close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cf. article - Musée d`Ethnographie de Neuchâtel

IntégréTéléchargement
Date: 30.12.2015
La Liberté
1701 Fribourg
026/ 426 44 11
www.laliberte.ch
Genre de média: Médias imprimés
Type de média: Presse journ./hebd.
Tirage: 39'828
Parution: 6x/semaine
N° de thème: 038.017
N° d'abonnement: 38017
Page: 13
Surface: 73'574 mm²
Le Français d'origine s'est mis à son compte il y a huit ans. Il décroche des mandats grâce au réseau qu'il entretient avec plusieurs ferblantiers
romands. VINCENT MURITH
L'homme qui décore le toit
SUG I EZ Jean-Michel Meyroux est le dernier ferblantier d'ornements
de Romandie. Il honore des mandats comme ceux de l'église russe à Genève.
Observation des médias
Analyse des médias
Gestion de l'information
Services linguistiques
ARGUS der Presse AG
Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich
Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01
www.argus.ch
Réf. Argus: 60182215
Coupure Page: 1/3
Rapport page: 1/4
Date: 30.12.2015
La Liberté
1701 Fribourg
026/ 426 44 11
www.laliberte.ch
Genre de média: Médias imprimés
Type de média: Presse journ./hebd.
Tirage: 39'828
Parution: 6x/semaine
PHOTOS VINCENT MURITH
TEXTE DELPHINE FRANCEY
L'atelier brille. A l'étage, des poinçons dorés
et argentés se tiennent au garde-à-vous à côté
N° de thème: 038.017
N° d'abonnement: 38017
Page: 13
Surface: 73'574 mm²
du côté de Lucerne»
MICHEL MEYROUX
d'une série de gargouilles fixées contre le
Car l'ornemaniste de 58 ans dispose de
mur. Les étagères supportent le poids d'une
série de coqs de clocher en cuivre et de gi- tout un attirail d'outils, du petit à l'imposant.
rouettes en zinc, alignés les uns à côté des au- «J'utilise notamment la plieuse pour plier le
tres, tels des trophées. Au rez-de-chaussée, cuivre et le zinc. Mais aussi la presse, la coude grosses machines marquées par le temps peuse et l'Eckold qui me permet par exemple
prennent une pause dans cette halle de de cintrer le métal», expose-t-il en passant
200 m2 installée au coeur de la zone indus- une fine plaque dans la machine. Il estime
trielle de Sugiez. Ce matin, Jean-Michel Mey- que son travail demande une parfaite maîroux, vêtu d'un complet de travail, s'impro- trise des gestes, du calme et beaucoup de pa-
vise guide pour présenter son monde: la tience. Comme tout artisan, Jean-Michel
Meyroux nourrit une passion démesurée
ferblanterie d'ornements.
Le Français d'origine affirme être le dernier pour son métier.
ornemaniste de Suisse romande «Il reste enIl fait ses premières expériences dans le
core un concurrent du côté de Lucerne», prémilieu il y a plus de 37 ans. A l'époque, il
cise-t-il en tirant sur sa cigarette. Depuis qu'il
quitte ses Landes natales et s'installe à Ges'est mis à son compte en 2007, le Vulliérain
d'adoption, qui a déposé ses valises à Lugnorre,
multiplie les mandats. Et aussi les heures de
travail pour pouvoir être dans les temps.
nève avec les Compagnons du tour de
France (fédération française qui propose
une formation aux arts et métiers manuels
et techniques) et travaille deux ans sur les
«Une année de travail»
toits. Il rejoint ensuite l'usine Decker à Neu-
avec ses deux employés français à honorer une
ments. Lorsque l'entreprise ferme ses
Depuis plus d'un mois, l'artisan s'attelle châtel où il apprend la ferblanterie d'orne-
grosse commande: la réalisation de neuf portes, il travaille pour d'anciens collègues,
grands socles et de neuf bulbes qui seront ins- qui se sont mis à leur compte. Il y a huit ans,
tallés sur le toit de l'église russe de Genève. «Ils l'occasion se présente de racheter le fonds
remplaceront les anciennes pièces qui datent de commerce d'un ancien patron. Il saisit
d'une centaine d'années. Nous en avons au alors sa chance.
moins pour une année de travail», estime-t-il.
Villes de Suisse romande
Alors que le ferblantier traditionnel est
Aujourd'hui, le Lacois travaille avec un
souvent sur les toits pour poser des tuiles et réseau de ferblantiers romands qui lui dégot-
des chenaux, le ferblantier d'ornements reste tent des contrats. On retrouve parmi ses
dans son atelier. «Je m'occupe de réaliser à clients de nombreuses communes ou villes
l'identique toutes les décorations présentes de toute la Suisse romande ainsi que
sur les toits des monuments historiques et quelques privés. «Je ne suis pas riche, mais
des demeures d'exception», illustre Jean-Mi- mon activité est rentable», admet-il sans artichel Meyroux en portant un oeil-de-boeuf du culer de chiffre sur les prix qu'il pratique.
bâtiment du Musée d'ethnographie de NeuA sept ans de la retraite, Jean-Michel
châtel. «Je vais devoir le démonter pièce par Meyroux a conscience qu'il risque de fermer
pièce. Puis fabriquer un moule et ensuite boutique s'il ne trouve pas de repreneur. «La
adapter la pièce à l'aide de mes différentes relève manque car la formation est longue. Il
machines», ajoute-t-il.
faut compter trois ans pour un CFC de ferblantier et cinq ans pour devenir ornemaniste», précise-t-il en terminant sur un ton
«II reste encore
un concurrent
Observation des médias
Analyse des médias
Gestion de l'information
Services linguistiques
plus optimiste: «Je suis convaincu que ce savoir-faire a encore de l'avenir.» I
ARGUS der Presse AG
Rüdigerstrasse 15, case postale, 8027 Zurich
Tél. 044 388 82 00, Fax 044 388 82 01
www.argus.ch
Réf. Argus: 60182215
Coupure Page: 2/3
Rapport page: 2/4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
371 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler