close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Amendement 7 - Parti de Gauche de l`Hérault

IntégréTéléchargement
Amendement du groupe Nouveau Monde en Commun
ASSEMBLEE PLENIERE DU 26 MAI 2016
AMENDEMENT N°7 au Rapport N°2016/AP-MAI/01
Pour le retrait des financements sur les LGV Bordeaux-Tours et Bordeaux-Toulouse
Chapitre 908 : Transports
-
Retirer la somme de 3 500 000€ en AP et de 3 000 000 en CP sur la ligne des crédits
«LGV Bordeaux-Tours»
-
Retirer la somme de 7 225 000€ en AP et 2 400 000€ en CP sur la ligne des crédits
«Ligne ferroviaire grande vitesse» pour la LGV Bordeaux-Toulouse
BP 2016 présenté
Transports
LGV Bordeaux-Tours
Lignes ferroviaire à grande
vitesse - LGV BordeauxToulouse
-
Proposition NMeC
AP
CP
AP
CP
3 500 000
3 000 000
0
0
7 225 000
2 400 000
0
0
Affecter la somme de 10 775 000 en AP et 5 400 000 sur la ligne de crédits
« Infrastructures ferroviaires »
Transports
Infrastructures ferroviaires
BP 2016 présenté
Proposition NMeC
AP
CP
AP
CP
22 355 000
16 300 000
33 130 000
21 700 000
Exposé des motifs
Madame la Présidente, j'interviendrai sur cet amendement au nom du PG, de NGS, d'Ensemble,
d'EELV, du POC.
Nous souhaitons que notre collectivité retire les financements sur les lignes LGV Bordeaux-Tours et
Bordeaux-Toulouse,
Sur la ligne Bordeaux-Tours, nous dénonçons la supercherie du Partenariat public privé. A la Région
les dépenses puis le paiement d'un droit de passage à RFF pour faire circuler nos trains sur la ligne et
à Vinci les bénéfices sur plusieurs années. Un tel montage est inacceptable pour nous.
Sur la LGV Bordeaux-Toulouse, vous le savez nous portons le projet d'une rénovation de l'existant
moins coûteux que celui de la LGV pour un écart de temps de 30 minutes maximum. Une rénovation
de l'existant portée par de nombreux citoyen-nes lors de l'enquête d'utilité publique, Une enquête
publique qui établit que l'impact environnemental de ce projet est sous évalué, que le montage
financier et la rentabilité socio-économiques sont plus qu’incertains mais aussi et surtout qu'une LGV
contribue au renforcement des métropoles au détriment d’un développement équilibré du territoire.
Malgré ces conclusions et l'avis négatif des commissaires enquêteurs, le gouvernement a choisi de
poursuivre ce projet.
Il y a urgence à développer une offre de transport nouvelle, utilisant les voies existantes. Réorientons
enfin les financements de la LGV vers les trains du quotidien et cessons de croire au mirage du toutLGV qui ne fera que fragiliser un peu plus l’équilibre territorial au profit des seules métropoles !
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
80 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler