close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

CCTP - Mairie de Calvisson

IntégréTéléchargement
VILLE DE CALVISSON
Hôtel de ville
30 420 CALVISSON
Tél : 04 66 01 20 03
calvisson@wanadoo.fr
CREATION D’UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
CALVISSON
4
CCTP
Architecte mandataire
SARL CARDIN GABRIEL ARCHITECTES ASSOCIES
20 Impasse des moulins - 34 080 Montpellier
Tél : 04 67 40 21 17 - Fax : 04 67 03 45 04 - contact@cardingabriel-architectes.com
Economie de la construction
Marc CUSY Economiste
34 place du marché – 34 750 Villeneuve Les Maguelone
Tél : 04 67 83 65 23 - mceconomie@orange.fr
Bet Fluides
BET DURAND
90 avenue Maurice Planès - 34070 Montpellier
Tél : 04 67 03 37 44 - Fax : 04 67 03 37 61 - contact@betdurand.com
Bet Structure
I.T.S.
124 impasse Louis Aragon – 30 600 Vauvert
Tél. : 04 66 53 44 05 – Fax : 04 66 53 49 86 - its.sandri@orange.fr
Ordonnancement Pilotage Coordination
MCG
Les Bureaux d'Olympie bât.A -134, Avenue de Palavas - 34 070 Montpellier
Tél : 04 67 20 29 43 - Fax : 04 67 20 29 44 - mcg@mcgexp.com
Bureau de Contrôle Technique
Bureau Alpes Contrôles
125, rue de l'hostellerie - Bâtiment Ellipsis - Lot 12 - 30900 Nîmes
Tél : 09.64.01.60.14 - Fax: 04.66.87.05.01 - sdefrance@alpes-controles.fr
Coordonateur SPS
Bureau Alpes Contrôles
125, rue de l'hostellerie - Bâtiment Ellipsis - Lot 12 - 30900 Nîmes
Tél : 09.64.01.60.14 - Fax: 04.66.87.05.01 - nimes@alpes-controles.fr
Date
DCE
Mai 2016
Description de la révision
Réf. 15-366
Indice
Ech.
PIECES ECRITES
MAI TRI SE D' OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
Prescriptions communes à tous les lots
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
centre technique municipal - calvisson
LISTE DES LOTS
N°
DÉSIGNATION
1
Gros Œuvre - Pierre massive
2
Charpente métallique - Couverture - Bardage
3
Etanchéité
4
Menuiseries aluminium - Serrurerie
5
Menuiseries bois
6
Cloisons - Doublages - Faux plafonds
7
Revêtements de sols
8
Peinture
9
Plomberie - Génie Climatique
10
Électricité - Courant Faibles
11
Aménagements extérieurs - VRD
M:\Affaires\2015-006\excel\dce\liste des lots.2015-006.xls / lots
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.1
C.C.T.P. – PRESCRIPTIONS COMMUNES A TOUS LES LOTS
SOMMAIRE
CHAPITRE 01 – DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LA CONSULTATION ________________ 2
01.0
01.1
01.2
01.3
01.4
01.5
01.6
01.7
01.8
01.9
01.10
01.11
Généralités________________________________________________________________________
Contenu des dossiers de consultation des entreprises _____________________________________
Conditions contractuelles ____________________________________________________________
Présentation des offres ______________________________________________________________
Marques __________________________________________________________________________
Adaptation des solutions aux moyens de l'entreprise ______________________________________
Contenu des prix ___________________________________________________________________
options ___________________________________________________________________________
Connaissance des lieux ______________________________________________________________
Conformité aux normes et règlements __________________________________________________
Agréments ______________________________________________________________________
Prescriptions générales concernant l'isolement des locaux et les stabilités au feu des structures
2
2
2
2
3
3
3
4
4
4
7
7
CHAPITRE 02 – DISPOSITIONS CONCERNANT LA PREPARATION DU CHANTIER _______________ 8
02.1
02.2
02.3
02.4
Durée de la période de préparation ____________________________________________________
Documents graphiques ______________________________________________________________
Calendrier prévisionnel d'exécution ____________________________________________________
Installations de chantier _____________________________________________________________
8
8
8
8
CHAPITRE 03 - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L'EXECUTION DES TRAVAUX _________________ 10
03.1
03.2
03.3
03.4
03.5
03.6
03.7
03.8
03.9
03.10
03.11
03.12
03.13
03.14
03.15
03.16
03.17
03.18
03.19
03.20
03.21
Ordonnancement des travaux _______________________________________________________ 10
Rendez-vous de chantier ____________________________________________________________ 10
Stockage de matériels et de matériaux ________________________________________________ 10
Echantillons – Maquettes – Prototypes ________________________________________________ 10
Implantation et niveaux ____________________________________________________________ 11
Réservations, trous, scellements _____________________________________________________ 11
Incorporation - Fourreaux ___________________________________________________________ 11
Mesures de protection des ouvrages __________________________________________________ 11
Echafaudages _____________________________________________________________________ 12
Sujétions relatives à l'environnement du chantier _____________________________________ 12
Conservation des clés ____________________________________________________________ 12
Essais - Vérifications _____________________________________________________________ 12
Procès verbaux des essais _________________________________________________________ 12
Nettoyages en cours de travaux ____________________________________________________ 13
Traitement des déchets __________________________________________________________ 13
Nettoyages en fin de chantier______________________________________________________ 15
Fermeture du chantier ___________________________________________________________ 15
Réception des supports___________________________________________________________ 16
Documents à fournir après exécution et dossier d’intervention ultérieure sur les ouvrages ____ 16
Prescriptions du PGC SPS _________________________________________________________ 16
Travaux liés à l'accessibilité handicapés ______________________________________________ 17
CHAPITRE 04 – RT 2012___________________________________________________________ 18
04.1
04.2
04.3
04.4
04.5
04.6
04.7
04.8
RT 2012 _________________________________________________________________________ 18
Etude thermique __________________________________________________________________ 18
Test de perméabilité _______________________________________________________________ 18
Etudes d’exécutions _______________________________________________________________ 18
Principes de traitement _____________________________________________________________ 18
Mise en œuvre soignée _____________________________________________________________ 19
Caractéristiques techniques de produits _______________________________________________ 20
Répartition de travaux par lot________________________________________________________ 21
CHAPITRE 05 – TABLEAUX DE REPERAGE DES PRESTATIONS _____________________________ 23
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.2
CHAPITRE 01 – DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LA CONSULTATION
01.0
GENERALITES
Les prescriptions édictées aux Prescriptions Communes à tous les Lots s'appliquent à
l'ensemble des Entreprises titulaires d'un marché de travaux pour l'opération objet du présent
C.C.T.P.
Les ouvrages objets du marché seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du
présent CCTP et seront conformes à la série des plans du dossier. Ils comprennent tous
ouvrages annexes et prestations nécessaires au complet et parfait achèvement des travaux.
L'entrepreneur devra fournir les installations complètes, en ordre de fonctionnement. Tous les
travaux devront être exécutés selon les Règles de l'Art.
01.1
CONTENU DES DOSSIERS DE CONSULTATION DES ENTREPRISES
Le dossier délivré à chaque entrepreneur peut être partiel. Chaque entrepreneur doit vérifier
qu'il dispose des documents suffisants pour établir son offre de prix, et prendre
éventuellement connaissance de l'ensemble des documents constituant le dossier complet,
lequel peut être consulté au bureau des Architectes :
CARDIN GABRIEL Architectes Associés
20 impasse des moulins
34080 Montpellier
Tel : 04 67 40 21 17 – Fax : 09 55 70 04 75
Mail : contact@cardingabriel-architectes.com
Il doit réclamer au tireur de plans la délivrance de toute pièce complémentaire qu'il jugerait
nécessaire à son étude de prix. Les documents complémentaires sont à la charge exclusive
des entreprises.
L'entrepreneur ne pourra, de ce fait, intenter aucun recours envers le Maître d'Ouvrage pour
toutes erreurs, omissions ou mauvaise interprétation intéressant son lot en prétextant
notamment que le dossier qui lui a été remis ne comprenait pas l'ensemble des documents de
consultation.
Les quantités estimées d'ouvrages figurant sur le Décompte du Prix Global et Forfaitaire, il est
rappelé que, compte tenu du caractère forfaitaire du marché, il appartient à l'entrepreneur de
vérifier les quantités estimées par le Maître d'Oeuvre. Les divergences qui pourraient être
constatées à l'exécution entre les quantités figurées au DPGF et les quantités réellement
exécutées ne pourront donner lieu à aucune modification de prix global et forfaitaire figurant à
l'Acte d'Engagement, ni à aucun recours envers le Maître d'Oeuvre.
01.2
CONDITIONS CONTRACTUELLES
Les entreprises seront réputées avoir connaissance complète du dossier et, en aucun cas, ne
pourront se prévaloir de la non-connaissance du dossier général. Elles sont libres d'ailleurs de
commander outre leurs propres dossiers, tels qu'ils sont prévus dans le cadre de la
consultation, toutes pièces complémentaires des autres lots qu'elles jugeraient nécessaires à
la bonne compréhension des travaux qu'elles ont à exécuter.
Lors de l'étude de leur offre, les entreprises sont invitées à faire connaître, par écrit joint à
l’acte d’engagement, les anomalies ou erreurs, ou incertitudes qu'elles auraient relevées dans
les pièces techniques en leur possession.
Après signature du marché, l'entreprise ayant accepté toutes les conditions du contrat, ne
pourra en aucun cas faire valoir des suppléments pour omissions, erreurs, oublis, incertitudes
quelconques relatifs aux limites de prestations sauf cas exceptionnels dérivant de travaux
entraînés par des changements de programme intervenant après signature des marchés et
commandés par le Maître de l'ouvrage.
01.3
PRESENTATION DES OFFRES
Outre les dispositions légales habituelles et les prescriptions du règlement de consultation, les
offres seront présentées en suivant les précisions apportées ci-après :
- les actes d'engagements seront fournis en un seul exemplaire et rédigés obligatoirement
suivant le modèle joint
- le montant des options obligatoires devra impérativement apparaître en annexe à l'acte
d'engagement
- la décomposition du prix global et forfaitaire sera obligatoirement présentée en trois
exemplaires suivant le DPGF inclus au dossier pour chaque lot. Les entreprises ont la
faculté de sous détailler les articles des cadres sans en modifier l'ordre ni l'énumération,
en respectant cependant les modes de métrés prescrits au C.C.T.P.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.3
Les quantités figurant sur le cadre de devis quantitatif estimatif remis aux entreprises,
aucune modification ne pourra être apportée dans l'ordre et dans le libellé des articles,
mais les divergences de quantités apparaissant à l'étude de prix de l'entrepreneur
pourront être représentées dans le devis quantitatif estimatif de l'entreprise
Les quantités d'ouvrages estimées par le Maître d'oeuvre sont communiquées, pour
information. Les candidats doivent vérifier, confirmer et modifier ces quantités, et restent
seuls responsables de leur étude quantitative.
01.4
MARQUES
Les marques et références des produits, matériaux, appareils ou équipements figurant dans
les CCTP devront être respectées dans la proposition de l'Entrepreneur.
Cependant, les soumissionnaires pourront proposer, un matériel de leur choix de
caractéristiques équivalentes. Le Maître d'Oeuvre reste seul juge de l'acceptation des
matériels et matériaux en question.
Dans le déroulement du marché, l’entreprise est réputée engagée sur les marques et produits
figurant dans sa proposition, ou à défaut sur les marques et produits indiqués dans le CCTP.
01.5
ADAPTATION DES SOLUTIONS AUX MOYENS DE L'ENTREPRISE
En annexe à leur proposition, les entrepreneurs ont la faculté de proposer certaines
adaptations des solutions prescrites aux moyens dont ils disposent, que ceux-ci résultent de
procédés particuliers à leur entreprise, de la qualification de leur personnel, des possibilités de
leur matériel ou de leurs relations commerciales privilégiées.
Les solutions d'adaptation auront une portée limitée et devront strictement respecter les
performances des prestations prévues au projet de base.
Toute proposition d'adaptation est réputée comprendre la totalité des frais qui peuvent en
résulter tels que sujétions sur ces autres corps d'état, frais d'études etc...
Le Maître d'Oeuvre reste seul juge de l'acceptation de ces adaptations au projet de base.
01.6
CONTENU DES PRIX
En complément des prescriptions énumérées aux pièces contractuelles visées au C.C.A.P., il
est précisé que les prix forfaitaires soumissionnés sont réputés comprendre :
a) Réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la réception.
Tous les ouvrages dégradés devront être démolis et repris dans les conditions précisées par
ordre de service ou sur le P.V. de réunion de chantier.
b) Mise hors chantier immédiate des matériaux, matériels ou éléments préfabriqués
défectueux ou refusés par le Maître d'Oeuvre.
c) Frais d'essais.
d) Sujétions dues à la présence d'autres corps d'état sur le chantier.
e) Fourniture d'échantillons et modèles d'appareillages.
f) Transport, montage, manutention de tous les matériaux et matériel, échafaudages,
coffrages, et toutes sujétions de mise en oeuvre et pose des matériaux et matériel.
g) Tous les travaux spéciaux tels que, épuisement de venues d'eau lors des travaux, travaux
dans l'embarras des étais, réservation de passages de canalisations, feuillures, etc..., et
tous travaux de protection des ouvrages pour éviter les dégradations de toute nature.
h) En règle générale, tous travaux ou dispositions imposées par le Bureau de Contrôle et le
Plan Général de Coordination, et nécessaires à la mise en conformité des ouvrages avec
les règlements en vigueur.
i) Les frais de main-d’œuvre, fournitures et énergie nécessaires aux essais des installations
en vue de leur réception.
j) Le nettoyage du chantier et l'emport des gravois aux centres de traitement des déchets, y
compris nettoyage général de finition.
k) Tous frais d'affichage réglementaire
l) Tous travaux nécessaires au parfait achèvement des ouvrages et à leur fonctionnement
normal
m) Les frais de compte prorata
n) Les frais de préchauffage des locaux dans le cas où ils seraient nécessaires au respect du
planning ou à la maintenance des ouvrages réalisés.
o) Les frais de tirages et de reprographie pour l'établissement des marchés soit 2 exemplaires
du dossier de consultation des entreprises complet tous corps d'état, par entreprises.
p) Référé préventif sur l’état des lieux par huissier, établis avant démarrage des travaux
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.4
01.7
OPTIONS
L'entrepreneur est tenu de répondre intégralement aux spécifications imposées au dossier de
consultation et proposer un prix pour les options obligatoires demandées pour chaque lot.
Si la solution technique préconisée par le concepteur a été modifiée à l'initiative de
l'entrepreneur et avec l'accord du Maître d'Ouvrage et du Maître d'Oeuvre, toutes les études
correspondant à cette modification, y compris la production de plans d'exécution conformes à
la solution mise en oeuvre, sont à la charge de l'entrepreneur.
01.8
CONNAISSANCE DES LIEUX
L'entrepreneur est réputé avoir, préalablement à son étude de prix :
- pris pleine connaissance du plan masse et de tous les plans et documents utiles à la
réalisation des travaux ainsi que des sites, des lieux et des terrains d'implantation des
ouvrages et de tous les éléments généraux et locaux en relation avec l'exécution des
travaux
- apprécié exactement toutes les conditions d'exécution des ouvrages et s'être parfaitement
et totalement rendu compte de leur importance et leurs particularités
- procédé à une visite détaillée du terrain et des lieux et pris parfaite connaissance de
toutes les conditions physiques et de toutes sujétions relatives aux lieux des travaux, aux
accès et aux abords, à la topographie et à la nature des terrains (couches superficielles,
venues d'eau, etc...) à l'exécution des travaux à pied d’œuvre, ainsi qu'à l'organisation et
au fonctionnement du chantier (moyens de communications et de transports, lieux
d'extraction des matériaux, stockage des matériaux, ressources en main-d'oeuvre,
énergie électrique, eau, installations de chantier, éloignement des centres de traitement
des déchets, etc...)
01.9
CONFORMITE AUX NORMES ET REGLEMENTS
Les ouvrages seront exécutés en conformité avec la totalité des règlements en vigueur à la
date du marché (règles de l’art, normes, DTU, règles et recommandations professionnelles,
textes législatifs, eurocodes, ….), la liste des textes généraux ci-après est donnée à titre
indicatif et n'est pas réputée exhaustive (les textes élaborés au niveau européen ont priorité
sur les textes nationaux) :
1) Normes et règles techniques :
- Normes Françaises (NF) et documents techniques unifiés (D.T.U.) et notamment ceux
réunis dans le R.E.E.F.
- Cahiers des prescriptions techniques générales (C.P.T.C.) et cahier de centre scientifique
et technique du bâtiment (C.S.T.B.)
- Normes françaises de l'U.T.E.
- Règlement sanitaire Départemental
- Norme NFP 03.001
- CCAG travaux
- Toutes normes (y compris DTU), règlementations, guides, recommandations, avis
techniques, règles professionnelles, et autres documents…., )
- Recommandations professonnelles « Rage 2012 »
- Eurocodes (les eurocodes priment toujours sur les anciens référentiels)
2) Textes législatifs :
. Classification des matériaux d'après leur comportement au feu
- Code de la construction et de l'habitation : articles R 121-1 à R 121-13, fixant la
classification des matériaux et éléments de construction par rapport au danger d'incendie
- Arrêté du 4 juin 1973 portant classification des matériaux et éléments de construction par
catégories selon leur comportement au feu et définissant les méthodes d'essais (modifié
par l'arrêté du 19 décembre 1975)
- Loi 78-12 du 4 Janvier 1978 sur l'assurance construction
- Fascicule 81.13 bis pour le contrôle de V.R.D.
- Directive 2004/18/CE du parlement européen et du conseil du 31 mars 2004 relative à la
coordination des procédures de passation des marchés publics de travaux, de fournitures
et de services
- Code des marchés publics
- Arrêté du 28 aout 2006 relatif aux spécifications techniques des marchés et accords
cadre, du ministère de l'économie, des finances et de l'industrie
. Etablissements recevant du public
- Code de la construction et de l'habitation : articles R 123-1 à R 123-55, fixant les
dispositions destinées à assurer la sécurité contre les risques d'incendie et de panique
dans les établissements recevant du public
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
-
-
-
0.5
Décret N° 73-1007 du 31 octobre 1973 relatif à la protection contre les risques d'incendie
et de panique dans les établissements recevant du public (brochure N° 1011)
Arrêté du 25 juin 1980, portant approbation du nouveau règlement de sécurité (modifié par
l'arrêté du 2 février 1993, l'arrêté du 10 novembre 1994 et par l'arrêté du 12 juin 1995)
Arrêté du 4 Novembre 1975 et instruction technique du 1er Décembre 1976, relatifs à
l'utilisation de matériaux et produits de synthèse dans les ERP
Dispositions particulières aux différents types :
• Etablissements de bureaux (type W) : arrêté du 21 avril 1983
Circulaire du 3 mars 1982 regroupant les trois instructions suivantes :
• l'instruction technique N° 246 du 5 mars 1982 relative au désenfumage dans les
établissements recevant du public, modifiée par l’arrêté du 22 mars 2004.
• l'instruction N° 247 du 3 mars 1982 relative aux mécanismes de déclenchement des
dispositifs de fermeture résistant au feu et de désenfumage
• l'instruction N° 248 du 3 mars 1982 relative aux systèmes d'alarme utilisés dans les
établissements recevant du public
• l'instruction N° 263 relative à la construction et au désenfumage des volumes libres
intérieurs dans les établissements recevant du public
Circulaire du 21 juin 1982 donnant le texte de l'instruction technique N° 249 du 21 juin
1982, relative à la résistance à la propagation du feu par les façades des établissements
recevant du public : cette instruction donne les solutions techniques ne nécessitant pas de
vérifications expérimentales
Cahiers de la prévention concernant l’interprétation de certains points particuliers de la
réglementation incendie sur les risques d’incendie et de panique dans les ERP et les IGH
. Accès aux personnes handicapées
- Arrêté du 30 décembre 1987 (JO du 16 janvier 1988), complétant le chapitre V du titre III
du code du travail (deuxième partie : « Décret en Conseil d’Etat »), et relatif aux
dispositions applicables aux opérations de construction dans l’intérêt de l’hygiène et de la
sécurité des travailleurs (insonorisation, installations sanitaires et restauration)
- Loi n° 91-663 du 13 juillet 1991 (JO du 19 juillet 1991), portant diverses mesures
destinées à favoriser l’accessibilité aux personnes handicapées des locaux d’habitation,
des lieux de travail et des installations avec les décrets d’application 99-756 et 99-757 du
31 août 1999, et l’arrêté de la même date.
- Décret n° 94-86 du 26 janvier 1994 (JO du 28 janvier 1994). Accessibilité aux personnes
handicapées des locaux d’habitation, des établissements et installations recevant du
public, modifiant et complétant le code de la construction et de l’habitation et le code de
l’urbanisme
- Arrêté du 31 mai 1994 (JO du 22 juin 1994), pris en application de l’article R.111-19-1 du
code de la construction et de l’habitation. Il fixe les dispositions techniques destinées à
rendre accessibles aux personnes handicapées, les établissements recevant du public et
les établissements ouverts au public lors de leur construction, leur création ou leur
modification
- Arrêté du 31 mai 1994. Commentaires techniques pour l’application des articles R.111-19
et R.111-19-1 du CCH et de l’arrêté d’application du 31 mai 1994
- Arrêté du 27 juin 1994 (JO du 16 juillet 1994). Dispositions destinées à rendre accessibles
les lieux de travail aux personnes handicapées (nouvelles constructions ou
aménagement) en application de l’article R.235-3-18 du code du travail
- Circulaire n° 94-55 du 7 juillet 1994 (BO Equipement n° 94/20). Accessibilité aux
personnes handicapées des établissements recevant du public et des installations
ouvertes au public
- Décret n° 95-260 du 8 mars 1995 (JO du 10 mars 1995). Commission consultative
départementale de sécurité et d’accessibilité
- Circulaire du 22 juin 1995 (JO du 25 octobre 1995), relative aux commissions
consultatives départementales de sécurité et d’accessibilité
- Décret du 31 mai 1997, modifiant le décret du 8 mars 1995 relativement à la commission
consultative départementale de sécurité et d’accessibilité
- Décret n° 99-756 du 31 août 1999 (JO du 4 septembre 1999) relatif aux prescriptions
techniques concernant l’accessibilité aux personnes handicapées de la voirie publique ou
privée ouverte à la circulation publique pris pour l’application de l’article 2 de la loi n° 91663 du 13 juillet 1991
- Décret n° 99-757 du 31 août 1999 (JO du 4 septembre 1999) relatif à l’accessibilité aux
personnes handicapées de la voirie publique ou privée ouverte à la circulation publique
devant faire l’objet des aménagements prévus par l’article 2 de la loi n° 91-663 du 13 juillet
1991
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
-
-
0.6
Arrêté du 31 août 1999 (JO du 4 septembre 1999) relatif aux prescriptions techniques
concernant l’accessibilité aux personnes handicapées de la voirie publique ou privée
ouverte à la circulation publique pris pour l’application de l’article 2 de la loi n° 91-663 du
13 juillet 1991
Réglementation acoustique - Arrêté du 30 Juin 1999
. Etablissements soumis à la législation du travail
- Code du travail : articles L 231-1 à L 231-12, mis à jour par la loi 91-1414 du 31.12.91,
fixant les dispositions concernant l'hygiène et la sécurité auxquelles sont soumis les
établissement industriels, commerciaux et agricoles, publics ou privés, d'enseignement
professionnel ou de bienfaisance, les offices publics ou ministériels, les professions
libérales, les sociétés civiles, les syndicats professionnels, les associations, les
établissements hospitaliers, à l'exception des mines, carrières et entreprises de transport
- Code du travail : articles L 611-1, L 611-8 et L 620-3 relatifs au contrôle de l'application de
la législation et de la réglementation du travail
- Code du travail : articles R 233-14 à R 233-48, concernant la sécurité, la prévention des
incendies, l'utilisation de matériaux inflammables, l'éclairage, le chauffage, l'évacuation
des occupants, les moyens de lutte contre l'incendie, ainsi que diverses autres
dispositions
- Code du travail : articles R 232-1 à R 232-14, et R 235-1 à R 235-5, qui sont la codification
des décrets 92 333 et 92 332 du 31 Mars 1992, relatifs à la sécurité et la santé sur les
lieux de travail, modifié par arrêté du 05 Août 1992
- Décret N° 88-1056 du 14 novembre 1988 portant règlement d'administration publique pour
l'exécution des dispositions du livre II, titre II du Code du travail, en ce qui concerne la
protection des travailleurs dans les établissements qui mettent en oeuvre des courants
électriques
- Arrêté du 10 octobre 2000 modifié, relatif aux installations électriques
- Décret n° 90.332 du 31 Mars 1992, relatif aux dispositions concernant la sécurité et la
santé
- Arrêté du 5 aout 1992, pris pour l’application des articles R.233.4.8 et R.233.4.15
- Arrêté du 26 février 2003, concernant les règles d'établissement, d'exploitation et
d'entretien des circuits et installations électriques de sécurité des immeubles
- Circulaire du 27 juin 1977 concernant l'application de l'arrêté ci-dessus
. Coordination SPS
- Loi n° 93-1418 du 31 décembre 1993, décret n° 94-1159 du 26 décembre 1994 et décret
du 8 Janvier 1965, modifié le 6 Mai 1995 (articles 156 à 163) concernant les dispositions à
prendre en matière de sécurité et de protection de la santé lors des opérations de
bâtiment ou de génie civil
- Décret du 26 décembre 1994 n° 94-1159 : intégration de la sécurité et organisation de la
coordination en matière de sécurité et de protection de la santé
- Décret 95-543 du 04 mai 1995
- Décret 95-607 du 06 mai 1995
- Décret 95-608 du 06 mai 1995
- Circulaire DRT 96-5 du 10 avril 1996, relative à la coordination sur les chantiers de
bâtiment et de génie civil
- Directive 92/57 du 24 juin 1992 du Conseil des Communautés Européennes
- Loi du 31 décembre 1991 n° 94-1414 : Equipements de travail, moyens de protection
- Décret du 08 janvier 1965 (hygiène et sécurité des travaux du B.T.P.)
- Décret du 20 mars 1979 : formation à la sécurité
- Décret du 14 novembre 1988 (électricité)
- Décret du 3 septembre 1992 : manutention manuelle
- Décret 92-765, 92-766, 92-767, 92-768, 93-40, 93-41
- Circulaire DRT du 22 septembre 1993 n° 93-22
- Circulaire DRT du 10 avril 1996 n° 96-5
- Instruction DRT du 18 mars 1993 n° 93-13
- Recommandations CRAM
. SSI
- Normes NF S 61.930 à 61.940
. Réglementation sur les nuisances
- Accords de Kyoto de 1997 sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre
- Dispositions issues du Sommet de la Terre à Rio
- Loi sur le bruit, du 31/12/92 (mesures de préventions des émissions sonores, normes à
appliquer, sanctions encourues)
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
-
0.7
Arrêtés des 12/05/97 et 18/03/02 (engins et matériels de chantier)
Loi sur l'eau du 03/01/92
. Réglementation sur les déchets
- Circulaire du 15/02/00
- Décrets du 18/04/02
- Circulaires des 18/06/01 et 27/06/02
. Autres textes applicables
- Arrêté du 23 juin 1978, relatif aux installations fixes destinées au chauffage et à
l'alimentation en eau chaude sanitaire des bâtiments d'habitation, de bureaux, ou recevant
du public
- Arrêté du 31 janvier 1989 relatif aux parcs de stationnement
- Arrêté du 21 mars 1968, modifié par les arrêtés des 26 février 1974 et 3 mars 1976, relatif
aux règles techniques et de sécurité applicables au stockage et à l'utilisation des produits
pétroliers dans les lieux non visés par la législation des établissements dangereux,
insalubres ou incommodes et à la réglementation des établissements recevant du public
- Arrêté de toxicité du 4 novembre 1975
- Arrêté du permis de construire
- Ensemble des arrêtés, normes et instructions, rendus obligatoires par les textes
énumérés ci-avant
Les textes cités ci-dessus sont, dans leur majorité, regroupés dans la brochure N° 1011 du
J.O. et intitulée : "SECURITE CONTRE L'INCENDIE - Etablissements recevant du public", et
dans la brochure 1477 (7 tomes) : "Sécurité contre l'Incendie - Nouvelle réglementation".
Les ouvrages et travaux décrits au présent CCTP, devront être conformes à toutes les
normes, règlements, et autres, listés ci-dessus, ou aux règlements européens
équivalents.
01.10
AGREMENTS
Les ouvrages considérés comme non traditionnels auxquels aucun D.T.U. n'est applicable
devront, sauf prescription contraire du présent C.C.T.P., bénéficier d'agrément du C.S.T.B.
dont l'avis technique devra être en cours de validité.
L'entrepreneur devra pour les ouvrages en question, fournir toutes justifications concernant les
agréments des procédés utilisés.
Les procès-verbaux de réaction et/ou résistance au feu de tous les matériaux mis en oeuvre
doivent être transmis au bureau de contrôle.
Ces PV doivent émaner de laboratoires agréés, et dater de moins de 5 ans au moment de la
pose.
01.11
PRESCRIPTIONS GENERALES CONCERNANT L'ISOLEMENT DES LOCAUX ET LES
STABILITES AU FEU DES STRUCTURES
Les prescriptions particulières de tenue au feu des éléments de structure sont définies dans
l'arrêté du 10 Septembre 1970 relatif aux règles de sécurité Incendie dans les immeubles
recevant du Public.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.8
CHAPITRE 02 – DISPOSITIONS CONCERNANT LA PREPARATION DU CHANTIER
02.1
DUREE DE LA PERIODE DE PREPARATION
Le CCAP fixe à 30 jours la durée de la période de préparation, laquelle est comprise dans le
délai d'exécution des travaux.
Sur décision du Maître d'Oeuvre, et après accord préalable du Maître d'Ouvrage, cette période
pourra être prolongée.
02.2
DOCUMENTS GRAPHIQUES
L'entrepreneur procédera à la vérification des documents contractuels, dans les conditions
prescrites par l'article 29.2 du CCAG.
Avant toute exécution, l'entrepreneur doit notamment procéder à la vérification des cotes de
tous les plans dressés et signaler au Maître d'Oeuvre, au moins dix jours avant l'expiration de
la période de préparation, les erreurs ou omissions qui pourraient s'y trouver.
Il est précisé qu'en cas de non-concordancee entre les plans d'Architecture et les plans Techniques, les indications figurant sur les plans d'Architecture priment.
Il doit également signaler tout ce qui lui semblerait ne pas être conforme aux Règles de l'Art,
demander toutes explications à ce sujet et éventuellement proposer toutes modifications dans
le cadre du forfait.
Il confirmera notamment les réservations figurant sur les plans du dossier de consultation et y
apportera les compléments nécessaires.
Si ultérieurement, des ouvrages se révèlent nécessaires du fait d'erreurs ou d'omissions et de
quelque nature qu'elles soient, les frais relatifs à leur exécution sont à la charge des
entreprises de second oeuvre en question.
En complément des dispositions du C.C.A.P. et pour l'application des prescriptions de l'article
29.1 du C.C.A.G (principalement alinéa 29.13), les études de détails tels que dessins de
façonnage sur chantier et de fabrication en atelier sont établies par les soins et à la diligence
des Entrepreneurs et à leurs frais exclusifs.
Ces études de détails seront établies par chaque entrepreneur en coordination avec les
entrepreneurs de tous les lots dont les travaux peuvent influer sur ceux qui lui incombent en
vue d'assurer l'exécution de l'ensemble des ouvrages dans les meilleures conditions et en
conformité avec les prescriptions du C.C.T.P.
Elles seront soumises à l'agrément préalable du Maître d'Oeuvre.
02.3
CALENDRIER PREVISIONNEL D'EXECUTION
Le calendrier d'exécution des travaux sera établi sur les bases contractuelles figurant sur le
planning enveloppe joint au dossier de consultation.
Les dates de mise hors d'eau hors d'air, de fin de structure, de livraisons partielles de locaux
ou de bâtiments, etc... qui sont imposées au calendrier prévisionnel devront donc être
strictement respectées.
Le calendrier d'exécution sera mis au point par le Maître d'Oeuvre ou par son représentant,
dans le cadre des dispositions du CCAP et de l'article 28 du C.C.A.G.
Les Entrepreneurs sont tenus de participer à toutes réunions de travail, de planification que le
Maître d'Oeuvre ou l'OPC estimeront utile de prévoir. Ils devront établir tous documents,
toutes analyses de leurs travaux qui seraient nécessaires à la préparation de cette
organisation.
02.4
INSTALLATIONS DE CHANTIER
En cas de contradiction entre le présent C.C.T.P. et les pièces administratives du marché, ce
sont ces derniers documents qui priment.
• L'entreprise de Gros-œuvre a à sa charge :
- Branchements provisoires eau, électricité, et égout, compris comptages de chantier,
réseaux provisoires extérieurs, branchements correspondants...
- Les réseaux électriques et protections correspondantes propres à ses matériels lourds
(grue, bétonnières, etc...)
- Voie d'accès et de circulation provisoire, exécution, entretien, et évacuation en fin de
chantier
- Nivellement pour emplacement des baraques de chantier
- Signalisation de chantier
- Panneau de chantier suivant indications du CCTP particulier au Gros-Œuvre
- Bureau de chantier, d'une surface utile de 15 m2, équipé d'une table, de 10 sièges, d'une
armoire métallique, du chauffage, de la climatisation (rafraîchissement type split-system)
et de l'éclairage. D'un poste téléphonique avec raccordement au réseau
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
-
-
0.9
Dispositifs communs de sécurité et d'hygiène de chantier et leur entretien, y compris
réseaux correspondants (vestiaires, sanitaires, réfectoire, et tous ouvrages de protection
et de sécurité)
Clôture de chantier
Prise en charge de l'évacuation des déchets du chantier par mise à disposition de bennes
à l'ensemble des corps d'état pendant toute la durée du chantier
Totalité des prestations prévues au lot Gros-Oeuvre par le Plan Général de Coordination
en matière de Sécurité et de Protection de la Santé
• L'entreprise d'électricité a à sa charge :
- La mise en place d'une prise de terre de chantier si la prise de terre définitive ne peut être
immédiatement exécutée
- La distribution d'un réseau électrique provisoire intérieur comprenant un interrupteur
différentiel, au départ du branchement de chantier, les canalisations d'alimentation et 2
tableaux de chantier comprenant 2 prises tétrapolaires 380 V + T et 4 prises bipolaires
220 V + T, par niveau, une fois les structures exécutées
- L'installation de l'éclairage de chantier, des circulations horizontales et verticales, et des
escaliers d'accès au sous-sol et des sous-sols
- Totalité des prestations prévues au lot Electricité par le Plan Général de Coordination en
matière de Sécurité et de Protection de la Santé
• Les entreprises de menuiserie (bois, aluminium, acier,...) ont à leur charge :
- La fourniture des canons provisoires de chantier pour portes de communication à leur
charge et la gestion des clés
- La fourniture d'un canon provisoire de chantier par porte palière de logement avec 10 clés
• L'entreprise de Plomberie a à sa charge :
- Un réseau d'eau provisoire intérieur comprenant 8 robinets de prises d'eau à établir aux
emplacements indiqués par le Maître d'œuvre
- L'évacuation des eaux de pluie reçues par les zones en terrasses plates dès la structure
exécutée par des canalisations provisoires évacuant les eaux de pluie vers l'extérieur du
bâtiment ou par les chutes EP définitives, selon les possibilités
- Totalité des prestations prévues au lot Plomberie par le Plan Général de Coordination en
matière de Sécurité et de Protection de la Santé
Les autres frais communs sont à inscrire au compte prorata.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.10
CHAPITRE 03 - PRESCRIPTIONS CONCERNANT L'EXECUTION DES TRAVAUX
03.1
ORDONNANCEMENT DES TRAVAUX
Le chantier fera l'objet d'un ordonnancement par un organisme spécialisé indépendant de la
Maîtrise d'Oeuvre et dénommé par la suite "O.P.C."
L'entrepreneur doit apporter dans la réalisation des travaux la plus grande diligence, suivre
leur échelonnement et leur exécution dans les délais prescrits et suivant l'organisation établie
par le Maître d'Oeuvre.
Lors de la remise des documents d'ordonnancement au Maître d'Ouvrage, les entrepreneurs
seront réputés les connaître parfaitement et les admettre sans restriction ni réserve quant à :
- la décomposition en tâches des travaux et l'ordre logique d'enchaînement des tâches
- les dates de début et de fin prévues pour chaque tâche
L'entrepreneur maintiendra sur chantier, les effectifs requis pour exécuter les tâches qui lui
incombent dans les délais définis par la planification.
Tout retard dans le respect des calendriers ou des conditions d'approvisionnement fera l'objet
d'une indemnité provisoire systématiquement appliquée par le Maître d'Oeuvre aux
responsables du retard.
Ces indemnités provisoires seront retenues automatiquement sur les états de règlements aux
entreprises.
Les indemnités ainsi retenues constitueront provision pour couvrir les pénalités de retard
auxquelles l'ensemble des entreprises est exposé.
Les pénalités de retard ne peuvent être déterminées et décidées qu'en fin du délai contractuel
pour un ensemble de travaux, s'il est constaté effectivement qu'il y a eu dépassement des
échéances prévues pour les livraisons.
03.2
RENDEZ-VOUS DE CHANTIER
L'entrepreneur est tenu d'assister aux rendez-vous de chantier provoqués par la Maître
d'Oeuvre, ainsi qu'au rendez-vous de coordination provoqués par l'OPC, ou d'y déléguer un
agent ayant pouvoir pour engager l'entreprise et donner, sur le champ, les ordres nécessaires
aux personnels de l'entreprise sur le chantier.
La présence de tous les entrepreneurs convoqués aux rendez-vous de chantier étant
indispensable à la coordination que requiert la bonne marche des travaux, l'absence d'un
entrepreneur ou son remplacement par des personnes insuffisamment qualifiées, à quelque
titre que ce soit, entraîne la responsabilité de l'entrepreneur défaillant, mention du fait est
portée sur le procès verbal de rendez-vous de chantier et le Maître d'Oeuvre est en droit de
prendre toutes décisions nécessaires à la marche des travaux et de les faire exécuter, si
besoin est, par une autre entreprise aux frais de l'entreprise défaillante.
03.3
STOCKAGE DE MATERIELS ET DE MATERIAUX
Aucun dépôt de matériel ou de matériaux et aucun atelier de chantier ne doivent être établis à
l'intérieur du bâtiment sauf autorisation écrite spéciale du Maître d'Oeuvre pour une durée
limitée.
L'entrepreneur a à sa charge, les baraquements et installations diverses nécessaires tant à
l'exécution de ses travaux qu'à la protection de ses approvisionnements et matériels.
03.4
ECHANTILLONS – MAQUETTES – PROTOTYPES
Afin de permettre au Maître d'Ouvrage et au Maître d'Oeuvre de s'assurer d'une part, de la
parfaite compréhension des plans, pièces écrites et documentations, et d'autres part, de la
qualité des ouvrages, l'Entrepreneur sera tenu de présenter tous échantillons de toutes
natures et tous prototypes de matériel jugés nécessaires et demandés par la maîtrise
d’œuvre.
Pour tous les ouvrages décrits dans le présent CCTP, les teintes seront systématiquement au
choix du Maître d’œuvre, dans toute la gamme du fabricant.
Ces échantillons seront présentés dans les délais prescrits, dans leur forme d'utilisation et ce
dans le cadre des délais d'approvisionnement en rapport avec ceux du planning contractuel
des travaux.
Le Maître d'œuvre est seul juge de la conformité de ces échantillons avec les spécifications
des pièces du dossier.
Les prototypes réalisés par les entreprises seront étudiés par les divers intervenants (Maître
d’Oeuvre, Maître d’Ouvrage, bureau de contrôle, …). Puis, suite aux demandes éventuelles de
ces intervenants, ils seront modifiés par l’entreprise.
Une fois le prototype définitif réalisé par l’entreprise et accepté par tous les intervenants, ce
prototype devient l’élément de référence, et prime sur tous les autres documents (plans
d’exécution, plans Architecte, cctp, ….)
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.11
Aucune commande de matériel ne peut être passée par l'Entrepreneur sinon à ses risques et
périls, tant que l'acceptation de l'échantillon correspondant n'a pas été matérialisée par
l'accord écrit du Maître d'Oeuvre (dans le procès-verbal du rendez-vous de chantier ou par
ordre écrit).
03.5
IMPLANTATION ET NIVEAUX
L'implantation générale et le piquetage des plateformes sont à la charge de l'entrepreneur de
Gros Oeuvre suivant spécification détaillées figurant au devis descriptif de ce lot.
Le niveau sera tracé par l'entreprise de Gros-Oeuvre, toutes les entreprises devront s'y
référer.
Il sera repéré dans tous les locaux d'une façon permanente et facilement repérable.
L'entrepreneur de Gros-œuvre assurera le traçage de ce niveau sur les quatre faces de tous
les locaux. Il le rétablira autant de fois que nécessaire.
03.6
RESERVATIONS, TROUS, SCELLEMENTS
Les entreprises des divers corps d'état exécutent à leurs frais et conformément aux règles de
l'art, les tranchées, percements, trous de scellement, rebouchages, et raccords divers
nécessaires à leurs propres travaux.
Toutefois, l'entrepreneur du lot Gros-Oeuvre, sera tenu de réserver gratuitement tous les
trous, réserves et feuillures que les entreprises lui demanderaient en temps voulu dans les
ouvrages en béton armé et dans les murs en maçonnerie d'une épaisseur supérieure ou égale
à 15 cm.
Les entrepreneurs des lots des divers corps d'état établiront les plans des trous et réserves
qu'ils remettront à l'entreprise de Gros-Oeuvre.
Les réservations qui ne seront pas demandées en temps voulu pourront ne pas être prises en
compte sans que l'entreprise concernée ne puisse élever de réclamation.
Ces trous seront exécutés aux frais de l'entreprise concernée par l'entrepreneur de grosoeuvre, dans la mesure où ils sont techniquement réalisables. Dans le cas contraire,
l'entrepreneur responsable supportera les frais des modifications nécessaires à la réalisation
des ouvrages.
En règle générale, les scellements, fourreaux de passage, rebouchage des trous et
calfeutrements sont exécutés par les corps d'état intéressés.
Dans le cas où l'élément de structure ou le mur en question a une qualité coupe feu imposée,
le mode de rebouchage devra faire l'objet d'un accord préalable du Bureau de contrôle.
03.7
INCORPORATION - FOURREAUX
L'entreprise de Gros-œuvre doit la mise en place dans les coffrages ou éléments préfabriqués
des taquets, goujons, douilles, fourreaux fournis par des corps d'état intéressés et à leur
demande.
Les renseignements, plans et gabarits éventuels nécessaires à leur implantation dans la
structure sont dues par chacun des corps d'état intéressés.
Tous les fourreaux de traversées de sols ou de murs (non fendus et posés avant réseaux)
seront très soigneusement colmatés par un produit plastique assurant une parfaite étanchéité
et la libre dilatation de la tubulure; ce colmatage est à la charge de l'entreprise ayant assuré la
pose de la canalisation et de son fourreau.
La prestation du lot Gros-Oeuvre comprend notamment l'incorporation sur certaines façades
des grilles de prise d'air suivant repérage des plans techniques.
L'électricien a à sa charge la totalité de ses incorporations en murs ou en plancher. Il devra
suivre l'avancement des travaux de Gros-Oeuvre et disposer sur chantier du personnel
nécessaire pour ne pas ralentir les travaux de coffrage et de coulage des bétons.
03.8
MESURES DE PROTECTION DES OUVRAGES
Les entrepreneurs de tous corps d'état assureront pendant toute la durée des travaux et
jusqu'à la réception, la protection efficace de tous les travaux ou matériels exécutés ou posés
par leur soin.
Cette protection porte principalement contre les altérations et parements (notamment pour les
parties métalliques qui seront recouvertes sur toutes leurs faces d'un enduit ou d'une pellicule
de protection jusqu'à la réception), le maintien en bon état de fonctionnement, la protection
des arêtes et de tout ouvrage ou matériel fragile.
Les entrepreneurs seront responsables et auront donc à leur charge et à leurs frais tous
travaux de remise en état qui s'avéreraient nécessaires à la suite de dépréciations provenant
d'une absence ou d'une insuffisance des mesures de protection.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.12
03.9
ECHAFAUDAGES
Les échafaudages devront être conformes aux spécifications et aux normes en vigueur.
Ils comporteront des plateaux intermédiaires tous les 3 m maximum. Des moyens d'accès par
échelles avec trappes ou par escalier avec garde-corps. L'entreprise est fortement invitée à
utiliser du matériel présentant les meilleures garanties de sécurité, en particulier comportant
des dispositions assurant les protections collectives à l'avancement.
Les échafaudages devront être réceptionnés avant utilisation. La notice technique et la note
de calculs sont obligatoires.
Prévoir également un balisage en pied d'échafaudage.
03.10
SUJETIONS RELATIVES A L'ENVIRONNEMENT DU CHANTIER
Les travaux se déroulant dans un bâtiment en activité, chaque entreprise s'assurera de
n'entraîner aucun risque aux occupants des locaux.
A cet effet, tous travaux à proximité du public s'effectueront après mise en place de balisage
ou de clôture adaptée aux travaux concernés.
Les travaux de manutention lourde bruyants ou présentant des risques particuliers
s'effectueront en dehors des heures d'ouverture des bureaux.
03.11
CONSERVATION DES CLES
L'entrepreneur titulaire du lot menuiseries bois a à sa charge la mise au point avec le
Maître d'ouvrage de l'organigramme complet des combinaisons de condamnation. Il
doit communiquer cet organigramme en temps utiles à toutes les entreprises
concernées.
TOUTES LES CLEFS DU PROJET, POUR TOUS LES CORPS D’ETAT, DEVRONT
S’INTEGRER A CET ORGANIGRAMME.
Les clefs restent sous la responsabilité des entrepreneurs dont les lots comportent cette
prestation. Il doit les conserver en bon état et en ordre selon les prescriptions suivantes.
Les serrures et verrous de sécurité possédant trois clefs au minimum, la perte de l'une d'elles
entraînera le changement automatique de la serrure ou du verrou correspondant.
Toute remise de clef devra faire l'objet d'un reçu précisant les noms, qualité de la personne à
qui ces clefs sont remises et la date de remise.
Les clefs déformées ou rouillées seront refusées à la réception.
Les clefs sont mises en trousseaux avec les étiquettes correspondantes suivant les
groupements donnés par l'organigramme de condamnation.
Pendant toute la durée du chantier, chaque prestataire a à sa charge la fourniture de canons
provisoires de chantier sur un certain nombre de portes à désigner par l'OPC.
03.12
ESSAIS - VERIFICATIONS
L'entrepreneur sera tenu de procéder ou de faire procéder à ses frais, par des spécialistes et
en présence du Maître d'Oeuvre ou de son représentant, aux prélèvements, études de
laboratoires, essais sur chantier ou en usine tel qu'il résulte :
- des textes en vigueur à la date d'exécution des travaux (en particulier Normes Françaises
(N.F.) et Documents Techniques Unifiés (D.T.U.)
- des prescriptions particulières énoncées aux CCTP particuliers de chaque lot
L'entrepreneur fournira le personnel, le matériel et les matériaux nécessaires aux essais et
épreuves.
Les études de laboratoires, essais et épreuves seront renouvelés aux frais de l'entrepreneur
tant que leurs résultats ne s'avéreront pas concluants.
Au cas où les résultats obtenus se révéleraient inférieurs à ceux des prescriptions du dossier
contractuel ou exigées par les règles de l'Art, le Maître de l'Ouvrage aura la faculté soit de
prescrire la réfection totale ou partielle des travaux aux frais de l'entrepreneur concerné, soit
d'appliquer une moins value sur le prix de règlement des ouvrages ou des matériaux
intéressés.
03.13
PROCES VERBAUX DES ESSAIS
Afin de prévenir les aléas techniques découlant d'un mauvais fonctionnement des
installations, les entreprises devront effectuer au minimum avant réception les essais et
vérifications figurant sur la liste établie par le COPREC, en accord avec les Assureurs, dans la
mesure où ils s'appliquent aux installations concernées.
Cette liste est parue au supplément Cahier spécial N° 4954 du Moniteur des Travaux Publics
et du Bâtiment du 06 novembre 1998
Les résultats de ces vérifications et essais devront être consignés dans des procès verbaux
suivant modèle parus au supplément Cahier spécial N° 4954 du Moniteur des Travaux Publics
et du Bâtiment du 06 novembre 1998
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.13
Ces procès verbaux devront être envoyés pour examen au Bureau de Contrôle en deux
exemplaires. Ce dernier adressera au Maître d'Ouvrage, avant la réception des travaux, un
rapport explicitant les avis portant sur les procès verbaux mentionnés ci-dessus.
03.14
NETTOYAGES EN COURS DE TRAVAUX
Pendant toute la durée du chantier, chaque entreprise est responsable de la propreté de son
chantier et doit évacuer tous les gravois jusqu'aux bennes mises à sa disposition par le Gros
oeuvre dans l'emprise du chantier.
Les sols souillés accidentellement seront évacués vers un centre de traitement et de
dépollution agréé.
En cas de non observation des prescriptions du CCAP, les locaux et abords seront nettoyés et
balayés au moins une fois par semaine par l'Entrepreneur du lot Gros-Oeuvre et les dépenses
correspondantes réparties de la façon suivante :
- jusqu'à l'exécution du dernier plancher : à la charge exclusive du lot Gros-Œuvre
- au-delà : à la charge de tous les lots, et ce, au prorata du montant de chaque lot (sauf le
lot VRD), si aucun entrepreneur en particulier ne peut être tenu pour responsable de la
mauvaise tenue du chantier
Dans le cas où un ou plusieurs entrepreneurs seraient responsables, d'une manière évidente,
de la mauvaise tenue du chantier, l'OPC répartira les charges de nettoyage entre ces seules
entreprises, les nettoyages étant de toute façon exécutés par le gros oeuvre. La décision
finale exprimée par l'OPC dans un PV de chantier ou par une note écrite sera sans appel.
03.15
TRAITEMENT DES DECHETS
Le Conseil Général a établi un plan de prévention et de gestion des déchets du BTP. Les
obligations imposées par ce plan devront être suivies par les entreprises.
La réduction des déchets à la source est un objectif obligatoire qui doit être suivi à toutes les
phases du chantier (choix des matériaux, mode de conditionnement, système de mise en
œuvre, ….).
Dans la mesure du possible, la mise en stockage des déchets est à proscrire (au profit du
recyclage et de la valorisation des déchets).
Selon nécessité, les bennes suivantes seront mises en place :
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.14
Les bennes doivent bénéficier d'une signalétique individuelle et clairement identifiable, et
doivent être fermées de façon à empêcher que les déchets ne s'envolent sous l'effet du vent.
Les zones de stockage seront nettoyées deux fois par semaine.
La gestion des bennes (amenées, repli et positionnement) sur site sera assurée par le lot
Gros œuvre.
La charge financière de la gestion des déchets sera payée par le lot Gros œuvre, et les
dépenses correspondantes réparties entre toutes les Entreprises au titre du compte prorata.
Pour chaque type de déchet, des filières de traitement et de valorisation seront recherchées à
l’échelle locale :
- bétons et gravats inertes : enfouissement, concassage, criblage, triage, calibrage, puis
réutilisation
- déchets métalliques : ferrailleurs
- bois : tri entre bois traités et non-traités, recyclage des bois non traités
- cartons et papiers : centre de traitement des déchets adapté
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.15
verre : centre de traitement des déchets adapté
plâtre : centre de traitement des déchets adapté
déchets verts : compostage
plastiques : tri et, selon le plastique, broyage et recyclage en matière première,
incinération, centre de traitement des déchets de classe I ou classe II
- peintures et vernis : tri et incinération ou centre de traitement des déchets de classe I
- divers (classés en déchets industriels banals) : compactage et mise en centre de
traitement des déchets de classe II
- amiante : centre de traitement des déchets adapté
- plomb : centre de traitement des déchets adapté
- termites : brulés sur site, après obtention préalable des autorisations nécessaires auprès
des organimes adaptés
- autre DIS : centre de traitement des déchets adapté
Pour tous les types de déchets, le suivi et la gestion doivent être clairement identifiables par
l'intermédiaire de bordereaux de suivi (depuis le chantier jusqu'à la destination "finale").
-
03.16
NETTOYAGES EN FIN DE CHANTIER
a) Nettoyage général
En fin de chantier, le nettoyage général tant à l'extérieur qu'à l'intérieur des constructions sera
exécuté par l'entrepreneur du lot Gros-Oeuvre et l'ensemble des gravois évacués par ses
soins au moyen de bennes. Les dépenses correspondantes sont réparties comme suit :
- bâtiments proprement dits :
• au prorata du montant de chaque lot (sauf lot VRD)
- les extérieurs des bâtiments :
• 20 % pour les V.R.D.
• 50 % pour le lot Gros-Oeuvre
• 30 % pour autres lots
b) Nettoyages particuliers
Ils seront exécutés dans les conditions ci-après :
- les entreprises de Revêtements de Sols assureront le nettoyage de tous les revêtements
de sols et de murs exécutés par leurs soins
- les entrepreneurs de Menuiserie Bois et Aluminium, Serrurerie, assureront la pose de
toute la quincaillerie définitive en remplacement de la provisoire qui aura pu leur être
demandée pour la durée du chantier, ils assureront en outre tous les réglages et
graissages des organes de manœuvre et de fermeture, tous les habillages et mises en jeu
nécessaires
- l'entrepreneur de Plomberie assurera la pose de tous les accessoires chromés et en
métal blanc ainsi que les réglages et vérifications complètes de ses installations portant
notamment sur l'étanchéité des joints et branchements, fonctionnement normal de tous
les robinets et coupures, écoulement normal des siphons et conduites d'écoulement ; il
assurera également le nettoyage complet des appareils sanitaires
- l'entrepreneur d'électricité assurera la pose de tous les accessoires des interrupteurs et
prises de courant, des lampes et appareillages divers
- l'entrepreneur de Chauffage assurera la pose de tous les accessoires, le dépoussiérage
des corps de chauffe, ainsi que les réglages et vérifications de ses installations
- l'entrepreneur du lot Peinture assurera le décapage de toutes traces de peinture sur sols,
murs, appareils sanitaires, etc...
Il procédera au nettoyage de l'ensemble des vitrages, sur leurs deux faces, et exécutera le
nettoyage final avant réception de l'ensemble des locaux, dans les conditions fixées au
CCTP particulier de ce lot.
03.17
FERMETURE DU CHANTIER
La fermeture du chantier sera réalisée tous les soirs, ½ heure après la fin du chantier, lors
d’une ronde en mettant en place les portes provisoires et/ou parties fixes, et en assurant la
fermeture des menuiseries extérieures et du portail du chantier.
Cette ronde sera sous la responsabilité des lots suivants :
- Lot Gros Œuvre : du début du chantier jusqu’à la fin du hors d’eau, hors d’air.
- Lot Cloisons - Doublages - Faux Plafonds : fin du hors d’eau, hors d’air jusqu’au début
d’intervention du lot Peinture.
- Lot Peinture : jusqu’à la fin du chantier.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.16
03.18
RECEPTION DES SUPPORTS
Certaines entreprises doivent exécuter leurs travaux sur des supports réalisés par d’autres
corps d’état.
La réception des supports entre les entreprises concernées doit être établie selon la
procédure suivante :
- Mise au point d’un procès verbal de formulation de réception des supports (établi par les
entreprises réceptionnant les supports), listant les non conformités relevées par les
entreprises réceptionnant les supports.
- Travaux nécessaires pour lever ces non conformités, réalisés par l’entreprise livrant le
support.
- Etablissement d’un procès-verbal de réception du support après réalisation des travaux de
réfection (établi par les entreprises réceptionnant les supports), contradictoirement par les
entreprises réceptionnant et les entreprises livrant le support.
Un exemplaire de chaque procès-verbal sera envoyé en copie à la Maîtrise d’œuvre et à la
Maîtrise d’ouvrage.
En cas de démarrage des travaux sans réalisation de ces procédures de réception des
supports, les entreprises concernées sont réputées avoir accepté les supports, et font leur
affaire des travaux de préparation éventuellement nécessaires. Ces travaux sont réputés
inclus dans les prix unitaires indiqués dans les devis des entreprises en questions.
03.19
DOCUMENTS A FOURNIR APRES EXECUTION ET DOSSIER D’INTERVENTION
ULTERIEURE SUR LES OUVRAGES
a) Plans des ouvrages exécutés :
Ces plans correspondants aux plans d'exécution des ouvrages rectifiés en fonction des
modifications apportées en cour de chantier, préciseront notamment les sections,
emplacement des organes de contrôle, de coupure, de régulation, ainsi que tous les éléments
nécessaires à la constitution du dossier des ouvrages exécutés.
Ils seront fournis en quatre exemplaires, dont un sur support reproductible, ainsi que sur
support informatique, format DXF.
b) Documents d'exploitation des ouvrages :
Ils comprendront :
- les certificats de garantie et d'entretien des appareils
- les propositions de contrats d'exploitation et de maintenance d'appareils particuliers
- la liste des pièces de rechange de première urgence, ou ayant un long délai
d'approvisionnement
- les notices de fonctionnement
- les consignes et notices d'entretien
- les synoptiques des installations
- l'inventaire des équipements des locaux techniques
c) Dossier sécurité
Chaque entreprise devra fournir les procès verbaux de réaction au feu et de résistance au feu
des matériaux qu'elle mettra en oeuvre.
Ces procès verbaux devront avoir été établis sur des essais datant de moins de cinq ans et
émanant de laboratoires agréés.
Ils seront regroupés dans un classeur particulier à chaque entreprise, avec tous repérages
nécessaires à la bonne compréhension de la répartition des différents matériaux ou ouvrages
objets des procès verbaux.
Le dossier de sécurité est à remettre en quatre exemplaires, dix jours avant la date fixée pour
la réception des travaux.
03.20
PRESCRIPTIONS DU PGC SPS
L’ensemble des prestations relatives au respect des dispositions de sécurité et de protection
de la santé, loi n° 93 – 1418 du 31 décembre 1993, et décret du 8 janvier 1965, modifié le 6
mai 1995 (articles 156 à 163), devront être prévues par les entreprises concernées.
Toutes les prestations énoncées et demandées au PGCSPS sont prévues par l’entreprise, et
leur rémunération est réputée incluse dans les prix unitaires.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.17
03.21
TRAVAUX LIES A L'ACCESSIBILITE HANDICAPES
Les entreprises sont réputées avoir intégré à leur prix unitaires, la totalité des prestations
nécessaires pour respecter la réglementation accessibilité handicapés.
En particulier :
- les handicapés doivent pouvoir accéder au logement sur l'intégralité de la chaîne de
déplacement, y compris depuis les parkings
- les pentes des revêtements de sols seront adaptées et aménagées avec les aires de
repos nécessaires.
- les bandes de guidage seront positionnées de façon à accompagner les handicapés sur
toute la chaîne de déplacement.
- les chasses-roues seront positionnés en rives de cheminements piétonniers.
- aucun trou et fente > 2 cm ne sera toléré (tapis de sols, grilles, …).
- toutes les bandes de guidage, intérieures et extérieures, seront à prévoir
- tous les ouvrages d'éveil de vigilance en sols seront à prévoir (50 cm avant les premières
marches, nez de marche antidérapant et de couleur vive, première et dernière contremarche de couleur vive, …).
- pour tous les seuils, une fois les travaux de gros œuvre et de l'ensemble des corps d'états
effectués, les seuils au droit des menuiseries extérieures ne devront pas excéder 2 cm de
hauteur. Aucun ressaut > 2 cm ne sera toléré au droit des revêtements de sols en général
(tapis de sol, dallages, seuils, …)
- les places de stationnements handicapés seront signalées par les peintures de sols
réglementaires.
- pour les portes 2 vantaux, le vantail de service ménagera un passage libre de 0.90 m
minimum.
- les manœuvres de toutes les portes, menuiseries, …, manuelles ou motorisées,
intérieures ou extérieures, seront accessibles, en positions "debout" ou "assis", à tout type
d'handicap, et utilisables par tous. Les fermes portes exerceront une résistance R < 50 N.
Leurs hauteurs seront comprises entre 0.90 m et 1.30 m
- les ouvrages de contrôle d'accès sont soumis aux mêmes types d'impératifs.
- les menuiseries vitrées seront munies d'une signalétique adaptée permettant une
signalisation efficace (hauteurs de 1.10 m et 1.60 m).
- les faux plafonds dans les circulations,…, seront absorbants acoustiques.
- les mains courantes doivent se prolonger 30 cm au-delà et avant les marches d'escaliers.
Au-delà de 3 marches, tout escalier doit être équipé de main courante ou garde-corps.
Selon détails des plans, les paliers seront équipés de mains courantes assurant une
continuité avec les mains courantes des escaliers.
- la signalétique, extérieure et intérieure, devra être compréhensible par tous.
03.21
IDENTIFICATION DU PERSONNEL
Toute personne souhaitant pénétrer dans la zone de chantier devra être munie d’un badge
avec les informations suivantes :
- Nom
- Prénom
- Entreprise.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.18
CHAPITRE 04 – RT 2012
04.1
RT 2012
Les travaux objets du présent CCTP doivent être réalisés de façon à être conformes à la RT
2012.
Les préconisations correspondantes sont réputées incluses dans les prix unitaires des
entreprises, et concernent en particulier :
- le choix des matériaux utilisés (pare vapeur, isolant, menuiseries, bardage, …)
- les mises en œuvre et sujétions d'exécution correspondantes
- les performances techniques des isolants et des étanchéités à l’air
- ...
Les entrepreneurs des différents lots devront s'engager sur le respect de la RT 2012.
04.2
ETUDE THERMIQUE
Les entreprises doivent respecter l’intégralité des préconisations décrites dans l’étude
thermique. Ces préconisations sont réputées prévues dans les prix globaux et forfaitaires
indiqués par les entreprises.
04.3
TEST DE PERMEABILITE
Pour vérifier la conformité des bâtiments, des mesures d'infiltrométrie seront réalisées
("Blower door test"). Ces dernières consistent à mettre en dépression les volumes intérieurs.
Les bâtiments subiront ces tests d'étanchéité à l'air selon la norme NF EN 13829 et le GA P50
784 de Février 2010, réalisée par un organisme indépendant certifié, à la charge du Maître
d’Ouvrage selon 2 phases :
1. En cours de chantier, après la réalisation du clos et couvert, de l'étanchéité à l'air des
enveloppes et de la pose des principaux réseaux et ce avant les premières taches de
parachèvement (sols, peinture, appareillage, etc..). Cette vérification permet, le cas échéant,
de corriger les éventuelles imperfections de travaux constatées lors du test. Recherche de
fuites et établissement d'un rapport complet à l'issue de chaque test
2. En fin de chantier, un dernier test servira de validation du niveau d'étanchéité atteint, et
ceci avant le dernier test utile à la certification. Recherche de fuites et établissement d'un
rapport complet à l'issue de chaque test
Les valeurs minimales à obtenir au cours de ces tests seront définies par le Bureau d’Etudes
Thermique.
Si les résultats de ces tests ne sont pas conformes aux préconisations du Dossier de
Consultation des Entreprises (en particulier de l’étude thermique), les diverses entreprises
concernées par la réalisation des façades devront participer aux diverses réunions
nécessaires pour résoudre les problèmes, et devront réaliser les travaux modificatifs
nécessaires pour obtenir un test de perméabilité des façades satisfaisant.
La totalité des travaux nécessaires est réputée prévue dans les prix globaux et forfaitaires
indiqués par les entreprises.
04.4
ETUDES D’EXECUTIONS
En cas de fuite, la responsabilité sera systématiquement recherchée et les travaux de
démontage et de reprises des ouvrages seront à la charge de l’entreprise jugée responsable
par le maître d’ouvrage.
Afin d’éviter ou du moins réduire les fuites éventuelles lors du test de perméabilité à l’air, une
sensibilisation de toutes les entreprises aura lieu en amont du chantier au cours de laquelle
seront énoncés les objectifs et les points de vigilance. Cette sensibilisation sera effectuée par
l’organisme mandaté par le maître d’Ouvrage pour effectuer les tests, la maîtrise d’oeuvre
assistera cet organisme tout au long du chantier.
Pour respecter ces exigences chaque Entreprise doit mettre en oeuvre ses ouvrages de façon
à faciliter la perméabilité à l'air. Les études d'exécution sont donc à adapter à ces
exigences. De plus, certains chapitres doivent compléter la mise en oeuvre de leurs ouvrages
avec des produits assurant l'étanchéité à l'air, tels que membranes étanches, adhésifs
spéciaux, joints d'étanchéité, etc. Tous ces produits devront justifiés d’une labellisation.
04.5
PRINCIPES DE TRAITEMENT
A ce sujet, il existe des guides de traitement de l’étanchéité à l’air édités par le CETE et
disponible en téléchargement sur le site www.rt-batiment.fr
Ces guides décrivent les grands principes et proposent des détails constructifs pour traiter
correctement l’étanchéité à l’air du bâti :
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
0.19
A. Principe de la « peau » étanche et continue
Le principe fondamental pour assurer une bonne étanchéité de l’enveloppe est de réaliser une
« peau » étanche et continue. En plan et en coupe et en détails, l’entreprise doit pouvoir suivre
cette peau avec un crayon, sans le décoller de la feuille. Chaque liaison entre composants doit
être analysée afin de prévoir les matériaux qui assureront l’étanchéité à l’air de façon pérenne
à cet endroit. En traitant une liaison donnée, l’entreprise devra garder à l’esprit la continuité de
la peau sur les liaisons avoisinantes. Il est recommandé de dessiner les détails à l’échelle 1:5
à 1:10 approximativement.
B. Modèles pour certains points singuliers
Basé sur les observations du CETE de Lyon, les mémentos proposent de traiter 20 points
singuliers dont la fréquence d’apparition des fuites est récurrente et qui pourront aider à la
conception des détails d’exécution.
C. Traitement des pénétrations des réseaux
Les réseaux d’électricité, de ventilation, de gaz, d’eau ou de téléphone doivent être conçus
pour traverser la peau étanche en un minimum de points. Une stratégie efficace consiste à
réaliser une pénétration unique pour chaque réseau, puis à distribuer les circuits à l’intérieur
du volume chauffé sans percer la peau étanche. Le problème se résume alors à traiter cette
pénétration unique. Si cette solution ne peut être mise en oeuvre, les multiples percements
doivent être scellés, ce qui rend très difficile l’obtention d’une très bonne étanchéité, même
avec une vigilance accrue.
Pour le cas particulier du passage des réseaux électriques, une solution performante consiste
à placer le tableau électrique en volume chauffé, puis à travailler dans l’enveloppe étanche
sans jamais la traverser. La mise en place d’un vide technique de 50 mm entre le plan
d’étanchéité et le nu intérieur de la construction permet de s’affranchir pour l’ensemble des
passages des câbles électriques du risque de percements accidentels et intempestifs de ce
plan d’étanchéité. Ce vide technique ou plenum évite également une dégradation des
performances de l’isolant car celui-ci ne sera pas compressé.
D. Réalisation
Les concepteurs et corps d’état peuvent s’appuyer sur de nombreux systèmes et produits
manufacturés spécialement conçus pour obtenir une bonne maîtrise de l’étanchéité à l’air de
l’enveloppe des bâtiments. Des produits performants et durables existent, notamment auprès
d’industriels Français, Allemands et Suisses. L’étanchéité à l’air se traite avec des films, des
bandes adhésives, de la colle et des enduits spécifiques.
Chaque produit devra être présenté pour accord du Maître d’oeuvre.
04.6
MISE EN ŒUVRE SOIGNEE
Il est fortement conseillé à l’entreprise d’obtenir l’aide technique du fabricant y compris lors de
la mise en oeuvre des produits.
Cependant, le soin et la qualité apportés à la mise en oeuvre restent essentiels. Il est donc
nécessaire de sensibiliser les différents acteurs du chantier sur l’intérêt du traitement de
l’étanchéité à l’air. Il est utile de finaliser les détails d’exécution en concertation avec les
entreprises pour une meilleure appropriation par l’ensemble des acteurs du chantier.
La maîtrise de la perméabilité à l’air de l’enveloppe implique une attention particulière lors de
la phase chantier, en particulier sur les étapes correspondant
• au choix des matériaux (conformité aux normes produits en vigueur) et de leurs conditions
de stockage,
• aux tolérances dimensionnelles des supports (planéité et rugosité des surfaces de pose,
respect des cotes dimensionnelles….) visant à assurer un parfait assemblage des différents
composants de l’enveloppe,
• aux règles de mise en oeuvre des différents matériaux en partie courante et au niveau des
différents points singuliers,
• aux taux d’humidité maximum acceptables par les supports, apportée par l’eau endogène
(eau nécessaire à la réalisation sur chantier des différents liants et partie d’Ouvrage), et/ou
l’eau exogène (eau de pluie) tant que le bâtiment n’est pas encore hors d’eau, lors de la pose
de éléments constitutifs de l’enveloppe
• aux acceptations de supports entre corps d’état.
Tout au long des travaux, le respect des principes du carnet de détails spécifiques au chantier
et le suivi des dispositions prévues est de rigueur.
Les frais afférents à ces dispositions seront incorporés dans les prix de l’Entreprise ou,
à son initiative, feront l’objet d’un poste chiffré spécifique.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
04.7
0.20
CARACTERISTIQUES TECHNIQUES DE PRODUITS
A. Membranes pare-vapeur
Fourniture et mise en œuvre d’une membrane pare-vapeur translucide armée dont le Sd sera
supérieur à 18m et la résistance à la rupture supérieure à 300 au sens de la norme EN 123111.
Mise en œuvre par recouvrement minimum de 10cm et fixée aux moyens d’agrafes, adhésifs
double face ou colle spéciale et tous moyens agréés par le fabricant et justifiant d’une
labélisation en vigueur.
Les adhésifs seront de même classe de perméance que la membrane et seront appliqués par
marouflage successifs. Ils seront sélectionnés en fonction des conditions hygrothermiques lors
de la pose et en fonction des supports.
B. Membranes frein-vapeur
Fourniture et mise en œuvre d’une membrane frein-vapeur translucide armée dont le Sd sera
inférieur à 18m, entre 1 et 5m et la résistance à la rupture supérieure à 300 au sens de la
norme EN 12311-1
Mise en œuvre par recouvrement minimum de 10cm et fixée aux moyens d’agrafes, adhésifs
double face ou colle spéciale et tous moyens agréés par le fabricant et justifiant d’une
labélisation en vigueur.
Les adhésifs seront de même classe de perméance que la membrane et seront appliqués par
marouflage successifs. Ils seront sélectionnés en fonction des conditions hygrothermiques lors
de la pose et en fonction des supports.
C. Membranes frein-vapeur hygrovariable
Fourniture et mise en œuvre d’une membrane frein-vapeur translucide armée dont le Sd sera
hygrovariable entre 1 et 10m et la résistance à la rupture supérieure à 300 au sens de la
norme EN 12311-1
Mise en œuvre par recouvrement minimum de 10cm et fixée aux moyens d’agrafes, adhésifs
double face ou colle spéciale et tous moyens agréés par le fabricant et justifiant d’une
labélisation en vigueur.
Les adhésifs seront de même classe de perméance que la membrane et seront appliqués par
marouflage successifs. Ils seront sélectionnés en fonction des conditions hygrothermiques lors
de la pose et en fonction des supports.
D. Enduit d’étanchéité à l’air à base de gypse
Fourniture et mise en œuvre d’un enduit hydraulique à base de gypse mise en œuvre par
deux passes successives pour obtenir une épaisseur finale d’environ 5mm.
Traitement des points singuliers et raccords avec les autres ouvrages par bandes fibrées.
Protection des autres ouvrages dont les menuiseries au préalable.
En fonction des supports et des conditions hygrothermiques lors de la pose, application
préalable d’un primaire d’accrochage agréé par le fabricant de l’enduit hydraulique.
Nettoyage du chantier, énlèvement des protections et évacuation des déchets aux décharges
selon le tri sélectif du chantier.
E. Calfeutrement des menuiseries
La fourniture et la pose des garnitures dans le cas de mode de calfeutrement sec. Joint
extrudé à la pompe et joints en mousse imprégnée précomprimée ou non ou cordons de
mastic préformés ; Pour assurer l’étanchéité à l’eau et à l’air du calfeutrement, des adhésifs
pourront être ajoutés.
F. Calfeutrement des percements
En périphérie des canalisations, tuyaux et gaines, mise en œuvre de joints extrudés à la
pompe et de joints en mousse imprégnée précomprimée ou non ou cordons de mastic
préformés ; Pour assurer l’étanchéité à l’eau et à l’air du calfeutrement, des adhésifs pourront
être ajoutés.
G. Classement AEV
Les menuiseries extérieures devront répondre aux critères de classement définis par la norme
NF P 23-201. Dans le cadre des objectifs d’étanchéité à l’air des bâtiments, le classement
AEV exigé pour le présent projet est supérieur aux impositions réglementaires.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
04.8
0.21
REPARTITION DE TRAVAUX PAR LOT
En règle générale, les travaux seront répartis entre les lots de la façon suivante : (en cas de
contradiction entre le présent document et les autres pièces du DCE, c’est le présent
document qui sera prépondérant) :
A. A la charge de toutes les entreprises
- Les rebouchages divers (percements, réservations, gaines techniques, …) devront être
réalisés de façon à assurer l’étanchéité à l’air parfaite
- Les espacements entre traversées de canalisations devronts être de largeur suffisante
pour permettre d’assurer des rebouchages et calfeutrements adaptés et réalisés de façon
à assurer l’étanchéité à l’air parfaite
- Les joints de dilatation, de fractionnement, autres joints, …, devront être traités de façon à
assurer une étanchéité à l'air parfaite
- Les ouvrages assurant l’étanchéité à l’air (pare vapeur, …) devront présenter les
débordements importants, suffisants pour assurer les liaisons étanches avec les autres
ouvrages d’étanchéité à l’air. Tous les adhésifs et primaire d'accrochage nécessaires sur
les divers supports sont à prévoir par les entreprises (adhésifs simples, adhésifs butyls,
colles, colles plastoélastiques, grilles, …..)
- Toutes les entreprises doivent prévoir les raccordements étanches à l'air entre leurs
ouvrages d’étanchéité à l’air et ceux prévus par les autres lots
B. A la charge du lot Gros-Œuvre
- Pour les façades réalisées en matériau à isolation répartie, l’étanchéité à l’air sera réalisée
directement par ces façades
- Les rebouchages divers (percements, réservations, gaines techniques, trous de banche,
…) devront être réalisés de façon à assurer l’étanchéité à l’air parfaite
- Les joints de dilatation devront être traités de façon à assurer une étanchéité à l'air
parfaite.Tous les autres joints également : joints de fractionnement, joints périphériques
des élements préfabriqués, .....
- Les sujétions éventuellement nécessaires pour assurer la déshumidification nécessaire
des locaux
- Au droit des traversées de la membrane d'étanchéité à l'air par des conduits d'évacuation
des fumées, prévoir des composants ininflammables (plaques métalliques, lèvre étanche,
…)
- Conduit d’évacuation des fumées ininflammables et étanche à l’air
C. A la charge du lot Couverture
- Joints périphériques sur tous les côtés des menuiseries de toiture (lanterneaux, skydôme,
…) par membranes flexibles, formant liaisons étanches à l'air entre les dormants de
menuiseries et les plans d'étanchéité à l'air des parois des couvertures
- Conduit d’évacuation des fumées ininflammables et étanche à l’air
D. A la charge du lot Menuiseries Extérieures
- Joints périphériques sur tous les côtés des menuiseries extérieures par membranes
flexibles, formant liaisons étanches à l'air entre les dormants de menuiseries et les plans
d'étanchéité à l'air des parois de façades
E. A la charge du lot Cloisons - Doublages
- Doublages thermiques intérieurs avec pare vapeur, y compris raccordement étanche avec
ouvrages d’étanchéité à l’air prévus aux autres lots (ouvrages béton, enduit, pare vapeur
sur la périphérie des traversées, faux plafonds, …). Tous les adhésifs et primaire
d'accrochage nécessaires sur les divers supports sont à prévoir par l'entreprise
- Calfeutrement des menuiseries extérieures
- Les découpes d’isolant nécessaires pour le passage des réseaux seront calfeutrées par
des chutes de laine de verre souple
F. A la charge du lot Faux Plafonds
- Isolation thermique au-dessus des faux plafonds avec pare vapeur, y compris
raccordement étanche aux ouvrages d’étanchéité à l’air prévus aux autres lots (ouvrages
béton, enduit, pare vapeur sur la périphérie des traversées, doublages, …). Tous les
adhésifs et primaire d'accrochage nécessaires sur les divers supports sont à prévoir par
l'entreprise
- Isolation thermique verticale en combles avec pare vapeur, y compris raccordement
étanche aux ouvrages d’étanchéité à l’air prévus aux autres lots (ouvrages béton, enduit,
pare vapeur sur la périphérie des traversées, doublages, …). Tous les adhésifs et primaire
d'accrochage nécessaires sur les divers supports sont à prévoir par l'entreprise
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
-
0.22
Les découpes d’isolant nécessaires pour le passage des réseaux seront calfeutrées par
des chutes de laine de verre souple
Au droit des traversées de la membrane d'étanchéité à l'air par des conduits d'évacuation
des fumées, prévoir des composants ininflammables (plaques métalliques, lèvre étanche,
…)
G. A la charge des lots techniques
- Pare vapeur sur la périphérie de tous les fourreaux et autres ouvrages de traversée de la
membrane d’étanchéité à l’air.
- Ouvrages adaptés aux traversées de la membrane d'étanchéité à l'air (boitiers électriques
étanches à l'air, bouchons d'étanchéité entre fourreaux et câbles, manchons en EPDM,
bandes adhésives étirables, ….)
- Lorsque le tableau électrique est situé dans le volume chauffé, calfeutrement des arrivées
au tableau entre fourreaux et câbles
- Lorsque le tableau électrique est situé hors du volume chauffé, calfeutrement de chaque
entrée de fourreaux et entre fourreaux et câbles
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\Prescriptions communes à tous les lots.2015-006-dce.doc
centre technique municipal - calvisson
page - 0.23
CHAPITRE 05 - TABLEAUX DE REPERAGE DES PRESTATIONS
N°
Désignation
Sol
Mur
Plafond
Désignation
Désignation
Désignation
Bureaux
Circulation bureaux
Bureau 1
Bureau 2
Bureau 3
WC mixte PMR
Salle de réunion
Détente
TGBT / Courants faibles
Ménage
Bureau 4
Circulation services
Vestiaires hommes
Urinoirs hommes
Sanitaires PMR hommes
Douches hommes x2
Vestiaires femmes
Douches femmes
Sanitaires PMR femmes
Local DRV (ext.)
isolant thermique +
cérame scellé
isolant thermique +
cérame scellé
isolant thermique +
cérame scellé
isolant thermique +
cérame scellé
isolant thermique +
cérame scellé
carrelage grès
peinture acrylique
Plafond lames métalliques
peinture acrylique
Plafond 600 x 600 acoustique
peinture acrylique
Plafond 600 x 600 acoustique
peinture acrylique
Plafond 600 x 600 acoustique
grès émaillé 1
peinture acrylique
Plafond 600 x 600 acoustique
peinture acrylique
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond plaques de plâtre + peinture
acrylique
grès émaillé 1
peinture acrylique
Plafond 600 x 600 acoustique
peinture acrylique
Peinture acrylique
isolant thermique + chape rapportée +
grès émaillé 1
étanchéité + carrelage grès cérame collé peinture acrylique
Peinture acrylique
carrelage grès
carrelage grès
carrelage grès
carrelage grès
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame antidérapant scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame antidérapant scellé
isolant thermique + carrelage grès
cérame scellé
Béton brut
peinture acrylique
grès émaillé 2
peinture acrylique
grès émaillé 1
peinture acrylique
grès émaillé 1
peinture acrylique
grès émaillé 1
peinture acrylique
grès émaillé 1
peinture acrylique
grès émaillé 1
peinture acrylique
grès émaillé 1
peinture acrylique
grès émaillé 1
peinture acrylique
Enduit monocouche
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond lames métalliques
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond 600 x 600 acoustique
Sans objet
Ateliers isolés
atelier ferronnerie
béton brut
atelier peinture
béton brut
atelier menuiserie
béton brut
atelier mécanique
résine époxydique
box huiles
résine époxydique
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
M:\Affaires\2015-006\excel\dce\tableau de repérage des prestations.2015-006.xls / repérage
couverture métallique
couverture métallique
couverture métallique
couverture métallique
couverture métallique
centre technique municipal - calvisson
page - 0.24
Ateliers non isolés
local de stockage
béton brut
stockage petit matériel
béton brut
produits phytosanitaires
béton brut
stockage espaces verts
béton brut
stockage maçonnerie
béton brut
compresseur
béton brut
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
Agglos bruts
Bardage métallique
couverture métallique
couverture métallique
couverture métallique
couverture métallique
couverture métallique
plafond plâtre coupe feu 1 heure +
peinture acrylique
Option : Garages
Garages
béton brut
Agglos bruts
Bardage métallique
Toute pièce non repérée dans les tableaux précédents est prévue avec les prestations suivantes:
isolant thermique + carrelage grès
cérame antidérapant scellé
grès émaillé 1
Mur :
peinture acrylique
Plafond 600 x 600 acoustique
Plafond : Plafond plaques de plâtre +
peinture acrylique
Sol :
M:\Affaires\2015-006\excel\dce\tableau de repérage des prestations.2015-006.xls / repérage
couverture métallique
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 1 Gros œuvre – Pierres massives
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.1
C.C.T.P. – LOT N°1 – GROS OEUVRE – PIERRE MASSIVE
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 - GENERALITES ______________________________________________________ 3
00.1 Consistance des travaux ____________________________________________________________ 3
00.2 Conditions générales applicables aux travaux ___________________________________________ 3
00.201 Travaux à la charge de l'Entreprise ________________________________________________ 3
00.202 Installation et entretien du chantier ______________________________________________ 4
00.203 Préconisations spécifiques à la gestion des déchets __________________________________ 5
00.204 Plans d'installation de chantier___________________________________________________ 5
00.205 Canalisations existantes ________________________________________________________ 5
00.206 Coordination avec les autres corps d'état __________________________________________ 6
00.207 Caniveaux, siphons de sols ______________________________________________________ 6
00.208 Réservations, trous, scellements, incorporations ____________________________________ 6
00.3 Prescriptions techniques générales ___________________________________________________ 6
00.301 Documents Techniques Généraux ________________________________________________ 6
00.302 Tolérance d'exécution __________________________________________________________ 7
00.303 Ragréages ___________________________________________________________________ 8
00.304 Epreuve de charge_____________________________________________________________ 8
00.4 Prescriptions techniques particulières _________________________________________________ 8
00.401 Conditions climatiques _________________________________________________________ 8
00.402 Surcharges d'exploitation _______________________________________________________ 8
00.403 Etudes ______________________________________________________________________ 8
00.404 Implantation et niveaux ________________________________________________________ 8
00.5 Prescriptions concernant les bétons___________________________________________________ 9
00.501 Contrôle des bétons ___________________________________________________________ 9
00.502 Classe d’exposition des bétons à propriété spécifiée (BPS) ____________________________ 10
00.503 Définition des BPS ____________________________________________________________ 10
00.504 Définition des mortiers ________________________________________________________ 11
00.505 Nature des coffrages __________________________________________________________ 11
00.506 Produit d'enduction des coffrages _______________________________________________ 12
00.507 Surfaçage des dalles __________________________________________________________ 12
00.508 Pente des dalles______________________________________________________________ 12
00.509 Support à enduire ____________________________________________________________ 12
00.510 Enrobage des aciers __________________________________________________________ 13
00.6 Prescriptions concernant la sécurité incendie __________________________________________ 13
00.7 Dispositions générales concernant les produits de traitement de façades et leur mise en oeuvre 13
00.8 Dispositions générales en terme de règlementation incendie _____________________________ 14
00.9 Reserve de sol ___________________________________________________________________ 14
CHAPITRE 01 - TERRASSEMENTS COMPLEMENTAIRES _________________________________ 15
01.0
01.1
01.2
01.3
01.4
01.5
Généralités______________________________________________________________________ 15
Fouilles en rigoles ________________________________________________________________ 15
Fouilles en trous _________________________________________________________________ 15
Remblais tout venant _____________________________________________________________ 16
Evacuation aux centres de traitement des dechets ______________________________________ 16
Assèchement fond de fouilles et tenue des talus _______________________________________ 16
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.2
CHAPITRE 02 - FONDATIONS ET INFRASTRUCTURES___________________________________ 17
02.0
02.1
02.2
02.3
02.4
02.5
02.6
02.7
02.8
02.9
02.10
02.11
Généralités______________________________________________________________________ 17
Béton de propreté ________________________________________________________________ 17
Gros béton ______________________________________________________________________ 17
Semelles isolées __________________________________________________________________ 17
Semelles filantes _________________________________________________________________ 18
Longrines et bêches_______________________________________________________________ 18
Fûts béton armé _________________________________________________________________ 18
Dallage _________________________________________________________________________ 18
Plancher dalle pleine ______________________________________________________________ 19
Fosses __________________________________________________________________________ 19
Membrane étanche _____________________________________________________________ 19
Traitement en périphérie du bâtiment______________________________________________ 20
CHAPITRE 03 - STRUCTURE COURANTE EN BETON ARME ______________________________ 21
03.1
03.2
03.3
03.4
03.5
Murs en pierres __________________________________________________________________ 21
Murs en agglos creux _____________________________________________________________ 22
Poteaux B.A. ____________________________________________________________________ 22
Poutres_________________________________________________________________________ 22
Planchers préfabriqués à hourdis béton ______________________________________________ 22
CHAPITRE 04 - OUVRAGES EN TERRASSE ____________________________________________ 23
04.1
04.2
04.3
04.4
Acrotères _______________________________________________________________________ 23
Relevés en terrasse _______________________________________________________________ 23
Plots béton______________________________________________________________________ 23
Souches béton ___________________________________________________________________ 23
CHAPITRE 05 – OUVRAGES DIVERS DU GROS OEUVRE _________________________________ 24
05.1
05.2
05.3
05.4
05.5
05.6
05.7
05.8
05.9
05.10
05.11
05.12
05.13
Blocs creux de granulats lourds _____________________________________________________ 24
Enduits mortier __________________________________________________________________ 24
Seuils __________________________________________________________________________ 24
Sujétions d'appuis de baie _________________________________________________________ 24
Rebouchage de trémies et réservations _______________________________________________ 24
Relevés intérieurs et extérieurs _____________________________________________________ 25
Joints extérieurs par mastic silicones _________________________________________________ 25
Couvre-joints de dilatation _________________________________________________________ 25
Polystyrène _____________________________________________________________________ 25
Joints de dilatation dans les parois verticales enterrées ________________________________ 25
Scellements de coffrets __________________________________________________________ 25
Regards de décantation _________________________________________________________ 26
Résines époxydique _____________________________________________________________ 26
CHAPITRE 06 – CANALISATIONS ENTERREES _________________________________________ 27
06.0
06.1
06.2
Généralités______________________________________________________________________ 27
Tranchées ______________________________________________________________________ 27
Remblai en tout venant____________________________________________________________ 27
CHAPITRE 07 – TRAITEMENT DE FACADES___________________________________________ 28
07.1
07.2
07.3
07.4
07.5
Enduit de façade sur agglos (finition grattée fin) ________________________________________ 28
Traitement des arêtes _____________________________________________________________ 28
Peinture sur ouvrages métalliques ___________________________________________________ 28
Peinture lazure sur ouvrages bois ____________________________________________________ 28
Traitement des joints _____________________________________________________________ 28
CHAPITRE 08 – OPTIONS OBLIGATOIRES ____________________________________________ 29
08.1
Ossature béton pour garages _______________________________________________________ 29
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.3
CHAPITRE 00 - GENERALITES
00.1
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux faisant l'objet du présent CCTP comprennent, énumérés non limitativement :
- l'implantation des bâtiments
- les terrassements complémentaires
- les fondations
- les épuisements nécessaires à l'exécution des sous-sols
- les bétons, armés ou non de toute nature
- les murs de façade et refends porteurs en agglos
- les enduits extérieurs et intérieurs
- les murs et les cloisons en parpaings
- les revêtements extérieurs aux bâtiments sur façades
- les ouvrages divers de finition (embrasures, retraits, etc...)
- les protections nécessaires aux travaux de peinture
- les installations de chantier et leur entretien
- tous ouvrages divers de génie civil intérieurs et extérieurs
Ces ouvrages seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du présent CCTP et
des prescriptions communes à tous les lots et seront conformes à la série des plans du
dossier. Ils comprennent tous ouvrages annexes et prestations nécessaires au complet et
parfait achèvement des travaux. L'Entrepreneur devra fournir les installations complètes, en
ordre de fonctionnement, tous les travaux devront être exécutés selon les Règles de l'Art.
En particulier l'Entrepreneur assurera :
- La protection mécanique des ouvrages contre les éboulements et les chocs
- La protection des arêtes et saillies contre les épaufrures
- La protection contre la dessiccation
- La protection contre le gel
Les bétons devront recevoir toutes protections nécessaires pour assurer leur parfaite
conservation notamment pendant la période de durcissement.
En règle générale, ce marché est réputé inclure tous travaux ou dispositions imposés par le
Bureau de Contrôle et nécessaires à la mise en conformité des ouvrages avec les
règlements en vigueur.
00.2
00.201
CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX TRAVAUX
Travaux à la charge de l'Entreprise
La proposition de l'Entrepreneur s'entend compris pendant toute la durée du chantier :
1) La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la
réception.
Tous les ouvrages dégradés devront être démolis et repris dans les conditions précisées
par ordre de service ou sur le P.V. de réunion de chantier.
2) La mise hors chantier immédiate des matériaux ou éléments préfabriqués défectueux ou
refusés par le Maître d'Oeuvre.
3) Les frais d'essais.
4) Les sujétions dues à la présence d'autres corps d'état sur le chantier.
5) La protection mécanique contre les éboulements et les chocs.
6) La protection des arêtes et saillies contre les épaufrures.
7) La protection contre la dessiccation.
8) Toutes protections des bétons et chapes contre le gel.
9) La protection des divers revêtements avant mise en service et son enlèvement.
10) Les bétons devront recevoir toutes protections nécessaires pour assurer leur parfaite
conservation notamment pendant la période de durcissement.
11) La fourniture d'échantillons et modèles d'appareillages.
12) L'accessibilité des échafaudages aux autres corps d'état, ainsi que la mise à disponibilité
des moyens de levage moyennant un prix de location à convenir avec les entreprises
intéressées.
13) La grue ne sera démontée qu'après la réalisation de la couverture ou de l'étanchéité.
14) En règle générale, tous travaux ou dispositions imposées par le Plan Général de
Coordination ou le Bureau de Contrôle, et nécessaires à la mise en conformité des
ouvrages avec les règlements en vigueur.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.202
1.4
15) Référé préventif sur l’état des lieux des voiries, établi par huissier, avant démarrage des
travaux.
Installation et entretien du chantier
L'installation de chantier est incluse dans le forfait et comprend notamment les sujétions et
fournitures suivantes :
- fourniture et amenée à pied d’œuvre, installation et évacuation de tout le matériel
nécessaire à une bonne exécution des travaux
- caniveaux et drains, ainsi que canalisations provisoires nécessaires à l'évacuation des
eaux pendant la durée du chantier
- toutes installations définies aux prescriptions Communes à tous les lots
- branchement provisoire d'électricité de chantier, installé par l'Entrepreneur à un
emplacement agréé par le Maître de l'Ouvrage, compris réseaux provisoires extérieurs
- branchement provisoire d'eau et d'égout de chantier, mis en place par l'Entrepreneur
suivant dispositions agréées par le Maître de l'Ouvrage, compris réseaux provisoires
extérieurs
- voies de grue adaptées, y compris démolitions et évacuation après dépose de la grue
- toutes installations électriques propres à ses équipements
- toutes installations d'eau nécessaires à ces équipements
- mise en place d'un remblai en tout venant pour plate-forme sur la zone des installations
de chantier (épaisseur 30 cm), entretien pendant les travaux, et évacuation en fin de
chantier
- signalisation et dispositifs communs de sécurité et d'hygiène de chantier
- mise en place de tous ouvrages de protection :
a) Dans l'emprise du chantier :
o obturation des trémies, garde-corps provisoires sur façades et en terrasse
b) Sur la limite périphérique du chantier :
o protection et signalisation des zones de circulations automobiles et piétonnières
(chutes d'outils ou de gravois, projections diverses)
o protection des immeubles voisins (poussières, projections diverses)
o protection et remise en état si nécessaire des ouvrages de voirie, signalisation,
réseaux, plantations, etc... en accord avec les Services Techniques concernés
- les nettoyages de chantier et de réceptions dans les conditions définies aux Prescriptions
Communes à tous les lots
- bureau de chantier, d'une surface utile de 15 m2, équipé d'une table, de 10 sièges, d'une
armoire métallique, du chauffage, de la climatisation (rafraîchissement type split-system)
et de l'éclairage. D'un poste téléphonique avec raccordement au réseau
Sur place, se trouvera en permanence un jeu complet des plans architecte, du CCTP et
de tous les plans d'exécution approuvés et mis au point pendant la période de
préparation.
- le panneau de chantier comportant le numéro du permis de construire, les
renseignements réglementaires afférents et la liste des intervenants sur le chantier,
suivant les dispositions ci-après :
o support par chevrons bois, compris plots de fondation et contreventements
o panneau en contreplaqué de 22 mm d'épaisseur, largeur 2.50 m
o lettres bleues sur fond blanc
Panneau principal : Hauteur 1.50 m, largeur 3.00. Numéro du permis de construire, date
et lieu de délivrance, nom et adresse du Maître d'Ouvrage, du Maître d'œuvre, des
Bureaux d’Etude Technique, du Bureau de contrôle, du coordonnateur SPS et de l’OPC
(renseignements à demander au Maître d'Oeuvre)
Logos du Maître d'ouvrage, du Mandataire du Maître d'ouvrage
Perspective du projet selon détails mis au point par l'Architecte
Panneau annexe : Bandes de contreplaqué (une par lot) : Hauteur 0.12, largeur : 3.00.
Numéro de chaque lot. Raison sociale de l'entreprise. Ville. Numéro de téléphone.
Le panneau est à fournir dès le démarrage du chantier.
- l'entretien des accès du chantier et des voiries intérieures provisoires, ainsi que le
nettoyage des salissures provenant du chantier sur des voies publiques ou privées
servant d'accès au chantier
- l'édification, l'entretien et la dépose de la clôture de chantier, compris portails
nécessaires aux accès, comme suit :
o Hauteur : 2.50 m
o Nature : clôture opaque et rigide sur plots mobiles en béton
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
o Implantation : limites de chantier
Prise en charge de l'évacuation des déchets du chantier par mise à disposition de
bennes à l'ensemble des corps d'état pendant toute la durée du chantier
Préconisations spécifiques à la gestion des déchets
- l'entreprise doit prévoir une aire de livraison spécifique pour les camions à béton, avec
zone de nettoyage des camions
- au droit de cette zone de livraison, l'entreprise doit prévoir une zone de lavage, avec
fosses protégées et étanches, vidangées régulièrement. Cette zone servira au lavage
des bennes à béton, camions, roues de véhicules, et engins de chantier,……
- l'entreprise doit prévoir le nettoyage régulier des voiries internes et des chaussées
environnantes.
- Les huiles de décoffrage seront végétales
- Les sols souillés accidentellement seront évacués vers un centre de dépollution des
terres agrée.
Plans d'installation de chantier
Dans les quinze premiers jours qui suivent l'ouverture du chantier, l'entrepreneur remet au
Maître d'Oeuvre, un plan d'occupation et de libération du terrain ainsi qu'un planning de
montage, déplacements éventuels et démontage des installations provisoires pour
l'ensemble de la durée des travaux.
Le plan comporte tous les renseignements propres à chaque Entrepreneur et est authentifié
par ceux-ci.
Sur ce plan obligatoirement figurent :
- l'emplacement des bureaux de chantier
- l'emplacement des centrales à béton avec leur stockage d'agrégats, les ateliers de
ferraillages, de préfabrication et de coffrage
- l'emplacement des voies de grues avec l'indication des périodes de travail et des
périodes de transfert
- les baraquements de stockage de matériel, des matériaux et des éléments préfabriqués,
avec les surfaces de stockage à l'air libre
- les postes de transformation de chantier
- les schémas de branchements provisoires d'eau et d'électricité
- le tracé de la clôture du chantier
- les installations obligatoires destinées au personnel (vestiaires, réfectoires, sanitaires,
douches)
- la voirie provisoire secondaire tant pour la circulation des véhicules que pour celle des
piétons, ainsi que les accès, avec indication éventuelle des sens obligatoires
- l'emplacement des points lumineux pour l'éclairage provisoire du chantier et des clôtures,
des accès aux bureaux
- l'emplacement des postes provisoires de lutte contre l'incendie
- l'emplacement des parkings provisoires
- les zones d'accès interdit
- tous détails non énumérés ci-dessus mais que l'Entrepreneur juge bon d'ajouter pour la
facilité de son installation
Canalisations existantes
L'Entrepreneur est tenu d'effectuer toutes démarches utiles auprès des Services Publics ou
concessionnaires pour les informer du démarrage des travaux et pour s'assurer qu'il ne reste
pas dans le terrain d'anciennes canalisations (égouts, gaz, eau, électricité, etc...).
Il doit signaler au Maître d'Oeuvre toutes les canalisations en service qui doivent être
conservées ou déviées. Un relevé doit être fourni.
Dans le cas de rencontre d'une canalisation inconnue dans les fouilles, celle-ci n'est démolie
que si l'Entrepreneur fait la preuve qu'elle n'est pas en usage à quelque titre que ce soit.
Il est précisé qu'il n'est pas tenu compte des incidences de ces travaux sur les délais
d'exécution.
-
00.203
00.204
00.205
1.5
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.206
00.207
00.208
00.3
00.301
1.6
Coordination avec les autres corps d'état
Les précisions concernant les relations entre Entreprises figurent aux Prescriptions
Communes à tous les lots et au Cahier des Prescriptions Particulières du Marché.
La majorité des canalisations électriques, fourreaux T.V. et Téléphone, et certaines
canalisations d'eau seront incorporées aux murs et dalles avant coulage du béton, par les
lots intéressés.
L'Entrepreneur du présent lot devra :
- travailler en bonne coordination avec les Entreprises titulaire d'un marché de travaux et
prendre toutes les mesures pour éviter des dégradations aux ouvrages encastrés
en cas de défaillance des Entrepreneurs effectuant des incorporations dans ses
ouvrages, prévenir immédiatement le Maître d'œuvre
- informer le Maître d'Oeuvre de toutes modifications proposées par rapport au planning
détaillé dans un délai suffisant pour permettre l'intervention des corps d'état en question
Les entreprises des divers corps d'état exécutent à leurs frais et conformément aux Règles
de l'Art, les tranchées, percements, trous de scellement et raccords divers nécessaires à
leurs propres travaux.
Toutefois, l'Entrepreneur du présent lot sera tenu de réserver gratuitement tous les trous et
réserves que les entreprises lui demanderaient en temps voulu, dans les ouvrages en béton
armé et dans les murs en maçonnerie d'une épaisseur supérieure à 15 cm.
Les Entrepreneurs des lots des divers corps d'état établiront les plans des trous et réserves
qu'ils remettront à l'entreprise du présent lot.
En règle générale, les scellements, fourreaux de passage, rebouchage des trous et
calfeutrement sont exécutés par les corps d'état intéressés.
Caniveaux, siphons de sols
Les caniveaux et siphons de sols sont fournis posés et raccordés au réseau eaux usées par
le titulaire du présent lot.
Réservations, trous, scellements, incorporations
Les entreprises des divers corps d'état exécutent conformément aux Règles de l'Art, les
saignées, percements, trous de scellements et raccords divers nécessaires à leurs travaux.
Les réservations et incorporations sont à la charge du lot Gros-Oeuvre dans les conditions
fixées aux Prescriptions Communes à tous les lots.
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES
Documents Techniques Généraux
Les ouvrages à exécuter seront conformes à la réglementation en vigueur et notamment aux
documents techniques unifiés (D.T.U.) en vigueur à la date de signature du marché, aux
Normes Françaises (N.F.) et aux recommandations et Règles professionnelles de l'Union
Nationale de Maçonnerie publiées à la date du Marché.
Les DTU applicables sont en particulier les suivants :
DTU N° 12
Terrassements pour le bâtiment.
DTU N° 13.1
Fondations superficielles.
Modifications n°1 au cahier des clauses techniques
DTU N° 13.3
Dallages – Mars 2005
DTU N° 20
Maçonnerie, béton armé, plâtrerie – Octob re 2008
DTU N° 20.1
Ouvrages en maçonnerie de petits élémen ts - Parois et murs.
DTU N° 20.12
Conception du gros oeuvre en maçonneri e des toitures destinées à
recevoir un revêtement d'étanchéité.
DTU N° 20.13
Cloisons en maçonnerie de petits éléme nts – Octobre 2008
DTU N° 21
Exécution des travaux en béton.
DTU N° 21.4
L'utilisation de chlorure de calcium et des adjuvants contenant des
chlorures dans la confection des coulis, mortiers et béton.
Modifications n°1 à la norme DTU P 18-203 d'Octobr e 1977
DTU N° 23.2
Béton caverneux à granulats lourds sans éléments fins
DTU N° 23.3
Béton caverneux à granulats lourds avec éléments fins
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.7
DTU N° 26.1
Enduits aux mortiers de ciment, de chaux et de mélange plâtre et chaux
aérienne
. Additif de mai 1994
. Normes NFP 15-201
DTU N° 26.2
Chapes et dalles à base de liants hydra uliques
DTU N° 59.1
Travaux de bâtiment – Revêtements de peinture en feuil mine, semi épais
ou épais (juin 2013) – NFP 74-9201-1 et 2
Totalité des eurocodes (les eurocodes priment toujours sur les anciens référentiels)
00.302
Réglementation acoustique - Arrêté du 30 Juin 1999
Tolérance d'exécution
01. - Tolérances générales d'implantation
Les tolérances maximales admises sur les cotés d'implantation des ouvrages sont les
suivants :
- en niveau sur la hauteur d'étage : + ou – 0.5 cm
- en dimensions sur la largeur totale des bâtiments : + ou - 2 cm
- en distance entre axes de poteaux ou de voiles : + ou – 0.5 cm
- en verticalité : 0.2 % sur un niveau,
0.1 % sur la hauteur totale avec un maximum de 5 cm.
Aucune tolérance ne sera admise "en plus" pour les origines de cotes rattachées à un
alignement de voirie, sur les axes mitoyens ou les limites de propriété (respect des
prospects).
Le Maître d'Oeuvre se réserve le droit de faire procéder par un géomètre agréé à tous
contrôles de niveaux ou d'aplomb de l'ossature principale aux frais de l'Entreprise du présent
lot.
Les ouvrages dont les dimensions ne respectent pas les tolérances admissibles ainsi
définies seront démolis et reconstruits, ou seront rectifiés suivant les directives du Maître
d'Oeuvre, aux frais exclusifs de l'Entrepreneur.
02. - Tolérance de mise en oeuvre
a) Tolérances dimensionnelles
La tolérance sur toute dimension mesurée entre parements opposés ou entre arêtes ou
entre intersections d'arêtes est égale à la plus grande des quantités suivantes : 1/10 de la
racine cubique de "d" ou 5 millimètres, "d" désignant la dimension en cause exprimée en cm.
Dans les ouvrages finis enduits, la tolérance admise est ramenée à 2 millimètres sauf dans
le cas de cloisons où les enduits affleureront les bâtis (tolérance nulle).
b) Défaut d'aplomb
Le défaut d'aplomb maximal tolérable sur un élément vertical est égal à la plus grande des
deux quantités suivantes : 1/10 de la racine cubique de "h" ou 5 millimètres, "h" est la
hauteur de l'élément exprimé en cm.
c) Tolérance de rectitude
La tolérance de rectitude sur une arête rectiligne ou sur toute génératrice rectiligne d'une
surface plane ou réglée est caractérisée par la flèche maximale admissible sur tout segment
de longueur "L", de cette arête ou de cette génératrice.
Cette flèche est égale à la plus grande des deux quantités suivantes : 2/500 L ou 5
millimètres, sauf prescriptions contraires concernant notamment les coffrages et les états de
surface des planchers (voir chapitre suivant "Prescriptions Techniques Particulières").
Le Maître d'Oeuvre se réserve le droit de faire procéder par un géomètre agréé à tous
contrôles de niveaux ou d'aplomb de l'ossature principale.
Les ouvrages dont les dimensions ne respectent pas les tolérances admissibles ainsi
définies seront démolis et reconstruits, ou seront rectifiés suivant les directives du Maître
d'Oeuvre, aux frais exclusifs de l'Entrepreneur.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.303
00.304
1.8
Ragréages
a) Ragréages sur béton brut
Tous les ragréages sur béton brut et en général toutes les finitions à exécuter sur des
ouvrages en béton, seront faites au mortier de ciment avec adjonction d'un produit type
Compaktuna, ou similaire, permettant un bon collage, des mortiers rapportés sur les bétons
en place, et limitant les retraits.
Les dosages des produits et leur mise en oeuvre devront respecter les indications du
fabricant.
b) Ragréage sur bétons apparents ou à peindre
Dans le cas où les parements des bétons destinés à être peints n'ont pas un aspect
suffisamment soigné ou sont incompatibles avec la mise en oeuvre des peintures, il sera mis
en oeuvre, à la charge de l'Entrepreneur du présent lot, un enduit de ragréage du type
"RAVADRESS" ou similaire.
Dans le cas de parements en béton brut de décoffrage restant apparent, aucun ragréage ne
sera admis et s'il n'est pas conforme aux prescriptions du présent CCTP, l'élément sera
remplacé.
Ces travaux seront exécutés suivant les instructions du Maître d'Oeuvre, notamment en ce
qui concerne la nature et la qualité des produits utilisés et leur mode de mise en oeuvre.
Epreuve de charge
Des mises en charge des éléments porteurs pourront être demandées par le Maître
d'Oeuvre.
Sera considérée comme non satisfaisante, toute épreuve qui aura donné lieu à l'une des
constatations suivantes :
- ouvrages fissurés
- flèche totale sous charges et surcharges dépassant 1/500 de la portée
- flèche permanente subsistant 4 heures après l'enlèvement de la charge supérieure au
1/5 de la flèche totale définie ci-dessus
- si l'accroissement de la flèche pendant l'application du dernier quart de la surcharge
atteint le double de la flèche observée pendant l'application du premier quart
Les Laboratoires chargés des essais et de la direction des épreuves doivent être
préalablement agréés par le Maître d'Oeuvre et par le Maître d'Ouvrage. Les frais relatifs aux
essais et épreuves imposés sont à la charge de l'Entrepreneur.
00.4
00.401
00.402
00.403
00.404
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES
Conditions climatiques
Pour l'application des règles NV 65-67 modifiées en 84, en 96, en avril 2000, et en février
2009, les conditions climatiques servant de base aux calculs seront celles des zones
suivantes :
neige =
zone B2
vent =
zone 3
Le bâtiment est implanté en zone de sismicité faible
Surcharges d'exploitation
Les surcharges d'exploitation à prendre en compte, en plus des charges permanentes, pour
le calcul des éléments de structure, seront conformes aux valeurs définies sur les plans de
structure ou à défaut aux prescriptions de la norme NF EN 1991
Etudes
Les études d'exécution de structure sont réalisées par le Maître d'oeuvre.
Cependant, l'entreprise titulaire du présent lot doit prévoir la réalisation des plans de
fabrication, plans de pose correspondants, et des éventuels plans d'exécution qui pourraient
résulter de l'emploi de techniques, méthodes, procédés particuliers ou variantes
économiques, proposés par l'Entrepreneur et acceptés par le Maître d'oeuvre.
Ces plans complémentaires sont, dans tous les cas, soumis à l'approbation du Maître
d'oeuvre et du bureau de contrôle, avant toute exécution.
Implantation et niveaux
Le tracé des axes de référence et l'implantation générale des constructions sont à la charge
de l'Entrepreneur qui fait effectuer par un Géomètre expert agréé par le Maître d'Oeuvre les
tracés d'implantation d'après les plans qui lui sont remis et les instructions qui lui sont
données par le Maître d'Oeuvre ; il doit en conséquence tenir compte des nivellements et
alignements s'il y a lieu.
Le Géomètre devra fournir aux frais de l'entrepreneur de Gros-Oeuvre le plan de recollement
des implantations.
Les axes principaux seront matérialisés par un bornage fixe et protégé pendant toute la
durée du chantier.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.9
L'Entrepreneur du présent lot devra intervenir pour les implantations avant le début des
travaux du lot V.R.D. Il devra réaliser les implantations qui lui sont nécessaires ainsi que
celles nécessaires au lot V.R.D. pour réaliser ses propres implantations.
Un traçage provisoire sera ainsi réalisé au titre du présent lot avant l'intervention du VRD
pour l'exécution des terrassements généraux.
L'Entrepreneur sera tenu de réaliser tous les ouvrages d'implantation, chaises, repères fixes,
les implantations intérieures des murs et des maçonneries.
A chaque étage et dans tous les locaux, un trait de niveau sera battu sur les murs et les
enduits à 1.00 m au-dessus du niveau fixé pour chaque plancher fini et ce, uniquement par
l'Entrepreneur de Gros-Oeuvre. Ceci afin d'éviter les erreurs qui peuvent résulter du tracé par
un autre Entrepreneur. Le produit employé doit etre adapté pour ne pas apparaître au travers
des finitions. Sur les supports restant bruts le trait de niveau doit etre nettoyé.
Le trait de niveau sera rétabli autant de fois que nécessaire.
00.5
00.501
PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BETONS
Contrôle des bétons
Le contrôle des bétons s'effectuera dans le cadre des normes françaises NF P18 102 et
suivantes, et des articles 3.2 et 4.2 du D.T.U. 21.
En règle générale, les prélèvements sont faits par l'Entrepreneur, sur son initiative et
conformément aux prescriptions du bureau de Contrôle.
Cependant, le Maître d'Ouvrage ou le bureau de contrôle peuvent ordonner, sans préavis,
des prélèvements de contrôle.
Les bétons utilisés pourront être des bétons contrôlés manufacturés conformes à la NF EN
206-1/CN provenant d'usines agréées et transportés dans les conditions normalisées.
L'Entrepreneur devra produire toutes justifications nécessaires au contrôle des bétons livrés,
le bureau de contrôle pouvant imposer des essais de convenance pendant la période de
préparation du chantier.
Les adjuvants sont livrés sur le chantier accompagnés d'un certificat d'origine indiquant la
date de leur fabrication et la date limite au-delà de laquelle les produits correspondants
doivent être mis au rebut.
Que les bétons soient des bétons prêts à l'emploi ou des bétons fabriqués sur chantier, les
prélèvements de contrôle seront obligatoirement faits "in situ" par l'Entrepreneur, sur son
initiative, et conformément aux prescriptions du Bureau de Contrôle.
L'Entrepreneur inscrit sur un registre, tenu sur le chantier à la disposition du Maître
d'Ouvrage, les résultats des essais de contrôle en précisant pour chaque prélèvement la
composition du béton, la date du prélèvement, celle des essais, les ouvrages intéressés par
les gâchés contrôlées, la consistance du béton mesurée au Cône d'Abrams lors du
prélèvement, la nature (cube ou cylindre) et les dimensions des éprouvettes.
A chaque prélèvement de contrôle on prépare 6 cylindres pour les essais de compression et
6 prismes pour les essais de traction, 3 cylindres et 3 prismes sont essayés à 7 jours, le
reste à 28 jours.
Les essais de résistance mécanique sont conduits suivant les prescriptions du DTU et des
Normes.
Les composants des bétons seront choisis et utilisés dans le cadre de la normalisation
française :
- NF P 15 301 et suivantes pour les liants hydrauliques
- NF P 18 303 eau de gâchage pour béton de construction
- NF P 18 301 et suivantes pour les granulats
- NF P 18 331 et suivantes pour les adjuvants
En plus de ces contrôles, il est à prévoir, au moins un essai de compression à chaque stade
horizontal ou vertical de la construction, réalisés par un laboratoire indépendant, et
rémunérés par le titulaire du présent lot. Les résultats sont à communiquer au bureau de
contrôle, dès réception par l'entreprise.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.502
00.503
1.10
Classe d’exposition des bétons à propriété spécifiée (BPS)
X0 :
Béton armé ou non armé, sans aucun risque de corrosion ni d’attaques
XC1 : Béton armé, sec ou humide en permanence
XC2 : Béton armé, humide rarement sec
XC3 : Béton armé, humidité modérée
XC4 : Béton armé, alternance humide et sec
XF1 : Béton armé mouillé, gel faible ou modéré, sans agent de déverglacage
XF2 : Béton armé mouillé, gel faible ou modéré, avec agent de déverglacage
XF3 : Béton armé mouillé, gel sévère, sans agent de déverglacage
XF4 : Béton armé mouillé, gel sévère, avec agent de déverglacage
XS1 : Béton armé, soumis à l’eau de mer (à moins de 1 km de la mer)
XS2 : Béton armé, immergé en permanence dans l’eau de mer
XS3 : Béton armé, zone de marnage
XD1 : Béton armé, soumis à l’eau autre que marine et contenant des chlorures, humidité
modérée
XD2 : Béton armé, soumis à l’eau autre que marine et contenant des chlorures, humide
rarement sec
XD3 : Béton armé, soumis à l’eau autre que marine et contenant des chlorures, alternance
humide et sec
XA1 : Béton armé, soumis aux attaques chimiques, faible agressivité chimique
XA2 : Béton armé, soumis aux attaques chimiques, agressivité chimique modérée
XA3 : Béton armé, soumis aux attaques chimiques, forte agressivité chimique
Définition des BPS
Les bétons seront conformes à la norme NF EN 206-1
A défaut d’indications de composition des bétons sur les plans de structure, les bétons mis
en oeuvre auront les compositions suivantes :
BPS
Résistance à la
compression
Teneur minimum en liant
équivalent
Rapport eau / liant
équivalent maximum
X0
XC1
XC2
XC3
XC4
XF1
XF2
XF3
XF4
XS1
XS2
XS3
XD1
XD2
XD3
XA1
XA2
XA3
C 15/20
C 20/25
C 20/25
C 25/30
C 25/30
C 25/30
C 25/30
C 30/37
C 30/37
C 30/37
C 30/37
C 35/45
C 25/30
C 30/37
C 35/45
C 30/37
C 35/45
C 40/50
200 kg m3
260 kg m3
260 kg m3
280 kg m3
280 kg m3
280 kg m3
300 kg m3
315 kg m3
340 kg m3
330 kg m3
330 kg m3
350 kg m3
280 kg m3
330 kg m3
350 kg m3
330 kg m3
350 kg m3
385 kg m3
0.65
0.65
0.60
0.60
0.60
0.55
0.55
0.45
0.55
0.55
0.50
0.60
0.55
0.50
0.55
0.50
0.45
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.504
1.11
Définition des mortiers
Les mortiers mis en oeuvre auront les caractéristiques suivantes :
CHAUX
TYPE
CIMENT
SABLE
ARTIFICIELLE
MORTIER N° 1
Pour hourder
CPJ – CEM II 32.5
150 kg
MORTIER N° 2
Pour gobetis
CPJ – CEM II 32.5
600 kg
MORTIER N° 3
Pour corps enduits
CPJ – CEM II 32.5
300 kg
MORTIER N° 4
Pour chape et solin
CPJ – CEM II 32.5
500 kg
MORTIER N° 5
Pour enduits de finition
CPJ – CEM II 32.5
150 kg
00.505
250 kg
1 000 litres fin et
moyen 0.08/1.25
1 000 litres fin
0.08/0.315
150 kg
1 000 litres fin et
moyen 0.08/1.25
1 000 litres fin
0.08/0.315
250 kg
1 000 litres fin et
moyen 0.08/1.25
Le ciment de laitiers et le sable de mer sont rigoureusement exclus des mortiers.
Nature des coffrages
On distingue les classes de parements repérées ci-après, définies par les qualités de surface
que ces parements doivent présenter.
- C1 : coffrage élémentaire
- C2 : coffrage ordinaire
- C3 : coffrage soigné
- C4 : coffrages spéciaux
1. - Parements type C1
Parement dont l'aspect de surface est indifférent, pour ceux d'entre eux qui sont visibles au
décoffrage, les balèvres doivent être enlevées et les manques de matières rebouchés.
2. - Parements type C2
Ces parements sont généralement destinés à recevoir un enduit maçonné ou plâtré.
Ils doivent se présenter sous l'aspect d'une surface rugueuse, balèvres enlevées et manques
de matière rebouchés. Les flèches locales ne peuvent être supérieures à 6 mm sous la règle
de 20 cm et la flèche générale est inférieure à 15 mm sous la règle de 2.00 m.
3. - Parements type C3
Ces parements servent généralement de support à un revêtement mince.
Ils doivent se présenter sous l'aspect d'une surface lisse, à balèvres enlevées et ragréées
dont les flèches locales ne peuvent être supérieures à 2 millimètres sous une règle de 20 cm
et dont la flèche générale ne peut être supérieure à 5 millimètres sous la règle de 2.00 m.
Le bullage toléré n'affecte que 10 % de la surface totale. Les trous proprement dits ont une
surface maximale de 1 cm2 et une profondeur maximum de 2 mm.
Sur les parements extérieurs de façade aucun bullage ne sera admis.
Les arêtes et cueillies sont reprises et dressées.
Si le parement ne répond pas à ces caractéristiques, l'entrepreneur devra le rebouchage des
surfaces en cause avec un produit agréé par le Maître d'oeuvre.
4. - Parement type C4
Ces parements sont caractérisés par la recherche d'un effet architectural déterminé : le
béton reste brut de décoffrage. Les tolérances sont les mêmes que pour le coffrage C3, le
bullage et les balèvres devant être inexistants.
Pour réaliser ces coffrages, les banches utilisées seront « traditionnelles », avec mise en
œuvre, entre les faces intérieures des banches et le béton coulé en place, de panneaux en
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.506
00.507
1.12
contreplaqué de bois bakelisé à veinage fin adaptés à ce type d’utilisation et permettant
d’obtenir des parements parfaits.
Cette procédure sera obligatoire.
Le calepinage des banches (compris rehausses éventuelles), sera réalisé selon détails des
plans Architecte, avec écarteurs alignés, joints de dilatation en creux, joints calepinés (retrait,
dilatation, fractionnement, reprise de coulage, sciage des acrotères), faux joints horizontaux
et verticaux, selon nécessité, listels, …
Produit d'enduction des coffrages
L'entrepreneur doit s'assurer de la compatibilité entre le produit qu'il envisage d'utiliser
comme enduction de coffrage et le système de peinture qui doit être appliqué sur les
parements coffrés.
Surfaçage des dalles
Les tolérances d'exécution d'une surface de dalle varient avec les revêtements de sol que
doit recevoir cette dalle.
On distingue les types de finition suivantes avec les tolérances exigées :
TYPE
00.508
00.509
TOLERANCE
D 'HORIZONTALITE
PLANEITE
F1 : Finition horizontale, 3 mm de dénivellation
tirée à la règle et talochée,
destinée à rester brute ou à sous une règle de 2 m.
servir de support à un sol
collé ou à une étanchéité
2 mm de dénivellation
sous le réglet de 0.20m
Surface talochée lisse
F2 : Finition horizontale 10 mm de dénivellation
courante en vue de
recevoir un revêtement sous une règle de 2 m.
d'une épaisseur
supérieure à 3 cm (chape
ou carrelage)
Surface brute tirée à la
Pas de saillie supérieure
à 1 mm.
règle. Pas de saillie
supérieure à 5 mm.
Dans le cas où l'état de surface de la dalle exigerait une consommation plus élevée, la
différence entre la consommation réelle et la consommation théorique de 2.5 kg/m2 prévues
au lot "Revêtement de sols" serait à la charge du présent lot.
Dans tous les cas, l'enduit de ragréage sera exécuté par l'Entrepreneur du lot "Revêtements
de sols".
Pente des dalles
En règle générale, les dallages béton, poutrelles + hourdis, ….., seront exécutés avec les
pentes figurant sur les plans.
Sous les divers complexes d’étanchéité, certains planchers devront présenter des pentes
adaptées et conformes aux DTU ou autres règlements. Avant toute exécution, l’entreprise du
présent lot devra se coordonner avec les divers intervenants du chantier (entreprise
d’étanchéité, bureau de contrôle, maitre d’oeuvre, …) pour vérifier selon localisations, si des
pentes sont nécessaires sur les planchers.
Support à enduire
Les tolérances d'exécution des supports à enduire varient en fonction des supports. On
distingue les tolérances suivantes en fonction des supports :
TYPE
Support béton
TOLERANCE
7 mm de dénivellation
sous une règle de 2 m.
2 mm de dénivellation
sous le réglet de 0.20m
Support agglomérés de 15 mm de dénivellation
béton
sous une règle de 2 m.
10 mm de dénivellation
sous le réglet de 0.20m
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.510
1.13
Dans le cas où l'état de surface des supports ne serait pas conforme aux préconisations ci
dessus et exigerait la réalisation d’un sous enduit, la réalisation de ces sous enduits et la
charge financière correspondante serait à la charge du présent lot.
Enrobage des aciers
L'enrobage des aciers devra être conforme aux DTU et normes en vigueur.
Il est rappelé que d'une façon générale tous les aciers auront un enrobage minimum de 4 cm
par rapport à une paroi extérieure ou à une paroi ayant une résistance au feu imposée et un
enrobage minimum de 2 cm dans les autres cas.
Cette prescription vaut pour les bétons coulés en place comme pour les ouvrages
préfabriqués ou précontraints.
00.6
PRESCRIPTIONS CONCERNANT LA SECURITE INCENDIE
Sauf prescriptions contraires du présent CCTP, la stabilité au feu des ouvrages sera obtenue
par les éléments béton eux-mêmes, sans emploi des protections rapportées. Les sections de
béton et l'enrobage des aciers respecteront les normes de calcul pour la tenue au feu des
pièces en béton armé.
Les prescriptions particulières de tenue au feu des éléments de structure sont définies dans
l'arrêté du 10 Septembre 1970 relatif aux règles de sécurité Incendie dans les immeubles
recevant du Public.
En particulier :
- structure maçonnée coupe feu 1h : local ménage TGBT / courants faibles, ensemble des
locaux des ateliers isolés et non isolés, compresseur, stockage maçonnerie
00.7
Dispositions générales concernant les produits de traitement de façades et leur mise
en oeuvre
1) Nature des produits
Les produits appliqués successivement sur le support doivent :
- être compatibles avec le support lui-même
- être compatibles entre eux
- former un ensemble cohérent de couches adhérentes entre elles et au support
2) Teintes
L'Entrepreneur se soumettra strictement aux teintes choisies par le Maître d'Oeuvre, compris
toutes teintes vives.
3) Nature des supports
Le peintre aura à peindre essentiellement des bétons bruts, coffrage de type C3 dont la
définition est rappelée ci-après.
Parements type C3 : ces parements servent généralement de support à un revêtement
mince. Ils doivent se présenter sous l'aspect d'une surface lisse, à balèvres enlevées et
ragréées dont les flèches locales ne peuvent être supérieures à 1 millimètre sous une règle
de 20 cm et dont la flèche générale ne peut être supérieure à 5 mm sous la règle de 2.00
mètres.
Aucun bullage ne sera admis.
4) Contrôle des fournitures de peintures
Les opérations de contrôle seront celles définies à la quatrième section, titre II du cahier
N° 139 du C.S.T.B. complétées par les dispositions suivantes :
- Produits classiques : ces produits seront soumis soit à la livraison, soit après application,
à des essais de conformité ou d'identification, à la charge de l'Entrepreneur
- Produits nouveaux : préalablement à l'exécution des travaux, l'attributaire remettra au
Maître d'Oeuvre des échantillons en deux exemplaires de chacune des peintures
proposées ainsi que les notices d'utilisation établies par les fabricants et revêtues de son
visa. Ces produits seront soumis aux mêmes essais que les produits classiques
Les prélèvements nécessaires pour les essais seront effectués en présence du représentant
du Maître d'Oeuvre, et échelonnés au fur et à mesure de l'avancement des travaux.
5) Etanchéité
Les revêtements de façade devront toujours assurer l'étanchéité parfaite des murs
(incorporation d'un produit hydrofuge si nécessaire).
6) Finitions
La réalisation de ces enduits comprend tous travaux accessoires nécessaires à la finition
parfaite, notamment les arêtes droites ou arrondies, les gorges, calfeutrements de
menuiseries.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.14
00.8
Dispositions générales en terme de règlementation incendie
Les produits utilisés et leurs mises en œuvre devront être parfaitement adaptés pour
respecter la règlementation incendie en vigueur. En particulier en termes de :
- Catégorie de matériaux et classement au feu correspondant
- Catégorie de bâtiment
- Type de de revêtement de façade employé (enduit,…)
- Valeurs du C+D
- Valeurs de MCM
- …..
En particulier, sont à prévoir par l’entreprise, avec les localisations nécessaires pour
respecter la règlementation incendie :
- Les treillis d’armature en fibre de verre qui arment l’enduit
- Les protections en laine de roche
- …..
En cas de contradiction ou d’incompatibilité entre les ouvrages décrit au présent CCTP et la
règlementation incendie, l’entreprise devra adapter les ouvrages décrits au présent CCTP
pour qu’ils soient parfaitement conformes à la règlementation incendie en vigueur. Tous les
autres points de la description resteront inchangés (localisations, caractéristiques
thermiques, …)
00.9
RESERVE DE SOL
Selon le tableau de repérage des prestations, tous les planchers ou dallage de la zone
bureau seront arasés à 17cm au dessous des niveaux des sols finis indiqués sur les plans.
Partout ailleurs, ils seront arasés au niveau des sols finis indiqués sur les plans.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.15
CHAPITRE 01 - TERRASSEMENTS COMPLEMENTAIRES
01.0
GENERALITES
Le présent chapitre décrit tous les travaux de terrassements qui seront effectués à partir de
la plate-forme livrée par l'entreprise de VRD aux niveaux suivants :
- terrassement sous bureaux, y compris local DRV à -0.67 m du sol fini intérieur
- terrassement sous ateliers intérieurs à – 0.45 m du sol fini intérieur
- terrassement sous conquets, cuve à fioul et zone contigü à – 0.45 m du sol fini intérieur
Les plates-formes sont livrées avec débord périphérique 1.00 m par rapport aux façades, et
talutées à 1 H / 1 V.
Les fouilles complémentaires seront exécutées d'après les dimensions des ouvrages
indiquées sur les plans. Les volumes seront déterminés suivant les mesures prises au vide
de fouilles en terrain de toute nature ; elles comprennent toutes manutentions à la main ou
mécanique, chargement, maintien des talus ou parois, blindages, étaiements et épuisements
si nécessaire, démolition de toutes les vieilles maçonneries ou blocs de béton trouvés dans
les fouilles, toutes sujétions dues aux venues d’eau en cours de travaux (purge, géotextile,
…), ….
Les travaux en plus ou en moins résultant d'une modification éventuelle des hypothèses
définies ci-dessus seront évalués à l'aide des prix unitaires figurant au DPGF du Marché
après vérification par le Maître d'Oeuvre des attachements correspondants établis par
l'Entrepreneur.
Les terrassements "en terrain de toute nature" sont de ce fait forfaitisées sur la base des
conclusions du rapport de sol et ne pourront faire l'objet d'aucun règlement en travaux
supplémentaires.
L'entreprise du présent lot devra vérifier, à partir des repères d'implantation et
contradictoirement avec l'entreprise de VRD la bonne exécution du fond de forme, qui sera
éventuellement rectifié par ce dernier.
L'acceptation des ouvrages du lot VRD par le lot Gros-Oeuvre entraînera l'impossibilité pour
ce dernier de tous recours ultérieurs relatifs à une erreur de nivellement, ou une insuffisance
de compactage pour les zones en remblai tant envers l'Entrepreneur de VRD qu'envers le
Maître de l'Ouvrage.
Les terrassements et remblais seront exécutés selon les préconisations et les pentes
définies dans le rapport de sol.
01.1
TERRASSEMENTS DE MASSE
Fouille en déblai en terrain de toute nature, par un engin mécanique, stockage pour mise en
remblai ultérieure dans l'emprise du chantier ou évacuation aux centres de traitement des
déchets.
Au titre du présent article, prévoir toutes les démolitions nécessaires dans l'emprise des
terrassements, en particulier :
- tous revêtements de sols et dallages existants
- plantations et végétaux divers
- réseaux devenus inutiles, regards correspondants, …
- réseaux divers après dévoiement, regards correspondants, …
Ces terrassements comprennent toutes sujétions de piquetage et d'implantation, d'extraction,
de chargement et de transport, de mise en oeuvre avec réglage du fond de fouille.
Mode de métré : à l’ensemble
Position : Selon plans Architecte et plans de structure, tous terrassements complémentaires
nécessaires y compris pour fosses, etc …
01.2
FOUILLES EN RIGOLES
Fouilles en rigoles en terrain de toute nature, compris réglage et curage du fond de fouille.
Mode de métré : le m3 de terrain en place.
Position : Selon plans de structure, en particulier pour semelles filantes, redans, longrines,
bêches.
01.3
FOUILLES EN TROUS
Fouilles en trous en terrain de toute nature, compris réglage et curage du fond de fouille.
Mode de métré : au m3
Position : Selon plans de structure, en particulier pour semelles isolées.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.16
01.4
REMBLAIS TOUT VENANT
Mise en oeuvre de remblais en tout venant de carrière 0/31.5 compris toutes sujétions de
chargement, de transport, et de mise en place dans la fouille.
La qualité et la provenance des matériaux utilisés devront recevoir l'agrément du Maître
d'Oeuvre.
La mise en place se fera par couches successives de 0.20 m d'épaisseur damées et
arrosées pour obtenir une compacité convenable, dans une fouille débarrassée de tous
gravois.
Réglage final pour obtenir des surfaces bien dressées.
Mode de métré : m3 de remblai en place.
Position : Selon plans Architecte et plans de structure, tous remblais nécessaires autour des
ouvrages de fondation, murs de soubassements, et ouvrages divers
d'infrastructures, jusqu'au niveau fini du terrain aménagé.
01.5
EVACUATION AUX CENTRES DE TRAITEMENT DES DECHETS
Les terres seront évacuées au fur et à mesure aux centres de traitement des déchets.
L'Entrepreneur devra assurer le maintien en parfait état des chaussées qu'il utilisera et devra
tous les nettoyages nécessaires.
Les frais de décharge sont inclus au prix du présent article.
Mode de métré : au m3 de terrain en place évacué.
Position : Tous les déblais.
01.6
ASSECHEMENT FOND DE FOUILLES ET TENUE DES TALUS
Il est à prévoir, au titre du présent article, toutes les prestations nécessaires à l’assèchement
du fond de fouille en cours de travaux, et à la tenue des talus réalisés par le lot VRD.
En particulier et de façon non exhaustive :
- tranchées drainantes périmétriques
- cuvon et pompe de relevage provisoires en nombre adapté
- canalisations de refoulement en limite de chantier film polyane ou géotextile, adapté à ce
type d’utilisation, fixé sur les talus périphérique (correctement plaqué et épinglé en pied
et en tête).
- en cas de saturation des terrains en fond de fouille, il pourrait s'avérer nécessaire de
mettre en oeuvre une couche de forme en matériaux d'apport insensibles à l'action de
l'eau (de type GNT 20/100 ou lit de Ballast) pour assurer la traficabilité des engins.
- …
Mode de métré : à l’ensemble.
Position : Selon plans Architecte, pour fond de fouilles et talus
01.7
MISSION GEOTECHNIQUE G3
L’entreprise a à sa charge la réalisation d’une mission géotechnique G3 pour valider les
hypothèses géotechniques (taux de travaux du sol, admissibilité des tassements notament
différentiels, etc …).
Mode de métré : à l’ensemble.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.17
CHAPITRE 02 - FONDATIONS ET INFRASTRUCTURES
02.0
GENERALITES
Le présent chapitre décrit les travaux de béton armé ou non armé et les travaux annexes de
fondations situés entre le niveau des fouilles et l'arase supérieure des longrines ou murs
périphériques enterrés.
A - NATURE DES FONDATIONS
Les fondations seront établies conformément aux indications de l'étude géotechnique du
rapport N° 15/519 établie par EGSA, agence de JACO U en date du 7 décembre 2015 qui
est reproduit "in extenso" en annexe au CCAP.
B - NIVEAUX D'ASSISE DES FONDATIONS
Les bases du forfait sont définies par le plan des fondations figurant au bordereau des pièces
du marché, le taux de portance du sol étant pris égal aux valeurs définies dans ce rapport,
les fonds de fouilles étant indiquées sur les plans susvisés.
Les fondations sont de ce fait forfaitaires, l'entrepreneur étant tenu d'exécuter tous travaux
nécessaires à la tenue des ouvrages.
Les travaux en plus ou en moins résultant d'une modification éventuelle des hypothèses
définies ci-dessus seront évalués à l'aide des prix unitaires figurant au devis quantitatif
estimatif du Marché, après vérification par le Maître d'Oeuvre des attachements
correspondants établis par l'entrepreneur.
Dès l'ouverture des fouilles, l'auteur du rapport géotechnique sera obligatoirement consulté,
les frais éventuels relatifs à cette intervention étant supportés par l'entrepreneur.
Seul le Bureau d’Etudes géotechnique sera habilité à arrêter définitivement le niveau des
fonds de fouilles.
C – SUJETIONS D'EXECUTION
Les fondations seront exécutées à l'avancement, en suivant la réalisation des fouilles
nécessaires.
Les eaux pluviales et de ruissellement seront récupérés et canalisées dans des zones
éloignées des fondations.
L’entreprise a à sa charge la réalisation d’une mission géotechnique G3 pour valider
les hypothèses géotechniques (taux de travaux du sol, admissibilité des tassements
notament différentiels, etc …).
02.1
BETON DE PROPRETE
Béton de propreté de 0.05 m d'épaisseur minimum en béton.
La surface de ce béton sera nettoyée avant coulage afin qu'aucune trace de terre ne se
trouve mélangée au béton.
Les bétons de propreté déborderont au minimum de 0.05 m des semelles et longrines.
Mode de métré : au m2
Position : Sous tous les ouvrages en béton armé en contact horizontal avec le sol.
02.2
GROS BETON
Ouvrages de fondation en béton coulé à pleine fouille, sans présence d'eau dans les fouilles,
compris toutes sujétions de mise en oeuvre pour éviter la ségrégation.
Certains gros béton des fondations des bureaux devront descendre au niveau du quai (voir
plan de structure).
Mode de métré : au m3.
Position :
a) suivant étude de structure, pour redans, puits de fondation, massifs, fûts,
blocage pour rattrapage de niveau, semelles filantes, semelles isolées,
longrines, ....
b) prévoir une quantité forfaitaire de 10 m3, à détailler à l'exécution.
02.3
SEMELLES ISOLEES
Semelles isolées en béton soigneusement vibré, compris armatures H.A. coulées à pleines
fouilles ou coffrées en coffrage type C1 sur le béton de propreté décrit ci-dessus.
Dimensions suivant étude B.A.
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Suivant étude de structure, pour toutes les semelles isolées du projet.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.18
02.4
SEMELLES FILANTES
Semelles filantes en béton, soigneusement vibré, compris armatures H.A. coulées à pleines
fouilles ou coffrées en coffrage type C1 sur le béton de propreté décrit ci-dessous.
Dimensions suivant étude B.A.
Mode de métré : Mode de métré : au ml, suivant sections
Position : Suivant étude de structure, pour toutes les semelles filantes du projet, y compris
sous murs de refend hors marché.
02.5
LONGRINES ET BECHES
Longrines et bêches en béton soigneusement vibré, compris armatures H.A. coulées sur
béton de propreté décrit ci-dessus.
En périphérie des bureaux, les longrines devront être brut de décoffrage avec un coffrage C4
à l'extérieur
Coffrage type C1 côté intérieur, C3 partie extérieure apparente.
Dimensions suivant plans.
Certaine longrines devront remonter en superstructure. Ces longrines devront être coulées
sans reprise de betonnage.
Mode de métré : a) longrines et bêches brut de décoffrage : au ml suivant sections
b) autre longrines et bêches : au ml suivant sections.
Position : Suivant étude de structure, pour toutes les longrines et bêches du projet y compris
sous murs de refend hors marché.
02.6
FUTS BETON ARME
Fûts en béton soigneusement vibré, compris armatures H.A. coulées sur béton de propreté
décrit ci-dessus.
Coffrage type C1 côté intérieur, C3 partie extérieure apparente.
Dimensions suivant plans.
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Suivant étude de structure, pour tous les fûts en béton du projet.
02.7
DALLAGE
Dallage sur hérisson à exécuter suivant les prescriptions suivantes :
1) Hérisson en tout venant 0/31.5, insensible à l'action de l'eau, soigneusement compacté en
deux couches, mis en œuvre sur écran géotextile anti-contaminant.
Prévoir au titre et à la charge du présent article, des essais de plaque sur hérisson
compacté, avec les résultats suivants :
• K ≥ 50 Mpa / m
• EV2 ≥ 60 Mpa
• EV2 / EV1 ≤ 2
Maillage des essais de plaque, à produire au bureau de contrôle, pour mise au point et
validation.
Fourniture et mise en oeuvre d'un lit de sable de 2cm sur hérisson
2) Mise en place d'un film polyéthylène microperforé de 150 microns d'épaisseur anti
contaminant de fort grammage dont les lés auront un recouvrement minimum entre eux de
50 cm. Le film sera relevé sur l'épaisseur de la forme contre tous les murs. Au passage des
ouvertures, ce film devra filer sans discontinuer. Au titre du présent article, prévoir le
traitement anti termite du plancher, par barrière anti termites manufacturées, ou barrières
physico-chimiques. Prévoir traitement des traversées, des joints, des isolants thermiques
extérieurs, des seuils et appuis de baies, de tous les autres points singuliers, ….
3) Exécution du dallage, épaisseur suivant localisation, en béton armé d'un treillis soudé. Le
treillis soudé sera placé au tiers inférieur de la forme. Ferraillage et béton adaptés aux
surcharges et à l'usage du bâtiment.
4) Chape incorporée refluée et lissée sur surfaçage de finition de type F1
Ces dallages doivent être exécutés conformément au DTU 13.3 de mars 2005, et
notamment doivent être désolidarisés des points porteurs et recoupés par des joints remplis
par du bitume coulé ou par des joints secs, tous les 25 m2 ou 6 ml. La prestation comprend
toutes sujétions de pente vers les points d'évacuation et façon de cunettes périphériques.
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et de mise en oeuvre afin de
permettre la réalisation du dallage du local DRV à un niveau supérieur par rapport à celui des
bureaux, y compris traitement spécifiques des liaisons avec les bureaux, hauteur du hérisson
adapté en conséquences, etc,...
Le dallage devra être suffisament ferrraillé pour permettre la circulation de chariot élévateur
d'une masse de 8 tonnes.
Sciages conformes au DTU 13-3
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.19
Finition lissée à l'hélicoptère, à l'intérieur
Mode de métré : au m2.
Position : Suivant étude de structure, pour tous les dallages du projet, en particulier :
- pour dallage intérieur des ateliers (hérisson de 30 cm + béton de 15cm)
- pour dallage de la cuve à fioul y compris dallage contigüe et des conquets
(hérisson de 25 cm + béton de 15cm)
- pour dallage des conquets (hérisson de 20cm + béton de 20cm)
02.8
PLANCHER DALLE PLEINE
Plancher dalle pleine en béton, soigneusement vibré, compris armatures HA et TS. Coulée
sur coffrage type C3.
Epaisseur selon plans de structure.
Surfaçage type F1
Compris toutes sujétions pour réservations, trémies, chevêtres, renforts découlant des plans,
traitement anti termites, etc,...
Prévoir au titre du présent article, la fourniture et la mise en œuvre d'un remblai de coffrage
sur une hauteur de 30cm, d'une réservation pour cunette dans local DRV, pissettes en
nombres adaptés, équerres étanche,...
Mode de métré :
a) plancher : au m2
b) remblais sous plancher : au m2
Position : Selon plans de structure et plans Architecte, en particulier en plancher bas des
bureaux, y compris pour local DRV
02.9
FOSSES
Radier et murs périphériques en béton C 30 / 37 soigneusement vibré, compris armatures,
coulé sur forme en tout venant, épaisseur 20 cm soigneusement compacté.
Epaisseur des murs et du radier suivant plans, avec un minimum de 0.20 m.
Coffrage C3 toutes faces.
Finition F1 pour le fond de la cuvette.
Le béton sera traité dans la masse par adjonction d'un hydrofuge, y compris toutes sujétions
de réalisation de caniveaux et marches incorporés au radier ou aux murs.
Prévoir toutes sujétions pour fentes, pour évacuation des eaux de lavage, et pour scellement
des ancrages de charpentes métalliques et serrurerie.
Prévoir au titre du présent article, toutes sujétions de fourniture et pose suivants :
- Traitements des parois et du radier par un cuvelage étanche, titulaire d'un avis technique
ou cahier des charges validé par un organisme agrée membre du COPREC.
- Echelons d'accès avec fixations
- Désolidarisation physique de la fosse vis à vis du dallage
- Drain périphérique en périphérie de la fosse avec remblais drainant et raccordement au
réseau EU (y compris pompe de relevage, regards, cuvon, grille, alimentation électrique,
terrassements, etc,...)
- Remblais en grave ciment
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Suivant étude de structure, en particulier pour la fosse du bâtiment ateliers isolés
de l'atelier mécanique.
02.10
MEMBRANE ETANCHE
En périphérie des murs d'infrastructures extérieurs, réalisation d'une géomembrane étanche,
selon la méthodologie suivante :
- terrassements nécessaires
- mise en œuvre d'une membrane étanche, d'une largeur de l'ordre de 2.50 m, en pente
depuis le bâtiment vers l'extérieur
- un drain de collecte conforme aux DTU avec raccordements au réseau EP.
- remblais drainant
Compris toutes sujétions d'adaptation de la membrane au droit des réseaux, fourniture et
mise en oeuvre de regards, pompe de relevage (y compris cuvon, grille, alimentation
électrique, terrassements, etc …), ouvrages divers, ….
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans Architecte et plans de structure, au droit de tous les murs extérieurs
d'infrastructures non protégé par un enrobé ou un trottoir.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
02.11
1.20
TRAITEMENT EN PERIPHERIE DU BATIMENT
Traitement des eaux pluviales en périphérie du bâtiment à réaliser comme suit :
- Au droit d’une zone en terre végétale, le bâtiment est protégé par la membrane étanche
décrite ci-dessus
- Au droit d'un dallage en béton, l'entreprise doit prévoir une bande stérile en gravillons
drainant au titre du présent article
- Au droit d'une zone en enrobés, l'entreprise doit prévoir une bande étanche sur la
longrine avec remontée nécessaire et protection par solin en aluminium thermolaqué au
titre du présent article. Teinte au choix de l'Architecte
Prévoir au titre du présent article toutes sujétions de finition parfaite au droit du bâtiment et
de coordination parfaite avec les autres corps d'états.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans Architecte, en périphérie des bureaux, y compris dans le local DRV.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.21
CHAPITRE 03 - STRUCTURE COURANTE EN BETON ARME
03.1
MURS EN PIERRES
La pierre utilisée sera de type massive de Vers appareillées.
a) Caractéristiques physiques du matériau
Les caractéristiques minimums seront les suivantes :
Capillarité C1 = 3.7 C2 = 5.0
Masse volumique moyenne : 1820 kg/m3
Porosité 26.7 à 37.7 % maximum
Résistance à la compression = 8 Mpa minimum
Dimensions : Selon détail Architecte
Contrainte de traction par flexion moyenne : 2 Mpa.
Ces caractéristiques minimales correspondent aux pierres des carrières de VERS PONT DU
GARD.
b) Qualité d’aspect de la fourniture
Les pierres seront débitées en carrière dans une qualité pouvant présenter des poches ou
modules d’argile d’une dimension n’excédant pas quinze centimètres dans leur plus grande
dimension. Les faces seront parallèles, régulières et resteront brut de sciage. Les arêtes
seront rectilignes et régulières. En règle générale, les murs et les piliers auront une précision
de plus ou moins un centimètre pour les dimensions et l’équerrage. Certains ouvrages
particuliers demanderont une précision supérieure pour des raisons d’alignement ou de
contrainte de compression, et feront l’objet d’un traitement spécifique au cas par cas.
c) Identification
Chaque élément sera identifié et marqué conformément aux prescriptions des DTU et fera
l’objet d’une réception sur l’aire de stockage.
d) Echantillon contractuel
Préalablement à la notification du marché, l’échantillon contractuel sera celui accepté par le
Maître d’œuvre. Il sera réalisé dans les conditions définies dans les DTU.
e) Ragréages et rebouchages
Les pierres sont livrées brutes de sciage et destinées à rester apparentes sans reprises.
Cependant, les ragréages et rebouchage éventuels des éléments en pierre et en général
toutes les finitions à exécuter sur de la pierre, seront faites au mortier (1/3 volume en chaux
aérienne, et 2/3 de volume de poussière de pierre).
Les dosages des produits et leur mise en oeuvre devront faire l'objet de test et d'essais avant
mise en œuvre.
Ces travaux seront exécutés suivant les instructions du Maître d'Oeuvre, notamment en ce
qui concerne la nature et la qualité des produits utilisés et leur mode de mise en oeuvre.
f) Joints
Les joints de pierre seront réalisés au mortier (pour un volume de ciment CPJ CEM 1 42.5 : 3
volumes de chaux maritime et 6 volumes de sable fin 0.08/0.315 de carrière).
La fluidité sera telle que tous les vides seront remplis.
Tous les joints restant apparents seront réalisées au mortier (1/3 volume en chaux aérienne,
et 2/3 de volume de poussière de pierre). La teinte et la granulométrie du mortier seront
déterminées après une étude sur échantillons afin de se rapprocher au plus près de la teinte
naturelle de la pierre.
g) joints de fractionnement
Après pose de la pierre, des joints de fractionnement seront réalisés, d’épaisseur d’environ
1 cm.
Ils seront traités, au titre du présent lot, avec fond de joint et joint de finition adapté.
Localisation selon détails des plans.
h) coupure de capillarité
Une coupure de capillarité sera réalisée, au titre du présent lot, entre fondations et murs en
pierre. Elle sera réalisée en feutre bitumé.
i) scellements et raccords
Les scellements seront exécutés au mortier bâtard exclusivement au ciment CEM-I et de
telle façon que la cavité ménagée à cet effet soit entièrement garnie à refus.
j) sujétions particulières
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de founiture et mise en oeuvre suivantes :
Retrait en soubassement de 10cm
Manutention et transport soigné
Protection des murs contre les salissures en cours de chantier
Application d'un produit minéralisant sous avis technique
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.22
Les raccords de parements au droit des scellements précités seront exécutés de la façon
suivante :
le scellement devra accuser, une fois terminé, un retrait minimum de 2 cm par rapport au
nu fini de la pierre
la finition est exécutée au mortier (1/3 volume en chaux aérienne, et 2/3 de volume de
poussière de pierre).
Mode de métré : au m2, suivant épaisseur
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour murs de façade du bâtiment bureau, y
compris dans le local DRV.
03.2
MURS EN AGGLOS CREUX
Murs en agglomérés creux de béton de granulats lourds hourdés au mortier N° 1, joints
dégarnis pour être enduits.
La face intérieure sera strictement réglée afin de permettre la pose collée d'un isolant ou
d'une contre-cloison.
Les blocs seront conformes à la norme NFP 14.301 et ils seront de la Classe B 60
(résistance minimum à l'écrasement : 60 kg/cm2 de section brute). Leur mise en oeuvre sera
faite conformément aux prescriptions de cette norme et comprendra toutes sujétions de
fourniture et mise en oeuvre de raidisseurs et de linteaux en béton armé, incorporés
nécessaires, et compris armatures pour chaînage et chaînage en béton armé au niveau de
chaque plancher, de sujétions de jonctions coupe feu entre les murs agglos et la couverture
pour le local box à huiles et le local compresseur.
Les murs devront être porteurs ou non porteurs suivant indications du bet structure.
Les murs des ateliers devront être liaisonnés à la charpente
Les murs de la cuve à fioul sont à traiter en agglos à bancher.
Prévoir au titre du présent article toutes sujétions de fourniture et mise en œuvre d'une
étanchéité enterrée au droit de tous les murs et planchers enterrés. Cette étanchéité devra
être protégée entièrement par un solin en aluminium en cas de relevé
Epaisseur : selon plans de structure.
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans de structure et plans Architecte, pour tous les murs non décrit
précédemment, y compris en prolongement pour conquets et cuve à fioul (murs
périphériques et murs bahut), murets au droit de l’espace vert, …
03.3
POTEAUX B.A.
Poteaux en béton, soigneusement vibré, compris armature H.A.
Dimensions selon plans de structure.
Coffrage : type C3.
Mode de métré : au ml, suivant sections
Position : Selon plans de structure et plans Architecte.
03.4
POUTRES
Poutres en béton en préfabriqué ou coulé en place soigneusement vibré, compris armatures
HA. Coffrage type C3.
Dimensions selon plans de structure.
Mode de métré : au ml, suivant sections
Position : Selon plans de structure, compris poutres noyées, poutres retroussées, consoles,
poutres voiles, ....
PLANCHERS PREFABRIQUES A HOURDIS BETON
Planchers préfabriqués constitués par des poutrelles en béton précontraint, des hourdis
ciment et dalle de compression. La dalle de compression aura une épaisseur minimale de 5
cm, sera coulée en béton et sera armée d'un treillis soudé normalisé. Prévoir au titre du
présent article le traitement de la sous face du plancher en enduit platre finement lissé.
Epaisseur selon plans de structure.
Surfaçage type F1
Compris toutes sujétions pour réservations, trémies, chevêtres, renforts découlant des plans,
rupteurs de ponts thermique, …
Mode de métré : au m2, suivant épaisseur.
Position : Selon plans de structure et plans Architecte, en particulier en plancher haut du
bâtiment bureaux
03.5
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.23
CHAPITRE 04 - OUVRAGES EN TERRASSE
04.1
ACROTERES
Acrotères en béton armé brut de décoffrage, coulés en place, coffrage toutes faces type C4,
joints secs entre axes 3.50 m environ garnis à la pompe d'un mastic de première catégorie,
becquet de protection pour étanchéité.
Partie supérieure inclinée avec dessus lissé.
Les acrotères devront déborder de 5 cm devant les murs en pierre.
Prévoir au titre du présent article, la réalisation d'un négatif dans l'acrotère permettant
l'intégation de la signalétique général du bâtiment .
Dimensions suivant le détail des plans.
Mode de métré : au ml, suivant sections
Position : Selon plans Architecte, en périphérie des terrasses et du local DRV.
04.2
RELEVES EN TERRASSE
Relevés en béton armé, coulés en place, coffrage toutes faces vues C3, avec partie
supérieure inclinée lissée, comportant une feuillure pour arrêt du relevé d'étanchéité.
Compris armatures HA et chevelus de liaison.
Dimensions suivant détail des plans.
Mode de métré : au ml suivant sections.
Position : Selon plans Architecte, notamment sur joints de dilatation en terrasses.
04.3
PLOTS BETON
Plots en béton coulés en place sur toiture terrasse, compris armatures HA et chevelus de
liaison.
Coffrage toutes faces type C3.
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Selon plans Architecte, à chaque anneau ligne de vie (un plot tous les 5 m), prévoir
une quantité forfaitaire de 6 unités de 0.30m x 0.30m x 0.50m
04.4
SOUCHES BETON
Souches en béton armé constitué comme suit :
- relevés périphériques en béton de 12 cm d'épaisseur minimale, hauteur suivant détail
des plans
- dallette préfabriquée en béton de 7 cm d'épaisseur minimale, compris larmier et
feuillures
Compris engravures, percements et toutes sujétions.
Mode de métré : à l'unité suivant dimensions.
Position : Selon plans Architecte et plans techniques (prévoir une quantité forfaitaire de 5
unités de 1.00m x 1.00m x 1.50m (hauteur))
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.24
CHAPITRE 05 – OUVRAGES DIVERS DU GROS OEUVRE
05.1
BLOCS CREUX DE GRANULATS LOURDS
Blocs creux de béton de granulats lourds de rivière conformes à la norme N.F.P. 14.301 de
la classe B 40 (résistance minimum à l'écrasement : 40 kg/cm2 de section brute). Leur mise
en oeuvre sera faite conformément aux prescriptions de cette norme et comprendra toutes
sujétions de raidisseurs en béton armé incorporés nécessaires.
Ils seront hourdés au mortier N° 1, joints dégarnis avant enduit.
Epaisseur brute : 0.20 m.
Mode de métré : au m2.
Position : Prévoir une quantité forfaitaire de 20m2 à détailler à l'exécution
05.2
ENDUITS MORTIER
Enduits ciment en 2 cm d'épaisseur minimum comprenant :
- Gobetis d'accrochage au mortier N° 2
- Couche de dressage sur repères au mortier N° 3
- Couche de finition talochée fin au mortier N° 5
Compris toutes sujétions pour tableaux, petites parties, arêtes, cueillies, joints, etc... reprises
éventuelles après scellement, et rebouchage par les autres corps d'état.
Prévoir la fourniture et la pose de bande en toile collée ou un grillage spité sur la maçonnerie
pour éviter les fissurations entra matériaux de nature différente.
Nota : Prévoir sur chaque coté des baies en face intérieure, un dressage par bande de 10 cm
de large environ avec arête rectiligne destinée à recevoir les menuiseries et leur
calfeutrement.
Mode de métré : au m2.
Position :
a) selon plans Architecte, en particulier pour toutes faces apparentes
intérieures des murs traités à l’article 03.2, uniquement dans les sanitaires,
urinoirs, wc, douches, vestiaires
b) prévoir une quantité forfaitaire de 40m2 à détailler à l'exécution
05.3
SEUILS
Seuils coulés en place sur plancher entre tableaux de l'ouverture, en béton, compris
armatures H.A.
Dimensions suivant plans avec hauteur minimale de 2.5 cm. Profil exact à faire confirmer par
le menuisier pendant la période de préparation du chantier. Coffrage C3, toutes faces vues,
avec larmier en sous face et dessus lissé en pente.
Réservation à prévoir au coulage selon localisation.
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans Architecte, toutes portes sur murs de façade.
05.4
SUJETIONS D'APPUIS DE BAIE
Sujétions d'appuis de baies coulés en place en béton avec forme de rejingot, incorporés aux
murs de façade. (Pente > 10 %).
Dimensions suivant plans, avec hauteur minimale de 2.5 cm. Profil exact à faire confirmer
par le menuisier pendant la période de préparation du chantier.
Coffrage C3, toutes faces vues.
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans Architecte, toutes fenêtres sur murs de façade.
05.5
REBOUCHAGE DE TREMIES ET RESERVATIONS
A chaque niveau, rebouchage au béton autour des gaines et des canalisations de toutes les
trémies, réservations, et percements, pour reconstituer le degré coupe feu du plancher et
pour reboucher tous les ouvrages verticaux.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans Architecte, pour rebouchage de toutes les trémies, réservations,
percements divers dans planchers et ouvrages verticaux, y compris les gaines
techniques tous niveaux.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.25
05.6
RELEVES INTERIEURS ET EXTERIEURS
Relevés en béton, coulés en place sur plancher, compris armatures HA et chevelus de
liaison à l'ossature béton.
Dans le local phytosanitaire, le relevé béton devra être parfaitement étanche.
Dimensions : selon localisations et détails des plans
Coffrage C3, toutes faces vues, compris dessus lissé.
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans architecte et plans techniques, en particulier pour :
- relevés pour gaines techniques.
- relevé au droit de la porte du local phytosanitaire
- relevé nécessaire pour cuve à fioul
05.7
JOINTS EXTERIEURS PAR MASTIC SILICONES
Tous joints par mastic aux silicones de première catégorie, sur fond de joint, mise en oeuvre
à la pompe après application d'un primaire préconisé par le fabricant de joints. Section,
produit utilisé, mise en œuvre, …., adaptés pour que les joints soient parfaitement étanches
à l'eau et à l'air et permettent donc de respecter la RT 2012
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte, pour tous joints extérieurs, horizontaux et verticaux, (joints
de dilatation, joints de fractionnement, ….)
05.8
COUVRE-JOINTS DE DILATATION
Fermeture des joints de dilatation de structure par couvre-joints aluminium plat, largeur 50
mm, fixés par des ressorts clips. Teinte anodisé naturel.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte, sur joints traités à l'article précédent et sur joints intérieurs
(planchers, murs, cloisons, contre-cloisons, plafonds....).
05.9
POLYSTYRENE
Polystyrène expansé de 2 cm d'épaisseur à prévoir pour l'exécution des joints de dilatation à
placer entre les éléments en béton.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte, pour joints de dilatation.
05.10
JOINTS DE DILATATION DANS LES PAROIS VERTICALES ENTERREES
Joints de dilatation réalisés par reprise de coulage dans le mur béton garnis d'un joint
WATERSTOP EXPANDITE PVC type M, suivant le fond de joint et d'une finition souple de
première catégorie exécuté à la pompe. Section, produit utilisé, mise en œuvre, …., adaptés
pour que les joints soient parfaitement étanches à l'eau et à l'air et permettent donc de
respecter la RT 2012
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte, tous joints dans tous murs enterrés.
05.11
SCELLEMENTS DE COFFRETS
Au titre du présent article, prévoir, à l'emplacement prévu dans les murs de garage, le
scellement au béton des éléments suivants :
- coffret eau
- coffret télécommunication
- coffret électricité basse tension
- coffret gaz
- boîte aux lettres
Prévoir toutes sujétions de mise en œuvre, de fixation appropriée, de remplissage de tous
les vides en béton, de coffrage et d'acier de liaison.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : A l'emplacement prévu à cet effet.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.26
05.12
REGARDS DE DECANTATION
Regards en béton armé coulé en place de section intérieure carré avec garde de désablage,
réalisé comme suit :
- radier en béton armé avec façon de cunette profilant les canalisations sur leur demihauteur. Les cunettes recevront un enduit au mortier avec adjonction de 1 kg de sikalite
pour 50 kgs de ciment. Cet enduit sera exécuté jusqu'à 0,20 m au-dessus de la
génératrice supérieure de la canalisation la plus élevée raccordée au regard.
- parois en béton armé avec une épaisseur de 20 cm avec façon de feuillure et dalle
réductrice en partie haute pour recevoir la fermeture.
Le regard sera équipé d'un élément filtrant positionné entre le fil d'eau de la canalisation
amont et la génératrice supérieure de la canalisation alimentant le dispositif de dispersion
filtre, type Nidaplast 100 x 100 amovible reposant sur un cadre métallique fixé sur les parois
du regard.
La fermeture des regards sera réalisée par tampon fonte classe C250.
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et de mise en oeuvre pour
permettre le raccordement du regard au réseau EU.
Mode de métré : à l'unité
Position : Suivant plan Architecte, en particulier pour le regard de décantation de l'aire de
service
05.13
RESINES EPOXYDIQUE
Résine époxydique à réaliser comme suit :
- Préparation du support suivant DTU 54.1 comprenant grenaillage, rabotage, aspiration
des poussières, nettoyage des souillures, laitances, poussières pouvant nuire à
l’adhérence de la couche d’impression
- Impression du support par mise en oeuvre d'un primaire bi composant à base de résine
époxy exempte de solvant avec caractéristiques suivant localisations
- Application de la couche de masse bicomposante à base de résine epoxy pigmentée,
autolissante, exempte de solvant, avec caractéristiques suivant localisations
- Saupoudrage de la couche de masse avec un sable de caractéristiques suivantes :
• Granulométrie : 0.4/0.8 mm
• Masse volumique : 2.6 Kg/Litre
- Application de la couche de finition identique à la couche de masse
- Traitement des points spécifiques selon prescriptions du fabricant (traitements des joints
de dilatation aux joints souples manufacturés, abouts de dalles, relevés, etc ...)
Le produit utilisé pour le box à huile devra être parfaitement adapté à sa localisation
(agressivité chimique, résistance à l’abrasion, etc …).
Teinte au choix du Maître d'oeuvre.
Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du fabricant.
Avant de procéder à l’application, l’entreprise devra obligatoirement vérifier que l’humidité du
support et les conditions de température des locaux et du support sont conformes aux fiches
techniques du fabricant.
Produit de référence répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : Système
MASTERTOP 1273R (BC 372 pour l’atelier mécanique et BC 378 pour le box à huile) de
BASF.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, en particulier atelier mécanique et box à huile.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.27
CHAPITRE 06 – CANALISATIONS ENTERREES
06.0
GENERALITES
Sont décrites au présent chapitre, les canalisations d'évacuation enterrées à prendre en
compte depuis les descentes livrées par le plombier, ou les siphons de sol et appareils
sanitaires sur dallage, et à exécuter jusqu'à 1 m à l'extérieur des ouvrages prévus au présent
CCTP.
Exécution sur lit de sable de 10 cm d'épaisseur minimum, enrobage en sable ou gravier (15
cm au-dessus du tuyau), remblais épurés et enlèvement des terres excédentaires, compris
toutes sujétions de coudes, de culottes et de regards de changement de direction ou de
branchement, suivant indications des plans.
La prestation comprend tous les essais et épreuves à réaliser sur le réseau suivant
prescriptions du Maître d'Oeuvre (avant remblai ou avant mise en service).
06.1
TRANCHEES
Fouille en tranchée en terrain de toute nature par engin mécanique, compris blindage et
épuisements éventuels, ouvrage de fond de fouille, reprises et rectifications exécutées à la
main, compris chargement et évacuation aux centres de traitement des déchets, compris
démolition de chaussée et de maçonneries rencontrées dans les fouilles.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans de structure et plans techniques, pour toutes les canalisations
enterrées sous dallage.
06.2
REMBLAI EN TOUT VENANT
Mise en oeuvre d'un enrobage en sable de 20 cm au-dessus des canalisations, puis remblai
en tout venant de carrière 0/31.5, compris toutes sujétions de chargement, de transport, et
de mise en place dans la fouille.
La mise en place se fera par couches successives de 0.20 m d'épaisseur, damées et
arrosées pour obtenir une compacité convenable. Réglage final pour obtenir des surfaces
bien dressées.
Prévoir la mise en place d'un grillage avertisseur.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans de structure et plans techniques, remblai des tranchées des réseaux
décrits à l'article ci-dessus
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.28
CHAPITRE 07 – TRAITEMENT DE FACADES
07.1
ENDUIT DE FAÇADE SUR AGGLOS (FINITION GRATTEE FIN)
Enduit monocouche projeté, composé de granulats mélangés à des liants hydrauliques, et
bénéficiant d'une garantie décennale et d'un agrément CSTB en cours de validité.
Composition : ciment blanc et chaux grasse - granulats sélectionnés - adjuvants organiques
hydrofuge de masse - pigments minéraux.
Coloris au choix du Maître d'oeuvre dans la palette des différentes fabrications, compris
toutes sujétions pour mise en oeuvre de plusieurs coloris. Des échantillons de grandes
dimensions seront produits avant mise en oeuvre.
Préparation du support par élimination des balèvres et coulures de laitance, et ragréages
éventuels. Préparations spécifiques nécessaires au support brique
Enduit monocouche OC3 (sur béton, agglos, briques pleines)
Enduit monocouche OC2 (sur agglos légers, briques)
Enduit monocouche OC1 (sur béton cellulaire)
Catégorie CS III ou CS IV
Humidification du support selon DTU et avis technique du fabricant.
Projection de l'enduit en 2 passes. Après 3 à 8 h, prévoir un grattage, pour obtenir une
finition grattée fin, et une épaisseur finale d'enduit de 15 et 20 mm minimum.
Mode de métré : a) parties courantes : au m2
b) appuis, tableaux, linteaux : au ml
Position : Selon plans et coupes du dossier Architecte, tous les ouvrages maçonnés
extérieurs, béton ou agglos, verticaux ou horizontaux, et notamment : façades,
acrotères, poteaux, poutres, murs, tableaux, appuis, linteaux, chants des dalles,
intérieures du local RDV, cuve à fioul, conquets, etc,...
07.2
TRAITEMENT DES ARETES
Traitement des arêtes des murs par un enduit monocouche de conception identique à celui
décrit à l’article précèdent.
Le dressage devra être réalisé avec le plus grand soin, afin d’obtenir des arêtes bien nettes.
Compris toutes sujétions de mise en œuvre.
Les baguettes seront apparentes.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte, pour arêtes des murs traités au titre de l’article 07.1
07.3
PEINTURE SUR OUVRAGES METALLIQUES
Après pose :
Révision du primaire antirouille, première couche et couche finale de
peinture acrylique comportant une pigmentation lamellaire à base d'oxyde
de fer micacée.
Travail soigné, aspect scintillant.
Teinte au choix du Maître d’œuvre dans la gamme du fabricant.
Mode de métré : au m2
Position : Prévoir une quantité forfaitaire de 20m2 à détailler à l'exécution
07.4
PEINTURE LAZURE SUR OUVRAGES BOIS
- nettoyage, ponçage et essuyage soigné
- deux couches d'une lazure d'impression aux résines alkydes en solution, fongicide et
hydrofuge
Teinte au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du fabricant.
Mode de métré : au m2
Position : Prévoir une quantité forfaitaire de 20m2 à détailler à l'exécution
07.5
TRAITEMENT DES JOINTS
Traitement des joints par dépose de l’ensemble des produits de calfeutrement existants par
dégarnissage, puis mise en place d’un fond de joint cylindrique sur lequel vient s’appliquer un
joint mastic élastomère 1ère catégorie
Mise en oeuvre de ce complexe, conformément aux règles professionnelles SNJF.
Section, produit utilisé, mise en œuvre, …., adaptés pour que les joints soient parfaitement
étanches à l'eau et à l'air et permettent donc de respecter la RT 2012
Prévoir une protection mécanique par couvre-joint aluminium plat, largeur 50 mm, fixé par
ressorts-clips.
Teinte au choix du Maître d’Oeuvre, dans la gamme du fabricant.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte, tous joints de dilatation en façade.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
1.29
CHAPITRE 08 – OPTIONS OBLIGATOIRES
08.1
OSSATURE BETON POUR GARAGES
Dans le cadre de cette option 1, chiffrage en plus value par rapport à la solution de base de
la prestation suivante :
- Terrassement nécessaires compris fouilles en rigoles, fouilles en trous, remblais en tout
venant, évacuation aux centres de déchets, etc,... identique au chapitre 1.
- Ensemble des ouvrages décrits au chapitre 02
- Dallage identique à l'article 02.7
- Murs en agglos creux identique à ceux décrit à l'article 03.2
- Peinture de marquage au sol à base de résine acrylique en phase solvant pour
délimitation des places de parking. Mise en oeuvre conforme aux prescriptions du
fabricant, avec nettoyage adéquat du support.
Teinte au choix du maître d'œuvre dans toute la gamme du fabricant.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : FREITA
MARQUAGE de chez GAUTIER.
- Traitement de façade en enduit monocouche identique au chapitre 07 sur toutes faces
extérieures des murs traitées ci-dessus
Mode de métré :
a) Terrassements : à l'ensemble
b) Béton de propreté : au m2
c) gros béton : au m3
d) semelles isolées : à l’unité suivant dimensions
e) longrines : au ml suivant dimensions
f) fûts en béton armé : à l’unité suivant dimensions
g) ouvrages divers du chapitre 02 : à l’ensemble
h) dallage : au m2
i) murs en agglos creux : au m2
j) peinture de marquage au sol : à l'ensemble
k) traitement de façade : au m2
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour le garage.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\01 - Gros oeuvre pierres massives.2015-006-dce.doc
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 2 Charpente métallique Couverture - Bardage
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.1
C.C.T.P. – LOT N°2 – CHARPENTE METALLIQUE – COUVERTURE BARDAGE
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 - GENERALITES ______________________________________________________ 2
00.1
00.2
00.3
00.4
00.5
00.5
00.6
00.7
00.8
Consistance des travaux ____________________________________________________________ 2
Travaux à la charge de l'entreprise ____________________________________________________ 2
Documents techniques généraux _____________________________________________________ 2
Etudes __________________________________________________________________________ 2
Dispositions générales concernant les matériaux de charpente _____________________________ 3
Essais ___________________________________________________________________________ 3
Renseignements avant exécution _____________________________________________________ 3
Agrément des matériaux utilisés _____________________________________________________ 4
Dispositions générales concernant les matériaux de couverture et de bardage ________________ 4
CHAPITRE 01 – DESCRIPTION DES OUVRAGES DE CHARPENTE ___________________________ 5
01.0
01.1
01.2
01.3
01.4
01.5
Généralités_______________________________________________________________________ 5
Pieds droits ______________________________________________________________________ 5
Arbalétriers ______________________________________________________________________ 5
Pannes métalliques ________________________________________________________________ 5
Ancrages ________________________________________________________________________ 5
Contreventement _________________________________________________________________ 5
CHAPITRE 02 – DESCRIPTION DES OUVRAGES DE COUVERTURE __________________________ 6
02.1
02.2
02.3
02.4
02.5
Panneaux de couverture simple peau _________________________________________________ 6
Panneaux de couverture double peau _________________________________________________ 6
Casquette simple peau _____________________________________________________________ 6
Casquette en caillebotis ____________________________________________________________ 7
Chéneau encaissé double peau ______________________________________________________ 7
CHAPITRE 03 – DESCRIPTION DES OUVRAGES DE BARDAGE _____________________________ 8
03.1
03.2
03.3
03.4
03.5
03.6
Panneaux de bardage simple peau à profil carré _________________________________________ 8
Panneaux de bardage simple peau à profil en clin _______________________________________ 8
Panneaux de bardage double peau à profil carré ________________________________________ 8
Panneaux de bardage double peau à profil en clins ______________________________________ 9
Panneaux de bardage en ventelles acier _______________________________________________ 9
Bardage polycarbonate isolant _______________________________________________________ 9
CHAPITRE 04 – OUVRAGES DIVERS ________________________________________________ 10
04.1
04.2
04.3
04.4
04.5
04.6
04.7
Boîte à eau ______________________________________________________________________ 10
Chutes en zinc ___________________________________________________________________ 10
Sortie en toiture des ventilations de chute ____________________________________________ 10
Souches ________________________________________________________________________ 10
Ancrages de fixation de "ligne de vie" sur charpente ____________________________________ 10
Accessoires de finition_____________________________________________________________ 10
Caniveaux en caillebotis ___________________________________________________________ 11
CHAPITRE 05 – OPTIONS OBLIGATOIRES ____________________________________________ 12
05.1
Garage _________________________________________________________________________ 12
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.2
CHAPITRE 00 - GENERALITES
00.1
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux faisant l'objet du présent C.C.T.P. comprennent, énumérés non limitativement :
- la fourniture, le transport et le montage de la charpente métallique constituant le
bâtiment, telle que décrite ci-après
- la fourniture et la pose d'une couverture en bacs acier secs
- la fourniture et la pose de bardages de façade
- les ouvrages divers accessoires tels que chêneaux, rives, faîtages, encadrements, etc ...
- les ouvrages divers accessoires de fixation, de montage, etc..
Ces ouvrages seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du présent C.C.T.P.,
ainsi que de la série de plans incluse au dossier. Ils comprennent tous ouvrages annexes et
prestations nécessaires au complet et parfait achèvement des travaux. L'Entrepreneur devra
fournir les installations complètes, tous les travaux devront être exécutés selon les Règles de
l'Art.
00.2
TRAVAUX A LA CHARGE DE L'ENTREPRISE
La proposition de l'Entrepreneur s'entend compris pendant toute la durée du chantier :
1) La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la
réception. Tous les ouvrages dégradés devront être démolis et repris dans les conditions
précisées par ordre de service ou sur les P.V. de réunion de chantier.
2) La mise hors chantier immédiate des matériaux ou éléments défectueux ou refusés par le
Maître d'Oeuvre.
3) La réalisation de tous les percements demandés par les entreprises titulaires d’un autre
lot, avant réalisation de la protection des aciers (galvanisation, thermolaquage,
métallisation, peinture anti rouille, ….).
4) Les frais d'essais.
5) La fourniture d'échantillons.
6) Les moyens de levage nécessaires à la mise en place des ouvrages.
00.3
DOCUMENTS TECHNIQUES GENERAUX
Les ouvrages à exécuter seront conformes à la réglementation en vigueur et notamment aux
D.T.U. et normes françaises correspondants aux travaux du présent lot et notamment :
DTU N° 32.1
Travaux de construction métallique pour le bâtiment. Charpente en acier.
Cahier des charges (juin 1964)
Cahier des clauses spéciales (juin 1964)
Normes NFP 22-201
DTU N° 40.35
Couverture en plaques nervurées issues de tôles d'acier revêtues
Cahier des clauses techniques
Cahier des clauses spéciales
Normes NFP 34.205
DTU N° 40.36
Couverture en plaques nervurées d'aluminium prélaqué ou non
Cahier des clauses techniques (octobre 1984)
Cahier des clauses spéciales (octobre 1984)
Normes NFP 34.206
DTU N° 40.5
Travaux d'évacuation des eaux pluviales
Cahier des clauses techniques (novembre 1993)
Norme NFP 63.201
Totalité des eurocodes (les eurocodes priment toujours sur les anciens référentiels)
Règles professionnelles homologuées par l'APSAD ou recommandées par les Bureaux de
contrôle.
00.4
ETUDES
Les études d'exécution de structure sont réalisées par le Maître d'oeuvre.
Cependant, l'entreprise titulaire du présent lot doit prévoir la réalisation des plans de
fabrication, plans de pose correspondants, et des éventuels plans d'exécution qui pourraient
résulter de l'emploi de techniques, méthodes, procédés particuliers ou variantes
économiques, proposés par l'Entrepreneur et acceptés par le Maître d'oeuvre.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.3
Ces plans complémentaires sont, dans tous les cas, soumis à l'approbation du Maître
d'oeuvre et du bureau de contrôle, avant toute exécution.
00.5
DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LES MATERIAUX DE CHARPENTE
a) SURCHARGES
Les éléments soumis aux effets du vent seront calculés pour résister aux efforts résultant
des règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions. (Dites Règles
NV. 65.67 et N84).
La surcharge climatique et d'entretien à prendre en compte est en principe de 100 kg/m2.
L'entrepreneur doit prendre en considération dans ses calculs de dimensionnement, toutes
les surcharges dus aux ouvrages intérieurs tels que faux-plafonds, gaines, cloisons mobiles,
et autres ouvrages divers.
b) LIMITE DES DEFORMATIONS HORIZONTALES
Sous l'action des efforts horizontaux de toutes natures appliqués à l'ossature, la déformation
horizontale ne devra en aucun point dépasser le 1/200 de la hauteur.
c) SPECIFICATION DES ACIERS
Les aciers employés seront de première qualité, les tôles et plats et profils auront des faces
nettes et planes.
Les filetages des boulons seront nets et uniformes de longueur suffisante pour assurer un
bon serrage. Les boulons employés seront à tête et écrous carrés et munis de rondelles.
Les boulons utilisés pour l'assemblage des fers seront à tête carrée et écrous à 6 pans.
Les assemblages soudés seront exécutés avec le plus grand soin, parfaitement ajustés,
toutes les soudures seront moulées au nu des éléments assemblés.
d) PROTECTION CONTRE L'OXYDATION
Tous les ouvrages de charpente métallique seront traités par l'entreprise du présent lot
contre l'oxydation suivant le processus défini ci-après. Les surfaces en contact avec le bois,
le béton, le plâtre, les métaux non ferreux, recevront une protection particulière à soumettre
dans chaque cas à l'agrément du Maître d'Oeuvre.
Tous les profilés acier (y compris au droit des assemblages) prévus au présent lot sont
traités par galvanisation à chaud conforme aux normes NFA 49-700 de mars 1975, NFA 91121, NFA 91-122.
Les profilés acier sont traités par dégraissage décapage, rinçage, fluxage, étuvage puis
galvanisation et parachèvement soigné des défauts d’aspect.
Epaisseur correspondant à 375 g/m2 de zinc, avec un minimum de 70 microns.
e) PROTECTION ELECTRIQUE
Le titulaire du lot Charpente métallique devra prévoir en des points à définir par l'électricien,
sur la structure, une patte soudée ou tout autre dispositif agréé permettant à un Entrepreneur
spécialisé d'effectuer la mise à la terre de l'ossature métallique et de la couverture.
f) TRAITEMENT DES PIECES BOIS
Toutes les pièces bois employées subissent un traitement fongicide, insecticide et hydrofuge,
et sont ignifugées par sel trivalent ou procédé autoclave.
g) PENTES
Les pentes de couverture retenues sont celles figurant aux plans du projet.
h) LIAISON AVEC LE GROS-OEUVRE
L'Entrepreneur du présent lot aura à sa charge tous ouvrages de liaison et de fixation avec le
Gros-Oeuvre.
Il fournira à l'entreprise de Gros-Oeuvre, les indications de réservations et en vérifiera leur
implantation.
00.5
ESSAIS
L'Entrepreneur sera tenu de procéder ou de faire procéder à ses frais, par des spécialistes et
en présence du Maître d'Oeuvre ou de son représentant, aux études de laboratoire, essais
sur chantier ou en usine, qui lui seront prescrits.
00.6
RENSEIGNEMENTS AVANT EXECUTION
Dans un délai de deux semaines après notification de son marché, l'Entrepreneur devra
fournir au Maître d'Oeuvre la totalité des renseignements nécessaires pour effectuer la
coordination des plans avec les autres lots (en particulier, sous forme de coupes-types sur
les points particuliers). Il devra obtenir l'accord du Bureau de Contrôle sur les dessins
d'exécution précités.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.4
00.7
AGREMENT DES MATERIAUX UTILISES
- Tous les matériaux rentrant dans la composition des ouvrages proviendront d'usines ou
de fabriques agréées par le Maître d'Oeuvre et par le Bureau de Contrôle
- Tous les modèles des ouvrages façonnés : bandes de rives, couvre-joints de dilatation
etc .. seront préalablement soumis à l'agrément du Maître d'œuvre
00.8
DISPOSITIONS GENERALES CONCERNANT LES MATERIAUX DE COUVERTURE ET
DE BARDAGE
a) SURCHARGES
Les éléments soumis aux effets du vent seront calculés pour résister aux efforts résultant
des règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions. (Dites Règles
NV. 65.67 et N 84).
La surcharge climatique et d'entretien à prendre en compte est en principe de 100 kg/m2.
b) TOLES EN ACIER GALVANISE
Les panneaux employés seront réalisés par profilage, pliage ou emboutissage de tôles
d'acier galvanisées en continu.
Les épaisseurs de tôle sont données à titre indicatif, et doivent être confirmées par le calcul
suivant les portées et l'ossature métallique utilisée.
Les parements vus recevront en usine un prélaquage à base de liants plastiques
polymérisables, cuits au four.
c) PENTES
Les pentes retenues seront celles définies aux plans du dossier.
d) LIAISON AVEC LE GROS-OEUVRE
L'Entrepreneur du présent lot aura à sa charge tous ouvrages de liaison et de fixation avec le
Gros-Oeuvre.
Il fournira à l'entreprise de Gros-Oeuvre, les indications de réservations et en vérifiera leur
implantation.
e) PROTECTION CONTRE L'OXYDATION
Tous les ouvrages de charpente métallique seront traités par l'entreprise du présent lot
contre l'oxydation suivant le processus défini ci-après. Les surfaces en contact avec le bois,
le béton, le plâtre, les métaux non ferreux, recevront une protection particulière à soumettre
dans chaque cas à l'agrément du Maître d'Oeuvre.
Tous les profilés acier sont thermolaqués d'usine après application d'une galvanisation à
chaud épaisseur 80 microns.
Tous les profilé acier sont traités par dégraissage décapage, rinçage, fluxage, étuvage puis
galvanisation et parachèvement soigné des défauts d’aspect.
Après accrochage des pièces galvanisées, les profilés sont traités par dégraissage
dérochage, rinçage et séchage, dégazage à 220/240°C, conversion filmogène chromique,
réticulation, application par pulvérisation électrostatique d’une poudre polyester
thermodurcissable (épaisseur 80 microns), et polymérisation à 180/200°C.
Teintes au choix du Maître d’œuvre dans les gammes RAL et POLYDROX NF 34. Le
traitement de surface doit faire l'objet du label QUALICOAT.
Le complexe anticorrosion par galvanisation + thermolaquage doit être garanti en
anticorrosion et Bonne Tenue.
Garantie Anticorrosion exigée : 10 ans selon le cliché n°7 de la norme Européenne
d’enrouillement.
Garantie Bonne Tenue éxigée : 10 ans (7 + 3 ans) avec un seuil d’intervention de 5%.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.5
CHAPITRE 01 – DESCRIPTION DES OUVRAGES DE CHARPENTE
01.0
GENERALITES
Au titre du présent chapitre, prévoir dans chacun des articles suivants, toutes sujétions de
fixation et de mise en oeuvre, telles que :
- platines de fixation
- boulonnage
- soudage
- goussets de fixation
- contreventements
- sabots de fixation des ouvrages
- supports d'acrotères
- renforts pour fixations des équipements techniques
- renforts divers, etc.
- renforts pour permettre la mise en oeuvre d'un pont roulant à l'avenir (HEA 220 et
poutres)
- cornières et résilient acoustique et thermique en liaison avec la maçonnerie
- renforts de lames
- liaison avec la maçonnerie
- corbeau
01.1
PIEDS DROITS
Fourniture et pose de pieds droits métalliques (IPE 220, 330, et 400, HEA 100, UAP 220,
suivant localisation) réunis par des entretoises métalliques soudées.
En pied, mise en place soudée d'une platine en tôle avec percement pour fixation par
boulonnage sur les ancrages décrits à l'article 01.4
En tête, mise en place soudée d'une platine en tôle avec percement pour fixation par
boulonnage sur les arbalétriers.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans de structure et plans Architecte, en particulier pour charpente du
bâtiment ateliers, y compris casquettes.
01.2
ARBALETRIERS
Fourniture et pose d'arbalétriers constitués de profils métalliques (IPE 300, 330, suivant
localisation. Prévoir platines et boulonnages pour fixation sur les pieds droits.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : au ml
Position : métré Selon plans de structure et plans Architecte, en particulier pour charpente du
bâtiment ateliers y compris casquettes.
01.3
PANNES METALLIQUES
Mise en place de pannes métalliques en profils (IPE 140, 160, 180, et HEA 100 et 220,
suivant localisations) fixées sur les arbalétriers et pieds droits précédemment décrits.
Répartition suivant plans.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans de structure et plans Architecte, en particulier pour charpente du
bâtiment ateliers y compris casquettes.
01.4
ANCRAGES
Mise en place de plaques d'ancrages avec tiges filetées dans les massifs de fondations
compris sujétions d'implantation.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans de structure et plans Architecte, en particulier pour charpente du
bâtiment ateliers y compris casquettes.
01.5
CONTREVENTEMENT
Mise en place de contreventements extérieurs en profils acier, fixés sur la structure par
boulons galvanisés avec anneau à la jonction.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : à l’ensemble.
Position : Selon plans de structure et plans Architecte, en particulier pour charpente du
bâtiment ateliers y compris casquettes.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.6
CHAPITRE 02 – DESCRIPTION DES OUVRAGES DE COUVERTURE
02.1
PANNEAUX DE COUVERTURE SIMPLE PEAU
Fourniture et pose sur la charpente métallique décrite au chapitre 01 d'une couverture en
panneaux secs prélaqués.
Les panneaux seront constitués de tôles d'acier thermolaqué nervuré, profilés sur machine à
galets, d'épaisseur à déterminer suivant la portée
Les parements seront thermolaqués en usine, teinte au choix du Maître d’œuvre dans la
palette du matériau, et recevront une protection temporaire par film pelable en polyéthylène
qui sera retiré après pose.
Le profil des nervures des panneaux devra avoir reçu l'agrément du Maître d'oeuvre.
La pose sera réalisée sur la charpente métallique. L'ossature supplémentaire éventuellement
nécessaire à la pose, est à la charge du titulaire du présent article.
La fixation et le recouvrement des plaques seront conformes à l'avis technique d'agrément
du procédé.
Un complément d'étanchéité par cordon plastique sera prévu au recouvrement des plaques.
La prestation comprend le traitement des rives métalliques, faîtages, ainsi que tous ouvrages
nécessaires à la finition.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, en particulier en couverture du bâtiment ateliers non isolés
02.2
PANNEAUX DE COUVERTURE DOUBLE PEAU
Fourniture et pose sur la charpente métallique décrite au chapitre 01 d'une couverture en
panneaux secs prélaqués, ainsi constituée :
- Surface extérieure en tôles d'acier thermolaqué nervurées, profilées sur machine à
galets, d'épaisseur à déterminer en fonction de la portée. Face supérieure apparente
prélaquée d'usine, teinte au choix du Maître d'Oeuvre dans la gamme du fabricant
- Matelas isolant en laine minérale, épaisseur 100 mm, avec ossature métallique adaptée,
en acier galvanisé (R ≥ 2.30).
- Pare vapeur et matelas absorbant acoustique en laine minérale, avec en sous face
apparente, un voile de verre de couleur noire (épaisseur 30 mm)
- Sous face intérieure en panneaux d'acier galvanisés nervurés, perforés, profilés sur
machine à galets. Face inférieure apparente perforée et thermolaquée. Taux de
perforation à soumettre à l'agrément du Maître d'oeuvre.
L'ossature métallique secondaire, éventuellement nécessaire, est à la charge du présent
article.
Le profil des nervures des panneaux devra avoir reçu l'agrément du Maître d'Oeuvre.
La pose sera réalisée directement sur la charpente, les nervures en saillie disposées dans le
sens de la ligne de plus grande pente.
La fixation et le recouvrement des plaques seront conformes à l'avis technique d'agrément
du procédé.
Un complément d'étanchéité par cordon plastique sera prévu au recouvrement des plaques.
La prestation comprend le traitement des rives métalliques, faîtages, ainsi que tous ouvrages
nécessaires à la finition.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Teinte au choix de l'Architecte
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte, en particulier en couverture du bâtiment ateliers isolés
02.3
CASQUETTE SIMPLE PEAU
Fourniture et pose sur charpente métallique décrite au chapitre précédent d'une casquette en
tôles d'aciers pliées identiques à celles décrites à l'article 02.1.
L'ossature métallique secondaire nécessaire, est à prévoir au titre du présent article.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Teinte au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du fabricant.
Prévoir toutes sujétions pour l'évacuation des eaux (moignons EP et trop pleins), pentes
conformes aux plans, façon de gouttes d'eau, support pour fixation de bardage,...
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte, pour casquettes au droit des bâtiments ateliers (isolés et
non isolés)
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.7
02.4
CASQUETTE EN CAILLEBOTIS
Casquette en caillebotis en acier thermolaqué, réalisé comme suit :
- Ossature porteuse comprenant cadres, pannes, profils longitudinaux, ancrages sur
charpente, ancrage dans maçonnerie, platines cache scellement, fixation à la charpente
métallique d'un côté et fixation à la maçonnerie de l'autre côté
- Remplissage du cadre en caillebotis pressé en acier, à lame débordantes, maillage à
définir et à faire valider par l'Architecte
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Selon plans Architecte, en particulier devant les entrées des bureaux entre le
bâtiment bureau et les ateliers non chauffés.
02.5
CHENEAU ENCAISSE DOUBLE PEAU
Chêneau encaissé double peau constitué d'un placage en contreplaqué qualité CTBX de 22
mm d'épaisseur, fixé sur la charpente métallique et recevant un habillage métallique. Pente
0.5 % minimum.
Habillage intérieur en zinc, épaisseur 10/10ème, et habillage extérieur en tôle d'aluminium,
ème
épaisseur 20/10 , avec isolation thermique rigide identique à celles des panneaux de
couverture double peau décrit précédemment.
Les tôles seront assemblées entre elles à recouvrement par soudures renforcées par
rivetage.
Prévoir toutes sujétions de renfort de charpente pour supporter les chêneaux.
Au droit des joints de dilatation et en partie courante tous les 6 m au plus, le chêneau sera
recoupé et les deux bandes de métal seront reliées entre elles au moyen d'une bande de
Néoprène, type EURO-DILA.C ou similaire, vulcanisée de part et d'autre du métal.
Prévoir toutes sujétions, pour mise en œuvre du chêneau en arrondi.
Trop-plein en tôle zinc pliée section 8 x 8 cm, débord 5 cm par rapport au nu de la façade,
coupe en biseau.
Un trop-plein à chaque extrémité de chêneau, un tous les 4.80 m en partie courante.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour toutes les couvertures et casquettes
décrites ci-dessus
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.8
CHAPITRE 03 – DESCRIPTION DES OUVRAGES DE BARDAGE
03.1
PANNEAUX DE BARDAGE SIMPLE PEAU A PROFIL CARRE
Fourniture et pose sur l'ossature métallique décrite au chapitre 01 d'un bardage simple peau
en tôle d'acier thermolaqué à profil carré.
Les parements seront thermolaqués en usine teinte au choix du Maître d'Oeuvre dans la
palette du matériau, et recevront une protection temporaire par film pelable en polyéthylène
qui sera retiré après pose.
Le profil des nervures des panneaux devra avoir reçu l'agrément du Maître d'Oeuvre.
Pose à réaliser sur une ossature secondaire exécutée en profils thermolaqués, à la charge
du présent article.
La fixation et le recouvrement des plaques seront conformes à l'avis technique d'agrément
du procédé.
Le bardage devra être anticondensation.
Ossature secondaire nécessaire à la pose du bardage.
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et mise en oeuvre de contre
bardage (vertical et horizontal) au droit de la couverture et des casquettes
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : CARRAINE de
chez ARCELOR MITTAL
Teinte au choix de l'Architecte
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour le bâtiment ateliers non isolés
03.2
PANNEAUX DE BARDAGE SIMPLE PEAU A PROFIL EN CLIN
Complexe de bardage identique à celui décrit ci-dessus, mais avec remplacement de la face
extérieure par une face extérieure en acier prélaqué à profil en clin.
Le reste de la prestation est inchangé
Teinte au choix de l'Architecte
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : OCEANE SOB
/HB de chez ARCELOR MITTAL
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour les façades simple peau des ateliers et
des casquettes donnant sur l'aire de service.
03.3
PANNEAUX DE BARDAGE DOUBLE PEAU A PROFIL CARRE
Fourniture et pose sur la charpente métallique décrite au chapitre 01, d'un bardage double
peau constitué par le complexe suivant :
- Face extérieure en tôles d'acier thermolaqué à onde carrée, profilée sur machine à galet,
d'épaisseur à déterminer. Teinte au choix du Maître d'Oeuvre dans la gamme du
fabricant.
- Matelas isolant en laine de roche (R ≥ 2.30)
- Pare vapeur et matelas absorbant acoustique en laine minérale, avec, en face
apparente, un voile de verre de couleur noire (épaisseur 30 mm)
- Face intérieure en plateaux d'acier galvanisé prélaqué, nervurés bruts, profilés sur
machine à galets.
- Finition perforée. Taux de perforation à soumettre à l'agrément du Maître d'oeuvre.
- L'ossature métallique secondaire nécessaire à la pose du bardage est à prévoir au titre
du présent article
Les parements recevront une protection temporaire par film pelable en polyéthylène qui sera
retiré après pose.
La fixation et le recouvrement des panneaux seront conformes à l'avis technique d'agrément
du procédé.
Un complément d'étanchéité par cordon plastique sera prévu au recouvrement.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et mise en oeuvre de contre
bardage (vertical et horizontal) au droit de la couverture et des casquettes
Teinte au choix de l'Architecte
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif :
- panneaux intérieurs HACIERBA 1.400.90 BSC de chez ARCELOR MITTAL
- panneaux extérieurs : CARRAINE de chez ARCELOR MITTAL
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour bardage du bâtiment ateliers isolés, non
décrites ci-dessous.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.9
03.4
PANNEAUX DE BARDAGE DOUBLE PEAU A PROFIL EN CLINS
Complexe de bardage identique à celui décrit ci-dessus, mais avec remplacement de la face
extérieure par une face en acier prélaqué à profils en clins;
Le reste de de la prestation reste inchangée.
Teinte au choix de l'Architecte
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif :
- Panneaux extérieurs : OCEANE 50B/HB de chez ARCELOR
- Panneaux intérieurs : HACIERBA 1.400.90 BSC de chez ARCELOR MITTAL
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour les façades double peau des ateliers
donnant sur l'aire de service
03.5
PANNEAUX DE BARDAGE EN VENTELLES ACIER
Fourniture et pose sur la charpente métallique décrite au chapitre 01, d'un bardage à
ventelles d'acier thermolaqué, constitué par le complexe suivant :
- Ossature métallique secondaire nécessaire à la pose du bardage
- Ossature de support des ventelles, y compris des lames latérales, etc,...
- Remplissage en ventelles constituée de lames de 125mm à 45°en tôle pliée en acier
thermolaqué
Les parements, recevront une protection temporaire par film pelable en polyéthylène qui sera
retiré après pose.
La trame des ventelles devra avoir reçu l'agrément du Maître d'Oeuvre.
La fixation et le recouvrement des plaques seront conformes à l'avis technique d'agrément
du procédé.
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et mise en oeuvre de contre
bardage (vertical et horizontal) au droit de la couverture et des casquettes
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : DULINE 125 de
chez DURMI
Teinte au choix de l'Architecte
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour habillage ponctuels du bâtiment ateliers
non isolés notament dans le local compresseur.
03.6
BARDAGE POLYCARBONATE ISOLANT
Fourniture et pose d’un bardage polycarbonate isolant, constitué de panneaux en
polycarbonate alvéolaire extrudés à multiple parois de 22mm d'épaisseur, assemblés entre
eux par l’intermédiaire de systèmes d’assemblage mâle /femelle, intégrant une cannelure
d’étanchéité en extérieur, et une autre pour attache des deux plaques par clef à l’intérieur.
Faces externes des panneaux, chargées en U.V. absorbeurs.
Ug ≤ 1.5.
Produit bénéficiant d’un agrément CSTB et d’une garantie décennale.
Au titre du présent article, prévoir la structure métallique secondaire nécessaire à la pose du
bardage polycarbonate sur la charpente métallique, en particulier U aluminium verticaux et
horizontaux, et tous les profilés aluminium nécessaires au bardage et à l’assemblage des
panneaux entre eux.
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et mise en oeuvre de contre
bardage (vertical et horizontal) au droit de la couverture et des casquettes
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Teinte au choix de l'Architecte
Mode de métré : m2.
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour bardage polycarbonate ponctuel du
bâtiment ateliers isolés et non isolés.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.10
CHAPITRE 04 – OUVRAGES DIVERS
04.1
BOITE A EAU
Boîte à eau en zinc, fixée sur charpente métallique, raccordée d'un côté à un fourreau de
traversée, et de l'autre à une descente d'eau pluviale.
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Selon plans architecte, pour toutes les descentes EP décrites ci-dessous
04.2
CHUTES EN ZINC
Descente eaux pluviales en zinc sur colliers galvanisés compris coudes et raccords.
Au titre du présent article, prévoir coudes en partie basse, et toutes sujétions pour
raccordement aux regards pieds de chute. (coudes, canalisations, ...).
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans Architecte, pour toutes les descentes EP des couvertures décrites au
chapitre 02
04.3
SORTIE EN TOITURE DES VENTILATIONS DE CHUTE
Reprise des ventilations de chute dans des moignons en plomb avec collerette rabattue dans
la canalisation suivant schéma du DTU N° 43.3, et chapeau métallique de protection.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans de Génie climatique - Génie sanitaire.
04.4
SOUCHES
Fourniture et pose de souches en acier thermolaqué.
Au niveau de la couverture, platine en zinc, façonnée directement sur la couverture, et
relevés sur la souche métallique, de manière à assurer tous les raccordements nécessaires
et une étanchéité parfaite.
Fourniture et pose d'un solin entourant les conduits d'évacuation, et protégeant les relevés
réalisés sur la souche métallique.
Prévoir tous renforts de charpente nécessaires à la pose de ces ouvrages.
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Selon plans Architecte et plans techniques (prévoir une quantité forfaitaire de 3
unités de diamètre 0.80m)
04.5
ANCRAGES DE FIXATION DE "LIGNE DE VIE" SUR CHARPENTE
Fourniture et pose d'ancrages de lignes de vie en acier galvanisé. Prévoir des ancrages
d'extrémité, des ancrages intermédiaires, et autres ouvrages nécessaires.
Fixation de ces ancrages sur charpente métallique.
Compris toutes sujétions de fixations efficaces, et de conformité totale à la norme EN 795.
Mode de métré : à l'unité.
Position : Selon plans Architecte, pour ancrages au faîtage des couvertures décrites au
chapitre 02.
04.6
ACCESSOIRES DE FINITION
La prestation comprend tous ouvrages de finition tels que faîtages doubles normaux ou avec
aération, faîtages simples ou en solin normaux ou avec aération, rives en solin ou rives
pignon ; ainsi que tous les accessoires pour un parfait achèvement des travaux.
Les accessoires principaux, dont la liste n'est pas limitative sont les suivants :
- Cornière + étanchéité en pied de bardage
- Bavette en jonction entre bardage et murs
- Faîtage en tôle prélaquée
- Couvertine d'acrotère en tôle pliée prélaquée avec costières et écarteurs
- Encadrement de baie et fermeture de pied de bardage en tôle pliée prélaquée
- Cornière de rive en périphérie de bardages horizontaux
- Pièces d'angle de bardage
- Ouvrages de ventilation
- Plaques à douille et étanchéité de sortie de tuyau
- Closoirs périphériques
- Fermeture du bardage au droit des portails (hors marché et dans le marché)
- Renforcement de la charpente au droit des portails (hors marché et dans le marché)
- Tous autres éléments nécessaires à la finition
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans Architecte, pour tous les ouvrages décrits au présent CCTP
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
04.7
2.11
GRILLES EN CAILLEBOTIS
Fourniture de grilles en caillebotis identique à ceux décrits à l'article 02.4, y compris cadres.
La pose est à prévoir au lot VRD
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour tous les grilles devant les portes
d'entrées.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
2.12
CHAPITRE 05 – OPTIONS OBLIGATOIRES
05.1
GARAGE
Dans le cadre de cette option 1, chiffrage en plus value par rapport à la solution de base de
la prestation suivante :
- Charpente métallique comprenant tous les ouvrages décrits au chapitre 01. Les
fondations sont au lot Gros œuvre
- Panneau de couvertures simple peau décrit à l'article 02.1
- Chêneaux encaissés décrit à l'article 02.5
- Panneau de bardage simple peau décrit à l'article 03.2
- Panneau de bardage en ventelles acier décrit à l'article 03.5
- Ouvrages divers nécessaires décrit au chapitre 04, y compris étrier de protection devant
les poteaux, descentes EP, boîtes à eau, ancrages de lignes de vie, souches, sortie en
toiture, accessoire de finition, etc …
- Grilles de ventilation en nombre et dimensions adaptées
Les sujétions d'exécution sont identiques aux articles de la solution de base
Mode de métré :
a) charpente métallique : à l'ensemble
b) panneau de couverture : au m2
c) chêneaux : au ml
d) panneau de bardage simple peau : au m2
e) panneau de bardage à ventelles : au m2
f) ouvrages divers et grilles de ventilation : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour le garage.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\02 - Charpente métallique - Couverture - Bardage.2015-006-dce.doc
MAITRISE D'OUVRAGE :
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 3 Etanchéité
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
3.1
C.C.T.P. – LOT N°3 – ETANCHEITE
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 – GENERALITES ______________________________________________________ 2
00.1 Consistance des travaux ____________________________________________________________ 2
00.2 Travaux à la charge de l'Entreprise ____________________________________________________ 2
00.201 Travaux prévus au titre du présent lot : ____________________________________________ 2
00.3 Coordination avec les autres corps d'état ______________________________________________ 2
00.4 Documents techniques généraux _____________________________________________________ 2
00.5 Essais ___________________________________________________________________________ 3
00.6 Renseignements avant exécution _____________________________________________________ 3
00.7 Agrément des matériaux utilisés _____________________________________________________ 3
00.8 Stockages ________________________________________________________________________ 3
00.9 generalités _______________________________________________________________________ 4
00.10
Couvertine _____________________________________________________________________ 4
CHAPITRE 01 – ETANCHEITE _______________________________________________________ 5
01.0
01.1
01.2
01.3
01.4
01.5
01.6
01.7
01.8
01.9
01.10
01.11
Généralités_______________________________________________________________________ 5
Ecran pare vapeur _________________________________________________________________ 5
Panneaux isolants _________________________________________________________________ 5
Etanchéité multicouche aux élastomères_______________________________________________ 5
Etanchéité multicouche autoprotégée _________________________________________________ 5
Retombées d'étanchéité multicouche _________________________________________________ 6
Relevés multicouches autoprotégés ___________________________________________________ 6
Protection lourde par gravillons ______________________________________________________ 6
Protection par dallette béton ________________________________________________________ 6
Couvertine _______________________________________________________________________ 6
Solins _________________________________________________________________________ 7
Ourlets zinc ____________________________________________________________________ 7
CHAPITRE 02 – OUVRAGES DIVERS _________________________________________________ 8
02.1
02.2
02.3
02.4
02.5
02.6
02.7
02.8
Moignons plomb pour descentes E.P. _________________________________________________ 8
Crapaudine ______________________________________________________________________ 8
Gargouilles de trop-plein ___________________________________________________________ 8
Moignons plomb pour traversées horizontales __________________________________________ 8
Moignons en plomb et crosses pour traversées verticales _________________________________ 8
Moignons plomb pour ventilation de chute_____________________________________________ 8
Ancrages de fixation de "ligne de vie" sur potelets _______________________________________ 8
Accrochage échelle ________________________________________________________________ 9
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
3.2
CHAPITRE 00 – GENERALITES
00.1
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux faisant l'objet du présent C.C.T.P. comprennent énumérés non limitativement :
- La préparation des supports d'étanchéité et la mise en place de l'isolation thermique des
terrasses
- L'étanchéité multicouche des terrasses
- La protection d'étanchéité des terrasses accessibles ou non accessibles
- Les ouvrages divers afférents aux travaux ci-dessus et notamment la protection des
travailleurs en cours de chantier suivant la réglementation en vigueur
Ces ouvrages seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du présent C.C.T.P.,
et de la série des plans du dossier. Ils comprennent tous ouvrages annexes et prestations
nécessaires au complet et parfait achèvement des travaux qui seront exécutés suivant les
Règles de l'art.
00.2
TRAVAUX A LA CHARGE DE L'ENTREPRISE
La proposition de l'Entrepreneur s'entend compris pendant toute la durée du chantier :
1) La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la
réception.
2) La mise hors chantier immédiate des matériaux ou éléments défectueux ou refusés par le
Maître d'Oeuvre.
3) Les frais d'essais.
4) Les postes qui relèvent des Règles de l'Art et notamment :
• Exécution de tous raccordements entre ouvrages du présent lot
• Exécution de tous raccordements entre ouvrages de ce lot et ouvrages exécutés
par les autres corps d'état
• Recouvrements
5) La fourniture et l'amenée à pied d’œuvre, installation et évacuation de tout le matériel
nécessaire à une bonne exécution des travaux.
6) Tous ouvrages nécessaires à la protection des travailleurs suivant la réglementation en
vigueur.
Travaux prévus au titre du présent lot :
- réalisation des revêtements d'étanchéité appliqués en relevés, retombées, chêneaux,
noues, autour des évacuations EP, des ventilations de chute, des traversées de câbles,
en joints de dilatation, en seuils, ...
- naissance EP comprenant platine, moignon plomb dépassant en sous face du plancher
ou de la couverture, isolation autour du moignon
- moignon plomb ou souche pour sortie des ventilations de chute
00.201
00.3
COORDINATION AVEC LES AUTRES CORPS D'ETAT
a) Avec le lot Gros-Oeuvre
Voir chapitre préparation des supports.
b) Avec le lot Plomberie
La prestation du présent lot s'arrête à la fourniture et la mise en place des moignons plomb
de descentes d'eau pluviale, les descentes étant prévues au lot Plomberie.
00.4
DOCUMENTS TECHNIQUES GENERAUX
Les ouvrages à exécuter seront conformes à la réglementation en vigueur et notamment aux
documents généraux suivants :
DTU N° 20.12
Conception du Gros Oeuvre en maçonnerie des toitures destinées à
recevoir un revêtement d'étanchéité (Septembre 77)
. additif n° 1 d'octobre 1978
. additif n° 2 d'octobre 1981
. normes NFP 10.203 (septembre 1993)
DTU N° 40.5
Couverture - Travaux d'évacuation des eaux pluviales (novembre 1993)
. normes NFP 36.201 (novembre 1993)
DTU N° 43.1
Travaux d'étanchéité des toitures terrasses avec éléments porteurs en
maçonnerie (octobre 1981)
. modificatif n° 1 au cahier des clauses techniques de juillet 1990
. modificatif n° 2 au cahier des clauses techniques de février 1993
. normes NFP 84.204 (novembre 2004)
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
3.3
DTU N° 43.2
Etanchéité des toitures avec éléments porteurs en maçonnerie de pente
supérieure ou égale à 5 % (mars 1988)
. modificatif n° 1 au cahier des clauses techniques de juillet 1990
. normes NFP 84.205 (mai 1993)
Règles NV 65
Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions
et annexes (DTU P 06.002), révisées en décembre 1999, avril 2000, et
février 2009
Règles N 84
Action de la neige sur les constructions (DTU P 06.006), d'Août 1987,
modifié en septembre 1996, décembre 1999, avril 2000, et février 2009
Normes P84 "Etanchéité" : NFP 84-300 à NFP 84-403 et NFP 84-500 à NFP 84-506
Normes P85 "Produits pour joints" : NFP 85-201 à NFP 85-561
Avis techniques émis par le CSTB
Règles professionnelles pour la conception et la réalisation des toitures terrasses destinées à
la retenue temporaire des eaux pluviales (CSNE)
Classement F.I.T. des étanchéités de toiture (septembre 1989), + modifications (août 1990)
Bulletin des ATEC . 246.4 de janvier 1984
. 246.3 de janvier 1984
Règles professionnelles homologuées par l'APSAD ou recommandées par les Bureaux de
contrôle.
00.5
ESSAIS
Comme prescrit au chapitre "Prescriptions Communes à tous les lots" du présent C.C.T.P.,
l'Entrepreneur sera tenu de procéder ou de faire procéder à ses frais, par des spécialistes et
en présence du Maître d'Oeuvre ou de son représentant, aux prélèvements, études de
laboratoire, essais sur chantier ou en usine, qui lui seront prescrits.
Avant réception, le Maître d'Oeuvre pourra notamment demander une mise en eau complète
de la terrasse dans les conditions à définir pour ne pas mettre en péril les ouvrages de
structure. Un prélèvement sur étanchéité en place pourra être ordonné.
00.6
RENSEIGNEMENTS AVANT EXECUTION
Dans un délai de quatre semaines après notification de son marché, l'Entrepreneur devra
fournir au Maître d'Oeuvre la totalité des renseignements nécessaires pour effectuer la
coordination des plans avec les autres lots (en particulier, sous forme de coupes-types sur
les points particuliers).
Il devra obtenir l'accord du Bureau de Contrôle sur les dessins d'exécution précités.
00.7
AGREMENT DES MATERIAUX UTILISES
Tous les matériaux rentrant dans la composition des ouvrages proviendront d'usines ou de
fabriques agréées par le Maître d'Oeuvre et par le Bureau de Contrôle
Tous les modèles des ouvrages façonnés : crépines, manchons et platines pour descentes
ou trop pleins, ventilation des chutes, bandes de rives, couvre-joints de dilatation etc... seront
préalablement soumis à l'agrément du Maître d'œuvre
Les bons de livraison et duplicata de factures des fournisseurs pourront être exigés par le
Maître de l'Ouvrage
Les différents échantillons de tous les matériaux seront remis au Maître d'Oeuvre et soumis
à son agrément avant le commencement des livraisons et travaux
00.8
STOCKAGES
L'Entrepreneur du présent lot devra prévoir la mise à l'abri sur le chantier, par tous systèmes
appropriés et efficaces de ses matériaux notamment ceux de l'isolation thermique au
moment de l'approvisionnement sur le chantier.
Il devra signaler aux délégués du Maître d'Oeuvre les dates d'approvisionnement sur le
chantier. Ceux-ci contrôleront, aussi souvent qu'ils le jugeront nécessaire, les matériaux
approvisionnés.
Toute fourniture non conforme devra être évacuée du chantier dans les 24 heures suivant
cette constatation.
Le stockage des produits sera réalisé suivant les prescriptions des fournisseurs à l'abri de la
chaleur et des intempéries.
Le stockage des produits d'imprégnation E.A.C. et E.I.F. s'effectuera à l'abri du gel et loin de
toutes sources de flamme.
Les ouvrages métalliques en zinc et en plomb en particulier seront protégés des chocs.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.9
00.10
3.4
GENERALITES
- Les pentes nulles ne sont pas admises dans les cas suivants :
• éléments porteurs en béton cellulaire, tôle d’acier, et bois
• système d’étanchéité monocouche
• système d’étanchéité pour terrasse accessible
• toitures en climat de montagne
L’entreprise doit prévoir à sa charge la réalisation des formes de pentes nécessaires. Les
frais correspondants sont réputés inclus dans les prix unitaires des autres postes indiqués au
présent devis.
-
Les isolants prévus par l'entreprise seront conformes aux classes suivantes :
• classe B : terrasses inaccessibles
• classe C : terrasses techniques, terrasses accessibles aux piétons, terrasses
jardins, terrasses et toitures végétalisées
• classe D : terrasses accessibles aux véhicules
-
Les pare-vapeur prévus par l'entreprise seront conformes aux règlementations en
vigueur, eu égard aux critères suivants :
• type de support : maçonnerie, béton cellulaire, bois, tôle d'acier nervuré, ...
• type d'hygrométrie : faible, moyenne, forte, plancher chauffant, climat de montagne,
...
• type de protection : lourde, revêtement apparent, ...
• type de relief : isolé, non isolé, ...
• type de matériaux : bitume, EPDM, synthétique, ...
-
Les isolants prévus par l'entreprise seront conformes aux règlementations en vigueur, eu
égard aux critères suivants :
• type d'éléments porteurs
• type de mise en œuvre, synthèse de pose, indépendance ou adhérence
• compressibilité B, C ou D, adaptée à la destination
• nombre de lits
• nécessité d'une séparation chimique
• nécessité d'un écran thermique
• nécessité de protection de la tranche des isolants
• pose de l'étanchéité adaptée au type d'isolant
-
Toutes les sujétions de fourniture de matériaux et de mise en œuvre seront adaptées au
fait que les travaux doivent être exécutés dans les zones suivantes :
• région de vent : zone 2
• région de neige : zone B2
-
Toutes les sujétions de fourniture de matériaux et de mise en œuvre seront adaptées
aux sujétions suivantes :
• Présence de rupteurs de ponts thermiques
COUVERTINE
Les couvertines assurant la protection des relevés d’étanchéité sont systématiquement à
prévoir au présent lot, y compris au droit des bardages de façades, .....
L’entreprise titulaire du présent lot, doit prévoir, de façon non exhaustive, toutes les
prestations suivantes :
- sujétions de fourniture de couvertine adaptées au support, (compris isolations
thermiques verticales et horizontales, parement de façades, ...)
- sujétions correspondantes de pose
- coordination avec les autres lots concernés (bardages, traitement de façades, .....), et
toutes adapations nécessaires des couvertines aux autres ouvrages évoqués ci dessus
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
3.5
CHAPITRE 01 – ETANCHEITE
01.0
GENERALITES
Bien que ces travaux soient exécutés par le Gros Oeuvre, l'Entrepreneur du présent lot
devra, avant de réaliser son étanchéité, réceptionner le support maçonné contradictoirement
avec l'Entrepreneur du lot Gros Oeuvre. Il devra notamment vérifier :
- l'aspect et la planéité de son support (propreté, pas d'aspérités, pas de flaches ni
protubérances)
- que tous les ragréages nécessaires ont été réalisés
- qu'un délai de séchage suffisant des formes de maçonnerie a été observé (entre 8 jours
et 1 mois)
- le pourcentage des pentes, d'après les indications données par les plans de GrosOeuvre, permettant l'écoulement des eaux
- que les défoncés de 3 cm de profondeur autour des descentes EP pour éviter les contrepentes, ont bien été réservés
- que les réservations correspondent bien au diamètre prévu des canalisations
- le nettoyage et l'évacuation des gravois du Gros-Œuvre
- la bonne exécution et la conformité des relevés (hauteurs, profondeurs, larmiers, etc.)
Tout début d'exécution de ses prestations par l'Entrepreneur du présent lot sera considéré
comme une acceptation des supports.
Aucune réserve ne sera donc admise ultérieurement.
01.1
ECRAN PARE VAPEUR
Mise en oeuvre d'un écran pare-vapeur constitué comme suit :
- une imprégnation à froid
- un feutre 36 S PY W
- un E.A.C pour coller l'isolant
La prestation comprend la mise en oeuvre de pontages le long des joints de plancher, le
traitement des relevés d'étanchéité et des ouvrages verticaux en général, …
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, toutes terrasses béton du projet et notamment en toiture du
bâtiment Bureaux
01.2
PANNEAUX ISOLANTS
Isolation thermique constituée de panneaux rigides de mousse de polyuréthanne, revêtus de
papier kraft bitumé.
Epaisseur : 14 cm, avec une résistance thermique R ≥ 6.10
Le matériau doit faire l'objet d'un avis technique en cours de validité, et être conforme aux
DTU.
L'isolant est collé sur le pare vapeur par la dernière couche d'EAC de l'écran pare vapeur, et
sert de support à l'étanchéité, qui est posée en indépendance, avec interposition d'un voile
de désolidarisation.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, toutes zones traitées au titre de l’article 01.1.
01.3
ETANCHEITE MULTICOUCHE AUX ELASTOMERES
Etanchéité multicouche aux élastomères en système indépendant, constitué par le complexe
suivant :
- un voile de verre de désolidarisation
- une chape bitume armé élastomère
- un E.A.C.
- une chape bitume armé élastomère
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, toutes zones traitées au titre de l’article 01.1 non traitées cidessous
01.4
ETANCHEITE MULTICOUCHE AUTOPROTEGEE
Etanchéité multicouche aux élastomères autoprotégés en système adhérent, constitué par le
complexe suivant :
- un EAC
- une chape bitume armé élastomère
- un E.A.C.
- une chape bitume armé élastomère autoprotégée
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
3.6
Sur plots béton, poutres retroussées et ouvrages divers béton de toiture, prévoir toutes
sujétions d'étanchéité autour des platines métalliques diverses, servant à l'accrochage des
anneaux lignes de vie.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans architecte, en habillage total (en parties horizontales et verticales) des
ouvrages divers de toiture, tels que les plots béton, souches béton, socle, béton, ...
01.5
RETOMBEES D'ETANCHEITE MULTICOUCHE
Retombées constituées par le complexe suivant :
- un EIF
- un EAC au droit de l'équerre de renfort
- une équerre en chape bitume armé, type 50 armature toile, descendant au moins 0.20 m
en-dessous de la sous face du plancher, avec talon de 0.10 m minimum en partie
horizontale
- un EAC au droit de l'équerre de renfort
- une équerre en chape bitume armé, type 50 TV, avec autoprotection minérale,
recouvrant complètement la première équerre, et avec talon de 0.15 m minimum en
partie horizontale
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans Architecte, retombées des terrasses traitées au titre de l'article 01.1.
01.6
RELEVES MULTICOUCHES AUTOPROTEGES
Relevés, sur toute la hauteur du relief, constitués par le complexe suivant :
- un EIF
- un EAC au droit de l'équerre de renfort
- une équerre en chape bitume armé élastomère, longueur développée 25 cm, avec talon
de 0.20 m minimum en partie horizontale
- un EAC au droit de l'équerre de renfort
- une équerre en chape bitume armé élastomère, avec autoprotection minérale,
recouvrant complètement la première équerre, et avec talon de 0.15 m minimum en
partie horizontale
Hauteur minimale du relevé au-dessus de la protection des parties courantes : 0.15 m, ou
toute hauteur du relief dans le cas de protection par couvertine.
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans Architecte, relevés sur tous reliefs des terrasses traitées au titre de
l'article 01.1.
01.7
PROTECTION LOURDE PAR GRAVILLONS
Protection lourde meuble par gravillons minéraux de rivière (à l'exclusion des produits de
concassage) lavés en vrac, granulométrie 5/25, épaisseur minimale de la couche : 6 cm.
Mode de métré : au m2.
Position : Position : Selon plans Architecte, toutes zones traitées au titre de l’article 01.1.
01.8
PROTECTION PAR DALLETTE BETON
Protection dure pour circulation de service constituée de dallettes préfabriquées en béton,
posées sur l'étanchéité avec interposition d'un géotextile non tissé suivant prescriptions du
DTU 43.1.
Epaisseur : 0.05 m.
Format : 0.50 m x 0.50 m.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, cheminements de service autour de l'appareillage des lots
techniques (prévoir une quantité forfaitaire de 10m2)
01.9
COUVERTINE
Couvertine en tôle d'aluminium prélaquée teinte au choix du Maître d'Oeuvre, fixation sur
acrotères, compris pièces d'angles liées, plis de renforts, traitement des joints entre éléments
etc.
Eléments de 5 m de longueur fixés par clipage sur supports en aluminium à fixation réglable,
écartement selon les prescriptions du fabricant (abaques) compte tenu des efforts dus au
vent et de la bonne stabilité de l'ouvrage.
Tôle de raccordement entre éléments permettant la dilatation.
Mode de métré : au ml suivant largeur.
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour acrotères périphériques, poutres
retroussées, relevés,...
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
3.7
01.10
SOLINS
Solin métallique en aluminium extrudé type BUGALU ou similaire, hauteur 150 mm, fixation
chevillée sur le relevé béton, compris pièces d'angles soudées et mastic de première
catégorie en partie haute du solin sur toute sa longueur.
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans Architecte, sur tous reliefs traités au titre de l'article 01.5, sauf ceux
traités en couvertine.
01.11
OURLETS ZINC
Bandes en zinc de longueur maximale 1.00 m, de largeur 0.20 m, et terminées en arrondi.
Les bandes sont juxtaposées les unes sur les autres et enduites préalablement à la pose,
d'un E.I.F.
Fixation sur acrotère par chevillage, compris pièces d'angles liées, plis de renfort, traitement
des joints entre éléments, tenue au vent, et toutes sujétions de mise en oeuvre.
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans et coupes du dossier Architecte, sur toutes retombées traitées au titre
de l'article 01.4.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
3.8
CHAPITRE 02 – OUVRAGES DIVERS
02.1
MOIGNONS PLOMB POUR DESCENTES E.P.
Moignons en plomb, épaisseur 2.5 mm, cylindriques, sur platine 0.40 x 0.40 insérée dans
l'étanchéité, de diamètre de raccordement aux descentes (ces dernières n'étant pas prévues
au présent lot). Saillie sous plancher du moignon, de 15 cm au minimum.
Pose de l'isolation thermique sur l'épaisseur du plancher avant pose du moignon suivant
schémas, article 6.731 du DTU N° 43.1.
Mode de métré : à l'unité suivant diamètre.
Position : Selon plans architecte, pour évacuation des eaux pluviales des terrasses.
02.2
CRAPAUDINE
Crapaudine, y compris toutes sujétions de pose.
Mode de métré : à l'unité.
Position : Sur chaque évaluation d'eaux pluviales de terrasse
02.3
GARGOUILLES DE TROP-PLEIN
En acrotère, gargouilles de trop-plein en plomb de 2.5 mm, avec platine de 0.30 m x 0.30 m
pincée dans le relevé d'étanchéité, et moignon ∅ 150, avec saillie extérieure >10 cm et
coupe en biseau.
Prévoir une garde d'eau sur le niveau de l'étanchéité inférieure à 0.10 m.
Mode de métré : à l'unité.
Position : Selon plans architecte, pour toutes terrasses.
02.4
MOIGNONS PLOMB POUR TRAVERSEES HORIZONTALES
Fourreaux en plomb 2.5 mm d'épaisseur, avec platine de 0.40 m x 0.40 m de chaque coté de
la traverse, pincée dans l'étanchéité des relevés.
Dimension intérieure : ∅ 100 mm.
Mode de métré : à l'unité.
Position : Selon plans architecte, pour toutes traversées horizontales de relevés de toiture
(prévoir une quantité forfaitaire de 3 unités)
02.5
MOIGNONS EN PLOMB ET CROSSES POUR TRAVERSEES VERTICALES
Fourreaux en plomb 2.5 mm d'épaisseur, avec platines de 0.30 m x 0.30 m, pincée dans
l'étanchéité.
Fourniture et pose de crosses métalliques manchonnées dans les fourreaux et permettant le
passage de "canalisations" diverses.
Diamètre : 50 mm.
Mode de métré : à l'unité.
Position : Selon plans architecte, pour toutes traversées verticales de relevés de toiture
(prévoir une quantité forfaitaire de 3 unités)
02.6
MOIGNONS PLOMB POUR VENTILATION DE CHUTE
Moignons en plomb, épaisseur 2.5 mm, cylindriques, sur platine 0.40 m x 0.40 m, insérés
dans l'étanchéité, de diamètre de raccordement au réseau de ventilation.
Saillie sous plancher du moignon, de 15 cm au minimum.
Collerette rabattue dans la canalisation suivant schéma de l'article 6.759 du DTU N° 43.1.
Mode de métré : à l'unité.
Position : Suivant plan de plomberie – ventilation (prévoir une quantité forfaitaire de 8 unités)
02.7
ANCRAGES DE FIXATION DE "LIGNE DE VIE" SUR POTELETS
Fourniture et pose de potelets d'ancrages équipés d'anneaux pour le passage des lignes de
vie en acier galvanisé. Prévoir des ancrages d'extrémité, des ancrages intermédiaires, et
autres ouvrages nécessaires.
Fixation de ces ancrages par l'intermédiaire de platines soudées aux potelets, et fixées
mécaniquement dans la dalle béton.
Compris toutes sujétions de fixations efficaces, et de conformité totale à la norme EN 795.
Mode de métré : à l'unité.
Position : Selon plans du dossier, pour toitures traitées au présent CCTP.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
02.8
3.9
ACCROCHAGE ECHELLE
Accrochage échelle en acier galvanisé brut, constitué d’un tube en rond plein, de 50 cm de
large, fixé sur la façade en déport de 15 cm.
Ancrages et platines cache scellement.
Dimensions des profils à déterminer, et à justifier par le calcul.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans Architecte, pour fixation échelle d’accès en toiture.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\03 - étanchéité.2015-006-dce.doc
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 4 Menuiseries aluminium –Serrurerie
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.1
C.C.T.P. – LOT N°4 – MENUISERIES ALUMINIUM - SERRURERIE
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 – GENERALITES____________________________________________________________ 2
00.1 Objet du marché ________________________________________________________________________ 2
00.2 Conditions générales applicables aux travaux _________________________________________________ 2
00.201 Travaux à la charge de l'Entreprise______________________________________________________ 2
00.202 Coordination avec les autres corps d'état ________________________________________________ 2
00.3 Prescriptions techniques générales _________________________________________________________ 3
00.301 Documents techniques généraux _______________________________________________________ 3
00.302 Caractéristiques techniques des ouvrages ________________________________________________ 4
00.303 Dispositions générales concernant les matériaux __________________________________________ 4
00.304 Essais _____________________________________________________________________________ 6
00.4 Préconisations spécifiques aux Jonctions entre dormants de menuiseries et façades _________________ 6
00.5 Prescriptions techniques particulières _______________________________________________________ 8
00.501 Définition des quincailleries ___________________________________________________________ 8
00.502 Repérage des quincailleries ___________________________________________________________ 9
00.6 Réglementation thermique 2012 ___________________________________________________________ 9
CHAPITRE 01 – DESCRIPTIONS DES OUVRAGES DE MENUISERIES EXTERIEURES __________________ 10
01.0
01.1
01.2
01.3
01.4
01.5
01.6
01.7
01.8
01.9
Généralités ___________________________________________________________________________ 10
Portes aluminium ______________________________________________________________________ 10
Fenêtre ou portes-fenêtres à la française ___________________________________________________ 11
Châssis fixe ___________________________________________________________________________ 11
Panneaux de remplissage ________________________________________________________________ 11
Brises soleil ___________________________________________________________________________ 11
Nomenclature des ouvrages extérieurs _____________________________________________________ 11
Ouvrages divers de finition _______________________________________________________________ 12
Marquage sur vitrage ___________________________________________________________________ 12
Grilles entrées d'air _____________________________________________________________________ 13
CHAPITRE 02 – DESCRIPTION DES OUVRAGES DE SERRURERIE ________________________________ 14
02.0
02.1
02.2
02.3
02.4
02.5
02.6
02.7
02.8
02.9
Généralités ___________________________________________________________________________ 14
Portes coupe-feu ½ heure________________________________________________________________ 14
Nomenclature des ouvrages ______________________________________________________________ 14
Ossature secondaire ____________________________________________________________________ 14
Etrier de protection_____________________________________________________________________ 15
signaletique générale ___________________________________________________________________ 15
boite aux lettres _______________________________________________________________________ 15
Grilles de ventilation persiennées _________________________________________________________ 15
Portail basculant _______________________________________________________________________ 15
Echelle à crinoline ______________________________________________________________________ 16
CHAPITRE 03 – OPTIONS OBLIGATOIRES _________________________________________________ 17
03.1
03.2
Porte coupe feu ½ heure pour garages _____________________________________________________ 17
Portes sectionnelles ____________________________________________________________________ 17
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.2
CHAPITRE 00 – GENERALITES
00.1
OBJET DU MARCHE
Les travaux faisant l'objet du présent C.C.T.P. comprennent, énumérés non limitativement :
- menuiseries extérieures en aluminium et acier, y compris vitrerie, les occultations de façade et
protections solaires
- portes, châssis et trappes en menuiseries métalliques
- grilles de ventilation
- signalétique en façade
- ouvrages divers de serrurerie
- habillages et ouvrages divers
Ces ouvrages seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du présent C.C.T.P. et des
prescriptions communes à tous les lots, ainsi que de la série des plans du dossier. Ils comprennent
tous ouvrages annexes et prestations nécessaires au complet et parfait achèvement des travaux.
L'Entrepreneur devra fournir les installations complètes, en ordre de fonctionnement, tous les
travaux devront être exécutés selon les Règles de l'Art.
00.2
00.201
CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX TRAVAUX
Travaux à la charge de l'Entreprise
La proposition de l'Entrepreneur s'entend compris pendant toute la durée du chantier :
1) La fourniture des plans de fabrication de tous les ouvrages dûs au présent lot et leur
présentation pour accord au Maître d'Oeuvre avant tout début d'exécution.
2) La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la réception.
3) La mise hors chantier immédiate des matériaux ou éléments défectueux ou refusés par le Maître
d'Oeuvre.
4) Les frais d'essais.
5) Les sujétions dues à la présence d'autres corps d'état sur le chantier.
6) La protection provisoire des menuiseries.
7) La fourniture d'échantillons et modèles d'appareillages.
8) Le nettoyage de son chantier et l'évacuation de tous les gravois et emballages.
9) Tous dispositifs de calfeutrement et de joints assurant l'étanchéité à l'air et à l'eau.
10) Toutes pièces et sujétions de fixation et de montage.
11) Echafaudages et moyens de levage nécessaires à ses propres travaux.
Coordination avec les autres corps d'état
1) Limites de prestations avec le lot Gros-Oeuvre
L'Entrepreneur du présent lot fournira au prestataire de Gros-Oeuvre tous renseignements, plans,
gabarits éventuels pour implantation des trous à réserver, et toutes incorporations tels que taquets,
goujons, douilles, pour mise en place dans les coffrages.
Il effectuera tous les scellements et calfeutrements.
Prévoir, entre les Entrepreneurs titulaires du présent lot et du lot gros oeuvre, un contrôle
contradictoire des dimensions et de l'implantation des ouvrages à prévoir dans les éléments
maçonnés. Tout début d'exécution dans les travaux du présent lot sera équivalent à une
acceptation sans réserve des dimensions de l'ossature béton livrée par le gros oeuvre.
En cours de travaux, l'Entrepreneur fera suivre les approvisionnements dans des délais
compatibles avec la fabrication des panneaux.
00.202
2) Limites de prestations avec le lot Menuiserie bois
L'Entrepreneur du présent lot prendra les instructions nécessaires auprès de l'Entrepreneur de
Menuiserie bois avant de commander ses serrures de sécurité afin d'intégrer ses fournitures à
l'organigramme général des condamnations.
3) Limites de prestations avec le lot Génie Climatique
Pour toutes les grilles incorporées dans les ouvrages du présent lot il est dû au présent lot la
découpe et les renforts nécessaires pour la fixation des grilles, ainsi que la pose de ces grilles. La
fourniture de ces grilles est prévue au lot Génie Climatique. Dans tous les cas les orifices pour
entrées d'air seront réalisés en usine.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.3
4) Limites de prestations avec le lot Cloisons
Les huisseries des portes incorporées à des cloisons à base de plaques préfabriquées seront
posées par le prestataire du lot Cloisons, à charge du présent lot d'approvisionner le chantier dans
les délais voulus, huisseries réparties à proximité de leur implantation, repérage soigné des
éléments.
5) Limites de prestations avec le lot Courants forts
L'Entrepreneur titulaire du présent lot a à sa charge la pose et l'incorporation dans ses ouvrages de
toutes prestations, telles que contact de feuillure, gâches électriques, verrous motorisés....
L'entrepreneur du présent lot doit prévoir à la fabrication toutes réserves pour le passage des
câbles d'alimentation et la pose des inserts.
La fourniture de ces ouvrages est à la charge du lot Courants faibles.
00.3
00.301
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES
Documents techniques généraux
Outre les prescriptions techniques particulières contenues dans le C.C.T.P., les ouvrages à
exécuter seront conformes à la réglementation en vigueur et notamment aux documents généraux
suivants :
a) Documents Techniques Unifiés (D.T.U)
DTU N° 34.1
Ouvrages de fermeture pour baies libres
Cahier des clauses techniques (juillet 1983)
Cahier des clauses spéciales (juillet 1983)
DTU N° 37.1
Travaux de menuiseries métalliques
. cahier des clauses techniques (mars 1984)
. cahier des clauses spéciales (mars 1984)
. annexe commune DTU 16.1/37.1 de février 1985 , erratum (juin 1985), et
modifications (décembre 2001)
. normes NF P 24-203
DTU N° 39
Travaux de Miroiterie et de Vitrerie
Normes NFP 78-201
Amendement n°2 au cahier des clauses techniques (NF P 78-201-1)
Règles NV 65
Règles définissant les effets de la neige et du vent sur les constructions et
annexes (DTU P 06.002), révisées en 1999, et Avril 2000
Règles N 84
Action de la neige sur les constructions (DTU P 06.006), d'Août 1987, modifié
en Septembre 1996, Décembre 1999, et Avril 2000
b) Autres Prescriptions
- Règles de calcul des caractéristiques thermiques utiles des parois de construction et des
déperditions de base des bâtiments (CSTE Septembre 1971)
- Cahier des Prescriptions Techniques Générales pour la fourniture et la pose de menuiseries et
huisseries en acier (C.S.T.B. cahier N° 120)
- Cahier des Prescriptions Techniques Générales applicables aux travaux de serrurerie,
quincaillerie, ferronnerie et petite charpente métallique (C.S.T.B. cahier N° 91 - livraison 9)
- Normes françaises et documents techniques du R.E.E.F. - normes P.10 (charpente,
menuiserie, serrurerie)
- Spécifications UNP (Union Nationale des Peintres et Vitriers de France)
- Certificat CERFF : fenêtres métalliques
- Label ECCA : revêtements de parements extérieurs en tôle prélaquées
- Label SNJF : produit de calfeutrement et compléments d'étanchéité pour éléments de
construction
- Label Acotherm : performance acoustiques et thermiques des fenêtres selon la catégorie et la
classe précises ci-après
- Label CEKAL : qualité des doubles vitrages
- Fourniture et pose de menuiseries en alliage léger. Cahier du CSTB N° 120
- Règles professionnelles concernant l'utilisation des mastics pour l'étanchéité des joints
- Règle UNPVF
- Spécifications Tecmaver
- Prescriptions techniques - classement EDRK des éléments de remplissage des panneaux de
façade menuisés
- Réglementation acoustique - Arrêté du 30 Juin 1999
- Règles professionnelles homologuées par l'APSAD ou recommandées par les bureaux de
contrôle
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.302
00.303
4.4
c) Normes
- Totalité des normes concernant les ouvrages décrits au présent CCTP
Caractéristiques techniques des ouvrages
L'intégralité des portes, châssis, et autres ouvrages prévus au présent CCTP, sont des menuiseries
à rupture de pont thermique.
Les sections prévues pour les différents profilés constituant la menuiserie doivent permettre de
respecter l’ensemble des normes et règlementations en vigueur (en particulier, obtention d'une
rigidité de cadre correspondant aux rigidités prévues par les normes de menuiserie en fonction de
la classe de résistance prescrite au présent CCTP, respect de la règlementation thermique, respect
de la règlementation acoustique, intégration des grilles d’entrées d’air, ……),
Les dispositions prévues pour tous les ouvrages doivent permettre une rigidité d'ensemble
suffisante pour éviter toute déformation ou vibration en particulier sous l'action du vent et sous les
efforts normaux d'utilisation.
Les éléments soumis aux effets du vent sont calculés pour résister aux efforts résultant des Règles
définissant les effets de la Neige et du Vent sur les constructions. (Règles NV 65.67 et N 84).
L'Entrepreneur du présent lot précisera en temps utile à celui du lot "Gros-Oeuvre", les efforts
engendrés par ses ouvrages sur la structure, leurs points d'application et leurs directions.
En ce qui concerne la perméabilité à l'air et l'étanchéité à l'eau suivant les définitions des normes
en vigueur, la classe des fenêtres est A*4 E*6 V*A3. Le certificat d'essais par un laboratoire
homologué, attestant le classement défini ci-dessus, doit être produit pour chaque type de fenêtre.
Tous les joints d'étanchéité employés doivent être hydrophobes, incombustibles et assurer leurs
fonctions à des températures variant entre -30°C et +85°C.
Toutes les sujétions nécessaires dus à la présence de joints de dilatation doivent être pris en
compte.
Dispositions générales concernant les matériaux
.01 - Profilés et tôles en aluminium
a) Qualité de l'aluminium.
Toutes les menuiseries sont à réaliser en profilés extrudés, alliage AGS.
b) Nature des profilés
Tous les éléments constitutifs des cadres dormants et ouvrants sont en profilés tubulaires assurant,
dans tous les cas d'assemblage d'ouvrant l'un sur l'autre ou sur partie dormant, un double
battement formant chambre de détente et assurant l'étanchéité à l'air et à l'eau. L'étanchéité est
complétée par un profilé Néoprène souple placé dans une rainure réalisée sur l'aile de frappe du
profilé.
c) Principe de fabrication - assemblage.
Les châssis sont constitués de profilés filés assemblés mécaniquement à l'aide de pièce d'angle
massive tirée d'un profilé de même alliage que les profilés de cadre.
Les profilés et tôles rentrant dans la constitution des châssis sont entièrement usinés en pièces
primaires avant l'opération de protection anodique, la seule opération après protection étant
l'assemblage des châssis.
d) Protection des profilés.
Tous les profilés aluminium prévus au présent lot sont thermolaqués d'usine (peinture en poudre épaisseur 80 microns), teintes au choix du Maître d'Oeuvre dans la gamme AKZO NOBEL
INTERPON 610, INTERPON D36, INTERPON D525. Pallettes de teintes : collection 225 et
FUTURA.
Le traitement de surface doit faire l'objet du label QUALICOAT accompagné d'une garantie de 5
ans de bonne tenue.
.02 Profilés et tôles en acier
a) Qualité de l'acier.
Toutes les menuiseries sont à réaliser par profilage, pliage ou emboutissage de tôles d'acier (type
MANNESMAN ou similaire)
b) Nature des profilés
Tous les éléments constitutifs des cadres dormants et ouvrants sont en profilés tubulaires assurant,
dans tous les cas d'assemblage d'ouvrant l'un sur l'autre ou sur partie dormant, un double
battement formant chambre de détente et assurant l'étanchéité à l'air et à l'eau. L'étanchéité est
complétée par un profilé Néoprène souple placé dans une rainure réalisée sur l'aile de frappe du
profilé.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.5
c) Principe de fabrication - assemblage.
Les châssis sont constitués de profilés assemblés mécaniquement à l'aide de pièce d'angle
massive tirée d'un profilé de même alliage que les profilés de cadre. Tous les assemblages sont
exécutés avec le plus grand soin, parfaitement ajustés, toutes les soudures sont meulées au ras
des éléments assemblés de façon à être aussi peu visible que possible.
d) Protection des profilés acier
Soit les profilés acier prévus au présent lot sont thermolaqués d'usine après application d'une
galvanisation à chaud épaisseur 80 microns.
Tous les profilés acier sont traités par dégraissage décapage, rinçage, fluxage, étuvage puis
galvanisation et parachèvement soigné des défauts d’aspect.
Après accrochage des pièces galvanisées, les profilés sont traités par dégraissage dérochage,
rinçage et séchage, dégazage à 220/240°C, conversion filmogène chromique, réticulation,
application par pulvérisation électrostatique d’une poudre polyester thermodurcissable (épaisseur
80 microns), et polymérisation à 180/200°C.
Teintes au choix du Maître d’œuvre dans les gammes AKZO NOBEL INTERPON 610, INTERPON
D36, INTERPON D525. Pallette de teintes : collection 225 et FUTURA. Le traitement de surface
doit faire l'objet du label QUALICOAT.
Le complexe anticorrosion par galvanisation + thermolaquage doit être garanti en anticorrosion et
Bonne Tenue.
Garantie Anticorrosion exigée : 10 ans selon le cliché n°7 de la norme Européenne d’enrouillement.
Garantie Bonne Tenue exigée : 10 ans (7 + 3 ans) avec un seuil d’intervention de 5%.
Soit les profilés acier prévus sont traités par galvanisation à chaud conforme aux normes NFA 49700 de mars 1975, NFA 91-121, NFA 91-122.
Les profilés acier sont traités par dégraissage décapage, rinçage, fluxage, étuvage puis
galvanisation et parachèvement soigné des défauts d’aspect.
Epaisseur correspondant à 375 g/m2 de zinc, avec un minimum de 70 microns.
Finition galvanisé brut.
.03 Montage acier/aluminium
Toutes les dispositions et précautions doivent être prises pour assurer une liaison efficace entre les
profilés aluminium et acier, tout en évitant les éventuels problèmes de couples électrolytique acier aluminium
.04 - Quincaillerie
La quincaillerie doit porter la double marque N.F. S.N.F.Q.. La quincaillerie, ses accessoires et la
visserie correspondante, sont réalisés en matériaux inoxydables.
Tous les éléments de quincaillerie assurant la rotation, la fermeture ou la manœuvre des divers
ouvrages sont livrés parfaitement réglés et graissés après exécution des travaux de peinture et
avant réception des ouvrages.
Les serrures à combinaisons multiples sont d'un modèle identique à celui agréé pour les travaux du
lot Menuiserie bois suivant les prescriptions du présent CCTP.
Toutes les clés, à raison de 3 par serrure, sont à livrer munies d'un anneau ouvrant et d'une plaque
en métal inoxydable portant, gravé, le numéro de référence qui sera indiqué par le Maître d'Oeuvre.
Tous les éléments en métal blanc ou chromé sont protégés jusqu'à la réception contre toutes
dégradations.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : GOLF de VACHETTE
en aluminium anodisé, teinte au choix du Maître d'Oeuvre dans la gamme du fabricant.
. 05 - vitrerie
Les épaisseurs de verre, de glace ou de lame d'air sont données à titre indicatif, et doivent être
conformes aux prescriptions des normes en vigueur.
Ils seront dimensionnés pour assurer une atténuation acoustique au bruit extérieur et pour
respecter les préconisations de la Réglementation Thermique 2012
Le vitrage aura les caractéristiques minimales imposées par les normes et règlement de sécurité.
La vitrerie à poser sous parecloses aluminium clipées avec joint EPDM.
Les marquages des vitrages nécessaires à la sécurité (parois vitrées à hauteur de vue), sont à
prévoir au titre du présent lot.
Les verres mis en oeuvre au titre du présent article sont repérés comme suit :
• Type 13 - Vitrage extérieur isolant
Vitrage extérieur isolant comprenant 2 glaces claires, intérieure et extérieure, épaisseur 6 mm
limitée par un espace d'air déshydraté de 12 mm d'épaisseur.
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : 2 glaces claires
PLANILUX de St GOBAIN.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.6
• Type 14 - Vitrage extérieur isolant feuilleté deux faces
Vitrage extérieur feuilleté isolant comprenant 2 glaces feuilletées de protection intérieure et
extérieure, limitée par un espace d'air déshydraté de 12 mm d'épaisseur.
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : 2 vitrages feuilletés
STADIP 44.2 de St GOBAIN.
.06 Protection des ouvrages
Tous les ouvrages du présent lot reçoivent une protection temporaire en vue du stockage, du
transport, et de la pose.
Cette protection peut être assurée par bandes adhésives ou vernis pelable ou tout autre procédé à
soumettre à l'agrément du Maître d'Oeuvre.
00.304
00.4
.07 Nettoyage
Avant mise en service, l'Entrepreneur doit le nettoyage de ses ouvrages : suppression de la
protection temporaire, lavage à l'eau additionnée d'un produit mouillant, rinçage à l'eau courante.
Essais
L'entrepreneur est tenu de procéder ou de faire procéder à ses frais, par des spécialistes et en
présence du Maître d'Oeuvre ou de son représentant, aux prélèvements, études de laboratoire,
essais sur chantier ou en usine, tels qu'ils résultent :
- des textes en vigueur à la date d'exécution des travaux (en particulier Normes Françaises
(N.F.) et Documents Techniques Unifiés (D.T.U.))
- des prescriptions particulières énoncées aux chapitres suivants du présent CCTP
L'entrepreneur doit fournir le personnel, le matériel et les matériaux nécessaires aux essais et
épreuves.
Les études de laboratoires, essais et épreuves sont à renouveler aux frais de l'entrepreneur tant
que leurs résultats ne s'avèrent pas concluants.
Le Maître de l'Ouvrage se réserve le droit de faire exécuter aux frais de l'entrepreneur tous essais
supplémentaires prévus ou non au marché.
Au cas où les résultats obtenus se révéleraient inférieurs à ceux des prescriptions du dossier
contractuel ou exigés par les Règles de l'Art, le Maître d'Ouvrage aura la faculté de prescrire la
réfection totale ou partielle des travaux aux frais de l'entrepreneur concerné, soit d'appliquer une
moins value sur le prix de règlement des ouvrages ou des matériaux intéressés.
Un prototype de chacun des éléments les plus répétitifs est à présenter au Maître d'Oeuvre pour
acceptation et mise au point éventuelle.
PRECONISATIONS SPECIFIQUES AUX JONCTIONS ENTRE DORMANTS DE MENUISERIES
ET FAÇADES
Préambule : Traitement de l’étanchéité à l’air
Un soin particulier sera opéré au niveau des calfeutrements et scellement des menuiseries
extérieures pour éviter des entrées d’air parasites néfastes au bon fonctionnement du système de
ventilation mis en place et préjudiciable en terme de consommation d’énergie.
Des tests d’étanchéité à l’air seront réalisés par une entreprise spécialisée (test d’infiltrométrie). Si
les résultats ne sont pas concluants, des tests complémentaires seront effectués et seront à la
charge des entreprises en défaut jusqu’à obtention des résultats souhaités.
Le traitement des liaisons entre dormant et parois doit absolument éviter la stagnation d’humidité.
Les éléments de calfeutrement et d’étanchéité doivent donc être perméables à la vapeur d’eau pour
favoriser les échanges intérieurs / extérieurs en fonction des différences de pression et permettre
l’évacuation de l’humidité résiduelle présente dans les éléments constituant les parois.
Pour cette raison, la barrière d’étanchéité à l’eau côté extérieur devra présenter une valeur SD la
plus proche possible de 0,18 mètres et la barrière d’étanchéité à l’air côté intérieur devra présenter
une valeur SD maximum de 18 mètres. En tout état de cause, la pose devra être conforme au DTU
36.5.
Le traitement de chaque liaison doit répondre aux critères suivants :
1. Assurer la continuité de l’étanchéité à l’air et à l’eau, malgré les dilatations différentielles des
différents éléments.
2. Eviter la présence d’humidité dans la liaison.
3. Assurer la continuité de l’isolation thermique et acoustique.
1- Pose en applique intérieure
Solution 1 : Recouvrement de la menuiserie sur le gros œuvre inférieur à 35mm
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : Illmod 600 couplée à
une Membrane Duo
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.7
Descriptif :
● Côté intérieur :
L’étanchéité à l’eau et à l’air des menuiseries sera assurée par la mise en place d’une
membrane adhésive étanche à l’air et à l’eau mais perméable à la vapeur d’eau de type
membrane Duo de la marque Tremco illbruck ou techniquement équivalent, positionnée en
périphérie de la menuiserie.
● Zone intermédiaire
L’isolation thermique et acoustique entre le dormant de la menuiserie et la paroi sera assurée
par un produit de calfeutrement suffisamment souple pour absorber les variations
dimensionnelles liées aux coefficients de dilatation différents des supports. Utiliser une mousse
élastique de la marque Tremco illbruck ou techniquement équivalent.
● Côté extérieur
La protection à la pluie battante sera assurée par la mise en place d’une mousse polyuréthane
pré-comprimée imprégnée à cœur de résine synthétique de classe 1 répondant à la norme NF P
85-570 de type illmod 600 de la marque Tremco illbruck ou équivalent.
Solution 2 : Recouvrement de la menuiserie sur le gros œuvre supérieur à 35mm
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : Illmod TRIO PA
Descriptif :
Les menuiseries devront disposer d’une aile de recouvrement d’au moins 35mm pour pouvoir y
loger une bande de mousse polyuréthane adhésivée pré-comprimée imprégnée à cœur de résine
synthétique de type illmod Trio PA de 30mm de large de la marque Tremco illbruck ou équivalent.
Cette mousse sera positionnée en périphérie de la menuiserie qui sera fixée de façon à laisser un
jeu de 5mm entre l’aile et la surface d’appui.
2- Pose en applique extérieure :
Solution 1 : Recouvrement de la menuiserie sur le gros œuvre inférieur à 35mm
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : Illmod 600 couplée à
une Membrane Duo
Descriptif :
● Côté intérieur :
L’étanchéité à l’eau et à l’air des menuiseries sera assurée par la mise en place d’une membrane
adhésive étanche à l’air et à l’eau mais perméable à la vapeur d’eau de type membrane Duo de la
marque Tremco illbruck ou techniquement équivalent, positionnée en périphérie de la menuiserie.
● Côté extérieur
La protection à la pluie battante sera assurée par la mise en place d’une mousse polyuréthane précomprimée imprégnée à cœur de résine synthétique de classe 1 répondant à la norme NF P 85570 de type illmod 600 de la marque Tremco illbruck ou équivalent.
Pour éviter toute rétention d’eau sur la traverse supérieure, une membrane EPDM collée et
étanchée avec une colle styrène (membrane EPDM + colle Festix OT15 de la marque Tremco
illbruck ou équivalent) fera la jonction entre la traverse haute de la menuiserie et la paroi.
Solution 2 : Recouvrement de la menuiserie sur le gros œuvre supérieur à 35mm
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : Illmod TRIO PA
Descriptif :
Les menuiseries devront disposer d’une aile de recouvrement d’au moins 35mm pour pouvoir y
loger une bande de mousse polyuréthane adhésivée pré-comprimée imprégnée à cœur de résine
synthétique de type illmod Trio PA de 30mm de large de la marque Tremco illbruck ou équivalent.
Cette mousse sera positionnée en périphérie de la menuiserie qui sera fixée de façon à laisser un
jeu de 5mm entre l’aile et la surface d’appui.
Pour éviter toute rétention d’eau sur la traverse supérieure, une membrane EPDM collée et
étanchée avec une colle styrène (membrane EPDM + colle Festix OT15 de la marque Tremco
illbruck ou équivalent) fera la jonction entre la traverse haute de la menuiserie et la paroi.
3- Pose en tunnel
Descriptif :
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : Illmod TRIO, solution à
privilégier car plus simple à mettre en œuvre
L’étanchéité à l’eau et à l’air des menuiseries sera assurée par une bande autoadhésive de classe
1 en mousse de polyuréthane imprégnée à cœur de résine synthétique de type illmod Trio de
marque Tremco illbruck ou techniquement équivalent, positionnée en périphérie de la menuiserie.
Remarque :
Si la géométrie du profilé du dormant de la menuiserie ne permet pas l’utilisation de ce type de
mousse, il faudra opter pour le montage suivant :
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : Illmod 600 + Membrane
Duo
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.8
Descriptif :
● Côté intérieur :
L’étanchéité à l’eau et à l’air des menuiseries sera assurée par la mise en place d’une membrane
adhésive étanche à l’air et à l’eau mais perméable à la vapeur d’eau de type membrane Duo de la
marque Tremco illbruck ou techniquement équivalent, positionnée en périphérie de la menuiserie.
Zone intermédiaire :
L’isolation thermique et acoustique entre le dormant de la menuiserie et la paroi sera assurée par
un produit de calfeutrement suffisamment souple pour absorber les variations dimensionnelles liées
aux coefficients de dilatation différents des supports. Utiliser une mousse élastique de la marque
Tremco illbruck ou techniquement équivalent.
● Côté extérieur :
La protection à la pluie battante sera assurée par la mise en place d’une mousse polyuréthane précomprimée imprégnée à cœur de résine synthétique de classe 1 répondant à la norme NF P 85570 de type illmod 600 de la marque Tremco illbruck ou équivalent.
4- Pose de feuillure
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : Illmod 600 couplée à
une Membrane Duo
Descriptif :
● Côté intérieur :
L’étanchéité à l’eau et à l’air des menuiseries sera assurée par la mise en place d’une membrane
adhésive étanche à l’air et à l’eau mais perméable à la vapeur d’eau de type membrane Duo de la
marque Tremco illbruck ou techniquement équivalent, positionnée en périphérie de la menuiserie.
Zone intermédiaire
L’isolation thermique et acoustique entre le dormant de la menuiserie et la paroi sera assurée par
un produit de calfeutrement suffisamment souple pour absorber les variations dimensionnelles liées
aux coefficients de dilatation différents des supports. Utiliser une mousse élastique de la marque
Tremco illbruck ou techniquement équivalent.
● Côté extérieur
La protection à la pluie battante sera assurée par la mise en place d’une mousse polyuréthane précomprimée imprégnée à cœur de résine synthétique de classe 1 répondant à la norme NF P 85570 de type illmod 600 de la marque Tremco illbruck ou équivalent.
00.5
00.501
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES
Définition des quincailleries
a) Serrure et cylindre de sécurité
Serrure de sécurité du type à mortaiser. Pêne dormant et demi-tour foliot 7 pour béquille.
Cylindre européen en laiton, interchangeable sur combinaisons sans enlever la serrure de sa
mortaise, avec 5 pistons en bronze.
Coffre zingué bichromaté.
Ces cylindres doivent s'intégrer à l'organigramme des combinaisons de l'ensemble de l'opération,
mis au point par l'entreprise titulaire du lot Menuiseries bois.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : cylindre ALPHA 5
pistons de BRICARD
b) Ferme-porte 1 vantail
Ferme-porte à frein hydraulique, à vitesse de fermeture réglable et bras à glissière, modèle suivant
poids de la porte.
c) Ferme-porte 2 vantaux
2 ferme-portes à frein hydraulique, à vitesse de fermeture réglable et bras à glissière. Compris
sélecteur de fermeture. Modèle suivant poids de la porte.
d) Garnitures courantes
Chaque garniture comprend :
- 2 béquilles solidaires des entrées
- 1 entrée extérieure sans trou de vis, dimensions 0.20 x 0.05 - Epaisseur 5 mm
- 1 entrée intérieure avec trou de vis, dimensions 0.20 x 0.05 - Epaisseur 5 mm
- 1 tige carrée de 7 mm
e) Butoirs
Pour chaque ouvrant de porte sans exception, fourniture et pose sur mur béton ou cloisons, d'un
butoir élastomère cylindrique. Mode de fixation à déterminer, et à coordonner avec le lot Gros
oeuvre, et le lot Cloisons - Doublages
f) Paumelles de grille
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.9
Paumelles de grille en acier étiré à souder. Bague en laiton.
g) Crémone pompier
Crémone pompier rotative, carénée, en aluminium, avec gâches, guides, tringles, capot, et boîtier
adapté.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : Crémone 335 de
BEZAULT.
00.502
h) Serrures antipanique
Serrure antipanique pour portes à un ou deux vantaux comprenant :
- une fermeture horizontale à pêne de côté sur un vantail
- une fermeture verticale à pênes haut et bas sur l'autre vantail
Chaque fermeture comprend :
- le boîtier principal et le boîtier secondaire
- la barre de manœuvre
- les gâches, loqueteaux, guides et tringles adaptées
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : Serrure anti-panique
Evolutive de BRICARD.
Repérage des quincailleries
Le tableau ci-après définit les différents ensembles de quincaillerie qui sont à poser sur les
éléments d'ouvrage décrits aux chapitres suivants.
réf
00.6
Nature quincaillerie
Quincaillerie 1 Quincaillerie 2
a
Serrure et cylindre de sécurité
X
b
Ferme-porte 1 vantail
X
c
Ferme-porte 2 vantaux
d
Garnitures courantes
X
X
e
Butoirs
1
2
f
Paumelles de grille
4
8
g
Crémone pompier
X
h
Serrures anti-panique
X
X
X
REGLEMENTATION THERMIQUE 2012
Tous les ouvrages prévus au présent CCTP, en particulier profils aluminium, acier, vitrages, …,
devront être dimensionnés et adaptés, pour que les ouvrages auxquels ils appartiennent soient
tous conformes en tous points à la réglementation thermique 2012.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.10
CHAPITRE 01 – DESCRIPTIONS DES OUVRAGES DE MENUISERIES EXTERIEURES
01.0
GENERALITES
Il est prévu systématiquement au présent lot un précadre métallique posé en feuillure ou en tableau
de la maçonnerie et servant de jonction entre la structure et les châssis aluminium ou acier. Ce
précadre doit être protégé par galvanisation à chaud et ne doit jamais être apparent.
Cet élément est conçu pour permettre un rattrapage de jeu latéral et en hauteur afin d'absorber les
différences dimensionnelles dues aux tolérances admises pour la structure et pour réaliser avant
pose des ouvrages en aluminium tous les calfeutrements nécessaires à la parfaite étanchéité entre
le Gros-Oeuvre et la Menuiserie.
Il sert notamment à fermer le vide entre le mur béton extérieur et la contre-cloison intérieure, et à
bloquer l'isolant thermique.
Les détails des ouvrages et leurs assemblages sont à exécuter conformément aux plans et coupes
du dossier Architecte. Toutes les sujétions figurant aux plans sont à prévoir : tapées, fourrures,
bavettes de largeur adéquate, manchons d'arrivée d'air neuf ....
L'ensemble des châssis (menuiseries + vitrage) doivent assurer une atténuation acoustique
au bruit extérieur de 30 dB, et une isolation thermique conforme aux préconisations de la
Réglementation Thermique 2012.
En particulier, les ensembles menuisés décrits au présent CCTP (châssis + vitrage +
occultations), doivent assurer un coefficient Uw ≤ 1.30.
Au titre du présent lot, prévoir toutes sujétions de mise en œuvre concernant les éléments
suivants :
- bavette de grande largeur, en aluminium thermolaqué, recouvrant toute l'épaisseur du
mur et du traitement de façade
- selon localisation, bavette "circulable" (forte épaisseur et renforts adaptés en sous-face)
- couvre-joint en jonction entre le précadre des menuiseries et l'habillage en plaques de
plâtre intérieur
- coffres de brises soleil démontables
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
01.1
PORTES ALUMINIUM
Porte en aluminium vitrée grand trafic, haute résistance, ainsi constituée :
a) Dormants : dormants en profilés aluminium de section renforcée, renforts intérieurs acier,
traverse intermédiaire pour imposte et joint périphérique. Il est prévu au sol un seuil
rapporté en profilé aluminium de 50 mm de largeur et conforme à la réglementation
handicapés, fixation par vis et chevilles pour parfaire l'étanchéité.
b) Ouvrant : ouvrant à un ou deux vantaux en profilés aluminium de section renforcée, renforts
intérieurs acier, compris feuillures, pour recevoir un vitrage fixé avec joints EPDM
sous parcloses clipées. Joint-brosse automatique (descente à la fermeture du
vantail) en bas de porte pour l'étanchéité et un profil rejet d'eau.
Jonction centrale de deux vantaux par profil de battement en aluminium avec joint de battement.
c) Remplissage :
- soit en vitrage, prévu et fixé au présent article, selon repérage
- soit en panneaux acier, selon description de l’article 01.4.
d) Quincaillerie par vantail :
- pièce de rotation en partie haute
- pivot hydraulique ferme-porte, à simple ou double action, avec freinage à l'ouverture, vitesse de
fermeture réglable, à-coup final, arrêt mécanique à un angle réglable, temporisation à la
fermeture inférieure à 25 secondes, sélecteur de fermeture intégré, de puissance adaptée au
poids et à la largeur du vantail, à mettre en oeuvre dans un boîtier encastré à sceller. Dispositif
de rotation haute à fixer sur dormant et ouvrant. Le couvercle du boîtier et les parties visibles
sont en acier inoxydables avec traitement assurant une parfaite étanchéité
- 1 butoir de porte élastomère cylindrique, à fixer sur murs latéraux
- 1 serrure de sécurité avec rosace à rouleau à canon interchangeable, agissant sur une
crémone pompier 3 points encastrée
- 1 bouton moleté
- 2 poignées tubulaires en acier inox, ∅ 30 mm, toute hauteur, formant bâton de maréchal
- Les poignées installées doivent être facilement préhensibles et manœuvrables en position
debout et assise. L'effort nécessaire pour ouvrir la porte doit être inférieur à 50 N (avec ou sous
ferme porte)
e) Impostes et retours vitrés éventuels
Réalisées selon le même principe
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.11
01.2
FENETRE OU PORTES-FENETRES A LA FRANÇAISE
Dormant : cadre 4 côtés en profilés tubulaires d'aluminium avec joint périphérique.
Pièce d'appui, en aluminium filé formant rejet d'eau et comportant côté intérieur un profil de
récupération des eaux de condensation et les trous d'évacuation.
Vantail ouvrant à la française en profilés d'aluminium filé. Vitrage prévu au titre du présent lot et fixé
en feuillure avec joints EPDM sous parecloses aluminium clipées.
Quincaillerie : - ferrage par 4 paumelles en aluminium AGS, 8 mm d'axe à bain de graisse et bague
d'usure en nylon.
- une poignée à levier en aluminium, agissant sur une crémone 3 points
01.3
CHASSIS FIXE
Cadre 4 côtés en profilés aluminium filé fixé sur le précadre métallique.
Prévoir, le cas échéant, des meneaux aluminium de liaison entre châssis, pour parties courantes et
angles.
Pièce d'appui en aluminium filé formant rejet d'eau et comportant côté intérieur un profil de
récupération des eaux de condensation et les trous d'évacuation.
Vitrage prévu au titre du présent lot et fixé en feuillure avec joints EPDM sous parcloses aluminium
clipées.
01.4
PANNEAUX DE REMPLISSAGE
Remplissage de façade en panneaux sandwich constitué par le complexe suivant :
- face extérieure en aluminium thermolaqué
- âme en mousse de polyuréthanne d'épaisseur 50 mm
- face intérieure en aluminium thermolaqué
Teinte au choix du Maître d'oeuvre.
Les EDR utilisés doivent bénéficier d'un avis technique en cours de validité.
01.5
BRISES SOLEIL
Brises soleil ouvrant 1 vantail ou 2 vantaux suivant localisation constitués d'un cadre périphérique
aluminium et d'un remplissage en lames horizontales orientables en aluminium extrudé, laqué,
munies de renforts internes.
Les lames sont reliées et rivetées entre elles par tringle en acier inox, et poignée inox, assurant
l'orientation et la condamnation des lames.
Embouts de lames en polyamide avec oeillet en laiton
Joint brasse en nylon entre chaque lame
Loquet de sécurité en aluminium moulé
Ouverture réglable 4 positions
Ronds de liaison, paumelles, fixations, visserie et ossature générale de support des lames et de
rotation, prévus à la charge du présent article, en métal inoxydable.
Condamnation à clef sur organigramme du projet.
Détails selon plan et coupes de l'Architecte, compris toutes sujétions de fourniture et de mise en
œuvre.
Teinte au choix du Maître d'Oeuvre, dans la gamme RAL.
Produit de référence, répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : CAMBRA Flat.
01.6
NOMENCLATURE DES OUVRAGES EXTERIEURS
REP
CA-01
CA-02
Nature
Dimensions
Vitrage
réf. art.
- Une porte aluminium 2 vantaux
1.60m x 2.10m
Type 14
01.1
- Un châssis fixe en imposte
1.60m x 0.80m
Type 14
01.3
- Une porte aluminium 2 vantaux
1.60m x 2.10m
Type 14
01.1
- Un châssis fixe en imposte
1.60m x 0.80m
Type 14
01.3
Ensemble menuisé de 1.60x2.90m, ainsi
constitué :
Ensemble menuisé de 1.60x2.90m, ainsi
constitué :
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
REP
CA-03
CA-04
CA-05
CA 06
Nature
4.12
Dimensions
Vitrage
réf. art.
- Une porte aluminium 1 vantail
1.05m x 2.10m
Type 14
01.1
- Un panneau de remplissage en imposte
1.05m x 0.80m
/
01.4
- Un brise soleil 1 vantail
1.05m x 2.90m
/
01.5
- Un châssis fixe en allège
1.05m x 1.00m
Type 14
01.1
- Une porte fenêtre à la française 1 vantail
1.05m x 1.10m
Type 13
01.4
- Un panneau de remplissage en imposte
1.05m x 0.80m
/
01.5
- Un brise soleil 1 vantail
1.05m x 2.90m
/
- Une porte fenêtre à la française 2 vantaux
2.10m x 2.10m
Type 14
01.1
- Un panneau de remplissage en imposte
2.10m x 0.80m
/
01.4
- Un brise soleil 2 vantaux
2.10m x 2.90m
/
01.5
- Brise soleil 2 vantaux
2.10m x 2.90m
/
01.5
Ensemble menuisé de 1.05x2.90m, ainsi
constitué :
Ensemble menuisé de 1.05x2.90m, ainsi
constitué :
Ensemble menuisé de 2.10x2.90m, ainsi
constitué :
• Tout châssis extérieur non repéré, est à assimiler à un châssis fixe, vitrage type 14,
dimensions selon plans.
• Toute porte extérieure non repérée, est à assimiler à une porte aluminium, vitrage type
14, dimensions selon plans.
Les dimensions indiquées au présent article, sont des dimensions INDICATIVES, qui
permettent aux entreprises de chiffrer les travaux, mais qui ne peuvent EN AUCUN CAS
servir de base à l'établissement des plans d'exécution.
01.7
OUVRAGES DIVERS DE FINITION
Divers ouvrages de finition en aluminium sont à prévoir :
- profil de réception des cloisons contre les châssis de façades, en tôle d'aluminium pliée laquée
15/10°
- en cas de cloison sur poteau béton, fermeture du vide entre façade et poteau béton par tôle
d'aluminium pliée laquée et isolant phonique (toute hauteur, du sol au plafond)
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans et coupes du dossier Architecte.
01.8
MARQUAGE SUR VITRAGE
Les marquages des vitrages nécessaires soit à la sécurité des personnes (parois vitrées à hauteur
de vue), soit à la signalétique générale de l'établissement, sont à prévoir au titre du présent article.
Ces marquages sont à réaliser par film autocollant adapté à ce type d'utilisation, et mis en œuvre
sur une face interne du double vitrage, de façon à ne pas altérer le degré coupe feu éventuellement
imposé pour le vitrage.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Compris toutes sujétions de mise en œuvre.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans Architecte, sur menuiseries extérieures prévues au titre du présent lot.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
01.9
4.13
GRILLES ENTREES D'AIR
L'admission d'air neuf se fera par des entrées d'air auto-réglables acoustique, mise en oeuvre au
titre du présent article. La fourniture est à la charge du lot Plomberie – Génie climatique. Afin
d'éviter les courants d'air, elles seront installées en partie haute des locaux avec jets d'air orientés
vers le plafond. Le percement sera réalisé lors de la fabrication des menuiseries, de façon à ne pas
dégrader les performances aérauliques et acoustiques de l'ensemble (entrée d'air + menuiserie);
cf. DTU 68.1. L'affaiblissement acoustique des entrées d'air devra répondre aux exigences de la
RT 2012, de la réglementation acoustique, suivant classement des voiries.
Prévoir entrées d'air présentant Dnew + Ctr ≥ 38 dB justifié par procès verbal.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans Architecte et plans techniques, pour grilles d'entrée d'air dans les
menuiseries extérieures.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.14
CHAPITRE 02 – DESCRIPTION DES OUVRAGES DE SERRURERIE
02.0
GENERALITES
Les menuiseries de façade et les parties intérieures sont à poser dans la maçonnerie en
traditionnel. Il est prévu systématiquement au présent lot un précadre métallique posé en feuillure
de la maçonnerie et servant de jonction entre la structure et les châssis. Ce précadre est protégé
par galvanisation à chaud et ne doit jamais être apparent.
Cet élément est conçu pour permettre un rattrapage de jeu latéral et en hauteur afin d'absorber les
différences dimensionnelles dues aux tolérances admises pour la structure et pour réaliser, avant
pose des châssis, tous calfeutrements nécessaires à la parfaite étanchéité entre le Gros-Oeuvre et
la Menuiserie. Il sert notamment à fermer le vide entre le mur béton extérieur et la contre cloison
intérieure et à bloquer l'isolant thermique.
Les détails des ouvrages et leurs assemblages sont à exécuter conformément aux plans et coupes
du dossier Architecte. Toutes les sujétions figurant aux plans sont à prévoir : tapées, fourrures,
bavettes de largeur adéquate, manchons d'arrivée d'air neuf, etc.
L'ensemble des châssis (menuiseries + vitrage) doivent assurer une atténuation acoustique
au bruit extérieur de 30 dB, et une isolation thermique conforme aux préconisations de la
Réglementation Thermique 2012.
En particulier, les ensembles menuisés décrits au présent CCTP (châssis + vitrage +
occultations), doivent assurer un coefficient Uw = 1.30 W / m2 °C.
Les menuiseries sont repérées sur les plans Architecte. Les repères correspondants aux
prestations du présent lot sont les suivants :
• repère PM - portes, châssis et trappes
Sauf mention explicite du présent CCTP, les positions figurant dans les tableaux de description des
ouvrages sont indicatives. Seules les quantités relevées sur les plans de repérage sont
contractuelles.
Toute porte extérieure 1 vantail non repérée sera assimilée à une porte PM 01
Toute porte extérieure 2 vantaux non repérée sera assimilée à une porte PM 02
02.1
PORTES COUPE-FEU ½ HEURE
Portes en acier galvanisé assurant le degré coupe-feu ½ heure ainsi constituées :
- dormant en tôle pliée avec joint périphérique d'étanchéité aux flammes. Fixation par pattes à
scellement à raison d'une patte par mètre ou fraction de mètre, judicieusement répartie
- vantaux en tôle à bords tombés, raidis par traverses et écharpes soudées en tube carré rejoint
- paumelles à ressort et ferrage, et quincaillerie adaptée à ce type de porte
Les qualités de tenue au feu requises doivent être justifiées par des essais "CSTB". La mise en
oeuvre des portes est conforme à celle figurant au procès verbal d'essais.
02.2
NOMENCLATURE DES OUVRAGES
REP
NATURE
Dimensions
Feu
Quincaillerie
Ref. art.
PM01
Porte coupe feu ½ heure 1 vantail
1.00m x 2.10m
CF ½
heure
1
02.1
PM02
Porte coupe feu ½ heure 2 vantaux
1.60m x 2.10m
CF ½
heure
2
02.1
Les dimensions indiquées au présent article, sont des dimensions INDICATIVES, qui
permettent aux entreprises de chiffrer les travaux, mais qui ne peuvent EN AUCUN CAS
servir de base à l'établissement des plans d'exécution.
02.3
OSSATURE SECONDAIRE
Ossature acier secondaire galvanisé, pour fixation des menuiseries et des habillages de façades
prévues au présent CCTP, dans les parties en bardages.
Ossature en montant et traverses. Assemblage des profils et fixation sur la charpente métallique au
moyen d'attaches permettant un réglage dans les trois dimensions
Les sections des profilés devront être mises au point, par le calcul, par le titulaire du présent lot.
Mode de métré : à l’ensemble.
Position : Selon plans et coupes du dossier Architecte, pour fixation des menuiseries prévues au
présent CCTP dans les parties en bardage.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.15
02.4
ETRIER DE PROTECTION
Etrier de protection en acier galvanisé constitué d'un tube rond cintré de diamètre 6cm fixé
mécaniquement dans les poteaux métalliques décrits au lot Charpente métallique.
Détail selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : à l'unité
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour protection en pieds des descentes EP
extérieures
02.5
SIGNALETIQUE GENERALE
Fourniture et pose de signalétique du centre technique, réalisées par des chiffres et des lettres en
acier thermolaqué.
Fixation appropriée en applique dans les négatifs réalisés par le lot Gros oeuvre.
Toute visserie invisible et en acier inox.
Dimensions des profils et épaisseur à déterminer.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Lettrage à faire confirmer par le Maître d'oeuvre.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans Architecte, pour signalétique générale en façade.
02.6
BOITE AUX LETTRES
Fourniture et pose d’une boîte aux lettres individuelle simple face à encastrer dans mur maçonné.
Mise en œuvre sur pietement acier, à prévoir au titre du présent article
Corps et porte en tôle d'acier galvanisé.
Porte avec serrure et porte étiquette, herse antivol, serrure homologuée PTT.
Dimension : 30 cm x 30 cm x 40 cm (profondeur).
Mode de métré : à l’unité.
Position : Selon plans Architecte (prévoir une quantité forfaitaire de 1 unité).
02.7
GRILLES DE VENTILATION PERSIENNEES
Grilles persiennées en acier thermolaqué, ainsi constituées :
Précadre acier en cornière L scellé par pattes dans la maçonnerie sur rejingot béton.
Traverse basse recevant une tôle soudée formant rejet d'eau.
Cadre acier dormant en cornières. Persiennes acier en remplissage du cadre.
Eventuellement, montants verticaux intermédiaires de raidissement, soudés en T.
Grillage pare-insectes fixé sur le cadre par parecloses vissées.
Fixation sur le précadre réalisée de façon à permettre le démontage immédiat de la grille.
Teinte au choix de l'Architecte:
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Selon plans Architecte et plans techniques en particulier pour toutes les grilles de
ventilation du projet
02.8
PORTAIL BASCULANT
Portail basculant en acier thermolaqué comprenant :
- un encadrement dormant en profilé métallique
- des coulisses fixées sur cornières de renforcement elles-mêmes soudées sur les montants de
l'encadrement précité
- un tablier constitué d'une ossature en fer U avec parement double face en tôle, nervuré, avec
incorporation d'une isolation thermique externe minimale R ≥ 2.30.
- 2 biellettes assurant le pivotement de la porte et sa mise en position horizontale, fixée sur des
axes en haut de porte et sur les cornières de renforcement du dormant
- un système d'équilibrage à contrepoids ou à ressort avec bras de guidage
- condamnation par serrure de sécurité à canon interchangeable
- ouverture manuelle, avec poignées de tirage
Compris toutes sujétions d'adaptation nécesaires des portails à la charpente métallique, de poids,
de mise en jeu,...
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte
Dimensions : selon plans
Mode de métré : à l'unité suivant dimensions
Position : Selon plans Architeste, en particulier pour les portails des ateliers mécanique.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
02.9
4.16
ECHELLE A CRINOLINE
Echelle à crinoline en acier galvanisé, teinte au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du
fabricant, ainsi constituée:
- échelle réalisée avec deux longerons latéraux, échelons antidérapants et pattes de fixation
réparties à chaque niveau
- anneaux de diamètre intérieur, et filants verticaux
- arceaux et montants de sortie, à l'arrivée, avec main courante en tube acier galvanisé
Compris toutes sujétions de mise en oeuvre, et de conformité aux normes de sécurité et aux
règlements applicables à ce produit.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Dimensions à confirmer par le calcul.
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour accès en toiture des ateliers dans l'angle Sud
Ouest de l'atelier de stockage.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
4.17
CHAPITRE 03 – OPTIONS OBLIGATOIRES
03.1
PORTE COUPE FEU ½ HEURE POUR GARAGES
Dans le cadre de cette option 1, chiffrage en plus value par rapport à la solution de base de la
prestation suivante :
- porte coupe feu ½ heure identique à celle décrite à l'article 02.1, identique à la PM01 avec grille
de ventilation basse intégré
- ossature secondaire nécessaire à la pose de la porte
Les sujétions d'exécution restent identiques à la solution de base
Mode de métré : à l'unité
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour la porte métallique du garage.
03.2
PORTES SECTIONNELLES
Dans le cadre de cette option 2, chiffrage en plus value par rapport à la solution de base de la
prestation suivante :
Fourniture et pose de portes sectionnelles isolantes en acier galvanisé à chaud, ainsi constituées :
- Ossatures métallique secondaire de fixation en acier galvanisé, ainsi que tous les ouvrages de
charpente métallique nécessaire
- Sections vitrées de 40 mm d’épaisseur, composées de 3 panneaux en double vitrage
synthétique transparent de 26mm avec revêtement anti-rayures, avec cadre en profils
tubulaires en aluminium laqué.
- Panneau plein composé de 5 sections en tôles d’acier avec isolation acoustique.
- Etanchéité, périphérique et entre sections, par profil PVC adaptés
- Tablier de porte à double paroi
- Déplacement des portes en coulissant dans des rails de guidage, grâce à des roulettes de
roulement à billes
- Dispositif de manœuvre manuelle à hauteur d'homme, par treuil à chaîne
- Eléments de sécurité adaptés, avec, notamment, joints anti pince-doigt, peinture au sol jaune et
noire de chaque coté de la porte,
La commande des portes se fait manuellement et est actionnée par serrure de sécurité antieffraction intégrée à l'organigramme général de condamnation.
Compris toutes sujétions de mise en œuvre et d'étanchéité à l'air et à l'eau, et ouvrages de parfait
achèvement.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Les portes devront être conformes aux directives européennes, à la norme NF EN 13241-1 et
devront être équipé d’un dispositif de sécurité assurant la coupure immédiate de tout mouvement
d’ouverture ou de fermeture si risque de dommage à une personne.
Une déclaration CE de conformité du constructeur sera à fournir avant travaux
Il est prévu un précadre métallique posé en feuillure ou en tableau de la maçonnerie et servant de
jonction entre la structure et la porte.
Ce précadre doit être protégé par galvanisation à chaud et ne doit jamais être apparent.
Cet élément est conçu pour permettre un rattrapage de jeu latéral et en hauteur afin d'absorber les
différences dimensionnelles dues aux tolérances admises pour la structure et pour réaliser avant
pose des ouvrages en aluminium tous les calfeutrements nécessaires à la parfaite étanchéité entre
le Gros-Oeuvre et la porte.
Les détails des ouvrages et leurs assemblages sont à exécuter conformément aux plans et coupes
du dossier Architecte. Toutes les sujétions figurant aux plans sont à prévoir : tapées, fourrures,
bavettes de largeur adéquate, manchons d'arrivée d'air neuf ....
Produit de référence, répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : HORMAN
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour la porte sectionnelle du garage.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\04 - menuiseries aluminium - serrurerie.2015-006-dce.doc
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 5 Menuiseries bois
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
5.1
C.C.T.P. – LOT N°5 – MENUISERIES BOIS
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 - GENERALITES ______________________________________________________ 2
00.1 Consistance des travaux ____________________________________________________________ 2
00.2 Conditions générales applicables aux travaux ___________________________________________ 2
00.201 Travaux à la charge de l'Entreprise ________________________________________________ 2
00.202 Coordination avec les autres corps d'état __________________________________________ 2
00.3 Prescriptions techniques générales ___________________________________________________ 3
00.301 Documents Techniques Généraux ________________________________________________ 3
00.302 Dispositions générales concernant les matériaux ____________________________________ 3
00.303 Essais _______________________________________________________________________ 4
00.304 Caractéristiques techniques des ouvrages __________________________________________ 4
00.4 Prescriptions techniques particulières _________________________________________________ 4
00.401 Prescriptions de mise en oeuvre__________________________________________________ 4
00.402 Organigramme général des condamnations ________________________________________ 4
00.403 Définition des quincailleries _____________________________________________________ 5
00.404 Repérage des quincailleries _____________________________________________________ 6
00.405 Vitrerie ______________________________________________________________________ 6
CHAPITRE 01 - PORTES ET CHASSIS INTERIEURS _______________________________________ 7
01.0 Repérage des menuiseries __________________________________________________________ 7
0.001
Huisseries bois (repère HB) ______________________________________________________ 7
01.002 Vantail à âme pleine (Repère VP) _________________________________________________ 7
01.003 Parement ____________________________________________________________________ 7
01.004 Critère de résistance au feu _____________________________________________________ 7
01.005 Oculus ______________________________________________________________________ 7
01.1 Nomenclature des portes intérieures __________________________________________________ 8
CHAPITRE 02 – OUVRAGES DIVERS INTERIEURS _______________________________________ 9
02.1
02.2
02.3
02.4
Portes de façades de gaines coupe feu ½ heure _________________________________________ 9
Trappes ouvrantes _________________________________________________________________ 9
Séparatifs d'urinoirs _______________________________________________________________ 9
Cimaise__________________________________________________________________________ 9
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
5.2
CHAPITRE 00 - GENERALITES
00.1
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux faisant l'objet du présent C.C.T.P. comprennent énumérés non limitativement :
- menuiseries bois intérieures, et la vitrerie correspondante
- portes de gaines et placards
- travaux divers de menuiserie bois
Ces ouvrages seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du présent C.C.T.P.,
ainsi que de la série des plans du dossier. Ils comprennent tous ouvrages annexes et
prestations nécessaires au complet et parfait achèvement des travaux. L'Entrepreneur devra
fournir les installations complètes, en ordre de marche, tous les travaux devront être exécutés selon les Règles de l'Art.
00.2
00.201
00.202
CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX TRAVAUX
Travaux à la charge de l'Entreprise
La proposition de l'Entrepreneur s'entend compris pendant toute la durée du chantier :
1) La fourniture des plans de fabrication de tous les ouvrages dus au présent lot et leur
présentation pour accord au Maître d'Oeuvre avant tout début d'exécution.
2) La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la
réception.
3) La mise hors chantier immédiate des matériaux ou éléments défectueux ou refusés par le
Maître d'Oeuvre.
4) Les frais d'essais.
5) Les sujétions dues à la présence d'autres corps d'état sur le chantier.
6) La protection provisoire contre les chocs des menuiseries.
7) La fourniture d'échantillons et modèles d'appareillages.
8) Le nettoyage de son chantier et l'évacuation de tous les gravois et emballages.
9) Tous dispositifs de calfeutrement et de joints assurant l'étanchéité à l'air et à l'eau.
10) Toutes pièces et sujétions de fixation et de montage.
11) Echafaudages et moyens de levage nécessaires à ses propres travaux.
Coordination avec les autres corps d'état
1) Limites de prestations avec le lot Gros Oeuvre
L'Entrepreneur du présent lot fournira au prestataire de Gros Oeuvre tous renseignements,
plans, gabarits éventuels pour implantation des trous à réserver, et toutes incorporations tels
que taquets, goujons, douilles pour mise en place dans les coffrages.
Il effectuera tous les scellements et calfeutrements.
2) Limites de prestations avec le lot Peinture
L'Entrepreneur du présent lot devra se mettre en rapport avec l'Entrepreneur du lot Peinture
afin que soient réalisés, si possible en atelier, et par le peintre, tous les travaux d'impression
des ouvrages du présent lot. La couche de peinture antirouille des huisseries métalliques est
à la charge du présent lot.
3) Limites de prestations avec le lot Génie Climatique
Pour toutes les grilles incorporées dans les portes, dans les pièces d'appui, coffres de volets
ou autres ouvrages du présent lot, il est dû au présent lot la découpe, les renforts
nécessaires et la fixation des grilles, la fourniture de ces grilles étant prévue au lot Chauffage
ou Génie Climatique. Dans tous les cas les orifices pour entrées d'air seront réalisés en
usine.
L'entreprise doit le détalonnage de certaines portes (sanitaires notamment) suivant
indications fournies par le lot Génie Climatique pendant la période de préparation.
4) Limites de prestations avec le lot Cloisons
Les huisseries des portes incorporées à des cloisons à base de plaques préfabriquées
seront posées par le prestataire du lot Cloisons, à charge du présent lot d'approvisionner le
chantier dans les délais voulus, huisseries réparties à proximité de leur implantation,
repérage soigné des éléments.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.3
00.301
5.3
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES
Documents Techniques Généraux
Outre les prescriptions techniques particulières contenues dans le C.C.T.P., les ouvrages à
exécuter seront conformes à la réglementation en vigueur et notamment aux documents
généraux suivants :
a) Documents Techniques Unifiés (D.T.U.)
DTU N° 34.1
Ouvrages de fermetures pour baies libres
. cahier des clauses techniques (juillet 1983)
. cahier des clauses spéciales (juillet 1983)
DTU N° 36.1
Travaux de menuiseries bois
. cahier des clauses techniques (décembre 1984)
. modificatif n°1 au cahier des clauses techniques du DTU P 23-201
. cahier des clauses spéciales (décembre 1984)
. annexe (février 1985) et erratum (juin 1985)
. mémento : choix des fenêtres en fonction de leur exposition
. normes NFP 23-201
NF EN 335-1
Durabilité du bois et des matériaux dérivés du bois – Généralités
NF EN 335-2
Durabilité du bois et des matériaux dérivés du bois – Application au bois
massif
b) Autres prescriptions
- Normes Françaises et Documents Techniques du R.E.E.F. Normes P.20 (Charpente
menuiserie, serrurerie).
- Label CTBX : panneaux de contre-plaqué
- Label CTBH : panneaux d'agglomérés de bois
Réglementation acoustique - Arrêté du 30 Juin 1999
- Règles professionnelles homologuées par l'APSAD, ou recommandées par les bureaux de
contrôle
c) Normes
00.302
- totalité des normes relatives aux ouvrages décrits au présent CCTP
Dispositions générales concernant les matériaux
1) La qualité des bois
Tous les bois employés doivent être de première qualité, sans aubiers, nœuds vicieux,
fentes, gerçures, piqûres ou autres défauts pouvant être nuisibles à l'exécution, à la
résistance ou à la durée des menuiseries. Ils doivent répondre aux spécifications des normes
NF B 51-001 et NF B 53-510.
Les bois mis en oeuvre doivent être à l'état de bois "sec à l'air", c'est à dire présenter un
degré d'humidité inférieur à 14 % pour les bois intérieurs et 18 % pour les bois extérieurs.
Tous les bois sont à traiter par protection hydrofuge fongicide et insecticide avec un produit
bénéficiant d'un agrément pour cet emploi.
Les bois devant rester apparents sont en bois de fil, non ramageux, choisis pour éviter des
différences d'aspect entre pièces d'un même ensemble, et rabotés.
Les contreplaqués et lattés sont de première qualité, et en bois non ramageux (bois fil à fil).
Les panneaux de fibres et de particules doivent avoir reçu un Label CTB.
2) Quincaillerie
Sauf prescriptions contraires du présent CCTP, la quincaillerie doit être conforme aux
normes NF.P.26. La quincaillerie, ses accessoires et la visserie correspondante sont à
réaliser en matériaux inoxydables.
La visserie et la boulonnerie doivent être de première qualité et conformes aux prescriptions
du CCTP.
Les serrures, paumelles et toutes parties à friction sont à livrer en parfait état de
fonctionnement et graissées après exécution des travaux de peinture et avant la réception
des ouvrages.
Toutes les clés, à raison de 3 par serrure, sont à livrer munies d'un anneau ouvrant et d'une
plaque en métal inoxydable portant, gravé, le numéro de référence qui sera indiqué par le
Maître d'Oeuvre.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.303
00.304
00.4
00.401
00.402
5.4
Tous les éléments sont à protéger jusqu'à la réception contre toutes dégradations.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : GOLF de
VACHETTE, en aluminium anodisé, teinte au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du
fabricant.
Essais
L'Entrepreneur est tenu de procéder ou de faire procéder à ses frais, par des spécialistes et
en présence du Maître d'Oeuvre ou de son représentant aux prélèvements, études de
laboratoire, essais sur chantier ou en usine tel qu'il résulte :
- des textes en vigueur à la date d'exécution des travaux (en particulier Normes
Françaises (N.F) et Documents Techniques Unifiés (D.T.U)
- des prescriptions particulières énoncées aux chapitres suivants du présent CCTP
L'Entrepreneur doit fournir le personnel, le matériel et les matériaux nécessaires aux essais
et épreuves.
Un prototype de l'élément le plus répétitif devra être présenté pour acceptation et si le Maître
d'Œuvre l'impose.
Caractéristiques techniques des ouvrages
Les sections prévues pour les différents profilés constituant la menuiserie doivent permettre
de respecter l’ensemble des normes et règlementations en vigueur (en particulier, obtention
une rigidité de cadre correspondant aux rigidités prévues par les normes de menuiserie en
fonction de la classe de résistance prescrite au présent CCTP, respect de la règlementation
thermique, respect de la règlementation acoustique, intégration des grilles d’entrées d’air,
……),
L'Entrepreneur du présent lot doit préciser en temps utile à celui du lot "Gros-Oeuvre", les
efforts engendrés par ses ouvrages sur la structure, leurs points d'application et leurs
directions.
Tous les joints d'étanchéité employés doivent être hydrophobes, incombustibles et assurer
leurs fonctions à des températures variant entre -30°C et +85°C.
Toutes les sujétions nécessaires dus à la présence de joints de dilatation doivent être pris en
compte
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES
Prescriptions de mise en oeuvre
Tous les parements des ouvrages sont soigneusement poncés avant livraison à l'entreprise
de Peinture.
Les assemblages sauf indications contraires sont à tenons et mortaises.
Sauf précisions apportées dans la suite du présent CCTP les couvre-joints ont des angles
arrondis.
Les habillages sont assemblés en coupe biaise de 45 degrés.
Toutes les mises en jeu nécessaires au parfait fonctionnement des ouvrages sont à exécuter
en temps opportun.
Toutes précautions doivent être prises dans le choix et la protection de la visserie et
boulonnerie pour éviter les couples électrolytiques.
Toutes les portes ou châssis ont les angles saillants des dormants arrondis (rayon 10 mm).
Tous les couvre-joints, quart de rond et tous habillages en profils divers nécessaires au
parfait achèvement et à la bonne présentation des ouvrages sont inclus dans le présent lot.
Ils sont toujours en bois de même nature que les ouvrages qu'ils habillent.
Tous les scellements sont exécutés au ciment.
Il est formellement précisé que la couche de protection antirouille sur toutes les pièces
métalliques est prévue à la charge du titulaire du présent lot.
L'entreprise du présent lot doit s'entendre avec l'entreprise de Peinture afin que celle-ci
assure, après réception de ses ouvrages par le Maître d'Oeuvre en usine ou sur chantier, et
avant pose, l'exécution des travaux préparatoires et de la couche d'impression des ouvrages
bois.
Organigramme général des condamnations
L'entrepreneur du présent lot a à sa charge la mise au point avec le Maître d'ouvrage de
l'organigramme complet des combinaisons de condamnation. Il doit le communiquer en
temps utiles à toutes les entreprises concernées.
TOUTES LES CLEFS DU PROJET, POUR TOUS LES CORPS D’ETAT, DEVRONT
S’INTEGRER A CET ORGANIGRAMME.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.403
5.5
Définition des quincailleries
Nota : conformément à la réglementation sur l’accessibilité handicapé, les portes
concernées seront à prévoir avec béquilles rallongées longueur 320 mm adaptées à
l’utilisation faite par les PMR (fauteuils roulants), en forme de U, avec angles arrondis.
a) Serrures et cylindre de sécurité
Serrures de sécurité du type à mortaiser. Pêne dormant et demi-tour foliot 7 pour béquille.
Cylindre européen en laiton, interchangeable sur combinaison sans enlever la serrure de sa
mortaise, avec 5 pistons en bronze.
Coffre zingué bichromaté.
L'entrepreneur du présent lot a à sa charge la mise au point avec le Maître d'ouvrage de
l'organigramme complet des combinaisons de condamnation, et doit le communiquer en
temps utiles au titulaire des lots "Menuiseries aluminium" et "Serrurerie".
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : cylindre SERIAL
de BRICARD.
b) Serrure à condamnation
Serrure pêne demi-tour à condamnation, à mortaiser, avec coffre et gâche plate en acier
zingué bichromaté sur dormant.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : BRICARD.
c) Ferme-porte 1 vantail
Ferme porte à frein hydraulique, à vitesse de fermeture réglable et bras à glissière. Modèle
suivant poids de la porte.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : ferme porte
BRICARD série 670.
d) Ferme-porte 2 vantaux
2 ferme-portes à frein hydraulique, à vitesse de fermeture réglable et bras à glissière.
Compris sélecteur de fermeture. Modèle suivant poids de la porte.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : ferme porte
BRICARD série 670.
e) Garnitures courantes
Chaque garniture comprend :
- 2 béquilles solidaires des entrées
- 1 entrée extérieure sans trou de vis - dimensions 0.15 x 0.15 - épaisseur 5 mm
- 1 entrée intérieure avec trous de vis - dimensions 0.15 x 0.15 - épaisseur 5 mm
- 1 tige carrée de 7 mm
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : GOLF de
VACHETTE
Elles sont en aluminium anodisé, teinte au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du
fabricant.
f) Butoirs
Pour chaque ouvrant de porte sans exception, fourniture et pose sur mur béton ou cloisons,
d'un butoir élastomères cylindrique. Mode de fixation à déterminer et à cordonner avec le lot
"Gros oeuvre", et le lot "Cloisons - Doublages"
g) Paumelles sur huisseries bois
Paumelles en acier roulé de 140, broche en acier, bague en laiton.
h) Crémone pompier
Crémone pompier rotative, carénée, en aluminium, avec gâches, guides, tringles, capots et
boîtier adapté.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : Crémone 722
CFPF de VACHETTE.
i) Garnitures PMR
Chaque garniture comprend :
- 2 béquilles rallongées de 320 mm de longueur, en forme de U avec angles arrondis,
solidaires des entrées
- 1 entrée extérieure sans trou de vis - dimensions 0.15 x 0.15 - épaisseur 5 mm
- 1 entrée intérieure avec trous de vis - dimensions 0.15 x 0.15 - épaisseur 5 mm
- 1 tige carrée de 7 mm
- 2 poignées de tirage procurant aux personnes à mobilité réduite une manœuvre de la
porte plus aisée. Les poignées seront fixées de chaque coté de la porte, à une hauteur
adaptée.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
5.6
00.404
Repérage des quincailleries
Le tableau ci-après définit les différents ensembles de quincaillerie qui sont à poser sur les
éléments d'ouvrage décrits aux chapitres suivants :
réf
Nature quincaillerie
Quincaillerie
1
Quincaillerie
2
Quincaillerie
3
a
Serrures et cylindre de sécurité
X
X
X
b
Serrure à condamnation
c
Ferme porte 1 vantail
d
Ferme porte 2 vantaux
e
Quincaillerie
4
Quincaillerie
5
X
X
X
X
X
Garnitures courantes
X
X
X
X
f
Butoirs
1
2
1
1
1
g
Paumelles sur huisseries bois
4
8
4
4
4
h
Crémone pompier
i
Garnitures PMR
00.405
X
X
X
Vitrerie
Les épaisseurs de verre, de glace ou de lame d'air sont données à titre indicatif, et doivent
être conformes aux prescriptions des normes en vigueur.
Ils seront dimensionnés pour assurer une atténuation acoustique.
Le vitrage aura les caractéristiques minimales imposées par les normes et règlement de
sécurité.
La vitrerie à poser sous parecloses bois avec joint d'étanchéité.
Les marquages des vitrages nécessaires à la sécurité (parois vitrées à hauteur de vue), sont
à prévoir au titre du présent lot.
Les verres mis en oeuvre au titre du présent article sont repérés comme suit :
• Type 10 - Vitrage intérieur feuilleté PF ½ h
Vitrage feuilleté PF ½ h constitué de deux glaces et d'une couche intercalaire intumescente.
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : PYRODUR de
PILKINGTON.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
5.7
CHAPITRE 01 - PORTES ET CHASSIS INTERIEURS
01.0
0.001
01.002
01.003
01.004
01.005
REPERAGE DES MENUISERIES
Les menuiseries sont repérées sur les plans Architecte. Les repères correspondants aux
prestations du présent lot sont les suivants :
- repère P - portes intérieures
Sauf mention explicite du présent CCTP, les positions figurant dans les tableaux de
description des ouvrages sont indicatives.
Seules les quantités relevées sur les plans de repérage sont contractuelles.
Toute porte intérieure 1 vantail non repérée est assimilée à une porte P30.
Toute porte intérieure 2 vantaux non repérée est assimilée à une porte P20.
Huisseries bois (repère HB)
Huisseries en bois exotique à vernir de sections différentes suivant l'épaisseur de la cloison
de réception, avec un minimum de 50 x 60 mm (cloison de 50 mm brut). La feuillure de
réception de l'ouvrant aura 40 mm de profondeur.
Un joint souple sera placé en fond de feuillure pour assurer une atténuation acoustique de 30
dB, sauf pour les portes des sanitaires et vestiaires.
Dans le cas d'impostes, les traverses hautes et intermédiaires auront la même section que
les montants.
Dans le cas de mise en oeuvre dans des cloisons maçonnées, les montants latéraux des
huisseries doivent être toute hauteur pour être fixés en sous face de la dalle haute.
Vantail à âme pleine (Repère VP)
Les ouvrants sont constitués par un élément de panneau plein de particules agglomérées,
d'une épaisseur totale de 40 mm, insérant une isolation phonique assurant une atténuation
acoustique de 30 dB (sauf pour les portes des sanitaires, vestiaires, réserves, et dépôts).
Ces ouvrants doivent avoir le label de qualité du Centre Technique du Bois.
Parements selon description particulière.
Parement
Les parements à obtenir sont les suivants :
- parement prépeint (repère PP)
Critère de résistance au feu
L'ensemble dormant-vantail devra répondre aux critères de résistance au feu imposés dans
le descriptif particulier :
- degré COUPE-FEU : repère CF
- degré PAREFLAMME : repère PF
Oculus
Vitrage fixé sous parcloses en bois exotique à vernir, avec joints d'étanchéité.
Vitrage prévu au titre du présent lot. Type de vitrage et dimensions selon la description
particulière.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
01.1
5.8
NOMENCLATURE DES PORTES INTERIEURES
Vantail
REP
Nature
P10 Porte 1 vantail
1.00m x 2.10m
Dormant
type
parements
feu
HB
VP
PP
PF ½
heure
HB
VP
PP
PF ½
heure
HB
VP
PP
CF ½
heure
3
HB
VP
PP
PF ½
heure
3
HB
VP
PP
PF ½
heure
4
HB
VP
PP
PF ½
heure
5
P20 Porte 2 vantaux
1.56m x 2.10m
P30 Porte 1 vantail
1.00m x 2.10m
P31 Porte 1 vantail
1.00m x 2.10m
P40 Porte 1 vantail
0.90m x 2.10m
P50 Porte 1 vantail
1.00m x 2.10m
vitrage
Quincaillerie
1
Oculus
diamètre 30cm
(vitrage type 10)
Les dimensions indiquées au présent article, sont des dimensions INDICATIVES, qui
permettent aux entreprises de chiffrer les travaux, mais qui ne peuvent EN AUCUN
CAS servir de base à l'établissement des plans d'exécution.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
2
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
5.9
CHAPITRE 02 – OUVRAGES DIVERS INTERIEURS
02.1
PORTES DE FAÇADES DE GAINES COUPE FEU ½ HEURE
Ensemble coupe feu ½ heure, constitué par le complexe suivant :
a) Bâti
Bâti en sapin du Nord à peindre de 80 x 60 mm posé sur un relevé en maçonnerie de 100
mm du sol fini au lot Gros-Oeuvre, comprenant :
- montants de rives
- traverses haute et basse
- traverses intermédiaires situées en principe à la hauteur du faux-plafond et au niveau de
l'ouvrant de 100 x 60 mm
b) Ouvrants
Panneaux de particules de forte densité à peindre, épaisseur adaptée pour obtenir le degré
feu exigé, avec un minimum de 40mm, avec rives de ferrage et de battement munies
d'alaises en sapin, embrevées et collées (paumelles invisibles).
Les panneaux de recoupement intérieurs et les fermetures latérales sont à prévoir au titre du
présent article.
Carré batteuse pour gaines Aep, clés tricoises pour gaines EDF et Services Généraux.
c) Impostes
Conception identique à celle des ouvrants mais les panneaux d'impostes seront fixés en
feuillure dans le bâti à l'aide de vis à cunette en nombre suffisant.
Quincaillerie avec carré ou clef tricoise, entrée à rosace et 3 paumelles sur huisseries bois
par vantail.
Hauteur du sol au plafond.
Mode de métré : à l'unité suivant dimensions.
Position : Prévoir une quantité forfaitaire de 5 unités de 0.60m x 2.50m
02.2
TRAPPES OUVRANTES
Cadre en sapin du Nord à peindre. Feuillure sur quatre cotés. Joint néoprène serti en fond de
feuillure. Trappe ouvrante à la française avec serrure adaptée et fermeture à batteuse.
Trappe assurant un degré coupe feu 1/2 d'heure.
Fermeture par panneaux contre plaqué CTB-X, épaisseur 22 mm vissés en feuillure par vis à
cuvette. Prévoir, sur la face non vue de la trappe, une isolation acoustique permettant à la
trappe d'assurer le coefficient Rw + C ≥ 37 db.
La pose des cadres des trappes sera réalisée par le cloisonneur.
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions.
Position : Prévoir une quantité forfaitaire de 5 unités de 0.10m x 0.40m
02.3
SEPARATIFS D'URINOIRS
Séparatifs d'urinoirs en panneaux stratifiés massif, épaisseur 10 mm, avec chants
chanfreinés pour éviter les angles agressifs.
Fixation au mur par l’intermédiaire d’étriers, et pose au sol par vérins comportant un réglage
de vide au sol de 100 à 140 mm.
Teinte au choix du Maître d’œuvre dans la gamme du fabricant.
Ensemble des pièces d’assemblage en polyamide chargé de fibre de verre à 30 %. Visserie
en inox laqué noir.
Hauteur des panneaux : 61 cm + garde au sol (10 à 14 cm)
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : FRANCE
EQUIPEMENT.
Classement de réaction au feu : M3.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : à l'unité, suivant largeur.
Position : Selon plans Architecte, notamment pour séparatifs d'urinoirs dans les vestiaires.
02.4
CIMAISE
Cimaise en bois exotique à lasurer de 10cm, fixées sur parois verticales par chevillage ou
tout autre moyen approprié.
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans Architecte, en particulier dans les circulations des bureaux.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\05 - menuiseries bois.2015-006-dce.doc
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 6 Cloisons - Doublages –
Faux plafonds
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.1
C.C.T.P. – LOT N°6 – CLOISONS – DOUBLAGES – FAUX PLAFONDS
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 – GENERALITES____________________________________________________________ 2
00.1 Consistance des travaux __________________________________________________________________ 2
00.2 Conditions générales applicables aux travaux _________________________________________________ 2
00.201 Travaux à la charge de l'entreprise______________________________________________________ 2
00.202 Coordination avec les autres corps d'état ________________________________________________ 2
00.203 Documents techniques généraux _______________________________________________________ 3
00.204 Agréments _________________________________________________________________________ 4
00.205 Qualité des matériaux de faux plafonds _________________________________________________ 4
00.206 Prescriptions de mise en oeuvre des faux plafonds_________________________________________ 4
CHAPITRE 01 – CONTRE-CLOISONS _______________________________________________________ 6
01.1
01.2
01.3
Contre-cloisons plaques de ciment sur ossature _______________________________________________ 6
Doublages de façade composites ______________________________________ Erreur ! Signet non défini.
Contre-cloisons plaques de plâtre sur ossature ________________________________________________ 6
CHAPITRE 02 – CLOISONS ______________________________________________________________ 8
02.1
02.2
Cloisons en plaques ciment _______________________________________________________________ 8
Cloisons en plaques de plâtre ______________________________________________________________ 8
CHAPITRE 03 – HABILLAGES ET CONDUITS _________________________________________________ 9
03.1
03.2
Habillage verticaux ______________________________________________________________________ 9
Soffite ________________________________________________________________________________ 9
CHAPITRE 04 - PLAFONDS _____________________________________________________________ 10
04.0
04.1
04.2
04.3
04.4
Généralités ___________________________________________________________________________ 10
Plafond plaques de plâtre ________________________________________________________________ 10
Plafond plaques de plâtre coupe feu 1 h ____________________________________________________ 10
Plafond 600 x 600 ______________________________________________________________________ 10
Plafond lames métalliques _______________________________________________________________ 11
CHAPITRE 05 – OUVRAGES DIVERS ______________________________________________________ 12
02.1
05.2
05.3
05.4
05.5
05.6
Enduit plâtre __________________________________________________________________________ 12
Pose des huisseries de portes _____________________________________________________________ 12
Joint acrylique _________________________________________________________________________ 12
Trappe de visite ________________________________________________________________________ 12
Trappe de visite CF 1h ___________________________________________________________________ 12
Habillages divers _______________________________________________________________________ 12
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.2
CHAPITRE 00 – GENERALITES
00.1
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux de plâtrerie faisant l'objet du présent C.C.T.P. comprennent, énumérés non
limitativement :
- l'implantation des cloisons
- les cloisons en plaques de plâtre et plaques de ciment.
- les contre cloisons de façade
- les enduits plâtre
- les faux plafonds et ouvrages annexes
- la pose des huisseries et bâtis
- les ouvrages divers
- les nettoyages de chantier afférents aux dits travaux
Ces ouvrages seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du présent C.C.T.P., ainsi
que de la série des plans du dossier. Ils comprennent tous ouvrages annexes et prestations
nécessaires au complet et parfait achèvement des travaux qui seront exécutés suivant les Règles
de l'Art.
00.2
00.201
CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX TRAVAUX
Travaux à la charge de l'entreprise
La proposition de l'entrepreneur s'entend compris pendant toute la durée du chantier :
1) La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la réception.
2) La mise hors chantier immédiate des matériaux ou éléments préfabriqués défectueux ou refusés
par le Maître d'Oeuvre.
3) Les sujétions dues à la présence d'autres corps d'état sur le chantier.
4) La protection des arêtes et saillies contre les épaufrures.
5) L'implantation de ses ouvrages.
6) Les frais d'essais,
7) La fourniture d'échantillons et modèles d'appareillages,
8) En règle générale, tous travaux ou dispositions imposées par le Bureau de Contrôle et
nécessaires à la mise en conformité des ouvrages avec les règlements en vigueur,
9) Le nettoyage au fur et à mesure de son chantier et l'évacuation des gravois et emballages
afférents,
10) Toutes pièces et sujétions de fixation et de montage,
11) Echafaudages et moyens de levage nécessaires à ses propres travaux.
00.202
Coordination avec les autres corps d'état
Pose des cloisons et doublages avant mise en place des revêtements de sols, et de plancher à
plancher (sous face de dalle de retombée de poutre).
L'entrepreneur doit l'implantation des cloisons et la mise en oeuvre des huisseries et bâtis des
portes intérieures et trappes qui seront posées en même temps que les cloisons, à charge aux
deux entrepreneurs concernés de s'entendre sur les approvisionnements.
L’entrepreneur du présent lot doit tous les renforts nécessaires dans ces cloisons et doublages,
pour permettre une fixation efficace de tous les ouvrages, quelque soient leurs poids, leur type
d’ouvrants, … (portes, châssis, ….)
L'entrepreneur doit les réservations, pour passage des gaines des lots techniques, et pour mise en
place de grilles de ventilation et d'amenée d'air.
La pose de ces grilles est à la charge du titulaire du présent lot (seule la fourniture des grilles est à
la charge des lots techniques concernés).
Le nettoyage nécessaire du support est à prévoir au titre du présent lot (dépoussiérage, nettoyage,
lavage à l’eau, séchage, ….)
L'Entrepreneur du présent lot fournira au prestataire du lot Gros-Oeuvre, tous renseignements,
plans, gabarits éventuels, pour implantation des trous à réserver, et toutes incorporations tels que
taquets, goujons, douilles pour mise en place dans les coffrages.
Il effectuera tous scellements et calfeutrements.
L'exécution et la mise en oeuvre des faux plafonds comprennent toutes les sujétions de découpes
et de chevêtres nécessaires à l'installation des bouches de soufflage ou de reprise, ainsi que des
luminaires.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.3
L'entreprise du présent lot prendra toutes dispositions nécessaires à la coordination avec les autres
corps d'état, en particulier :
- avec l'Entrepreneur du lot Electricité : dimensions, implantation, fixation, raccordement des
luminaires, ceux-ci étant supportés par le faux plafond.
- avec l'Entrepreneur du lot Génie Climatique, pour l'implantation et la découpe des bouches
d'extraction ou de soufflage.
00.203
Documents techniques généraux
Les ouvrages à exécuter doivent être conformes à la réglementation en vigueur et notamment aux
Documents Techniques Unifiés (D.T.U.).
DTU N° 25.1
Travaux d'enduits intérieurs en plâtre
. Cahier des charges (juillet 1975)
. Additif n° 1 au cahier des charges (mai 1978)
. Additif n° 2 au cahier des charges (février 1980)
. Cahier des clauses spéciales et mémento (avril 1966), modifiées en juillet
1975 et février 1980
. Normes NFP 71-201-1 et 71-201-2
DTU N° 25-222
Plafonds fixes - Plaques de plâtre à enduire - Plaques de plâtre à parement lisse
. cahier des charges (février 1960)
. norme NFP 72-201
DTU N° 25-232
Plafonds suspendus - Plaques de plâtre en enduire - Plaques de plâtre à
parement lisse directement suspendues
. cahier des charges (février 1960)
. normes NFP 68-201
DTU N° 25.31
Ouvrages verticaux de plâtrerie ne nécessitant pas l'application d'un enduit au
plâtre
. Cahier des clauses techniques (avril 1994)
. Cahier des clauses spéciales (avril 1994)
. Mémento (juillet 1994)
. Normes NFP 72-202-1, 72-202-2 et 72-202-3
Ouvrages en plaques de parement en plâtre (plaques à faces cartonnées)
. Cahier des charges (septembre 1981)
. Cahier des clauses spéciales (septembre 1981)
. Normes NFP 72-203-1, 72-203-2
Ouvrages de doublage et habillage en complexes et sandwiches plaques de
parement en plâtre isolant
. Préambule (décembre 1989)
. Cahier des clauses techniques (décembre 1989)
. Cahier des clauses spéciales (décembre 1989)
. Mémento (décembre 1989)
. Normes NFP 72-204-1, 72-204-2
Enduits aux mortiers de ciments, de chaux et de mélange plâtre et chaux
aérienne
. Cahier des clauses techniques (mai 1990)
. Cahier des clauses spéciales (mai 1990)
. Normes NFP 15-201-1 / A1 (mai 1994)
15-201-2 / A1 (mai 1994)
Plafonds suspendus
. cahier des clauses techniques (décembre 2008)
. cahier des clauses spéciales (décembre 2008)
. normes NFP 68-203-1 et 68-203-2
DTU N° 25.41
DTU N° 25.42
DTU N° 26.1
DTU N° 58.1
Conditions générales d'emploi et contrôle des éléments préfabriqués de hauteur d'étage en plâtre à
parements lisses pour cloisons de distribution et de doublage (février 1976)
Normes :
- totalité des normes relatives aux ouvrages décrits au présent CCTP
Réglementation acoustique - Arrêté du 30 Juin 1999
Règles professionnelles homologuées par l'APSAD ou recommandées par les Bureaux de contrôle.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.204
00.205
6.4
Agréments
Les ouvrages considérés comme non traditionnels auxquels aucun DTU n'est applicable doivent,
sauf prescription contraire du présent CCTP, bénéficier d'un agrément du CSTB dont l'avis
technique doit obligatoirement avoir fait l'objet d'une acceptation des Assureurs.
L'entrepreneur doit pour les ouvrages en question, fournir toutes justifications concernant les
agréments des procédés utilisés.
Qualité des matériaux de faux plafonds
a) Origine des matériaux :
L'Entrepreneur doit produire toute la documentation technique nécessaire à l'appréciation de sa
proposition. Il joindra en particulier toute justification concernant les agréments du CSTB pour les
différents types de plafonds proposés.
b) Classement au feu des matériaux :
L'ensemble des faux plafonds, leurs matériaux constitutifs, ainsi que les matelas isolants et voiles
de verre ou pare vapeur, sont classés "non inflammables" M1 ou M0.
Les suspentes des faux plafonds doivent être stables au feu de degré ½ heure.
Les procès-verbaux d'essais du C.S.T.B. seront produits par l'Entrepreneur pour tous les matériaux
dont l'utilisation est envisagée.
c) Conformité à la réglementation contre les risques de panique et d'incendie :
Les matériaux et procédés de mise en oeuvre devront satisfaire aux prescriptions applicables aux
établissements recevant du public.
En particulier, seront respectées les prescriptions des services de sécurité imposant que soient
visitables les gaines passées entre dalles, planchers et faux plafonds. Les combles inaccessibles et
l'intervalle existant entre le plancher et les plafonds suspendus, doivent être recoupés par des
éléments en matériaux de catégorie M0 ou par des parois pare-flamme ¼ heure.
Ces cellules doivent avoir une superficie maximale de 300 m2, la plus grande dimension
n'excédant pas 30 m.
00.206
d) Qualité acoustique du matériau :
La qualité acoustique des matériaux proposés devra pouvoir être justifiée par des essais réalisés
par un laboratoire agréé. En règle générale, le coefficient d'absorption moyen dans les fréquences
audibles devra être voisin de 0.70.
Prescriptions de mise en oeuvre des faux plafonds
a) Fixations
Les systèmes de fixation en sous-face des planchers seront soumis à l'agrément préalable de
l'organisme de contrôle. Les fixations au pistolet sont proscrites dans les nervures et planchers en
béton préfabriquées précontraint. Les ossatures primaires ou secondaires des Faux plafonds ne
prendront jamais appui sur les murs et poteaux.
b) Accessoires de montage
Les tiges filetées, suspentes, rails, clips, crochets et entretoises, sont galvanisés.
c) Parements des matériaux
A l'exception des plafonds plâtre réalisés par l'Entrepreneur et qui recevront une peinture à la
charge du peintre, les matériaux mis en oeuvre seront livrés entièrement finis avec revêtements
comme suit :
- Peinture ou revêtement plastique mince conservant aux matériaux leur pouvoir absorbant pour
les dalles de fibres minérales
- Laque thermodurcissable, teinte au choix du Maître d'Oeuvre, dans la gamme des nuances du
fabricant pour les éléments métalliques
- Pour les profilés apparents : protection par laque thermodurcie, teinte au choix du Maître
d'Oeuvre dans la gamme du fabricant
d) Calepinage
Les plans de calepinage des faux plafonds seront soumis à l'agrément préalable du Maître
d'Oeuvre.
L'arrêt du faux plafond sur la périphérie du local ou de l'espace aménagé se fera toujours par
l'intermédiaire d'un profil de rive formant joint creux.
Les faux plafonds comporteront des joints de dilatation correspondant à ceux de l'ossature des
bâtiments.
e) Conditions de pose
Elles seront conformes aux prescriptions des fabricants pour tous les faux plafonds manufacturés.
Il est précisé que le présent lot aura à sa charge toute paroi verticale ou inclinée nécessaire à la
fermeture d'un espace entre faux plafond et structure (lanterneaux et ressauts de faux plafond en
particulier).
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.5
f) Essais
L'Entrepreneur sera tenu de procéder ou de faire procéder à ses frais, par des spécialistes et en
présence du Maître d'Oeuvre ou de son représentant aux prélèvements, études de laboratoire,
essais sur chantier ou en usine, prescrits par le Maître d'Oeuvre ou le Bureau de Contrôle.
L'Entrepreneur fournira le personnel, le matériel et les matériaux nécessaires aux essais et
épreuves.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.6
CHAPITRE 01 – CONTRE-CLOISONS
01.1
CONTRE-CLOISONS PLAQUES DE CIMENT SUR OSSATURE
Contre cloison constituée par une ossature métallique comprenant des rails en partie basse et
partie haute, reliés par des montants simples et doubles, et recevant d'un seul côté de ladite
ossature, une plaque en mélange de ciment allégée par des billes de polystyrène, avec parements
en grilles et voile de verre.
Epaisseur totale : Selon plans
Epaisseur de la plaque de parement : 13 mm.
Mise en place du plancher bas au plancher haut, avec matelas isolant laine de verre de 100 mm
minimum dans l'épaisseur de l'ossature, avec résistance R ≥ 3.33 m².°C/w.
Mise en place de l'ossature métallique selon les prescriptions du fabricant, notamment en ce qui
concerne les fixations des rails en fonction des différents types de support, et en ce qui concerne
l'écartement et le doublage des montants en fonction de la hauteur du doublage.
Plaques de parement en ciment, adaptées pour permettre la dissimulation des joints par bande
d'armature en fibre de verre, collée entre deux enduits ciment garnissants suivant les prescriptions
du fabricant par tous éléments formant pièces de liaison entre les planchers, murs, plafonds ou
panneaux de cloisons entre eux.
Prévoir, pour les éléments de contre-cloison, les sujétions suivantes :
- double ossature permettant de créer un vide technique entre le pare vapeur et les
plaques de parement
- fourniture et pose d'un pare vapeur formant barrière d'étanchéité à l'air
- renforcements éventuels de l'ossature pour fixation d'appareils ou matériels en accord avec les
entrepreneurs des lots concernés (renforts pour équipements techniques et sanitaires
notamment...)
- liaison de l'ossature avec les huisseries et menuiseries
- protection en pied des panneaux par un polyane de 100 microns, de largeur suffisante pour
dépasser, après relevé, le sol fini d'au moins 2 cm
Dans la salle restauration mixte, la contre cloison devra bénéficier d'un PV de résistance au feu EI
60. Epaisseur : selon plans.
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : PLACOSTYL et
AQUAROC de chez PLACO
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, pour tous les doublages du projet, en particulier :
- pour vestiaires
- pour douches
- pour wc
- pour sanitaires
- pour urinoirs
01.2
CONTRE-CLOISONS PLAQUES DE PLATRE SUR OSSATURE
Contre cloison constituée par une ossature métallique comprenant des rails en partie basse et
partie haute, reliés par des montants simples et doubles, et recevant d'un seul côté de ladite
ossature, une plaque de plâtre recouverte sur ses deux faces d'une feuille de carton.
Epaisseur totale : selon plans
Epaisseur de la plaque de parement : 13 mm.
Mise en place du plancher bas au plancher haut, avec matelas isolant d'épaisseur adaptée pour
assurer la résistance thermique R ≥ 3.33 m².°C/w.
Mise en place de l'ossature métallique selon les prescriptions du fabricant, notamment en ce qui
concerne les fixations des rails en fonction des différents types de support, et en ce qui concerne
l'écartement et le doublage des montants en fonction de la hauteur du doublage.
Plaques de parement à bords amincis pour permettre la dissimulation des joints par bande
d'armature collée entre deux enduits garnissants suivant les prescriptions du fabricant par tous
éléments formant pièces de liaison entre les planchers, murs, plafonds ou panneaux de cloisons
entre eux.
Prévoir, pour les éléments de contre-cloison, les sujétions suivantes :
- double ossature permettant de créer un vide technique entre le pare vapeur et les
plaques de parement
- fourniture et pose d'un pare vapeur formant barrière d'étanchéité à l'air
- renforcements éventuels de l'ossature pour fixation d'appareils ou matériels en accord avec les
entrepreneurs des lots concernés (notamment ventouses de portes, appareils sanitaires, …..)
- liaison de l'ossature avec les huisseries et menuiseries
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.7
protection en pied des panneaux par un polyane de 100 microns, de largeur suffisante pour
dépasser, après relevé, le sol fini d'au moins 2 cm
- au droit des ateliers, prévoir la fourniture et mise en œuvre des plaques haute dureté
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : PLACOSTYL de
PLACOPLATRE.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, doublage des murs maçonnés non traités précedemment y
compris pour doublages intérieurs des ateliers isolés et box à huiles.
-
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.8
CHAPITRE 02 – CLOISONS
02.1
CLOISONS EN PLAQUES CIMENT
Cloisons constituées par une ossature métallique avec profilés du fabricant comprenant des rails
en partie basse et partie haute reliés par montants simples et doubles et recevant de part et d'autre
de ladite ossature. Deux plaques en mélange de ciment allégé par des billes de polystyrène, avec
parements en grilles et voile de verre.
Epaisseur totale : 98 mm.
Epaisseur des rails : 48 mm.
Epaisseur des plaques : 12.5 mm (2 plaques de parement sur chaque face).
Mise en place entre plaques d'un matelas de laine minérale d'épaisseur adaptée pour que la
cloison assure un affaiblissement acoustique de 49 dB.
Mise en oeuvre de l'ossature métallique selon les prescriptions du fabricant, notamment en ce qui
concerne les fixations des rails en fonction des différents types de support et en ce qui concerne
l'écartement et le doublage des montants, en fonction de la hauteur de la cloison.
Plaques de parement à bords droits. Joints entre plaques traités au joint colle polyuréthanne.
Pose suivant les prescriptions du fabricant par tous éléments formant pièces de liaison entre les
planchers, murs, plafonds ou panneaux de cloison entre eux.
Prévoir la réalisation d’une bande d’étanchéité en pieds, et en partie courante d’une sous couche
de protection à la pénétration de l’eau.
Prévoir pour les éléments de cloison, les sujétions suivantes :
- Ponctuellement, prévoir le remplacement de cette cloison par une cloison de 72mm.
- Renforcements éventuels de l'ossature pour fixation d'appareils ou matériels en accord avec
les Entrepreneurs des lots concernés. (renforts pour équipements techniques et sanitaires
notamment...)
- Liaisons de l'ossature avec les huisseries et menuiseries
- Protection en pied des panneaux assurée par un polyane de 100 microns, de largeur suffisante
pour dépasser après relevé, le sol fini d'au moins 2 cm
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : PLACOSTYL et
AQUAROC de PLACO.
Mode de métré : m2.
Position : Selon plans Architecte, toutes cloisons des locaux humides définis à l'article 01.1.
02.2
CLOISONS EN PLAQUES DE PLATRE
Cloisons constituées par une ossature métallique avec profilés du fabricant comprenant des rails
en partie basse et partie haute reliés par montants simples et doubles et recevant de part et d'autre
de ladite ossature deux plaques standard recouvertes sur leurs deux faces d'une feuille de carton.
Epaisseur totale : 98 mm.
Epaisseur des rails : 48 mm.
Epaisseur des plaques de parement : 12.5 mm (2 plaques de parement sur chaque face).
Mise en place entre plaques d'un matelas de laine minérale d'épaisseur adaptée pour que la
cloison assure un affaiblissement acoustique de 49 dB.
Mise en oeuvre de l'ossature métallique selon les prescriptions du fabricant, notamment en ce qui
concerne les fixations des rails en fonction des différents types de support et en ce qui concerne
l'écartement et le doublage des montants, en fonction de la hauteur de la cloison.
Plaques de parement à bords amincis pour permettre la dissimulation des joints par bande
d'armature collée entre deux enduits garnissant suivant les prescriptions du fabricant par tous
éléments formant pièces de liaison entre les planchers, murs, plafonds ou panneaux de cloison
entre eux.
Prévoir pour les éléments de cloison, les sujétions suivantes :
- Renforcements de l'ossature pour fixation d'appareils ou matériels en accord avec les
Entrepreneurs des lots concernés. (renforts pour équipements techniques notamment...)
- Liaisons de l'ossature avec les huisseries et menuiseries
- Protection en pied des panneaux assurée par un polyane de 100 microns, de largeur suffisante
pour dépasser après relevé, le sol fini d'au moins 2 cm
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : PLACOSTYL de
PLACOPLATRE.
Mode de métré : m2.
Position : Selon plans Architecte, toutes cloisons non traités précédemment.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.9
CHAPITRE 03 – HABILLAGES ET CONDUITS
03.1
HABILLAGE VERTICAUX
Habillages des chutes et des canalisations verticales, constitués par une ossature métallique avec
profilés du fabricant comprenant des rails en partie basse et partie haute reliés par montants
simples et doubles et recevant d'un seul coté de ladite ossature une plaque recouverte sur ses
deux faces d'une feuille de carton.
Epaisseur totale : 60.5 mm.
Epaisseur des rails : 48 mm.
Epaisseur des plaques de parement : 12.5 mm.
Mise en place, coté non apparent, d'un matelas de laine de roche de 50 mm d'épaisseur.
Mise en oeuvre de l'ossature métallique selon les prescriptions du fabricant, notamment en ce qui
concerne les fixations des rails en fonction des différents types de support et en ce qui concerne
l'écartement et le doublage des montants en fonction de la hauteur des habillages.
Plaques de parement à bords amincis pour permettre la dissimulation des joints par bande
d'armature collée entre deux enduits garnissant suivant les prescriptions du fabricant par tous
éléments formant pièces de liaison entre les planchers, murs, plafonds ou panneaux de cloison
entre eux.
Protection en pied des panneaux assurée par un polyane de 100 microns, de largeur suffisante
pour dépasser après relevé, le sol fini d'au moins 2 cm.
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : PLACOSTYL de
PLACOPLATRE.
Mode de métré : au ml suivant sections
Position : Selon plans Architecte et plans techniques, pour habillage des descentes de chute.
03.2
SOFFITE
Fourniture et pose de soffites cache gaine composées comme suit :
- ossature métallique en acier galvanisé, type Placoplâtre ou similaire
- parements en plaques de plâtre à peindre, fixées sur l'ossature métallique. Dissimulation des
joints par bande d'armature collée entre 2 enduits garnissants
Mise en oeuvre conforme aux sujétions du fabricant, compris toutes sujétions de fixations,
suspentes, angles, etc.
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : PLACOSTYL de
PLACOPLATRE.
Mode de métré : au ml suivant sections
Position : Selon plans Architecte et plans techniques, pour soffites horizontales (prévoir une
quantité forfaitaire de 10ml de 0.40m x 0.40m à détailler à l'exécution
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.10
CHAPITRE 04 - PLAFONDS
04.0
GENERALITES
Les faux plafonds seront à fixer en sous face de dalle, ou de charpente
Les liaisons entre faux plafonds et charpente seront de finition très soignée, et conformes
aux détails des plans et coupes du dossier Architecte.
Les sujétions et les coûts liés à ces prestations sont réputés inclus dans les prix unitaires.`
Prévoir pour tous les faux plafonds décrit ci-dessous les éléments suivants :
- profils de rives et toutes sujétions de mise en oeuvre pour incorporation de luminaires,
façon de trappes, retombées, tout en conservant le degré de résistance au feu, etc …
- cornières de rives à joint creux
04.1
PLAFOND PLAQUES DE PLATRE
Faux plafond non démontable, réalisé en plaques de plâtre cartonnées pleines, vissées sur une
ossature métallique.
Ossature réalisée en suspentes et profilés acier galvanisé, avec entraxes et dispositifs de
suspension conformes à la réglementation et aux prescriptions du fabricant.
Plaques de plâtre (épaisseur 12.5 mm) à bords amincis pour permettre leur jointage, par bandes à
joint et enduit approprié.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Fourniture et pose au-dessus des plaques de plâtre, d'un vide technique formant plénum, puis d'un
pare vapeur formant barrière d'étanchéité à l'air, puis d'un matelas isolant de laine minérale
d'épaisseur 20 cm surfacé des deux cotés d'un voile de verre de couleur noire.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : PLACOSTYL de
PLACOPLATRE.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, et tableaux de repérage des prestations.
04.2
PLAFOND PLAQUES DE PLATRE COUPE FEU 1 H
Faux plafond non démontable coupe feu 1 h, réalisé avec 2 plaques de plâtre cartonnées pleines,
vissées sur une ossature métallique.
Ossature réalisée en suspentes et profilés acier galvanisé, avec entre axes et dispositifs de
suspension conformes à la réglementation et aux prescriptions du fabricant.
Plaques de plâtre (épaisseur 13 mm) à bords amincis pour permettre leur jointage, par bandes à
joint et enduit approprié.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : STIL PRIM de
PLACOPLATRE.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, et tableaux de repérage des prestations.
04.3
PLAFOND 600 X 600
Faux plafond suspendu, ainsi constitué :
- dalles rigides autoportantes, en laine de roche volcanique, dimensions 600 mm x 600 mm,
épaisseur 20 mm. Sous face en voile de verre, surface visible revêtu d’un voile de teinte au
choix du Maître d’œuvre
- ossature porteuse secondaire apparente en acier galvanisé laqué, teinte au choix du Maître
d'œuvre
Prévoir toutes sujétions de fourniture et pose de dalles de couleurs variées et d'ossature teintée.
Alpha w = 1,00
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : COLOR-ALL de
ROCKFON.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, et tableaux de repérage des prestations.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
04.4
6.11
PLAFOND LAMES METALLIQUES
ème
Faux plafond, constitué par des lames perforées en acier laqué (épaisseur 5/10
mm). Teinte au
choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du fabricant.
Largeur des lames : 300 mm.
Fixation des lames par ossature primaire et suspentes en acier galvanisé adapté à la trame du faux
plafond.
Les panneaux seront jointifs à angles chanfreinés et emboîtement par le biais de joncs d’étanchéité
mâle et femelles sur leurs côtés longitudinaux.
Profils de rives suspendus, traités en cornières en W, en acier galvanisé laqué.
Dans l'épaisseur du plénum, mise en place d'un matelas acoustique en laine de roche d'épaisseur
80 mm, surfacé coté invisible d'un voile de verre naturel, et coté apparent, d'un voile de verre de
couleur noire. Compris toutes sujétions de mise en oeuvre et de fixation.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : PM 12 PERFORE
U12% Ø2.5 de chez PLAFOMETAL.
Mode de métré : m2.
Position : Selon plans Architecte, et tableaux de repérage des prestations.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
6.12
CHAPITRE 05 – OUVRAGES DIVERS
05.1
ENDUIT PLATRE
Enduit plâtre à deux couches croisées (couche d'accrochage au PGC, couche de finition au PFC)
mis en oeuvre conformément au D.T.U. 25-1, finition lissée sur nus et repères tirés à la règle et au
plomb. Arêtes et cueillies rigoureusement verticales et horizontales. Arrêt au sol brut.
A exécuter sur murs en maçonnerie.
Des baguettes d'angle en acier galvanisé seront posées sur une hauteur de 2,00 m sur les arêtes
saillantes.
Epaisseur minimale : 1 cm - Epaisseur moyenne : 1.2 cm.
Compris toutes sujétions pour tableaux, petites parties, arêtes, cueillies, joints, etc ...
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, en particulier sur toutes faces apparentes intérieures des murs en
agglos ou en pierre sauf dans les sanitaires vestiaires, wc, urinoirs, douches.
05.2
POSE DES HUISSERIES DE PORTES
Pose d'huisseries métalliques et bois, fournis par l'Entrepreneur titulaire du lot Menuiserie bois, par
incorporation au montage des cloisons, compris toutes fixations et renforts. Au titre du présent
article, prévoir joint entre huisserie et cloisons ou murs.
Mode de métré : à l'unité
Position : Selon plans Architecte, sur toutes cloisons, pour portes intérieures, portes de façades de
gaines, trappes, …
05.3
JOINT ACRYLIQUE
Fourniture et mise en œuvre de joints acryliques, exécutés au doigt mouillé et propre.
Mode de métré : à l’ensemble.
Position : Selon plans Architecte, en particulier, sur toute périphérie de l’ensemble des menuiseries
intérieures et extérieures, en périphérie des faux plafonds, en périphérie des faiences, ....
05.4
TRAPPE DE VISITE
Fourniture de trappes de visite à insérer dans le faux plafond.
Trappes en tôle d'acier prélaqué, teinte au choix du Maître d'oeuvre, compris toutes sujétions de
mise en oeuvre (fixation, vissage, feuillure, etc.)
Prévoir toutes sujétions de respect de la RT 2012 (membrane détanchéité à l’air, liaison étanche à
l’air, …)
Dimensions : 0.60 m x 0.60 m.
Mode de métré : à l'unité (prévoir une quantité forfaitaire de 5 unités).
Position : A détailler à l'exécution.
05.5
TRAPPE DE VISITE CF 1H
Fourniture de trappes de visite coupe feu 1 heure à insérer dans le faux plafond.
Trappes en bois à peindre, adaptée pour assurer le degré coupe feu 1 heure, compris toutes
sujétions de mise en oeuvre (fixation, vissage, feuillure, etc.).
Prévoir toutes sujétions de respect de la RT 2012 (membrane détanchéité à l’air, liaison étanche à
l’air, …)
Dimensions : 1.00 m x 1.00 m.
Mode de métré : à l'unité (prévoir une quantité forfaitaire de 2 unités).
Position : A détailler à l'exécution.
05.6
HABILLAGES DIVERS
Habillages verticaux non démontables, réalisés en plaques de plâtre cartonnées pleines, vissées
sur une ossature métallique.
Ossature réalisée en suspentes et profilés acier galvanisé, avec entraxes et dispositifs de
suspension conformes à la réglementation et aux prescriptions du fabricant.
Plaques de plâtre (épaisseur 12.5 mm) à bords amincis pour permettre leur jointage, par bandes à
joint et enduit approprié.
Prévoir profils de rives et toutes sujétions de mise en oeuvre pour incorporation de luminaires,
façon de trappes, retombées, etc.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : PLACOSTYL de
PLACOPLATRE.
Mode de métré : à l’ensemble.
Position : Selon plans Architecte, pour toutes retombées verticales diverses, et notamment :
retombées de faux plafond, …
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\06 - cloisons - doublages - faux plafonds.2015-006-dce.doc
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 7 Revêtements de sols
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
7.1
C.C.T.P. – LOT N°7 – REVETEMENTS DE SOLS
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 - GENERALITES ______________________________________________________ 2
00.1 Consistance des travaux ____________________________________________________________ 2
00.2 Travaux à la charge de l'Entreprise ____________________________________________________ 2
00.3 Coordination avec les autres corps d'état ______________________________________________ 2
00.301 Nature du Support ____________________________________________________________ 2
00.302 Caniveaux, siphons de sols ______________________________________________________ 3
00.303 Garde au sol__________________________________________________________________ 3
00.4 Documents techniques généraux _____________________________________________________ 3
00.5 Tolérance d'exécution ______________________________________________________________ 3
CHAPITRE 01 - TRAVAUX PREPARATOIRES ___________________________________________ 4
01.1
01.2
01.3
Chape rapportée __________________________________________________________________ 4
Isolant thermique _________________________________________________________________ 4
Etanchéité sous carrelage ___________________________________________________________ 4
CHAPITRE 02 - CARRELAGES _______________________________________________________ 5
02.0
02.1
02.2
02.3
02.4
Généralités_______________________________________________________________________ 5
Carrelage grès cérame antidérapant __________________________________________________ 5
Carrelage grès cérame______________________________________________________________ 5
Plinthes grès cérame à gorge ________________________________________________________ 6
Plinthes droites grès cérame _________________________________________________________ 6
CHAPITRE 03 - REVETEMENTS MURAUX _____________________________________________ 7
03.1
03.2
Grès émaillé 1 ____________________________________________________________________ 7
Grès émaillé 2 ____________________________________________________________________ 7
CHAPITRE 04 - TRAVAUX ANNEXES _________________________________________________ 8
04.1
04.2
04.3
04.4
04.5
04.6
Seuils intérieurs ___________________________________________________________________ 8
Seuils extérieurs __________________________________________________________________ 8
joints de dilatation encastrés ________________________________________________________ 8
Socle de douche __________________________________________________________________ 8
Tablette _________________________________________________________________________ 8
Tapis brosse ______________________________________________________________________ 8
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\07 - revêtements de sol.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
7.2
CHAPITRE 00 - GENERALITES
00.1
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux faisant l'objet du présent C.C.T.P. comprennent, énumérés non limitativement :
- sols en grès cérame et grès cérame antidérapant
- grès émaillé mural
- chapes nécessaires
- tous ouvrages divers de finition et de protection
Ces ouvrages seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du présent C.C.T.P.,
ainsi que de la série des plans du dossier. Ils comprennent tous ouvrages annexes et
prestations nécessaires au complet et parfait achèvement des travaux. L'Entrepreneur devra
fournir les installations complètes, en ordre de marche. Tous les travaux devront être
exécutés selon les Règles de l'Art.
00.2
TRAVAUX A LA CHARGE DE L'ENTREPRISE
La proposition de l'Entrepreneur s'entend compris pendant toute la durée du chantier :
1) La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la
réception.
2) La mise hors chantier immédiate des matériaux défectueux ou refusés par le Maître
d'Oeuvre.
3) Les sujétions dues à la présence d'autres corps d'état sur le chantier.
4) La protection contre la dessiccation des chapes et des mortiers de pose.
La protection contre le gel.
La protection normale des divers revêtements avant mise en service et son enlèvement
avant réception.
5) La fourniture d'échantillons et modèles d'appareillages.
6) En règle générale, tous travaux ou dispositions imposés par le Bureau de Contrôle et
nécessaires à la mise en conformité des ouvrages avec les règlements en vigueur.
7) Le nettoyage au fur et à mesure de son chantier et l'évacuation des gravois afférents.
00.3
00.301
COORDINATION AVEC LES AUTRES CORPS D'ETAT
Nature du Support
Le support livré par l'entreprise de Gros Oeuvre sera :
- un plancher à poutrelles industrielles et hourdis par dalle béton
- un dallage béton au sol
La tolérance admissible, pour le niveau du support brut livré par le maçon par rapport au
niveau théorique indiqué sur les plans, sera de + ou - 5 mm.
a) Pour les locaux avec dalle flottante, la dalle livrée par l'entreprise de Gros Oeuvre aura
l'état de surface suivant :
- points vifs de 0,5 mm
- une règle de 2 m de longueur n'accusera pas de différence de niveau
de 0.4 mm
b) Pour les locaux recevant une chape de rattrapage mise en oeuvre directement sur le
support ou un revêtement scellé directement sur le support, l'Entrepreneur du présent lot
devra réceptionner le support livré par le Gros Oeuvre (en particulier planéité et propreté)
et se faire confirmer l'emplacement des trémies et des réservations avant de débuter
l'exécution des ouvrages qu'il doit.
c) Pour les locaux recevant des sols collés directement sur le support béton, l'Entrepreneur
de Gros-Oeuvre fournira à l'Entrepreneur du présent lot, une dalle surfacée permettant
directement le collage des revêtements, cependant il est prévu au présent lot un enduit de
lissage effectué avec un produit bénéficiant d'un agrément pour cet emploi.
La consommation de ce produit sera adaptée, pour que l'enduit de lissage soit assorti d'un
classement P (au sens du classement UPEC) au moins égal à celui du local à revêtir, avec
un minimum de 2,5 kg/m2.
Dans le cas où l'état de surface de la dalle exigerait une consommation plus élevée, la
différence entre la consommation réelle et la consommation théorique prévue au présent lot
serait à la charge du lot Gros Oeuvre.
Dans tous les cas, l'enduit sera exécuté par l'entreprise du présent lot. En tout état de cause,
l'épaisseur du ragréage devra toujours être suffisamment faible pour rester compatible avec
la bonne tenue du revêtement.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\07 - revêtements de sol.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.302
00.303
00.4
7.3
Caniveaux, siphons de sols
Les caniveaux et siphons de sols sont fournis, posé et raccordés au réseau eaux usées par
le titulaire du présent lot.
Garde au sol
La garde au sol libre pour réaliser les revêtements de sol des bureaux à partir du niveau fini
théorique du support est de 17 cm.
Partout ailleurs la garde au sol sera celle indiqué au niveau des sols finis sur les plans.
DOCUMENTS TECHNIQUES GENERAUX
Outre les prescriptions techniques particulières contenues dans le C.C.T.P., les ouvrages à
exécuter seront conformes à la réglementation en vigueur et notamment aux Documents
Techniques Unifiés (D.T.U.) suivants :
DTU N° 26.2
Chapes et dalles à base de liants hydrauliques
. cahier des charges (septembre 1982)
. cahier des clauses spéciales (septembre 1982)
. normes NFP 14-201-1 et 14-201-2
DTU N° 52.1
Revêtement de sols scellés
. cahier des clauses techniques (août 1994)
. cahier des clauses spéciales (août 1994)
. normes NFP 61-202-1 et 61-202-2
DTU N° 55
Revêtements muraux scellés, destinés au locaux d'habitation, bureaux et
établissements d'enseignement (avril 1961)
. normes NFP 65-201
Normes :
- totalité des normes relatives aux ouvrages décrits au présent CCTP
Norme allemande DIN 51 130
Essais de l'INRS
Avis technique (CSTB) n° 2183 de juin 1987
Revêtements muraux intérieurs en carreaux céramiques ou analogues collés au moyen de
mortiers colles, d'adhésifs en dispersion ou de ciments colles caséines (avril 1996)
Réglementation acoustique - Arrêté du 30 Juin 1999
Règles professionnelles homologuées par l'APSAD ou recommandées par les Bureaux de
contrôle.
00.5
TOLERANCE D'EXECUTION
La tolérance d'exécution des revêtements de sol du présent lot sera de + ou - 2 mm par
rapport au niveau théorique du sol fini porté sur les plans.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\07 - revêtements de sol.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
7.4
CHAPITRE 01 - TRAVAUX PREPARATOIRES
01.1
CHAPE RAPPORTEE
Mise en oeuvre d'une chape rapportée réglée pour rattraper le niveau fini prévu, à exécuter
au mortier maigre de ciment de Portland de classe 35 dosé à 300 kg par m3 de sable 0/5.
Au droit des zones traitées en étanchéité, mise en oeuvre d'un treillis maille 100m x 100mm
maximum (325gr /m² minimum).
Epaisseur : 5 cm minimum.
Finition compatible avec la pose de revêtement de sols collés.
La chape sera désolidarisée des murs, cloisons et points porteurs par une bande de
polystyrène de 5 mm d'épaisseur.
Mode de métré : au m2.
Position : Prévoir une quantité forfaitaire à détailler à l'exécution de 15 m2
01.2
ISOLANT THERMIQUE
Fourniture et mise en oeuvre à partir du support livré par le Gros-Oeuvre, soigneusement
nettoyé par l'entrepreneur du présent lot, d'un complexe isolant constitué comme suit :
a) Isolant
Panneaux rigides en polystyrène de forte densité à bords droits.
Epaisseur adaptée pour obtenir une résistance thermique R=3,25 m2.°C/W, 10 cm
d’épaisseur
b) Couche de désolidarisation
Film polyéthylène d'épaisseur 150 microns, déroulé en continu et relevé en périphérie sur
une hauteur de 10 cm. Les lés auront un recouvrement entr'eux de 15 cm minimum.
Les relevés du film polyane seront rabattus après l'exécution du présent revêtement et avant
la pose des plinthes, puis arasés les plinthes une fois posées, afin de garantir l'indépendance
du revêtement de sol par rapport au mur vertical dont la plinthe est solidaire.
Classement ISOLE : I5 S1 O2 L2 E3
RCS = 80 kla
Classification selon la norme NFP 61-203 : sc1a2ch
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : MAXISSIMO de
chez ISOVER ou équivalent.
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte et tableaux de repérage des prestations
01.3
ETANCHEITE SOUS CARRELAGE
Fourniture et pose d’un système d’étanchéité adapté à la mise en œuvre d’un revêtement de
sol collé en grès cérame. Ce système est constitué d’une couche de primaire, d’un
revêtement d’étanchéité appliqué en deux couches, et d’une couche d’accrochage
mécanique. Prévoir également la mise en place de chanfreins, d’armatures de renfort, ainsi
que de joints souples.
Ragréage et préparation du support, conformes aux prescriptions du fabricant, et à la charge
du présent article. Prévoir une pente pour l’écoulement de l’eau.
Fixation par collage.
Traitement des angles, reliefs (hauteur minimale 20 cm), percements divers, raccords, joints,
siphons de sols, caniveaux, …
La colle utilisée pour poser les carreaux décrits à l’article 02.1 du présent CCTP doit être
compatible avec cette étanchéité.
Le produit utilisé doit bénéficier de certifications et agréments en cours de validité, et ne doit
pas modifier le classement UPEC du carrelage collé dessus (U3 P3 E3 C2).
Au titre du présent article, prévoir la fourniture et la pose de siphons de sols en polypropylène
et grille acier inox formant caniveaux (à double entrées), leur raccordement au réseau EU, et
toutes sujétions nécessaires.
L’étanchéité décrite ci-dessus, ainsi que les siphons de sols, caniveaux et ouvrages
annexes, doivent faire l’objet d’un avis technique en cours de validité, d’une garantie
décennale, et doivent être mis en œuvre selon les prescriptions techniques du fabricant.
L'étanchéité décrite ci dessus doit etre mise en œuvre avec un débord minimum de 1 m dans
les locaux non étanchés, avec des hauteurs de relevés conformes à l'avis technique, avec
des traversées de parties horizontales conforme à l'avis technique, …..
Produit de référence répondant aux spécifications et donné à titre indicatif : Parathane
système 6 de siplast.
Mode de métré : a) surface courante : au m2
b) siphons de sols : à l’unité
Position : Selon plans Architecte et tableaux de repérage des prestations.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\07 - revêtements de sol.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
7.5
CHAPITRE 02 - CARRELAGES
02.0
GENERALITES
Toutes les sujétions de conformité à la réglementation handicapés seront à prévoir par
l'entreprise, en particulier, un repère visuel et tactile sera positionné en sol 50 cm avant les
premières marches d'escalier et 50 cm après les dernières marches (revêtement de sol de
couleur vive différent des couleurs en parties courantes, finition antidérapante, ….).
02.1
CARRELAGE GRES CERAME ANTIDERAPANT
Fourniture de carrelage 30 x 30 grès cérame antidérapant de 9 mm d'épaisseur, répondant
aux prescriptions de la norme NFP 61.202, compris toute manutention, transport, montage et
répartition.
Premier choix – U3 – P3 - E3 - C2.
Caractère antidérapant R11. Sensibilité aquaplaning V8.
Groupe d'évaluation C.
Coefficient de frottement INRS supérieur ou égal à 0.30.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : MARAZZI.
Soit pose scellée à bain de mortier sur un polyane de désolidarisation, joints larges de 3 mm
garnis au coulis de ciment et sable silicieux de rivière, suivant prescriptions de l'article 5.1 du
chapitre 5 du D.T.U. N° 52.1, compris façon de pente vers les siphons de sol posés par le
Gros Oeuvre.
Soit pose collée avec un adhésif bénéficiant d'un agrément pour cet emploi sur rattrapage en
béton armé ou chape rapportée.
Sur isolation décrite à l'article 01.2, mortier de pose armé d'un treillis soudé adapté.
Calepinage et teintes au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du fabricant. Revêtement
désolidarisé des murs et cloisons par un joint sec.
Le prix proposé comprend toutes les coupes apparentes ou non, entailles et ajustements
nécessaires à l'exécution complète et parfaite des travaux.
Au titre du présent article, prévoir la mise en œuvre de 5 socles en mortier, de dimensions
30 cm x 30 cm. Ces socles sont à traiter en carrelage en partie horizontale (au titre du
présent article) et en plinthes en parties verticales (au titre de l'article 02.3). La hauteur de
ces socles est de plus 7 cm fini, par rapport au niveau fini des planchers. Ces socles servent
à habiller les traversées de planchers par des canalisations. Toutes les sujétions de découpe
du carrelage autour de ces canalisations sont à prendre en compte.
Au droit du local DRV, le carrelage devra être adapté à un usage à l'extérieur (ingélif, ect,...)
Mode de métré :
a/- parties courantes au m2,
b/- socles à l'unite
Position :
selon plans Architecte et tableaux de repérage des prestations, y compris
intérieur des placards et sous tapis brosse
02.2
CARRELAGE GRES CERAME
Fourniture de carrelage format 30 x 30, grès cérame fin vitrifié de 9 mm d'épaisseur,
répondant aux prescriptions de la norme NFP 61.202, compris toute manutention, transport,
montage et répartition.
Premier choix, classement U3 – P3 - E3 C2.
Porosité ≤ 0.05 %.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : MARAZZI.
Pose scellée à bain de mortier sur un polyane de désolidarisation de 150 microns, joints de 3
mm garnis au coulis de ciment et sable silicieux de rivière suivant prescriptions de l'article 5.1
du chapitre 5 du D.T.U. N° 52.1.
Sur isolation décrite à l'article 01.2 mortier de pose armé d'un treillis soudé adapté.
Calepinage et teintes au choix du Maître d'Oeuvre dans la gamme du fabricant. Revêtement
désolidarisé des murs et des cloisons par un joint sec.
Le prix proposé comprend toutes les coupes apparentes ou non, entailles et ajustements
nécessaires à l'exécution complète et parfaite des travaux.
Au titre du présent article, prévoir la mise en œuvre de 5 socles en mortier, de dimensions
30 cm x 30 cm. Ces socles sont à traiter en carrelage en partie horizontale (au titre du
présent article) et en plinthes en parties verticales (au titre de l'article 02.4). La hauteur de
ces socles est de plus 7 cm fini, par rapport au niveau fini des planchers. Ces socles servent
à habiller les traversées de planchers par des canalisations. Toutes les sujétions de découpe
du carrelage autour de ces canalisations sont à prendre en compte.
Mode de métré :
a/- parties courantes au m2,
b/- socles à l'unite
Position :
selon plans Architecte et tableaux de repérage des prestations, y compris
intérieur des placards et sous tapis brosse
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\07 - revêtements de sol.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
7.6
02.3
PLINTHES GRES CERAME A GORGE
Fourniture et pose de plinthes grès cérame 10 cm x 20 cm à gorge, série identique aux
carrelages décrits à l'article 02.1, collées en plein avec un adhésif bénéficiant d'un agrément
pour cet emploi, y compris tous éléments pour angles rentrants et saillants.
Plinthes à bord arrondi
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans architecte et tableaux de repérage des prestations, sur tous reliefs des
locaux recevant les revêtements de sol décrits à l'article 02.1, y compris intérieur
placard.
02.4
PLINTHES DROITES GRES CERAME
Fourniture et pose de plinthes grès cérame 10 cm x 30 cm droites à bord arrondi, série
identique aux carrelages décrit à l'article 02.2, collées en plein avec un adhésif bénéficiant
d'un agrément pour cet emploi, compris tous les éléments pour angles rentrants et saillants.
Plinthes à bords arrondis.
Mode de métré : au ml.
Position : Selon plans architecte et tableaux de repérage des prestations, sur tous reliefs des
locaux recevant les revêtements de sol décrits à l'article 02.2, y compris intérieur
placard.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\07 - revêtements de sol.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
7.7
CHAPITRE 03 - REVETEMENTS MURAUX
03.1
GRES EMAILLE 1
Fourniture et pose sur murs de carreaux de grès émaillé format 25 cm x 40 cm.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : MARAZZI.
Classement U2 P3 E3 C2.
Teinte au choix du Maître d'Oeuvre, dans la gamme du fabricant.
Pose collée au mortier colle, y compris toutes coupes, percements pour passage de
canalisations.
Au titre du présent article, prévoir la réalisation d’un SPEC adapté aux locaux traités.
(Système de Protection à l’Eau sous Carrelage)
Joints repris au ciment blanc (2 mm de largeur maximum).
Alignement des joints entre revêtement de sol et les murs.
Prévoir baguettes ¼ rond en inox sur les bords de tous les carreaux de rives.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon tableaux de repérage des prestations, sur murs, cloisons et contre-cloisons
des locaux suivants :
- douches (toute hauteur)
- vestiaires, wc, urinoirs, sanitaires (hauteur 1.60 m)
- local ménage (hauteur 0.60m au dessus de l'évier)
- local détente (hauteur 0.60m au dessus du plan de travail)
- habillage au-dessus des timbres d'office, et retours latéraux (hauteur 0.60 m)
- habillage des tablettes et des socles de douches
03.2
GRES EMAILLE 2
Fourniture et mise en oeuvre de carreaux identique à ceux décrits ci-dessus mais avec une
dimension de 30cm x 30cm.
Le reste de l'article reste inchangé
Mode de métré : au m2
Position : Selon tableaux de repérage des prestations, sur murs, cloisons et contre-cloisons
des locaux suivants :
- dans les circulations services (hauteur 1.00m)
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\07 - revêtements de sol.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
7.8
CHAPITRE 04 - TRAVAUX ANNEXES
04.1
SEUILS INTERIEURS
Fourniture et pose de seuils acier inox demi-bombé, de 3 cm de largeur, fixés par vis
chevillée dans la chape.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans architecte, au droit des raccordements d'un revêtement de sol avec un
autre revêtement de sol.
04.2
SEUILS EXTERIEURS
Fourniture et pose de seuils extérieurs en acier inox. Compris toutes sujétions de fixation sur
le support.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans architecte, au droit des raccordements d'un revêtement de sol avec un
revêtement de sol extérieur.
04.3
JOINTS DE DILATATION ENCASTRES
Fourniture et pose par le présent lot du complexe suivant :
- Equerres reversibles en alliage d'aluminium brut, fixées sous les carrelages de part et
d'autre du joint de dilatation
- Remplissage intermédiaire par un joint souple en élastomère, interchangeable, finition et
teinte au choix du Maître d'Oeuvre
Largeur du joint suivant localisation
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Au droit des joints de dilatation.
04.4
SOCLE DE DOUCHE
Socle de douche en aggloméré creux de 15 cm de hauteur.
Pose scellée au mortier avant mise en place du receveur par le plombier. Le socle sera
revêtu de grés émaillé décrit à l'article 03.1.
Mode de métré : à l’unité.
Position : Selon plans Architecte, pour douches dans les vestiaires.
04.5
TABLETTE
Tablette de raccordement en briques de 10 cm, hourdées au mortier, le revêtement étant
décrit à l'article 03.1.
Compris toutes sujétions de mise en œuvre et de fixation.
Mode de métré : à l'unité douche.
Position : Selon plans Architecte, pour toutes tablettes de raccordement horizontales,
nécessaires aux jonctions entre les douches et les murs, cloisons, ou contrecloisons.
04.6
TAPIS BROSSE
Cadres dormants pour tapis brosse constitués par une cornière en acier inox fixés par pattes
à scellement en nombre suffisant dans le plancher B.A., compris chape de lissage en fond
de décaissé.
Fourniture et pose d'un tapis enroulable, très résistant, ainsi constitué:
- profilés rigides en aluminium assemblés par câble métallique souple, avec verrouillage
par vis et boulons en acier inox
- surface en caoutchouc strié noir
- base en profilés amortisseurs en caoutchouc, isolants acoustiques et antidérapants
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour l'accès public du bâtiment et des entrées
vers les circulations.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\07 - revêtements de sol.2015-006-dce.doc
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 8 Peinture
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
8.1
C.C.T.P. – LOT N°8 – PEINTURE
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 – GENERALITES ______________________________________________________ 2
00.1 Consistance des travaux ____________________________________________________________ 2
00.2 Conditions générales applicables aux travaux ___________________________________________ 2
00.201 Travaux à la charge de l'entreprise ________________________________________________ 2
00.202 Coordination avec les autres corps d'état __________________________________________ 2
00.3 Prescriptions techniques générales ___________________________________________________ 3
00.301 Documents Techniques Généraux ________________________________________________ 3
00.302 Dispositions générales concernant les produits et leur mise en œuvre ___________________ 3
00.303 Marques_____________________________________________________________________ 4
00.304 Mode de métré _______________________________________________________________ 4
CHAPITRE 01 – PEINTURES INTERIEURES _____________________________________________ 5
01.0 Généralités_______________________________________________________________________ 5
01.1 Travaux préparatoires ______________________________________________________________ 5
01.101 Enduit de préparation sur maçonnerie ____________________________________________ 5
01.102 Préparation des supports plâtre __________________________________________________ 5
01.103 Préparation des plâtres traditionnels ______________________________________________ 5
01.2 Peinture sur murs, cloisons et plafonds ________________________________________________ 5
01.201 Peinture acrylique _____________________________________________________________ 5
01.3 Peintures sur ouvrages métalliques ___________________________________________________ 5
01.301 Peinture sur serrurerie courante _________________________________________________ 5
01.302 Peinture sur canalisations apparentes _____________________________________________ 5
01.4 Peinture sur bois et dérivés _________________________________________________________ 6
01.401 Peinture lasurée ______________________________________________________________ 6
01.402 Peinture satinée sur vantaux prépeints ____________________________________________ 6
01.403 Peinture satinée ______________________________________________________________ 6
CHAPITRE 02 – OUVRAGES DIVERS _________________________________________________ 7
02.1
02.2
Signalétique ______________________________________________________________________ 7
Nettoyage de réception ____________________________________________________________ 7
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\08 - peinture.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
8.2
CHAPITRE 00 – GENERALITES
00.1
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les travaux faisant l'objet du présent C.C.T.P. comprennent, énumérés non limitativement :
- les peintures intérieures aux bâtiments sur murs, cloisons, plafonds, menuiseries,
serrurerie, canalisations, ...
- les ouvrages divers de finition
- les protections nécessaires aux travaux de peinture
- le nettoyage du chantier et l'évacuation des gravois au fur et à mesure des travaux de
peinture
- le nettoyage de réception de l'ensemble des locaux
La description des ouvrages de menuiserie bois et de serrurerie figure au présent C.C.T.P.
aux lots correspondants. L'entrepreneur se reportera à ces documents.
Ces ouvrages seront exécutés suivant les prescriptions et dimensions du présent C.C.T.P.,
ainsi que de la série de plans incluse au dossier. Ils comprennent tous ouvrages annexes et
prestations nécessaires au complet et parfait achèvement des travaux.
00.2
00.201
CONDITIONS GENERALES APPLICABLES AUX TRAVAUX
Travaux à la charge de l'entreprise
Les prestations de l'entrepreneur comprennent, pendant toute la durée du chantier :
1) La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la
réception,
2) La mise hors chantier immédiate des matériaux défectueux avariés ou refusés par le
Maître d'Oeuvre,
3) Les frais d'essais,
4) Les sujétions dues à la présence d'autres corps d'état sur le chantier,
5) La fourniture de palettes et échantillons,
6) Les protections provisoires par tous moyens appropriés des ouvrages de toutes natures
des autres corps d'état pendant la durée des travaux du présent lot,
7) Le nettoyage de son chantier et l'évacuation de tous ses gravois,
8) Les échafaudages nécessaires à ses propres travaux.
Coordination avec les autres corps d'état
1) Réception des supports
Avant mise en peinture, l'entrepreneur aura à réceptionner les supports fournis par les
entrepreneurs concernés. Un procès-verbal contradictoire de réception sera éventuellement
établi.
En tout état de cause, dès que les travaux de peinture auront reçu un début d'exécution le
support traité sera considéré comme accepté par le peintre qui sera tenu à la finition
imposée au présent devis.
En ce qui concerne les supports existants, le titulaire du présent lot prend les supports
existants dans l'état dans lesquels ils se trouvent, et prévoient toutes sujétions de préparation
pour mise en peinture.
00.202
2) Produits d'enduction des coffrages
L'entrepreneur chargé de l'exécution d'ouvrages en béton devant recevoir ultérieurement une
peinture doit s'assurer auprès de l'entrepreneur du présent lot, de la compatibilité entre le
produit qu'il envisage utiliser comme enduction de coffrage et le système de peinture qui doit
être appliqué.
3) Qualité des plâtres
Au cours de la période de préparation, l'entrepreneur du présent lot s'entendra avec le
prestataire de la plâtrerie pour éviter, à la mise en peinture, tous inconvénients provenant de
la qualité des plâtres et des effets de retardateurs de prise ou d'adjuvants sur les produits
utilisés par le peintre. Mention des accords retenus sera faite dans un procès - verbal de
chantier avant tout début d'exécution des plâtres. A défaut de la dite mention au P.V., le
peintre sera réputé avoir accepté les plâtres et fera son affaire de la compatibilité du système
de peinture mis en oeuvre avec le support exécuté par le plâtrier.
4) Application de la couche d'impression sur les menuiseries en bois et sur la couche
antirouille des ouvrages métalliques :
La couche d'impression sur les bâtis bois est exécutée sur chantier, par le titulaire du présent
lot.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\08 - peinture.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
8.3
La couche antirouille des ouvrages métalliques est exécutée en atelier, par les titulaires des
lots Menuiseries bois et Serrurerie. Après la pose, la révision du primaire antirouille est à la
charge du présent lot.
5) Qualité des bois
L'entrepreneur de peinture adaptera la qualité des impressions à la nature du bois. Il vérifiera
avant exécution de ses travaux la provenance et la qualité des bois notamment dans le cas
de l'utilisation de certains bois exotiques qui nécessitent une impression appropriée.
00.3
00.301
00.302
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES GENERALES
Documents Techniques Généraux
Outre les prescriptions techniques particulières contenues dans le C.C.T.P., les ouvrages à
exécuter seront conformes à la réglementation en vigueur et notamment aux DTU suivants :
DTU 42-1
Réfection de façades en service par revêtements d'imperméabilité à base
de polymères (NF P84-404-1, 2 et 3) – Octobre 1993
DTU N° 59.1
Travaux de bâtiment – Revêtements de peinture en feuil mine, semi épais
ou épais (juin 2013) – NFP 74-9201-1 et 2
DTU 59-4
Mise en œuvre des papiers peints et des revêtements muraux (NF P74204-1 et 2) – Mars 1998
Normes :
- Totalité des normes relatives aux ouvrages décrits au présent CCTP
Règles professionnelles homologuées par l'APSAD ou recommandées par les bureaux de
contrôle.
Dispositions générales concernant les produits et leur mise en œuvre
1) Nature des produits
Les produits appliqués successivement sur le support doivent :
- être compatibles avec le support lui-même
- être compatibles entre eux
- former un ensemble cohérent de couches adhérentes entre elles et au support
Le peintre devra par ailleurs tous les travaux préparatoires nécessaires à la mise en oeuvre
des produits appliqués, et notamment les brossages, décapages et dégraissages qui ne
seront pas obligatoirement rappelés dans le texte ci-après.
La réalisation d’une surface de référence est à prévoir au titre du présent lot. Cette surface
de référence devra être approuvée par la maitrise d’ouvrage et la maitrise d’œuvre avant tout
démarrage de travaux. A défaut, l’entreprise devra reprendre ses travaux à neufs à ses frais,
en cas de refus des prestations par un des intervenants
2) Teintes
L'entrepreneur se soumettra strictement aux teintes choisies par le Maître d'Oeuvre, compris
toutes teintes vives.
Sauf précisions contraire du présent CCTP ou des plans et autres documents formant le
Dossier de Consultation des Entreprises, le nombre de teintes choisis sera conforme aux
précnisatons suivantes :
- 4 teintes pour les chantiers inférieurs à 1 000 m2 de peinture
- 7 teintes par étages pour tous les autres chantiers
- par pièces :
- plafond : 1 teinte
- murs : 2 teintes
- menuiseries : 1 teinte
3) Nature des supports
Le peintre aura à peindre les subjectiles suivants :
- Peintures intérieures sur :
. Bois ou dérivés
. Fer imprimé et acier
. Enduit ciment taloché fin
. Plâtre manufacturé
. Béton brut de décoffrage type C3
. Cuivre
. P.V.C.
- Rappel de la définition des coffrages (Lot Gros-Oeuvre)
Parements type C3 : ces parements servent généralement de support à un revêtement
mince. Ils doivent se présenter sous l'aspect d'une surface lisse, à balèvres enlevées et
ragréées dont les flèches locales ne peuvent être supérieures à 1 millimètre sous une règle
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\08 - peinture.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
8.4
de 20 cm et dont la flèche générale ne peut être supérieure à 5 mm sous la règle de 2,00
mètres.
Le bullage toléré n'affecte que 10 % de la surface totale. Les trous proprement dits ont une
surface maximale de 1 cm2 et une profondeur maximum de 2 mm.
00.303
00.304
4) Contrôle des fournitures de peintures
Les opérations de contrôle seront celles définies à la quatrième section, titre II du cahier N°
139 du C.S.T.B. complétées par les dispositions suivantes :
- Produits classiques : ces produits seront soumis soit à la livraison, soit après application,
à des essais de conformité ou d'identification, à la charge de l'entrepreneur
- Produits nouveaux : préalablement à l'exécution des travaux, l'attributaire remettra au
Maître d'Oeuvre des échantillons en deux exemplaires de chacune des peintures
proposées ainsi que les notices d'utilisation établies par les fabricants et revêtues de son
visa. Ces produits seront soumis aux mêmes essais que les produits classiques
Les prélèvements nécessaires pour les essais seront effectués en présence du représentant
du Maître d'Oeuvre, et échelonnés au fur et à mesure de l'avancement des travaux.
Marques
Pour les peintures dont la marque n'est pas précisée au présent descriptif, l'entrepreneur
devra faire agréer les produits qu'il entend utiliser avant tout début d'exécution.
Mode de métré
Sauf prescriptions contraires du présent CCTP, les ouvrages seront mesurés à la surface à
peindre. Le mode de métré imposé est donc le m2.
Dans la mise au point des quantités estimées par la Maîtrise d'œuvre et remises à
l'entreprise, aucun coefficient multiplicateur n'a été utilisé. Les quantités ont été établies avec
les dimensions précises des ouvrages et les quantités correspondantes. L'entreprise devra
tenir compte des difficultés d'exécution pour la détermination de ces prix unitaires.
L'entreprise peut modifier les quantités indiquées et reste dans tous les cas seule
responsable des quantités retenues dans son offre de prix.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\08 - peinture.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
8.5
CHAPITRE 01 – PEINTURES INTERIEURES
01.0
GENERALITES
Toutes les peintures utilisées au présent chapitre sont des peintures en phase aqueuse,
conformes à la norme NF Environnement.
01.1
01.101
TRAVAUX PREPARATOIRES
Enduit de préparation sur maçonnerie
Enduit pelliculaire garnissant de débullage.
Produit, mise en œuvre, et épaisseur adaptés à une finition A (soignée).
Position : a) selon plans Architecte et tableaux de repérage des prestations, tous murs,
plafonds, cloisons, contre cloisons et ouvrages divers intérieurs en maçonnerie
et traités en peinture
b) prévoir une quantité forfaitaire supplémentaire de 50 m2, correspondant aux
retouches nécessaires générées par les autres corps d'état
Préparation des supports plâtre
Enduit de ratissage des joints et ponçage.
Impression acrylique.
Produit, mise en œuvre, et épaisseur adaptés à une finition A (soignée).
Position : Selon plans Architecte et tableaux de repérage des prestations, toutes cloisons,
contre-cloisons, plafonds et ouvrages divers intérieurs à base de plaques de
plâtre, et traités en peinture.
Préparation des plâtres traditionnels
Impression acrylique pour plâtre.
Produit, mise en œuvre, et épaisseur adaptés à une finition A (soignée).
Position : Selon plans Architecte et tableaux de repérage des prestations, toutes cloisons,
contre-cloisons, plafonds et ouvrages divers intérieurs en plâtre traditionnel, et
traités en peinture.
01.102
01.103
01.2
01.201
PEINTURE SUR MURS, CLOISONS ET PLAFONDS
Peinture acrylique
Sous couche et couche de finition peinture acrylique dépolluante, mate et non pénétrante, en
phase aqueuse, renforcée au siloxane.
Prévoir au titre du présent article toutes sujétions de fourniture et de mise en oeuvre de
teintes différentes au sein d'un même local.
Travail soigné, aspect lisse, mat.
Teneur en COV < 1g/L
Teinte au choix du Maître d'œuvre dans la gamme du fabricant.
Produit, mise en œuvre, et épaisseur adaptés à une finition A (soignée).
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : CAPTEO de
chez TOLLENS.
Position : a) Selon plans Architecte et tableaux de repérage des prestations, sur murs,
cloisons, contre-cloisons, plafonds, et ouvrages divers intérieurs, y compris
intérieur des placards.
b) prévoir une quantité forfaitaire supplémentaire de 50 m2, correspondant aux
retouches nécessaires générées par les autres corps d'état
01.3
01.301
PEINTURES SUR OUVRAGES METALLIQUES
Peinture sur serrurerie courante
Après pose :
- révision du primaire antirouille
- première couche et couche de finale de peinture acrylique comportant une pigmentation
lamellaire à base d'oxyde de fer micacée
Travail soigné, aspect scintillant, application au pistolet en atelier.
Teinte au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du fabricant.
Produit, mise en œuvre, et épaisseur adaptés à une finition A (soignée).
Position : Prévoir une quantité forfaitaire de 20m2, à détailler à l'exécution
Peinture sur canalisations apparentes
- Grattage et décapage à l'acide oxalique
- Deux couches de peinture acrylique brillante
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Selon plans Architecte, sur toutes les canalisations apparentes en cuivre ou P.V.C.
01.302
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\08 - peinture.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
01.4
01.401
01.402
01.403
8.6
PEINTURE SUR BOIS ET DERIVES
Peinture lasurée
- Nettoyage, ponçage, essuyage soigné
- Deux couches d'une lazure d'imprégnation aux résines alkydes en solution (couche
intermédiaire et couche de finition), teinte au choix du Maître d'oeuvre, fongicide et
hydrofuge
Produit, mise en œuvre, et épaisseur adaptés à une finition A (soignée).
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, en particulier :
- parecloses des oculus
- huisseries bois
- cimaise
Peinture satinée sur vantaux prépeints
- Ponçage
- Sous couche et finition en peinture satinée aux résines alkydes en solution
Travail courant, aspect lisse, satiné.
Teinte au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du fabricant.
Produit, mise en œuvre, et épaisseur adaptés à une finition A (soignée).
Position : Selon plans Architecte, pour vantaux des portes prépeintes.
Peinture satinée
- Impression pour bois à peindre
- Ponçage
- Sous couche et finition en peinture satinée, aux résines alkydes en solution
Teinte au choix du Maître d'oeuvre dans la gamme du fabricant.
Travail courant, aspect lisse, satiné.
Produit, mise en œuvre, et épaisseur adaptés à une finition A (soignée).
Position : Selon plans Architecte, sur tous les ouvrages bois intérieurs non traités au titre des
articles 01.401 et 01.402 et notamment :
- chants des portes
- porte de façade de gaines, y compris bâtis
- trappes ouvrantes, y compris cadres
- trappe de visite coupe feu 1 heure
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\08 - peinture.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
8.7
CHAPITRE 02 – OUVRAGES DIVERS
02.1
SIGNALETIQUE
Mise en oeuvre, sur toutes les portes intérieures, de numération à peindre au pochoir. Détails
selon plans Architecte.
Mode de métré : à l'unité de portes.
Position : Sur toutes les portes intérieures.
02.2
NETTOYAGE DE RECEPTION
En fin de chantier, pour la réception des travaux, l'entrepreneur du présent lot aura la charge
exclusive du nettoyage complet des ouvrages réalisés.
Ce nettoyage, qui pourra être réalisé avec le concours d'une entreprise spécialisée sous la
responsabilité de l'entrepreneur du présent lot, devra être complet et définitif, permettant une
occupation immédiate et normale de tous les locaux.
Le travail de nettoyage sera fait, en complément des prestations dues par chaque lot, avec le
plus grand soin, en se conforment strictement aux conditions techniques précisées au DTU
N° 59.1.
L'emploi de nacelles ou de tous autres moyens d'élévation nécessaires sont à prévoir au titre
du présent article (en particulier pour les menuiseries extérieures).
Les travaux concerneront notamment (liste non limitative) :
- les appareils sanitaires, canalisations, et robinetteries
- les installations de chauffage, avec canalisations et robinetteries
- les équipements électriques, même dans placards et niches
- les menuiseries intérieures et extérieures
- les fermetures, stores, etc...
- les éléments de quincaillerie
- les vitrages
- les revêtements muraux, faïences, bois, etc...
- les éléments de plafonds suspendus décoratifs
- les sols intérieurs, en totalité
Ce nettoyage sera à réaliser 3 fois :
- premier nettoyage juste avant les O.P.R.
- deuxième nettoyage juste avant la réception
- troisième nettoyage juste avant la livraison effective du bâtiment
Mode de métré : à l'ensemble.
Position : Tout les bâtiments.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\08 - peinture.2015-006-dce.doc
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 9 Plomberie – Génie climatique
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE
MUNICIPAL
CALVISSON
DCE – Lot 10 - CVP
Cahier des Clauses Techniques
Particulières
Maître d’ouvrage
VILLE DE CALVISSON
Architecte
SARL CARDIN GABRIEL ARCHITECTES ASSOCIES
20 Impasse des moulins
34080 MONTPELLIER
BET DURAND
90, avenue Maurice Planès
34070 MONTPELLIER
Tél : 04 67 03 37 44
Fax : 04 67 03 37 61
E-mail : contact@betdurand.com
BET Fluides
Dossier 2609 / Indice O
Date du document : Avril 2016
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 2/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
SOMMAIRE
GENERALITES ........................................................................................................................ 4
0.1.
DEFINITION DES TRAVAUX.......................................................................................... 4
0.2.
PRESCRIPTIONS PARTICULIÈRES ............................................................................. 5
Présentation des offres ..................................................................................................................... 5
Reconnaissance des lieux.................................................................................................................. 5
Hygiène et sécurité............................................................................................................................ 5
Nuisances ........................................................................................................................................... 5
Fixation des supports........................................................................................................................ 5
Protection du matériel...................................................................................................................... 6
Accessibilité des appareils................................................................................................................ 6
Mise au courant du personnel d'exploitation................................................................................. 6
Documents d'exécution..................................................................................................................... 6
Documents conformes à l'exécution ................................................................................................ 7
Responsable de l'exécution............................................................................................................... 7
0.3.
Démarches administratives................................................................................................. 7
0.4.
Coordination avec les autres entrepreneurs...................................................................... 8
0.5.
PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES ..................................................................................... 8
Travaux à la charge de l'Entreprise................................................................................................................ 8
Travaux en dehors du présent lot................................................................................................................... 9
1.
0.6.
BREVETS........................................................................................................................... 11
0.7.
CONTACT AVEC LES SERVICES PUBLICS ET PRIVES........................................ 11
0.8.
QUALITE ET ORIGINE DES MATERIAUX ............................................................... 11
0.9.
ESSAIS, GARANTIES ET RECEPTION DES INSTALLATIONS ............................ 12
0.10.
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES ................................................................................. 13
0.11.
VÉRIFICATIONS, ESSAIS, LEVÉE DE RÉSERVES.................................................. 13
0.12.
DISPOSITIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LE MATÉRIEL............................. 14
CHAUFFAGE – CLIMATISATION – VENTILATION - PLOMBERIE ................... 17
1.1.
PRincipe VENTILATION zone bureaux......................................................................... 17
1.1.1. CAISSONS D'EXTRACTION ................................................................................................... 17
1.1.2. ENTREES D'AIR ........................................................................................................................ 18
1.1.3. DIFFUSEURS.............................................................................................................................. 18
1.1.4. CONDUITS D'EXTRACTION .................................................................................................. 18
DISPOSITIONS GENERALES ............................................................................................................... 18
1.1.5. NATURE DES CONDUITS ....................................................................................................... 19
1.1.6. CONDUITS HORIZONTAUX .................................................................................................. 19
1.2.
VENTILATION DES ateliers........................................................................................... 20
1.2.1.
1.2.2.
CAISSONS D'EXTRACTION ................................................................................................... 20
CONDUITS D'EXTRACTION..................................................................................................... 21
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 3/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
1.2.3.
1.3.
ASPIRATION POSTE SOUDURE ........................................................................................... 21
PLOMBERIE ..................................................................................................................... 22
1.3.1.
1.3.2.
1.3.3.
1.3.4.
1.3.5.
1.3.6.
1.3.7.
1.3.8.
INSTALLATION DE CHANTIER............................................................................................ 22
DISTRIBUTION EAU FROIDE................................................................................................ 22
DISTRIBUTION D'EAU CHAUDE .......................................................................................... 23
EVACUATION DES EAUX USEES ......................................................................................... 25
EVACUATION DES CONDENSATS....................................................................................... 26
APPAREILS SANITAIRES ....................................................................................................... 26
EQUIPEMENTS DE SANITAIRES.......................................................................................... 27
EVACUATION DES EAUX DE PLUIES ................................................................................. 27
1.4.
PROTECTION INCENDIE.............................................................................................. 28
1.5.
GENIE CLIMATIQUE ..................................................................................................... 28
1.5.1. DONNEES GENERALES ............................................................................................................ 28
1.5.2. DESCRIPTION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE ET RAFRAICHISSEMENT ....... 29
1.5.3. TRAITEMENT DES BUREAUX, REUNION ET REFECTOIRE ........................................ 29
1.5.4. UNITES EXTERIEURES........................................................................................................... 30
1.5.5. UNITES INTERIEURES............................................................................................................ 31
e) Divers : .................................................................................................................................................... 32
1.5.6. DIFFUSEURS ET GRILLES DE REPRISE ............................................................................ 33
1.5.7. TRAITEMENT DES VESTIAIRES SANITIARES ................................................................. 33
1.5.8. CHAUFFAGE DES ATELIERS ................................................................................................ 33
2.
INSTALLATION D’AIR COMPRIME.......................................................................... 33
3.
RESEAUX EXTERIEURS ............................................................................................. 34
3.1.
RESEAUX EXTERIEURS ET RESEAUX CONCESSIONNAIRES........................... 34
3.2.
regards, tabourets .............................................................................................................. 34
3.3.
RESEAU ASSAINISSEMENT ......................................................................................... 34
3.3.1.
4.
REGARD POUR ROBINET VANNE.......................................................................................... 34
3.4.
TERRASSEMENT DE RESEAUX .................................................................................. 34
3.5.
SEPARATEURs A HYDROCARBURES ...................................................................... 35
OPTION........................................................................................................................... 35
4.1.
realisation des attentes garage.......................................................................................... 35
Il est prévu de base au présent lot la réalisation d’une attente EF. ........................................... 35
En option, il est prévu la réalisation d’un garage fermé............................................................. 35
Il est prévu de chiffrer en option, la mise en place d’un lave main (eau froide seule) et d’une
attente pour un rince œil. ............................................................................................................... 35
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 4/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
GENERALITES
0.1.
DEFINITION DES TRAVAUX
Les travaux relatifs au présent lot comprennent essentiellement les fournitures et mise en
œuvre afférentes aux prestations suivantes :
-
Fourniture et pose d’un système de chauffage de type DRV
-
Création de 2 réseaux de ventilation de confort.
-
Fourniture et pose des bouches d'extraction, du réseau de gaines.
-
Création de 3 réseaux d’extraction dans les ateliers.
-
Fourniture et pose des bouches d'extraction, du réseau de gaines.
-
Distribution d’eau chaude sanitaire bouclée, d’eau mitigée et d’eau froide.
-
Sanitaires et équipements.
-
Evacuation des eaux usées.
-
Siphons de sol dans les ateliers.
-
Evacuation des eaux de pluies.
-
Raccordements de tous les réseaux sur les attentes laissées à 1m des bâtiments par
le lot VRD
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 5/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
0.2.
PRESCRIPTIONS PARTICULIÈRES
PRESENTATION DES OFFRES
Les offres seront obligatoirement présentées suivant le bordereau joint au dossier et
complétées par les dispositions suivantes :
Pour que leur offre soit prise en considération, les entreprises devront impérativement chiffrer
la solution de base telle que décrite dans le présent dossier de consultation des entreprise
(D.C.E.). Les propositions seront obligatoirement présentées suivant le cadre de bordereau.
Les offres comporteront également :
un bordereau de prix unitaires
une liste des marques de matériel retenues.
RECONNAISSANCE DES LIEUX
Les entrepreneurs sont sensés s'être rendus sur place pour prendre connaissance des lieux et de
l'environnement, afin d'analyser avec précision les problèmes d'accessibilité sur le chantier et
de mise en œuvre des installations sur les parties concernées.
Il ne sera accordé aucun supplément engendré par une mauvaise connaissance des lieux.
HYGIENE ET SECURITE
L'entreprise devra tenir compte du plan d'hygiène et sécurité.
L'entrepreneur devra prendre toutes les mesures nécessaires pendant les travaux pour éviter les
accidents du fait de son activité, quelle qu'en soit l'origine.
D'autre part, le matériel mis en place devra comporter toutes les protections nécessaires pour
assurer la sécurité des usagers, même en cas de fausse manœuvre.
Pour l'appareillage électrique, il sera prévu toutes les sécurités nécessaires pour qu'aucune
intervention ne puisse être effectuée sur un organe sous tension.
NUISANCES
L'ensemble de l'installation ne devra dégager ni gaz, ni fumées, salissants toxiques ou
corrosifs, ou dépassant les maxima réglementaires.
Elle ne devra provoquer aucune perturbation dans les installations électriques ou
radioélectriques et sera protégée contre les phénomènes électrolytiques et les courants
vagabonds.
FIXATION DES SUPPORTS
Les supportages des équipements seront réalisés à partir du plafond.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 6/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
PROTECTION DU MATERIEL
Le matériel, en particulier le matériel fragile, devra être protégé jusqu'à la réception des
travaux contre les intempéries et les incidents de chantier par tout moyen au choix de
l'entrepreneur : emballage, feuille de polystyrène, ruban, adhésif, etc.
ACCESSIBILITE DES APPAREILS
L'entrepreneur devra vérifier sur plans et sur place que les opérations d'entretien des appareils
et de conduite du matériel peuvent s'effectuer aisément et sans danger pour le personnel ou
l'exploitant, le tout conformément aux règlements de sécurité.
Il sera pris toutes les dispositions pour permettre les démontages et remplacements courants.
Les plaques signalétiques devront être lisibles, facilement accessibles et les installations
comporter tous les appareils nécessaires au contrôle de leur fonctionnement.
Aucun organe de commande ou de réglage ne devra se trouver dans un local privatif ou
inaccessible au personnel d'entretien.
MISE AU COURANT DU PERSONNEL D'EXPLOITATION
L'entrepreneur devra assurer la mise au courant du personnel d'exploitation.
Un spécialiste expliquera dans le détail, au préposé du maître d'ouvrage, le fonctionnement et
la conduite de l'installation.
L'entrepreneur devra fournir, en double exemplaire, les notices de fonctionnement de tous les
appareils de l'installation, ainsi que la nomenclature détaillée des pièces de rechange. Tous les
textes, indications et figures seront en français.
Il devra également donner par écrit toutes les indications nécessaires pour la conduite et le
réglage des appareils, ainsi que les manœuvres à effectuer en cas d'incident.
Les appareils dont la manœuvre est complexe ou présente des dangers, devront comporter des
notices claires et lisibles, indiquant la succession des opérations à effectuer.
DOCUMENTS D'EXECUTION
Les documents d'exécution sont à la charge de la Maîtrise d’œuvre. Toutefois, le présent lot,
devra les plans d’atelier/chantier, de réservations, de détails éventuels, de recollement et les
notes de calculs.
Les certificats d'épreuve, procès-verbaux d'essais, avis techniques ou agréments des
organismes compétents seront remis au Maître d'Oeuvre, suivant un calendrier arrêté en
accord avec celui-ci. Sont notamment incluses dans le montant forfaitaire, les dépenses de
toute nature entraînées par les essais et vérifications définis au paragraphe 0.1.17 ci-après.
L'Entrepreneur devra remettre au contrôleur technique de l'opération, tous les documents
nécessaires à sa mission.
Il restera à la disposition de ce dernier pour tout renseignement complémentaire, visite sur
chantier et fournira au Maître d'Ouvrage le rapport de vérification.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 7/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Un exemplaire supplémentaire de ces documents sera annexé au dossier de plans conformes à
l'exécution.
DOCUMENTS CONFORMES A L'EXECUTION
L'entrepreneur fournira, avant réception des ouvrages, les schémas de fonctionnement qui
seront établis à une date permettant la vérification matérielle de leur conformité.
Avant la réception des travaux, l'entreprise devra fournir en deux exemplaires, dont un
reproductible :
tous les plans et schémas des installations,
les nomenclatures de tout le matériel installé avec fiches techniques et
indications de la provenance,
les notices d'entretien et de conduite des installations avec les schémas
renseignés.
les listes des pièces de rechange et matériels consommables,
les adresses de fournisseurs, numéros de téléphone, nom des personnes à
contacter,
toute la documentation (notices fonctionnelles, de maintenance, etc.) établie au
cours de l'étude permettant l'exploitation, la conduite, l'entretien des systèmes,
la modification ou l'adjonction de matériels.
De plus, l’entreprise devra fournir l’ensemble des plans et schémas conforme à l’exécution
sous format informatique compatible avec Autocad.
RESPONSABLE DE L'EXECUTION
L'entrepreneur désignera, dès la passation du marché, un responsable de l'exécution qui devra
être l'unique interlocuteur face aux représentants des Maîtres d'Oeuvre et d'Ouvrage.
Cette personne devra avoir toutes les compétences requises pour répondre à toutes les
questions concernant les installations, et ceci pendant la durée intégrale d'étude et d'exécution
des travaux.
0.3.
DEMARCHES ADMINISTRATIVES
L'entrepreneur devra prendre contact avec les services techniques des concessionnaires
concernés et avec le Bureau de Contrôle. Il effectuera toutes les démarches auprès de ces
derniers pour obtenir les autorisations nécessaires. Il procédera aux déclarations
réglementaires auprès des autorités compétentes.
Toutes les démarches nécessaires pour la mise en service définitive, provoqueront les
vérifications préalables et feront établir les attestations nécessaires. L’installateur aura à sa
charge les frais occasionnés par CONSUEL et le bureau de contrôle en vue de la délivrance
par ces organismes des attestations de conformité.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 8/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
0.4.
COORDINATION AVEC LES AUTRES ENTREPRENEURS
L'entrepreneur devra, en temps opportun, prendre contact avec les autres corps d'état pour une
bonne coordination des travaux. Il vérifiera sur plans et sur place que ses installations ne
gênent pas les autres entrepreneurs et qu'il n'est pas gêné par eux. Si ces installations sont
placées dans le même local qu'un autre corps d'état technique, il devra s'entendre avec ce
dernier pour exécuter les ouvrages communs.
Il devra formuler les observations ou réserves en temps utile, afin que le Maître d'Oeuvre
prenne les dispositions nécessaires.
0.5.
PRESCRIPTIONS GÉNÉRALES
Travaux à la charge de l'Entreprise
Les travaux et fournitures à la charge de l'Entrepreneur du présent lot sont non limitativement
énumérés ci-après :
Études et plans techniques de chantier.
Approvisionnement sur le chantier de tout le matériel nécessaire à la réalisation du
chantier.
La fourniture de tout l'appareillage nécessaire au montage des installations.
Les plans de réservations.
La main d’œuvre nécessaire.
Les branchements électriques des appareils avec la mise à la terre de tout l'appareillage.
Les branchements aux arrivées et évacuations des canalisations.
Les rebouchages des trous prévus au lot Gros Œuvre.
Les percements et rebouchages des trous non communiqués à temps au lot GO.
La fourniture et la mise en œuvre de tous fourreaux protecteurs de conduits.
Les raccords.
Les supports de canalisations.
Toute peinture de protection antirouille des différentes pièces en métaux ferreux dont la
fourniture lui incombe.
Toute peinture de finition d'équipement de son lot.
Repérage vannes et canalisations par plaques inaltérables fixées par vis.
La fourniture des notices d'entretien.
Les plans de recollement et les schémas (3 ex).
Les rapports de mise en service
Les essais COPREC et les PV correspondants.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 9/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Les frais de compte prorata
Installation de chantier
Tous réseaux EU/ EV / EP jusqu’aux regards extérieurs, y compris réseaux sous dallage.
Travaux en dehors du présent lot
Lot Gros œuvre
• Les réservations dans les parois maçonnées ou en béton armé dans la mesure où les
indications nécessaires à la réalisation de ces réservations auront été
communiquées dans les délais prévus par le Maître de l'Ouvrage.
• Réservations dans les ouvrages en béton comprenant les percements, les trous, les
trémies, feuillures, encoches, caniveaux, chevêtres, etc.
• Réservations dans les ouvrages en maçonnerie nécessitant la réalisation d'un
linteau.
• Rebouchages des réservations
• Recoupements des gaines verticales. Le matériau utilisé pour les rebouchages
devra présenter une tenue au feu égale au matériau de base.
• Les tranchées et rebouchages pour réseaux sous dallage
• Les dalles et dallettes support des machines et matériel en local technique et toiture
terrasse.
• Les souches bétons pour VMC / ventilation primaire en toiture terrasse
• Installations de chantier
Lot Revêtement de sol
• Pose et raccordement des siphons de sol des douches et vestiaires
Lot Etanchéité
• Etanchéité autour des sorties en toiture pour VMC et ventilation primaire
(fourreaux à la charge du lot CVC)
• Relevés d’étanchéité autour des crosses
• Moignons EP en toiture terrasse pour descente des EP intérieures
• Boîtes à eau et descentes EP extérieures
• Skydome désenfumage
• Crosses en toiture
Lot Menuiseries intérieures / extérieures
• Grilles extérieures de ventilation naturelle des locaux ateliers, garages, carburant
• Porte à vantelles du local technique CLIM
• Le détalonnage des portes
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 10/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
•
•
•
La découpe des portes pour pose des grilles de transfert
La pose des entrées d’air
Plans vasques
Lot faux plafond
• Les trappes d'accès aux équipements techniques, aux organes d'isolement et de
réglage, et au mécanisme des volets coupe-feu.
• La découpe des plaques de faux plafond.
• Habillage des descentes et remontées de canalisations EU, EP, AEP, chemins de
câble
Lot VRD
•
•
•
•
•
•
•
•
•
•
Les tranchées extérieures avec sablon et grillage avertisseur
Les réseaux et regards EU, EP, AEP extérieurs suivant plans
Les fournitures et poses des séparateurs à hydrocarbures
Les fourreaux, y compris pénétrations inter bâtiment
Les réseaux d’arrosage extérieur
Fourreaux en attente dans une chambre de tirage en pied de façade
Coffret de branchement EDF
Armoire tarif jaune vide + câblage amont
Tranchées et fourreaux pour alimentation des besoins extérieurs (portail,
visiophone, éclairage extérieur.)
Automatisme de portail/portillon et commande
Lot Cloisons
• Encoffrement chutes, cheminements CFO et CFA.
• Renfort des cloisons pour pose des équipements sanitaires
• Découpe des faux plafonds pour diffuseur, HP et luminaires (plan d’implantation à
fournir par les lots techniques)
• Trappe de visite dans les faux-plafond et gaine non démontable (plan
d’implantation à fournir par les lots techniques)
Lot Peinture
• La peinture de finition sur les canalisations apparentes (peinture réglementaire et
traitement antirouille des éléments posés par les lots techniques à la charge des lots
concernés)
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 11/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
0.6.
BREVETS
L’entrepreneur garantira qu’il a la propriété des systèmes ou objets qu’il emploie et, à défaut,
s’engagera auprès du maître d’ouvrage à acquérir toutes les licences nécessaires relatives aux
brevets qui les couvrent.
0.7.
CONTACT AVEC LES SERVICES PUBLICS ET PRIVES
L’entreprise sera chargée d’établir tous les contacts avec les services publics ou privés, afin
d’assurer une parfaite réalisation des installations.
Les demandes s’effectueront sous le contrôle et en accord avec le maître d’ouvrage.
0.8.
QUALITE ET ORIGINE DES MATERIAUX
a) Provenance des matériels
L'ensemble des matériels mis en oeuvre dans les ouvrages devra provenir de constructeur
agréés par le Maître d'Oeuvre.
D'une façon générale, l'entrepreneur sera tenu de justifier à tout moment, sur demande du
Maître d'Oeuvre, la provenance des matériels au moyen de fiches d'agrément signées par le
fournisseur ou toutes autres pièces en tenant lieu.
Les provenances des matériels devront être soumises à l'agrément du Maître d'Oeuvre en
temps utile, pour respecter le délai d'exécution contractuel.
b) Caractéristiques des matériels
Tous les appareils utilisés devront être conformes aux normes françaises AFNOR munis de la
marque de conformité NF/USE.
Les mises en oeuvre de matériels devront être conformes aux prescriptions et règles en
vigueur.
Si, pour une raison quelconque, un matériel ou un procédé de construction ne se rattache pas à
une norme ou un avis technique, le Maître d'Ouvrage, sur avis de son Bureau de Contrôle, sera
seul juge de son emploi.
Les entreprises peuvent proposer différentes marques de matériel, de qualité similaire.
Cependant, afin de rendre possible un choix parmi ces différents matériels, à chaque marque
ou type devra correspondre un prix qui sera joint en annexe du bordereau de prix.
Si l'entreprise proposait pour le même prix plusieurs marques de matériel, le Maître d'Ouvrage
et le Maître d'Oeuvre se réservent de toute façon le droit de choisir le matériel de la marque
qui leur semble le plus approprié.
Le Maître d'Ouvrage et le Maître d'Oeuvre se réservent le droit de revenir aux matériaux
préférentiels, dans le cas où il sera considéré que ceux proposés ne seraient pas jugés
équivalents.
c) matériel spécifique :
Pour le matériel spécifique, l’entrepreneur fournira, pour chaque appareil, une documentation
complète accompagnée des caractéristiques techniques et des procès-verbaux d’essais.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 12/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
L’entreprise utilisera systématiquement des produits certifiés, dans les catégories de produits
en disposant aujourd’hui ou, à défaut, justifiant de caractéristiques équivalentes.
0.9.
ESSAIS, GARANTIES ET RECEPTION DES INSTALLATIONS
Il est rappelé l’obligation des constructeurs de procéder pendant la période d’exécution des
travaux aux vérifications techniques qui leur incombent aux termes de la loi du 4 janvier
1978.
En particulier, les entreprises devront, dans leur offre, définir leur programme de contrôle
interne en précisant les dispositions prévues sur le chantier pour en assurer le respect.
L’entrepreneur titulaire du présent lot devra effectuer, avant la réception et à sa charge, les
essais et les vérifications figurant sur le document COPREC n° 1 paru au Moniteur des
Travaux Public et du Bâtiment du 6 novembre 1998, dans la mesure où ils s'appliquent aux
installations techniques concernées.
Les résultats de ces vérifications et essais devront être consignés, par l’entreprise titulaire du
présent lot, dans les procès verbaux suivant modèles figurant au document COPREC n° 2 paru
au Moniteur des Travaux Publics et du Bâtiment du 6 novembre 1998.
Toutes les opérations de contrôle et les essais seront exécutés, par l’entreprise titulaire du
présent lot, conformément au D.T.U.
Les essais et vérifications seront conformes au CCTG (décret n°77-1158 du 1er octobre
1977) et porteront sur :
Le respect des normes et règlements de sécurité.
La vérification de la conformité des matériels aux prescriptions.
Epreuves préalables à la réception :
Essais d'étanchéité et d'isolement.
Essais de salubrité y compris analyses d’eau en laboratoire suivant les préconisations du
concessionnaire eau
Essais de température.
Essais des débits d'eau.
Essais des dispositifs de sécurité.
Essais des appareils mécaniques et électro-mécaniques.
Essais COPREC suivant modèle du 6 novembre 1998.
Essais pour la vérification des résultats comme précisé à l'article 6.2 du CCTG.
En outre, le procès verbal de réception des travaux ne sera établi qu’après pose des plans
plastifiés en locaux techniques et remise du DOE en 3 exemplaires.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 13/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
0.10. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES
L'installation devra être conforme aux exigences, lois, décrets, normes et règlements en
vigueur, elle sera exécutée selon les règles de l'art.
Les textes de base auxquels il sera référé principalement sont les suivants :
RT 2012
Le code du travail.
Les normes de la classe A,E, P et T en ce qui concerne les canalisations.
Règlement sanitaire départemental.
Les normes de la classe C (installations électriques).
Les DTU plomberie, 60-1 et suivants.
Décret sur la sécurité du travail sur les chantiers.
Règles ATG.
Arrêté du 24 Mars 1982 relatif à la ventilation des logements.
Le DTU VMC 68.2.
Arrêté du 24 octobre 1994 concernant la nouvelle réglementation acoustique.
Arrêté du 30 juin 1999 concernant la réglementation acoustique européenne.
0.11. VÉRIFICATIONS, ESSAIS, LEVÉE DE RÉSERVES
Contrôles et vérifications
A la fin des travaux, il sera procédé aux contrôles énoncés au CCAG et en particulier,
conformité aux spécifications techniques du présent devis descriptif des travaux,
respect des normes, règlements en vigueur et règles de l'art.
Tous les matériels ou parties d'installations qui seraient refusés par le Maître d'Œuvre, pour
défectuosité ou non-conformité aux conditions fixées, seraient immédiatement déposés et
remplacés ou modifiés par l'entrepreneur dans les conditions précisées par ordre de service ou
sur P.V. de chantier ; sans qu'il en résulte ni augmentation de prix, ni prolongation de délai.
Essais
L'entrepreneur aura à sa charge avant réception des travaux tous les essais concernant ses
installations et sera tenu de fournir le matériel et la main d’œuvre nécessaire à leur réalisation.
Il devra être fourni les procès-verbaux des essais COPREC.
Ces principaux essais seront les suivants :
essai d'étanchéité des canalisations et liaisons frigorifiques.
essai d'étanchéité des canalisations d'eau,
essai de salubrité (y compris analyse en laboratoire) avec rinçage des canalisations,
essai de fonctionnement des appareils,
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 14/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
essai de température des locaux
essai relatif aux niveaux sonores,
essai des débits aérauliques aux bouches de VMC.
Réception des travaux
La réception des travaux interviendra après l'achèvement des travaux, comme il est indiqué au
CCAP. Si les installations font l'objet des réserves, l'entrepreneur devra y porter remède à ses
frais.
Une levée de réserves sera alors prononcée après un délai estimé nécessaire pour juger des
résultats obtenus. Si les réserves ne pouvaient être levées après ce délai, un procès-verbal de
carence serait dressé à l'encontre de l'Entrepreneur.
Entretien et garantie
Pendant toute la période de garantie (durée d'un an après la date d'établissement de la
réception), l'Entrepreneur assurera complètement et gratuitement le remplacement des
matériels défectueux. Par ailleurs, cette garantie d'un an après réception ne saurait en rien
soustraire l'Entrepreneur de la garantie décennale et de la garantie biennale.
Ainsi, même réceptionnée et même après l'année de garantie, il reste entendu que tout vice de
l'installation, même décelé postérieurement à cette période, sera imputable à l'installation qui
devra la réparation des dommages causés tant à l'installation qu'au tiers.
Au moment de la mise en service des installations, l'Entrepreneur devra mettre à la disposition
du Maître de l'Ouvrage, le personnel nécessaire pour fournir les explications utiles à la
conduite et à l'entretien de l'ensemble des installations et ce jusqu'à entière satisfaction du
Maître d'Ouvrage confirmée par écrit.
0.12. DISPOSITIONS GÉNÉRALES CONCERNANT LE MATÉRIEL
Tout le matériel, quelle que soit sa catégorie devra être neuf, de première qualité et relever de
marques réputées. Il devra être exempt de toute altération (oxydation ou autre) et dans la
présentation du fabricant. Il sera standardisé. Toutes les protections nécessaires doivent être
mises en œuvre en cours de travaux pour assurer le bon état de conservation.
Les mêmes matériels seront installés chaque fois qu'il en est fourni une spécification
technique identique au présent devis, ou une même représentation sur les plans d'équipement.
Les marques indiquant le choix des appareils sanitaires doivent subsister jusqu'à la réception
des ouvrages. Les références de matériels indiquées à ce devis définissent des matériels de
qualité minimale.
L'entrepreneur a toutefois toute latitude pour proposer au Maître d'Œuvre des matériels d'une
autre marque de son choix, mais de qualité au moins équivalente à celle des matériels
référencés, leur fourniture restant alors et dans tous les cas, soumise à l'agrément préalable du
Maître d'Œuvre qui reste seul juge de leur acceptation.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 15/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Supports et fixations
Les supports et fixations des canalisations doivent être traités contre l'oxydation et facilement
démontables.
Ils doivent être disposés à intervalles suffisamment rapprochés pour que les gaines et
canalisations sous l'effet de leur poids et des efforts auxquels elles peuvent être soumises,
n'accusent pas de déformations anormales.
Ils ne doivent pas gêner la dilatation et il sera donc interposé des joints phoniques de
construction, pour les canalisations et bandes résilients pour les gaines.
Dilatation
Les effets de la dilatation des canalisations sont absorbés de préférence par le tracé même de
ces canalisations, à défaut par des ouvrages spéciaux constitués par des lyres. Des points fixes
seront répartis sur le tracé des canalisations. Les canalisations en PVC seront munies de
manchons de dilatation.
Les ouvrages de scellement et d'ancrage des points fixés doivent tenir compte des contraintes
maxima provoquées.
Fourreaux
Toutes les canalisations qui traversent les murs, cloisons, planchers, dallages, doivent être
protégées par des fourreaux en tube plastique de diamètre approprié, arases à 2 cm de chaque
côté. L'espace annulaire sera bourrée par un joint souple.
Les fourreaux ne doivent ni être détruits, ni flués sous l'action de la température ou les charges
apportées par les canalisations. Les fourreaux doivent permettre la libre dilatation de celle-ci,
soit parallèlement soit perpendiculairement. Ils ne doivent pas être obstrués par du plâtre ou
du ciment.
Peinture et repérage
Toutes les parties de l'installation en métaux ferreux non galvanisés ou non revêtues de
peinture émaillée d'usine devront subir un traitement antirouille avant pose ou immédiatement
après.
Des plaques inaltérables solidement fixées devront repérer les principales canalisations et
organes et de commande et de contrôle.
Protection contre la corrosion
Les canalisations et pièces de métaux ferreux recevront une couche de peinture antirouille
lorsqu'elles resteront apparentes et 2 couches de couleur différente lorsqu'elles seront
destinées à être calorifugées.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 16/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Protection contre le bruit
L'entrepreneur devra prendre toutes précautions pour éviter la production et la propagation des
bruits provoqués par le fonctionnement des divers appareils tant à l'intérieur du bâtiment qu'à
l'extérieur.
En particulier :
Les vitesses résiduelles d’air seront inférieures à 0.25 m/s
Les fixations des canalisations seront exécutées à l'aide de colliers isolants et manchons
résilients et de préférence posées sur des parois lourdes.
Les vitesses d'air seront limitées à 4 m/s dans les gaines.
Les VMC comporteront des raccordements souples et seront posés sur dalle flottante et
plots anti vibratiles,
Les passages dans les murs et planchers seront protégés par des fourreaux résilients.
La vitesse de circulation sera limitée à 1.5 m/s pour la distribution générale et 1m/s pour
la distribution terminale et la pression à 3 bars.
Les canalisations seront fixées sur supports résilients.
La robinetterie aura un classement acoustique NF E1, A2, U3 pour la robinetterie
générale et NF E2, A2, U3 pour la robinetterie des baignoires.
Les appareils sanitaires seront désolidarisés de leur support.
Le niveau de pression acoustique Lp du bruit engendré par les installations ne dépassera pas
30 dB(A) en pièces principales et 35 dB(A) à l'intérieur des pièces de service.
En vue de l’obtention de ces résultats, les entreprises s’engagent à exécuter les réglages
nécessaires au fonctionnement silencieux des appareils.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 17/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
1.
CHAUFFAGE – CLIMATISATION – VENTILATION - PLOMBERIE
1.1.
PRINCIPE VENTILATION ZONE BUREAUX
Les bureaux seront ventilés selon le principe de ventilation simple flux.
Il est prévu la fourniture de :
-
Un extracteur VMC pour la zone sanitaire,
-
Un extracteur de confort pour les bureaux / détente / TGBT.
Ces extracteurs seront situés en partie haute du local PAC, avec un rejet vertical.
L'apport d'air neuf sera assuré au moyen de bouches d'entrée d'air auto-réglables installées en
partie haute des huisseries des fenêtres.
La diffusion de l’air neuf sera réalisé par détalonnage des portes et mise en place de réseaux de
transfert d’air.
Les gaines d'extraction seront réalisées en tôle d'acier galvanisé assemblées en spirale, passage
dans les faux plafonds de tous les locaux. Les bouches d'extraction auto-réglables seront
encastrées dans les faux plafonds.
Les débits de renouvellement d'air seront conformes au règlement sanitaire départemental et seront
de l'ordre de 18 m3/h par occupant.
.
1.1.1. CAISSONS D'EXTRACTION
Il est prévu la mise en place, suivant plan, de deux caissons d’extraction type Sirius 600 ECM
RT control basse consommation de marque France Air ou équivalent :
Ceux ci seront positionnés en partie haute du local PAC, sur chaises métalliques avec
interposition de plots anti-vibratiles.
Le rejet d’air vertical se fera en partie haute, au niveau de la grille horizontale.
Caractéristiques
- Caisson acier galvanisé
- Classement 400°C 1/2H, C4
- Ventilateur centrifuge à action simple ouïe et moteur avec contrôleur intégré puissance
absorbée 115 W maxi.
- Pressostat taré monté en usine
- Interrupteur de proximité cadenassable, alimentation monophasé 230 V,
- Manchettes souples aspiration / refoulement
- Rejet vertical avec casquette parepluie et grillage antivolatile.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 18/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Il sera prévu un dépressostat.
L'Entrepreneur devra les raccordements électriques depuis le câble en attente du lot
"Electricité" et la fourniture et pose d'un coffret étanche comprenant :
- un interrupteur général omnipolaire et bien repéré,
- des contacteurs avec relais thermique de protection des moteurs,
- une horloge.
1.1.2. ENTREES D'AIR
Il est prévu la fourniture de bouches d’entrée d’air auto-réglables de 45 m3/h, la pose est
prévue au lot « Menuiseries ».
Type ISOLA 2 acoustique ou équivalent.
1.1.3. DIFFUSEURS
L’Entrepreneur devra la fourniture et pose de bouches d'extraction à forte perte de charge, et à
débit fixe, montées sur des conduits semi-rigides, de 125 mm reliés aux collecteurs, de type
BAP de ALDES ou similaire, pour les sanitaires et de type BIM avec module de régulation
MR pour les bureaux.
Il sera prévu une bouche d’extraction CF 1 heure dans le local TGBT.
Elles seront pourvues d'un dispositif stabilisant le débit qui les traverse dans une large plage
de différence de pression entre l'amont et l'aval. Les débits réel devront être à plus ou moins
10% des valeurs théoriques.
Les bouches seront placées en partie haute des locaux. Les débits des bouches d'extraction
sont donnés sur les plans correspondants.
L'Entrepreneur devra indiquer au menuisier le détalonnage des portes nécessaires pour
permettre le passage de l'air sans gêne pour les usagers.
1.1.4. CONDUITS D'EXTRACTION
DISPOSITIONS GENERALES
Le réseau de conduits d'extraction comprendra les éléments horizontaux de nature et de
dimensions adaptées aux débits.
Les contraintes suivantes seront respectées :
-
la vitesse de l'air ne dépassera pas 5 m/s et 4 m/s pour les conduits situés dans les
locaux chauffés,
-
l'étanchéité des réseaux sera particulièrement soignée,
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 19/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
-
les pertes de charge seront calculées pour les débits maximums,
-
tous les matériels employés seront incombustibles "classement MO",
-
les traversées de parois coupe-feu comporteront des clapets coupe-feu autocommandés recréant le degré coupe-feu de traversée. Le réarmement des clapets
devra rester accessible.
-
Les réseaux d’extractions situés hors du volume chauffé seront calorifugés par de la
laine de verre épaisseur 50 mm.
1.1.5. NATURE DES CONDUITS
Les conduits seront en tôle d'acier galvanisé (électrozinguée laminée à froid).
Les parois internes seront lisses sauf aux endroits où il sera installé des dispositifs particuliers
(contre le bruit ou le feu).
Les conduits seront circulaires avec les caractéristiques suivantes :
-
épaisseurs :
5/10 mm pour un diamètre inférieur à 160 mm
6/10 mm pour un diamètre compris entre 160/400 mm
8/10 mm pour un diamètre supérieur à 400 mm.
-
le rayon intérieur des coudes sera au moins égal au diamètre du conduit,
-
l'assemblage sera réalisé par emboîtement avec interposition d'un joint ou mastic
d'étanchéité, le serrage étant assuré par vis métal ou rivet.
Les conduits flexibles pourront être utilisés sous les conditions suivantes :
-
longueur inférieure à 0.50 m,
-
raccordement des bouches aux conduits collecteurs,
-
raccordement entre eux interdit,
-
remplacement des conduits fissurés ou abîmés,
-
forme circulaire maintenue en tous points.
1.1.6. CONDUITS HORIZONTAUX
Les conduits horizontaux seront en tôle d'acier galvanisé agrafé en spirale de section
circulaire.
Ils seront de la série définis dans la norme NFP 50 - 401. Ils seront fixés par des colliers
désolidarisés du conduit par un joint élastique pour éviter les contacts métalliques.
Le parcours sera aussi simple que possible et ils seront posés avec une légère pente en
direction d'un point de purge raccordé au réseau EU. Ils comprendront des éléments de
longueur standard et des éléments de raccordement permettant le piquage des bouches ou des
conduits.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 20/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Les conduits seront fixés de façon solidaire du gros oeuvre. Les dispositifs de fixation devront
permettre le réglage de la position du conduit dans deux directions. Des joints élastiques
seront interposés entre les fixations et les conduits ou entre la maçonnerie et les conduits.
Ces conduits seront isolés du gros oeuvre par un isolant acoustique type ETAFOAM,
ASSOURV ou similaire posé par le présent lot autour des conduits.
1.2.
VENTILATION DES ATELIERS
La ventilation des ateliers est prévue de manière naturelle par grilles en façade hors lot.
Le présent lot devra indiquer les besoins en terme de section libre à l’entreprise concernée.
Il est prévu la mise en place d’un extracteur spécifique situé en partie haute dans les locaux
suivants :
-
Atelier mécanique,
-
Atelier menuiserie (+diffuseurs portes filtres),
-
Atelier peinture.
La prestation de fourniture et pose d’une aspiration soudure dans le local ferronnerie est hors
lot.
1.2.1. CAISSONS D'EXTRACTION
Il est prévu la mise en place d’extracteur type MODULYS EXT ECM taille 400 ou
équivalent.
Ce matériel sera piloté depuis une commande locale (signal 0-10V) déportée en partie basse
du local, afin de permettre de caler le débit selon l’utilisation
Le taux de brassage d’air maximum de chaque extracteur sera dimensionnée pour une base de
4 volumes / heure.
Caractéristiques des caissons :
Le caisson d’extraction aura une structure profilaire en aluminium avec des panneaux double
peau isolés par du polystyrène expensé (PSE) d’épaisseur 15 mm. et un ventilateur centrifuge
double ouïe à action.
Le moteur à courant continu sera alimenté en courant alternatif 115-230 V / 50 Hz équipé
d’un module électronique assurant l’autorégulation du moteur (couple et vitesse de rotation)
capable de maintenir au choix un débit ou une pression constante.
Il sera prévu un dépressostat.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 21/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
L'Entrepreneur devra les raccordements électriques depuis le câble en attente du lot
"Electricité" et la fourniture et pose d'un coffret étanche comprenant :
- un interrupteur général omnipolaire et bien repéré,
- des contacteurs avec relais thermique de protection des moteurs,
1.2.2. CONDUITS D'EXTRACTION
Dito 1.1.4
1.2.3. ASPIRATION POSTE SOUDURE
Cette prestation est prévue hors lot CVP
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 22/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
1.3.
PLOMBERIE
1.3.1. INSTALLATION DE CHANTIER
L'Entrepreneur devra l'alimentation provisoire depuis le réseau existant de 2 points d'eau sur le
chantier par canalisation polyéthylène diamètre 25 jusqu'aux postes d'eau comprenant une
vanne d'arrêt et deux robinets de puisage chacun en 20/27 à raccord fileté. Il devra les robinets
de prise en charge éventuels et le démontage de ces installations à la fin du chantier.
1.3.2. DISTRIBUTION EAU FROIDE
Origine
L’entrepreneur se raccordera sur l’attente AEP du lot VRD.
Il sera installé à l’arrivée d’eau dans le bâtiment 2 vannes d'arrêt 1/4 de tour à boisseau
sphérique, un compteur totalisateur et un disconnecteur général à zone de pression
contrôlable.
Un second disconnecteur sera installé sur le départ EF atelier / arrosage afin de protéger la
distribution des bureaux.
Distribution générale
La distribution générale à l'intérieur du bâtiment sera réalisée en cuivre ou PVC pression.
Toutes les canalisations seront posées sur collier démontable avec interposition d'un joint
souple, type FLAMCO ou similaire.
Chaque piquage divisionnaire sera isolé par des vannes à boisseau sphérique avec robinet de
purge. Une légère pente de 2 à 3 mm par mètre permettra de vidanger les alimentations
principales en sous-sol avec purges aux points bas.
Toutes les canalisations seront calorifugées par de la mousse Néoprene.
Distribution en locaux chauffés : mousse Néoprène à cellules fermées de 13 mm.
Distribution en locaux non chauffés : mousse Néoprène à cellules fermées de 25 mm.
Alimentation des appareils sanitaires
Les alimentations des appareils seront réalisées en cuivre avec alimentations terminales
encastrées dans les cloisons.
Les diamètres intérieurs de raccordements des canalisations seront les suivants :
douche _________________________________________ diamètre 16
vasques ________________________________________ diamètre 14
WC à réservoir de chasse __________________________ diamètre 10
lave-mains ______________________________________ diamètre 12
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 23/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Il sera prévu à charge du présent lot l’arrivée d’eau froide générale des ateliers (tranchées hors
lot CVP).
L’arrivée générale dans les ateliers devra permettre de réaliser une vidange des réseaux.
Les réseaux seront réalisées en apparent, et calorifugées par de l’Armaflex 25mm
1.3.3. DISTRIBUTION D'EAU CHAUDE
Production
La production d'eau chaude est réalisée par un cumulus électrique de 300 litres, NF catégorie
B, position selon plans.
Ce matériel sera de type ZENEO 300 ou techniquement équivalent.
La panoplie de bouclage ECS sera standardisée (prélèvement en amont / aval du mitigeur
général, by pass, thermomètres, etc)
Caractéristiques générales :
- Mono-kitables en tri avec le Kit Tri en accessoire (sauf 50, 75 et 100 litres, 1
200 W).
- Thermostat électronique et fonction anti-chauffe à sec.
- Résistance stéatite.
- Raccord diélectrique bi-métallique fourni,
- Protection dynamique anti-corrosion ACI Hybride * : combinaison d'une anode
en titane surmontée d'un enrobage magnésium.
.
Référence
Zénéo 300
Volume du ballon
300 litres
Puissance électrique (kW)
3 kW
Coefficient de pertes UA
2.13 W/K
Type de chauffage
Permanent
Température maximale
65 °C
Hysterisis du thermostat
5°C
Consommation de la pompe de
22 W
Bouclage (fonctionnement permanent)
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 24/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Traitement d'eau
Il sera prévu un traitement d'eau comprenant un adoucisseur du type échangeurs d'ions.
Ce traitement sera installé uniquement sur l'alimentation en eau froide du préparateur.
Le poste d'adoucissement comprendra les éléments suivants :
- une vanne générale à l'arrivée dans le local type ¼ de tour.
- un filtre à rinçage automatique et commande manuelle.
- une vanne type ¼ de tour en aval du filtre.
- un adoucisseur automatique.
- une vanne à cinq cycles avec son coffret de commande, de type volumétrique et
régénération automatique sur horloge.
- un bac à sel en polyéthylène avec fourniture du sel pour les réglages.
- un compteur à tête émettrice d'impulsion.
La capacité de dilution sera montée entre vanne 2 voies type ¼ de tour, avec possibilité de
bypass et vanne de cépage pour redurcir l'eau. Un clapet anti-retour sera également prévu en
aval de la capacité.
L'Entrepreneur devra tous les raccordements électriques et hydrauliques avec réglage du TH.
Distribution principale
l'Entrepreneur devra la distribution principale du bâtiment en tube cuivre ou PVC pression.
La distribution principale et terminale se fera au moyen d’un bouclage.
La production et le stockage seront maintenus à 60°C minimum.
Le bouclage sera maintenu à 55°C via un mitigeur de marque DELABIE et de modèle :
PREMIX SECURIT.
Les robinetteries terminales seront de type litigeuse avec limiteur de température intégré.
Les canalisations principales ainsi que tous les accessoires seront calorifugées par des
materiaux type ARMAFLEX fermées de 25 mm
Les jonctions seront réalisées en PVC isolant assurant la continuité parfaite de l'isolation. Les
tracés des canalisations d'eau chaude suivront ceux des canalisations d'eau froide.
Distribution terminale
La distribution terminale concernera le branchement des appareils sanitaires (douches des
vestiaires, lave-mains et lavabos). Elle sera réalisée en tube cuivre en encastré sous gaine
CINTROPLAST. Dans la mesure du possible les canalisations d'eau chaude suivront les
mêmes tracés que les canalisations d'eau froide.
Les diamètres intérieurs des raccordements aux appareils seront au minimum les suivants
douches ________________________________________ diamètre 14
vasques ________________________________________ diamètre 14
lave-mains ______________________________________ diamètre 12
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 25/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
1.3.4. EVACUATION DES EAUX USEES
Généralités
Il sera prévu les évacuations des eaux usées et des eaux vannes des sanitaires et équipements
divers en tuyauterie PVC, classés M1.
Il est prévu au présent lot les regards de curages (quantité suivants plans)
Evacuation des bureaux
Les diamètres des canalisations seront déterminés conformément à la norme P41 202. Les
diamètres seront calculés d'après la formule de BAZIN avec le coefficient de 0.16 pour le
PVC. Les pentes ne seront pas être inférieures à 1.5 %.
Les diamètres intérieurs minimum d'évacuation seront les suivants :
Lavabos ________________________________________ diamètre 40
W.C
______________________________________ diamètre 100
Douches ________________________________________ diamètre 50
Siphon de sol ____________________________________ diamètre 50
Les diamètres intérieurs minimum d'évacuation en dalle/non accessible seront : diamètre 125
Les ventilations primaires seront prévues en tête de chaque colonne avec sortie en toiture.
Elles seront fixées à la structure par colliers PVC démontables.
Evacuation des ateliers
Les diamètres des canalisations seront déterminés conformément à la norme P41 202. Les
diamètres seront calculés d'après la formule de BAZIN avec le coefficient de 0.16 pour le
PVC. Les pentes ne seront pas être inférieures à 1.5 %.
Les diamètres intérieurs minimum d'évacuation seront les suivants :
Lavabos et vidoirs ________________________________ diamètre 40
Attentes rince oeil ________________________________ diamètre 40
Siphons de sol __________________________________ diamètre 125
Les diamètres intérieurs minimum d'évacuation en dalle/non accessibles seront : diamètre 125
Il sera prévu la mise en place de siphon de sol inox 150x150 dans les ateliers fourniture et
pose à charge du présent lot.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 26/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Les siphons installés dans les locaux « espace vert » et « phytosanitaires » auront un panier
permettant le nettoyage et évitant de boucher les réseaux d’évacuation.
La fourniture pose et raccordement du caniveau pour l’aire de lavage est hors lot.
1.3.5. EVACUATION DES CONDENSATS
L’entrepreneur devra les réseaux d’évacuation des condensats, les équipements techniques,
comprenant :
- Le raccordement sur les machines,
- l’ensemble des réseaux, y compris siphons et raccordements sur EP ou EU.
1.3.6. APPAREILS SANITAIRES
Blocs WC avec siège à l’anglaise en porcelaine vitrifiée à sortie orientable à réservoir
de chasse bas à double débit 3/6 litres, avec cuvette 70cm pour sanitaire handicapé.
Mécanisme de remplissage silencieux à bouton poussoir avec robinet flotteur NF à
double débit et robinet d’arrêt sur l’alimentation en EF. Abattant double en PVC
rigide, sortie PVC orientable. Y compris, scellements au sol, raccordement EF, EU,
essais, réglages et toutes sujétions de pose.
Localisation : Sanitaires
Lave mains suspendu en porcelaine vitrifiée blanche, dimensions suivant plan
architecte, robinetterie mitigeuse à tête céramique à raccordement par flexible et
raccords vissés, vidange à bouton et siphon PVC, y compris joint d’étanchéité murale,
raccordement EF, EC, EV, essais, réglages et toutes sujétions de pose.
Localisation : Sanitaires
Robinetterie de douche murale type DL 400, avec robinet à fermeture temporisée,
alimentation hydraulique sur robinet d’arrêt télescopique incorporé, pomme de douche
orientable anti calcaire, commande amorceur à bouton poussoir, système de sécurité
interdisant le blocage en écoulement continu. Bac à douche à poser, dimensions selon
plans architectes.
Localisation : douches
Vidoir en porcelaine vitrifiée blanche, dimensions 63 / 48 cm, robinetterie
mélangeuse, bonde à grille et siphon PVC, raccordement EF, EC, EU, essais, réglage
et toutes sujétions de pose.
Localisation : box, ateliers et local ménage
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 27/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Vanne en attente pour rince œil
Localisation : box et ateliers
Evier en inox, 1 cuve, 1 égouttoir, dimensions 120 x 60, bouchons à chaînettes,
robinetterie mélangeuse, à raccords souples vissés, y compris étanchéité murale par
joint 1ère catégorie en élastomère et le meuble sous vasque.
Localisation : Détente
Sont prévus hors lot :
La fourniture du siphon du local ménage,
Les travaux de réalisation d’un « passage d’eau au niveau du groupe froid.
1.3.7. EQUIPEMENTS DE SANITAIRES
Il sera prévu avec toutes sujétions de mise en œuvre du matériel suivant :
Miroirs de sanitaires, largeur suivant plans de toilette, hauteur 80 cm environ et
sujétions de pose.
Distributeurs de savon liquide en plastique à tirette à raison d’un distributeur par
lavabo capacité 1 litre.
Distributeur de papier hygiénique en inox à grand rouleau avec verrouillage pour les
WC.
Barre de relevage en inox de 60 cm handicapés pour WC handicapés et douche
handicapés (1 par douche).
Siège de douche rabattable avec réglage du dossier et de l’assise, surface antidérapante
sans accoudoir (1 par douche handicapés).
1.3.8. EVACUATION DES EAUX DE PLUIES
Généralités
Il sera prévu les évacuations des eaux de pluie équipements divers en tuyauterie PVC, classés
M1.
La limite de prestation sera les regards exterieurs à charge du lot VRD.
L'Entrepreneur devra les évacuations intérieures et exterieures des eaux pluviales des toitures
jusqu'aux regards VRD extérieurs. Ces évacuations seront réalisées en PVC, section ronde,
classé M1 pour les descentes intérieures. Les sections seront calculées pour un débit de 0.05 l
par seconde et par m² de surface à évacuer selon la norme NFP 30 - 201.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 28/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
L'Entrepreneur devra se brancher sur les moignons en plomb en attente du lot « Etanchéité » et
« charpente ». Ces évacuations seront fixées au "Gros Oeuvre" par collier PVC démontables et
tiges filetées;
Sur le pied de chute, il sera installé un tampon de dégorgement ainsi qu'à chaque changement
de direction. Les prestations de l'Entrepreneur comprennent les descentes intérieures. Les
réseaux sous dallage seront fixés à la dalle supérieure par l’intermédiaire de tiges filetées, y
compris colliers et écrous de fixation.
1.4.
PROTECTION INCENDIE
Il sera installé les extincteurs suivants :
- 1 extincteur à eau pulvérisée de 6 kg pour 200 m², pour chaque niveau.
- 1 extincteur à CO 2 de 2 kg pour chaque tableau électrique,
- A proximité de chaque issue, l’Entrepreneur devra la fourniture et pose des plans
d’évacuations conformes à la réglementation sous revêtement plastifié.
Un modèle sera soumis à l’agrément de la Maîtrise d’œuvre et du Bureau de Contrôle
avant exécution.
1.5.
GENIE CLIMATIQUE
1.5.1. DONNEES GENERALES
L’installation sera dimensionnée afin de répondre aux données suivantes :
Locaux chauffés : sanitaires, vestiaires.
Température extérieure hiver : - 5°C
Température intérieure : 21°C ± 2°C
Renouvellement d’air : selon règlement sanitaire départemental.
Locaux climatisés : les bureaux, la salle de réunion, le hall d’attente, et l’espace
détente.
Température extérieure hiver : - 5°C
Température intérieure hiver : 19°C ± 1°C
Température extérieure été : 32°C
Température intérieure été : 26°C ± 1°C
Renouvellement d’air : selon règlement sanitaire départemental
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 29/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
Locaux non chauffés : box et ateliers, attentes electriques dans des coffret dans les
ateliers - lot electricité.
Nota : la RT 2012 ne s’appliquera qu’au bâtiment de bureau.
1.5.2. DESCRIPTION DES INSTALLATIONS DE CHAUFFAGE
ET RAFRAICHISSEMENT
Les travaux à réaliser portent sur les installations suivantes :
Chauffage du sanitaire / vestiaire.
Climatisation du bureau, réfectoire.
1.5.3. TRAITEMENT DES BUREAUX, REUNION ET REFECTOIRE
Ces locaux seront traités en détente directe, par un système à débit de réfrigérant variable
utilisant le fluide frigorigène R410A, permettant le rafraichissement et le chauffage des
locaux.
Cette installation fonctionnera en 2 tubes et sera composée des éléments suivants faisant
l'objet d'un descriptif détaillé dans la suite de ce document :
Unités extérieures à condensation par air équipées de compresseurs contrôlés par
Inverter, permettant une modulation de la puissance globale de l'installation en
fonction des variations de charges thermiques des locaux à traiter.
Unités intérieures de puissance variable, contrôlées individuellement et sélectionnées
en fonction des contraintes d'aménagement intérieur.
Réseau de tuyauteries en cuivre de qualité frigorifique associés à des raccords de
dérivation ou des collecteurs de type REFNET.
Régulation électronique PID permettant un contrôle précis et individualisé de chaque
unité intérieure
Le système devra être capable d’adapter les températures d’évaporation et de condensation du
réfrigérant en fonction des conditions extérieures afin de réduire les consommations d’énergie
et améliorer le confort des occupants.
Afin de réduire l'impact environnemental des équipements, les appareils installés devront
respecter la directive "Limitation des substances dangereuses dans les équipements électriques
ou électroniques" (Directive RoHS).
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 30/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
1.5.4. UNITES EXTERIEURES
Les unités extérieures seront de type RXYQ 8T de marque DAIKIN ou équivalent.
a) Généralités
L’unité extérieure comportera les éléments principaux suivants :
Carrosserie en tôle galvanisée revêtue d'une résine polypropylène imperméable
Echangeur fluide frigorigène / air en cuivre et ailettes aluminium revêtues d'un film de
résine anticorrosion
Moto-Ventilateurs de type hélicoïdal à plusieurs vitesses disposant de 78 Pa de
pression statique externe
Compresseurs Inverter de type spiro-orbital de fabrication DAIKIN ou équivalent
équipés de séparateurs d'huile avec équilibrage du niveau entre compresseurs
Accumulateur de chaleur spécifique pour assurer le chauffage continu
Ensemble de platines électroniques permettant le contrôle du système et la
communication avec les unités intérieures
Ensemble de vannes d'arrêt frigorifiques pour le raccordement des canalisations
Afficheur digital pour faciliter les opérations de maintenance
b) Caractéristiques techniques
L’unité extérieure au R-410 A sera de marque DAIKIN ou similaire conformément aux
caractéristiques techniques définies ci-après :
CHASSIS ET HABILLAGE
Chaque unité reposera sur un châssis de profilés métalliques renforcés sur lequel viendront
s'adapter des panneaux rigides en acier revêtus d'une résine polypropylène imperméable,
démontables, pour faciliter un accès à tout l'équipement intérieur.
Le faible poids et les dimensions réduites des groupes extérieurs faciliteront l'installation et
limiteront les charges au sol (local technique, sur chaise de fixation, terrasse…).
COMPRESSEURS
Les compresseurs seront du type hermétique scroll. L'un d'entre eux un sera équipé d'un
contrôle par Inverter capable de modifier sa vitesse en fonction de la charge thermique.
Le variateur de fréquence ou Inverter étagera les montées en puissance s'adaptant ainsi aux
besoins thermiques. Il limitera également les surintensités au démarrage.
Les moteurs seront refroidis par les gaz d'aspiration et protégés par des sondes thermiques.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 31/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
ÉCHANGEUR DE CHALEUR
Les échangeurs de chaleur seront constitués de tubes cuivre sertis sur des ailettes en
aluminium pour former des échangeurs à serpentin à ailettes en croix, type HiW.. Les ailettes
en aluminium seront revêtues d'un film de résine anticorrosion.
SECTION DE VENTILATION
Les ventilateurs seront de type hélicoïde. Paliers à roulements étanches graissés à vie, moteur
type IP 44 avec protection thermique intégrée, protection par grille.
CIRCUIT DE RÉFRIGERANT, SYSTÈME DE RÉCUPÉRATION D'HUILE
Le circuit de réfrigérant comportera un accumulateur, des vannes d'arrêt liquide / gaz et des
électrovannes. L'unité sera équipée d'un système de récupération d'huile assurant un
fonctionnement stable pour une grande longueur de canalisation frigorifique.
Une conduite d'équilibrage maintiendra en permanence une quantité d'huile appropriée aux
carter de chacun des compresseurs.
L’Entreprise devra la fourniture et la pose d’une goulotte métallique permettant le passage des
liaisons frigorifiques entre le groupe extérieur et la pénétration dans le bâtiment.
1.5.5. UNITES INTERIEURES
a) Généralités
Les unités intérieures de type gainable FXDQ / FXSQ de DAIKIN ou équivalent seront
équipées des éléments suivants :
un échangeur thermique fluide frigorigène / air en cuivre et ailettes en aluminium
un moto-ventilateur à entraînement direct
une vanne de détente électronique motorisée pas à pas
un filtre longue durée lavable
un dispositif d'évacuation des condensats
un système de contrôle électronique
Les unités intérieures seront sélectionnées en fonction des besoins thermiques des
locaux et des contraintes d'installation.
L'ensemble de la fourniture bénéficiera d'une garantie pièce de 3 ans et 5 ans pour les
compresseurs ainsi que d'une garantie 2 ans main d'œuvre et déplacement (limité au
remplacement des pièces sous garantie, hors diagnostic) dans le cadre d'une mise en service
réalisée par le constructeur.
b) Description de l’unité intérieure
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 32/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
L’unité intérieure sera sélectionnée en fonction des besoins thermiques du local et des
contraintes d'installation.
c) Commande centralisée
Sans objet.
d) Horloge programmable
Une horloge programmable DAIKIN ou similaire, permettra d'affecter un programme horaire
à l’unité intérieure, en fonction de l’occupation des bureaux.
L’horloge devra être capable de se régler automatiquement en fonction du changement
d’heures été / hiver.
e) Divers :
Règles d’installations électriques du système
Les types de câbles et de protection respecteront les préconisations fabriquant.
Les raccordements électriques des unités extérieures seront à la charge de l'installateur.
Règles d’installations frigorifiques du système
L'entreprise s'assurera que les branchements respectent les préconisations du fabricant.
Les raccords entre les isolants inclus dans le jeu et ceux déjà appliqués sur la tuyauterie
de chantier devront être rendus étanches au moyen du ruban adhésif également
inclus dans le jeu.
L'ensemble des tuyauteries de qualité frigorifique (raccords dudgeon, raccords spéciaux,
bouchons sur raccords, tuyauteries, etc.) sera calorifugé par un isolant de 9 mm d'épaisseur.
Lors de la fixation des tuyauteries frigorifiques, l'entreprise veillera à tenir compte de la
dilatation linéaire du cuivre liée aux changements de température (de 0 à 55°C, +/- 0.85
mm/m). Aucun piège à huile ne sera réalisé sur l'installation.
L'ensemble de l'installation ne nécessitera pas d'appoint d'huile quelque soit le volume de
réfrigérant mis en œuvre. Les brasures (minimum 40 % d'argent) seront réalisées sous
atmosphère neutre (azote).
Les tuyauteries frigorifiques respecteront les préconisations précédemment décrites.
Opérations avant mise en service
L'installation terminée, le réseau seul sera mis sous pression de 25 bars d'azote. ce test sera
réalisé durant 24 heures avec les vannes de l'unité extérieure fermées.
Une recherche de fuite sera éventuellement faite si besoin. L'installation sera soigneusement
tirée au vide (12 heures minimum) et laissée au vide jusqu'à la mise en route.
Evacuation des condensats
Il est prévu au présent lot le réseau d’évacuation des condensats de toutes les unités de
climatisation, au moyen de conduites en PVC avec supports, pièces spéciales et accessoires.
Le réseau sera collecté sur les colonnes EU ou EP avec interposition de siphons.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 33/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
L’entrepreneur devra les attentes à proximité de chaque appareil, le raccordement des
condensats, les branchements, les siphons intermédiaires ainsi que les fourreaux au passage
des dalles et murs.
1.5.6. DIFFUSEURS ET GRILLES DE REPRISE
Pour les appareils en faux plafond, il sera prévu la fourniture de grilles de soufflage à
induction encastrées en dalle 600x600 type NEO de France Air ou équivalent, , avec plénum
en laine de verre depuis l'appareil, dimensions selon débit (voir plan).
La reprise sera effectuée au moyen de grilles porte filtre, aluminium laqué blanche à
quadrillage fixe 600x600 type GAP 88 de France Air ou équivalent avec plenum insonorisé.
adaptée.
Le type, nombre et position des grilles de soufflage et reprise figurent sur plans.
Toutes les gaines de soufflage et reprise seront réalisées en matériau acoustique de type phoniflex de France Air ou équivalent.
1.5.7. TRAITEMENT DES VESTIAIRES SANITIARES
Ces locaux seront chauffés par des unités murales type FXAQ20 de DAIKIN raccordées sur
l’installation de type DRV.
Ces unités fonctionneront en chaud seul, le blocage sera réalisé via la télécommande lors de la
mise en service du fabricant.
1.5.8. CHAUFFAGE DES ATELIERS
Sans objet.
2.
INSTALLATION D’AIR COMPRIME
Prestations hors lot CVP
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 34/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
3.
RESEAUX EXTERIEURS
3.1.
RESEAUX EXTERIEURS ET RESEAUX CONCESSIONNAIRES
Le présent lot devra l’intégralité des réseaux (EU / EP / adduction d’eau) depuis les les
attentes laissées par le lot VRD jusqu’au point terminaux
Les tranchées, les chambres de tirages, tabourets et regards et le génie civil sont à la
charge du Lot GO/VRD.
3.2.
REGARDS, TABOURETS
Ces prestations sont hors lot.
Seul le raccordement est à la charge du présent lot.
3.3.
RESEAU ASSAINISSEMENT
Sont prévus au présent lot :
-
Les réseaux d'eaux usées - eaux vannes dans les bâtiments (bureaux + ateliers)
jusqu’aux attentes laissée a 1m des façades.
-
Les réseaux d'eaux pluviales dans les bâtiments (bureaux + ateliers) jusqu’aux
attentes laissée a 1m des façades
-
Branchements de canalisation EU et EP sur réseaux publics hors lot CVP.
Le matériau utilisé pour réaliser ces prestations sera du PVC, diamètre minimum 125.
3.3.1. REGARD POUR ROBINET VANNE
Ces prestations sont hors lot.
Regard de visite préfabriqué en béton, de section intérieure 450 x 300 minimum et de
profondeur 0.50 m.
Couverture par tampon classe B125 500 x 370.
La prestation comprend la fourniture, la mise en place du regard et d’un robinet vanne ¼ de
tour, adapté au diamètre de la canalisation.
Mode de métré : à l'unité suivant diamètre.
Position : sur alimentation générale bâtiment.
3.4.
TERRASSEMENT DE RESEAUX
Tous les travaux de terrassements nécessaires à l'exécution des réseaux énumérés, ainsi que
l'emport des déblais en excédent à la décharge publique sont hors lot.
Les ouvrages comprennent tous travaux annexes et prestations nécessaires au complet et
parfait achèvement des travaux.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 35/35
DCE – Lot 10 CVP – 20/04/16
3.5.
SEPARATEURS A HYDROCARBURES
Prestations hors lot CVP
4.
OPTION
4.1.
REALISATION DES ATTENTES GARAGE
Il est prévu de base au présent lot la réalisation d’une attente EF.
En option, il est prévu la réalisation d’un garage fermé.
Il est prévu de chiffrer en option, la mise en place d’un lave main (eau froide seule) et
d’une attente pour un rince œil.
Le lave main sera sur colonne, avec robinetterie mitigeuse.
dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 10 Electricité – Courants faibles
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE
MUNICIPAL
CALVISSON
P.R.O.
Lot 10 : ELECTRICITE
Cahier des Clauses Techniques
Particulières
Maître d’ouvrage
VILLE DE CALVISSON
Architecte
SARL CARDIN GABRIEL ARCHITECTES ASSOCIES
20 Impasse des moulins
34080 MONTPELLIER
BET DURAND
90, avenue Maurice Planès
34070 MONTPELLIER
Tél : 04 67 03 37 44
Fax : 04 67 03 37 61
E-mail : contact@betdurand.com
BET Fluides
Dossier 2609 / Indice O
Date du document : AVRIL 2016
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 2/35
PRO – Lot Electricité
SOMMAIRE
0.
OBJET DE L’ETUDE ...................................................................................................... 5
0.1.
Présentation des offres ........................................................................................................ 5
0.2.
Hygiène et sécurité............................................................................................................... 5
0.3.
Nuisances .............................................................................................................................. 6
0.4.
Fixation des supports........................................................................................................... 6
0.5.
Protection du matériel......................................................................................................... 6
0.6.
Accessibilité des appareils................................................................................................... 6
0.7.
Mise au courant du personnel d'exploitation.................................................................... 6
0.8.
Documents d'exécution........................................................................................................ 7
0.9.
Documents conformes à l'exécution ................................................................................... 7
0.10.
Qualité et origine des matériaux ........................................................................................ 7
0.11.
Responsable de l'exécution.................................................................................................. 8
0.12.
Garantie ................................................................................................................................ 8
0.13.
Démarches administratives................................................................................................. 8
0.14.
Echantillons .......................................................................................................................... 9
0.15.
Coordination avec les autres entrepreneurs...................................................................... 9
0.16.
Essais ..................................................................................................................................... 9
0.17.
Limites des prestations ...................................................................................................... 10
0.18.
Normes et règlements ........................................................................................................ 11
1.
RECONNAISSANCE DES LIEUX................................................................................ 12
2.
INSTALLATION DE CHANTIER ................................................................................ 12
3.
RACCORDEMENTS ENERGIE ................................................................................... 12
4.
TABLEAU GENERAL BASSE TENSION ET TABLEAU DIVISIONNAIRE .......... 13
4.1.1.
4.1.2.
4.1.3.
TGBT ET TD ATELIERS/GARAGES......................................................................................... 13
TABLEAUTIN ATELIERS.......................................................................................................... 13
SOUS-COMPTAGES ................................................................................................................... 14
5.
PRINCIPE DE DISTRIBUTION................................................................................... 14
6.
CANALISATIONS D'ALIMENTATION ...................................................................... 15
7.
6.1.
CANALISATIONS BASSE TENSION BT ..................................................................... 15
6.2.
CANALISATIONS INTERESSANT LA SECURITE ................................................... 15
6.3.
INSTALLATIONS DES BESOINS TECHNIQUES ...................................................... 15
MODE DE POSE DES CABLES................................................................................... 16
7.1.
CABLES SUR CHEMIN DE CABLES ........................................................................... 16
7.2.
CABLES POSES AUX PAROIS ...................................................................................... 17
7.2.1.
Câbles posés sous conduits............................................................................................................ 17
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 3/35
PRO – Lot Electricité
7.2.2.
7.2.3.
7.2.4.
7.2.5.
7.2.6.
7.2.7.
7.2.8.
Câbles en montage "métro" ........................................................................................................... 17
Câbles posés sur les canalisations de transport de fluides ............................................................. 17
Canalisations posées en faux plafond ............................................................................................ 17
Repérage des conducteurs ............................................................................................................. 18
Repérage des câbles ...................................................................................................................... 18
Fils ou câbles sous fourreaux noyés dans le béton ........................................................................ 18
Boîte de dérivation ........................................................................................................................ 18
7.3.
TERRE GENERALE « MASSE D’UTILISATION ».................................................... 19
7.4.
BORNIERS......................................................................................................................... 19
8.
EQUIPEMENT LUMIERE ET PC ............................................................................... 20
8.1.
APPAREILLAGE (compris boîtes de jonction) ............................................................. 20
8.1.1.
8.1.2.
8.1.3.
8.1.4.
8.1.5.
8.2.
Appareils en saillie ........................................................................................................................ 20
Appareils encastrés........................................................................................................................ 20
Appareillages de commutation ...................................................................................................... 20
Appareillage de commande ........................................................................................................... 20
Prises de courant ........................................................................................................................... 21
EQUIPEMENT LUMIAIRES)......................................................................................... 21
8.2.1.
8.2.2.
9.
Conditions de mise en oeuvre des appareils d'éclairage ................................................................ 21
Source et appareillages.................................................................................................................. 21
ECLAIRAGE DE SECURITE........................................................................................ 24
10.
ALARMES TECHNIQUES........................................................................................ 25
11.
ALARME INCENDIE ................................................................................................ 25
12.
PORTAILS ET PORTIER ELECTRONIQUE.......................................................... 25
12.1.
PORTIER ELECTRONIQUE.......................................................................................... 25
12.2.
PORTAILS :....................................................................................................................... 26
13.
CABLAGE VOIX - DONNEES .................................................................................. 26
13.1.
Introduction........................................................................................................................ 26
13.2.
RESEAUX France TELECOM ........................................................................................ 26
13.3.
INFORMATIQUE ET TELEPHONIE ........................................................................... 27
13.3.1.
13.3.2.
13.3.3.
13.3.4.
13.3.5.
13.3.6.
Contexte.................................................................................................................................... 27
Principes du réseau de distribution ........................................................................................... 27
Normalisation ........................................................................................................................... 28
Baie 19’’ ................................................................................................................................... 28
Prises terminales ....................................................................................................................... 32
Essais de réception ................................................................................................................... 32
14.
RESEAUX SECS......................................................................................................... 33
15.
OPTION 1 : GESTION DE L'INTRUSION.............................................................. 33
15.1.
GENERALITES................................................................................................................. 33
15.2.
SYSTEME .......................................................................................................................... 34
15.3.
DETECTEURS INTERIEURS......................................................................................... 34
15.4.
CLAVIER ........................................................................................................................... 34
15.5.
SIRENE............................................................................................................................... 34
15.6.
TRANSMETTEUR TELEPHONIQUE .......................................................................... 34
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 4/35
PRO – Lot Electricité
16.
OPTION 2 : GARAGE ................................................................................................ 35
17.
OPTION 3 : ALARME INTRUSION GARAGE ....................................................... 35
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 5/35
PRO – Lot Electricité
0.
OBJET DE L’ETUDE
Le présent document a pour but de définir les travaux nécessaires aux installations de courants
forts et faibles pour la construction des nouveaux locaux des services techniques de la Ville de
CALVISSON, comprenant les installations suivantes :
L’alimentation Courants forts et faible du bâtiment
Réalisation des prises de terre générale et liaison équipotentielle
Réalisation du TGBT et TD,
Chemin de câbles et support de canalisation (goulottes)
Distribution éclairage intérieur et extérieur
Distribution prises de courant
Alimentations forces motrices
Coffret de commande des éclairages
Installation d’éclairage de sécurité
Alarme incendie
Alarme intrusion
Distribution VDI (informatique et téléphonique)
0.1.
PRESENTATION DES OFFRES
Les offres seront obligatoirement présentées suivant le bordereau joint au dossier et
complétées par les dispositions suivantes :
Pour que leur offre soit prise en considération, les entreprises devront impérativement chiffrer
la solution de base telle que décrite dans le présent dossier de consultation des entreprise
(D.C.E.). Les propositions seront obligatoirement présentées suivant le cadre de bordereau.
Les offres comporteront également :
un bordereau de prix unitaires
une liste des marques de matériel retenues.
0.2.
HYGIENE ET SECURITE
L'entreprise devra tenir compte du plan d'hygiène et sécurité.
L'entrepreneur devra prendre toutes les mesures nécessaires pendant les travaux pour éviter les
accidents du fait de son activité, quelle qu'en soit l'origine.
D'autre part, le matériel mis en place devra comporter toutes les protections nécessaires pour
assurer la sécurité des usagers, même en cas de fausse manœuvre.
Pour l'appareillage électrique, il sera prévu toutes les sécurités nécessaires pour qu'aucune
intervention ne puisse être effectuée sur un organe sous tension.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 6/35
PRO – Lot Electricité
0.3.
NUISANCES
L'ensemble de l'installation ne devra dégager ni gaz, ni fumées, salissants toxiques ou
corrosifs, ou dépassant les maxima réglementaires.
Elle ne devra provoquer aucune perturbation dans les installations électriques ou
radioélectriques et sera protégée contre les phénomènes électrolytiques et les courants
vagabonds.
0.4.
FIXATION DES SUPPORTS
Les supportages des équipements seront réalisés à partir du plafond.
0.5.
PROTECTION DU MATERIEL
Le matériel, en particulier le matériel fragile, devra être protégé jusqu'à la réception des
travaux contre les intempéries et les incidents de chantier par tout moyen au choix de
l'entrepreneur : emballage, feuille de polystyrène, ruban, adhésif, etc.
0.6.
ACCESSIBILITE DES APPAREILS
L'entrepreneur devra vérifier sur plans et sur place que les opérations d'entretien des appareils
et de conduite du matériel peuvent s'effectuer aisément et sans danger pour le personnel ou
l'exploitant, le tout conformément aux règlements de sécurité.
Il sera pris toutes les dispositions pour permettre les démontages et remplacements courants.
Les plaques signalétiques devront être lisibles, facilement accessibles et les installations
comporter tous les appareils nécessaires au contrôle de leur fonctionnement.
Aucun organe de commande ou de réglage ne devra se trouver dans un local privatif ou
inaccessible au personnel d'entretien.
0.7.
MISE AU COURANT DU PERSONNEL D'EXPLOITATION
L'entrepreneur devra assurer la mise au courant du personnel d'exploitation.
Un spécialiste expliquera dans le détail, au préposé du maître d'ouvrage, le fonctionnement et
la conduite de l'installation.
L'entrepreneur devra fournir, en double exemplaire, les notices de fonctionnement de tous les
appareils de l'installation, ainsi que la nomenclature détaillée des pièces de rechange. Tous les
textes, indications et figures seront en français.
Il devra également donner par écrit toutes les indications nécessaires pour la conduite et le
réglage des appareils, ainsi que les manœuvres à effectuer en cas d'incident.
Les appareils dont la manœuvre est complexe ou présente des dangers, devront comporter des
notices claires et lisibles, indiquant la succession des opérations à effectuer.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 7/35
PRO – Lot Electricité
0.8.
DOCUMENTS D'EXECUTION
Les documents d'exécution sont à la charge de la Maîtrise d’œuvre. Toutefois, le présent lot,
devra les plans d’atelier/chantier, de réservations, de détails éventuels, de recollement et les
notes de calculs et d’éclairement.
Les certificats d'épreuve, procès-verbaux d'essais, avis techniques ou agréments des
organismes compétents seront remis au Maître d'Oeuvre, suivant un calendrier arrêté en
accord avec celui-ci. Sont notamment incluses dans le montant forfaitaire, les dépenses de
toute nature entraînées par les essais et vérifications définis au paragraphe 0.1.17 ci-après.
L'Entrepreneur devra remettre au contrôleur technique de l'opération, tous les documents
nécessaires à sa mission.
Il restera à la disposition de ce dernier pour tout renseignement complémentaire, visite sur
chantier et fournira au Maître d'Ouvrage le rapport de vérification.
Un exemplaire supplémentaire de ces documents sera annexé au dossier de plans conformes à
l'exécution.
Le présent lot aura également en charge la partie CONSUEL (frais et démarches).
0.9.
DOCUMENTS CONFORMES A L'EXECUTION
L'entrepreneur fournira, avant réception des ouvrages, les schémas de fonctionnement qui
seront établis à une date permettant la vérification matérielle de leur conformité.
Avant la réception des travaux, l'entreprise devra fournir en deux exemplaires, dont un
reproductible :
tous les plans et schémas des installations,
les nomenclatures de tout le matériel installé avec fiches techniques et
indications de la provenance,
les notices d'entretien et de conduite des installations avec les schémas
renseignés.
les listes des pièces de rechange et matériels consommables,
les adresses de fournisseurs, numéros de téléphone, nom des personnes à
contacter,
toute la documentation (notices fonctionnelles, de maintenance, etc.) établie au
cours de l'étude permettant l'exploitation, la conduite, l'entretien des systèmes,
la modification ou l'adjonction de matériels.
De plus, l’entreprise devra fournir l’ensemble des plans et schémas conforme à l’exécution
sous format informatique compatible avec Autocad.
0.10. QUALITE ET ORIGINE DES MATERIAUX
a) Provenance des matériels
L'ensemble des matériels mis en oeuvre dans les ouvrages devra provenir de constructeur
agréés par le Maître d'Oeuvre.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 8/35
PRO – Lot Electricité
D'une façon générale, l'entrepreneur sera tenu de justifier à tout moment, sur demande du
Maître d'Oeuvre, la provenance des matériels au moyen de fiches d'agrément signées par le
fournisseur ou toutes autres pièces en tenant lieu.
Les provenances des matériels devront être soumises à l'agrément du Maître d'Oeuvre en
temps utile, pour respecter le délai d'exécution contractuel.
b) Caractéristiques des matériels
Tous les appareils utilisés devront être conformes aux normes françaises AFNOR munis de la
marque de conformité NF/USE.
Les mises en oeuvre de matériels devront être conformes aux prescriptions et règles en
vigueur.
Si, pour une raison quelconque, un matériel ou un procédé de construction ne se rattache pas à
une norme ou un avis technique, le Maître d'Ouvrage, sur avis de son Bureau de Contrôle, sera
seul juge de son emploi.
Les entreprises peuvent proposer différentes marques de matériel, de qualité similaire.
Cependant, afin de rendre possible un choix parmi ces différents matériels, à chaque marque
ou type devra correspondre un prix qui sera joint en annexe du bordereau de prix.
Si l'entreprise proposait pour le même prix plusieurs marques de matériel, le Maître d'Ouvrage
et le Maître d'Oeuvre se réservent de toute façon le droit de choisir le matériel de la marque
qui leur semble le plus approprié.
Le Maître d'Ouvrage et le Maître d'Oeuvre se réservent le droit de revenir aux matériaux
préférentiels, dans le cas où il sera considéré que ceux proposés ne seraient pas jugés
équivalents.
0.11. RESPONSABLE DE L'EXECUTION
L'entrepreneur désignera, dès la passation du marché, un responsable de l'exécution qui devra
être l'unique interlocuteur face aux représentants des Maîtres d'Oeuvre et d'Ouvrage.
Cette personne devra avoir toutes les compétences requises pour répondre à toutes les
questions concernant les installations, et ceci pendant la durée intégrale d'étude et d'exécution
des travaux.
0.12. GARANTIE
Au titre de la garantie, l'entreprise devra, pendant une période d'un an à compter de la
réception des travaux, la garantie, pièces et main-d’œuvre, sur les travaux et les fournitures de
son lot, soit la garantie totale.
0.13. DEMARCHES ADMINISTRATIVES
L'entrepreneur devra prendre contact avec les services techniques des concessionnaires
concernés et avec le Bureau de Contrôle. Il effectuera toutes les démarches auprès de ces
derniers pour obtenir les autorisations nécessaires. Il procédera aux déclarations
réglementaires auprès des autorités compétentes.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 9/35
PRO – Lot Electricité
Toutes les démarches nécessaires pour la mise en service définitive, provoqueront les
vérifications préalables et feront établir les attestations nécessaires. L’installateur aura à sa
charge les frais occasionnés par CONSUEL et le bureau de contrôle en vue de la délivrance
par ces organismes des attestations de conformité.
0.14. ECHANTILLONS
Après désignation et accord de principe du Maître d'Oeuvre, l'entrepreneur devra présenter à
l'approbation, un échantillon de chacun des matériels qu'il se proposera d'utiliser : appareils
d'éclairage, appareillage, etc. La marque retenue ne devra pas être changée en cours de
travaux, sauf accord écrit du Maître d'Oeuvre.
0.15. COORDINATION AVEC LES AUTRES ENTREPRENEURS
L'entrepreneur devra, en temps opportun, prendre contact avec les autres corps d'état pour une
bonne coordination des travaux. Il vérifiera sur plans et sur place que ses installations ne
gênent pas les autres entrepreneurs et qu'il n'est pas gêné par eux. Si ces installations sont
placées dans le même local qu'un autre corps d'état technique, il devra s'entendre avec ce
dernier pour exécuter les ouvrages communs.
Il devra formuler les observations ou réserves en temps utile, afin que le Maître d'Oeuvre
prenne les dispositions nécessaires.
0.16. ESSAIS
L'entreprise devra procéder aux essais et vérifications de fonctionnement des installations,
conformément aux dispositions figurant dans le document technique COPREC N° 1 publié
dans le supplément spécial numéro 82 - 51 Bis du Moniteur N° 51 du 17.12.1982.
Les résultats seront transcrits sur des procès-verbaux établis suivant les modèles figurant dans
le document technique COPREC N° 2 publié également dans le supplément spécial numéro
82 - 51 Bis du Moniteur désigné ci-avant.
Ces procès-verbaux seront établis en fin de chantier, en deux exemplaires :
un exemplaire sera adressé par l'entreprise au Maître d'Ouvrage.
l'autre exemplaire sera adressé au contrôleur technique pour avis,
Il sera également procédé en plus de celles décrites au document COPREC N° 1, aux
vérifications suivantes :
Vérification systématique de la conformité des équipements réalisés avec les
plans et les conditions techniques fixées précédemment. Toutes les
vérifications ou essais, prescrits au présent titre, pourront être effectués et sans
que l'entreprise puisse en aucune manière, refuser d'y apporter son concours
sans réserve,
Vérification des différents fournitures faites, afin de s'assurer que celles-ci sont
conformes aux caractéristiques techniques et au devis, ou dans le cas contraire
ont des caractéristiques techniques au moins équivalentes à celles imposées,
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 10/35
PRO – Lot Electricité
Vérification des mesures prises en matière de repérage de la filerie et
vérification de la mise en place de toutes les plaques ou étiquettes indicatrices
ou signalétiques,
Vérification d'identification de tous les circuits, repérage ou indications
diverses.
Vérifications techniques de l'entreprise.
0.17. LIMITES DES PRESTATIONS
LOT GROS ŒUVRE
Les percements et réservations
Rebouchages des réservations et percements
Les recoupements des gaines verticales. Le matériau utilisé pour les
rebouchages devra présenter une tenue au feu égale au matériau de base.
Les dalles et dallettes support des machines et matériel.
Toutes sujétions d'étanchéité à l'eau dans les locaux techniques et au débouché
des gaines techniques à l'extérieur.
Le rebouchage des trémies et réservations dans maçonneries et structures.
Tranchées et remblaiement pour les réseaux sous dallage
LOT COUVERTURE / ETANCHEITE
Désenfumage naturel
Crosse de sortie toiture
Relevé d’étanchéité autour des sorties en toiture
LOT MENUISERIE / SERRURERIE
Désenfumage des escaliers
Ventouse sur porte de recoupement et escalier
Gâche / serrure sur portes d’accès et portes intérieures
LOT FAUX PLAFOND
Les trappes d'accès aux équipements
Les découpes dans les plafonds, à la demande du présent lot.
LOT PEINTURE
La peinture anti-poussière de toutes les parois des locaux techniques du sol des
autres locaux techniques.
LOT VRD
Les tranchées avec sablon et grillage avertisseur
Ouvrages de génie civil
Plot béton candélabre
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 11/35
PRO – Lot Electricité
Fourreaux CFO et CFA
LOT CLOISONS
Trappe de visite dans les faux plafond et gaine non démontable.
DIVERS (hors Marché)
Actif et postes informatiques
Patères, mobiliers, tablettes.
AVEC L'ENSEMBLE DES CORPS D'ETAT
L'Entreprise du présent lot devra tenir compte dans son offre, des sujétions d'exécution de ses
ouvrages qui pourront avoir une incidence sur ces corps d'état.
En effet, les percements, les fixations, les raccordements des ouvrages, seront effectués par
l'Entrepreneur du lot recevant ceux-ci, mais ils seront à la charge de l'Entreprise du présent lot
s'ils n'ont pas été prévus dans les documents d'appel d'offres de ces lots.
0.18. NORMES ET REGLEMENTS
Introduction
Les prescriptions devront être, pour tout ce qui les concerne en tout ou partie, conformes à
l'ensemble des normes et règlements français en vigueur ou connus au moment de la remise de
l'offre, dont notamment :
Le décret du 2010-1016 et 2010-17 du code du travail.
Le règlement de sécurité du 25 juin 1980 relatif aux établissements recevant du
public.
Les normes et règles de l'U.T.E dont notamment, la NFC 14.100 et NFC 15.100
et mise à jour.
Le décret du 2 août 1983 relatif à l'éclairage des lieux de travail.
L'arrêté du 20 octobre 1978 relatif aux blocs d'éclairage de sécurité.
Les normes AFNOR.
L'arrêté du 26 juin 2003 relatif aux circuits et installations de sécurité.
Les textes officiels concernant la protection de la radiodiffusion et de la
télévision contre les troubles parasites d'origine industrielle.
Les prescriptions pouvant figurer dans le C.C.G ou le C.C.P de l'affaire.
Si au cours des travaux, de nouveaux textes réglementaires concernant les ouvrages à
effectuer, entraient en vigueur, l'entrepreneur du présent lot devrait en référer immédiatement
au Maître d'Oeuvre. La référence aux documents énoncés ci-dessus ne constitue pas une liste
limitative ; il s'agit d'un rappel des principales règles.
Installations électriques
Les installations électriques répondront également aux descriptions particulières prévues par la
notice de sécurité et aux prescriptions éventuelles faites par les services de sécurité à la
délivrance du permis de construire.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 12/35
PRO – Lot Electricité
1.
RECONNAISSANCE DES LIEUX
L’entrepreneur sera sensé s'être rendu sur place pour prendre connaissance des lieux et de
l'environnement, afin d'analyser avec précision les problèmes d'accessibilité sur le chantier et
de mise en oeuvre des installations sur les parties concernées, notamment pour la mise en
oeuvre dans les existants.
Il ne sera accordé aucun supplément engendré par une mauvaise connaissance des lieux.
2.
INSTALLATION DE CHANTIER
Conformément aux prescriptions communes à tous les lots, l’entrepreneur de présent lot devra
les installations de chantier comprenant :
3.
Armoires de distribution judicieusement disposées
Câbles d’alimentation
Eclairage de chantier
Démontage des installations en fin de chantier
RACCORDEMENTS ENERGIE
ORIGINE DE L’INSTALLATION
L’origine de l’installation se situe en limite de propriété, prévu par le lot VRD.
L’alimentation de l’établissement est à la charge du présent lot en accord avec le
concessionnaire, depuis le coffret de branchement prévu au présent lot.
L’alimentation du tableau général, à prévoir au présent lot, sera réalisée en câbles U 1000
R02V, passage en enterré sous fourreau depuis le coffret extérieur jusqu’à chaque entité,
(tranchée, fourreaux et chambre de tirage prévus au lot VRD jusqu’en limite de bâtiment
ensuite la prestation est à la charge du présent lot) ;
Le bus de télé-report en câbles téléphoniques 2 paires 0.6 mm² depuis les embases téléreports, positionné sur les coffrets extérieurs jusqu’au compteur électronique.
COMPTAGE
Il sera prévu 1 comptage tarif jaune :
1 comptage de 66 kVA triphasé.
L’entrepreneur devra les disjoncteurs de branchement agréé par EDF dans le coffret et tous les
accessoires et les raccordements.
Sans précision du fournisseur d'énergie, l'intensité de court-circuit en tête d'installation, sera
de 20KA.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 13/35
PRO – Lot Electricité
4.
TABLEAU GENERAL BASSE TENSION ET TABLEAU DIVISIONNAIRE
4.1.1. TGBT ET TD ATELIERS/GARAGES
L’entrepreneur devra le disjoncteur de branchement agréé EDF et tous les raccordements
depuis le comptage, dans le coffret de limite de propriété. L’alimentation des TGBT sera
effectuée en encastré sous fourreaux à prévoir au présent lot.
Le présent aura en charge la fourniture et mise en œuvre du TGBT positionné dans le local
technique du bâtiment administratif.
Pour le bâtiment ateliers/stockage/garage, il sera prévu un TD (tableau divisionnaire) alimenté
depuis le TGBT.
Le TGBT sera métallique et le TD en armoire étanche IP65, avec porte et serrure, positionné
dans le local technique prévu à cet effet. Ils comporteront un châssis intérieur en profilés rail
DIN permettant l'encliquetage des équipements, mise en œuvre murale suivant plans de
repérage.
Chaque armoire sera dimensionnée de façon à permettre l'adjonction ultérieure d'un
appareillage supplémentaire de 30 %. La filerie sera tirée sous goulotte plastique et les
protections seront repérées par étiquettes gravées. Les disjoncteurs de protection posséderont
le pouvoir de coupure requis en fonction de leur emplacement.
En tête du tableau l’interrupteur comportera une bobine à émission avec arrêt d'urgence
accessible et bien signalée sur la gaine ou la porte, mais non accessible au public. Les départs
seront effectués à partir de borniers fixes soigneusement repérés.
Une barrette de terre sera installée permettant le raccordement de tous les départs.
Le tableau comportera les protections nécessaires des circuits et un plan unifilaire du tableau
sera affiché à proximité sous revêtement plastifié.
En tête du TGBT, il sera prévu une protection contre les surtensions d’origine atmosphérique.
Auniveau de l’accueil, il sera prévu un arrêt d'urgence général et un arrêt d’urgence ventilation
clairement identifiés.
Le TD ateliers comportera également un arrêt d’urgence.
4.1.2. TABLEAUTIN ATELIERS
Pour les 4 ateliers, le présent lot prévoira la fourniture et mise en œuvre d’un coffret électrique
(1coffret / atelier). Ils permettront le raccordement possible :
d’un dispositif de chauffage
d’un dispositif chauffe-eau électrique
Ils devront présenter, à minima, les caractéristiques suivantes :
coffret métallique étanche et résistant aux chocs
protections pour départs chauffage :
•
atelier peinture : départs pour une puissance disponible de 8,5kW mono
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 14/35
PRO – Lot Electricité
•
atelier menuiserie : départs pour une puissance disponible de 8,5kW mono
•
atelier peinture : départs pour une puissance disponible de 8,5kW mono
•
atelier mécanique : départs pour une puissance disponible de 15kW mono
•
atelier ferronerie : départs pour une puissance disponible de 15kW mono
protections pour départ chauffe-eau : 1 départ/atelier pour un cumulus de 2KW
mono
30% de réserve
En façade : commande O/I du chauffage avec voyant signifiant le
fonctionnement et identification « chauffage ».
4.1.3. SOUS-COMPTAGES
Il sera prévu un dispositif de comptage indépendant concernant:
5.
le chauffage;
le refroidissement;
la production d'ECS;
l'éclairage;
les prises;
la ventilation.
PRINCIPE DE DISTRIBUTION
Le schéma de principe sera du type mise à la terre, schéma TT, neutre direct à la terre avec
masses reliées à la terre.
Tous les départs principaux et divisionnaires des armoires seront protégés par des disjoncteurs
au pouvoir de coupure requis avec déclencheurs à relais à maximum de courant assurant la
protection ampère métrique des canalisations, la protection contre les défauts d'isolement étant
assurée par dispositifs différentiels.
Dans tous les cas, les circuits Prises de Courant seront protégées par différentiel haute
sensibilité 30 mA.
La sélectivité verticale sera assurée entre disjoncteurs amont et aval en cas de défaut .
Dans les tableaux de distribution, des circuits divisionnaires de distribution spécialisée seront
toujours prévus pour :
les foyers fixes d'éclairage,
les prises de courant 230 V bipolaires avec terre,
les installations FM.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 15/35
PRO – Lot Electricité
6.
CANALISATIONS D'ALIMENTATION
Domaine d'application
Les prescriptions ci-après intéressent toutes les canalisations et en particulier :
les canalisations basse tension (tension de service entre 50 et 430 volts) pour
les besoins d'alimentation,
les canalisations moyenne tension,
les canalisations intéressant la sécurité
6.1.
CANALISATIONS BASSE TENSION BT
Les canalisations BT destinées à alimenter les besoins électriques lot seront établies
conformément aux normes et décrets en vigueur et en particulier à la norme C 15.100. Les
installations de branchement basse tension seront conforme à la NF C 14100.
Les canalisations seront constituées, soit de :
câbles posés en montage métro ou sur chemins de câbles dans les locaux
techniques et faux- plafonds,
câbles sous conduits encastrés ICD gris APE pour les sections encastrées.
ou de :
6.2.
CANALISATIONS INTERESSANT LA SECURITE
Suivant le cas, elles seront établies soit :
en câbles résistants au feu,
en câbles U 100 RO 2 V.
6.3.
INSTALLATIONS DES BESOINS TECHNIQUES
Il sera prévu des câbles de la série U 1000 RO 2 V à laisser en attente dans des boîtes étanches
pour les alimentations besoins techniques figurant sur les plans joints au dossier de
consultation.
L’alimentation des extracteurs VMC sera en câble CR1 et sélectivement protégés.
Les alimentations des caissons de ventilation seront coupés par l’arrêt d’urgence VMC au
moyen de contacteurs, à prévoir au présent lot.
La plupart des alimentations dues par le présent lot sont représentées sur les plans joints,
cependant l’entrepreneur devra vérifier sur les différentes pièces du DCE que d’autres
alimentations ne sont pas nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du bâtiment.
L’entrepreneur du présent lot devra prévoir des fourreaux aiguillés ente les volets brise soleil
et les commandes qui seront placées à l’accueil.
Il s’agira principalement d’alimenter les équipements :
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 16/35
PRO – Lot Electricité
7.
-
Besoins CVP bâtiment administratif : alimentations VRV (unité extérieure, unités
intérieures), cumulus, ventilation.
-
Alimentations coffrets ateliers
-
Pont roulant depuis TD-ATELIERS
-
Compresseur depuis TD-ATELIERS
-
Extracteurs ateliers : alimentations
-
Extraction post de soudure atelier ferronnerie : alimentation
-
Alimentions Portes sectionnelles
-
Alimentions aire de lavage
-
Alimentation pompe de relevage extérieure
-
Départ en attente motorisation des portails
MODE DE POSE DES CABLES
7.1.
CABLES SUR CHEMIN DE CABLES
Les chemins de câbles principaux et terminaux dans les parcours verticaux et horizontaux
pour les lots courants forts et courants faibles seront fournis et posés par le présent lot. Les
chemins de câbles seront réalisés en câbles d'acier galvanisé à chaud.
La largeur des chemins de câbles doit être prévue de manière à permettre une réserve de 30 %.
Leur fixation sera latérale ou centrale, en aucun cas ils ne devront être suspendus des deux
côtés, afin de laisser un accès pour la pose et dépose des câbles. Les câbles seront placés côte
à côte, sans se chevaucher en deux nappes maximum. Les rayons de courbure doivent être
supérieurs à six fois le diamètre extérieur du câble.
Les chargements de plan s'effectuent au moyen de raccordements spéciaux, concaves ou
convexes. Les virages sont assurés également par raccords spéciaux 90 ou 135 degrés. A la
sortie des chemins de câbles, les câbles ou conducteurs doivent reposer sur des parties
métalliques ne présentant pas d'arête vive.
A cet effet, les extrémités des chemins de câbles sont repliées afin de présenter une surface
arrondie, ou sont équipées des raccords à 90 degrés convexes. Les longueurs sont éclissées au
moyen de raccords spéciaux, placés de préférence en dehors des points d'appuis.
Les chemins de câble peuvent être horizontaux ou verticaux. Dans les deux cas, les câbles sont
fixés par colliers Rilsan.
Si un chemin de câbles assure une communication entre deux locaux au étages ou
emplacements différents au sens de la norme (danger incendie, d'explosion, etc.) ils seront
arrêtés de chaque côté du mur au droit du passage coupe-feu.
Tous les chemins de câble circulant à moins de 2 m du sol devront être pourvus d'un
couvercle. Le parcours des câbles (chemins de câbles, plinthes, goulottes..) sera conçu en
respectant des distances minimales de séparation par rapport à toute source de parasites.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 17/35
PRO – Lot Electricité
7.2.
CABLES POSES AUX PAROIS
Les câbles posés sur parois maçonnés sont interdits, le câble circulant seul, sera disposé sous
tube posé sur colliers. Lorsqu'il y a pose de plus de trois câbles, ceux-ci sont obligatoirement
posés sur chemins de câbles. Les rayons de courbure des câbles seront supérieurs à six fois le
diamètre du câble.
Dans le cas de croisement de canalisations affectées à un autre usage, celui-ci doit être
effectué par un pont ou en tranchée laissant une distance d'au moins 3 cm entre les deux
canalisations.
La traversée des parois doit être réalisée, quelle que soit la longueur de la traversée, au moyen
de fourreaux munis d'embouts protecteurs. Dans le cas où la communication des locaux doit
être évitée (poussière, etc.), les tubes d'acier posséderont des presses étoupes à chaque
extrémité. Les trémies des gaines d'étage seront obturées au moyen de matériaux coupe-feu.
Les parties de canalisations encastrées dans les parois seront protégées par un tube.
7.2.1. Câbles posés sous conduits
Les conduits de montage apparents ou installés au-dessus des faux-plafonds, seront du type
IRO APE. Une protection mécanique complémentaire sera exigée pour tous les locaux à
risques particuliers et pour toutes les installations placées à moins de 1.50 m du sol. Les
colliers de fixation des conduits MRB seront du type ATLAS.
Les colliers de fixation des conduits IRO APE verticaux peuvent être du type PVC vissés.
Les colliers de fixation des conduits IRO APE horizontaux sont obligatoirement du type
ATLAS, sauf présentation d'un certificat de laboratoire officiel indiquant la tenue mécanique
lors d'un incendie.
7.2.2. Câbles en montage "métro"
Dans ce montage, il est fait usage de conduits IRO APE ou MRB. Dans ce dernier cas, les
conduits sont munis d'embouts isolants.
Les colliers de fixation des conduits MRB seront du type ATLAS. Les colliers de fixation des
conduits IRO APE verticaux peuvent être du type PVC vissés.
Les colliers de fixation des conduits IRO APE horizontaux sont obligatoirement du type
ATLAS, sauf présentation d'un certificat d'un laboratoire officiel indiquant la tenue mécanique
lors d'un incendie.
7.2.3. Câbles posés sur les canalisations de transport de fluides
Aucun câble ne sera posé sur les canalisations transport de fluides et devra cheminer à
distance réglementaire des fluides sur un support spécifique.
7.2.4. Canalisations posées en faux plafond
Aucun câble ne sera posé directement sur les faux-plafonds.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 18/35
PRO – Lot Electricité
7.2.5. Repérage des conducteurs
Pour les canalisations de classe BT, elles seront aux couleurs conventionnelles, suivant norme
C 15.100.
Couleurs imposées dans tous les cas :
neutre : bleu clair
terre : vert/jaune
conducteur de phase : orange - rouge - brun - noir - violet
La NFC 15.100 indique les diverses combinaisons de couleurs prévues dans les câbles. Pour
les autres canalisations, elles seront aux couleurs habituelles et en uniformité d'affectation
pour le même type de circuit. Toutes les dispositions seront prises pour qu'il ne subsiste aucun
risque de confusion. Les repérages sur plans seront en concordance.
7.2.6. Repérage des câbles
Les câbles seront repérés en concordance avec les plans par des bagues, selon la méthode du
tenant et de l'aboutissant armoire :
aux changements de mode de pose
en tout état de cause, tous les 50 m minimum.
les traversées de murs verticaux ou horizontaux de chaque côté.
les mentions correspondantes aux repères seront réalisées par marquage
indélébile avec étiquettes.
7.2.7. Fils ou câbles sous fourreaux noyés dans le béton
Les conduits seront du type ICT gris. L'intervalle entre deux fourreaux sera au moins égal au
diamètre du plus grand fourreau. Le recouvrement en béton devra être supérieur au diamètre
du fourreau ou de trois centimètres minimum.
En aucun cas les fourreaux se croiseront. Les extrémités des tubes seront calfeutrées tant que
les fils ou câbles ne seront pas passés. Ceci afin d'éviter la pénétration d'eau ou d'objets.
7.2.8. Boîte de dérivation
En matière isolante, équipée de connecteurs, barrettes ou tout dispositif conforme à la C 15
100, et comprenant :
un connecteur de terre
un connecteur de neutre
un connecteur par phase
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 19/35
PRO – Lot Electricité
7.3.
TERRE GENERALE « MASSE D’UTILISATION »
Ceinturage à fond de fouille par câble cuivre, raccordé à une barrette de mesure, compris
toutes sujétions de raccordement et de protection.
L'entrepreneur devra la réalisation d'un réseau équipotentiel de distribution de la terre
intéressant le bâtiment dans son ensemble.
Les câblettes de terre des colonnes lui sera notamment raccordée par canalisation U 1000 RO
2V 1 x 35 mm2 cuivre.
A chaque canalisation divisionnaire issue des tableaux, il sera associé un conducteur de terre
de même section que celles des conducteurs actifs, en vue de raccordement des appareils
d’éclairage, du contact des prises de courant et de la borne de Terre des “ besoins techniques”
en attente.
Seront également raccordés au réseau “masses générales d’utilisation” :
les liaisons équipotentielles principales à prévoir reliant les ossatures
métalliques, les canalisations principales d’eau et toutes canalisations
métalliques entrant dans chaque bâtiment,
les liaisons équipotentielles secondaires réalisées dans chaque salle d’eau et
reliant toutes les masses métalliques accessibles (huisserie, canalisations,
baignoire, chauffage).
et de façon plus générale, toutes les masses métalliques du lot
“ELECTRICITE” accessibles à toutes personnes et raccordés sous une tension
excédant 50 volts.
Les sections des conducteurs de protection reliant ces masses à la terre seront conformes à
celles définies dans la NF C 15.100.
Les chemins de câbles, notamment, seront mis à la terre chaque fois qu'un conducteur de
protection sera accessible, et au moins au niveau des armoires de distribution, au moyen d'une
liaison spéciale, de section correspondante à celle nécessaire à ce point, compte tenu de
l'intensité théorique de court-circuit. Une cablette 25 mm² cuivre nu sera posée sur les
cheminements.
La mise à la terre des coffrets, enveloppes devra toujours être effectuée aux emplacements
prévus à cet effet et ne devra jamais se trouver être en série avec une masse quelconque.
Ces liaisons seront assurées par des conducteurs en cuivre.
7.4.
BORNIERS
Tous les borniers liés aux présents ouvrages seront repérés de manière sûre et durable et en
concordance avec les schémas.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 20/35
PRO – Lot Electricité
8.
EQUIPEMENT LUMIERE ET PC
8.1.
APPAREILLAGE (COMPRIS BOITES DE JONCTION)
8.1.1. Appareils en saillie
Les appareils en saillie (interrupteurs, prises de courant, etc.), seront admis uniquement
dans les locaux techniques, locaux de stockage et ateliers. Ils seront de type IP 55 ou 57
selon le risque de choc. Ils seront posés à 1.30 m maximum du sol fini.
Les câbles seront raccordés à l'appareillage par presse étoupe ou dispositif d'étanchéité
similaire.
Tous les équipements des ateliers et garage seront en saillie, étanches et avec un IK
adapté au local.
8.1.2. Appareils encastrés
La protection mécanique de la canalisation sera assurée jusqu'à sa pénétration dans la boîte
d'encastrement. La norme NFC 15.100 définit les conditions d’emploi des boîtes
d’encastrement d’après la nature de la paroi support et du type d’appareillage mis en œuvre.
8.1.3. Appareillages de commutation
Interrupteurs, boutons-poussoirs, va et vient etc. seront en plastique blanc de marque
LEGRAND série Mosaic ou équivalent fixation par vis pour les locaux sans risque particulier,
encastré en plastique blanc, IP 445 pour les locaux à risque particulier (locaux humides..)
8.1.4. Appareillage de commande
Les appareillages de commande seront mis en oeuvre à 1.05 m au-dessus des sols finis.
Les interrupteurs de commande intéressant les éclairages des locaux techniques, locaux
aveugles et les commandes des éclairages sur les coffrets de commande seront à voyant
lumineux incorporé.
Les éclairages des circulations horizontales et des sanitaires seront commandés par des
détecteurs de présence orientable à sécurité positive, IP54, détection suivant la luminosité
réglable de 10 à 4000 lux, l'angle de détection sera de 270° ou 360°, champ de détection de
16m, durée d’éclairement réglable de 5 secondes à 15 minutes, judicieusement disposé pour
un allumage immédiat.
La détection doit couvrir l'ensemble de l'espace concerné et 2 zones de détection
successive doivent obligatoirement se chevaucher.
L’éclairage des bureaux, de l’accueil et de la salle de réunion, sera commandé par détecteur de
présence temporisé avec cellule électrique pour une détection suivant luminosité, référence
PD4 de LUXOMAT ou équivalent, zone de détection diamètre 7.70 pour un montage à 2.8
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 21/35
PRO – Lot Electricité
mètres, temporisation de 15 secondes à 30 minutes avec télécommande de réglage des
paramètres. Il sera prévu un bouton poussoir de forçage à l’allumage et à l’extinction.
L’éclairage extérieur sera commandé par cellule crépusculaire, horloge et BP de forçage et
suivant 2 circuits : zone parking, zone ateliers.
L’éclairage extérieur du chenil et de la zone arrière espace vert seront commandés par
interrupteur simple action (étanche pour le chenil et lumineux pour espace vert).
8.1.5. Prises de courant
La hauteur des prises des locaux sera prévue à 0.40 m à l'exception de l'appareillage des
locaux techniques : 1.30 m, fixation par vis obligatoirement. Les prises de courant "Ménage"
seront différenciées par une couleur différente dans les zones de circulation et locaux
communs.
8.2.
EQUIPEMENT LUMIAIRES)
8.2.1. Conditions de mise en oeuvre des appareils d'éclairage
Les prestations au titre de la mise en oeuvre des appareils d'éclairage comprendront tous les
accessoires de fixation ou de suspension de ces appareils qu'elles qu'en soient les conditions
de pose. Les luminaires seront prévus en applique et encastrés dans les faux-plafonds lorsqu'il
en est prévu.
Les alimentations seront cachées à la vue dans l'ensemble des locaux, à l'exception des locaux
techniques.
8.2.2. Source et appareillages
Dans un souci d’économies d’énergie, les luminaires seront choisis afin d’optimiser les
consommations électriques. L’ensemble des locaux sera ainsi équipé de sources LED ou fluocompactes basse consommation.
Les bureaux et communs seront munis de détecteurs de présence doublés de cellules photoélectriques permettant une gestion optimum de l’éclairage en fonction de la présence et de
l’éclairage naturel.
Appareillage de type grande plaque, fixation par vis
Tous les appareils comporteront une borne de mise à la terre. Les appareils d'éclairage seront
livrés complets avec lampes ; les douilles seront en matériau isolant.
Les appareils d'éclairage fluorescents seront livrés complets avec lampes T5 à allumage par
ballasts électronique haut rendement et équipés d’optiques performants, munis d’attestation de
mesure de rendement.
On prévoira l’accessibilité des réflecteurs pour le nettoyage.
Les lampes fluorescentes seront des lampes haut rendement 26 incandia 3000° K minimum
IRC 85, à spectre équilibre et flux garantis à 1000 heures :
Lampe 14 W / 83 : 1200 lumens
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 22/35
PRO – Lot Electricité
Lampe 18 W/ 83 : 1200 lumens
Lampe 26W/84 : 1800 lumens
Lampe 58 W / 83 : 5400 lumens.
Il est indiqué que ces lampes seront comptées dans les états de puissance pour :
Lampe 14 W : 15 VA
Lampe 18 W : 25 VA
Lampe 26W : 26VA
Lampe 58 W : 70 VA
Les luminaires devront satisfaire à l'essai au fil incandescent à 750°C dans les locaux et 850°C
dans les circulations.
Les lampes à incandescence et halogènes sont proscrites (très coûteuses en fonctionnement).
On utilisera pour l’éclairage décoratif des technologies de type LED ou fluorescent.
Luminaire type
Type A : Spots à encastrer IP 54 led 10.5W, 660 lumens, rendement 0.80,
diamètre 137 avec réflecteur diamètre 125 à haut rendement en poly-carbonate
injecté métallisé sous vide, corps en fonte d'aluminium, étriers acier, lampes à
position horizontale, anneau de finition décoratif en poly-carbonate blanc,
certifié ENEC. Classe II. Référence LUXSPACE 470 de PHILIPS ou
équivalent
Localisation : sanitaires, douches et vestiaires
TYPE B : Luminaire tubulaire en saillie, 1x49W avec lampe T5, IP68, IK10.
Vasque en polycarbonate opalisée et réflecteur aluminium. Référence NIEPCE
70 de SAMMODE ou équivalent
Localisation : sous auvent et chenil
TYPE C : Spot encastré LED 7W, 560lm, corps en polycarbonate, disspateur
thermique en aluminium surmoulé, vasque en polycarbonante opale,
alimentation intégrée, IK02, IP44, 4000K, 30000heures. Référence GRACE7
de ARIC ou équivalent
Localisation : détente
Type D : Spots avec verre opalisé à encastrer IP 54 led 10.5W, 660 lumens,
rendement 0.80, diamètre 137 avec réflecteur diamètre 125 à haut rendement en
poly-carbonate injecté métallisé sous vide, corps en fonte d'aluminium, étriers
acier, lampes à position horizontale, anneau de finition décoratif en polycarbonate blanc, certifié ENEC. Référence LUXSPACE 470 de PHILIPS ou
équivalent
Localisation : accueil, salle réunion, circulations.
Type E : Luminaires encastré ou en applique, composé d'un caisson en tôle
d'acier laqué blanche, avec porte appareillage, équipé de 4 lampes 14W T5
fluorescente HE ECO 114lm/W, durée de vie 21 000h, à ballast électronique,
rendement luminaire 80% minimum, grille basse luminance double parabole en
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 23/35
PRO – Lot Electricité
aluminium brillant avec ventelles tridimensionnelles, classe photométrique B,
optique basse luminance 200cd/m² sous 65°, UGR 19 maximum, IRC 80, IP
20, certifié ENEC. Référence SMARTFORM de PHILIPS ou équivalent.
Localisation : Bureaux, salle réunion, détente
Type F : Luminaire fluorescent type réglette étanche IP65, IK10 en 2x35W ou
2x49W, lampe T5, avec un UGR de 19 maximum afin de limiter
l’éblouissement. Pour les locaux à risque explosif, comme le local
phytosanitaire, les éclairages seront antidéflagrants. Référence : PACIFIC de
PHILIPS ou équivalent.
Localisation : Ateliers, locaux techniques, locaux de stockage/dépôts, garage
Type G : Projecteur LED, 6220lm (rendement minimum 111lm/W) puissance
de raccordement 56W, IP66, IK08, CSII, , 4000K, réflecteur diffusant,
orientable, verre de sécurité trempé, transparent, protection contre surchauffe,
réduction de puissance électronique et paramétrage flexible du flux lumineux,
module d’éclairage, étrier et boîtier en aluminium coulé sous pression
thermolaqué, ballast électronique, -20°Cà+40°C, durée de vie 100000heures,
garantie5ans. Référence : FL20-PL43 de SITECO ou équivalent.
Localisation : Zone de circulation ateliers et zones de stockage extérieures.
Type H : Projecteur LED, 12280lm (rendement minimum 115lm/W), puissance
raccordement 107W, , IP66, IK08, CSII, , 4000K, réflecteur diffusant,
orientable, verre de sécurité trempé, transparent, protection contre surchauffe,
réduction de puissance électronique et paramétrage flexible du flux lumineux,
module d’éclairage, étrier et boîtier en aluminium coulé sous pression
thermolaqué, ballast électronique, -20°Cà+40°C, durée de vie 100000heures,
garantie5ans. Référence : FL20-PL52 de SITECO ou équivalent.
Localisation : Parking et Zone de circulation ateliers.
Candélabre :
1 projecteur de type H sera mis en œuvre sur un mât en acier thermolaqué, couleur au
choix de l’architecte, hauteur 5m avec semelle et plot béton de fixation.
Le mât, le cheminement câbles intérieur, passages câbles étanches, trappe de visite et
raccordement, plaque d’appui, tiges de sellement et autres suggestions mât sont à la
charge du présent lot. La semelle et plot béton sont à la charge du lot VRD. Le présent
lot devra fournir les éléments nécessaires au lot VRD pour la réalisation du support
avec incorporation des tiges de sellement.
La qualité de l’éclairage artificiel ou naturel, des circulations intérieures et extérieures doit
être telle que l’ensemble du cheminement est traité sans créer de gêne visuelle.
Les parties du cheminement qui peuvent être source de perte d’équilibre pour les personnes
handicapées, les dispositifs d’accès et les informations fournies, par la signalétique font l’objet
d’une qualité d’éclairage renforcée.
A cette fin, le dispositif d’éclairage artificiel doit répondre aux dispositions suivantes :
La mise en œuvre des points lumineux doit éviter tout effet d’éblouissement direct des usagers
en position « debout » comme « assis » ou de reflet sur la signalétique.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 24/35
PRO – Lot Electricité
Il doit permettre d’assurer des valeurs d’éclairement mesurées au sol d’au moins :
9.
20 lux en tout point du cheminement extérieur accessible
200 lux au droit des postes d’accueil du public
100 lux en tout point des circulations intérieures horizontales
150 lux en tout point d’équipement mobile
150 lux : réserves et dépôts.
200 lux : locaux techniques.
300à450 lux : bureaux, réunions et locaux assimilés
sous auvents des ateliers, (20à50 lux requis)
ECLAIRAGE DE SECURITE
ÉCLAIRAGE DE SÉCURITÉ : Type non permanent.
Le nombre des appareils n’est pas limitatif. Une étude affinée doit être menée par le présent
lot. Toute exigence supplémentaire des services de sécurité sera due en fin de travaux pour
satisfaire la protection des usagers, et ce sans supplément de prix. Garantie de deux ans sur le
matériel qui doit être homologué aux Normes Européennes. Le système d’éclairage de sécurité
sera de type non permanent.
Blocs autonomes autotestables d’éclairage de sécurité : (BAES).
Un éclairage de signalisation, balisage sera mis en place.
La distance entre deux foyers lumineux sera toujours inférieure à 15 m. Le balisage de sortie
sera porté sur les blocs, selon la norme NF X - 08003.
Tous les changements de direction, obstacles, sorties, cheminements, seront éclairés par des
appareils conformes aux Normes NFC 71-800 et NFC 71-801 et aux articles EC7 et EC15.
Les conduits seront en matériaux non propagateur de la flamme avec des fils de section 1.5
mm2, ces câbles étant résistant au feu.
Dispositions à respecter pour éclairage d’ambiance ou d’anti-panique :
flux lumineux minimal de 5lm/m² pendant la durée assignée de fonctionnement
rapport distance entre foyers/hauteur inférieur ou égal à 4.
Ces dispositifs seront alimentés par blocs autonomes avec ligne automatisée de l’état de repos
depuis un point central, par télécommande spécifique.
Dans le local TGBT, il sera prévu un bloc d’éclairage de sécurité portatif sur une prise de
courant dédié à ce seul usage.
L’entrepreneur fournira également une télécommande de blocs.
Les installations d'éclairage de sécurité seront conforme à l'arrêté du 14 décembre 2011.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 25/35
PRO – Lot Electricité
10.
ALARMES TECHNIQUES
L’Entrepreneur du présent lot devra les reports d’alarme technique des équipements VMC au
niveau de l’accueil par l’intermédiaire de voyants de couleur rouge.
11.
ALARME INCENDIE
Le système d'alarme sera de type 4 surveillant l’ensemble de l’établissement.
Elle doit comprendre pour toutes zones de l'établissement:
des membranes de déclenchement positionnées dans les dégagements et
quelques salles principales (circuit par boucle générale). Le déclencheur manuel
interviendra par simple pression du doigt sur la membrane déformable. Capot
en ABS rouge.
les différents avertisseurs sonores qui émettent un son "deux tons" pendant 5
min minimum, et sans possibilité d'arrêt (sauf en réarmant le déclencheur avec
outil spécial à livrer).
Flash lumineux
Coloris blancs, équipement complet, son AFNOR 90 dB à 2m.
Autonomie 12 h ou 72 h de veille + 5min alarme générale selon système.
tableau de signalisation - centralisateur de mise en sécurité.
Le tableau de signalisation de l'alarme situé dans le bureau, sera certifié suivant la norme
AFNOR NF S 61-950 N° TS 084.
Ce tableau comprendra ou intégrera :
12.
alimentation de l'alarme et sa protection électrique,
signalisation d'alarme par sirènes intérieures blindées autonomes et étanches
une zone d'évacuation générale selon la nouvelle norme NF S 61-936
un raccordement aisé grâce à des borniers débrochables
PORTAILS ET PORTIER ELECTRONIQUE
12.1. PORTIER ELECTRONIQUE
Sans objet
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 26/35
PRO – Lot Electricité
12.2. PORTAILS :
Portail principal : le présent lot prévoira uniquement des fourreaux aiguillés CFO et CFA
depuis le local technique vers la chambre de tirage extérieure due par le lot VRD. Les
fourreaux reliant cette chambre au portail sont à la charge du lot VRD.
Portail accès technique : le présent lot prévoira uniquement des fourreaux aiguillés CFO et
CFA depuis le local technique vers la chambre de tirage extérieure due par le lot VRD. Les
fourreaux reliant cette chambre au portail sont à la charge du lot VRD.
13.
CABLAGE VOIX - DONNEES
13.1. INTRODUCTION
Le soumissionnaire a obligation de résultats, en respectant les conditions techniques et les
normes en vigueur et notamment celle cité ci-après.
Le présent document a pour objet de guider les candidats dans l’étude du dossier et de leur
présenter les principes envisagés pour la réalisation du projet. Les directives techniques du
C.C.T.P. doivent être considérées comme un minimum en terme de fonctionnalité. Elles ne
présentent nullement, une limite à ne pas dépasser. En conséquence, il appartiendra au
soumissionnaire de présenter la solution optimale pour satisfaire les objectifs à atteindre.
13.2. RESEAUX FRANCE TELECOM
L’entrepreneur devra prévoir une prise téléphonique RJ45 à proximité du comptage tarif jaune
pour permettre à EDF d’effectuer les relevés via le réseau téléphonique.
Il sera également prévu des lignes analogiques pour le transmetteur de l’alarme intrusion.
Courants de communications
Leur mise en œuvre sera conforme aux guides d’applications UTE C 15 900 édition d’octobre
2000 et UTE 90 483 édition de juillet 2005 ainsi qu’au recueil technique de France Télécom.
La limite de prestation se situe dans la chambre de l’opérateur de communications
électronique la plus proche, depuis cette chambre l’entrepreneur du présent lot devra les
fourreaux et le câblage.
Adduction au réseau de l’opérateur
Il sera prévu des fourreaux 42/45 entre la chambre désignée par l’opérateur et le point de
pénétration du bâtiment, à la charge du présent lot.
Communications
Il sera prévu en tête de l’installation un organe de protection contre les surtensions d’origine
atmosphérique.
Le projet sera raccordé par des câbles comportant un certain nombre de paires conformes à la
NF EN 50288 catégorie 6 ; ils seront posés sous fourreau aiguillé. Ces câbles seront raccordés
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 27/35
PRO – Lot Electricité
à un Dispositif de Terminaison Intérieure (DTI) (CF. NF C 15 100). Le dispositif DTI sera
positionné dans le local VDI.
Prévoir au présent lot un point de distribution (PDI) à capot sécurisable permettant le
branchement de la salle de spectacle.
Chaque prise sera raccordée par un câble à 4 paires torsadées de catégorie 6 au minimum. Ces
prises de type à connectique RJ45 seront de catégorie 6 au minimum. (CF. UTE C 90 483)
L’entrepreneur devra fournir toutes les lignes analogiques nécessaires (fax, télésurveillance,
…).
13.3. INFORMATIQUE ET TELEPHONIE
13.3.1. Contexte
Le réseau de distribution préconisé sera utilisé pour les applications téléphoniques (lignes
RTC, liaisons spécialisées...), informatiques (terminaux asynchrones, synchrones, terminaux
intelligents,...), et image
13.3.2. Principes du réseau de distribution
Le réseau de distribution sera entièrement banalisé pour l'ensemble des applications
téléphoniques, informatiques et image.
Il sera articulé autour :
Une baie de brassage principale située dans le bâtiment Administratif.
d'une distribution verticale et horizontale à base d'un câble 4 paires torsadées et
blindées paire par paire, reliant les postes de travail au local technique, avec
une longueur maximale de 80 mètres
la distribution "équipements" à base de câbles en paires torsadées reliant les
ressources (équipements actifs informatiques et téléphoniques) aux panneaux
de brassage situées dans le local baie de brassage, y compris cordons de
brassage.
Le réseau de distribution sera conçu à partir des composants de Catégorie 6 du système de
câblage type CTD 20 de ACP ou équivalent à 250 M bits/ s avec impédance de 100 ohms.
Poste VDI
Le poste VDI consistera en une platine équipée de 2 prises RJ45 blanches de Catégorie6 dont
le modèle sera soumis à l'agrément du Maître de l'Ouvrage. Il comprendra également 4 PC
16A.
Les prises RJ45 seront fixées à la plinthe par le biais de plastrons MOSAÏC 45.
Les actifs et postes informatiques sont hors marché.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 28/35
PRO – Lot Electricité
13.3.3. Normalisation
Ce Cahier des Charges fournit la description des composants et travaux nécessaires à la
réalisation d’un système de câblage structuré s’appuyant sur les normes internationales et
nationales connues et en vigueur, à savoir :
EN 50173 Edition 2, 2002
ISO 11801 Edition 2, 2002
Le présent document couvre la conception, la fourniture, l’installation, les tests ainsi que la
réception d’un système de câblage Catégorie 6 / Classe E.
Ce système de câblage assurera le transport des signaux voix, données éventuellement,
contrôle et ce, de manière transparente. En outre, afin de répondre aux besoins futurs, le
système de câblage doit permettre la réalisation aisée de la maintenance ainsi que
d’éventuelles extensions.
La terminologie, les références et les tableaux de performances « Lien et Canal » Classe E
utilisées dans le présent document sont issues des normes EN 50173 Edition 2, 2002 et
ISO/IEC 11801 Edition 2, 2002.
Le soumissionnaire est tenu de joindre à son offre les fiches techniques du matériel proposé.
Ces fiches décriront les caractéristiques du matériel garanties par le fabricant.
Tous les composants utilisés doivent être produits par le même fabricant afin de permettre
l’obtention d’une garantie « Canal Classe E » fournie par ce fabricant.
13.3.4. Baie 19’’
Il sera prévu dans le placard technique bâtiment administratif une baie standard de 19’’,
600x600 12U. La baie sera dédiée aux ressources informatiques, téléphoniques et réseau
technique des suites.
Cette baie avec une réserve suffisante pour accueillir les éléments actifs nécessaires au bond
fonctionnement. La baie sera équipée de châssis métallique 19’’ (Avant, Arrière) prévus pour
l’utilisation d’écrous cage standards (Carrés). La porte avant se composera d’un cadre
métallique monté sur charnières ainsi que d’une vitre de sécurité centrale. Les panneaux
latéraux et arrière sont équipés de charnières et sont amovibles afin de permettre un accès aisé
aux équipements installés dans la baie et coffrets. La porte et les panneaux latéraux de
l’armoire doivent comporter deux crémones permettant une ouverture à gauche ou à droite
sans manipulations particulières. Ils doivent automatiquement être mis à la terre sans la
nécessité d’employer un Fil de raccordement..
Afin d’obtenir un ensemble esthétique et facile à gérer (Gestion des cordons de brassage), les
accessoires suivants seront prévus :
Guides de cordons métalliques fermés (1 ou 2 HU) pour la gestion horizontale
des cordons de brassage
Anneaux latéraux de rangement fixés de part et d’autre du châssis 19’’. Ces
anneaux doivent pouvoir être enlevés aisément par simple rotation. Ils seront
utilisés pour la gestion verticale des cordons de brassage.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 29/35
PRO – Lot Electricité
Le soumissionnaire fournira également les blocs multiprises (240V) équipés de 16 prises
courant fort par coffret et baie et d’un disjoncteur intégré ainsi que les clés de terre à installer
dans chaque baie ou coffret.
L’entrepreneur prévoira un espace suffisant pour l’installation de la baie. Il s’assurera
également que le local technique est suffisamment grand et/ou est équipé d’une climatisation
adéquate afin de permettre une dissipation thermique suffisante.
Eléments divers à prendre en compte
Chaque panneau de raccordement sera relié au châssis de la baie, ce dernier sera connecté à la
terre au moyen d’un conducteur vert/jaune. La mise à la terre des panneaux est assurée par
l’intermédiaire du châssis 19’’ métallique qui assure donc la continuité de terre du système de
câblage. L’assemblage baies / châssis constitue également un blindage efficace contre les
perturbations électromagnétiques extérieures.
La connexion de terre devra être également réalisée entre toutes les baies installées. Les
groupes de baies devront être reliés à une barrette de terre directement connectée la terre
principale du bâtiment. La clé de terre de la baie devra être reliée à une barrette de terre
principale au moyen d’un fil de terre vert/jaune de 6 mm². Si cette barrette est inexistante ou
si la terre est de mauvaise qualité, un lien direct vers la terre principale du bâtiment devra être
créé au moyen d’un conducteur d’un diamètre de 16 mm².
Il sera prévu en protection d’installation un parafoudre efficace shuntable en cas de sinistre,
afin de rétablir le fonctionnement des circuits sans attendre la réinstallation d’un nouveau
parafaudre.
Panneaux de brassage
Les panneaux de brassage devront être dimensionnés selon le standard 19’’pour permettre leur
installation dans des baies ou coffrets standard.
Ces panneaux devront pouvoir intégrer jusqu’à 24 embases de type Snap-in LANmark ou
équivalent sur une hauteur de 1HU.
Ils seront coulissants afin de permettre des interventions aisées sur les connecteurs, sans
dépose des panneaux.
Leurs faces avant permettront l’insertion d’une bande d’identification de 8 mm conforme aux
standard de toutes les titreuses du marché. L’utilisation des étiquettes fournies par le
fabriquant sera privilégié. L’identification des connecteurs sera conforme à la norme TIA 606
ou selon un format prédéfini par le client.
Tous les ports des panneaux seront équipés d’un volet de protection amovible permettant une
occultation totale protégeant les connecteurs de toutes contraintes extérieures.
Tous les panneaux seront équipés d’un système de type Clip-on ou équivalent, permettant le
maintien mécanique des câbles et la continuité de masse des liaisons grâce aux reprises à 360°
des connecteurs.
Ce système devra être parfaitement adapté afin de ne pas endommager les câbles et de ne pas
affecter les performances de la liaison.
L’installateur devra éviter tout risque de pincement ou de compression des câbles au cours de
l’installation. Pour ce faire, l’usage d’attaches de câbles de type Velcro ou équivalent est
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 30/35
PRO – Lot Electricité
recommandé. Il s’assurera également qu’une réserve de câble suffisante a été prévue afin de
permettre l’extraction du panneau de brassage.
Si des accessoires d’adaptation ou autres doivent être utilisés, ils seront extérieurs et donc ne
seront pas intégrés aux panneaux de brassage.
Dans la baie, les panneaux de brassage devront être séparés par des guides-cordons
métalliques dont la face avant est constituée d’un couvercle destiné à protéger les cordons de
brassage. La hauteur de ces guides-cordons sera 2HU avec pan incliné permettant l’extraction
aisée du panneau de brassage. On utilisera un guide-cordons 2HU pour le brassage d’un
maximum de deux panneaux de brassage.
Si le panneau de brassage comprend un système de contact automatique avec le cadre
métallique (non peint) de la baie, le panneau ne doit pas être mis à la masse au moyen d’un
conducteur séparé. Si la baie ne comprend pas de système de reprise automatique du contact
de masse, les panneaux de raccordement devront être reliés au collecteur de masse de la baie
au moyen d’un conducteur séparé.
Cordons de brassage pour la transmission de données
Pour obtenir les performances Classe E, les cordons de brassage répondront à la norme
catégorie 6. Tous les connecteurs des cordons Catégorie 6 seront de type générique, « deembedded ».
Ils seront de la même marque que celle utilisée pour la constitution du lien permanent
(Permanent Link), et référencés au catalogue du fabriquant, afin de pouvoir supporter la
garantie du constructeur sur le canal de transmission (Channel).
Ces cordons catégorie 6 seront équipés de connecteurs RJ45 catégorie 6 moulés et équipé de
manchons aux deux extrémités. L’impédance caractéristique des paires devra être identique à
celle des câbles de distribution capillaires. Ces cordons auront un niveau de performance
garanti pour plus de 1000 insertions sans dégradation de la qualité de transmission du lien.
Le câble utilisé dans la constitution des cordons répondra à la norme catégorie 6 et il sera de
couleur différente pour le brassage téléphonique et informatique. La gaine extérieure sera
réalisée dans un matériau qui ne produit pas de fumée toxique (Zéro Halogène) en cas de feu
et qui possède des propriétés ignifuges (Flame Retardant) : LSZH-FR.
La couleur de la gaine sera en accord avec la codification de la gendarmerie afin de
différencier les cordons de transmission de données des autres câbles de l’installation. Le
cordon comprendra 4 paires torsadées écrantées paire par paire, constituées de fils de cuivre
multibrins.
L’impédance de toutes les paires sera de 100 Ohms.
L’ Entreprise devra se rapprocher des services compétents de la gendarmerie pour les règles de
repérage et les codes de couleur de l’installation.
Lien ou Canal Classe E
Le fabricant devra démontrer que les performances minimales qu’il garantit dans le cas de
figure le plus défavorable sont conformes aux « performances Canal Classe E » décrite dans la
version « ISO/IEC 11801 Edition 2, 2002». Ces performances devront être mesurées selon le
modèle « Canal à 4 connecteurs » utilisant 4 RJ45. Tous les composants utilisés seront
conformes aux prescriptions du document ISO Catégorie 6 mentionné ci-dessus.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 31/35
PRO – Lot Electricité
En plus des performances « Lien et Canal », le fabricant devra être en mesure de produire les
certificats de conformité fournis par un laboratoire de test indépendant (Delta EC ou
équivalent) et ce pour ses connecteurs et ses câbles.
Le fabricant du système de câblage doit pouvoir montrer son expertise interne en ce qui
concerne la conception et la fabrication de tous les composants utilisés (câbles, prises
terminales, panneaux de brassage, cordons de brassage, ….) et ceci en vue d’assurer la
compatibilité de tous les éléments qui composent le système.
Le câble sera de type catégorie 6, 8 paires torsadées. Le diamètre de l’âme en cuivre des
conducteurs sera de 0.55 mm. La gaine extérieure sera réalisée dans un matériau qui ne
produit pas de fumée toxique (Zéro Halogène) en cas de feu et qui possède des propriétés
ignifuges (Flame Retardant) : LSZH-FR. La couleur de la gaine sera orange afin de
différencier les câbles de transmission de données des autres câbles de l’installation. Des
références de traçabilité apposées par le fabricant permettront de valider la qualité des câbles
installés.
Le maintien de la performance de transmission sera garanti par l’utilisation, dans la structure
du câble FTP, d’un élément central d’annulation de la diaphonie entre les 4 paires (Central
dielectric Cross-talk Cancellation member).
Toutes les paires auront une impédance caractéristique de 100 Ohms, avec une tolérance de
+/- 15 Ohms. Les couleurs standards de la gaine d’isolation primaire recouvrant les
conducteurs du câble seront les suivantes : Bleu/Blanc, Orange/Blanc, Vert/Blanc et
Marron/Blanc.
Afin d’assurer de meilleures performances électromagnétiques (CEM), ainsi qu’une mise en
œuvre simplifiée, le câble sera constitué d’un double écran général de protection. Il sera
réalisé au moyen de deux feuillards en aluminium, chacun d’une épaisseur de 25µm. Un fil de
drainage en cuivre étamé d’un diamètre de 0,24 mm sera intercalé entre ces deux écrans. Les
jointures de chacun des deux écrans seront disposées de part et d’autre du câble, c’est à dire à
180° l’une de l’autre.
La conformité des performances Catégorie 6 du câble devra être approuvée par un laboratoire
de test indépendant de type Delta EC ou équivalent.
Connecteur
Tous les connecteurs Catégorie 6 seront de type générique, « de-embedded ».
La conformité des performances Catégorie 6 des connecteurs devra être approuvée par un
laboratoire de test indépendant de type Delta EC ou équivalent.
Les connecteurs utilisés seront compatibles avec tous les supports et accessoires de type Snapin LANmark 5 ou équivalent.
Ils devront être équipés d’un organiseur permettant une connexion du câble sans dépairage
ainsi que d’une connexion du drain de continuité par contact direct avec la croix métallique
séparant chacune des paires à l’arrière du connecteur, améliorant ainsi la diaphonie de la
liaison.
Cette organiseur sera pourvu sur sa partie latérale d’un détrompeur, évitant ainsi toute erreur
de sertissage du connecteur. Il sera pourvu, à l’arrière, du code d’identification de couleur
correspondant aux deux types de câblage T568A et T568B. Le raccordement sera de
préférence réalisé suivant le code T568B.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 32/35
PRO – Lot Electricité
Tous les conducteurs des 4 paires seront raccordés sur les bornes respectives du CAD
(Contact auto-dénudant).
Afin d’éviter les erreurs pendant l’installation, les CAD seront identifiés par le même code
couleur que celui des paires.
Afin d’améliorer la protection contre les Interférences Electromagnétiques, tous les
connecteurs seront écrantés, et seront pourvus, obligatoirement au niveau des panneaux de
brassage, d’une reprise à 360° de l’écran.
Les dimensions des connecteurs seront de type Snap-in LANmark 5 ou équivalent :
Avec reprise à 360° : H x L x P: 19.5 mm x 17 mm x 47 mm
Sans reprise à 360° : H x L x P : 19.5 mm x 17 mm x 41.4 mm.
13.3.5. Prises terminales
La face avant sera au format 45x45 inclinée avec des volets de protection amovibles. Elles
pourront accueillir jusqu’à 2 embases de type Snap-in LANmark 6 ou équivalent. Dans le cas
d’une utilisation d’une seule embase, il sera prévu un obturateur amovible.
Le repérage se fera au moyen d’une étiquette insérée sous un volet transparent pivotant
Le matériau employé sera certifié UL94V0 et de couleur blanche, RAL 9010.
Référence : MOSAIC de LEGRAND ou équivalent.
13.3.6. Essais de réception
Tests de Classe E
100 % des liens horizontaux devront être testés. La procédure de test devra être conforme à
celle décrite dans le standard « ISO 11801 Edition 2, 2002» pour la Classe E et ce en accord
avec la procédure “Permanent Link” réalisée avec un équipement de test de niveau III équipé
de têtes « Permanent Link De-embedded ».
Les appareils de tests devront être calibrés en accord avec les prescriptions du fournisseur de
ces appareils.
Les paramètres suivants seront testés :
WIRE MAP - Affectation des paires et du drain d’écran
LENGHT - Longueur des paires
DC LOOP RESISTANCE - Résistance de boucle
IMPEDANCE - Impédance
INSERTION LOSS - Perte par insertion
NEXT et PS NEXT - Paradiaphonie et Paradiaphonie cumulée
FEXT et PS FEXT - Télédiaphonie et télédiaphonie cumulée
ACR et PS ACR – « Rapport signal/bruit »
ELFEXT et PS ELFEXT – « Rapport signal/bruit »
RETURN LOSS - Perte par réflexion
PROPAGATION DELAY - Délai de propagation
SKEW - Ecart de propagation
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 33/35
PRO – Lot Electricité
Les paramètres et caractéristiques suivants du système de câblage doivent être testés en
conformité avec les standards ISO/IEC 11801 Edition 2 et EN 50173 Edition 2.
Permanent Link Classe E ISO/IEC 11801 Edition 2
Fréquence
IL (dB)
(MHz)
NEXT
(dB)
PS NEXT ACR
(dB)
(dB)
PS
ACR ELFEXT
(dB)
(dB)
PS ELFEXT
RL (dB)
(dB)
1
4.0
65.0
62.0
61.0
58.0
64.2
61.2
21.0
16
7.1
54.6
52.2
47.5
45.1
40.1
37.1
20.0
100
18.5
41.8
39.3
23.3
20.8
24.2
21.2
14.0
250
30.7
35.3
32.7
4.7
2.0
16.2
13.2
10.0
14.
RESEAUX SECS
Le prestataire aura en charge les liaisons CFO et CFA extérieures (uniquement câblage) entre :
-
TGBT et coffret TJ
-
Local info et coffret FT
-
TGBT et le candélabre du parking
-
La liaison CFO (Alimentation en attente) : entre TGBT et zone de lavage
-
La liaison CFO (Alimentation en attente) : entre TGBT et pompe de relevage
Les tranchées avec grilles, les fourreaux, les chambres de tirages, socles bétons pour
candélabres et les ouvrages de génie civil sont à la charge du Lot GO/VRD.
Le prestataire aura en charge les liaisons CFO et CFA extérieures (câblage et fourreaux)
entre :
-
Les liaisons CFO et CFA entre le bâtiment administratif et le bâtiment Ateliers.
Le présent lot aura pris également connaissance du DCE Lot VRD.
15.
OPTION 1 : GESTION DE L'INTRUSION
15.1. GENERALITES
Il sera prévu une surveillance de l’intrusion complète par détecteurs volumétriques dans les
locaux et circulations. Il sera prévu un système anti-intrusion sur l’ensemble du site. Le
titulaire du présent lot doit la fourniture, la pose et le raccordement du système d'alarme
intrusion intégrant l'alimentation secteur de la centrale et toutes liaisons entre la centrale et les
appareils terminaux.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 34/35
PRO – Lot Electricité
Les câbles courants faibles seront séparés physiquement des câbles courants forts. L'ensemble
des équipements de sûreté sera en sécurité positive.
15.2. SYSTEME
Le système sera composé :
d'une unité centrale,
des unités de communications,
des unités de traitement locales,
des détecteurs infrarouge,
des détecteurs double technologie,
Le câblage des détecteurs est effectué en "guirlande" : cheminement d'un terminal à un autre
jusqu'au dernier équipement. Le nombre d'équipements est limité à 16 par bus. Le type de
câble est du 2 paires torsadées avec écran, type SYT 6/10 ° ou équivalent.
15.3. DETECTEURS INTERIEURS
Les détecteurs intérieurs seront de 2 types :
Des détecteurs infrarouge de 15 m ou 30 m de portée, déposés dans les petits
locaux.
Des détecteurs double technologie (infrarouge hyper fréquence) et disposés
dans les grands volumes (circulation, hall et salles).
Ils seront reliés aux sous stations polyvalentes (le cas échéant) par un câble bus, type SYT
6/15 écranté, passage sur chemins de câbles et fourreaux.
15.4. CLAVIER
Il sera prévu un pilotage de la centrale par clavier à code.
Il sera prévu 1 clavier de mise en et hors service au niveau de l’accès personnel.
Plusieurs zones pourront être définies par la Maître d’ouvrage.
15.5. SIRENE
Il sera prévu des sirènes intérieures et extérieures principales auto-alimentée, 113 dB à 1 mètre
15.6. TRANSMETTEUR TELEPHONIQUE
Il sera prévu de consulter à distance le système d'alarme. Le personnel d'astreinte est ainsi
averti des incidents ou intrusions et peut déclencher les consignes d'intervention. Le système
devra disposer aussi d'une passerelle de connexion vers les systèmes de télésurveillance les
plus courants. Il transmettra les alarmes sélectionnées par un protocole dédié via le réseau
téléphonique commuté.
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
CREATION D’UN CENTRE TECHNIQUE - CALVISSON
page : 35/35
PRO – Lot Electricité
16.
OPTION 2 : GARAGE
La réalisation du garage est en option.
Le garage devra être équipé des dispositifs suivants :
-
éclairages intérieurs/extérieurs et commandes
-
éclairage de sécurité
-
alarme incendie
-
alimentations des besoins techniques propres au garage
Outre les équipements électriques pour le garage, certains éléments prévus en base sur
l’emprise du garage devront être repositionnés (Cf. plans d’implantation Base et Option afin
d’identifier ces éléments).
Dans le chiffrage, le repositionnement sera intégré.
17.
OPTION 3 : ALARME INTRUSION GARAGE
Dans le cas où l’établissement est équipé d’un dispositif Intrusion (Option N°1) et que le
garage est réalisé (option N°2), le présent lot chiffrera en option N°3, l’extension du dispositif
Intrusion pour couvrir le garage (coffret d’extension, détection, sirène).
Data/riscbox/dossier2609
ETABLI PAR BET DURAND
MAITRISE D'OUVRAGE :
Commune de Calvisson
1 rue de la mairie
30420 CALVISSON
CREATION D'UN CENTRE
TECHNIQUE MUNICIPAL
PHASE DCE
CCTP Lot 11 Aménagements extérieurs - VRD
MAITRISE D'ŒUVRE :
CARDIN GABRIEL - Architectes Mandataires
20, impasse des Moulins
34080 MONTPELLIER
Tél. 04 67 40 21 17 - Fax. 04 67 03 45 04
Marc CUSY –Economie de la
Construction
Economie de la construction
20 rue des Fours
34750 Villeneuve les Maguelone
BET Durand
Electricité – Fluides
90 rue Maurice Planès
34000 MONTPELLIER
Tél. 04 67 03 37 44
Fax. 04 67 03 37 61
Mail : contact@betdurand.com
Tél. 04 67 83 65 23
Mail : virginie@cusyeconomiste.fr
ITS
Structure
124 Impasse Louis Aragon
30600 Vauvert
Tél. 04 66 53 44 05
Fax. 04 66 53 49 86
Mail : its.sandri@orange.fr
MCG
OPC
Bureaux Olympie
134 Av de Palavas
34070 Montpellier
Tél. 04 37 20 29 43
Fax : 04 67 20 29 44
Mail :
marielle.audiot@mcgexp.com
Mai 2016
DCE / pages de garde.2015-006-CCTP.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.1
C.C.T.P. – LOT N° 11 – AMENAGEMENTS EXTERIEURS - VRD
SOMMAIRE
CHAPITRE 00 – GENERALITES____________________________________________________________ 3
00.1 Consistance des travaux __________________________________________________________________ 3
00.2 Connaissance des lieux – Vérifications préalables ______________________________________________ 3
00.3 Travaux à la charge de l'entreprise__________________________________________________________ 3
00.4 Liaison avec le domaine public _____________________________________________________________ 4
00.5 Réglementation et normes ________________________________________________________________ 4
00.6 Nature du sol ___________________________________________________________________________ 4
00.7 Canalisations existantes __________________________________________________________________ 4
00.8 Implantation – Piquetage – Niveaux ________________________________________________________ 5
00.9 Documents graphiques ___________________________________________________________________ 5
00.10
Echantillons – Choix des matériaux _______________________________________________________ 5
00.11
Essais _______________________________________________________________________________ 5
00.12
Mortiers _____________________________________________________________________________ 6
00.13
Prescriptions concernant les bétons ______________________________________________________ 6
00.131 Contrôle des bétons _________________________________________________________________ 6
00.132 Classe d’exposition des bétons à propriété spécifiée (BPS) __________________________________ 7
00.133 Définition des BPS ___________________________________________________________________ 7
00.14
Mesures de protection des ouvrages ______________________________________________________ 7
00.15
Limites de prestations avec les bâtiments __________________________________________________ 8
CHAPITRE 01 – DESCRIPTION DES OUVRAGES ______________________________________________ 9
01.1 Travaux préparatoires terrassements _______________________________________________________ 9
01.101 Prescriptions techniques particulières ___________________________________________________ 9
01.102 Nettoyage du terrain ________________________________________________________________ 9
01.103 Abattage d'arbres ___________________________________________________________________ 9
01.104 Démolitions de maçonneries ou de béton armé rencontrés dans les fouilles ____________________ 9
01.105 Déblai_____________________________________________________________________________ 9
01.106 Remblais tout venant _______________________________________________________________ 10
01.107 Evacuation aux décharges ___________________________________________________________ 10
01.2 Terrassements pour réseaux _____________________________________________________________ 10
01.201 Généralités _______________________________________________________________________ 10
01.202 Tranchées ________________________________________________________________________ 10
01.203 Sablon ___________________________________________________________________________ 10
01.204 Grillage avertisseur _________________________________________________________________ 10
01.205 Remblai en tout venant _____________________________________________________________ 11
01.206 Evacuation aux décharges ___________________________________________________________ 11
01.3 Voirie ________________________________________________________________________________ 11
01.301 Prescriptions particulières ___________________________________________________________ 11
01.302 Essais et contrôles __________________________________________________________________ 11
01.303 Préparation de forme _______________________________________________________________ 11
01.304 Fondation de chaussée ______________________________________________________________ 11
01.305 Couche de base ____________________________________________________________________ 12
01.306 Dallage béton désactivé _____________________________________________________________ 12
01.307 Revêtements graviers _______________________________________________________________ 12
01.308 Enrobés __________________________________________________________________________ 13
01.309 Revêtements bicouche ______________________________________________________________ 13
01.310 Terre végétale _____________________________________________________________________ 13
01.311 Reconstitution des chaussées existantes et de la rampe d'accès _____________________________ 13
01.312 Longrines et bêches ________________________________________________________________ 13
01.313 Bordures _________________________________________________________________________ 14
01.314 Peinture de marquage ______________________________________________________________ 14
01.315 Panneaux de signalisation ___________________________________________________________ 14
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.2
01.4 Plantations____________________________________________________________________________ 14
01.401 Généralités _______________________________________________________________________ 14
01.402 Préparation des sols ________________________________________________________________ 14
01.403 Plantations _______________________________________________________________________ 14
01.404 Travaux d’entretien_________________________________________________________________ 18
01.405 Paillage écorce broyé _______________________________________________________________ 18
01.406 Prairie rustique ____________________________________________________________________ 19
01.5 Clôture _______________________________________________________________________________ 19
01.501 Démolition de clôture _______________________________________________________________ 19
01.502 Mur en gabion _____________________________________________________________________ 19
01.503 Clôture treillis en panneaux __________________________________________________________ 19
01.504 Portail coulissant ___________________________________________________________________ 20
01.505 Portillon __________________________________________________________________________ 20
01.6 Ouvrages divers ________________________________________________________________________ 20
01.601 Banc en bloc de béton ______________________________________________________________ 20
CHAPITRE 02 – OPTIONS OBLIGATOIRES _________________________________________________ 21
02.1
Suppression du revêtement bicouche de la zone parking _______________________________________ 26
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.3
CHAPITRE 00 – GENERALITES
00.1
CONSISTANCE DES TRAVAUX
Les prestations du présent lot Aménagements extérieurs-A comprennent principalement et
énumérés non limitativement, les travaux de terrassements, d'aménagements de surface, et de
plantations, ci-dessous indiqués :
A - Terrassements
- Nettoyage et débroussaillage du terrain
- Terrassements de masse pour exécution des plates-formes de voirie, du bâtiment, des espaces
aménagés et des espaces plantés
- Les fouilles en trous pour les plantations
- Les terrassements ponctuels au droit des ouvrages à exécuter
B - Réseau assainissement
Toute la prestation à partir de 1 m des façades
C - Réseau eau – Incendie
Toute la prestation à partir de 1 m des façades
D - Voirie : Les travaux de voirie comprennent principalement :
- La pose des bordures et bordurettes
- Les dallage béton, enrobés, stabilisés, ….
E - Réseau télécommunication
Toute la prestation à partir de 1 m des façades
F - Réseau Gaz - Chauffage
Toute la prestation à partir de 1 m des façades
G – Eclairage extérieur
Toute la prestation à partir de 1 m des façades
H - Courants forts / Courants faibles
Toute la prestation à partir de 1 m des façades
I - Plantations - Arrosage
- Apport et mise en place de terre végétale
- Fourniture et plantation des végétaux
00.2
CONNAISSANCE DES LIEUX – VERIFICATIONS PREALABLES
L'entrepreneur est réputé, pour l'exécution des travaux, avoir préalablement à la remise des offres :
- pris pleine connaissance du plan de masse et de tous les plans et documents utiles à la
réalisation des travaux, ainsi que des sites, des lieux et des terrains d'implantation des ouvrages
et de tous les éléments généraux et locaux en relation avec l'exécution des travaux
- apprécié exactement toutes les conditions d'exécution des ouvrages et s'être parfaitement et
totalement rendu compte de leur importance et leur particularité
- procédé à une visite détaillée du terrain et pris parfaite connaissance de toutes les conditions
physiques et de toutes sujétions relatives aux lieux des travaux, aux accès et aux abords, à la
topographie et à la nature des terrains (couches superficielles, venues d'eau, etc.), à l'exception
des travaux à pied d'œuvre, ainsi qu'à l'organisation et au fonctionnement du chantier (moyens de
communication et de transport, lieux d'extraction des matériaux, stockage des matériaux, énergie
électrique, eau, installations de chantier, éloignement des décharges publiques ou privées, etc.)
00.3
TRAVAUX A LA CHARGE DE L'ENTREPRISE
La proposition de l'entrepreneur s'entend compris pendant toute la durée du chantier :
- La réfection des ouvrages défectueux constatés soit en cours d'exécution, soit à la réception.
Tous les ouvrages dégradés devront être démolis et repris dans les conditions précisées par
ordre de service ou sur le PV de réunion de chantier
- La mise hors chantier immédiate des matériaux ou éléments préfabriqués défectueux ou refusés
par le Maître d'œuvre
- Les frais d'essais
- Les sujétions dues à la présence d'autres entrepreneurs sur le site (entrepreneurs désignés pour
la réalisation des chantiers de bâtiments notamment)
- La protection des bétons pour assurer leur parfaite conservation notamment pendant la période
de durcissement (chocs, gel, dessiccation)
- La fourniture d'échantillons et modèles d'appareillages
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.4
- Les frais d'établissement et d'entretien des voies ou circulations provisoires (à l'emplacement des
chaussées définitives)
- Les frais éventuels de remise en état des voies et réseaux projetés lors des travaux
- Les frais et travaux d’équipement et de pompage dans les fouilles
- Tous les étaiements éventuels nécessaires à la conservation et à la tenue des fouilles
- Tous frais résultant des dispositions nécessitées par la Sécurité (clôtures de chantier,
signalisation routière, etc ...) en ce que concerne ses propres travaux
- Les frais de décharge
L'entrepreneur acquittera tous droits de voirie. Il installera la signalisation publique diurne et
nocturne pour les parties de voies déviées ou rétrécies et il mettra en oeuvre tous les ouvrages de
protection nécessaires.
00.4
LIAISON AVEC LE DOMAINE PUBLIC
L'entrepreneur devra se mettre en rapport éventuellement avec :
- L'Electricité de France / Gaz de France
- Les Services des Télécommunications
- Les Services Techniques Municipaux
- La Société Fermière pour les réseaux d'assainissement et d'eau
Il appartient à l'entrepreneur d'accomplir auprès des services administratifs intéressés toutes les
démarches nécessitées par l'exécution des travaux (autorisations de voirie, etc ...), les frais
résultant des prescriptions édictées par les dits services étant implicitement inclus dans le prix
soumissionné.
00.5
REGLEMENTATION ET NORMES
Tous les ouvrages seront exécutés conformément à la réglementation en vigueur et notamment
aux prescriptions du Cahier des Clauses Techniques Générales (CCTG) applicable aux marchés
publics de travaux dont la composition figure en annexe I du décret 85.404 du 3 avril 1985, et des
textes modificatifs éventuellement parus depuis.
En particulier, sont applicables les fascicules suivants :
Fascicule 02
Terrassements Généraux
Fascicule 03
Fourniture de liants hydrauliques
Fascicule 04
Titre I Fourniture d'acier et autres métaux. Armatures pour béton armé.
Fascicule 23 (N) Granulats routiers
Fascicule 24
Fourniture de liants hydrocarbonés employés à la construction et à l'entretien
des chaussées
Fascicule 26
Exécution des enduits superficiels
Fascicule 28
Chaussées en béton de ciment
Fascicule 31
Bordures et caniveaux en pierre naturelle ou en béton et dispositifs de retenue
en béton
Fascicule 61
Titre IV section II dit règles N 84 (N) Actions climatiques. Action de la neige sur
les constructions
Fascicule 62
Titre I section I dit règles BAEL 83 Règles techniques de conception et de calcul
des ouvrages et constructions en béton armé, suivant la méthode des états
limites
Fascicule 70
Canalisations assainissement et ouvrages annexes
Fascicule 71
Fourniture et pose de canalisations d'eau, accessoires et branchements.
Normes NFC 15.100 - 17.200
00.6
NATURE DU SOL
Une étude préalable de reconnaissance de sol a été établie par EGSA à JACOU dossier référencé
15/519 en date du 7 décembre 2015
Le rapport établi par ce laboratoire fait partie intégrante des pièces contractuelles. Ce document
permet de prendre une bonne connaissance de la nature du terrain. En conséquence, les prix
soumissionnés concernant les terrassements en pleine masse et en tranchée seront forfaitaires.
00.7
CANALISATIONS EXISTANTES
L'entrepreneur est tenu d'effectuer toutes démarches utiles auprès des Services Publics ou
concessionnaires pour s'assurer qu'il ne reste pas dans le terrain d'anciennes canalisations
(égouts, gaz, eau, électricité, etc ...).
Il doit signaler au Maître d'Oeuvre toutes les canalisations en service qui doivent être conservées
ou déviées. Un relevé doit être fourni.
Dans le cas de rencontre d'une canalisation inconnue dans les fouilles, celle-ci n'est démolie que si
l'Entrepreneur fait la preuve qu'elle n'est pas en usage à quelque titre que ce soit.
Il est précisé qu'il n'est pas tenu compte des incidences de ces travaux sur les délais d'exécution.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.8
11.5
IMPLANTATION – PIQUETAGE – NIVEAUX
Dès le démarrage des travaux, il sera procédé par l'entrepreneur du présent lot et à ses frais à
l'implantation et au piquetage des différents ouvrages projetés dans les conditions suivantes :
1) Par le Géomètre ayant établi le nivellement du terrain et aux frais du présent lot :
- exécution d'au moins 3 repères maçonnés et leur nivellement N.G.F
- piquetage des axes principaux d'implantation à l'extérieur de leur emprise
- établissement d'un plan portant les niveaux N.G.F des repères maçonnés
2) Par l'entrepreneur, au piquetage des voies, zones de terrassement, ouvrages divers, etc, suivant
prescriptions ci-après :
- Implantation des voies et calepinage
- Implantation des extrémités d'alignements droits ou sommets de courbes
- Implantation des points intermédiaires, des points de tangente, des milieux de courbes et les
raccordements entre courbes et droites, intersections, etc, …
- Implantation des centres des cercles de faible rayon
- Rétablissement des piquets, implantations complémentaires : tous rétablissements des piquets et
bornes ainsi que toutes implantations complémentaires seront exécutés par l'entreprise autant de
fois que nécessaire
- Matériel de nivellement sur chantier : pendant toute la durée des travaux, l'Entrepreneur devra
maintenir en permanence sur le chantier et mettre à la disposition du Maître d'Oeuvre ou de ses
représentants, tout le matériel nécessaire au nivellement tels que niveaux, mire, jalon, piquets,
etc, …
- Réception des terrassements généraux : un procès verbal contradictoire d'acceptation pour
vérification de l'implantation et des niveaux de plates-formes sera établi entre le présent lot et le
lot Gros œuvre. Les plans de recollement des terrassements, joint à ces P.V sont à la charge du
présent lot, et seront établis à l'échelle du 1/200°
00.9
DOCUMENTS GRAPHIQUES
Avant toute exécution l'Entrepreneur doit procéder à la vérification des cotes de tous les plans
dressés et signaler au Maître d'Oeuvre au moins dix jours avant l'expiration de la période de
préparation, les erreurs ou omissions qui pourraient s'y trouver.
Il doit également signaler tout ce qui lui semblerait ne pas être conforme aux Règles de l'Art,
demander toutes explications à ce sujet et éventuellement proposer toute modification dans le
cadre du forfait.
00.10
ECHANTILLONS – CHOIX DES MATERIAUX
L'entrepreneur est tenu de fournir tous les échantillons d'appareillage et de prototypes qui lui
seraient demandés par le Maître d'Oeuvre, qui est seul juge de la conformité de ces échantillons
avec les spécifications des pièces du dossier.
Aucune commande de matériel ne peut-être passée par l'entrepreneur sinon à ses risques et périls,
tant que l'acceptation de l'échantillon correspondant n'a pas été matérialisée par l'accord écrit du
Maître d'Oeuvre (dans le procès verbal du rendez-vous de chantier ou par ordre écrit).
Avant mise en oeuvre l'entrepreneur devra, pour chaque matériau, donner au Maître d'Oeuvre, la
notice du fournisseur authentifiée par celui-ci.
00.11
ESSAIS
L'entrepreneur sera tenu de procéder ou de faire procéder à ses frais, par des spécialistes et en
présence du Maître d'Oeuvre ou de son représentant aux prélèvements, études de laboratoire,
essais sur chantier ou en usine tel qu'il résulte :
- des textes en vigueur à la date d'exécution
- des prescriptions particulières aux chapitres suivants du présent CCTP, notamment en ce qui
concerne l'intervention d'un laboratoire agréé
L'entrepreneur fournira le personnel, le matériel et les matériaux nécessaires aux essais et
épreuves.
Les études de laboratoire, essais et épreuves seront renouvelés aux frais de l'entrepreneur tant
que leurs résultats ne s'avéreront pas concluants.
Le Maître de l'Ouvrage se réserve le droit de faire exécuter aux frais de l'entrepreneur tous essais
supplémentaires prévus ou non au marché.
Au cas où les résultats obtenus se révéleraient inférieurs à ceux des prescriptions du dossier
contractuel ou exigés par les Règles de l'Art, le Maître de l'Ouvrage aura la faculté soit de prescrire
la réfection totale ou partielle des travaux aux frais de l'entrepreneur, soit d'appliquer une moins
value sur le prix de règlement des ouvrages ou des matériaux intéressés.
Afin de prévenir les aléas techniques découlant d'un mauvais fonctionnement des installations, les
entreprises devront effectuer au minimum avant réception les essais et vérifications figurant sur la
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.6
liste établie par le COPREC en accord avec les Assureurs, dans la mesure où ils s'appliquent aux
installations concernées.
Cette liste est parue au Supplément Spécial N° 82.51 bis du Moniteur des Travaux Publics et du
Bâtiment du 17 décembre 1982.
Les résultats de ces vérifications et essais devront être consignés dans des procès verbaux suivant
modèles parus au Supplément Spécial N° 82.51 bis du Moniteur des Travaux Publics et du
Bâtiment du 17 décembre 1982.
Ces procès verbaux devront être envoyés pour examen au Bureau de Contrôle en deux
exemplaires. Ce dernier adressera au Maître d'Ouvrage, avant la réception des travaux, un rapport
explicitant les avis portant sur les procès verbaux mentionnés ci-dessus.
00.12
MORTIERS
Les mortiers mis en oeuvre auront les caractéristiques suivantes :
Mortier N° 1 : pour hourder et pose d'éléments préfabriqués.
. 350 kgs CPA 45.
. 1000 litres sable fin et moyen : 0.1/3.15.
Mortier N° 2 : pour finition de joints, chape, enduits étanches
. 600 kgs CPA 45
. 1000 litres sable fin : 0.1/2
Mortier N° 3 : pour hourder et corps d'enduits
. 300 kgs de CPA 45
. 200 kgs de chaux artificielle.
. 1000 litres de sable fin et moyen : 0.1/3.15.
Mortier N° 4 : couches de finition des enduits
. 150 kgs CPA 45
. 250 kgs de chaux artificielle.
. 1000 litres sable fin 0.1/2
00.13
00.131
PRESCRIPTIONS CONCERNANT LES BETONS
Contrôle des bétons
Le contrôle des bétons s'effectuera dans le cadre des normes françaises NF P18 102 et suivantes,
et des articles 3.2 et 4.2 du D.T.U. 21.
En règle générale, les prélèvements sont faits par l'Entrepreneur, sur son initiative et conformément
aux prescriptions du bureau de Contrôle.
Cependant, le Maître d'Ouvrage ou le bureau de contrôle peuvent ordonner, sans préavis, des
prélèvements de contrôle.
Les bétons utilisés pourront être des bétons contrôlés manufacturés conformes à la NF P.18.305
provenant d'usines agréées et transportés dans les conditions normalisées.
L'Entrepreneur devra produire toutes justifications nécessaires au contrôle des bétons livrés, le
bureau de contrôle pouvant imposer des essais de convenance pendant la période de préparation
du chantier.
Les adjuvants sont livrés sur le chantier accompagnés d'un certificat d'origine indiquant la date de
leur fabrication et la date limite au-delà de laquelle les produits correspondants doivent être mis au
rebut.
Que les bétons soient des bétons prêts à l'emploi ou des bétons fabriqués sur chantier, les
prélèvements de contrôle seront obligatoirement faits "in situ" par l'Entrepreneur, sur son initiative,
et conformément aux prescriptions du Bureau de Contrôle.
L'Entrepreneur inscrit sur un registre, tenu sur le chantier à la disposition du Maître d'Ouvrage, les
résultats des essais de contrôle en précisant pour chaque prélèvement la composition du béton, la
date du prélèvement, celle des essais, les ouvrages intéressés par les gâchés contrôlées, la
consistance du béton mesurée au Cône d'Abrams lors du prélèvement, la nature (cube ou cylindre)
et les dimensions des éprouvettes.
A chaque prélèvement de contrôle on prépare 6 cylindres pour les essais de compression et 6
prismes pour les essais de traction, 3 cylindres et 3 prismes sont essayés à 7 jours, le reste à 28
jours.
Les essais de résistance mécanique sont conduits suivant les prescriptions du DTU et des Normes.
Les composants des bétons seront choisis et utilisés dans le cadre de la normalisation française :
NF P 15 301 et suivantes pour les liants hydrauliques.
NF P 18 303 eau de gâchage pour béton de construction
NF P 18 301 et suivantes pour les granulats
NF P 18 331 et suivantes pour les adjuvants
En plus de ces contrôles, il est à prévoir, au moins un essai de compression à chaque stade
horizontal ou vertical de la construction, réalisés par un laboratoire indépendant, et rémunérés par
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
00.132
11.7
le titulaire du présent lot. Les résultats sont à communiquer au bureau de contrôle, dès réception
par l'entreprise.
Classe d’exposition des bétons à propriété spécifiée (BPS)
X0 : Béton armé ou non armé, sans aucun risque de corrosion ni d’attaques
XC1 : Béton armé, sec ou humide en permanence
XC2 : Béton armé, humide rarement sec
XC3 : Béton armé, humidité modérée
XC4 : Béton armé, alternance humide et sec
XF1 :
XF2 :
XF3 :
XF4 :
Béton armé mouillé, gel faible ou modéré, sans agent de déverglacage
Béton armé mouillé, gel faible ou modéré, avec agent de déverglacage
Béton armé mouillé, gel sévère, sans agent de déverglacage
Béton armé mouillé, gel sévère, avec agent de déverglacage
XS1 :
XS2 :
XS3 :
Béton armé, soumis à l’eau de mer (à moins de 1 km de la mer)
Béton armé, immergé en permanence dans l’eau de mer
Béton armé, zone de marnage
XD1 :
00.133
00.14
Béton armé, soumis à l’eau autre que marine et contenant des chlorures, humidité
modérée
XD2 : Béton armé, soumis à l’eau autre que marine et contenant des chlorures, humide rarement
sec
XD3 : Béton armé, soumis à l’eau autre que marine et contenant des chlorures, alternance
humide et sec
XA1 : Béton armé, soumis aux attaques chimiques, faible agressivité chimique
XA2 : Béton armé, soumis aux attaques chimiques, agressivité chimique modérée
XA3 : Béton armé, soumis aux attaques chimiques, forte agressivité chimique
Définition des BPS
Les bétons seront conformes à la norme NF EN 206-1
A défaut d’indications de composition des bétons sur les plans de structure, les bétons mis en
oeuvre auront les compositions suivantes :
Rapport eau /
liant équivalent
maximum
BPS
Résistance à la
compression
Teneur
minimum en
liant équivalent
X0
C 15/20
200 kg m3
XC1
C 20/25
260 kg m3
0.65
XC2
C 20/25
260 kg m3
0.65
XC3
C 25/30
280 kg m3
0.60
XC4
C 25/30
280 kg m3
0.60
XF1
C 25/30
280 kg m3
0.60
XF2
C 25/30
300 kg m3
0.55
XF3
C 30/37
315 kg m3
0.55
XF4
C 30/37
340 kg m3
0.45
XS1
C 30/37
330 kg m3
0.55
XS2
C 30/37
330 kg m3
0.55
XS3
C 35/45
350 kg m3
0.50
XD1
C 25/30
280 kg m3
0.60
XD2
C 30/37
330 kg m3
0.55
XD3
C 35/45
350 kg m3
0.50
XA1
C 30/37
330 kg m3
0.55
XA2
C 35/45
350 kg m3
0.50
XA3
C 40/50
385 kg m3
0.45
MESURES DE PROTECTION DES OUVRAGES
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.8
L'entrepreneur assurera pendant toute la durée des travaux et jusqu'à la réception, la protection
efficace de tous les travaux ou matériels exécutés ou posés par ses soins.
Cette protection porte principalement contre les altérations des parements, le maintien en bon état
de fonctionnement des réseaux, la protection des arêtes et de tout ouvrage ou matériel fragile.
L'entrepreneur sera responsable et aura donc à sa charge et à ses frais tous travaux de remise en
état qui s'avéreraient nécessaires à la suite des dépréciations provenant d'une absence ou d'une
insuffisance des mesures de protection.
00.15
LIMITES DE PRESTATIONS AVEC LES BATIMENTS
Les limites de prestations entre le lot VRD et les différents lots de bâtiments sont résumés ciaprès :
A - TERRASSEMENTS
- A charge du présent lot VRD :
- A charge du lot Gros Oeuvre :
Tous terrassements nécessaires à la réalisation des différentes
plates-formes des bâtiments. Mise en place de terre végétale
dans les espaces libres du projet.
Terrassements complémentaires pour tous les ouvrages de
fondation, des bâtiments et des ouvrages extérieurs de génie civil
à partir du niveau de la plate-forme livrée par le lot VRD.
B - ASSAINISSEMENT - EU / EP
- Toute la prestation à partir de 1 m des façades
C - EAU POTABLE
- Toute la prestation à partir de 1 m des façades
D - GAZ
- Toute la prestation à partir de 1 m des façades
E - COURANTS FORTS
- Toute la prestation à partir de 1 m des façades
F - COURANTS FAIBLES
- Toute la prestation à partir de 1 m des façades
G - TELECOMMUNICATIONS
- Toute la prestation à partir de 1 m des façades
H - ECLAIRAGE EXTERIEUR
- Toute la prestation à partir de 1 m des façades
I - VOIRIE
- A charge du présent lot : Toute la prestation
J - OUVRAGES DE GENIE CIVIL
- A charge du présent lot : Toute la prestation
K - CLOTURES
- A charge du présent lot : Toute la prestation
L- ARROSAGE
- Toute la prestation à partir de 1 m des façades
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.9
CHAPITRE 01 – DESCRIPTION DES OUVRAGES
01.1
01.101
TRAVAUX PREPARATOIRES TERRASSEMENTS
Prescriptions techniques particulières
L'entrepreneur du présent lot prend le terrain dans l'état où il se trouve, sur toute la surface acquise
pour la réalisation de l'ensemble de l'opération.
Les terrassements dus au présent lot seront exécutés par ses soins en terrain de toute nature et
concernent les terrassements à exécuter pour la construction des différentes plates-formes, des
voiries et ensemble des espaces aménagés sur la totalité d’emprise du projet.
01.102
Nettoyage du terrain
Arrachage et enlèvement de la végétation, herbes, broussailles, arbustes, détritus divers,
dessouchage et extirpation des racines avec soin, et évacuation aux décharges avec le reste des
matériaux non destructibles.
Mode de métré : au m2 de terrain traité.
Position : Sur toute la surface de l'emprise du projet.
01.103
Abattage d'arbres
Abattage des arbres compris toutes façons et quelle que soit la taille ou l'époque. Extraction
soignée des souches pour éviter tout rejet.
Enlèvement des bois et résidus hors du chantier en prenant toutes précautions pour ne causer
aucun dommage aux tiers et aux chaussées.
Les arbres abattus seront la propriété de l'entrepreneur.
Les excavations et fosses découvertes par suite de la démolition des fondations seront
soigneusement remblayées avec des terres de bonne qualité provenant des terrassements. Pour
tous les ouvrages situés dans l’emprise des espaces libres, avec du tout venant 0/31.5, pour tous
ouvrages situés dans l’emprise des chaussées, parkings et revêtements projetés.
Les remblais seront compactés par couches successives n'excédant pas 0.25 m. Les gravois,
matériaux et matériels provenant de cette démolition seront évacués hors du terrain.
Observation : l'abattage des arbres est soumis à une réglementation, (demande d'autorisation
d'abattage).
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Tous les arbres existants hors de l'emprise des espaces libres du projet, après accord
exprès du maître d'œuvre.
01.104
Démolitions de maçonneries ou de béton armé rencontrés dans les fouilles
Démolition mécanique ou manuelle de maçonneries et de béton ordinaire non armé ou de béton
armé, rencontrés dans les fouilles, compris chargement et évacuation, et curage complet de la
fouille.
Mode de métré : au m3 de démolition en place.
Position : Il sera pris une quantité prévisionnelle forfaitaire de 2 m3.
01.105
Déblai
Fouille en déblai en terrain de toute nature, par un engin mécanique, stockage pour mise en
remblai ultérieure dans l'emprise du chantier ou évacuation aux centres de traitement des déchets.
Au titre du présent article, prévoir toutes les démolitions nécessaires dans l'emprise des
terrassements, en particulier :
- tous revêtements de sols et dallages existants
- plantations et végétaux divers
- purge de la terre végétale et des éventuels remblais
- réseaux devenus inutiles, regards correspondants, …
- réseaux divers après dévoiement, regards correspondants, …
Ces terrassements comprennent toutes sujétions de piquetage et d'implantation, d'extraction, de
chargement et de transport, de mise en oeuvre avec réglage du fond de fouille.
Compactage en statique lourd du fond de forme hors intempéries et réception au moyen d'essais
de chargement à la plaque pour lesquels il sera exigé EV2 ≥ 35MPa et K ≤ 2 (cela pourra
nécessiter un clouage de renforcement).
Mode de métré : au m2, suivant épaisseur
Position : Selon plan Architecte, en particulier :
- terrassement sous bureaux, y compris local DRV à -0.67 m du sol fini intérieur
- terrassement sous ateliers intérieurs à – 0.45 m du sol fini intérieur
- terrassement sous conquets, cuve à fioul et zone contigüe à – 0.45 m du sol fini
intérieur
- pour plateformes aménagements extérieurs
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.10
01.106
Remblais tout venant
Mise en oeuvre de remblais en tout venant de carrière 0/31.5 compris toutes sujétions de
chargement, de transport, et de mise en place dans la fouille.
La qualité et la provenance des matériaux utilisés devra recevoir l'agrément du Maître d'Oeuvre.
La mise en place se fera par couches successives de 0.20 m d'épaisseur damées et arrosées pour
obtenir une compacité convenable, dans une fouille débarrassée de tous gravois.
Réglage final pour obtenir des surfaces bien dressées.
Compactage en statique lourd du fond de forme hors intempéries et réception au moyen d'essais
de chargement à la plaque pour lesquels il sera exigé EV2 ≥ 35MPa et K ≤ 2 (cela pourra
nécessiter un clouage de renforcement).
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte et plans de structure, dans toutes les zones traitées à l'article cidessus.
01.107
Evacuation aux décharges
Les terres seront évacuées au fur et à mesure aux décharges. L'entrepreneur devra assurer le
maintien en parfait état des chaussées qu'il utilisera et devra les nettoyages nécessaires.
Les frais de décharge sont inclus au prix du présent article.
Mode de métré : à l’ensemble.
Position : Tous les matériaux excédentaires des décapages, déblais et fouilles en trou.
01.2
01.201
TERRASSEMENTS POUR RESEAUX
Généralités
a) Tranchées
Les tranchées seront à exécuter en terrain de toute nature à ciel ouvert.
Les fonds de fouilles seront arasés à moins de 0.10 m des génératrices inférieures des
canalisations. Ils seront purgés des pierres rencontrées et ne devront pas comporter de saillies.
La pose des canalisations d’assainissement et d’eau potable sera effectuée conformément aux
prescriptions des fascicules 70 et 71.
Les tranchées auront une largeur supérieure d'au moins 0.30 m à celle du diamètre extérieur des
collets sans être inférieure à 0.60 m pour les réseaux d'assainissement, et 0.40 m pour les autres
réseaux. Elles seront élargies au droit des emboîtements pour permettre l'exécution des joints.
Les déblais provenant des fouilles seront évacués immédiatement hors du chantier en décharge.
b) Remblaiement des tranchées
Après pose des canalisations et essais, le remblai sera exécuté avec du sable jusqu'à 15 cm audessus de la génératrice supérieure des canalisations. Au-dessus, mise en place d'un voile
géotextile, remblai GNT 0/31.5 soigneusement compactée par couches de 0.20 m.
Tranchées
Fouille en rigole, en tranchée ou en trou pour pose à ciel ouvert de canalisations et ouvrages
annexes, en terrain ordinaire, argileux, marneux, par engin mécanique, compris blindage et
épuisements éventuels, mise en dépôt ou en remblai dans l'emprise du terrain, ouvrage de fond de
fouille, reprises et rectifications exécutées à la main.
Dimensions suivant prescriptions techniques définies ci-dessus.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans Architecte et plans techniques, en particulier pour tous les réseaux extérieurs.
Sablon
Fourniture et mise en place de sablon de mine en lit de pose de 10 cm et en couverture des
canalisations jusqu'à 15 cm au-dessus de la génératrice supérieure des canalisations, en largeur
de tranchée.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans Architecte et plans techniques, en particulier pour tous les réseaux extérieurs.
Grillage avertisseur
Fourniture et mise en place d'un grillage avertisseur en plastique, avec fil détectable, aux teintes
normalisées, placé à 20 cm au moins au-dessus du réseau pour toutes tranchées réalisées au titre
du présent lot.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans Architecte et plans techniques, en particulier pour tous les réseaux extérieurs.
01.202
01.203
01.204
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.11
01.205
Remblai en tout venant
Mise en oeuvre de remblais en grave non traité (GNT) 0/31.5, compris toutes sujétions de
chargement, de transport, et de mise en place dans la fouille.
La qualité et la provenance des matériaux utilisés devront recevoir l'agrément du Maître d'Oeuvre.
La mise en place se fera par couches successives de 0.20 m d'épaisseur, damées et arrosées
pour obtenir une compacité convenable.
Réglage final pour obtenir des surfaces bien dressées.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans Architecte et plans techniques, en particulier pour tous les réseaux extérieurs.
01.206
Evacuation aux décharges
Les terres excédentaires ou impropres à être utilisées en remblais seront évacuées au fur et à
mesure aux décharges. L'entrepreneur devra assurer le maintien en parfait état des chaussées qu'il
utilisera et devra tous les nettoyages nécessaires.
Les frais de décharge sont inclus au prix du présent article.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans Architecte et plans techniques, en particulier pour tous les réseaux extérieurs.
01.3
01.301
VOIRIE
Prescriptions particulières
L'entrepreneur est tenu de respecter les conclusions du rapport de sol. Il devra à ses frais confier à
ce même laboratoire la mission du dimensionnement des structures de chaussée, de contrôle de
l'exécution de l’ensemble des travaux, et communiquer les résultats des essais et contrôles au
Maître d'Oeuvre au fur et à mesure de leur exécution. Il devra notamment faire approuver par le
laboratoire la nature et la qualité des matériaux qu'il compte mettre en oeuvre. Il devra obtenir du
laboratoire un procès verbal de conformité, de mise en oeuvre des chaussées, compris tous essais
nécessaires.
L'emprise des quais à bennes et de l'aire de lavage devra rester propre et ne recevra aucun
traitement (hormis déblais et remblais nécessaires). La propreté et l'état de ces zones sont
sous la responsabilité du titulaire du présent lot durant toute la durée du chantier.
Essais et contrôles
Avant toute exécution, l'Entrepreneur devra faire exécuter par un laboratoire de sol agréé les essais
de contrôle des caractéristiques des fondations de chaussées prévues au dossier et définir
l'épaisseur exacte de la fondation à réaliser sous les revêtements prévus au présent lot et effectuer
le contrôle de l'exécution des travaux.
La prestation comprend toute sujétion de mise en œuvre des essais : démolitions ponctuelles,
personnel, matériel, etc, ...
Mode de métré : l’ensemble.
Préparation de forme
Préparation de la forme recevant le corps de chaussée après exécution de la couche de forme,
compris implantation et piquetage ramassage soigné, enlèvement et destruction de tous débris
végétaux, repiquage éventuel du sol, nivellement et réglage des encaissements, compactage
méthodique du fond de forme, pour obtenir une densité égale à 95 % de la densité PROCTOR
normale.
Le fond de forme devra être parallèle aux profils en long et en travers de la chaussée. La tolérance
altimétrique sera de 2 cm toujours en moins par rapport à la cote théorique prévue.
Mode de métré : le m2.
Position : Emprise des espaces revêtus avec un débord de 50 cm par rapport à l’implantation
théorique.
Fondation de chaussée
Mise en oeuvre d'une couche de fondation de chaussée en graves concassées calcaires de
carrière ayant les caractéristiques minimales suivantes :
- Granulométrie: 0/31.5
- VBS < 0.1
- ES > 35
- Passant à 80 µm ≤ 5 %
- Courbe granulométrique entrant dans le fuseau de référence du laboratoire
La mise en place se fera par couches successives compactées à GTR q3, conformément au GTR
92.
Mode de métré : au m2
Position : Suivant plan du dossier, pour l'ensemble des revêtements extérieurs.
01.302
01.303
01.304
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
01.305
01.306
01.307
11.12
Couche de base
Mise en oeuvre d'une couche de base de corps de chaussée en matériaux de graves concassées
calcaires de carrière ayant les caractéristiques minimales suivantes :
- Grave sableuse de qualité 1
- Granulométrie : 0/20
- Equivalent en sable supérieur à 40
- Indice de plasticité inférieur à 6
- Courbe granulométrique entrant dans le fuseau de référence du laboratoire
La mise en place se fera en une couche de 0.20 m damée et humidifiée à la teneur en eau optima
pour obtenir une densité de chaque couche égale à 95 % de la densité PROCTOR modifiée.
Compris toutes sujétions de piquetage et d'implantation, de chargement, de transport, de
confection de talus, d'évacuation des eaux de surface, de petits épuisements, de constitution et
d'entretien des pistes et voies de circulation et frais d'essais par le laboratoire agréé.
Réglage final pour obtenir des surfaces bien dressées. Tolérance altimétrique de 1 cm toujours en
moins.
Mode de métré : au m2
Position : Suivant plan du dossier, sous l'ensemble des revêtements extérieurs.
Dallage béton désactivé
Dallage en béton désactivé, avec caractéristiques comparables à celles décrites à l'article
précédent, mais avec finition désactivé selon les préconisations ci-dessous
Aspect recherché :
- Teinte blanc / gris prédominance gris
- Granulométrie de surface : prédominance gros éléments épars
- Aspect : faiblement désactivé (1 à 3 mm)
Composition du béton donnée à titre indicatif à soumettre à l’agrément du Maître d’œuvre après
réalisation des planches d’essais :
- Sable dosé à 1/3
- Granulats calcaires blancs 6/14 ou 6/16 dosé à 2/3
- Ciment naturel gris dosé à 300 Kg/m3 minimum
- Adjuvants : plastifiants entraîneurs d’air
- Armature treillis soudé ou fibres polypropylène
Après mise en œuvre, la surface sera finement réglée et lissée manuellement, des éliminations de
l’eau de ressuage, pulvérisation uniforme du produit désactivant, puis lavage sous pression (80 à
120 bars) entre 12 et 24 heures après coulage.
La prestation comprend :
- Toutes sujétions d’implantation, d’adaptation aux ouvrages existants
- La fourniture et la mise en œuvre de coffrages de rive et d’emmarchements soignés
(métalliques en alignement droit, bois sur parties courbes)
- Toutes sujétions d’approvisionnement et de mise en œuvre
- Le traitement des arêtes de chant au fer à joint
- La protection des ouvrages de voirie existants
- La réalisation des planches d’essais jusqu’à obtention de l’aspect recherché
- Toutes sujétions de pente et de la rampe, selon détails des plans
- Pose et scellement des grilles devant les menuiseries fournis par le lot Charpente métallique
- Raccordement des caniveaux au réseau EP
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et pose de bandes de
guidages en béton armé conformes au détail Architecte, adaptées aux Personnes à Mobilité
Réduite, et conformes à la norme correspondante.
Mode de métré : au m2, suivant épaisseur
Position : Selon plans Architecte, pour tous les dallages extérieurs en béton désactivé, en
particulier pour circulations piétonnières, y compris entre les bureaux et les ateliers
Revêtements graviers
Réalisation d'un revêtement en graviers, comprenant :
- Le nivellement et le compactage du fond de forme
- La fourniture et la mise en œuvre d'un voile géotextile non tissé
- La réalisation de la couche de surface en 15/20, épaisseur 10 cm
- Toutes sujétions d'accès et de mise en oeuvre
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et pose de bandes de
guidages en béton armé conformes au détail Architecte, adaptées aux Personnes à Mobilité
Réduite, et conformes à la norme correspondante.
Mode de métré : au m2, suivant épaisseur
Position : Suivant plan Architecte, en particulier pour stationnements véhicules.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.13
01.308
Enrobés
Création d'une zone en enrobés, composé d'un tapis en béton bitumineux noir, épaisseur 6 cm
Au titre du présent article, prévoir toutes sujétions de fourniture et pose de bandes de
guidages en béton armé conformes au détail Architecte, adaptées aux Personnes à Mobilité
Réduite, et conformes à la norme correspondante.
Compris toutes sujétions d’adaptation à l’existant.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte et plans de structure, pour circulations véhicules lourds et pour
aire de service.
01.309
Revêtements bicouche
Mise en œuvre d'un revêtement superficiel de chaussée par enduit bicouche présentant des
caractéristiques conformes à l'étude de sol
Granulats :
- Indice de plasticité non mesurable
- Propreté : éléments < 0.5 mm : < 2%
éléments < 5 microns : < 0.05%
Bitume :
- Liant émulsion de bitume
- Teneur en bitume ≥ 65%
- Formulation :
ère
• 1 couche :
Granulats 6/10 : 10 l / m2 – Emulsion 1.3 kg / m2
ème
• 2
couche :
Granulats 2/4 : 6 l / m2 – Emulsion 1.0 kg / m2
Compris nettoyage et balayage à vif du support, toutes fournitures de liants et granulats, toutes
sujétions de stockage et de réchauffage des liants, de reprise de transport et de mise en œuvre
des granulats, de frais de pesée et d'essais de laboratoire, compris protection des bordures et
ouvrages divers de voirie.
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour zone de circulation, zone de stationnement, et
parking
Terre végétale
Fourniture et mise en place de terre végétale, modelée suivant instructions données par le Maître
d'Oeuvre sur une épaisseur minimum de 60 cm.
Elle sera triée, débarrassée de toute pierraille et de racines pouvant s'y trouver.
La terre végétale sera mise en place à l'aide d'engin léger DUMPER dont le poids ne risque pas de
détruire la structure physique du sol préalablement ameubli.
Après mise en place, la terre végétale sera réglée, ratissée et mise en forme suivant instructions du
Maître d'Oeuvre.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte et plans de structure, en particulier pour toutes zones non traitées
précédemment, sauf emprise des zones hors marché
Reconstitution des chaussées existantes et de la rampe d'accès
Après travaux divers réalisés au droit de la voirie, prévoir, au titre du présent article, la
reconstitution des chaussées (tout venant, béton désactivé, enrobé, etc,...), avec finition F1
antidérapante.
Prévoir également la reconstitution de la rampe d'accès (bateau en béton désactivé) à la
zone de circulation, y compris liaisons au trottoir existant.
Mode de métré : à l'ensemble
Position : Selon plans de l'existant et plans de projet, pour reprise au droit de la voirie après travaux
Longrines et bêches
Longrines et bêches en béton soigneusement vibré, compris armatures H.A. coulées sur béton de
propreté décrit ci-dessus.
Coffrage type C1 côté intérieur, C3 partie extérieure apparente.
Dimensions suivant plans.
Mode de métré : au ml suivant section.
Position : Suivant étude de structure et plans Architecte, en particulier en rives des dallages,
rampes, terre végétale, graviers
01.310
01.311
01.312
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
01.313
01.314
01.315
01.4
01.401
01.402
01.403
11.14
Bordures
Fourniture de bordures normalisées préfabriquées en béton vibré dosé à 350 kg/m3.
Type de bordure selon nécessité.
Pose sur fondations en béton maigre dosé à 250 kg/m3 coulé en place en 10 cm d'épaisseur
minimum.
Compris solin de calage au mortier maigre.
La prestation comprend toutes sujétions de pose en alignement et en courbes, de raccordements,
de raccordements aux ouvrages existants ou à créer.
Les joints seront réalisés au mortier gras et tirés au fer.
Les ragréages sont interdits.
Mode de métré : le ml, suivant type.
Position : Selon plans Architecte et plans de structure, en particulier en rives des enrobés et
revêtements bicouche
Peinture de marquage
Exécution sur chaussée d'une peinture de marquage blanche, marquages des places de
stationnement et numérotation, marquage des stops, passages piétons, …
Mode de métré :
a) bandes de délimitation stationnement : le ml
b) places handicapés (blanc – bleu) : l'unité
Position : Suivant plan.
Panneaux de signalisation
Panneaux de signalisation routière réglementaires, gamme normale, revêtement classe 2 pour
places PMR, sur poteau en acier galvanisé ∅ 60 mm.
Fondation par massif béton N° 3, compris fouilles en trou et évacuations des déblais.
Mode de métré : à l’unité.
Position : A définir à l’exécution. Il sera pris une quantité prévisionnelle forfaitaire de 5 unités.
PLANTATIONS
Généralités
Les travaux faisant l'objet du présent chapitre concernent les plantations à exécuter dans l'emprise
du terrain et leur entretien pendant un an.
Il sera fait référence pour tous les travaux faisant l'objet du marché au Cahier des Clauses
Techniques Générales (CCTG), en particulier au fascicule 35 "Travaux d'espaces verts, d'aires de
sports et de loisirs", pièces non jointes mais réputées connues par l'entrepreneur.
Les prestations de l'Entrepreneur comprennent pendant toute la durée du chantier :
Le régalage de la terre végétale, l'incorporation d'engrais et amendements, et toutes sujétions
d'apport de terre végétale supplémentaire pour plantation de forts sujets ou d'arbres en bacs.
La mise hors chantier immédiate des plants ou éléments défectueux avariés ou refusés par le
Maître d'Oeuvre.
Les protections provisoires des plantations pendant la durée du chantier.
Le nettoyage de son chantier et l'évacuation de tous ses gravois.
Le premier arrosage sera à charge de l'entreprise, compris fourniture de l'eau.
Préparation des sols
Les surfaces seront décompactées si nécessaire par un labour profond et débarrassées de toutes
roches, gravats, souches, débris de végétaux et de toutes autres ordures pouvant subsister.
La reprise de terre végétale sera réalisée à l'aide d'engins divers, brouettes ou manuellement. Elle
sera réglée aux cotes de niveaux finis après tassement. Elle sera épierrée à la griffe et au râteau.
Les mottes seront brisées. Il sera procédé ensuite au roulage général et grattage dans les deux
sens.
Mode de métré : le m2.
Position : Suivant plan, pour toutes zones en terre végétale.
Plantations
A - Prescriptions générales
a) Fourniture de végétaux
Les végétaux fournis correspondront aux critères édictés dans les normes françaises et tout
particulièrement les normes AFNOR V 12.051.
Les arbres tiges correspondront à la norme V 12.055. Les arbustes correspondront à la norme V
12.067.
Les essences sont celles indiquées au détail estimatif. Elles doivent présenter une parfaite
conformité avec les végétaux demandés tant au niveau de l'espèce, de la variété que du clone ou
du cultivar.
Elles seront de catégorie I, 1° choix et présenteront les caractéristiques dimensionnelles fixées par
les normes AFNOR.
Les arbres seront mesurés par leur circonférence à un mètre du sol.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.15
Tous les végétaux seront exempts de parasites tant animaux que végétaux ainsi que toutes lésions
d'origine biologique susceptibles d'empêcher une bonne croissance.
Le système radiculaire sera normalement constitué, sain et vigoureux. Il ne présentera pas de
lésions d'origine mécanique ou physiologique qui seraient dues au système de culture, de
prévention ou d'arrachage. Les branches seront saines et vigoureuses. Les branches charpentières
auront été contraintes en fonction des caractéristiques morphologiques propres à l'espèce ou à la
variété.
Les branches et rameaux ne présenteront aucune séquelle de maladie, aucun dommage
mécanique, d'autre part, ils ne seront pas dans un état physiologique pouvant porter préjudice à
l'aspect de la plante ou à son développement ultérieur.
Les arbres seront livrés à racines nues, en mottes, en mottes grillagées, en conteneurs ou en bacs,
les arbustes en conteneurs et les jeunes plants et vivaces en godets et conteneurs.
La couronne doit avoir subi une taille appropriée au type de végétation de l'espèce ou du cultivar,
présenter les caractéristiques dimensionnelles minimales fixées dans les normes particulières à
chaque groupe d'arbres et de plantes.
Les lots d'arbres et d'arbustes d'ornement doivent être homogènes en ce qui concerne la hauteur
sous couronne et le type de couronne, avec ou sans axe central, pour un même cultivar.
Les forces indiquées sont celles prévues au moment de la livraison. L'étiquetage des arbres doit
être conforme à la réglementation en vigueur.
Les arbres d'alignement et d'ornement doivent être désignés par :
- le nom de l'espèce et éventuellement du cultivar
- la force des arbres
- les caractéristiques dimensionnelles
- la catégorie I ou II conformément à la norme NF V 12-051
- éventuellement, l'indication que l'arbre est livré en motte
- éventuellement, que l'arbre est greffé
Un examen sera effectué à la livraison portant notamment sur les dimensions des plantes, celles
ne correspondant pas seront refusées.
Tous les plants seront livrés fraîchement arrachés. Ils seront mis en jauge si nécessaire, en
particulier si un délai supérieur à 5 jours calendaires s'écoule entre l'arrachage et la plantation, en
cas d'intempéries interdisant la plantation, en cas de gel ou de temps sec ou venté pouvant
provoquer le dessèchement.
Les racines qu'on aura dû habiller devront avoir un chevelu en rapport avec la dimension du plant.
Le Maître d'œuvre fera éventuellement procéder aux contrôles des plantes d'essences normalisées
par les méthodes définies par le Ministère de l'Agriculture. Le contrôle préalable qui pourra être
effectué dans les pépinières n'empêchera pas de procéder à un nouvel examen sur le lieu de la
plantation.
Les arbres seront tuteurés avec 2 tuteurs reliés par une planche en bois traitée.
Les tuteurs seront en épicéa de 8 à 10 cm de diamètre, hauteur totale 4 m. Ils seront épointés et
traités au Carbonil pour toute la partie en sol, après avoir été écorcés. Les nœuds seront repris à la
serpette de manière à ne pas présenter de dénivelés.
La fixation sur les tuteurs ordinaires se fera à l'aide d'un collier métallique à garniture mousse,
réglables.
b) Plantations des végétaux
- Conditions de transfert des végétaux de pépinière
Arrachage et vérification des plantes.
L'arrachage des plantes dans les pépinières s'effectuera avec toutes les précautions nécessaires
pour ne pas endommager les racines. Il devra se faire, autant que possible par temps doux et
humide, il ne devra jamais être effectué sous l'action du vent desséchant ou par temps de gelée.
Huit jours à l'avance, l'entrepreneur fera connaître le jour où il propose de procéder à l'arrachage.
Le Maître d'œuvre, ou son représentant, pourra y assister.
Précautions à prendre entre l'arrachage et la plantation.
Entre l'arrachage et la plantation, les racines nues seront enveloppées avec de la paille, des
herbes, de la mousse ou d'autres procédés, les plantes en conteneurs, godets ou bacs devront
bénéficier d'une préparation adéquate.
Un délai maximum de 5 jours sera toléré entre l'arrachage et la plantation. Si le délai fixé est
dépassé pour une raison légitime, l'entrepreneur proposera un procédé convenable pour conserver
les plantes.
Toutefois, le Maître d'œuvre pourra accepter la livraison sur le chantier des végétaux, s'ils sont mis
en jauge, en conteneurs ou conservés par un procédé accepté. De toute manière la responsabilité
de l'entreprise restera pleine et entière.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.16
c) Préparations
Avant la plantation, l'eau qui aurait pu s'introduire dans la fosse en sera retirée. Le fond de
l'excavation sera rempli par de la terre dont la composition sera indiquée par le Maître d’œuvre
jusqu'à la hauteur convenable pour recevoir le pied de l'arbre.
Les soins à donner aux végétaux avant plantation seront l'habillage, qui intéresse à la fois les
racines et les branches : utilisation d'hormones dans les cas spéciaux.
Pour les racines, l'opération consiste à supprimer parmi les racines, celles qui sont cassées ou
meurtries, et à rafraîchir le chevelu. Toutes les coupes doivent être nettes. Si l'on est obligé
d'utiliser une scie, la plaie devra être rafraîchie au moyen d'une serpette.
Les racines des arbres et des arbustes caducs seront rafraîchies en recépant les extrémités et en
supprimant les parties meurtries ou desséchées. On poursuivra le modelage de l'appareil
radiculaire en vue d'un enracinement ultérieur abondant et régulièrement réparti.
Pour les branches, l'opération consiste à supprimer les branches mal placées ou trop serrées.
D'une manière générale, les coupes doivent aboutir à mettre en rapport racines et branches tout en
dégageant la flèche de l'arbre.
Après la taille des racines, il y aura lieu de réduire en proportion la partie aérienne, ainsi qu'il est dit
ci-dessus, en éliminant tous les rameaux morts ou inutiles.
Il y aura lieu de constater qu'il s'agit essentiellement d'une taille destinée à assurer la reprise, la
formation des arbres ou arbustes étant incluse dans les travaux ultérieurs d'entretien.
De ce fait, on gardera une flèche ou un prolongement à tous les arbres même s'ils sont
dichotomiques ou la forme naturelle, que la taille de formation ultérieure accentuera, en éventail ou
parasol.
Les tailles importantes devront être revêtues d'un produit cicatrisant.
La taille des arbustes ne sera à effectuer qu'après plantation et plombage suffisant à l'eau.
d) Plantation proprement dite
Pour les arbres et arbustes à feuilles caduques, les racines seront "pralinées" au moment de la
plantation.
Les arbres seront placés de façon que la terre arrive sensiblement au niveau du collet. Les racines
seront étalées soigneusement et garnies de terre la plus meuble et la plus fine.
Cette terre sera mise en place à la main, en tassant modérément pour qu'il ne subsiste pas de
vide. Le trou sera ensuite rempli en piétinant doucement, surtout vers les abords, pour raffermir le
remblai.
Après plantation, une cuvette sera aménagée au pied de chaque arbre. Pour les végétaux en
motte, le diamètre de la cuvette sera inférieur à celui de la motte.
En ce qui concerne les arbustes persistants, l'entrepreneur, pour éviter les brisures de motte par
enlèvement de tontines, pourra laisser celles-ci à condition de les rabattre sans que la paille ne
ressorte de terre. Les paniers en treillage métallique seront retirés et évacués hors du site.
Il lui est demandé également d'enlever impérativement les conteneurs en matière plastique ou
autres, réputées imputrescibles.
Les poteries (godets) seront cassés afin de garder intactes les racines sortant par les trous.
Après formation des cuvettes, il sera procédé au plombage par un arrosage copieux qui fait partie
intégrante de l'opération et n'entre pas dans le cadre des arrosages d'entretien. Les quantités d'eau
par arrosage seront approximativement les suivantes :
- arbres : 300 l/arbre en deux fois
- arbustes : 30 l/arbuste
Les arbres doivent être plantés de manière à se trouver après tassement de la terre à peu près à la
même profondeur que dans la pépinière, le collet devra rester au-dessus du sol.
e) Rebouchage des trous
Le rebouchage partiel des trous pourra être fait avant l'ajustement définitif qui accompagne la
plantation proprement dite. Il sera effectué en bonne terre végétale jusqu'à la hauteur
approximative convenable pour recevoir le pied des arbres. Au préalable, l'eau qui aurait pu
s'introduire dans les trous sera retirée. S'il s'agit d'une élévation de la nappe phréatique,
l'entrepreneur devra signaler le fait au Maître d’œuvre qui jugera s'il y a lieu de surseoir aux apports
et plantations jusqu'à l'assèchement suffisant des fonds.
Les tuteurs devront être fichés dans la terre ferme du fond des trous avant le rebouchage partiel,
toutes précautions étant à prendre par l'entrepreneur quant au maintien de leur verticalité lors des
remblais.
Le rebouchage total des trous pourra également être accepté, l'ajustement définitif étant dans ce
cas constitué par la réouverture de l'espace nécessaire à la disposition parfaite de l'appareil
radiculaire. Les tuteurs serviront dans ce cas également de repérage des fosses.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.17
f) Tuteurage
Une attention toute particulière sera accordée à la qualité des tuteurages. Les tuteurs mal formés,
mal écorcés seront automatiquement refusés.
Les tuteurs seront placés avant les plants ou en même temps afin de ne pas déchirer les racines à
la pose. La fiche en fond de forme sera au moins de 0.50 m. Ils seront placés du côté de l'arbre
opposé à la direction générale des vents dominants.
Ils seront reliés aux plantes au moyen de colliers qui devront pouvoir durer plusieurs années, ne
pas provoquer de blessures à la plante, être susceptibles de suivre la croissance de la plante ou
d'être desserrés facilement en cas de besoin.
Les troncs devront être protégés par des tampons de mousse, de leur frottement contre les tuteurs
et les liens.
Le tuteur sera maintenu en place pendant les trois années qui suivent la plantation.
Les arbres tiges seront fixés au tuteur par des colliers mousse d'un type agréé par le Maître
d’œuvre.
Par sujet planté : 2 tuteurs + 1 planche + 1 lien de fixation. Des dispositions particulières seront
prises (haubans / ancrages / tendeurs) sur les sujets de haute taille. Tous les arbres tiges seront
tuteurés.
En complément des prescriptions ci-dessus, il est rappelé que :
- dans le cas de plantation d'alignement rendant cette disposition impossible, ou dans les zones de
turbulence, on évitera les frottements de l'arbre contre le tuteur par addition de tampons entre
arbres et tuteurs
- la tête des tuteurs, surtout dans les alignements, sera terminée de façon à présenter un aspect
général homogène
- au moment de la plantation, le tuteur et l'arbre seront fixés l'un à l'autre par une attache lâche.
Après plombage et tassement, cette attache sera remplacée par deux colliers mousse
les arbres que l'action du vent auraient déviés, seront redressés
Plombage :
Le plombage est un tassement hydraulique destiné à combler les vides entre la terre et l'appareil
radiculaire. Il est prescrit impérativement même si l'état hygrométrique du sol pourrait faire croire à
son inutilité.
g) Drainage
Il sera réalisé simultanément au remblaiement des fosses des arbres hautes tiges, la mise en place
des drains d'évent et d'arrosage PVC ∅ 75.
Compris bouchon d'obturation sur évent et té sur drain de diffusion du goutte-à-goutte.
h) Ensemencement
L'ensemencement se fera par semis croisé et comprendra :
- le hersage et la scarification des sols
- l'enlèvement des pierres, des débris végétaux et divers gravats
- le roulage léger avec vérification du nivellement
- le ratissage fin
- la fourniture des graines
- le semi-croisé en 2 fois
- le roulage
- l'arrosage
- l'entretien jusqu'à la 3ème coupe incluse
La première tonte sera réalisée à une hauteur de 5 à 7 cm lorsque la végétation aura atteint 10 cm
La deuxième tonte sera réalisée à une hauteur de 5 à 6 cm
La troisième tonte sera réalisée à une hauteur de 4 à 5 cm
i) Engrais
Les réserves nutritives du sol ayant été portées à leur niveau optimal par les apports d'engrais de
fond (après analyses de sol contradictoires).
La fumure de couverture n'aura pour but que :
- de compenser les pertes en éléments nutritifs dues en particulier au drainage
- de préparer l'hiver
L'apport se fera suivant l'état du végétal et la température extérieure au printemps et en octobre ou
novembre. Il sera constitué d'un engrais à action lente type NITROPHOSKA PERMANENT ou
similaire.
j) Réception et constat de reprise des végétaux
Le constat de reprise interviendra au plus tard le 1° juillet suivant la plantation. Les végétaux morts
ou dépérissant à cette date seront remplacés aux frais de l'entrepreneur. A cette date de constat,
l'entretien d'un an débute.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.18
k) Garantie de reprise
Le délai de garantie sera de 1 an.
Elle comprendra :
- la garantie du végétal, repris dans son intégralité, exempt de toute imperfection
- elle couvre une période d'un an à dater du 1° juillet suivant la réception et le constat de reprise
des végétaux
- elle s'applique quelles que soient les circonstances de l'entretien prévu
- elle se rémunère en une fois au mois de juillet + une année de plantation
B - Végétaux en bac
Nature
Taille/Force
Conditionnement
* Arbustes pour haies mixtes
Arbustes méditerranéens vivaces (cistes de
18/20
Container
Montpellier, sauges, santoline,...)
Laurier rose
18/20
Container
Mode de métré : l'unité, compris fouilles remblais tuteurs et drains.
Position : Suivant plans Architecte, pour arbres, arbustes, et végétations diverses.
01.404
01.405
Travaux d’entretien
L'entretien sera assuré dans le cadre du marché pendant un an à partir du constat de reprise
intervenant au mois de JUILLET suivant la plantation.
Par la suite, le Maître d'ouvrage décidera du mode d'entretien.
A - Labours et binage
Un binage sera effectué si nécessaire avant le constant de reprise puis deux pendant l'année
d'entretien.
B - Entretien des tuteurs et redressement des arbres
Les tuteurs seront entretenus jusqu'au constat de reprise des végétaux et pendant l'année
d'entretien.
L'entreprise les remplacera, ainsi que les colliers, toutes les fois que leur remplacement s'imposera
et en particulier avant réception définitive dans le cadre de l'entretien de première année.
L'entreprise sera tenue de redresser les arbres que l'action du vent ou le tassement des terres aura
fait dériver de leur position initiale.
C - Arrosage
Effectué par l'entreprise jusqu'au fonctionnement du réseau d'arrosage automatique.
Pour les zones situées en dehors du réseau d'arrosage automatique. Les arrosages des arbres et
arbustes seront effectués d'avril à septembre. Ils seront répétés autant qu'il sera nécessaire et
prolongés si nécessaire.
Les travaux d'arrosage devront être exécutés avec soin.
D - Traitements anti-parasitaires
L'entreprise prendra toutes les précautions nécessaires pour préserver les plantations des attaques
des insectes et des maladies cryptogamiques.
Les travaux d'échenillage, en particulier, seront effectués par pulvérisation de produits
antiparasitaires, après coupe et brûlage des bourses. Les produits devront être au préalable agréés
par le Maître d'œuvre, tant pour ce qui concerne la nature du produit que pour son dosage.
L'entreprise conservera l'entière responsabilité de l'emploi de ces produits.
E - Tailles
Sans objet, seuls les végétaux à floraison hivernale ou printanière seront taillés en "vert" dans le
cadre du marché, d'avril à juin.
F - Reprise
Les plantes manquantes, gravement mutilées ou dépérissantes sont assimilées aux plantes
mortes, exception faite des sujets qui auraient été endommagés ou renversés à la suite d'un
accident.
Le remplacement des plantes mortes et réparations d'engazonnement s'inscrivant dans la garantie
ne donnent pas lieu à un nouveau paiement.
G - Définition des remplacements
Les végétaux remplacés pendant la période de garantie devront l'être dans la même variété et la
même force que celles prévues par la définition des fournitures. Le remplacement sera effectué
dans de bonnes conditions et pendant les périodes normales de plantation. Toutes précautions
seront prises pour éviter la détérioration des plantes saines. Dans le cas où le remplacement d'une
plante comporterait des risques pour les plantes voisines, un accord pour une éventuelle
modification d'emplacement ou de définition devra être demandé au Maître d'ouvrage.
Mode de métré : l’ensemble des travaux d’entretien.
Position : Selon plans du dossier.
Paillage écorce broyé
Fourniture et mise en œuvre d'un paillage en écorce broyé type BRF
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
01.406
01.5
01.501
01.502
01.503
11.19
Il sera réalisé un paillage superficiel sur une épaisseur de 10 cm, recouvrant toute la surface de
terre végétale ainsi que les canalisations.
Ce paillage sera réalisé après mise en place et essais prouvant le bon fonctionnement des réseaux
concernés.
Mode de métré : au m2.
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour l'espace vert des bureaux.
Prairie rustique
L'entreprise devra faire connaître l'origine des graines utilisées dans les mélanges pour
l'engazonnement. Le mélange comportera une proportion élevée de fétugues et une proportion
faible en ray grass et graines légumineuses.
Les conditions auxquelles devront satisfaire les graines sont les suivantes :
- les graines seront pures, correspondant bien au genre, espèce et variété demandés et bien
constitués dans toutes leurs parties
- d'une bonne faculté germinative (graine de première année si possible, et de deuxième année
au maximum)
- exemptes de toutes graines étrangères
- garantie d'absence de cuscute
Le Maître d'œuvre se réserve le droit de faire procéder à un examen sur les échantillons prélevés
dans les sacs par une station d'essais de semences et ce, aux frais de l'entrepreneur.
Mode de métré : le m2.
Position : Selon plans Architecte, en particulier sur l'ensemble des terres végétales, non traités
précédemment.
CLOTURE
Démolition de clôture
Démolition de murs en gabions et de clôtures métalliques (compris grilles métalliques,...), compris
emports.
Prévoir la démolition des ouvrages de fondations et d'infrastructure.
Mode de métré : au ml
Position : Selon plans de l'existant et plans de projet, et notamment :
- pour démolition partielle de la clôture métallique côté Est pour intégration du portail
Mur en gabion
Reconstitution d'un mur en gabion identique à l'existant comprenant :
- terrassement nécessaire, y compris remblais, évacuation à la décharge
- fondation, y compris gros béton de rattrapage, béton de propreté, semelle en béton armé
- murs de soubassement
- murs en gabion de caractéristique esthétique et technique similaire aux murs existants
Mode de métré : au ml, suivant hauteur
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour les murs en gabion côté Est du projet au droit
des démolitions.
Clôture treillis en panneaux
Fourniture et mise en place d'une clôture en panneaux de treillis soudés indémontables
comprenant :
- Massifs de fondation, compris fouilles, remblais, emport des déblais
- La fourniture et la mise en place scellée dans des massifs en béton, de poteaux polyangulaires en
profilé d'acier galvanisé plastifié. Teinte au choix de l'Architecte dans la gamme RAL, compris
capuchon d'obturation en tête, sur longueurs, pour pose avec redans sur talus ou murs de
soutènement
- La fourniture et la mise en place de ½ poteaux à toutes les extrémités pour fixation sur poteaux de
portail ou murs
- La fourniture et la mise en place de panneaux rigides de grillage de 2.30 m à 2.50 m de largeur en
acier galvanisé plastifié, teinte au choix de l'Architecte dans la gamme RAL, à maille verticale
200 x 50 cm, constitués de 2 fils horizontaux, d'un fil vertical et de picots en partie haute
- Toutes pièces et tous accessoires non décrits ci-dessus pour une parfaite terminaison de
l'ouvrage
Mode de métré : au ml, suivant hauteur
Position : Suivant plan Architecte, en particulier pour clôture "côté Sud", entre les murs de gabions
existants et conservés, pour la cuve à fioul
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
01.504
01.505
01.6
01.601
11.20
Portail coulissant
Portail coulissant à 1 vantail en acier thermolaqué, composé :
- d'un cadre primaire réalisé en tubes acier, raidi par des poteaux intermédiaires
- remplissage du cadre en barreaudage droit vertical
- rails supérieurs et rail de guidage encastrés au sol
- compris tous systèmes de blocage et de sécurité
- quincaillerie adaptée, avec serrure de sécurité intégrée à l'organigramme général de
condamnations
Compris toutes sujétions de mise en œuvre.
Détails selon plans et coupes du dossier Architecte.
Mode de métré : à l'unité, suivant dimensions
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour portail coulissant de l'accès public et celui de
l'accès service.
Portillon
Fourniture et mise en place d'un portillon 2 vantaux en acier thermolaqué comprenant :
- Fouilles en puits pour massifs de fondation, compris emports des déblais
- Fourniture et pose, scellés dans massifs en béton, de poteaux acier
- Vantaux composé d'un cadre en acier, de profil polyangulaire, à remplissage par barreaudage
acier
Tous les ouvrages seront équipés de pivots et gâches réglables, permettant une ouverture sur
180°, d'une serrure électrique. Et de tous les ouvrages de quincaillerie nécessaires
Mode de métré : l'unité, suivant dimensions.
Position : Suivant plan Architecte, en particulier pour la cuve à fioul.
OUVRAGES DIVERS
Banc en bloc de béton
Banc en bloc de béton
Prévoir au titre du présent article toutes les sujétions suivantes :
- La structure devra être dimensionnée de manière à permettre au banc de reposer sur le sol
sans fixations
- Scellements des blocs de béton entre eux
- Toutes pièces de finitions nécessaires.
Produit de référence, répondant aux spécifications, et donné à titre indicatif : Abril de chez
ESCOFET
Mode de métré : à l’unité.
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour bancs en bloc de béton au droit du parvis des
bureaux
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.21
CHAPITRE 02 – RESEAUX
02.1
ASSAINISSEMENT (EAUX USEES ET PLUVIALES)
02.1.1
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIERES
Le système d'assainissement est séparatif.
Les eaux usées sont collectées par des réseaux gravitaires raccordés sur les réseaux existants en
limite de l'opération.
Les eaux pluviales sont collectées par un réseau gravitaire ainsi que par des avaloirs à grilles. Elles
sont raccordées sur les collecteurs EP existants.
Les terrassements seront exécutés suivant les prescriptions du chapitre 01 du présent C.C.T.P..
Les côtes de raccordement de tous les réseaux projetés seront vérifiées avant toute exécution.
02.1.2
Canalisations
Nature : La marque et le type de canalisations doivent être agréés par le Maître d'Oeuvre avant tout
commencement des travaux.
Les joints seront obligatoirement à emboîtures mâles et femelles, montées dans le sens de
l'écoulement.
Pose : Les canalisations seront posées à sec, comme suit :
Compactage des fonds de fouilles
Mise en place des canalisations sur sable de 0.10 m d'épaisseur minimum,
Après exécution des joints, couverture des canalisations en sable jusqu'à 0.15 m au moins, audessus de la génératrice supérieure
Couverture en sable puis remblaiement des tranchées.
Les prestations comprennent implicitement tous les accessoires de branchement, dévoiement, le
réglage à la pente, les branchements, les joints, le sable de pose et de recouvrement, la protection
béton en cas de canalisations insuffisamment couvertes, etc.
02.1.3
Epreuve des canalisations
L'épreuve des canalisations sera exécutée par tronçons, en accord avec le Maître d'Oeuvre avant
remblaiement des tranchées.
a) Essais sur tuyaux :
Les canalisations utilisées sont l'objet d'une fabrication contrôlée. L'Entrepreneur tiendra à la
disposition du Maître d'Oeuvre les procès-verbaux des essais normalisés visés à l'article 13 du
Fascicule 70.
b) Épreuve des canalisations après pose :
01. Étanchéité à sec :
Essai réalisé par mise à sec du réseau et des regards et constatations de non infiltration de la
nappe phréatique éventuelle et du bon état des ouvrages.
02. Étanchéité à l'eau :
er
Épreuve réalisée suivant prescriptions du fascicule 70 "Ouvrages d'assainissement" du 1 let 1992,
chapitres I, III, VI
La durée de l'épreuve d'étanchéité sera de 24 H. Les épreuves seront déclarées satisfaisantes
lorsque les joints entre les canalisations et leur raccordement sur les regards ne présenteront pas
de fuite.
03. Examens télévisuels :
Inspection avant réception par une caméra de télévision en circuit fermé des réseaux avec rapport
écrit obligatoire.
04. Remise en état :
Au cas où des défauts seraient constatés, ceux-ci devront être rectifiés dans le plus court délai aux
frais de l'Entrepreneur (remplacement ou réfection des ouvrages, main d'œuvre etc.)
L'Entrepreneur exécutera toute remise en état de la conduite ainsi que la réfection des joints
reconnus nécessaires au cours des épreuves, après quoi, il sera procédé à une nouvelle épreuve.
L'autorisation de remblayer la tranchée ne sera donnée par le Maître d'Oeuvre que lorsque
l'épreuve aura été concluante.
Il sera exécuté autant d'épreuves que nécessaire, tous les frais, y compris la fourniture d'eau étant
à la charge de l'Entrepreneur.
c) Nettoyage des réseaux :
Avant réception, les réseaux d’eaux usées seront nettoyés sous pression par une Société de
Service agréée par le Maître d'Ouvrage
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.22
Le Quitus de cette Société certifiant l'exécution du nettoyage et le bon fonctionnement des réseaux
pourra être exigé à la réception des travaux.
02.1.4
GRILLES AVALOIRS A CLOCHES NON ARTICULEES PROFIL T
Les bouches d'égout seront constituées d'un regard en béton armé n° 1 coulé en place section 700
x 700 intérieur avec couverture par plaque de recouvrement en fonte et d'une grille plate "AT" à
cadre.
Radier en béton armé N° 1 de 0.15 m d'épaisseur au point bas traité avec façon de cunette profilant
les canalisations sur leur demi hauteur et comportera une pente de 5 %
Les parois en béton N° 1 auront une épaisseur de 15 cm avec façon de feuillure en partie haute
pour recevoir la fermeture.
Profondeur minimum : 1.25 m.
Mode de métré : l'unité
Position : Suivant plans.
02.1.5
CANIVEAUX A GRILLE
Fourniture et mise en place de caniveaux préfabriqués en béton de polyester avec pente
incorporée et grille classe A.
Pose sur semelle de fondation en gros béton n° 1 de 15 cm d'épaisseur, enrobage des parois sur
10 cm d'épaisseur, compris fouille en rigole ou évacuation des déblais.
Caniveaux équipés d'une grille surélevée dalot de 2 cm d'épaisseur.
La prestation comprend la fourniture et la mise en place de tous les éléments nécessaires à une
parfaite terminaison de l'ouvrage (obturateurs, manchons, siphons, avaloirs, regard de voirie,
rehausse), la découpe des éléments.
Mode de métré : au ml, toutes pièces incorporées au prix
Position : Suivant plan.
02.1.6
CANALISATIONS P .V.C.
Fourniture et pose de canalisations à emboîtement en tubes de P.V.C. à paroi alvéolée. Série
assainissement classe 34 diamètres nominaux suivant plans, assemblés par joints caoutchouc
naturel à soumettre à l'agrément du Maître d'Oeuvre.
Pose classe B sur lit de sable de 10 cm d'épaisseur au minimum et remblai en sable de la tranchée
par couches successives jusqu'à 15 cm au-dessus de la génératrice supérieure de la canalisation
compris façon pour regards, coupes de tuyaux, essais et toutes sujétions suivant prescriptions de
l'article 03.0 ci-dessus.
Il sera prévu une attente d’eaux usées au Nord-est de la parcelle pour les raccordements du futur
collège.
Mode de métré : au ml de canalisations décompté dans l'axe des regards, suivant diamètres.
Position : Suivant plan VRD pour réseau d'eaux usées et d’eaux pluviales – Diamètres selon plans.
02.1.7
REGARDS DE VISITE COULES EN PLACE
Regards en béton armé coulé en place de section intérieure carré 80 x 80 minimum.
Le radier en béton N° 1 sera traité avec façon de cunette profilant les canalisations sur leur demihauteur. Les parois en béton N° 1 auront une épaisseur de 20 cm avec façon de feuillure en partie
haute pour recevoir la fermeture.
Les regards d'une profondeur supérieure à 1,20 m seront équipés d'échelons métalliques
galvanisés en fer rond diamètre 30 mm minimum (espacement des échelons 0.30 cm) et d'une
crosse amovible.
La fermeture des regards sera réalisée par tampon fonte d'une classe de résistance adaptée à la
position du regard.
Mode de métré : à l'unité par type
au dcm pour profondeur supérieure à 1.50 m
Position : Suivant plan VRD pour réseau d'eaux usées et d’eaux pluviales
02.1.8
REGARDS A GRILLE
Regards en béton armé coulé en place de section intérieure carrée 65 x 65 minimum d'une hauteur
totale de 1.20 m. Les regards situés sous espaces libres et piétonniers auront une garde de
dessablage de 20 cm minimum.
le radier aura une épaisseur de 15 cm (béton N° 1) minimum et une pente de 5 % vers le départ
de la canalisation.
les parois en béton N° 1 auront une épaisseur de 15 cm minimum avec façon de feuillure en
partie haute.
les parois et le radier recevront un enduit lisse de 2 cm d'épaisseur au mortier de ciment N° 2
La couverture du regard sera assurée par une grille classe C 250 700 x 700 en fonte avec cadre
scellé en feuillures du regard, avec vis et douilles, barreaux perpendiculaires au sens d'écoulement.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.23
Modèle de référence : . grille plate RE 70 H 1 FD de PONT A MOUSSON
. grille concave RE 70 H 2 FD de PONT A MOUSSON
Mode de métré : à l'unité suivant type :
a) regard à grille plate
b) regard à grille concave
c) regard à grille plate de désablage
d) regard à grille concave de désablage
Position : Suivant plan
02.1.9
BRANCHEMENT SUR RESEAUX PUBLICS ET RESEAUX EXISTANT
Branchements de canalisation EU et EP sur réseaux publics via un ouvrage de raccordement en
béton armé coulé en place. Les travaux comprennent les terrassements et la réalisation du regard
de branchement. Prestations exécutées avec toutes précautions nécessaires pour éviter
l'obstruction des réseaux en service.
Mode de métré : à l'unité
Position : Suivant plan
02.1.10 TABOURETS DE BRANCHEMENT EU ET EP
Fourniture et mise en place de regards de branchement préfabriqués en PVC étanches avec joint
sur emboîtures de section intérieure ronde ø 31.5, et de 0.50 m de profondeur. Pose sur assise de
béton maigre épaisseur 10 cm. Rehausse de 0.70 m réalisée en tube PVC ∅ 31.5 collé sur
emboîture. Couverture par tampon fonte rond à encastrement pour trottoir section 360 x 360 à
fermeture hydraulique.
Mode de métré : à l'unité
Position : Suivant plan, pour chaque branchement EU et EP.
02.1.11 OUVRAGE D’EXTREMITE RESEAU EP
Le titulaire du présent lot devra la réalisation d’un ouvrage d’extrémité en béton, épaisseur
minimum : 0.20 m, pour enrobage et blocage de l’extrémité d’une canalisation de section ø 300 mm
à ø 500 mm, compris retours latéraux avec façon de rattrapage du profil des talus, noues ou
fossés, compris bétonnage devant la tête de buse, sur un mètre de longueur au minimum.
Le titulaire du présent lot devra également les terrassements complémentaires avec évacuation
des déblais, les remblais compactés derrière le mur et les taluages pour une parfaite intégration de
l’ouvrage.
Mode métré : à l’unité d’ouvrage d’extrémité
Position : réseau d’eaux pluviales suivant plans des réseaux humides.
02.1.12 REMISE A NIVEAU DE TAMPON DE REGARD
La prestation comprend la découpe des enrobés autour du regard, le décapage des enrobés, le
calage du tampon de regard au niveau fini de la chaussée, la fourniture et la mise en place d'une
membrane à base de résine et de bitume type Sealastic ou équivalent de 1.5 à 2 cm d'épaisseur.
Mode de métré : l'unité
Position : Tout regard situé sous les voies en enrobés
02.1.13 ESSAIS
Essais sur canalisations EU, EP réalisés suivant prescriptions (essais d’étanchéité, nettoyage,
essais à la pression, nettoyage, analyses) au présent CCTP.
Mode de métré : à l’ensemble
Position : Réseaux EU/EP
02.1.14 INSPECTION TELEVISEE DES RESEAUX
Une inspection télévisée sera systématiquement demandée après réalisation des conduites
d’assainissement et le remblaiement des tranchées sans que des revêtements définitifs soient
effectués. Cette inspection aura pour but de constater l’état des conduites après travaux et
permettra de vérifier si elles sont dépourvues de fissuration, d’ovalisation anormale, de contrôler s’il
n’y a pas de désordres particuliers aux emboîtements, à la jonction avec les regards, contrôler les
finitions des regards et des cunettes. Dans le cas où cette inspection relèverait des anomalies sur
le réseau, l’entrepreneur devra procéder aux réparations quelle que soit l’importance et la gravité
des désordres. Il ne pourra prétendre à aucune indemnité en cas de reprise du réseau. Le rapport
d’inspection ainsi que le support numérique ou informatique seront joints au dossier des ouvrages
exécutés. Cette inspection sera à la charge de l’entrepreneur du lot concerné.
02.1.15 SEPARATEURS A HYDROCARBURES avec débourbeur/dégrilleur intégré
Deux séparateurs à hydrocarbures seront installés sur le site.
Le premier servira aux EP collectée.
-
Le second sera raccordé sur les EU.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.24
Les séparateurs seront constitués d’un débourbeur/dégrilleur et by-pass équipé d’un filtre
coalesceur parcellaire pour un rejet inférieur à 5 mg/L sera placé en aval du réseau EU. Il assurera
le traitement des eaux de ruissellement du projet ainsi que les réseaux issus des caniveaux et
avaloirs de l’aire de lavage.
Le volume du compartiment débourbeur et le volume de rétention des hydrocarbures seront
conformes aux prescriptions des normes NF EN 858/1 et NF EN 858/1.
Conformément à la norme NF EN 858-2, l’ouvrage de traitement sera équipé d’une alarme de
détection de saturation du compartiment hydrocarbures. La détection se fera au moyen d’un
capteur d’épaisseur de couche.
02.2
DISTRIBUTION D'EAU
02.2.1
PRESCRIPTIONS TECHNIQUES PARTICULIÈRES
Les réseaux de distribution d'eau (eau froide type AEP et eau brute) à établir auront pour origine le
réseau existant en limite de propriété.
Les terrassements seront exécutés conformément aux prescriptions du chapitre 01 du présent
devis descriptif. La couverture minimale des canalisations sera de 80 cm sauf indication contraire
du présent dossier.
02.2.2
Canalisations
A - NATURE :
Les canalisations enterrées de distribution d'eau seront exécutées en canalisations en fonte pour
les sections égales ou supérieures à 80 mm et en PEHD, pression de service 10 bars, pour les
sections inférieures.
B - JOINTS - RACCORDS :
Les raccords entre canalisations et éléments de robinetterie ou de fontainerie seront réalisés avec
joints à brides, de même que les dérivations sur conduites principales.
C - POSE DES CANALISATIONS :
Les canalisations seront posées à sec, en tranchée à ciel ouvert décrites précédemment, comme
suit :
- Compactage des fonds de fouilles
- Mise en place des canalisations sur sable de 0.1 m d'épaisseur minimum,
- Couverture des canalisations en sable jusqu'à 0.5 m au moins au-dessus de la génératrice
supérieure,
- Couverture en sable puis remblaiement des tranchées.
Les prestations comprennent implicitement tous les accessoires de branchement, dévoiement, le
réglage à la pente, les branchements, les joints, le sable de pose et de recouvrement, etc...
02.2.3
Epreuves des canalisations
Elles seront exécutées avant remblaiement des tranchées. Les canalisations seront mises en eau
et purgées d'air 24 heures avant les épreuves. Tous les frais résultant de l'épreuve y compris
remplissage des réseaux sont inclus au présent lot. L'Entrepreneur devra également se procurer et
amener à ses frais à pied d'œuvre l'eau nécessaire au remplissage des conduites pour les
épreuves.
02.2.4
Nettoyage des canalisations
Préalablement à la mise en service des réseaux, l'Entrepreneur procèdera au nettoyage des
canalisations suivant prescriptions ci-après :
•
rinçage des réseaux
•
remplissage avec incorporation d'un produit stérilisant
•
vidange des réseaux, leur rinçage et leur remplissage
• prélèvements et analyses par le service d'hygiène
Ces opérations seront renouvelées si nécessaire jusqu'à délivrance par le Service d'Hygiène d'un
certificat d'analyse satisfaisant.
Tous les frais résultant de ces opérations sont à la charge de l'Entrepreneur du présent lot.
Mode de métré : à l'ensemble
02.2.5
Canalisations polyéthylène HD
Fourniture et pose en tranchée de tuyaux semi-rigides en polyéthylène, haute densité pression de
service 10 bars pour distribution AEP, 6 bars pour canalisation principale d'arrosage, à joints par
pièces et manchons laiton filetés.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.25
Compris sujétions pour pose, à toute profondeur, suivant prescriptions techniques particulières de
l'article 03.0 du présent devis, exécution des joints et des coupes, fourniture et mise en place de
toutes pièces spéciales en polyéthylène ou en laiton (coude, cône, té, manchons, raccordement sur
canalisations fonte, etc.).
Mode de métré : au ml suivant diamètre
Position : Suivant plan pour distribution d’eau potable.
02.2.6
Massifs d'ancrage
Sur canalisations principales, à tous les emplacements nécessaires (changement de pente, de
direction ou de diamètre), notamment mise en œuvre de massifs d'ancrage constitués par un
blocage en béton avec boulons scellés et fer plat de fixation des canalisations.
Dimensions minimales 0,80 x 0,50 x 0,40 m hauteur.
Les prestations comprennent le terrassement, les remblais et évacuation des terres excédentaires.
L'Entrepreneur soumettra au Maître d'Oeuvre les emplacements préconisés pour ces massifs et
leurs dimensions.
Mode de métré : l'unité
Position : Suivant dispositions à retenir.
02.2.7
REGARD POUR ROBINET VANNE
Regard de visite préfabriqué en béton, de section intérieure 450 x 300 minimum et de profondeur
0.50 m.
Couverture par tampon classe B125 500 x 370.
La prestation comprend la fourniture, la mise en place du regard et d’un robinet vanne ¼ de tour,
adapté au diamètre de la canalisation et d’un compteur totalisateur.
Mode de métré : à l'unité suivant diamètre.
Position : sur alimentation générale bâtiment.
02.2.8
ESSAIS
Essais sur canalisations AEP réalisés suivant prescriptions (essais d’étanchéité, nettoyage, essais
à la pression, nettoyage, analyses) au présent lot.
Mode de métré : à l’ensemble
Position : réseaux AEP
02.3
RESEAUX SECS
02.3.1
RESEAUX FT ET CFA : FOURREAUX P.V.C.
Fourniture et pose en tranchée ouverte sur lit de sable de 0.10 m d'épaisseur de canalisations en
tubes de polychlorure de vinyle non plastifiés ∅ 28, ∅ 45 ou ∅ 60 conformes à la norme NFT
54.018 labellisés NF et marqués LST d'un type agréé par FRANCE TELECOM, compris aiguilles
nylon, d'une résistance minimale de 100 daN à la traction. Emboîtage et collage. Couverture en
sable jusqu'à 20 cm au-dessus de la génératrice supérieure des fourreaux. Grillage avertisseur de
couleur verte à 30 cm au-dessus des fourreaux, largeur 30 cm minimum conforme à la norme NFT
54.080 labellisé NF. Enrobage en béton N° 4 aux pénétrations dans les chambres.
Mode de métré : au ml de fourreaux, compris coudes préformés, coudes grand rayon, peignes, etc.
Diamètres et Positions suivant plans
02.3.2
CANALISATIONS BT
Fourniture et pose de canalisations basse tension en câbles HN 33 S 33.
Ces canalisations seront posées sous fourreaux de section adaptée à la section des câbles.
Mode de métré : au ml
Position : Suivant plan
02.3.3
RESEAU CFO : FOURREAUX P.V.C.
Fourniture et pose en tranchée ouverte sur lit de sable de 0.10 m d'épaisseur de canalisations en
tubes de polychlorure de vinyle non plastifiés compris aiguilles nylon. Emboîtage et collage.
Couverture en sable jusqu'à 20 cm au-dessus de la génératrice supérieure des fourreaux. Grillage
avertisseur de couleur verte à 30 cm au-dessus des fourreaux Enrobage en béton N° 4 aux
pénétrations dans les chambres.
Mode de métré : au mètre linéaire de fourreaux.
Diamètres et Positions suivant plans
02.3.4
Regards de tirage
Regards en béton N 2 coulés en place, de section intérieure 0.85 x 0.85 m ou 0.60 x 0.60 m,
profondeur 1.00 m, épaisseur des parois 20 cm, compris fond.
Fermeture par tampon de fonte lourde cadre de 850 x 850 mm, ouverture libre de diamètre 600
mm.
Mode de métré : à l'unité suivant section
Diamètres et Positions suivant plans
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Construction d'un centre technique municipal – Calvisson
11.26
CHAPITRE 03 – OPTIONS OBLIGATOIRES
03.1
SUPPRESSION DU REVETEMENT BICOUCHE DE LA ZONE PARKING
Dans le cadre de cette option 1, chiffrage en moins value par rapport à la solution de base de la
prestation suivante :
- Suppression du revêtement bicouche de la zone parking de l'article 01.309 comprenant la
préparation de forme, la fondation de chaussée, la couche de base
Mode de métré : au m2
Position : Selon plans Architecte, en particulier pour le revêtement bicouche de la zone parking
dans l'emprise du garage réalisé en option.
M:\Affaires\2015-006\word\DCE\11 - aménagements extérieurs - VRD.2015-006-dce.doc
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
8
Taille du fichier
1 880 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler