close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Communiqué de presse

IntégréTéléchargement
Communiqué de presse
Indice des Acheteurs™ PMI®
INFORMATIONS SENSIBLES RELATIVES AUX MARCHÉS
SOUS EMBARGO JUSQU’AU 3 JUIN 2016 – 10H00 (heure française) / 08H00 (UTC)
Indice PMI Markit Composite pour l’Eurozone – Indice final
®
Comprenant l’Indice PMI® Markit sur le Secteur des Services de l’Eurozone
La faible croissance économique de la zone euro se poursuit en mai
Données recueillies du 12 au 25 mai
 Indice Final Composite de l’Activité Globale dans
l’Eurozone : 53.1 (53.0 en avril, estimation flash à
52.9).
 Indice Final de l’Activité de Services de
l’Eurozone : 53.3 (53.1 en avril, estimation flash à
53.1).
La croissance économique de la zone euro reste
faible en mai, le taux d’expansion sur les deux
ème
premiers mois du 2
trimestre se repliant quelque
er
peu par rapport à celui du 1 trimestre.
®
Se redressant de 53.0 en avril à 53.1, l’Indice PMI
Final Markit Composite de l’Activité Globale
dans l’Eurozone s’établit également au-dessus de
son estimation flash (52.9) en mai. La croissance
du secteur privé de la zone euro a toutefois stagné
au cours des 4 derniers mois, l’indice étant resté
proche du plus bas de 13 mois enregistré en février.
Des deux secteurs couverts par l’enquête, c’est de
nouveau celui des services qui enregistre les
meilleures performances, le taux d’expansion de
l’activité se redressant en outre quelque peu par
rapport au mois dernier. La production
manufacturière continue également d’augmenter, à
un rythme toutefois légèrement moins soutenu
qu’en avril.
La croissance revêt en outre un caractère général,
l’activité globale augmentant dans tous les pays
couverts par l’enquête. L’expansion s’accélère en
Allemagne, en France et en Irlande mais ralentit en
Espagne et en Italie. Les croissances française et
italienne manquent toutefois de dynamisme
comparées aux hausses soutenues de l’activité
observées dans le reste de la région.
Le taux d’expansion du volume global des
nouvelles affaires fléchit à un plus bas de 16 mois,
tendance suggérant le maintien d’une croissance
faible dans la zone euro au cours des prochains
mois. Les données relatives à l’emploi se révèlent
plus favorables, le taux de création de postes se
redressant en effet à un plus haut de 4 mois en mai.
Page 1 of 4
L’emploi enregistre sa plus forte progression depuis
janvier en Allemagne, la hausse des effectifs
s’accélérant également en Irlande tandis que les
entreprises italiennes et espagnoles signalent elles
aussi des créations de postes.
Classement des pays par niveau d’Indices PMI
Composites de l’Activité Globale (mai)
Irlande
Espagne
Allemagne
France
Italie
59.1
54.8
54.5 (flash : 54.7)
50.9 (flash : 51.1)
50.8
®
Plus haut de 2 mois
Plus bas de 3 mois
Plus haut de 4 mois
Plus haut de 6 mois
Plus bas de 17 mois
ème
En France, les effectifs diminuent pour la 2
fois
au cours des 3 derniers mois, la légère croissance
de l’emploi dans le secteur des services étant loin
de compenser les plus fortes suppressions de
postes depuis août 2014 dans l’industrie
manufacturière.
Les dernières données de l’enquête mettent en
évidence une capacité adaptée à la charge de
travail actuelle dans les entreprises du secteur
privé de la zone euro, le volume du travail en
attente restant stable par rapport à avril.
Les indices sur les prix continuent de se redresser
en mai. L’inflation des prix payés par les
entreprises de la zone euro s’accélère et atteint un
plus haut de 10 mois, tendance reflétant
principalement la hausse du coût de certaines
matières premières (notamment le pétrole) et des
frais de personnel dans le secteur des services. Si
les prix facturés continuent quant à eux de diminuer,
la baisse enregistrée en mai n’est que modérée, le
taux de déflation se repliant à son plus bas niveau
de l’année 2016.
Dans les deux secteurs couverts par l’enquête, les
entreprises interrogées indiquent avoir diminué
leurs tarifs en réponse à de fortes pressions
concurrentielles et à la détérioration du climat des
affaires sur les marchés. Seules l’Allemagne et
© Markit 2016
l’Irlande signalent une hausse des prix facturés en
mai. En Espagne en revanche, les tarifs restent
stables tandis qu’ils continuent de diminuer en
France et en Italie.
atteignant en mai son plus haut niveau depuis près
de 3 ans et demi. Parallèlement, les prix facturés
diminuent très légèrement, les hausses de tarifs
signalées par les prestataires de services
allemands, espagnols et irlandais ne suffisant pas à
compenser totalement les réductions effectuées par
les entreprises françaises et italiennes.
Services :
Se redressant à 53.3, l’Indice Final de l’Activité
de Services de l’Eurozone atteint un plus haut de
3 mois en mai, s’inscrivant en outre au-dessus de
son estimation flash (53.1). La moyenne de l’indice
ème
sur les deux premiers mois du 2
trimestre est
er
toutefois légèrement inférieure à celle du 1
trimestre.
Commentaire :
Chris Williamson, Chief Economist à Markit,
commente :
« Si l’Indice PMI final se redresse légèrement par
rapport à son estimation flash en mai, il continue
d’indiquer une faible expansion de la zone euro, qui
ne parvient toujours pas à sortir de la phase de
morosité économique dans laquelle elle se trouve.
Les dernières données PMI sont pour l’heure
conformes à une hausse du PIB de la zone euro de
0,3 % au deuxième trimestre, le rebond de la
croissance enregistré au premier trimestre risquant
ainsi de s’avérer éphémère.
Le mois de juin s’annonce en outre tout aussi
décevant, l’expansion du volume des nouvelles
affaires ralentissant en mai pour afficher son rythme
le plus faible depuis près d’un an et demi.
Cette mollesse de la croissance au deuxième
trimestre 2016 ne fait qu’illustrer le manque de
dynamisme actuel de l’économie de la zone de la
monnaie unique, lequel devrait inciter ses dirigeants
à rechercher de nouveaux outils de relance.
Les tendances observées en mai varient selon les
pays, mettant en évidence une conjoncture favorable
dans certaines économies et des motifs d’inquiétude
ailleurs dans la région. La croissance montre en effet
des signes d’accélération en France et en Allemagne
tandis que le rythme de l’expansion reste très
soutenu en Espagne et en Irlande. La situation la
plus préoccupante signalée par les données de mai
est celle de l’Italie qui enregistre un net
ralentissement de sa croissance globale. En effet,
celle-ci affiche désormais un rythme proche de la
stagnation, tendance reflétant principalement le
premier repli de l’activité depuis près d’un an et demi
dans le secteur des services. »
La croissance s’accélère en Allemagne, en France,
en Espagne et en Irlande tandis que dans le
secteur des services italien, l’activité repart à la
baisse, enregistrant ainsi son premier repli depuis
décembre 2014. Le rythme de la contraction n’est
toutefois que peu marqué.
Un véritable rebond de la croissance à court terme
apparaît toutefois peu probable dans le secteur des
services de la zone euro, les nouvelles affaires
enregistrant en mai leur plus faible hausse depuis
16 mois tandis que la confiance des entreprises*
s’amenuise et affiche son plus bas niveau depuis
novembre dernier.
Les trois principales économies de la zone euro
(Allemagne, France et Italie) signalent un
ralentissement de la croissance des nouvelles
affaires en mai, au contraire de l’Espagne et de
l’Irlande qui font état d’un léger raffermissement de
la demande.
ème
L’emploi progresse pour le 19
mois consécutif en
mai dans le secteur des services de la zone euro,
le taux de création de postes se redressant en
outre à un plus haut de 3 mois. Les effectifs
augmentent dans tous les pays couverts par
l’enquête.
Ce sont l’Irlande et l’Allemagne qui signalent les
plus fortes hausses d’effectifs en mai, le taux de
création de postes se redressant à un plus haut de
respectivement 3 et 5 mois dans ces deux pays. La
croissance de l’emploi s’accélère également
légèrement en Espagne tandis qu’elle marque le
pas en France et en Italie.
** Cliquez ici pour savoir comment obtenir une estimation du PIB
à l’aide des données PMI (page en anglais).
La hausse du cours de certaines matières
premières et l’augmentation du coût des transports,
de l’énergie et des salaires entraînent un
renforcement de l’inflation des prix payés, celle-ci
* afin de mesurer la confiance des entreprises, il est demandé
aux participants de préciser s’ils anticipent, d’ici à douze mois,
une activité en hausse, en baisse ou sans changement par
rapport au mois en cours.
-Fin -
Page 2 of 4
© Markit 2016
Pour de plus amples informations, veuillez contacter :
Markit
Chris Williamson, Chief Economist
Téléphone : +44-20-7260-2329
Portable : +44-779-5555-061
E-mail : chris.williamson@markit.com
Rob Dobson, Senior Economist
Téléphone : +44-1491-461-095
Portable : +44-7826-913-863
E-mail : rob.dobson@markit.com
Joanna Vickers, Corporate Communications
Téléphone : +44-20-7260-2234
E-mail : joanna.vickers@markit.com
Note aux rédacteurs :
L’Indice des Acheteurs™ PMI® Composite de l’Eurozone est produit par Markit. Il est établi à partir de données d’enquête recueillies auprès
d'un panel représentatif comprenant environ 5 000 entreprises opérant dans l’industrie manufacturière et le secteur des services de
l’Eurozone. Les données relatives à l’industrie manufacturière comprennent celles de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, de l’Espagne,
des Pays-Bas, de l’Autriche, de l’Irlande et de la Grèce. Les données relatives au secteur des services comprennent celles de l’Allemagne,
de la France, de l’Italie, de l’Espagne et de l’Irlande.
L’Indice des Acheteurs™ PMI® Eurozone pour le secteur des services est produit par Markit Economics. Il est établi à partir de données
d’enquête recueillies auprès d'un panel représentatif comprenant plus de 2 000 entreprises opérant dans le secteur des services de
l’Eurozone. Les données relatives au secteur des services comprennent celles de l’Allemagne, de la France, de l’Italie, de l’Espagne et de
l’Irlande. L’activité de services dans l’ensemble de ces pays représente 78 % de l’activité de services du secteur privé de la zone euro.
L’Indice PMI Composite final de l’Eurozone suit l’estimation flash diffusée une semaine plus tôt et généralement calculée, chaque mois, à
partir d’un pourcentage approximatif de 75-85 % du nombre définitif de réponses à l’enquête PMI. L’indice flash composite du mois de mai a
été établi à partir de 85 % des réponses utilisées dans la production des résultats finaux. L’indice flash sur le secteur des services du mois
de mai a été établi à partir de 76 % des réponses utilisées dans la production des résultats finaux. Les données ont été recueillies entre
le 12 et le 25 mai.
Les différences moyennes entre valeurs de l’indice PMI flash et valeurs de l’indice PMI final (indice final moins indice flash) calculées depuis
janvier 2006, date à laquelle ces comparaisons sont devenues possibles, sont les suivantes (les différences absolues fournissent la
meilleure indication des variations réelles alors que les différences moyennes constituent de meilleurs indicateurs des tendances) :
Différence
moyenne
Différence moyenne
absolue
Indice PMI® Composite de l’Activité Globale dans l’Eurozone
0.0
0.2
Indice PMI de l’Activité de Services de l’Eurozone
0.0
0.3
Indice
®
L’Indice des Acheteurs™ (PMI – Purchasing Managers’ Index) a acquis la réputation exceptionnelle de fournir l’indication la plus
actualisée possible sur ce qui se passe réellement dans l’économie du secteur privé, résultat obtenu par le suivi de l’évolution de variables
telles que les ventes, l’emploi, les stocks et les prix. Les indices sont largement utilisés par le monde des affaires, les gouvernements et les
analystes économiques des institutions financières car ils leurs permettent de mieux appréhender la situation économique et guident les
stratégies d’entreprises et d’investissement. Dans de nombreux pays notamment, les banques centrales (y compris la Banque centrale
européenne) utilisent les indices dans leur prise de décision concernant les taux d’intérêt. Les indices PMI sont, chaque mois, les premiers
indicateurs de conjoncture économique et sont, de ce fait, disponibles nettement plus tôt que les chiffres comparables émanant des
instances officielles.
Markit ne revient pas sur les données de ses enquêtes après publication. Toutefois, si nécessaire, les facteurs de variation saisonnière
peuvent être occasionnellement révisés, ce qui peut occasionnellement entraîner une modification de l’indice désaisonnalisé. Les résultats
initiaux (obtenus avant ajustement des facteurs de variation saisonnière), les premiers résultats désaisonnalisés publiés ainsi que les
données révisées publiées ultérieurement sont à la disposition de nos abonnés. Pour de plus amples informations, veuillez nous contacter
à : economics@markit.com.
À propos de Markit
Société diversifiée d’envergure mondiale, Markit est l’un des principaux leaders de l’information financière. La société compte au nombre de
ses clients des banques, des fonds d’arbitrage, des gestionnaires d’actifs, des banques centrales, des autorités de réglementation, des
contrôleurs financiers, des administrateurs de fonds et des compagnies d’assurance, auxquels elle fournit des produits destinés à renforcer
la transparence, réduire les risques et améliorer l’efficacité opérationnelle. Fondée en 2003, la société Markit est aujourd’hui présente dans
11 pays et emploie environ 4 000 personnes. Les actions de Markit sont cotées au Nasdaq sous le symbole MRKT. Pour de plus amples
informations, veuillez consulter : www.markit.com.
À propos du PMI
Aujourd’hui disponibles dans plus de 30 pays et régions clés dont l’Eurozone, les Indices des Acheteurs™ PMI® sont à ce jour les enquêtes
de conjoncture suscitant le plus d’attention dans le monde. Indicateurs mensuels de tendances économiques précis, actualisés et souvent
uniques, ils bénéficient d’une haute réputation auprès des banques centrales, des marchés financiers et des décideurs. Pour de plus
amples informations, veuillez consulter www.markit.com/economics.
Page 3 of 4
© Markit 2016
Les droits de propriété intellectuelle attachés à l'Indice PMI® Composite de l’Eurozone sont détenus en pleine propriété ou sous licence par Markit.
Toute utilisation non autorisée, incluant, et sans que cette liste ne soit limitative, la reproduction, la distribution, la transmission ou tout autre mode
de représentation des données, sans autorisation préalable de Markit, est interdite. La responsabilité de Markit ne saurait être engagée en raison du
contenu de ce rapport et de l'information qu'il présente (''données''), des erreurs, inexactitudes, omissions ou retards dans les données, ou de toute
action entreprise sur le fondement du présent document. Markit ne peut en aucun cas être tenu pour responsable des dommages, particuliers,
directs ou indirects, pouvant résulter de l'utilisation des données. Purchasing Managers' Index ® et PMI® sont des marques commerciales de Markit
Economics Limited ou sont utilisés sous licence par Markit Economics Limited. Markit est une marque commerciale de Markit Group Limited.
Page 4 of 4
© Markit 2016
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
167 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler