close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

14 Honfleur - Le Manoir de Quiqengrogne

IntégréTéléchargement
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Honfleur est une commune portuaire normande (département du Calvados) située sur la rive sud de l'estuaire de la
Seine, en face du Havre, tout près du débouché du pont de Normandie.
Ses habitants sont les Honfleurais.
Elle est surtout connue pour son vieux port pittoresque, caractérisé par ses maisons aux façades recouvertes d'ardoises, et pour avoir été maintes fois représentée par des artistes, dont notamment Gustave Courbet, Eugène Boudin,
Claude Monet et Johan Barthold Jongkind, formant l’École de Honfleur qui contribua à l'apparition du mouvement
impressionniste.
La commune est classée quatre fleurs au concours des villes et villages fleuris.
Située entre deux collines, sur la rive gauche de l'embouchure de la Seine, Honfleur se niche dans un "écrin de verdure", comme l'écrivait Henri de Régnier. Épargnée par les destructions de la seconde guerre mondiale, la vieille
cité, au passé historique prestigieux, conserve aujourd'hui tout son charme. Son port, ses vieilles rues, ses musées et
ses monuments historiques et religieux sont les témoins d'une richesse architecturale, fondements de la renommée
internationale de la ville.
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Les Origines
"HONNEFLEU", ancien nom de la ville, puise son origine dans la langue des Vikings. Les étymologistes en ont
fait diverses interprétations, le mot "HON" ou "HONN" était probablement un patronyme, alors que le terme
"FLOW" qui signifiait anse, crique ou petit estuaire en norois, a évolué pour devenir "FLEU", puis
"FLEUR" (comme dans les noms de communes peu éloignées Barfleur, Harfleur...).
Cette situation de port d'estuaire et de port de mer a déterminé sa double vocation : la défense du fleuve royal et le
départ des grandes aventures sur la mer océane.
Néanmoins, l'origine de Honfleur demeure mal connue.
Le premier document écrit date de 1027, il émane de Richard III, Duc de Normandie. Un autre document, conservé
à Londres, prouve qu'un siècle après la conquête du Duc Guillaume, Honfleur avec Rouen, servait de port de transit
de marchandises vers l'Angleterre.
A la fin du XIIème siècle, la ville possédait quatre paroisses et deux prêtres curés Saint Etienne et Sainte Catherine,
Notre Dame et Saint Léonard.
Le Temps des Guerres
La grande période militaire de Honfleur s'ouvre avec la guerre de Cent Ans. En raison de la position stratégique de
la ville, le Roi Charles V décide d'en faire un bastion défensif contre les envahisseurs anglais : il fait effectuer de
grands travaux de fortification.
D'ailleurs, les armes de la ville sont : De gueules à la tour d'argent surmontée d'un tourbillon de même, accostée de
deux fleurs de lys d'or, au chef de France.
Pendant le règne de Charles V et de Charles VI, la forteresse joue un rôle défensif, à l'entrée de la Seine face à celle
de Harfleur. Le port servit durant cette époque de base de départ à plusieurs expéditions militaires en Angleterre.
Honfleur, prise en 1419 par les anglais, fut occupée jusqu'en 1450 et libérée par les troupes de Charles VII. La
construction de l'église Saint-Étienne fut terminée en 1432, pendant l'occupation anglaise. Quelques années plus
tard, une expédition de représailles aboutit au saccage de la ville anglaise de Sandwich, aujourd'hui jumelée avec
Honfleur.
A la fin du XVe siècle, la Chapelle Sainte Catherine, détruite pendant le siège de 1450, est remplacée par une église
en bois, œuvre des charpentiers de marine.
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Histoire
La première mention écrite attestant l'existence de Honfleur émane de Richard III, duc de Normandie, en 1027. Il
est également avéré qu'au milieu du XIIe siècle, la ville représentait un important port de transit des marchandises
au départ de Rouen vers l'Angleterre.
Située au débouché de la Seine, un des principaux fleuves du Royaume de France, au contact de la mer et appuyée
sur un arrière-pays relativement riche, Honfleur bénéficiait d'une position stratégique qui s'est révélée à partir de la
guerre de Cent Ans. Charles V fait fortifier la bourgade afin d'interdire l'estuaire de la Seine aux Anglais avec l'appui du port d'Harfleur, situé juste en face et de l'autre côté de l'estuaire. cela verrouillait du même coup l'entrée de la
Seine aux navires ennemis. Honfleur fut cependant prise et occupée par le roi d'Angleterre en 1357, puis à nouveau
de 1419 à 1450. En dehors de cette période, son port servit de base de départ à de multiples expéditions françaises
se livrant à des razzias le long des côtes anglaises, avec notamment la destruction partielle de la ville de Sandwich
dans le comté de Kent autour de 1450, après que les anglais eurent quitté la Normandie suite à la défaite de Formigny.
Après la fin de la guerre de Cent Ans et jusqu'à la fin du XVIIIe siècle, Honfleur continue de se développer notamment grâce à la construction navale, au commerce maritime et aux expéditions lointaines. Cependant, de graves
troubles vont éclater lors des guerres de religion dans la seconde partie du XVIe siècle. La ville est prise par Henri
IV au début de 1590.
Dans le même temps la cité participera aussi au mouvement des grandes découvertes, avec notamment Jehan Denis
qui visitera le Labrador et Terre-Neuve dont il prendra possession au nom du Roi de France en 1506. Ces nombreuses expéditions feront du port, un des tout premiers de France vers les Amériques et notamment les colonies françaises du Nouveau Continent, d'où les voyages répétés de Samuel de Champlain à partir d'ici, dont l'un aboutira à la
fondation de la ville de Québec en 1608. Honfleur fut également une cité corsaire et un de ses fils, Jean Doublet
s'illustrera dans la guerre de course.
À partir de cette période, le commerce de Honfleur prospère avec la multiplication des relations avec le Canada, la
Louisiane, les Antilles, les côtes africaines et les Açores, faisant de la ville l'un des cinq principaux ports négriers
de France. Cette époque voit la ville s'agrandir avec le démantèlement d'une partie de ses fortifications, devenues
obsolètes, sur l'ordre de Colbert. Abraham Duquesne fait transformer le « hâvre du dedans », simple port
d'échouage, en un véritable bassin à flot qui sera terminé en 1684, que l'on surnomme aujourd'hui le Vieux Bassin,
et qui contribue à la réputation actuelle de la ville. Une partie de la richesse de la cité est assurée aussi par la Grande
Pêche sur les bancs de Terre-Neuve, la pêche à la morue, et le commerce des peaux. D'autres marins honfleurais
vont s'illustrer dans les guerres de la Révolution française et de l'Empire, il s'agit du capitaine de vaisseau MorelBeaulieu et des contre-amiraux Hamelin et Motard.
La perte des colonies françaises d'Amérique, la concurrence avec le port du Havre, les guerres de la Révolution
française et du Premier Empire, avec notamment le blocus continental, causent la ruine de Honfleur, qui ne se releva que partiellement au cours du XIXe siècle avec la reprise du commerce du bois en provenance du nord de l'Europe. Cet essor fut pourtant limité par l'ensablement du port, qui parvient pourtant à fonctionner encore aujourd'hui.
Cependant, il ne constitue plus à l'heure actuelle qu'une annexe du port de Rouen, dont il est l'avant-port, en partenariat avec la chambre de commerce et d'industrie du Pays d'Auge.
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Héraldique
Les armes de la commune de Honfleur se blasonnent ainsi :
De gueules à la tour donjonnée d'argent maçonnée de sable, accostée de deux fleurs de lys d'or, au chef cousu d'azur
chargé de trois fleurs de lys aussi d'or.
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
La vie maritime
Le Vieux Bassin de Honfleur accueille tout au long de l'année des Vieux Gréements. Certains en ont fait leur port
d'attache, vous pourrez reconnaître, entre autres
MARIE-MADELEINE
Bautier de Barfleur, monument historique construit en 1934.
1934 : Construction au chantier Bellot (Saint-Vaast-la-Hougue) de la Marie-Madeleine, 2ème du nom, pour les
Clark, famille de pêcheurs de Barfleur.
1967 : Arrêt de son activité à la pêche et vente au Yacht Club de Deauville
1975 : La Marie-Madeleine, déclarée innavigable, est abandonnée à l'état d'épave.
1977 : Rachat par Jacques Dadure qui consacre ses loisirs pendant huit années à sa restauration.
1984 : Le Ministère de la Culture la classe Monument Historique. Déclaration de l'Association pour la sauvegarde
de la Marie-Madeleine.
1985 : Première sortie pour un pèlerinage à Barfleur. Depuis cette date, nombreuses participations à diverses manifestations maritimes en Manche et Atlantique.
1990 : Début d'une nouvelle tranche de travaux de restauration (port d'attache à Carentan)
1992 : Participation au concours national des bateaux des côtes de France.
LE DEHEL
Cotre-pilote de Ouistreham de 1931 de l'association AMERAMI, monument historique depuis le 9 juin 1986.
Construit en 1931, par le chantier Lacheray de Honfleur en s'inspirant directement d'un premier DEHEL qui a effectivement exercé le travail de pilote.
Il a été utilisé pour la pêche pendant quelques saisons avant la 2ème guerre mondiale, puis a été abandonné jusqu'en
1965, année de son acquisition par la famille Gouédard.
En raison des très importants travaux d'entretien, il fut à nouveau abandonné vers 1979. L'AMERAMI en fit l'achat
le 1er octobre 1984. Restauré de 1989 à 1994 par les Chantiers maritimes honfleurais, le Conservatoire maritime du
Havre de Grâce, et la Voilerie havraise Normandie tradition. Le DEHEL navigue, complètement gréé et équipé,
depuis l'été 1994.
- La Sainte-Bernadette, crevettier de Honfleur, monument historique
- La Roche Bleue, barque chalutière
- Le Sheena, voilier de course de 1916 de l'association AMERAMI en cours de classement historique.
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Patrimoine
Église Sainte-Catherine
Église Saint-Étienne
Église Saint-Léonard
Chapelle de Grâce
Bateaux : Le cotre Sainte-Bernadette, dernière chaloupe crevettière toujours en état de naviguer, appartenant à l'association La chaloupe d'Honfleur. Il fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 18
octobre 1983.
Musées
Musée Eugène-Boudin
Musée Erik Satie
Musée du Vieux Honfleur
Musée de la Marine
Économie
Siège de la Chambre de commerce et d'industrie du Pays d'Auge, qui gère en partie le port de Honfleur et l'aéroport
de Deauville - Saint-Gatien.
Tolsa (Esp.) : ensachage de litière pour chat.
Commerce : Art, restauration, etc.
Tourisme.
Arts
Honfleur héberge un grand nombre d'artistes peintres, d'ateliers d'artistes et de galeries d'art.
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Quelques immeubles réhabilités
par Buildinvest à Honfleur
(au total, une cinquantaine)
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Quelques immeubles réhabilités
par Buildinvest à Honfleur
(au total, une cinquantaine)
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Histoire du manoir et de la rue de la Bavole
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Situation
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Situation
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Vue Aérienne
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Honfleur
30-32-34 rue la Bavole
« Manoir de Quiquengrogne »
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
4
Taille du fichier
2 714 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler