close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Bretteville-sur-Odon -31 mai 2016 Homélie du

IntégréTéléchargement
Soeurs missionnaires de l'Évangile - Fête de la congrégation
Bretteville-sur-Odon - 31 mai 2016
Homélie du Père Xavier S IGNARGOUT lors de la première fête de congrégation
Notre évêque aime à répéter qu' « on n'évangélise que ceux qu'on aime ».
Je crois que saint Paul aurait pu signer ça. En tous cas, c'est bien l'Amour en
personne qu'il exalte dans la figure de ce serviteur qui s'abaisse jusqu'à nous. Jésus
qui descend du ciel, qui descend jusqu'à la profondeur d e n o t r e h u m a n i t é ,
j u s q u ' à l a m o r t m ê m e e t l a m o r t d e l a c r o i x . P o u r rencontrer l es homm es, il se
fai t l 'un d'eux. Et pour rencont rer tous ses frères, il descend au plus bas,
jusqu'aux deux brigands condamnés avec lui.
Vou s s av ez b i e n, m es S o eu rs , d 'ex p é ri en c e, qu e l a foi naî t d 'un e rencontre
personnelle avec le Christ, qui se découvre dans la rencontre avec des frères, avec
des sœurs, avec des témoins de son Évangile. C'est comme ça qu'ell e a comm encé
de s e répandre au t emps des Act es des Apôt res et c'est t oujours comm e ça
qu'ell e s e t ransm et auj ourd'hui. P our annoncer l'Évangile, il ne faut pas se mettre
au-dessus des autres pour leur énoncer une vérité toute faite, mais il faut
descendre, comme Jésus, pour rejoindre les hommes. Il faut parler leur langue
comme les Apôtres après le don du Saint Esprit à la Pentecôte, il faut se faire « Juif
avec les Juifs » et « Grec avec les Grecs », dira encore saint Paul. Vous qui vivez
aujourd'hui la joie de vous être rencontrées à plusieurs congrégations, vous qui
vivez la joie de vous être réunies pour en form er une nouvelle et pour deveni r
ensem ble Sœurs missionnaires de l'Évangile, vous savez bien que ce n'est pas pour
vous enfermer dans une tour d'ivoire ou de Babel, mais que c'est pour aller à l a
rencontre de vos frères et sœurs, que c'est pour descendre vers eux, à l'exemple
du Maître, Jésus.
Nous avons aussi entendu l'évangile de la Visitation, et là, c'est la Vierge Marie
qui se fait notre guide dans l'annonce de l'Évangile. Le mot même de visitation
nous dit bien que c'est la rencontre de l'autre qui est première et décisive. Marie
« se mit en route et se rendit avec empressement vers la région montagneuse, dans une
ville de Judée ». Superficiellement, on pourrait dire que c'est le contraire puisque Jésus
descendait vers nous alors q u e M a r i e m o n t e v e r s s a c o u s i n e E l i s a b e t h ! M a i s
c ' e s t b i e n l e m ê m e mouvement qui fait quitter son moi, pour aller vers l'autre. Et
Marie n'est pas partie pour une petite rencontre, en passant, elle va rester trois
mois auprès de sa cousine. L'annonce de l'Évangile ne peut pas se faire en surface,
comme un vernis, elle demande de la profondeur dans la rencontre, et donc du
temps. On ne passe pas de maison en maison mais on apprend à habiter au milieu
d'un peuple.
Il faut parler aussi de l'empressement de Marie. Cette hâte à aller voir sa cousine
exprime en elle un désir profond de partager la joie qui l'habite depuis la visite de
l'ange. Elle sait qu'elle a conçu un enfant qui vient de Dieu et ell e sait
qu'Elisabeth elle aussi porte un enfant. Elle est comme habitée, comme portée en
avant, par le Magnificat qui bientôt jaillira de ses lèvres. Je crois qu'en nous aussi
l'annonce de l'Évangile suppose le désir de se faire messager d'une Bonne nouvelle
qu'on ne peut pas garder pour soi. O h , b i e n s û r , n o u s n ' a v o n s p a s p u r é a l i s e r
t o u s n o s r ê v e s d ' a n n o n c e r l'Évangile, comme Thérèse qui voulait assumer toutes
les vocations, se faire en même temps carmélite et missionnaire et prêtre et martyr,
mais nous ne serions pas là sans ce désir profond de dire ce qui nous habit e, de
publier les louanges de Dieu, de témoigner de Jésus, de donner ce que nous avons
reçu.
L'évangile de Luc nous mène encore plus loin, puisqu'il nous révèle d é j à l e
m y s t è r e m ê m e d u s a l u t q u i e s t à l ' œ u v r e . D a n s l a r e n c o n t r e d'Elisabeth et de
Marie, se dévoile déjà la rencontre de Jésus et de Jean -Baptiste, le cri de joie du
Précurseur qui accueille son Sauveur. Jean qui va diminuer pour que Jésus
grandisse, l'ancienne alliance qui fait place à la nouvelle, la promesse faite à
Abraham qui enfin s'accomplit. Et c'est déjà l'Esprit Saint qui est l'auteur de cette
révélation. Et c'est toujours l'Esprit S a i n t q u i e s t a u t r a v a i l d a n s l ' a n n o n c e d e
l a B o n n e N o u v e l l e : s a n s l u i , « personne ne peut dire : Jésus est Seigneur ». Un
jour, à Corinthe, saint Paul entendra la voix du Seigneur lui dire : « Sois sans
crainte : parle, ne garde pas le silence. Je suis avec toi, et personne ne s'en prendra à toi
pour te maltraiter, car dans cette ville j'ai pour moi un peuple nombreux ». Quand
nous avons le sentiment que tout est plus difficile, que le monde
d'aujourd'hui s'éloigne de l'Église, que nos assemblées diminuent, que les vocations
s'éteignent, en réalité, c'est notre foi qui est mise à l'épreuve. Et notre foi, c'est de
croire que « le Seigneur est avec nous », qu'« il s'est penché sur son humble servante »,
que « sa miséricorde s'étend d'âge en âge » , qu'« il se souvient de son amour, de la
promesse faite à nos pères, en faveur d'Abraham et de sa race à jamais ».
Oui, annoncer la Bonne nouvelle, c'est bien une affaire d'amour. Un mouvement de
don qui nous porte vers les autres pour leur révéler le don que nous avons reçu de
Dieu, son Esprit qui nous habite déjà : celui qui d on n e c o m m e c e l u i q u i r e ç o i t .
La f o i n a î t d 'u n e r e n c o n t r e . E l l e e s t l a rencontre dans l'Esprit de Dieu qui nous
habite les uns et les autres et qui nous fait nous rassembler pour constituer le Corps
du Christ, le Peuple de Dieu, le Peuple que Dieu habite : « C'est lui qui nous a aimés le
premier ».
Que ce mystère de la visitation de Dieu nous habite chaque jour, qu'il soit vraiment
la force constitutive de votre congrégation, mes Sœurs, pour que notre Dieu vous
donne la joie d'être jour après jour Soeurs missionnaires de l'Évangile.
Amen.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
370 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler