close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

70eme session ordinaire assemblee generale des

IntégréTéléchargement
Permanent Mission of
Mission Permanente
the Republic of Benin
de la République du Bénin
to the United Nations
Auprès des Nations Unies
70EME SESSION ORDINAIRE ASSEMBLEE GENERALE DES NATIONS
UNIES
*************
EXAMEN APPROFONDI DE HAUT NIVEAU A MI-PARCOURS
DU PROGRAMME D’ACTION D’ISTANBUL
(Antalya-Turquie : 27-29 Mai 2016)
*******************
DISCOURS
DE
SON EXCELLENCE MONSIEUR PATRICE TALON,
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,
CHEF DE L'ETAT,
CHEF DU GOUVERNEMENT
Antalya, le 27 Mai 2016
1
Excellence Monsieur le Président de la Turquie ;
Excellence Mesdames et Messieurs les Chefs d’Etat et de
Gouvernement ;
Excellence Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Excellence Monsieur le Président de l'Assemblée Générale;
Excellence Monsieur le Secrétaire Général des Nations Unies;
Excellence Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs ;
Mesdames et Messieurs;
Le Bénin se réjouit de la tenue dans cette belle ville d’Antalya, de
l'Examen approfondi de haut niveau à mi-parcours du Programme d’action
d’Istanbul.
Au nom du Peuple béninois et de son Gouvernement, je voudrais
remercier le Gouvernement de la Turquie pour son hospitalité et son
engagement, depuis plusieurs années en faveur de la promotion des intérêts
des Pays les Moins Avancés (PMA).
La Quatrième Conférence des Nations Unies sur les PMA tenue à
Istanbul en mai 2011, avait pour objectif d'aider les PMA à surmonter les
nombreux défis auxquels ils sont confrontés et qui retardent leur
développement afin d'accélérer leur croissance économique pour amener au
moins la moitié d'entre eux à remplir les critères pour sortir de cette catégorie.
Il apparaît judicieux, cinq (5) ans après, de procéder à une évaluation de
la mise en œuvre de ce Programme par les PMA et leurs Partenaires au
développement, d’apprécier les avancées réalisées, de partager les meilleures
pratiques et initiatives, mais aussi d'identifier les contraintes et les défis ainsi
que les mesures à prendre pour les surmonter.
2
Au regard des changements intervenus dans le contexte
international, il importe tout autant de cerner de près les ajustements
nécessaires par rapport aux programmes adoptés en 2015, en l'occurrence, le
Cadre intégré adopté à la Conférence de Sendai sur la réduction des risques
de catastrophes, le Programme d’action d’Addis-Abeba sur le financement du
développement, le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et
l’Accord de Paris sur les changements climatiques (COP/21).
Il nous faut peaufiner les stratégies de mise en œuvre du Programme
d'action afin de tirer parti des nouvelles opportunités de relance et des
possibilités de synergies apparues, qui ouvrent de nouvelles perspectives pour
l'accélération des progrès sur le terrain touchant directement les populations.
Monsieur le Président,
Le Benin a eu le privilège de présider au cours des trois dernières
années le Bureau Mondial de Coordination des PMA et s'est efforcé de
galvaniser l'enthousiasme collectif pour traduire dans la réalité le potentiel
transformateur du Programme d'Action d'Istanbul en promouvant les leviers
d'accélération du développement tels que le développement des capacités
productives, l'accès à l'énergie, la marche des PMA vers le reclassement et les
stratégies préconisées pour atteindre ces objectifs.
Dans ce cadre, les PMA ont tenu sous le mandat du Bénin trois
importants sommets et six Conférences Ministérielles qui ont examiné des
questions spécifiques afférentes aux problématiques pertinentes pour inciter
les PMA et leurs Partenaires à des actions décisives dans le cadre de la mise
en œuvre du Programme d'action d'Istanbul.
Nous nous félicitons de ces rencontres de concertation ciblées et
recommandons que d'autres initiatives du genre soient prises au cours des
cinq prochaines années pour favoriser l'échange des bonnes pratiques entre
les Etats membres dans les domaines prioritaires d'intervention du Programme
d'Action.
3
Je remercie du haut de cette tribune, les pays qui nous ont accordé leur
appui financier et technique, les Experts internationaux des Agences, Fonds et
Programme des Nations Unies pour nous avoir accompagnés de manière
efficace, en liaison avec le Bureau du Haut Représentant.
Je les encourage à continuer de soutenir nos efforts. Ils ont contribué de
manière admirable aux succès remarquables enregistrés dans nombre de nos
Pays. Ils ont constamment guidé nos Gouvernements sur les politiques et les
mesures concrètes au plan national pour l'appropriation du Programme
d'Action d'Istanbul par les acteurs engagés à tous les niveaux pour combattre
et éliminer la pauvreté dans nos Pays, améliorer les conditions de vie de nos
populations et impulser la transformation structurelle de nos économies.
Mon Pays s'est surtout évertué à hisser bien haut sur l'agenda
international les priorités de développement des PMA dans le cadre des
sessions de négociations tenues pour la définition du Programme de
développement à l'Horizon 2030. Les repères précis posés dans les
Programmes mondiaux précités adoptés en 2015, sur les besoins spécifiques
des PMA, en sont la preuve.
Nous pouvons donc regarder l'avenir avec optimisme en poursuivant la
mise en œuvre du Programme d'action d'Istanbul, à la faveur des nouvelles
dynamiques impulsées, les objectifs de développement durable.
Nous pouvons ainsi tirer un meilleur parti des nouvelles orientations de la
coopération internationale que nous avons définies à Sendai, à Addis Abeba, à
New York et à Paris et braver les difficultés liées aux ralentissements de la
croissance économique mondiale, mais aussi à Cotonou, à Katmandou, à
Milan pour ne citer que ces villes qui ont accueilli des rencontre mémorables
des PMA et de leurs partenaires.
A cet égard, la Déclaration Politique de cette Conférence d'examen
contient des recommandations pertinentes s'inspirant de leurs trouvailles. Le
Bénin s'honore d'avoir assuré la Co-facilitation ensemble avec la Belgique, des
4
négociations pour l'élaboration de cet important instrument pour l'accélération
de la mise en œuvre du Programme d'action d'Istanbul.
Nous exhortons ici nos partenaires à continuer à nous apporter le soutien
nécessaire dans le cadre de la mise en œuvre effective dans l'intérêt bien
compris des peuples. Nous réaffirmons ici la nécessité d'un déploiement
conséquent des mesures retenues dans le paquet des PMA dans le
Programme de développement à l'Horizon 2030.
Monsieur le Président,
Pour ce qui est de la mise en œuvre du Programme d’action d’Istanbul
au Bénin, je puis certifier ici l'achèvement de la phase d'appropriation nationale
par l’arrimage effectif des objectifs de ce Programme aux axes stratégiques et
domaines retenus dans le document de la Stratégie de croissance pour la
réduction de la pauvreté, inspirée de la vision « Bénin Alafia 2025 ».
Conformément à cette vision consensuelle, le Bénin aspire à devenir à
l’horizon 2025, un pays phare, bien gouverné, uni et en paix, à économie
prospère et compétitive, de rayonnement culturel et de bien-être social.
Cet arrimage a permis à mon Pays, le Bénin, d’enregistrer quelques
progrès au niveau des indicateurs socio-économiques dans les secteurs
sociaux, notamment l’éducation, la santé, l’hydraulique villageoise et
l’adduction d’eau.
Par exemple, le taux de préscolarisation est passé de 11,3% en 2011 à
12,7% en 2014 même si les réalisations sont toujours en deçà des attentes.
Dans l’enseignement primaire, le Taux Brute de Scolarisation (TBS) est passé
de 111,5% en 2011 à 122% en 2014 pendant que le Taux brut d’Admission
(TBA) passait de 124,4% en 2011 à 140,7 en 2014. Dans le secteur de la
santé, les efforts entrepris ont abouti à un accroissement du taux de
fréquentation des services de santé qui est passé de 45,2% en 2011 à 52,7%
en 2013.
5
Cependant, les actions n’ont pas permis un renforcement durable de
l’accès aux services de santé, puisque le taux de fréquentation des services de
santé s’est dégradé entre 2014 et 2016.
En ce qui concerne l’hydraulique, sur la période 2011-2015, 6.084
ouvrages d’hydrauliques ont été construits. Ceci traduit une réalisation
moyenne annuelle de 1.216 points d’eau. Mais, ces prestations sont restées
largement en deçà des besoins et l'assainissement n'a connu qu'une faible
évolution.
En matière de renforcement des capacités productives, beaucoup reste à
faire. L'accès à l'énergie demeure un handicap majeur ainsi que le sous équipement en infrastructures. A cela, s’ajoutent les difficultés relatives aux
faibles capacités des petits exploitants pour l’amélioration de leur productivité
et la maîtrise des flux de produits importés de même que les difficultés
rencontrées pour assurer la sécurité foncière et l'accès aux facteurs de
production.
Mon Pays vient de connaître une alternance politique au sommet de
l’Etat à l'issue de l’élection présidentielle organisée dans la transparence et la
paix, montrant une fois encore la maturité du peuple béninois en matière de
démocratie.
Le Bénin vient de prendre ainsi un nouveau départ et le Gouvernement
est à pied d'œuvre pour relever ces défis et poser des bases solides pour
favoriser la croissance économique et le développement accéléré, à travers la
relance des différents secteurs d’activités et de production, ainsi que
l'autonomisation des jeunes et des femmes, à l'échelle appropriée. Le Bénin va
continuer ses efforts pour faire des progrès notables dans la mise en œuvre du
Programme d’action d’Istanbul à travers de grandes réformes politiques,
économiques et sociales.
L'actuel Gouvernement du Bénin se prévaut d'un mandat unique de cinq
ans coïncidant avec les cinq années restantes pour la mise en œuvre du
Programme d'Action d'Istanbul. Au cours de ce mandat, d’importantes
réformes politiques seront réalisées pour impulser une nouvelle dynamique au
6
Pays sur la voie du progrès continu. Ces réformes interviendront aussi dans
les secteurs de l’économie, de l’éducation, de la justice, de l’agriculture, de la
santé et les autres secteurs prioritaires. Les mesures envisagées visent à :
- Rétablir un État respectueux des principes de la démocratie;
- Accroître le potentiel de nos ressources humaines;
- Assurer la protection sociale et le bien être pour tous;
- Mobiliser de manière stratégique nos ressources financières;
- Dynamiser les secteurs créateurs de richesse et d’emplois.
La poursuite de ces objectifs sera sous-tendue de manière transversale
par une gouvernance plus rigoureuse, une nouvelle politique volontariste de
partenariat public privé pour la promotion du développement durable et inclusif
et des Technologies de l'Information et de la Communication comme
catalyseur de dynamisme économique et de la modernisation. L'Etat assume
désormais le rôle d'un puissant levier appuyant la mobilisation par le secteur
privé des ressources financières nécessaires aux investissements pertinents.
Pour ce faire, nous voulons assurer :
l’assainissement des régies financières;
la réduction drastique du train de vie de l’Etat;
la valorisation des richesses du sol et du sous -sol ainsi que de notre
patrimoine touristique et culturel;
la formalisation poussée de l’économie; le tout appuyé par une
diplomatie pro-active au service de développement.
A la lumière de ces orientations claires, je puis affirmer ici que mon Pays
est prêt pour un partenariat gagnant-gagnant avec la Communauté
internationale pour réaliser ses objectifs nationaux mis en parfaite cohérence
avec le Programme d'action d'Istanbul.
Je suis convaincu d'une chose: Le nouveau paradigme du
Développement durable inclusif s'alimentant à toutes les sources de
financement clairement identifiés dans le Programme d'action d'Addis Abeba,
permettra de remédier aux contraintes majeures relevées dans la mise en
œuvre du Programme d’action sous examen. Il s'agit de l'inadéquation à nos
7
besoins réels des ressources dégagées par nos partenaires techniques et
financiers en appui à nos efforts nationaux du fait de l’absence d’un plan
concret de financement approprié du Programme d’action d’Istanbul, mais
aussi des déficiences certaines relevées dans l'allocation des ressources
mobilisées.
Pour l'avenir, nous nous efforcerons d’améliorer constamment
l’environnement des Affaires et d’accroître notre capacité de tirer parti des flux
de capitaux pour réaliser nos objectifs de développement.
J'exhorte tous les PMA à poursuivre les efforts afin que nous soyons
aussi nombreux que possible à franchir le cap à l'échéance de 2020. Il en sera
ainsi si nos partenaires à tous les niveaux, du Nord comme du Sud,
remplissent leur engagement renouvelé pour une plus grande solidarité et un
partenariat mondial efficace et efficient.
Dans cette optique nous appelons de nos vœux le lancement effectif de
la banque de technologie et l'établissement d'un régime de promotion des
investissements en faveur des PMA. Ce sont pour nous des éléments
essentiels qui permettront de changer fondamentalement la donne pour les
PMA.
Nous saluons les mesures que le Secrétaire Général des Nations Unies
envisage de prendre à cet effet. Nous encourageons la Turquie à poursuivre
ses efforts pour offrir les meilleurs conditions possibles pour l'établissement de
la banque de technologie et appelons les autres Partenaires au
développement à lui accorder un soutien généreux.
Pour terminer, je voudrais souhaiter un plein succès à nos travaux pour
que cet Examen approfondi de haut niveau à mi-parcours constitue un jalon
mémorable de notre marche vers la prospérité et le plein épanouissement de
nos peuples.
Je vous remercie de votre attention.
8
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
267 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler