close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

107 Mag` n°75 : Cahier d`informations générales

IntégréTéléchargement
N°75 #mai/juin 2016
www.cmcasmarseille.fr
>>DOSSIER JEAN-CHRISTOPHE FIANDINO PREND
LE RELAIS À LA PRÉSIDENCE DE LA CMCAS
CMCAS
– ASSE
>>ZOOM
18 JUIN À SIGNES C’EST LA FÊTE !
> cahier détachable
LES FESTIVALS D’ÉTÉ
ÉVÉNEMENT
4
ACTU
5
ACTU
6
DOSSIER
8
ZOOM
1946/2016
Il était une fois…
la grande conquête des jours
heureux de l’énergie
SLV ARENC/ALLAR
Succès confirmé pour la salle
de sport sur le lieu de travail !
S OMMA IRE
3
ESCAPADES CULTURELLES
Promenons-nous en Provence
Il y a tant de choses à voir !
Présidence de la Cmcas
Marseille
JEAN-CHRISTOPHE
FIANDINO PREND LE RELAIS
DE JEAN-LOUIS ALLO
ÉDITO
Aspiré par la mise en inactivité de service, il est temps pour moi de
tourner une nouvelle page après onze années passées à la présidence
de la Cmcas Marseille. Exercer un tel mandat aura été une expérience
extraordinaire dans ma vie professionnelle de monteur électricien
formé dans les écoles de métiers.
Cette expérience est avant tout une aventure collective partagée
avec des femmes et des hommes engagés, motivés, passionnants
souvent et exigeants toujours. Cette aventure collective m’a conforté
dans l’idée que la gestion ouvrière, par et pour les salariés, reste un
concept moderne et plein d’avenir.
C’est donc avec une pointe d’émotion et énormément de souvenirs de
plaisir partagé, ponctué de belles rencontres, d’échanges fraternels
que je tenais à remercier chaleureusement les administrateurs, les
membres des bureaux Slv, les membres des commissions, l’ensemble
des bénévoles et militants.
CMCAS – ASSE
18 JUIN À SIGNES,
C’EST LA FÊTE !
et
cahier détachable
d’activités-loisirs
© Eric RAZ
107 MAG,
DU NOUVEAU À LA RENTRÉE !
Chères lectrices, chers lecteurs,
Voici le 125e 107 Mag, paru depuis sa
création en 1986. 30 ans d’information
et de communication continue entre
la Cmcas et ses bénéficiaires. Au fil du
temps, le magazine a connu des évolutions régulières. Lors de la récente
enquête de la Cmcas auprès de ses
bénéficiaires, 107 Mag a obtenu un fort
taux de satisfaction, mais des attentes
nouvelles ont aussi été exprimées.
Pour y répondre, un groupe de travail
pluraliste a été constitué, avec des élus
du CA, des professionnels. À la rentrée,
107 Mag comportera des nouveautés.
Par sa lecture, vos remarques et suggestions, vous pourrez contribuer à
son ambition éditoriale : Être lu par
le plus grand nombre ; être utile, susciter échanges et débats ; porter des
valeurs solidaires, démocratiques et
émancipatrices.
La Rédaction
Toutefois, je reste un fidèle acteur de notre histoire. Tout d’abord en
accompagnant notre nouveau président, Jean-Christophe Fiandino,
au sein du conseil d’administration de la Cmcas et en poursuivant
avec conviction la résistance nécessaire, afin d’éviter la poursuite de
la dérèglementation du secteur de l’Énergie qui s’accompagne d’un
processus organisé de casse des droits sociaux.
Alors, tout comme pour mon premier éditorial dans ce 107 Mag, je
continue à vous inviter à vous impliquer sans modération car « chacune et chacun de nous pouvons contribuer à relever les défis qui
nous sont lancés pour s’adapter à un monde qui change, mais sans en
être les victimes.
C’est la seule solution pour faire cesser la régression sociale, les
exclusions et nous assurer un avenir plus sûr, en étant acteurs de ces
évolutions et en restant farouchement solidaires. »
107 MAG • JOURNAL D’INFORMATION ET DE COMMUNICATION
ÉDITÉ PAR CMCAS MARSEILLE DES IEG
23, avenue de Corinthe - 13291 Marseille cedex 6
tél. 04 91 17 54 54 - fax : 04 91 17 54 59
DIRECTEUR DE LA PUBLICATION / Jean-Louis ALLO
CONCEPTION, RÉALISATION / Groupe Esprit Libre
PILOTAGE, REDACTION / Gerhard Jacquet
PHOTOS / Éric RAZ, DR
PHOTOGRAVURE, IMPRESSION / CCI Marseille
DIFFUSION / Esprimail - La Ciotat
Tirage : 11 300 exemplaires.
Dépôt légal février 2016 ISSN 1625-547 X
Mais aussi le personnel des activités sociales qui est une réelle
richesse au service des agents et leur famille. Et enfin, mon organisation syndicale CGT pour m’avoir accordé sa confiance et permis
d’accéder à cette responsabilité mettant en acte concret le désir
d’émancipation du salarié.
Jean-Louis ALLO
Président de la Cmcas Marseille
10-31-2255
Certifié PEFC
pefc-france.org
ÉVÉN EM EN T
1946/2016
IL ÉTAIT UNE FOIS… LA GRANDE CONQUÊTE
DES JOURS HEUREUX DE L’ÉNERGIE.
Le 8 avril dernier, les Slv Manosque et Ste-Tulle ont invité les électriciens et gaziers de la Cmcas Marseille à
célébrer un bel anniversaire. Celui des 70 ans de la Nationalisation des IEG et de la création du Statut national
du personnel. Entre porteurs de mémoire et jeune génération, un courant fraternel et combatif est passé.
L
UN PEU D’HISTOIRE
© DR
es années se suivent mais ne se
ressemblent pas. Il y a des millésimes qui laissent une trace plus
profonde que d’autres dans l’histoire
qui constitue notre présent. Pour les
salariés de l’Énergie, il en est ainsi de
l’an 1946. Si les jeunes gens récemment
entrés dans les IEG d’aujourd’hui ont la
volonté d’être en capacité d’intervenir
sur ce qui fait société et sur ce qui se
joue pour leur avenir dans leur secteur
de travail, alors la connaissance de
l’histoire sociale qui les a précédés est
incontournable.
Il suffit pour cela qu’ils consacrent
attention aux événements et mouvements qu’a vécu le monde du travail, en
s’efforçant d’y rechercher réalités et
vérités. Loin des clichés réducteurs et
interprétations caricaturales. À ce titre,
la rencontre avec des « Anciens » est
essentielle pour bénéficier du témoignage de leur vécu, de leur expérience et
analyse, comme ce fut le cas à Ste-Tulle
lors de cette rencontre intergénérations.
[ Connaître,
comprendre et agir ]
Nous citerons en conclusion pour rappel,
le propos de Nicolas Davan, président
de la Slv Manosque, organisateur de cet
anniversaire qui en a précisé la finalité :
« Il s’agissait d’amener les participants,
et notamment les jeunes agents, à comprendre le passé dans le but de mieux
interroger l’avenir… De porter réflexion
sur l’évolution de l’entreprise à travers
le temps, parce qu’il est important de
comprendre d’où on vient pour décider et
savoir où l’on veut aller. »
La journée, comme il se doit s’est déroulée dans la convivialité fraternelle et
s’est terminée de façon festive. Une
bonne manière de souffler les 70 bougies
des jours heureux de l’Énergie, qui en
appellent d’autres. Pour cela, il convient
d’y contribuer par une implication collective la plus large.
Gerhard JACQUET
Parmi les jeunes agents présents, certains ont pu prendre connaissance ou
simplement se rappeler combien leurs
ainés ont dû s’engager et donner beaucoup d’eux-mêmes pour faire vivre,
défendre et développer le Service public
du gaz et de l’électricité, l’édifice des activités sociales et les droits sociaux dont ils
avaient hérité. Et l’on a pu voir avec grand
plaisir les jeunes agents à leur tour exprimer une forte volonté combative pour
que le présent soit porteur de perspectives et d’avenir. Autant à travers leurs
interventions que par le texte constructif
qu’ils ont rédigé pour donner une suite
active à cet anniversaire et en proposer
le partage le plus large.
Il faudrait beaucoup de place pour
rendre compte des échanges, débats,
témoignages, interventions qui ont
animé cette journée à l’ex-école des
métiers de Ste-Tulle. Lieu hautement
symbolique d’un riche passé émancipateur pour nombre d’agents qui reçurent
ici, non seulement une formation professionnelle très complète, mais aussi
culturelle et sociale.
© Eric RAZ
[ Le présent porteur de
perspectives et d’avenir ]
La nationalisation des IEG et le Statut
national du personnel sont issues de
longues luttes du mouvement ouvrier,
dont l’événement phare a été le Front
populaire en 1936. Mais ce formidable
moment de progrès social a été stoppé
par la Seconde Guerre mondiale. Néanmoins, durant ces heures sombres,
l’idéal social du mouvement ouvrier n’a
pas faibli.
S’engageant dans la lutte contre le
nazisme et pour la Liberté, il participera
pleinement en 1944 à l’élaboration et la
mise en œuvre à la Libération du contenu
du programme du Conseil National de la
Résistance qui prévoyait notamment les
nationalisations dont celles des IEG.
À partir de 1945, cela permettra la création de nombreuses dispositions de
progrès et de droits sociaux (Comités
d’entreprise ; Sécurité sociale ; Allocations familiales ; Assurance vieillesse ; Conventions collectives ; salaire
minimum vital ; CHSCT, etc.)
Dates marquantes pour les IEG
- Novembre 1945, Marcel Paul devient
ministre de la production industrielle.
Cet électricien militant de la CGT et du
PCF au parcours exceptionnel, Résistant, déporté, est homme de combat et
de convictions. Il a joué un rôle déterminant dans la nationalisation des IEG, la
création du Statut du personnel et des
activités sociales.
- 8 avril 1946, Loi de nationalisation du
gaz et de l’électricité.
- 22 juin 1946, Décret approuvant le
Statut national du personnel.
En savoir plus
Lectures indiquées
- Les porteurs d’Énergie. René Gaudy.
Temps actuels
- Et la lumière fut nationalisée. René
Gaudy. Messidor
- Hommes et Femmes d’Énergie. Les
agents EDF-GDF de Marseille et
Provence témoignent de leur histoire.
Édit. Cmcas
Demandez auprès de la Slv Manosque et
Ste-Tulle les interventions présentées
lors de la journée du 8 avril 2016.
107 m a g ’ N ° 7 5 # m a i - j u i n 2 0 1 6 /
P. 3
ACTU
SLV ARENC/ALLAR
SUCCÈS CONFIRMÉ POUR LA SALLE DE
SPORT SUR LE LIEU DE TRAVAIL !
Un an après son inauguration, cet équipement de proximité donne pleine satisfaction. Ce succès est dû à une
bonne implication collective des agents du site avec les soutiens de la Cmcas, de la Slv et des Directions. De
quoi faire des émules sur d’autres sites de travail… Des projets sont en cours.
A
[ Forte implication collective ]
Dans une belle ambiance de détente,
« elles, ils » sont plus d’une centaine à partager ces plaisirs dans la
bonne humeur et la convivialité. Bien
sûr, le fonctionnement et la gestion
demandent aussi temps et dévouement.
Ici, ces tâches sont assumées collectivement, selon le principe du « Par et
du Pour » cher aux activités sociales
des IEG. Et ça marche plutôt bien ! Une
dizaine de collègues occupent diverses
fonctions et responsabilités au sein du
Bureau Sport Allar. Et c’est à partir de
contacts, échanges réguliers avec les
adhérents qu’ils prennent mesures et
décisions nécessaires (entretien des
locaux, du matériel, accueil, pratiques,
recherche d’évolutions).
© Eric RAZ
u cœur du bâtiment d’Allar 2,
durant leur temps libre – avant
ou après le travail – à deux pas
de leur bureau, il y a des agents qui
« poussent de la fonte » comme on dit…
ou qui se confrontent à des appareils
pour se muscler, s’entretenir, développer leurs capacités respiratoires, cardiaques ; combattre les méfaits de la
sédentarité, du surpoids, etc. De même
qu’il y en a d’autres qui suivent un cours
de gym, de fitness, de Pilat. Femmes,
hommes, salariés actifs, inactifs,
s’adonnent à l’exercice de leur choix,
pour leur bien-être physique et moral ;
l’entretien de leur ligne, de leur santé.
il concernera en partie la salle ; le
Bureau s’en préoccupe et va faire des
propositions constructives.
la restructuration du site de Ceidre, la
construction d'un bâtiment est prévue,
de 2017 à 2019. [ Tremplin pour
d’autres projets ]
La Cmcas devrait disposer sur deux
niveaux d’espaces dévolus à la restauration et à une salle d’activités. Évidemment, l’apport des entreprises, comme
c’est le cas sur Allar, reste indispensable. Non seulement parce que le
fonds du 1% en baisse ne peut suffire.
Mais aussi parce qu’il s’agit d’intérêts
convergents entre employeurs et salariés. Ce qui implique une participation
partagée équitablement.
L’état d’esprit est à la concertation pour
la prise en compte réciproque des intérêts mutuels en présence. Le matériel
propre à la salle est l’objet de toutes les
attentions. Inventaire sur l’ancienneté
des appareils, leur entretien, leur renouvellement. Naturellement, les adhérents
seront informés sur les achats envisagés et même sollicités pour la recherche
éventuelle de devis. Il s’agit de tenir tout
le monde impliqué dans ce qui fait patrimoine commun.
Lors d’une récente réunion du Bureau,
faisant point d’étape de la situation,
nous avons pu constater le sérieux et
l’efficacité de cette gestion, animée par
les agents eux-mêmes. Examen attentif
d’une liste détaillée d’actions à accomplir et de projets à bâtir ou à porter, rien
n’est négligé…
Prochainement les murs vont être agrémentés de photos offertes par la Cmcas,
de même qu’il est envisagé d’apposer
des fiches techniques près des appareils. On veille à tout ce qui peut apporter satisfaction au fil du temps. Rien
n’est figé. Ce sont toutes ces attentions
qui rendent le lieu attractif et plaisant.
De quoi y revenir et même y entrainer
des collègues.
Les Directions vont entreprendre des
réaménagements d’une partie des
locaux attenants à la salle de sport.
Ce sera l’occasion pour le Bureau de
faire porter par le CHSCT le rappel de
divers petits travaux devenus nécessaire (ventilation, vestiaires, plomberie,
etc.) … Un projet de Sortie/Entrée distincte à Allar Commerce est à l’étude,
C’est pourquoi, souligne Jean-Christophe Fiandino : « Pour la Cmcas, l’expérience d’Allar est un tremplin qui invite
à d’autres projets pour répondre à la
demande des agents d’autres sites de
travail. De nouvelles réalisations sont
possibles : sur Étoile Ampère ; à Viton et
sur Aix-en-Provence à Camp de Menthe.
Pour ce dernier lieu, dans le cadre de
107 m a g ’ N ° 7 5 # m a i - j u i n 2 0 1 6 /
P. 4
Les Directions dans ces cas ont compris
que le bien-être des salariés recouvre
des enjeux d’importance. Mais évidemment, pour obtenir la réalisation de ces
équipements, la mobilisation des agents
actifs, inactifs aux côtés de la Cmcas,
reste indispensable. »
À suivre, pour d’autres conquêtes à venir.
En savoir plus
Le collectif du Bureau Sport Allar
Patricia Lucari
Patricia Vivarelli
Max Battaglieri
René Deiana
Bruno Desmero
Jean-Luc Duhaubois
Patrick Lavialle
Dominique Petit
ACTU
ESCAPADES CULTURELLES
PROMENONS-NOUS EN PROVENCE
IL Y A TANT DE CHOSES À VOIR !
Des musées rénovés, des espaces paysagers alentours, des expos qui se donnent à voir durant les prochains
mois. Autant d’événements à venir pour notre plus grand plaisir. Profitons-en !
D
[ Marseille dans
tous ses éclats ]
Nous pourrions commencer par le
Mucem, musée-phare dont s’enorgueillit
à juste titre Marseille. Notre préférence
va plutôt au musée de la Moto au Merlan
qui, dans un vieux moulin, présente
250 pièces uniques. Un des plus beaux
musées de cyclotourisme européens !
Rendez-vous sur l’esplanade minérale, dont la vue sur mer est époustouflante, au Mucem. Dans son écrin ajouré
comme une dentelle de Bruges, le musée
accueille jusqu’au 29 août l’exposition
PICASSO, « UN GÉNIE SANS PIÉDESTAL ». 270 œuvres montrent le rapport
du maître avec les arts et traditions
populaires. Réservations conseillées.
Vous emprunterez la passerelle menant
au fort Saint-Jean et à l’odorant jardin
des essences méditerranéennes.
Dans le quartier rénové des ports, le
FRAC (Fonds Régional d’Art contemporain) offre son audacieux édifice à la
façade toute de verre recyclé. Il réunit
920 œuvres d’artistes internationaux.
Ce « musée vivant » mérite amplement
une visite.
À deux pas du Vieux-Port, le Centre
Bourse abrite le musée d’Histoire de
Marseille, l’un des plus grands de France
et d’Europe où 2600 ans (et plus) d’histoire de la cité nous sont contés. Ne
manquez pas le site archéologique du
Port antique, en dessous du musée !
Promenons-nous dans le Palais Longchamp. Son musée d’Histoire naturelle
expose jusqu’au 18 septembre « BÊTES
DE GUERRE », sur les traces de ces millions d’animaux qui ont partagé le quotidien des Poilus de 14-18.
© DR
ans la comptine enfantine, les petits
vont se promener dans les bois.
Mais attention au loup qui rôde et
les mangera. Avec la promenade que nous
proposons, il s’agit bien de croquer à belles
dents – non pas les enfants ! – mais les trésors-musées qui se dévoilent au fil de nos
balades dans les rues de Marseille, d’Aixen-Provence, avec quelques incursions
ailleurs. Notre choix n’est pas exhaustif.
Ce sont plutôt des coups de cœur ou des
visites incontournables.
Du 17 juin au 16 octobre, le musée des
Beaux Arts présente « MARSEILLE AU
XVIIe SIÈCLE ». 150 œuvres, peintures,
sculptures, dessins sur l’histoire des arts
à Marseille.
La Vieille Charité, dans le quartier du
Panier, attire nos pas dans le dédale de
ses salles voûtées du 18e siècle. Celles
du musée d’Archéologie méditerranéenne abritent « CONFIDENTIEL. Être
femme dans la Grèce antique »… Tandis
que le musée d’Arts africains, océaniens,
amérindiens, expose dans la chapelle
« BAGA. Art de Guinée », une superbe
production artistique d’une vingtaine de
sculptures. Ces deux expos sont visibles
jusqu’au 18 septembre.
Le château Borély, splendide bastide
de campagne, sert d’écrin au musée
des Arts décoratifs, de la faïence et de
la mode. La collection de faïence est
unique dans une décoration qui reflète
tout l’art de vivre de riches marseillais
du 18e siècle. Le parc et son jardin botanique vous raviront. L’exposition « OPENMYMED » donne, jusqu’au 29 août, carte
blanche au jeune créateur de mode marseillais Yacine Aouadi.
Terminons par le musée d’Art contemporain, le MAC, qui présente l’artiste
cosmopolite coréen Cody Choi et « ZOO
MACHINE », à la recherche d’indices du
vivant et d’une réflexion sur le rapport
nature/culture. Jusqu’au 28 août.
[ Aix capte la lumière
des peintres ]
Notre promenade aixoise commence
par le Jas de Bouffan à la Fondation
Vasarely, créée il y a 40 ans par Victor
Vasarely, plasticien hongrois qui posait
le principe d’un art et d’une ville pour
tous. Du 2 juin au 2 octobre l’exposition
« MultipliCITÉ » révèlera le parcours de
cet artiste visionnaire.
Le musée Granet abrite, dans un superbe
bâtiment du 17e siècle des peintures,
sculptures des 18e, 19e et 20e siècles.
L’exp ositio n « CAM O I N DANS L A
LUMIÈRE » rassemble, du 11 juin au 2
octobre, 60 œuvres de ce peintre marseillais, entouré de ses amis Cézanne,
Matisse, Manguin, Marquet.
Nous voici au Centre d’Art, dans le bel
hôtel de Caumont du 18e siècle récemment restauré, où se tiendra jusqu’au
18 septembre l’exposition « TURNER
ET LA LUMIÈRE ». Figure majeure de
la peinture anglaise du 19e siècle, le
peintre se dévoile à travers des chefsd’œuvre exceptionnels.
Pour mêler vos pas aux nôtres, consultez
vite les sites des musées pour d’autres
découvertes culturelles que vous partagerez en famille, entre amis. À notre
connaissance, il n’y a pas encore de loups
dans les lieux culturels, juste de belles
rencontres !
Éliane BELTRAN
ET AILLEURS…
- Musée Ziem à Martigues
- Les Carrières de Lumières
présentent Chagall
- Musée de la Préhistoire
de Quinson
- Musée Regards de Provence
à Marseille
- Villa Méditerranée près du Mucem
- Musée du terroir à Château
Gombert
107 m a g ’ N ° 7 5 # m a i - j u i n 2 0 1 6 /
P. 5
D OSSI E R
PRÉSIDENCE DE LA CMCAS MARSEILLE
JEAN-CHRISTOPHE FIANDINO PREND
LE RELAIS DE JEAN-LOUIS ALLO
Dans les organismes sociaux des IEG, « Prendre le relais » est une invitation constante adressée à tous les
agents, actifs et inactifs, pour qu’ils assurent à leur tour, à tous les niveaux, la pérennité de l’édifice social et
ses activités. Plus qu’un principe, c’est une valeur essentielle qui demande à être portée et développée le plus
collectivement possible. Il s’agit de poursuivre les combats nécessaires pour la défense et le développement
des conquêtes acquises et d’en gagner d’autres par une vitalité renouvelée.
Propos croisés de Jean-Louis ALLO et Jean-Christophe FIANDINO pour 107 Mag
107 MAG : Après un mandat de onze
années à la présidence de la Cmcas,
quel sentiment vous inspire ce changement ?
Jean-Louis ALLO : C’est avec beaucoup
de sérénité que je passe le relais à JeanChristophe qui milite et œuvre dans les
activités sociales depuis de nombreuses
années. De plus, les organisations syndicales CGT et UFICT du territoire de la
Cmcas Marseille ont validé à l’unanimité
sa candidature, reconnaissant ainsi son
implication et ses compétences dans les
divers mandats qu’il a occupés toutes
ces années, comme correspondant et
président de Slv ; président de commission d’activités et 1er vice-président
administrateur délégué.
107 MAG : Bien que votre parcours soit
celui d’un fort engagement militant,
comment abordez-vous cette nouvelle
fonction ?
Jean-Christophe FIANDINO : Avec responsabilité, sur les enjeux en présence
dans un contexte social et économique
particulièrement difficile, et avec pleine
107 m a g ’ N ° 7 5 # m a i - j u i n 2 0 1 6 /
P. 6
conscience de ce que représente ce
rôle pour maintenir et développer avant
tout une démarche très collective en
faveur de la satisfaction des besoins de
tous nos bénéficiaires. Mais je sais pouvoir compter, à la Cmcas, sur un outil
professionnel efficace ; sur un réseau
de Slv et de militants qui rayonne sur
l’ensemble du territoire et aussi sur un
Conseil d’administration et son bureau
qui maitrisent l’ensemble des domaines
et possèdent une réelle force de travail
pour impulser une mise en œuvre d’activités et de services diversifiés, voire
innovants.
107 MAG : Devoir quitter la présidence alors que la Cmcas affiche un
bon bilan, est-ce que cela vous pose
problème ? Et avez-vous souhaité ce
départ ?
Jean-Louis ALLO : On n’est pas président à vie. Cette passation de resp o nsa b i l ité est na tu re l l e d a ns l e
fonctionnement de nos organismes
sociaux. Cela m’est rendu obligatoire
maintenant par une mise en inactivité de service imminente. Je n’ai pas
d’inquiétude particulière à ce sujet.
Par contre, ce qui me pose réellement
problème, c’est que les entreprises des
IEG, et notamment EDF SA, s’enrayent.
De nombreux indicateurs alarmants
l’indiquent.
107 MAG : Quels sont ces indicateurs
concernant les entreprises et en quoi
peuvent-ils affecter les organismes
sociaux, les activités sociales ?
Jean-Louis ALLO : Nos organismes et
leurs activités sont évidemment impactés par la situation des entreprises, car
sans elles, point d’activités sociales !
Les emplois, salaires, pensions ; le fonds
du 1%, le bien-être des agents et leurs
familles en dépendent. C’est pourquoi il
y a de quoi s’inquiéter vivement, lorsque
l’on constate que la puissante machine
EDF n’est pas loin du point de rupture.
Les fédérations syndicales, toutes tendances confondues, posent la question
d’une même voix : Est-ce qu’EDF est toujours un service public ?
Le gouvernement continue de maintenir la fiction que tout va bien, alors que
DO S S IER
“ Les perles ne font pas le collier, c’est le fil ”
© Eric RAZ
la précarité énergétique n’a jamais été
aussi élevée en France. Le médiateur
de l’énergie lui-même n’a pu obtenir que
soit réalisé un bilan réel et complet sur
l’ouverture du marché à la concurrence…
Beaucoup de salariés, mais aussi des
cadres et hauts dirigeants, redoutent
que l’État et la direction du groupe,
en s’appuyant sur l’argument financier, suivent la voie de l’idéologie libérale dominante et s’engagent dans un
démantèlement complet de l’entreprise,
dans le renoncement du service public.
Un autre dossier préoccupe également :
celui de l’ouverture du capital de RTE
jusqu’alors 100 % filiale d’EDF. Des
noms circulent : Vinci, Goldman Sachs,
le fonds souverain du Qatar ou des fonds
chinois… Le gouvernement est prêt à se
séparer d’un outil stratégique (colonne
vertébrale d’EDF) pour la politique énergétique du pays. RTE est un casus belli.
Le dossier est chaud. Très chaud.
L’ouver tu re à la concu rrence des
concessions hydroélectriques reste une
menace. Tout comme l’épineuse question du démantèlement du nucléaire,
dont la charge financière serait transférée sur les contribuables, pendant que le
privé s’octroierait les profits. Comme on
le voit, la chronique d’une faillite annoncée et la casse systématique du service
public de l’Énergie ne peuvent qu’inquiéter. Mais surtout engager à l’action, les
salariés et les usagers. Lorsque l’on a
mon idéal de militant syndical et social
aussi fermement ancré, l’inactivité de
service ne peut pas me conduire à ne pas
participer aux combats qui s’annoncent.
107 MAG : Alors que la situation des
IEG qui vient d’être évoquée n’annonce
pas des lendemains qui chantent, quels
sont les points forts du travail que
vous comptez mettre en œuvre ?
Jean-Christophe FIANDINO : Les lendemains peuvent chanter si nous les mettons en musique par notre mobilisation
et nos actions. À la Cmcas Marseille,
nous avons toujours eu pour orientation
– impulsée notamment par mon organisation syndicale CGT – de lutter pour
gérer et de gérer en luttant.
Il n’y a pas d’autre alternative, et d’autant dans le contexte actuel. C’est dans
la poursuite de cette démarche qui a
fait ses preuves d’efficacité pour les
intérêts de tous nos bénéficiaires, que
j’entends effectuer ma mission de président. Mon rôle va consister – comme
l’a fait Jean-Louis – à être à l’écoute
de la diversité des opinions de chacun, pour continuer à rassembler et
à renforcer les possibilités d’agir de
manière constructive, tous ensemble…
au Conseil d’administration, au bureau,
dans les commissions et les Slv.
D’importants défis ont été relevés collectivement, sous l’impulsion de mes
prédécesseurs à ce poste, pour entreprendre des évolutions et innovations,
avec l’objectif permanent de faire vivre
des valeurs sociales, culturelles, sportives et de santé, toutes solidaires et
émancipatrices. Cela afin de satisfaire
les besoins et attentes des agents et
leurs proches. Une priorité s’impose :
la préservation des moyens humains
et du fonds du 1%, tout en conduisant
une gestion rigoureuse, mais revendicative et combative. Enfin, profondément
tourné vers l’humain, je vais m’employer
au développement et au renforcement
de tout ce qui peut faire lien social entre
toutes les générations de bénéficiaires,
dans la proximité.
Propos recueillis par Gerhard JACQUET
PORTRAITS
EN BREF
Jean-Christophe
FIANDINO
- Marié – 3 enfants
- Né en 1966 – Fils d’agent GDF
- Entré à GDF en 1987
- Passé à EDF en 1993 – Magasin
central
- Agent PI – Monteur
RESPONSABILITÉS OCCUPÉES
-D
étaché correspondant Slv
Calanques
- Président Slv Calanques
- Élu CE et DP titulaire USR
- Président commission APS
- 1er vice-président
administrateur délégué
- Membre de la CE CGT
Marseille-Ville
Jean-Louis ALLO
© Eric RAZ
- Marié – 2 enfants
- Né en 1962 – Fils d’agent EDF
(décédé en 1982)
- École de Métiers Ste Affrique
(1980-1982)
- Entré à EDF Distribution
en 1982
- Monteur électricien
RESPONSABILITÉS OCCUPÉES
- Section syndicale CGT
- Encadrement CCAS Jeunes
CVL
- Titulaire du BAFA et BAFD
- Administrateur Cmcas
- Secrétaire CHSCT Calanques
- Secrétaire général Cmcas
(2000-2006)
- Président Cmcas
depuis 2006
- Administrateur Camieg
- Membre du Comité
de coordination des Cmcas
- Délégué Mutieg
107 m a g ’ N ° 7 5 # m a i - j u i n 2 0 1 6 /
P. 7
ZOOM
CMCAS – ASSE
18 JUIN À SIGNES, C’EST LA FÊTE !
Le 18 juin à Signes, la Cmcas va tenir sa traditionnelle fête « Sport et Santé », mise en œuvre par sa commission
APS et l’ASSE. Cet événement, particulièrement apprécié des familles, va offrir un véritable feu d’artifice
d’activités pour tous, petits et grands. Cette année, on y célèbrera notamment les 10 ans de l’Association
sportive des salariés de l’Énergie (ASSE). Belle ambiance conviviale et sportive garantie !
Vite, vite, réservez votre journée…
[ ASSE, APS… pour tous
les goûts, tous les âges ]
L’ASSE a vu le jour en juillet 2006 et
célèbre une décennie bien remplie. Elle
a pour objectif de favoriser l’accès au
sport pour tous, quels que soient l’âge,
les niveaux de pratiques, les moyens
financiers. Une licence est obligatoire
pour pratiquer certaines activités.
Quelques chiffres* :
- 18 sections
- 1479 adhérents
- 114 bénévoles
- 63 éducateurs
Quelques chiffres* :
- 6 sections
- 454 adhérents
- 60 bénévoles
- 44 partenariats
C’est dire si le choix est large. Alors plus
d’excuse : lorsque vous serez à Signes,
pourquoi ne pas vous inscrire sur le
stand des sections afin de choisir le
sport qui vous convient pour bien entamer la prochaine rentrée de septembre ?
[ Revenons-en à la fête… ]
Les habitués connaissent bien son déroulement, l’ambiance qui y règne. C’est pourquoi ils sont si fidèles ! Ceux pour qui c’est
la première fois se laisseront guider, au gré
de leur fantaisie, vers les stands, les attractions, les initiations… d’autant que pour les
enfants, chaque activité pratiquée donnera
droit à des tickets pour gagner des gadgets. Pourquoi ne pas se laisser tenter par
la paëlla gargantuesque servie au repas ?
On murmure aussi qu’une tombola pourrait
être organisée pour permettre à l’ASSE de
poursuivre ses projets et son développement. Réservez-lui un bon accueil !
Tout est dit, ou presque. Il ne vous reste
qu’à venir apprécier par vous-mêmes la
fête, VOTRE fête.
© Eric RAZ
La commission APS est plus orientée
vers le sport-loisir convivial, pratiqué
dans les Slv. Elle organise la fête du
nautisme, les stages multisports pour
enfants, des tournois de foot, etc. Pour
être au plus proche des agents et leur
famille, elle se dote de partenariats sportifs sur tout le territoire de la Cmcas.
VOUS TROUVEREZ À LA FÊTE
- Attraction gonflable : 2 à 12 ans et taureau mécanique.
- Atelier cirque : acrobatie sur trampoline et équilibre sur objets.
- Atelier peinture : sur feuilles, galets, etc.
- Tatouage à l’aérographe : maquillage et tatouage éphémère.
- Piscine : une partie est réservée à la baignade.
- Sophrologie : pour tester en 30 minutes une méthode de relaxation.
- Tyrolienne : à partir de 8 ans et adultes (moins de 90 kg).
- Ball-trap : à partir de 14 ans sur inscription.
- Plongée : baptême à partir de 8 ans (10h-12h/14h-16h).
- Pêche : à la truite. Juste pour les enfants.
- VTT : randos 20 km et 10 km. 9h30 et 14h30 sur inscription (vélo, lunettes,
casque obligatoire).
- Rando pédestre : rendez-vous à 9h30 avec chaussures adaptées.
- Équestre : 2 à 12 ans. Balades à dos d’âne.
- Balle au tambourin : démonstration et découverte.
- Sports aériens : baptême de l’air sur inscription (limitée) pour le lendemain à Aix.
- Satec : renseignements sur CSM et CSMR et assurances diverses.
- Des initiations au badminton, échecs, golf, tennis, tir sportif…
- Des renseignements sur les stands de ski, yoga…
LE PROGRAMME DE LA JOURNÉE
Activités de 9h30 à 12h et de 14h à 18h.
Repas de 12h à 14h sur inscription.
Tarifs : 10 €/personne ; 5 € pour les moins de 12 ans. Possibilité de pique-niquer.
Buvette ouverte à partir de 14h.
Apéritif de clôture offert à 18h30.
Renseignements et inscriptions au 04 91 17 55 10 ou asse@cmcasmarseille.fr
Le bulletin d’inscription est téléchargeable sur le 107 web
*les chiffres proviennent du rapport d’activités 2015 de la Cmcas.
Ce journal est le vôtre. Ecrivez, e-mailez, faxez-nous vos impressions, réactions, humeurs, doutes ou encore vos encouragements.
107 mag’ - CMCAS Marseille - 23, av. de Corinthe 13006 Marseille - fax : 04 91 17 54 79 - e-mail : contact@cmcasmarseille.fr
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
663 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler