close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Argumentaire « Pourquoi manger local

IntégréTéléchargement
Argumentaire « Pourquoi manger local ? »
Acheter local: un geste qui rapporte1
L’achat local comporte de nombreux avantages. La stratégie Le Québec dans votre assiette élaborée par
le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation porte fruit. Si chaque Québécois
ajoutait 30 $ d’aliments québécois à son panier d’épicerie par année, on augmenterait d’un milliard de
dollars les revenus liés à la vente de produits alimentaires du Québec en cinq ans. Cette campagne a
sensibilisé les Québécois à l’importance de l’achat local, un geste qui encourage les producteurs de
chez nous et limite la production de gaz à effet de serre (émis lors du transport des aliments importés).
Par ailleurs, lorsqu’ils sont cueillis à pleine maturité, les produits maraîchers ont le temps d’atteindre
leur plein potentiel vitaminique. Des études rapportent qu'on trouve dans ces aliments une plus grande
concentration de vitamine C, de folates et de polyphénols. Lorsqu’on récolte des végétaux qui ne sont
pas encore mûrs (afin qu’ils survivent au transport), on obtient des aliments moins riches en vitamines
et en antioxydants. En achetant des produits d’ici, on les mange plus près du moment de leur cueillette,
ce qui les rend plus nutritifs.
Manger « local »2
Cela veut dire privilégier l'achat et la consommation d'aliments frais ou transformés produits à
proximité plutôt qu'à l'autre bout du monde, des aliments dont on connaît la provenance et même,
parfois, les producteurs. Lorsqu'ils passent directement des mains des producteurs (ou de
transformateurs) à celles des consommateurs, ou qu'un intermédiaire, tout au plus, est impliqué, on
parle alors de mise en marché en circuit court. Dans la plupart des initiatives visant à développer la
mise en marché en circuit court, on vise également une proximité géographique entre lieux de
production et de consommation. Ils se trouvent alors dans un même territoire (municipalité, région,
province) ou à l’intérieur d’une certaine distance, par exemple 50, 100 ou 150 km. Ainsi, les
expressions «alimentation locale» ou «alimentation de proximité» renvoient à une mise en marché en
circuit court, à une distance réduite entre lieux de production et de consommation ou à une certaine
proximité relationnelle entre producteurs et consommateurs.
1http://fr.canoe.ca/artdevivre/cuisine/nouvelles/archives/2014/03/20140321-101349.html
2http://www.mangerlocalquebec.info/pourquoi-manger-local-1
Les avantages des circuits courts3
D’un point de vue social, les circuits courts, par la proximité qu’ils créent, permettent de restaurer le
lien social entre le consommateur et le producteur. Ils offrent une transparence de la provenance de la
nourriture, des prix et de son mode de production. Le producteur peut mieux guider le consommateur
dans l’achat de ses produits.
D’un point de vue économique, en supprimant les intermédiaires, les circuits courts permettent aux
producteurs agricoles d’accroître leur marge bénéficiaire sur leur produit et de procurer ainsi une valeur
ajoutée4 à la ferme. De plus, selon certaines études, les circuits courts favoriseraient le développement
économique local en servant d’effet levier.
D’un point de vue écologique, les études actuelles ne permettent pas de conclure que les ventes en
circuits courts amoindrissent globalement les impacts sur l’environnement, trop de facteurs étant en jeu
dont, entre autres, le cycle de vie des aliments, les dépenses énergétiques (producteur vs
consommateur) et la saisonnalité des produits. Néanmoins, selon Équiterre, il existerait une corrélation
positive entre l’agriculture biologique et les circuits courts.
Bénéfices pour les mangeurs4
Les aliments de proximité sont généralement recherchés pour leur fraîcheur et leurs qualités gustatives.
Il offrent un prix plus juste au producteur sans être nécessairement plus chers que les produits
conventionnels et parcourent une distance beaucoup moins longue avant d’atteindre l’assiette du
consommateur.
Dans un contexte économique mondialisé, la relocalisation des pratiques d’approvisionnement
alimentaires témoigne d’une solidarité des citadins avec les régions rurales et permet d’établir un
contact plus direct entre le mangeur et le producteur. La rencontre, la connaissance mutuelle et
l’appartenance à un territoire peuvent contribuer à développer une relation de confiance qui est
essentielle à tout échange, qu’il soit marchand ou non.
L’aliment n’est pas une simple commodité, mais un vecteur des interactions humaines, un ingrédient du
lien social dans toutes les cultures. La nourriture n’a donc pas qu’une valeur nutritive et monétaire, elle
porte également des valeurs sociales et environnementales .
Bénéfices pour les producteurs5
Une question d’économie. La mise en marché de proximité permet notamment aux producteurs
agricoles d’améliorer leur accès au marché, d’obtenir des prix plus intéressants pour leurs produits et de
limiter leurs coûts de transport. Pour les producteurs, la vente directe au détaillant permet d’écouler des
volumes importants et constitue dans certains cas une part élevée du revenu (jusqu’à 70 % du chiffre
d’affaires).
3
4
5
UPA, Trousse PDZA, http://www.trousse.pdza.ca/
http://www.mangerlocalquebec.info/pour-les-mangeurs
http://www.mangerlocalquebec.info/pour-les-producteurs
Une question de reconnaissance. Établir une relation privilégiée avec ses clients et ses partenaires est
une source de valorisation importante pour l’agriculteur, le transformateur ou le détaillant. Qui plus est,
le fait d’offrir des produits locaux améliore l’image des entreprises, ce qui peut se traduire par une
rentabilité accrue.
Bénéfices pour les collectivités6
La mise en marché de proximité est liée à plusieurs enjeux économiques, sociaux et environnementaux
actuels. Collectivement, favoriser la mise en marché et la consommation de proximité contribue à
réduire l’empreinte énergétique du système alimentaire et de limiter les émissions de gaz à effets de
serre (GES) dans le transport des aliments. Elle permet également de dynamiser les économies
régionales et de pérenniser de petites entreprises agricoles.
Dans les milieux de vie, la proximité est un préalable à l’accessibilité aux services, qui est elle-même
une question d’équité : les enfants, les personnes âgées ou celles ayant une mobilité réduite, ou encore
les personnes n’ayant pas de véhicules motorisés, doivent également avoir la possibilité de
s’approvisionner aisément en aliments locaux. Pour ce faire, il est stratégique de localiser les dispositifs
d’alimentation de proximité dans les axes de transport actif et collectif. L’amélioration des services de
proximité dans les quartiers et les villages est un défi de taille auquel les collectivités sont aujourd’hui
conviées.
Avantages pour la communauté7
•
•
•
•
•
•
•
•
•
6
7
Améliore l’accès aux fruits et légumes de chez nous, à des produits frais, mûris à point,
savoureux, nutritifs et de grande qualité.
Permet au producteur de répondre directement aux questions du citoyen quant à la façon
d’apprêter les produits offerts.
Favorise la dégustation et la découverte de nouveaux produits disponibles selon les saisons.
Offre des occasions d’interactions sociales, d’échanges, de création de nouvelles relations.
Soutient les petites entreprises agricoles et aide l’économie locale :
◦ offre l’occasion de vendre des produits sans intermédiaire et de réaliser une marge de profit
plus grande sur les produits;
◦ permet aux producteurs d’offrir des produits à prix abordables;
◦ encourage les citoyens à acheter des produits locaux.
Attire des citoyens qui achètent dans des commerces avoisinant le marché.
Permet la recirculation des dollars dans la municipalité et dans la région, ce qui est bénéfique
pour la santé économique locale.
Peut fournir un revenu supplémentaire aux jardiniers communautaires et de l’emploi pour les
jeunes.
Favorise la viabilité des fermes.
http://www.mangerlocalquebec.info/pour-les-collectivit%C3%A9s-0
Table régionale de concertation sur les saines habitudes de vie de la Chaudière-Appalaches,
Faire pousser les marchés de producteurs maraîchers, http://www.urlsca.qc.ca/documents/shdv/fiches/fiche_maraicher.pdf.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
55 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler