIR -Province de Berkane-, a été établi en vertu des dispositions de l’article 18
du décret n° 2.12.349 du 08 Joumada 1er 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.
Les prescriptions du présent règlement ne peuvent en aucune manière déroger ou modifier
décret n° 2.12.349 précité.
Toutes dispositions contraire au décret n° 2.12.349 est nulle et en avenue. Seules sont valables
complémentaires conformes aux dispositions de l’article 18 et les autres articles du décret n° 2.12.349.
les conditions et les formes prévues par le
les précisions et les prescriptions
ARTICLE 2: MAITRE D’OUVRAGE
Le maître d’ouvrage du présent marché qui sera passé suite au présent appel d’offres est le Président de la Commune d’AHFIR agissant au nom et
pour le compte de la Commune d’AHFIR.
ARTICLE 3 : SOURCE DE FINANCEMENT
Les travaux de revêtement des voies urbains de la Commune d’AHFIR
financés par le budget Communal «2016».
-Province de Berkane-, objet du présent appel d’offres seront
ARTICLE 4 : CONDITIONS REQUISES DES CONCURRENTS
Conformément aux dispositions de l’article 24 du décret n° 2.12.349 précité
Peuvent valablement participer et être attributaires des marchés publics, dans le cadre des procédures prévues par le présent décret les personnes physiques ou
morales qui :

Justifient des capacités juridiques, techniques et financières requise ;

Sont en situation fiscale régulière. Pour avoir souscrit leurs déclarations et règles les sommes exigibles dûment définitive ou à défaut de règlement,
constitué des garanties jugées suffisantes par le comptable chargé du recouvrement et ce conformément à la législation en vigueur en matière de
recouvrement;
Sont affilies à la caisse nationale de sécurité sociale ou à un régime particulier et prévoyance sociale, et souscrivent de manière régulière leurs
déclarations de salaires et sont en situation régulière auprès de ces organisme.

1- Ne sont pas admises à participer aux appels d’offres:

Les personnes en liquidation judiciaire ;

Les personnes en redressement judiciaire, sauf autorisation spéciales délivrée par l’autorité judiciaire compétente.

Les personnes ayant fait l’objet d’une exclusion temporaire ou définitive prononcée dans les conditions fixées par l’article 159 ci dessous.


Les personnes visées à l’article 65 de la loi organique N°14.113 relative aux communes promulguée par Le dahir N°1-15-84 du 20 Ramadan 1436
(7 juillet 2015) pour les marchés des communes;
Les personnes qui représentent plus d’un concurrent dans une même procédure de passation de marchés.
ARTICLE 5 : COMPOSITION DU DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
Conformément aux dispositions de l’article 19 du décret N°2-12-349 précité le dossier d’appel d’offres remis aux candidats comprend les
documents suivants :
123456-
Copies de l’avis d’appel d’offres ;
Un exemplaire Cahier des prescriptions spéciales ;
Modèle de l’acte d’engagement ;
Bordereau des prix - détail estimatif ;
Modèle de la déclaration sur l’honneur ;
Un exemplaire du présent règlement de consultation ;
ARTICLE 6: INFORMATION DES CONCURRENTS
Conformément aux dispositions de l’article 22 du décret 2.12.349 précité, tout concurrent peut demander au maître d’ouvrage, par courrier porté avec
accusé de réception, par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax confirmé ou par voie électronique de lui fournir des éclaircissements ou
renseignements concernant l’appel d’offres ou les documents y afférents, cette demande n’est recevable que si elle parvient au maître d’ouvrage au moins sept
(7) jours avant la date prévue pour la séance d’ouverture des plis.
ARTICLE 7: MODIFICATION DANS LE DOSSIER D’APPEL D’OFFRES
Conformément aux dispositions de l’article 19 paragraphes 7 du décret 2.12.349 précités
exceptionnellement, le maitre d’ouvrage
peut introduire des modifications dans le dossier d’appel d’offres sans changer l’objet du marché. Ces modifications sont communiquées à tous les concurrents
ayant retiré ou ayant téléchargé ledit dossier, et introduites dans les dossiers mis à la disposition des autres concurrents.
Lorsque ces modifications nécessitent la publication d’un avis rectificatif, celui – ci doit être publié conformément aux dispositions du
paragraphe 7 alinéa3 de l’article 19 du décret N°2.12.349.
ARTICLE 8: REPARTITION EN LOTS
Le dossier d’appel d’offres concerne un marché lancé en lot unique.
ARTICLE 9: RETRAIT DES DOSSIERS D’APPEL D’OFFRES
Le dossier d’appel d’offres doit être disponible avant la publication de l'avis d’appel d’offres prévu dans l’article 19 du décret précité et mis à
la disposition des concurrents dès la première parution de l’avis dans l’un des supports de publication prévus à l’article 20 du décret précité, et jusqu’à la date
limite de remise des offres.
Concernant le retrait du dossier d’appel d’offres, se conformer aux prescriptions de l’article 32 du décret N°2.12.349 précité.
ARTICLE 10 : DOCUMENTS CONSTITUTIFS DES OFFRES ET PIECES A FOURNIR PAR LES CANDIDATS
Les candidats devront obligatoirement déposer une offre conforme aux clauses du décret
N°2.12.349 précité et aux clauses constitutives
du dossier d’A.O notamment le présent règlement.
Les candidats devront fournir sans exception les dossiers suivants, et qui doivent être conforme aux dispositions du décret N°2.12.349,
notamment l’article 25;
A- Le dossier administratif comprend :
1- Pour chaque concurrent, au moment de la présentation des offres.
(a)
La déclaration sur l’honneur en un exemplaire unique qui doit comporter les mentions prévues à l’article 26 du décret n°2-12-349 précité;
(b) L’original du récépissé du cautionnement provisoire ou l’attestation de la caution personnelle ou solidaire en tenant lieu le cas échéant.
(c) Pour les groupements, une copie légalisée de la convention constitutive du groupement prévue à l’article 157 du décret précité.
2- pour le concurrent auquel il est envisagé d’attribuer le marché, dans les conditions fixées à l’article 40 décret précité.
(a) La ou les pièces justifiant les pouvoirs conférés à la personne agissant au nom des concurrents. Ces pièces varient selon la forme juridique du
concurrent:
- s’il s’agit d’une personne physique agissant pour son propre compte, aucune pièce n’est exigée ;
- s’il s’agit d’un représentant celui-ci doit présenter selon le cas :
* une copie conforme de la procuration légalisée lorsqu’il agit au nom d’une personne physique ;
* un extrait des statuts de la société et/ou le procès verbal de l’organe compétent lui donnant pouvoir selon la forme juridique de la société lorsqu’il agit
au nom d’une personne morale.
* l’acte pour le quel la personne habilitée délègue son pouvoir à une tierce personne, le cas échéant.
(b) une attestation ou sa copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d’un an par l’administration compétente du lieu d’imposition
certifiant que le concurrent est en situation fiscale régulière ou à défaut de paiement qu’il a constitué les garanties prévues à l’article 24 du décret N°212-349 précité, cette attestation doit mentionner l’activité au titre de laquelle le concurrent est imposé ;
(c) une attestation ou sa copie certifiée conforme à l’originale délivrée depuis moins d’un an par la caisse nationale de la sécurité sociale certifiant que le
concurrent est en situation régulière envers cet organisme conformément à l’article 24 du décret précité ; ou la décision de ministre chargé de l’emploi
ou sa copie certifiée conforme à l’originale ; prévue par le Dahir portant la loi n° 1.72-184 du 15 Joumada II 1392 ( 27 Juillet 1972) relatif au régime
de sécurité sociale assortie de l’attestation de l’organisme de prévoyance sociale auquel le concurrent est affilié et certifiant qu’il est en situation
régulière vis – à vis dudit organisme.
La date de production des pièces prévues aux b) et c) ci-dessus sert de base pour l’appréciation de leur validité.
(d) Le certificat d’immatriculation au registre de commerce pour les personne assujetties à l’obligation d’immatriculation conformément à la législation
en vigueur ;
(e) les pièces justificatives de la nationalité de l’entreprise et de ses dirigeants pour les marchés passés pour les besoins de la défense nationale ou de la
sécurité publique ; si le maitre d’ouvrage les exiges
(f) l’équivalent des attestations visées aux paragraphes b, c et d ci-dessus, délivrées par les administrations ou les organismes compétents de leurs pays
d’origine ou de provenance pour les concurrents non installé au Maroc.
A défaut de la délivrance de tels documents par les administrations ou les organismes compétents de leur pays d’origine ou de provenance, les dits
attestations peuvent être remplacées par une attestation délivrée par une autorité judiciaire ou administrative du pays d’origine ou de provenance
certifiant que ces documents ne sont pas produits.
B- Le dossier technique.
A- Un dossier technique comprenant :
Chaque concurrent doit présenter un dossier technique comprenant :
a- une note indiquant les moyens humains et techniques du concurrent et mentionnant éventuellement le lieu, la date, la nature et l’importance à
l’exécution desquelles le concurrent a participé et la qualité de sa participation ;
b- les attestations ou leurs copies certifiées conformes à l’original délivrées par les maîtres d’ouvrage publics ou par les hommes de l’art sous la direction
des quelles le concurrent a exécuté les dites prestations (ces prestations doivent être en relation avec l’objet de l’appel d’offres) ; chaque attestation
précise notamment la nature des prestations, le montant et l’année de réalisation ainsi que le nom et la qualité du signataire et son appréciation ;
Seules les références justifiées par de bonnes fins seront considérées.
Les concurrents devront présenter dans leurs dossiers les attestations des travaux similaires publics dont le montant est supérieur pour chacune à
2.000.000,00 Dhs réalisés durant les cinq dernières années.
C- Le dossier additif
a- Le cahier des prescriptions spéciales (CPS) signé à la dernière page avec la mention manuscrite " Lu et accepté " et paraphé sur toutes les
pages.
b - Le présent règlement de consultation, Signé à la dernière page avec la mention manuscrite " Lu et accepté " et paraphé sur toutes les pages.
N.B : concernant les organismes publics, les documents à fournir sont ceux prescrits par
L’article 25 du décret n° 2- 12-349 précité.
Article 11: Visites des lieux
Le maitre d’ouvrage ne prévoit pas une visite des lieux.
Toute fois, les concurrents doit effectue une visite par lui même une visite des lieux.
Article 12: Contenu et présentation des dossiers des concurrents
1- Contenu des dossiers
Conformément aux dispositions de l’article 27 du décret n° 2-12-349 précité, les dossiers présentés par les concurrents doivent contenir :
- Le cahier des prescriptions spéciales paraphé et signé ;
- Un dossier administratif (conformément à l’article 10-A ci-dessus) ;
- Un dossier technique (conformément à l’article 10-B ci-dessus) ;
- Le présent règlement paraphé et signé;
- Un dossier financier comprenant:
 L’acte d’engagement ;
 Le bordereau des prix et détail estimatif ;
Le montant de l’acte d’engagement doit être libellé en chiffres et en toutes lettres.
Les prix unitaire du bordereau des prix-détail estimatif doit être libellé en chiffre
En cas de discordance entre le montant total de l’acte d’engagement et celui du bordereau des prix – détail estimatif le montant de ce dernier et tenu pour bons
pour établir le montant de l’acte d’engagement
2- Présentation des dossiers
Conformément aux dispositions de l’article 29 du Décret n° 2-12-349 précité, le dossier présenté par chaque concurrent est mis dans un pli fermé portant :
- Le nom et l’adresse du concurrent ;
- le numéro de l’appel d’offres ;
- l’objet du marché ;
- la date et l’heure de la séance d’ouverture des plis ;
- L’avertissement que «les plis ne doivent être ouverts que par le président de la commission d’appel d’offres lors de la séance d’ouverture des plis ».
Ce pli contient deux enveloppes comprenant pour chacune :
a- La première enveloppe : contient le dossier administratif, le dossier technique, Le cahier des prescriptions spéciales paraphé et signé et le dossier additif.
Cette enveloppe doit être fermé et porter de façon apparente, outre les indications portées sur le pli, la mention «dossiers administratif et technique » ;
b- La deuxième enveloppe : contient l’offre financière. Elle doit être fermé et porter de façon apparente, outre les indications portées sur le pli, la mention
«offre financière » ;
Article 13 : Dépôt des plis des concurrents
Conformément aux dispositions de l’article 31 du décret n° 2-12-349 précité, les plis sont au choix des concurrents :
- Soit déposés, contre récépissé, dans le bureau indiqué dans l’avis d’appel d’offres ;
- Soit envoyés par courrier recommandé avec accusé de réception, au bureau précité ;
- Soit remis, séance tenante, au président de la commission d’appel d’offres au début de la séance, et avant l’ouverture des plis.
Le délai pour la réception des plis expire à la date et à l’heure fixée par l'avis d’appel d’offres pour la séance d’ouverture des offres.
Les plis déposés ou reçus postérieurement au jour et à l’heure fixés ne sont pas admis.
A leur réception, les plis sont enregistrés par le maître d’ouvrage dans leur ordre d’arrivée, sur un registre spécial. Le numéro d’enregistrement ainsi que la date
et
l’heure
d’arrivée
sont
portées
sur
le
pli
remis.
Les plis resteront fermés et seront tenus en lieu sûr jusqu’à leur ouverture dans les conditions prévues à l’article 36 du décret n° 2-12- 349 précité.
Article 14 : Retrait des plis
Conformément aux dispositions de l’article 32 du décret n° 2-12-349 précité, tout pli déposé ou reçu peut être retiré antérieurement au jour et à l’heure fixée
pour la séance d’ouverture des plis.
Le retrait du pli fait l’objet d’une demande écrite et signée par le concurrent ou son représentant dûment habileté. La date et l’heure de retrait sont enregistrées
par le maître d’ouvrage délégué dans le registre spécial visé à l’article 19 du décret précité.
Les concurrents ayant retiré leurs plis peuvent présenter de nouveaux plis dans les conditions de dépôt des plis fixées à l'article 10 du présent règlement.
Article 15 : Délai de validité des offres
:
Les concurrents qui n’ont pas retiré définitivement leur pli dans les conditions prévues à l’article 11 ci-dessus resteront engagés par leurs offres pendant un
délai de Soixante Quinze (75) jours, à compter de la date d’ouverture des plis.
Si, dans ce délai, le choix de l’attributaire ne peut être arrêté, le maître d’ouvrage pourra demander concurrents, par lettre recommandée avec accusé de
réception, de prolonger la validité de leurs offres. Seuls les concurrents qui auront donné leur accord par lettre recommandée avec accusé de réception adressée
au maître d’ouvrage resteront engagés pendant le nouveau délai.
Article 16: Critères d’appréciation des capacités techniques et financières des concurrents
La commission apprécie les capacités financières et techniques en rapport avec la nature et l’importance des prestations objet de la consultation et au vu des
éléments contenus dans les dossiers administratif et technique de chaque concurrent.
Article 17 : Langue de l’offre.
Les pièces contenues dans les dossiers et les offres des concurrents doivent être rédigées en langue arabe ou française.
ARTICLE 18 : CRITERES D’EVALUATION DES OFFRES
Les offres sont examinées conformément aux dispositions des articles 40 du décret N° 2.12.349, les offres seront jugées sur la base de l’offre
financière, la plus avantageuse est la moine distante.
Signé par le Président
de la Commune d’AHFIR
BORDEREAUX DES PRIX - DETAIL ESTIMATIF
TRAVAUX DE REVÊTEMENT DES VOIES URBAINS DE LA COMMUNE D'AHFIR - PROVINCE DE BERKANE N°
PRIX
1
DESIGNATIONS DES PRESTATIONS
Revêtement en enrobé bitumineux à chaud EB
0/10
U
QUANTITE
T
2121,00
U
100,00
PRIX
UNITAIRE
en chiffre
La tonne: …………………………….
2
mise à la côte des regards existantes
L'unité: ………………...…………….
TOTAL HORS T.V.A
TAUX T.V.A (20%)
TOTAL T.T.C
Arrêté le présent bordereau des prix détail estimatif à la somme de :
PRIX TOTAL
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
2 541 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler