close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Comment faire face à un œil rouge? Introduction: Le but de cette

IntégréTéléchargement
Comment faire face à un œil rouge?
Introduction:
Le but de cette présentation est de fournir une approche logique par problème
face à un œil rouge et d’aider à définir les étapes de la démarche diagnostique et
leur chronologie. L’œil rouge est une présentation très commune en
ophtalmologie et peut avoir de nombreuses causes. Il est important que le
clinicien puisse identifier les structures oculaires atteintes, en déduire des
hypothèses diagnostiques et de ce fait décider des tests diagnostiques nécessaires.
Une fois le diagnostic établi, des traitements spécifiques peuvent être mis en place,
les traitements ne seront pas abordés en détails dans cette présentation.
Anatomie et physiologie
Une connaissance détaillée de l’anatomie de l’œil et de son fonctionnement
permettent de comprendre quelles structures sont impliquées dans les différentes
présentations cliniques. Cette connaissance permet la mise en place d’un
traitement approprié même en l’absence de diagnostic spécifique. Pour plus de
détails sur ces aspects (anatomie et physiologie), se référer aux ouvrages cités à la
fin du texte.
Examen ophtalmologique:
Pour certaines atteintes oculaires, les structures atteintes sont évidentes, mais
dans d’autres cas les structures en jeu sont plus subtiles à identifier. C’est
pourquoi un examen ophtalmologique approfondi est nécessaire pour identifier
où se situe le problème.
 Anamnèse et commémoratifs
Ces informations peuvent permettre d’identifier certaines atteintes très
communes et faciliter le choix des examens complémentaires. Par exemple
si un Basset hound de 7 ans est présenté avec un œil rouge, il est conseillé
d’avoir le tonomètre à portée de main.
 Examen ophtalmologique
Il est crucial de réaliser un examen ophtalmologique approfondi utilisant
le matériel disponible.
- Examen à distance et évaluation de la vision
- Examen neuro-ophtalmologique
- Test de Schirmer
- Examen général
- Examen à la lumière (et/ou à la lampe à fente)
- Examen du fond d’œil
- Tonométrie
- Gonioscopie
- Cytologie
- Fluorescéine
Pour une description détaillée de l’examen ophtalmologique et le mode
d’emploi spécifique des différents instruments, se référer aux ouvrages
correspondants, cités à la fin du texte.

Examen clinique complet
Certaines maladies systémiques sont détectées par les propriétaires via
leurs signes oculaires. Il est donc important de considérer le patient dans
son ensemble et que l’examen clinique soit complet afin d’orienter les
examens complémentaires suivants.
Diagnostic différentiel:
Identifier la structure oculaire en jeu et déterminer s’il s’agit d’une atteinte
oculaire primitive ou d’une atteinte systémique permettent de resserrer le
diagnostic différentiel :
 Maladie de l’orbite
 Anomalie des paupières
 Atteinte primaire de la conjonctive
 Atteinte secondaire de la conjonctive
 Congestion épisclérale
 Hyphéma
 Autres (ex : KCS d’origine neurologique, syndrome de Claude BernardHorner)
Les autres examens complémentaires:
Identifier la structure oculaire mise en jeu et savoir s’il s’agit d’une atteinte
oculaire primitive ou d’une atteinte systémique permettent de décider si d’autres
examens complémentaires sont requis et si oui lesquels. Par exemple : une
conjonctivite folliculaire chez un chiot de 9 mois ne nécessite aucune exploration
et pas ne sera pas systématiquement traitée, par opposition à un hyphéma
secondaire à une coagulopathie.
Approche par problèmes:
Si vous vous retrouvez perdu face des observations qui partent dans tous les
sens…. Alors, il convient de respirer à fond, de prendre du recul et de
réfléchir….Que faire et dans quel ordre ? Quelle structure de l’œil est atteinte ?
S’agit-il d’une atteinte systémique ? Quels tests m’apporteraient des informations
pertinentes ?
Traitement:
Cette présentation n’a pas pour objectif de détailler les traitements spécifiques.
Cependant reconnaître la structure oculaire affectée et savoir comment l’œil
réagit au problème permet de choisir le traitement pour un patient donné. Par
exemple : en cas d’exophtalmie due à un abcès rétrobulbaire : doit-on le drainer ?
Quel antibiotique et anti-inflammatoire utiliser ?
Est-on face à un entropion créant une irritation et une hyperhémie conjonctive ?
Si oui, il convient de s’adapter selon qu’il s’agisse d’un chiot ou d’un chien adulte
qui a besoin d’une chirurgie correctrice.
En résumé :
 Un examen ophtalmologique approfondi est essentiel pour comprendre ce
qui se passe
 Comment décider du test suivant à réaliser ?
 Etablir un diagnostic différentiel
Références
1. Maggs DJ, Miller PE, Ofri R, editors, Slatter’s fundamentals of veterinary
ophthalmology 5th edition. Evsevier, st Louis MO, 2013
2. Gould D, McLellan G, editors of BSAVA manual of Canine and Feline
Ophthalmology 3rd edition. BSAVA, 2014
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
360 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler