close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

2016-06-02 Rapport du commissaire au développement durable

IntégréTéléchargement
COMMUNIQUÉ
Le commissaire au développement durable, M. Jean Cinq-Mars, livre les
conclusions de sa vérification portant sur les pesticides en milieu agricole –
Communiqué no 3
Québec, le 2 juin 2016 – La vérificatrice générale du Québec, Mme Guylaine Leclerc, rend public
aujourd’hui le Rapport du commissaire au développement durable (printemps 2016). Le
chapitre 3 fait état des travaux menés auprès du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de
l’Alimentation (MAPAQ) et du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la
Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC).
Le MDDELCC n’a pas de portrait complet de l’utilisation des pesticides pour le milieu
agricole, ce qui limite la précision de son calcul des indicateurs de risque pour la santé et
l’environnement. La majeure partie des néonicotinoïdes utilisés pour enrober des semences
n’est pas comptabilisée dans le bilan des ventes. D’autre part, l’augmentation des ventes de
pesticides se poursuit et les indicateurs de risque qui y sont associés étaient à la hausse en 2014.
Le suivi de la présence de pesticides que le MDDELCC effectue montre que la qualité de
l’eau des rivières testées en milieu agricole se dégrade. Des pesticides, parmi ceux les plus
susceptibles de nuire à la santé et à l’environnement, se trouvent parfois dans les rivières à des
concentrations qui dépassent les critères déterminés pour protéger la vie aquatique. D’ailleurs,
l’indicateur suivi pour évaluer la qualité de la biodiversité indique un état « précaire » ou
« mauvais » dans plusieurs rivières.
Des pesticides sont détectés en faible concentration dans l’eau potable. Cependant, des
pesticides, que l’on trouve fréquemment dans l’eau des rivières et dont les concentrations
dépassent les critères qui ont été déterminés pour protéger la vie aquatique, commencent à peine
à être testés et les résultats ne sont pas publiés.
Le suivi de la présence de pesticides dans les aliments, dont les fruits et les légumes,
permet au MAPAQ de statuer sur le niveau de risques pour la santé seulement par rapport
aux aliments et aux pesticides testés. Un nombre restreint d’aliments sont testés et la présence
de certains pesticides largement utilisés au Québec n’est pas évaluée. Bien que les normes soient
rarement dépassées, des risques demeurent : l’impact sur la santé de la présence de plusieurs
pesticides différents en même temps dans un aliment est peu connu.
Les mesures mises en place par le MAPAQ sont insuffisantes pour amener les agriculteurs
à adopter des pratiques agricoles favorables au développement durable et pour faire
contrepoids à l’industrie agrochimique qui influence fortement le marché. Par ailleurs, peu
de mesures réglementaires sont mises en place par le MDDELCC pour réduire l’usage des
pesticides en agriculture.
Le rapport détaillé et le document présentant les résultats des travaux sous forme de diaporama
sont disponibles au www.vgq.qc.ca.
– 30 –
Source :
Lucie Roy, directrice
Cabinet, communications et affaires stratégiques
Vérificateur général du Québec
Tél. : 418 691-5915
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
36 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler