close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2 juin 2016 - Syndicat de l`enseignement du Haut

IntégréTéléchargement
LE BULLETIN
Volume 44 Numéro 18
2 juin 2016
La violence à l’école
Ne surtout pas la banaliser!
Ce printemps, Le Journal de Montréal en a fait ses manchettes avec
sensationnalisme : « Attaqués par leurs élèves, des profs mordus,
frappés, insultés ». La violence envers les enseignant(e)s n’est pas
un phénomène nouveau. A-t-elle pris de l’ampleur?
Il y a un mois, l’Enquête nationale sur la violence à l’école 2013-2015
a révélé que depuis deux (2) ans, il n’y a pas eu d’augmentation des
insultes, des menaces et de la cyberintimidation entre les élèves
eux-mêmes. Une bonne nouvelle qu’on peut probablement associer
à la nouvelle politique de lutte contre l’intimidation et la violence introduite dans nos écoles. Toutefois, l’enquête a dévoilé une détérioration en ce qui concerne les conflits entre groupes ethniques.
Que peut-on en conclure? Premièrement, l’enquête de la Chaire de
recherche de l’Université Laval sur la sécurité et la violence en milieu
éducatif ne nous indique pas que le niveau de violence est acceptable, mais bien qu’il n’a pas augmenté sur cette période.
Suite p. 2
Lundi 6 juin 2016
Session d’information sur l’affectation des enseignant(e)s en
poste qui aura lieu le mercredi 15 juin
Heure : 16 h 30
Lieu : Hôtel Relais Gouverneur, (Saint-Jean-sur-Richelieu)
Salle Lennox
Mercredi 8 juin 2016
Session d’information : Liste de priorité d’emploi et séances du
mois d’août (octroi des contrats)
Heure : 16 h 30
Lieu : Bureau du SEHR
Lundi 13 juin 2016
Session d’information : Assuranceemploi pour les enseignant(e)s à statut précaire
Heure : 16 h 30
Lieu : Hôtel Relais Gouverneur, (Saint-Jean-sur-Richelieu)
Salle Lennox
Sommaire
La violence à l’école
p. 1-2
Ne surtout pas la banaliser!
La liste de priorité d’emploi
p. 2
Distribution des fonctions et
p. 2
des responsabilités
Disparition de la pondération à priori
p. 3
pour les élèves TC
Application du modèle RAI pour 2016-2017 :
p. 3
Des précautions s’imposent
Vos assurances à la fin du contrat
p. 3
Mardi 21 juin : Assemblée générale
p. 4
de fin d’année
Les candidatures au Conseil exécutif du SEHR p. 4
Les protections RésAut : 30 ans de
p. 4
partenariat = 30 $ en ristourne!
Mercredi 15 juin 2016
Séance d’affectation des enseignant(e)s en poste
Heure : 18 h 30
Lieu : Auditorium de la polyvalente
Marcel-Landry
Lundi 20 juin 2016
Séances d’affectation des spécialistes
16h30 : Champ 5; 17 h 30 : Champ 6
Lieu : Auditorium, Pol. M.-Landry
Mardi 21 juin 2016
Assemblée générale
Heure : 16 h 30 (inscription dès 16 heures)
Lieu : Hôtel Relais Gouverneur, (Saint-Jean-sur-Richelieu.)
Mercredi 22 juin 2016
Séances d’affectation des spécialistes
16h30 : Champ 4; 17 h 30 : Champ 1
Lieu : Auditorium, Pol. M.-Landry
SYNDICAT DE L’ENSEIGNEMENT DU HAUT-RICHELIEU (CSQ)
670, boul. du Séminaire Nord, St-Jean-sur-Richelieu, J3B 5M3
450-348-6853 1-800-567-6853 télécopie : 450-348-6856
z28.haut.richelieu@csq.qc.net www.sehr-csq.qc.ca
HORAIRE
du lundi au vendredi
de 8h30 à 12h00
de 13h00 à 17h00
(vendredi : 15h45)
La violence à l’école
Ne surtout pas la banaliser!
La liste de priorité d’emploi
(... suite)
Deuxièmement, l’enquête démontre que se doter d’outils et agir semblent
donner des résultats positifs. Toutefois, la politique visant à contrer la violence et l’intimidation se concentre sur les individus dont les actes visent
d’autres individus (principalement les élèves). Si celle-ci nous donne des
résultats, il faudrait maintenant se pencher sur les conflits inter-ethniques
puisqu’à ce titre, les élèves notent que des groupes de jeunes semblent
imposer plus facilement leurs règles en 2015 que ce n’était le cas en 2013.
Une situation potentiellement explosive dans certains milieux.
Revenons maintenant à notre
sujet premier, la violence envers
le personnel enseignant. Il y a
quelques années, le SEHR et la
Commission ont produit le formulaire Déclaration d’un incident
violent. On remarque que son utilisation diminue avec les années
ce qui ne correspond pas à l’état
des lieux décrit par plusieurs. On
peut s’en réjouir si la situation
s’est améliorée, mais dans le cas
contraire il ne faudrait surtout pas
baisser les bras et banaliser cette
violence. Ne pas agir donne
aussi des résultats... mais certainement pas ceux désirés.
La liste de priorité d’emploi, pour l’octroi des
contrats de la prochaine année scolaire, devrait
être disponible, sous peu, dans tous les établissements.
Votre nom est inscrit sur la liste dans la discipline pour laquelle vous détenez une autorisation d’enseigner.
À la suite de l’affichage, vous avez un délai de
trente (30) jours pour demander des corrections ou d’être inscrit dans une autre discipline
pour laquelle vous avez enseignée, sous
contrat à temps partiel, pour l’équivalent d’au
moins une année à temps plein. Notez que l’enseignante ou l’enseignant qui a obtenu un
poste, mais qui n’est pas permanent et dont le
nom a été inscrit sur la liste des personnes susceptibles d’être non rengagées, voit son nom
réapparaître sur la liste de priorité d’emploi.
Distribu on des fonc ons et des responsabilités
POUR TOUTES LES ÉCOLES OU CENTRES
Selon la convention, au plus tard le 15 juin, la direction doit
faire connaître :
- La liste des groupes-matières ou groupes-classes;
- Le nombre de périodes d’enseignement à être
distribuées;
- Le cas échéant, les informations et le temps imparti
pour les éléments suivants connus à cette date :
Activités étudiantes intégrées et non intégrées, les
surveillances, la récupération et l’encadrement.
PROCÉDURE
La répartition des fonctions ne peut se faire qu’après la rencontre d’affectation et de mutation qui aura lieu, cette année,
le mercredi 15 juin et donc, en présence de toutes les personnes concernées, en n’oubliant pas les nouveaux arrivants,
sous peine de devoir refaire l’exercice. Les critères utilisés par
le personnel enseignant pour se répartir les fonctions sont
dans l’ordre :
1. Entente unanime entre les enseignantes et les
enseignants;
2. À défaut d’une entente, les choix sont effectués
selon les critères prévus à la convention collective :
Ancienneté à la Commission, expérience totale dans
l’enseignement, scolarité, et finalement un tirage au
sort en cas d’égalité des critères précédents.
Signalons, qu’après la soirée du 15 juin, les nouveaux postes
apparus pendant la séance doivent être offerts pendant
48 heures aux enseignant(e)s qui n’étaient pas présent(e)s.
Il est donc possible que certaines répartitions effectuées avant
le 20 juin doivent être reprises.
Cette année, le Conseil enseignant pourra, après entente
avec la direction, remettre après le 20 juin, la répartition des
fonctions et responsabilités. La direction sanctionne cette répartition ou signale les cas exceptionnels (TRÈS EXCEPTIONNELS...) lorsqu’une telle attribution ne lui convient pas.
Dans ce cas, la direction
consulte le Conseil enseignant au plus tard deux
(2) jours ouvrables, avant
la fin de l’année scolaire,
afin d’en arriver à une entente.
Le Bulletin - Volume 44 Numéro 18 - 2 juin 2016
Page 2
Dispari on de la pondératon à priori pour les élèves TC
Ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle. Notre employeur
ne tiendra plus compte, à partir de l’année scolaire 20162017, de la pondération à priori pour les élèves identifiés TC
(trouble du comportement) intégrés en classe régulière.
La pondération à priori, c’est tenir compte de la pondération
des élèves identifiés au moment de la composition initiale des
groupes. Celle-ci permet de diminuer le nombre d’élèves pour
ne pas créer de dépassements des maxima prévus à la
convention collective pour chacune des années et des niveaux.
Petit retour en arrière. Puisque la grande majorité des commissions scolaires ont cessé cette pondération au cours des
ans, elle a fait partie du cahier de nos demandes syndicales
lors des dernières négociations, à l’automne 2013. Le résultat
est maintenant connu et la pondération à priori des élèves TC
ne fera pas partie de la convention collective qui doit s’appliquer jusqu’en 2020. Notre commission scolaire n’a fait ni une
ni deux, et dans cette foulée, a pris la décision de ne plus l’appliquer. Qu’elle ait attendu si tard avant de procéder, compte
tenu de sa situation financière, est un aveu de l’importance et
de la valeur de cette mesure qui disparait.
La Commission scolaire des Hautes-Rivières demeurait,
jusqu’à maintenant, l’une des quatre (4) qui procédaient encore à cette pondération qui n’était pas obligatoire. Seule celle
concernant les élèves TED (trouble envahissant du développement) est imposée. Certaines commissions continueront
encore à l’appliquer, à priori, l’an prochain.
La pondération des élèves TC n’est pas perdue pour autant,
sauf que dorénavant, seule la compensation pour dépassement s’appliquera. Il y aura donc moins de groupes au total
et plus de groupes en dépassement pour lesquels la Commission devra vous dédommager.
Applica on du modèle RAI pour 2016-2017 :
Des précau ons s’imposent
Vos assurances à la fin du contrat
L’an prochain (2016-2017), la Commission scolaire ne supportera que trois (3) écoles en vue de l’implantation du modèle RAI soit : Alberte-Melançon, Bruno-Choquette et
St-Michel. Nous ne pouvons qu’émettre un avertissement
aux autres équipes-écoles qui auraient l’intention de procéder à une implantation hâtive. Toutes les informations recueillies à date démontrent clairement qu’une implantation
réussie passe nécessairement par une application graduelle
et sans précipitation ainsi que par un accès à des ressources
d’aide et d’accompagnement.
C’est la nouvelle mode et depuis quelque temps, on nous répète ad nauseam qu’il faudra dorénavant baser toutes nos
pratiques et notre pédagogie sur des données probantes.
Dans ce cas précis, elles nous disent que ne pas respecter
ces conditions d’implantation gagnante mène le plus souvent
à un constat d’échec après seulement deux (2) ou trois (3)
ans. La prudence est donc de mise.
Retard pour les remboursements du CPMJ
L’employée de la Commission qui s’occupe de vos demandes de remboursement et de toute la gestion administrative du CPMJ (Comité de perfectionnement et de mise à
jour) est en congé forcé et ne reviendra malheureusement
pas au travail d’ici la fin de l’année scolaire. Le syndicat et
l’employeur tentent actuellement de pallier cette absence sachant que la tâche comporte un certain degré de complexité.
Il y a, et il y aura, des retards pour les remboursements des
frais de scolarité et pour les participations aux congrès, colloques ou stages. Plusieurs d’entre vous pourraient ne recevoir les sommes dues qu’au courant de l’été.
Qu’advient-il de vos assurances à la fin de votre contrat? La
fin d’un contrat, qui survient avant le 1er mai, prolonge vos protections en assurance 120 jours après la fin de celui-ci. Pour
tous les contrats se terminant en mai, juin, juillet ou août, la
protection SSQ se poursuit jusqu’à la fin de décembre.
Pour l’assurance maladie, cela vous dispense des tracasseries administratives avec la RAMQ (Régie de l’assurance maladie du Québec). Le coût de la couverture de base, SSQ
maladie I, est comparable à celle du régime public. Vous évitez ainsi les entrées et les sorties pour ces régimes, surtout
que les probabilités d’obtenir un contrat, l’automne suivant,
n’est pas négligeable pour la majorité des contractuels. De
toute façon, la loi vous oblige à conserver cette protection tant
que vous y êtes éligible. Bien entendu, rien n’est gratuit, et à
la fin de votre contrat les primes pour l’été seront déduites à
même le montant de l’ajustement de 10 mois qui vous est
versé (la différence entre le 1/200 et 1/260 du salaire). Si vous
n’obtenez pas de contrat l’automne prochain, vous recevrez
à l’automne, les factures, payables à l’avance, couvrant
chaque fois une période de 12 semaines.
À la fin d’un contrat, vous avez le choix de l’une ou l’autre des
options suivantes :
a) conserver l’ensemble des régimes détenus avant
la fin du contrat;
b) conserver le régime maladie I seulement.
Il s’agit d’une décision importante qu’il faut mûrement réfléchir. S’il devait survenir un évènement ou un accident pendant
la période où vous n’êtes plus couvert, vous aurez perdu votre
couverture d’assurance-vie, mais surtout, vous aurez abandonné, via l’assurance salaire, un revenu garanti jusqu’à votre
décès. Tout bon conseiller financier vous inciterait impérativement à conserver cette couverture.
Le Bulletin - Volume 44 Numéro 18 - 2 juin 2016
Page 3
Mardi 21 juin
Assemblée générale de fin d’année
Les candidatures au Conseil exécutif
du SEHR
Heure : 16 h 30
(Inscription dès 16 heures)
À la fin du délai prévu pour les mises en
candidatures, le 27 mai à 15 h 30, les personnes suivantes ont déposé leur formulaire dûment complété à chacun des
postes en élection :
Lieu : Hôtel Relais
Gouverneur,
725 boul. Séminaire Nord
Saint-Jean-sur-Richelieu
J3B 8H1
Présidence :
Jacinthe Côté
2e Vice-présidence : Gislain Tardif
Trésorier :
Philippe Morel
Notre assemblée générale de fin d’année se tiendra le
mardi 21 juin prochain, à 16 h 30, à l’hôtel Relais Gouverneur à Saint-Jean-sur-Richelieu. Les bonnes habitudes se poursuivent et le SEHR assumera le coût du
verre de l’amitié ainsi que du buffet qui sera servi après
la réunion. Il est important de vous inscrire à l’avance,
au plus tard le 17 juin, pour que nous puissions prévoir
les quantités nécessaires. Vous devriez retrouver l’ordre du jour de l’assemblée inséré à ce Bulletin.
Réservation
Tél: 450-348-6853 ou 1-800-567-6853
Courriel : z28.haut.richelieu@csq.qc.net
Représentant(e)s
Niveau secondaire : Serge Robert
Un poste demeure vacant
Niveau primaire :
René Blanchette
Stéphanie Côté
Marie-France Papineau
Lors de l’assemblée générale, le 21 juin prochain, le président des
élections pourra déclarer ces personnes élues puisqu’il n’y a eu
qu’une candidature déposée à chacun des postes.
Un poste de représentant au niveau secondaire est demeuré sans
candidature. Tout membre en règle peut déposer la sienne
jusqu’au début de l’assemblée générale le 21 juin prochain. Nos
statuts prévoient que les candidatures provenant du niveau secondaire auront toutefois préséance.
Les protections RésAut
30 ans de partenariat = 30 $ en ristourne!
Il y a 30 ans, la CSQ signait une entente de partenariat avec
La Personnelle afin d’offrir un régime d’assurance de groupe
auto, habitation et entreprise vraiment avantageux à ses
membres.
Aujourd’hui, le régime Les protections RésAut CSQ est toujours aussi dynamique. Notre régime de protection et La Personnelle célèbrent ces 30 années de succès en offrant une
ristourne de 30 $ pour chaque police d’assurance auto ou habitation en vigueur au 31 mars 2016 ou pour toutes nouvelles
polices souscrites avant le 31 décembre 2016*.
Les protections RésAut CSQ et La Personnelle veulent ainsi
vous remercier de la grande confiance que vous leur avez témoignée au fil des années. Aujourd’hui, le régime Les protections RésAut CSQ compte plus de 83 000 polices en vigueur,
et le taux de rétention est de 98 %**. C’est incomparable dans
le marché!
pour assurer votre satisfaction, tant au niveau des primes
compétitives, que des produits offerts et de l’expérience client.
Merci encore pour ces 30 années de complicité. Et surtout,
n’oubliez pas de passer le mot à vos membres : 30 ans de
partenariat, ça se fête avec 30 $ en ristourne!
* Certaines conditions, limitations et exclusions peuvent s’appliquer. Ces ristournes seront versées pour toutes les polices
d’assurance auto ou habitation en vigueur au 31 mars 2016
et pour toutes nouvelles polices d’assurance auto ou habitation souscrites en 2016 et en vigueur au 31 décembre 2016,
ou prenant effet en 2017.
** Rapport de suivi de groupe, septembre 2015.
La Personnelle est fière d’être votre assureur de groupe auto,
habitation et entreprise et continuera de tout mettre en œuvre
Le Bulletin - Volume 44 Numéro 18 - 2 juin 2016
Page 4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
598 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler