close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

ANALYSIS MORPHOLOGIQÜE Du SPLANCHNOCRANE CHEZ

IntégréTéléchargement
ANALYSIS MORPHOLOGIQÜE Du SPLANCHNOCRANE
CHEZ LES PRIMATES
ET SES HAPPORTS AVEC LE PROGNATHISME
PAR
A. DELATTRE et R. FEN ART
SOMMAIRE
INTRODUCTION.
Prognathisme et methodes d'orientation.
Comment definir le prognathisme dans les axes vestibulaires P
Ire PARTIE. — Analyse fractionnee des olements morphologiques de la face et
de leurs mouvements.
Premiere notion analytiqae : Position du bord alveolaire superieur dans
les axes vestibulaires.
Deuxieme notion analytiqae : Position du rebord alveolaire par rapport au>
neuro-crdne (nasion interne).
Troisieme notion analytiqae : Relations crible-rebord alveolaire.
Quatrieme notion analytiqae : Relations endoface-face.
He PARTIE. — Applications aux diverses espfeces de Primates.
A. Mise en evidence des caracteres qualitatifs ge*ne*raux.
> B. Analyse des caractfcres quantitatifs particuliers.
C. Differences sexuelles.
D. Applications anthropologiques.
CONCLUSIONS.
BIBLIOGRAPHIE.
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
Introduction
Chez les Mammiferes inferieurs, les mächoires et les cavites
orbitaires sont situees en avant du neurocrane ; chez les Primates,
le massif facial se deplace et est en partie situe sous la cavite cranienne ; chez 1'Homme, non settlement le massif facial est reduit
de volume, mais il est löge entterement sous le neurocrane. Ces
changements de position du museau animal represented les difKrentes phases de ce que
peut considerer comme un prognahisme evoiutif rägressif (fig. 1).
Fig. 1. — De gauche ä droite : profils Orientes vestibulairement d'un Chien, d'un
Macaque et d'un Homme. — En pointilles : le quadrilatere compris entre
le crible en haut, et le rebord alveola ire en has.
L'orientation don nee au crane intervient evidemment pour
beaucoup dans ces rapports apparenls : face-crane. Suivant que la
tete est inclinee arbitrairement ou reelle men t, plus ou moins vers
I'avant, le museau apparaltra plus ou moins saillant. Une orientation reguliere doit done etre donnee d'abord au crane. Lorsque le
crane a ete Oriente, le prognathisme represente le degre de proimi-.
nence du profil facial ou la saillie de ses diverses parties mesuräes
par rapport a des points, des lignes ou des plans diQerents suivant
lesauteurs.
Ces reperes sont choisis soit sur la face me me, soit sur la base
du crane. Leur multiplicite meme indique la difficulte d'un choix
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
170
MAMMALIA
judicieux ou bien encore lee defaillances successives de leur
emploi.
' PROGNATHISME ET MßTHODES DORIENTATION
II y aurait lieu de s'etendre longuement sur cet aspect du prognathisme. La position donnee au crane influe en effet sur la
projection en a van t de la face, ou, au contra ire, la diminue par son
retrait apparent.
Deux exemples illustreront cet expose :
Topinard orientant le crane d'apres le plan alveolo-condylien
ecrit : « Nous so m me s tous prognathes », et en effet par rapport ä
ce plan de base tous les profits cräniens s'inclihent de bas en haut
et d'avant en arriere.
Girard, inventeur de la methode d'orientation vestibulaire (par
rapport au plan des canaux semi-circulaires horizontaux), montre
que le profil humain est opisthognathe, oblique de bas en haut et
d'arriere en avant; le Gorille est prognathe, et le Chimpanze orthognathe.
Des valeurs angulaires sont donnees par ces deux auteurs.
Nous n'insisterons pas sur d'autres orientations, et
sait que
le plan de Francfort est le plan d'orientation le plus employe en
craniologie. L'orientation est certainement un important probleme
quand il s'agit d'etablir les diffe rents stades de prognathisme observes durant la phyiogenese et l Ontogenese du crane de chaque
animal. Or, quel que soit le crane, le plan d'orientation employe
doit et re toujours le meme. II doitetre rationnel, etre independant
du crane dont il indique la position dans l'espace et des os dont il
est sense mesurer les deplacements. Enfin son choix doit se justifier par des resultats corrects apportes dans tous les cas.
A. — METHODE VESTIBIENNE
Le plan d'orientation vestibulaire de Girard et Perez repond ä
ces desiderata :
Plan vestibulaire horizontal, plan vertical de symetrie, plan
frontal vestibien (c'est-a-dire passant par le milieu des deux canaux
semi-circulaires horizontaux et perpendiculaire aux deux autres
plans), tels sont les trois plans de reference dans lesquels doit
s'inscrire un crane quelconque.
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
SPLANCHNOCBANE
DES
PRIMATES
171
C'est par rapport ces trois .plans qu'il faut etudier la fois les
ÝÀÝéçâçÀâ morphologiques du prognathisme, les changements de
position de chacun d'eux, et leurs dimensions relatives.
Nous avons dit ailleurs toute la valeur du plan vestibulaire
horizontal physiologique, qui est horizontal par destination,
corn nie ÃïâéÀ est fait pour voir et 1'organe olfactif pour sentir.
D'autre part, il est indispensable d'avoir recours la methode
vestibulaire pour etablir une Ontogenese de la face et de la mandibule.
Le crane est essentiellement une « machoire portee » ; toute
Ontogenese valable de la face doit obligatoirement prendre comme
point de depart du developpement, droite et a gauche, le lieu
d'origine de ses deux parties constitutives : les bourgeons maxillaires ßçßÝçâéÀÃâ drohtet gauche, embryologiquement tres voisin*
et symotriques.
Ges points de depart son t places sous les vesicules auditives,.
Fig. 2. — Fcetus huniain, vue laterale
gauche montrant la vesicule auditive Porigine de la premiere fente
branchiale.
Fig. 3. — Tete de foetus humain, plus
evolue que celui de la fig. 2, montrant Porigine de la mandibulc autour du cartilage de Meckel.
Eii
arriere, le cartilage du 2e arc. Entre
les deux : la vesicule auditive avcc
les ebauches des osselels, les fenetres, Tanneau tympanal et le canal
semi-circulaire horizontal (en trait
fort).
situees embryologiquement, chez tous les Vertebres (1), a Textremite dorsale de la premiere fente brachiale (fig. 2), symetriquement droite et gauche.
(1) Seuls, les Agnathes ne possedent pas de canaux semi-circulaires horizontaux, coincidence curieuse.
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
172
MAMMALIA
A partir de ces « centres de differenciation », le massif facial et
la mandibule se developpent progressivement, de teile maniere
qu'il est materiel lernen t impossible de realiser une Ontogenese de la
face et du crane si on ne choisit pas ces points qui s'imposent originairement.
Us sont situes, chez les embryoris, aux extremites droite et
gauche du cartilage de Meckel, qui se prolonge de chaque cote,
jusque dans 1'oreille moyenne, dans l'ebauche de l'osselet de l'ou'ie
qui donnera le marteau (voir fig. 3). Ge cartilage se termine a la
hauteur de la fenetre ovale du vestibule ä quelques millimetres
sous le canal semi-circulaire horizontal. Autour de ce cartilage se
forme la mandibule. L'etude du developpement de la mandibule ne
doit pas s'arreter au condyle et a la cavite gleno'ide du temporal,
mais s'interesser a son origine auriculaire, point de depart » de
l'ontogenese du splanchno-cräne comme du neuro-cräne.
Ce seul point de depart valable (point double), veritable centre
du developpement de la face et du crane, peut etre considere
comme place a i'origine, trfes proche de l'intersection du plan vestibulaire horizontal, du plan frontal vestibien et du plan de symetrie : point que nous avons appele le « point central de la tote ».
II se dedouble en meme temps que I'extremite cephalique se developpe. C'est par rapport a lui que
doit et que
peut etablir
une Ontogenese de la mächoire et de la mandibule comme aussi du
neuro-cräne.
Ge point a une tout autre valeur que le « Registration Point »
arbitrairement fixe. II permet non seulement d'etablir I'ontogenese
du massif facial, mais encore celle de tout l'ensemble du cräne et
de chacune de ses parties.
Grace a lui, nous avons pu egalement montrer le mecanisme de
la transformation du crane animal en cräne humain et, fait qui
nous Interesse ici specialement, etudier les differents stades de la
flexion de la base du cräne et ses correlations avec la morphologic
du museau.
L'ontogenese du cräne humain a ete exposee ailleurs (2) ; le
developpement de la face et de la mandibule se fait par deplacements presque paralleles de « surfaces » osseuses. Contrairement a
ce qui est generalement dit et figure, les « points » craniometriques
principaux ne decrivent pas des lignes droites au cours du develop(2) Voir references noe 30 et 33.
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
SPLANCHNOCRANE
DES
PRIMATES
173
pement. Leurs positions successives sont figurees par des courbes ä
concavite postero-inferieure (fig. 4). Mais rien n'empäche que des
droites (teile la projection sagittate du plan alveoiaire), dont les
points extremes decrivent ces courbes, restent paralleles ä eliesmemes au cours de leur Ontogenese.
Fig. 4. — Lieux geometriques des points craniometriques principaux de la face,
en projection sagittale dans les axes vestibulaires, entre la naissance et
I'adulte male chez un Gorille (en haut et ä gauche), un Chimpanzo (en haut
et ä droite) et un Homme (en bas).
Les points represcntes sont : sour. = point sourcilier ; n = nasion ;
ni. = nasion interne ; er. p. = point crible posterieur ; o. p. n. = os propres du nez ; al. = point alveoiaire superieur ; P. P. = point palatin posterieur.
Echelle = 5 cm.
Cette figure est des t i nee ä montrer que la croissance des os de la face se
fait selon des courbes et non selon des droites.
Apres cette prise de position liminaire, nous avons voulu etudier la plupart des methodes et des techniques proposees pour
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
174
MAMMALIA
Tetude du prognathisme. Nous en apportons un expose succinct et
une critique faite a la lumiere de la methode vestibienne.
B.
AUTRES METHODBS.
EXPOSE CRITIQUE
1. INDICES ET LONGUEURS.
Pour etudier la vaieur du prognathisme, A. Virchow et Flower
ont propose d'etablir le rapport entre la longueur basion-prosthion
sur la longueur basion-nasion.
Mais le nasion (externe) varie de position par sa liaison a la
table externe du frontal, et le basion est lie au deplacement rotatoire de Toccipital, aussi bien au cours de la phylqgenese que de
Tontogenfcse.
6. Thompson a fait « l'analyse cephalometrique dynamique >>
de la face. II montre que normalement la ligne nasion externegnathion est divisee chez THomme en deux parties presque egales,
par une perpendiculaire abaissoe de Tepine nasale anterieure sur
cette droite. Gette notion merite d'etre retenue.
2. POINTS CRANIOM&TRIQUES BT ANGLES FACIAUX.
Les multiples angles faciaux proposes ont pour sommet de&
points craniom6triques figures, marques sur le squelette, ou definis
par construction. Nous les etudierons successivement. Parmi la
premiere categoric on doit distinguer : les angles faciaux a sommet inferieur et superieur.
a) Sommets infdrieurs. — Citons les angles de Camper et Cuvier
a sommet dentaire. L'angle de Cloquet a sommet alveolaire. C'est
egalement le point alveolaire superieur ou prosthion qu'utilise
Topinard dansun angle ophryo-alveolo-condylien. Grace ä cetangle
et d'autres, partant du point alveolaire, il a etudie longuement le
prognathisme chez THomme. On peut objecter que le choix des
condyles est discutable, car ils tournent autour de Taxe vestibien
au cours de involution du cräne, et par ailleurs 1'ophryon est
dependant du volume des sinus frontaux. Welcker, puis Rivet,
choisissent Tangle nasion-prosthion-basion. Cette mesure de Tangle
facial est liee aux deplacements de la base du cräne ; comme dans
Tangle de Topinard.
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
SPLANCHNOCRANE
DES PRIMATES
175
b) Sommets saporiears. — Arne Björk se sert de qua Ire angles,
ayarit un sommet commun au nasion externe et un cöte commun :
la ligne nasion externe-centre de la fosse hypophysaire ; les autres
cötes des quatre angles se rendent du nasion a l'epine nasale, au
prosthion, a l'infradental et au pogonion.
Nous avons deja parle des variations du nasion externe, celleß
de la fosse pituitaire sont importantes au cours de la phylogenese
et de Tontogenese du cräne. Cette ligne nasion externe-centre de la
fosse est d'orientation variable.
La fosse hypophysaire se doplace au cours de la phylogenese
comme au cours de l'ontogenese humaine. Elle s'eleve par rapport
au plan vestibulaire horizontal. Le point central de la fosse varie,
il est done discutable comme repere employ^ dans 1'etude comparee des cränes.
La ligne nasion externe-centre de la fosse est mauvaise comme
ligne d'orientation, en raison de la mobilite des deux points qui la
determinent.
Si done eile ne suffit pas comme ligne d'orientation, eile est
franchement fausse, si eile est utilisee comme ligne de depart phylogenetique ou ontogenetique, ou si eile est prise comme ligne de
commune me sure.
Margolis propose un angle ayant son sommet au nasion externe
et ses cotes constitues par deux droites se rendant Tune au menton
(tangentiellement), l'autre a la suture spheno-occipitale. Ce choix
est inattendu et ne parait pas justifie, car tout le clivus se deplace
au cours de la rotation phylogenique ou ontogenique de l'occipital.
(D'ailleurs, les auteurs admettent que cette methode n'est valable
que de six a vingt ans.)
3. POINTS FICTIFS NON MARQUES ET ANGLES FACIAUX.
a) Registration point. — Situe au milieu de la perpendiculaire
abaissee de la base de la seile turcique ä la ligne nasion-point de
Bolton (sommet de l'encoche limitant en arriere le condyle occipital).
Les trois points choisis peuvent 4tre compares aux deux extremites des branches d'un compas et ä un point voisin de l'articulation. Ils se deplacent, en meine temps que s'ouvre ou se ferme
Tangle spheno'idal. Le registration point ne peut servir comme
point de depart d'une Ontogenese de la face.
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
176
MAMMALIA
b) Point de Gudin et angles correspondants. — A la rencontre du
plan du clivus prolonge et de la ligne prosthion-nasion externe, il
est au sommet d'un angle facial interessant, mais dont la valeur
doit £tre interpret6e car cet angle mesure : le relfevement du clivus
et Tinclinaison de la ligne faciale. Bien que ces deux mouvements
soient lies, il y a intoret a les mesurer separement. Get angle est
nomme par Gudin : « Angle du prognathisme facial total ».
Gudin a etabli deux autres angles a sommet superieur :
— « Tangle du prognathisme maxillaire superieur » ou malaire,
d6termine par la ligne du clivus prolonge et la ligne orbito-malaire ;
— « Tangle du prognathisme alveolaire sous-nasal », determine
par la ligne orbito-malaire et la ligne alveolaire, partant du prosthion pour se terminer sous Tepine nasale anterieure. Ce dernier
angle indopendant de la base est tres interessant dans ses resultats.
L'emploi des points ou des surfaces de la base du crane doit
toujours etre corrige par les notions connues du degre variable de
flexion de cette base du cräne et du emplacement variable egalement
de ses deux parties constitutives. Seule, la methode vestibulaire a
mis en evidence et permis de mesurer separement ces mouvements.
c) Point de flexion frontale et angle fronto-facial correspondant,
proposes par Delattre pour mesurer fihclinaison du profll frontofacial. — Le point de flexion frontale est a la rencontre du profil
cränien (table externe du frontal) et (Tune droite inclinee a 30°
sur le plan vestibulaire horizontal et ayant son origine au point de
rencontre des axes vestibiens. Une seconde droite partant de ce
point et allant au prosthion determine un angle fronto-facial.
d) Girard a donne la premiere definition d'un angle facial vestibulaire, dont le sommet est a la rencontre du plan vestibulaire
horizontal et de la ligne alveolo-glabellaire de Camper.
4. MENSURATIONS LIEES EN PAUTIE A LA BASE DU CRANE.
A. — Hoston, repris par Gudin, utilise le quadrilatere facial :
basion-ephippion-nasion-prosthion, diviso en deux triangles ä base
commune = ephippion prosthion. L'angle prosthion-ephippionbasion depend de la sommation de trois mouvements differents :
— flexion ou brisure de la base ;
— retrait du massif facial;
— reduction de Tarcade dentaire.
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
SPLANCHNOCRANE
DES PRIMATES
177
B. — Arne Björk pense qu'ii est plus nature! de mesurer le
prognathisme ä partir de la base, et distingue le prognathisme
facial et le prognathisme alveolaire qui peuvent etre separes.
5. Leroi-Gourhan etuclie la repartition des lignes de force s'exer$ant sur la mächoire, et a signale les rapports existant entre
la direction masticatrice et la direction du profil facial. Le premier, il a fait intervenir le point symphysaire inferieur.
6. Downs analyse, sur radiographies, les caracteristiques faciales
et dentaires au moyen d'angles bases sur le plan de Francfort.
COMMENT DEF1NIR
LE PROGNATHISME DANS LES y AXES VESTIBULAIRES ?
L'avancee plus ou moins grande du point alveolaire superieur,
qui represente toujours le point le plus antorieur de la face, doit
etre calculee en fonction des divers facteurs qui peuvent agir sur la
position de ce point. S'agit-il d'un glissement vers l'avant de tout
le bord alveolaire, ou d'un allongement de celui-ci ? Par ailleurs,
comment mesurer cette propulsion ? Faut-il choisir I'endocrane ou
l'exocräne P Et dans quelle mesure ces mouvements sont-ils en
rapport avec les deformations phylogeniques et ontogoniques de la
mächoire inferieure ?
A ces quelques questions il faut repondre par le choix d'une
technique appropriee, tenant compte des mouvements absolus du
splanchnocräne par rapport aux axes vestibulaires, et aussi des
deplacements relatifs de celui-ci par rapport ä ceux du neuro-cräne
(notamment la base du crane). Enfin, il convient d'etudier revolution de la position de chaque partie du splanchnocräne par rapport
aux autres.
Unauthenticated
Download Date | 6/8/16 5:27 PM
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
897 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler