close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

action urgente - Amnesty International

IntégréTéléchargement
Action complémentaire sur l’AU 259/15, ASA 17/4169/2016, Chine
1er juin 2016
ACTION URGENTE
DES MILITANTS RENVOYÉS EN CHINE RISQUENT DE
FAIRE L'OBJET D'UN PROCÈS INIQUE
Deux militants chinois, Jiang Yefei et Dong Guangping, risquent d'être victimes d'actes
de torture et d'autres mauvais traitements et de faire l'objet d'un procès inique. Ces deux
hommes sont reconnus comme réfugiés par le Haut-Commissariat des Nations unies
pour les réfugiés (HCR), mais ont pourtant été renvoyés de force en Chine après avoir
été expulsés de Thaïlande, en violation du droit international. Ils étaient maintenus en
détention au secret depuis plus de six mois.
La famille de Dong Guangping (à gauche) vient de nous confirmer qu’il est incarcéré au
centre de détention municipal n° 2 de Chongqing. Le personnel du centre de détention
a rejeté la demande de son avocat de rendre visite à Dong Guangping.

DANS LES APPELS QUE VOUS FEREZ PARVENIR LE PLUS VITE POSSIBLE AUX
DESTINATAIRES MENTIONNÉS CI-APRÈS, en chinois, en anglais ou dans votre
propre langue :

appelez les autorités à veiller à ce que Jiang Yefei et Dong Guanpging : soient
jugés dans le cadre d'un procès respectant les normes internationales d'équité en la
matière ; ne fassent pas l'objet de poursuites en raison uniquement de l'exercice
pacifique de leurs droits humains ; ne soient pas victimes pendant leur détention
d'actes de torture et d'autres mauvais traitements ; et puissent contacter librement leur famille et leurs
avocats ;
exhortez-les à cesser de demander à d'autres pays de renvoyer des personnes, en violation du droit
international.
ENVOYEZ VOS APPELS AVANT LE 13 JUILLET 2016 À :
Directeur du bureau municipal de la
Sécurité publique
He Ting Juzhang
555 Huanglong Lu
Yubei Qu, Chongqing Shi 401120
Chine
Tél : +86 23 63960285 (en chinois
uniquement)
Formule d’appel : Dear Director, /
Monsieur,
Ministre de la Sécurité publique
Guo Shengkun
No 14 Dong Chang’an Jie
Dongcheng Qu, Beijing Shi 100741
Chine
Tél : +86 10 66262114 (en chinois
uniquement)
Courriel : gabzfwz@mps.gov.cn
Formule d’appel : Dear Minister, /
Monsieur le Ministre,
Copies à :
Premier ministre
Li Keqiang Guojia Zongli
The State Council General Office
2 Fuyou Jie
Xicheng Qu, Beijing Shi 100017
Chine
Fax : +86 10 65961109
Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de la Chine dans votre pays. (adresse/s à compléter) :
Name, Address 1, Address 2, Address 3, Fax number.
Vérifiez auprès de votre section s’il faut encore intervenir après la date indiquée ci-dessus. Merci. Ceci est la deuxième mise à jour de
l’AU 259/15. Pour plus d’informations : https://www.amnesty.org/fr/documents/asa17/2880/2015/fr/,
https://www.amnesty.org/fr/documents/asa17/4115/2016/fr/
ACTION URGENTE
DES MILITANTS RENVOYÉS EN CHINE RISQUENT DE
FAIRE L'OBJET D'UN PROCÈS INIQUE
COMPLÉMENT D’INFORMATION
Dong Guangping et Jiang Yefei avaient précédemment été appréhendés en Chine en raison de leur militantisme pacifique. Le
premier a été arrêté et torturé en Chine en mai et en août 2008 après avoir critiqué la réaction des autorités au séisme qui a
ravagé la province du Sichuan la même année. Il s’était enfui peu de temps après avec sa femme en Thaïlande. Dong
Guangping a été maintenu en détention en Chine entre mai 2014 et février 2015 pour avoir participé à un événement en
hommage aux victimes de la répression des manifestations organisées en 1989 sur la place Tiananmen. Il est parti en
Thaïlande en septembre 2015 avec sa femme et sa fille pour échapper au harcèlement.
Lorsque le gouvernement thaïlandais les a renvoyés de force en Chine le 13 novembre 2015, ils avaient déjà été acceptés pour
une réinstallation rapide dans un pays tiers et devaient partir le 18 novembre. Le HCR et le bureau du Haut-Commissariat aux
droits de l'homme des Nations Unies (HCDH) ont exprimé de graves inquiétudes quant au renvoi forcé de Jiang Yefei et Dong
Guangping et quant au fait qu'ils risquent d'être victimes d'actes de torture et d'autres mauvais traitements.
Les deux hommes ont été vus pour la dernière fois le 26 novembre 2015 dans un enregistrement de l'agence de presse d’État,
CCTV, « avouant » avoir commis des infractions liées à la traite des êtres humains et « reconnaissant » que Jiang Yefei avait
aidé Dong Guangping à franchir « illégalement » la frontière thaïlandaise. Après avoir vu la vidéo, leurs proches ont déclaré que
les deux hommes avaient peut-être été victimes d'actes de torture et d'autres mauvais traitements. Ils estiment que leur
expression faciale et le ton de leur voix étaient différents de l'ordinaire et qu'ils présentaient des signes de douleur et de stress.
Les pays d’Asie du Sud-Est bafouent de plus en plus souvent le principe de « non-refoulement » en cédant aux pressions
diplomatiques de la Chine. Ce principe interdit le transfert d’une personne dans un pays ou une juridiction où elle risquerait de
subir de graves violations ou atteintes aux droits humains. Il est protégé par de nombreux traités internationaux et fait
désormais partie du droit international coutumier qui lie tous les États, que ceux-ci aient ou non ratifié les traités concernés,
parmi lesquels figurent la Convention des Nations unies relative au statut des réfugiés, le Pacte international relatif aux droits
civils et politiques et la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels inhumains ou dégradants.
Noms : Jiang Yefei, Dong Guangping
Hommes
Action complémentaire sur l’AU 259/15, ASA 17/4169/2016, Chine 1er juin 2016
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
311 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler