close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

atteindre 22.000 mégawatt en 2030

IntégréTéléchargement
Energies renouvelables : atteindre 22.000 mégawatt en 2030
Extrait du Portail Algérien des ENERGIES RENOUVELABLES
http://portail.cder.dz/spip.php?article5422
Energies renouvelables :
atteindre 22.000 mégawatt en
2030
- Actualités - News -
Date de mise en ligne : mercredi 1er juin 2016
Portail Algérien des ENERGIES RENOUVELABLES
Copyright © Portail Algérien des ENERGIES RENOUVELABLES
Page 1/2
Energies renouvelables : atteindre 22.000 mégawatt en 2030
Sept conventions de collaboration entre le Centre de développement des énergies renouvelables (CDER) et le
secteur socio-économique ont été signées ce matin à l'occasion des journées portes ouvertes tenues à l'unité de
développement des équipements solaires UDES/CDER à Bousmail.
La CACI, l'agence nationale de la rationalisation de l'énergie, l'entreprise Générale Electrique, l'agence nationale des
déchets, l'agence nationale des industries électroniques, l'entreprise Tonic Emballage et l'ONG R20 Med, ont tous
montré leur intérêt à contribuer au nouveau programme national des énergies renouvelables qui devrait permettre
l'émergence d'une forte industrie du renouvelable, à savoir, le solaire, l'éolien, la géothermie ou autre forme d'énergie
renouvelable. Dans ce contexte le directeur du CDER, Pr Noureddine Yassa a fait savoir, lors de son intervention
inaugurale que son objectif est d'installer une capacité de 22000 MWc d'ici 2030, afin de satisfaire le nouveau
programme des énergies renouvelables qui est une version actualisé de celui de l'année 2011.
Pour se faire les chercheurs du CDER sont appelés à fournir plus d'effort pour développer ainsi la technologie
nécessaire afin d'atteindre cet objectif, notamment en matière d'étude, d'engineering, le montage, le suivi et la
maintenance, outre l'innovation et la recherche scientifique qui vont certainement renforcer le partenariat avec le
secteur industriel et la mise en place d'une forte industrie de renouvelable avec un taux d'intégration appréciable.
De son coté, le président de la CACI, M. Laid Benamor a affirmé après avoir paraphé la convention de collaboration
qu'il est conscient du rapprochement obligatoire, entre l'université et l'entreprise et qu'il est présent à cette cérémonie
pour soutenir la recherche, notamment dans les énergies renouvelables "pour aider à réduire nos consommations
énergétiques fossiles et nous permettre ainsi de valoriser ces énergies vers d'autres secteurs tels que la pétrochimie
et autres", a-t-il précisé. En ajoutant que "nous devons également, préserver notre environnement en limitant les
effets de gaz et les biomasses dont 60% récupérées peuvent être transformées en énergie renouvelables". Par la
même occasion, il a dit que la CACI va encourager et soutenir ses entreprises adhérentes à saisir l'opportunité
offerte par le CDER et s'intégrer au programme national.
Pour sa part, le PDG de Generale Electrique, Toufik Redjeb a souligné l'importance de cette opportunité pour
exceller dans le domaine des énergies renouvelables. C'est la énième convention que son entreprise a signée avec
le CDER composé d'une armada d'experts reconnus et dont leur mission est de combler une priorité politique. "Nous
inscrivons dans cette priorité et nous avons crée au niveau de l'entreprise plusieurs centres de recherche éparpillés
à travers le monde et nous avons aujourd'hui des milliers d'ingénieurs qui travaillent surtout sur deux importantes
problématiques, celle des énergies sur les réseaux intelligents qui permettent de contrôler et stabiliser ces énergies
solaire, l'éolien ou autres" a-t-il expliqué. Le patron de GE est intéressé par ce domaine et il va dans les jours à venir
discuter avec les responsables concernés pour se focaliser sur certains points précis.
Naima Allouche, L'ECONews
Copyright © Portail Algérien des ENERGIES RENOUVELABLES
Page 2/2
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
18 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler