close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

à télécharger ici - Ferme de la Chapelle

IntégréTéléchargement
DOSSIER DE PRESSE
Exposition
Mali Genest, Sarah Hildebrand, Silvia von Niederhaüsern / L’éloge
du vide
28 mai — 26 juin 2015
Galerie la Ferme de la Chapelle
39, route de la Chapelle | CH-1212 Grand-Lancy
Lancy, mai 2016
Communiqué de presse
Mali Genest, Sarah Hildebrand, Silvia von Niederhaüsern / L’éloge
du vide
Exposition à la galerie de la Ferme de la Chapelle | 28 mai — 26 juin 2016
Le vide comme trace, comme empreinte du
corps ou comme espace laissé libre sur la
feuille se retrouve dans les œuvres de ces
trios artistes. Avec cette exposition, nous
inaugurons également un nouveau concept,
celui de décloisonner les barrières de l’Art
Brut en l’intégrant dans des expositions avec
des artistes de la filière académique.
Sarah Hildebrand recherche la trace humaine
dans ses photographies, à travers des lieux
désertés. Mali Genest parle du corps avec
subtilité, évoquant son empreinte ou sa
forme. Silvia von Niederhaüsern crée des
compositions uniques où la forme ronde se
répète indéfiniment mais avec des gammes
chromatiques sens cesse renouvelées.
.
Vernissage : samedi 28 mai. 2016 de 14h à 18h
Horaires : mardi à dimanche de 14h à 18h ou sur
rendez-vous
Les rendez-vous à la Ferme :
SPECIAL CINEM’ARTISTES «GENERATION MIX» |
un choix de films d’animation proposé par
l’association ART SANS RDV: DIMANCHE 29 MAI |
15H -17H
RENCONTRE AVEC L’ART CONTEMPORAIN |
présentation de l’exposition dans un contexte
d’Histoire de l’art: MARDI 31 MAI | 15H
MEDIATION CULTURELLE | visites commentées
gratuites pour les enfants accompagnés par un
adulte tous les samedis d’exposition:
SAMEDIS 4, 11, 18, 25 JUIN | 14H30 et 16H30
Contact
Nicole Kunz
Ferme de la Chapelle
39, route de la Chapelle
CH-1212 Grand-Lancy
Tél. +41(0)22 342 94 38
fermedelachapelle@lancy.ch
www.fermedelachapelle.ch
Mali Genest, C’est dimanche, 2016, vernis sur papier
paraffiné, 50X34.5 cm
/////
Sarah Hildebrand – www.sarah-hildebrand.com/
Les souvenirs des personnes absentes,
connues ou non, jalonnent les œuvres de
Sarah Hildebrand comme des petits trésors
que la photographe récolte et conserve
précieusement. Répertoriées par séries, ces
images témoignent d’une autre époque, de
fêtes et divertissements passés, ou
simplement du quotidien qu’un départ a
interrompu. La série «De père en fille»
revisite des photographies en noir et blanc
que le père de l’artiste a prises adolescent.
Sarah Hildebrand y a déposé des fragments
de mines de crayons de couleur, comme
pour se réapproprier, dans un geste presque
enfantin, un passé où elle n’existait pas
encore.
Pour la série «Murmures», la photographe a
promené son objectif à travers deux lieux de
l’ex-RDA, un parc d’attraction et un manoir
qui proposait bals et cinéma avant la chute
du Mur. L’artiste dépeint l’incongruité de
ces engins à têtes de monstres décolorés qui
semblent se frayer un chemin à travers une
nature qui a repris ses droits. En
photographiant la décrépitude d’un plafond
qui s’écaille ou d’un vieux piano à queue
abandonné dans une immense salle
d’apparat, elle capte, sans les déranger, les
bruissements des festivités d’une époque
révolue.
Avec «Lieux délaissés», elle guette la trace
de l’absence, dans des appartements
désertés par leurs occupants. Elle se
concentre sur des détails qui racontent des
bribes de vie, tels des éléments figés dans
l’intemporel. Sans souci d’esthétique ni de
mise en scène, elle reste en retrait, laissant
parler les objets et les lumières.
Chaque
série
s’accompagne
d’une
publication qui prend des formes différentes
selon les thématiques et qui complète son
concept artistique. | N. Kunz
Lieux délaissés – magie humaine
Une fascination pour les lieux imprégnés
d’histoires a conduit l’artiste genevoise
Sarah Hildebrand dans des demeures aux
pièces extraordinaires à la quête d’une
atmosphère. Le travail artistique de la
Genevoise
Sarah
Hildebrand
tourne
fréquemment autour des notions de
l’habitat et de l’intimité. Durant dix ans, elle
a choisi de visiter et de photographier
différents logements momentanément ou à
jamais désertés par leurs occupants et qui
conservent pourtant encore les traces de
leur présence. Lieux délaissés c’est le titre
donné à cette recherche qui s’apparente à
une promenade intérieure, sensuelle et
poétique dans des demeures singulières. Les
photographies dégagent une intense
atmosphère, on entendrait presque les voix
des résidents et le parquet craquer. Les
plans sont souvent rapprochés et permettent
de
capter
des
fragments
d’habitations figées dans le quotidien.
Désormais inoccupées, les pièces attirent
l’attention du spectateur par des détails qui,
à première vue, sembleraient insignifiants:
un étui à lunettes sur une table, des
plateaux de service déposés entre deux
armoires de cuisine, un jouet laissé dans une
chambre d’enfant, des traces de doigts dans
la poussière, les coussins élimés, le lit défait
qui porte encore la marque de celui ou celle
qui s’y est reposé, détails qui remplissent ces
lieux du souvenir de l’absent et laissent
deviner qui les a occupés.
«CHERCHEUSE-COLLECTIONNEUSE»
Au-delà
de
ses
observations
de
photographe, le spectateur est confronté à
des interrogations liées à la vie, à l’absence,
à l’histoire d’un pays, peut-être, et sûrement
à l’histoire des êtres qui ont habité les pièces
photographiées. Où sont les habitants de
ces lieux délaissés? Pourquoi ont-ils quitté
leur appartement? Quelles histoires cachentils et que révèlent ces chambres vides?
Née en 1978, Sarah Hildebrand été formée
à la Haute école d’art et de design (HEAD)
de Genève, et à la Hochschule für bildene
Künste (HfbK) de Hambourg, où elle vit et
travaille depuis sept ans. Dans son travail,
elle affirme s’être «toujours intéressée aux
notions
d’identité». À travers
des
photographies, des dessins ou des textes,
«je cherche à dévoiler dans mes projets les
faits, visibles ou dissimulés, qui définissent
une personne, la rendent unique et
l’inscrivent dans un groupe. Je me définis
souvent
comme
une
chercheusecollectionneuse et décris mon travail
artistique non pas à travers une technique,
mais par ma propre expérience et mon
regard sur le monde». | Charlotte Julie in La
Cité, juillet-août 2014
*Sarah
Hildebrand,
Lieux
délaissés,
Verlassene Orte
(français/allemand), Kehrer Verlag, 2013.
/////
> Née en 1978 à Genève, en Suisse, j'ai été formée à la Haute Ecole d’art et de design (HEAD) de
Genève et à la Hochschule für bildende Künste (HfbK) de Hambourg. Je bénéficie d’une double
culture, helvétique de par mes origines, et également allemande, puisque je vis et travaille
actuellement à Hambourg. Dans mon travail, je me suis toujours intéressée aux notions
d’identités. Qu’ils soient photographies, dessins ou textes, je cherche à dévoiler dans mes projets
les faits, visibles ou dissimulés, qui définissent une personne, la rendent unique et l’inscrivent
dans un groupe. Je me définis souvent comme une chercheuse-collectionneuse et décris mon
travail artistique non pas à travers une technique, mais par ma propre expérience et mon regard
sur le monde.
Formation
2008-2010 Formation en Education Somatique par le mouvement (SME), Ecole de Body-Mind Centering,
France, Italie und Allemagne
2004-2005 Certificat de formation continue, techniques de la communication écrite, Faculté des lettres,
Université de Genève
2002-2004 Diplôme de perfectionnement, Atelier Multimedia Laurent Schmid, HEAD, Genève
1998-2002 Diplôme d'art plastique, Atelier Jean Stern & Hervé Laurent, HEAD, Genève
1999-2002 Etude d'art plastique, Atelier Jochen Hiltmann, HfbK, Hambourg
Bourses, prix et résidences
2013
Primé avec la mention Prix allemand du livre de photo, nominé 2014, Lieux
délaissés/Verlassene Orte
Soutien de la Ville de Genève pour le livre de photographies Lieux délaissés/Verlassene Orte,
Kehrer Verlag
2012
Soutien de la Ville de Genève pour le livre de textes et de dessins Chez soi/Zuhause, Edition
Art&Fiction
2011
Séjour à Frise, maison d’artistes, Hambourg.
2002
Jeunes Artistes Invités, Association Genevoise des Galeries d’Art Moderne, Galerie Rosa
Turetsky, Genève.
Publications
2015
Catalogue Nuit de la Photo, La Chaux-de-Fonds
2014
Ziegel 14, Livre annuel de littérature 2014/15, Dölling und Galitz Verlag, Hambourg
Dovble V, Nr. 7, Visarte Vaud
Catalogue Laterna Magica, nachtspeicher23 e.V., Hambourg
Chez soi/Zuhause, textes et dessins, Christoph Merian Verlag, Bâle.
2013
Angestiftet, das Magazin zum Dorstener Anstiftungssommer, Dorsten
Verlassene Orte/Lieux délaissés, Kehrer Verlag, Heidelberg
Chez soi/Zuhause, Edition Art&Fiction, Lausanne
2012
Nachtaktiv, le livre sur la culture de nuit, Mönchengladbach
2010
Mode de vie, Pascale Favre, Philippe Fretz, Stéphane Fretz, Alexandre Loye, Christian Pellet,
Jérôme Stettler, Claudius Weber, contributions de 107 artistes, Art&Fiction, Lausanne
Lectures, présentation de livre, Expositions individuelles et de groupe (sélection)
2016
Exposition Terrain vague - so viel Platz schaufel ich frei für dich, Westwerk, Hambourg
2015
Nuit de la Photo, La Chaux-de-Fonds
Der rosa Wald, présentation de livre, Ziegel Dölling und Galitz Verlag, Literaturhaus,
Hambourg
2014
Chez soi/Zuhause, lecture français-allemand, Eigenarten Festival, Hambourg
Murmures, Galerie d’A, Lausanne
Laterna Magica, nachtspeicher23, Hamburg
Hortus, collaboration avec Sylvie Ringer Galerie Sprechzimmer, Dannenberg
2013
Lieux délaissés/Verlassene Orte, Galerie Display, Cologne
Lieux délaissés/Verlassene Orte, présentation de livre, Galerie Robert Morat, Hambourg
2012
2011
2010
2009
2008
2007
2005
2004
2003
2002
2001
Lieux délaissés/Verlassene Orte, Showroom Kehrer Verlag, Vice Versa, Berlin
Ici et là-bas, Espace Kugler, Genève
Happiness Is a Warm Gun, BBK, Cologne
Le flux, Galerie La Vitrine, Genève
Rhin-Rhône Projekt, Ist es am Rhein so schön?, Kunstvereins 68elf, Cologne
Lieux délaissés/Verlassene Orte, Kulturelle Landpartie, Wendland
Mode de vie, Art en île, Genève
Chacun son dessin, Galerie Rosa Turetsky, Genève
Mère&Fille, Centre culturel Alte Feuerwache, Cologne
Wir sind Familie, exposition de Noël, Fotopension, Cologne
La peur, l’amour, l’art, Galerie Pieceunic, Genève
Poème à épingler, Jan Ken Poï, Genf
Un projet, un mois, Jan Ken Poï, Genève
Lancer de phrases, Attitudes-espace d’arts contemporains, Genève
Une minute d’intérieur, Archipel, festival des musiques d'aujourd'hui, Genève
How are you, collaboration avec D. Hahn et D. Schiffermüller, Plug-in, Bâle
How are you, collaboration avec D. Hahn et D. Schiffermüller, Galerie Rosa Turetsky, Genève
Regards, Attitudes-espace d’arts contemporains, Genève
Portraits, Maison des Arts du Grütli, 24 h de la photographie, Genève
Affiches sonores, Archipel, festival des musiques d'aujourd'hui, Genève
How are you, collaboration avec D. Hahn et D. Schiffermüller, Künstlerhaus Sootbörn,
Hambourg
Sarah Hildebrand, Murmures, Chapitre III, 002, 2014, C-Print
/////
Mali Genest – maligenest.ch/
De la couture où elle a fait sa première
formation, Mali Genest a conservé, dans son
cheminement artistique, l’évocation du
corps à travers des œuvres subtiles dans leur
essentialité. La corporalité telle qu’elle la
suggère est visible dans le traitillé
d’éléments de patrons superposés, les lignes
parallèles rappelant une chevelure ou
encore dans le rose chair du papier de
boucherie. Il émane de ces allusions un
aspect intensément féminin, parfois rendu
plus évident lorsqu’elle fait usage du vernis
à ongle, des paillettes ou du tricot.
Mali Genest, C’est dimanche, 2016, vernis à ongles
sur papier paraffiné, 50 x 34.5 cm
Mali Genest, Maille de faille, 2012, coton tricoté et
peint, châssis en bois, 22 x 24 cm
Cette féminité est sans complaisance; elle
échappe aux lieux communs pour raconter
des histoires faites de petits accrocs, comme
une maille filée ou une interruption dans la
régularité d’un motif.
Avec des clous qui transpercent le noir du
velours ou des coulures pourpres sur un
fragment de peau, Mali Genest sait aussi
parler de la douleur de manière plus
explicite. Mais son geste s’accompagne
toujours d’un souci d’esthétique qui sublime
son concept et anesthésie, dans un premier
temps, le regard. Ancrées dans le quotidien
et le vécu de la plasticienne, ces œuvres
peuvent pourtant se lire sans en connaître
l’origine et en garder la force, car dénuées
de l’anecdote, elles ne conservent que leur
profonde humanité.| N.K.
/////
> Mali Genest vit et travaille à Lausanne.
Expositions
2015
2014
2013
2012
2010
2009
2008
2007
2006
2005
2004
2003
1999
1998
1997
1996
Imago Mundi, Fondazione Cini, Venezia
Fragments de l'inachevé, Le Lieu Unique, Nantes
de l'inachevé, Halle CFF, Lausanne
Tout doit disparaître, Galerie Davel 14, Cully
Exposition vente en soutien au Bureau Culturel, Eldorado Lausanne
Galerie Isabelle Getaz, Mont-sur-Rolle
XXX, Galerie E.S.F, Lausanne
Emporter le contour, Galerie Viceversa - L'Annexe, Lausanne
Cartographie, Galerie Estampes contemporaines Raynald Métraux, Lausanne
Galerie Davel 14, Cully
Galerie E.S.F, Lausanne
De seins à desseins, Espace Arlaud, Lausanne
Accrochage, Musée des Beaux-Arts, Lausanne
Galerie Davel 14, Cully
Accrochage, Musée des Beaux-Arts, Lausanne
En découdre, Espace d'exposition de la HEAA, Genève
Galerie Viceversa, Lausanne (Suisse)
Triennale Internationale de la tapisserie, Lodz (Pologne)
Installation, Missy
Jeunes créateurs de Suisse Romande, Musée des Arts décoratifs, Lausanne
L'art appliqué expérimental, Kornhaus, Berne
Mali Genest, sans titre, 2016, graphite sur papier Zerkall, 75 x 106 cm
/////
Silvia von Niederhaüsern – www.creahm.ch
Avec application mais dans un geste très
libre, Silvia von Niederhaüsern dispose des
ronds de couleur sur des feuilles de papier
de dimensions différentes qu’elle place en
portrait ou en paysage. Elle choisit les
teintes avec soin, privilégiant tour à tour des
valeurs proches ou des compositions
multicolores,
des
opacités
ou
des
transparences, des formes pleines ou en
contour. Malgré la simplicité extrême de son
langage, des ronds ou quelques fois des
carrés, chaque œuvre demeure unique,
reconnaissable entre toutes, comme si
l’artiste voulait produire un catalogue
extrêmement détaillé des infinies possibilités
de combinaisons chromatiques. Quand on
l’interroge sur le choix de ses couleurs ou
Silvia von Niederhaüsern, sans titre, acryl sur papier, 50 x 70 cm
des formes, elle répète invariablement en
suisse allemand: «Je ne sais pas», comme
une barrière protective qui nous renvoie à
l’absurdité de notre interrogation. Car les
peintures et dessins de Silvia von
Niederhaüsern, avec leur séduisant et
sensuel chatoiement de couleurs se passent
de l’intellect pour s’adresser aux sens avant
tout. Avec l’observation de ces images,
saveurs et fragrances émergent lentement
du souvenir, vibrantes et vives. Et c’est à ce
moment-là que le lien avec l’artiste se crée,
dans ce tourbillon de plaisirs partagés et de
réminiscences. .| N.K.
/////
> En mélangeant sans distinction tous les genres artistiques, y compris l’Art Brut, la 55e
Biennale de Venise a montré la pertinence de ce décloisonnement ainsi que les
dialogues fascinants qui peuvent s’instaurer entre les artistes contemporains de la filière
académique et ceux dits outsiders.
C’est dans un même souci que cette exposition présente les œuvres de Silvia von
Niederhaüsern, active dans l’atelier du CREAHM à Villars-sur-Glâne. Bénéficiant de
conseils prodigués par des professionnels de la création contemporaine, les artistes en
situation de handicap mental qui travaillent dans ce lieu possèdent un réel talent et un
imaginaire qui s’accompagne d’une liberté et d’une fraîcheur qui en font l’originalité.
Silvia von Niederhaüsern fréquente l’atelier du CREAHM depuis 2011 et a participé,
notamment depuis 2013, à de nombreuses expositions (Centre suisse de pédagogie
spécialisée, à Berne; Théâtre Nuithonie, à Villars-sur-Glâne; Homato, fondation les
Buissonnets, à Fribourg).
Silvia von Niederhaüsern, sans titre, 2016, 40 x 30 cm
/////
Pour vos demandes d’informations et de
visuels, merci de vous adresser à :
Nicole Kunz
Tél. +41(0)22 342 94 38
fermedelachapelle@lancy.ch
Adresse & Accès
Ferme de la Chapelle
39 route de la Chapelle
CH-1212 Grand-Lancy
Tram 12 | arrêt Bachet-de-Pesay ou De-Staël
Horaires
Mardi à dimanche de 14h à 18h ou
sur rendez-vous
www.fermedelachapelle.ch
Vues d’expositions passées
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 974 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler