close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Chèr(e)s adhérent(e)s, partenaires, associé(e)s et

IntégréTéléchargement
MEEM
Mouvement d’Entraide aux Enfants de
Madagascar
Lettre n° 64 – juin 2016
Chèr(e)s adhérent(e)s, partenaires, associé(e)s et ami(e)s Voici quelques nouvelles de Madagascar communiquées par le Père Joël, responsable des Centres NRJ-­‐Vonjy. Cette année, il y a eu moins de pluie qu’en 2015. L’eau n’est entrée que deux fois dans l’ancien bâtiment de l’internat. L’allée en dur, construite l’année dernière, reliant le portail au gîte de nuit a été efficace et facilité l’accès aux différents bâtiments du gîte de nuit, douches et latrines. Mais l’eau reste toujours dans la cour pendant les fortes pluies. La salle polyvalente est terminée et les jeunes des ateliers sont en train de finir les meubles. AU CENTRE NRJ L’internat accueille à ce jour 24 jeunes. -­‐ 10 jeunes suivent l’enseignement général. 5 au collège Champagnat tenu par les Frères Maristes et 5 à l’école primaire Saint Denis tenue par les Sœurs Filles de Marie. Sur les 10 élèves un seul n’a pas eu la moyenne à l’examen du 2e trimestre. -­‐ 7 jeunes fréquentent les ateliers : 4 en menuiserie, 2 en poterie et 1 en ouvrage métallique. Les autres suivent les 2 classes d’alphabétisation et réadaptation scolaire et les animations. -­‐ 1 jeune suit une formation mécanique moto dans un garage de réparation à 1 km du centre. Il a dû abandonner son cursus scolaire au collège à cause de sa taille physique et son âge par rapport à ses condisciples. Les autres suivent les animations. L’aide apportée aux enfants des rues est un travail difficile. Les ateliers ont accueilli, en plus des 7 jeunes du centre NRJ, 5 jeunes venant d’autres centres (Sentinelle, Ketsa et SOS Villages d’enfants), mais il a été demandé à 2 jeunes de partir pour manque de volonté Sur les 5 jeunes du gîte de nuit entrés à l’internat en octobre 2015, un est parti définitivement et 2 posent question ; l’un pour vol répétitif au centre et à l’école. Le tribunal a refusé de le placer en centre de rééducation pour mineurs, car il a presque atteint l’âge majeur. L’autre pour refus de continuer le parcours scolaire au collège Champagnat. Après avoir été envoyé en centre de rééducation l’année dernière, un jeune du centre NRJ continue à être pris en charge financièrement pour ses frais de scolarité et d’internat à Ambatomonga (il n’était pas souhaitable pour lui de réintégrer l’internat de NRJ). Pendant les vacances de Pâques il a été hébergé au centre Sentinelles. Seuls 2 jeunes sont partis dans leur famille aux vacances de Pâques. Les 22 jeunes restant au centre ont été encadrés par 5 stagiaires assurant le rôle d’éducateur de vie à l’internat, le personnel étant en congés. Ils ont préparé le repas du dimanche de Pâques avec les jeunes du gîte de nuit (viande de mouton et jus gazeux), et participé à la traditionnelle « chasse aux poissons » dans la pisciculture ; 5 jeunes de l’internat ont attrapé une anguille vite partagée entre tous au dîner. Au gîte de nuit le nombre de jeunes de la rue accueillis est en augmentation. Cela peut être dû à la pluie, mais surtout au travail des éducateurs dans les rues (approche, animations). La plupart des jeunes ont eu la grippe au mois de mars. Des médecins de Médecins du Monde sont venus interroger les jeunes du gîte qui passent toute la journée dans la rue et ne rentrent que le soir. Les jeunes se sont exprimés librement en dehors de la présence du personnel du centre. Suite à l’enquête, il a été constaté que certains jeunes sont victimes de maladies sexuellement transmissibles, conséquence d’expériences sexuelles précoces. L’équipe de médecins du monde et le centre cherchent une solution durable à ce problème. Les ONG de Tananarive doivent apporter de l’aide pour accueillir les sans abri adultes (trouver lieu, tente, matelas, matériel de cuisine) car le gîte de nuit du centre NRJ ne peut les accueillir. Le centre VONJY Le centre accueille depuis le 5 janvier 116 élèves de 8 h à 12 h pour l’alphabétisation, avec animation et récréation (rappel : en novembre 118 enfants étaient inscrits dans les 4 classes). La majorité des enfants arrivent à écrire, lire et respecter les autres « le savoir vivre ». L’après midi, les animateurs font des visites à domicile car la pluie fait obstacle à la venue des enfants à l’école. Une fois par mois, le Père Pierre, responsable d’éducation, rencontre les parents d’élèves et les sensibilise à propos de leur engagement dans l’éducation de leur propre enfant, et tous les mercredis matins, il rencontre les animatrices. Les activités extérieures ont permis des échanges en vue d’améliorer l’insertion professionnelle et sociale, sortir de la rue et du centre. En janvier, rencontre entre jeunes du centre NRJ et d’autres centres catholiques de Tananarive, et sortie de reboisement avec 70 jeunes accompagnés de leurs éducateurs ; 500 arbres dont des arbres fruitiers ont été plantés sur un terrain de quelques hectares à 30 km du centre ; ce fut l’occasion pour eux de découvrir qu’ils peuvent trouver du plaisir et réaliser de grandes choses. 2 sorties cinéma à l’Alliance Française avec une soixantaine d’enfants et leurs éducateurs (films sur les coutumes, culture malgache et un dessin animé). En février, visite et découverte du centre professionnel d’Anatihazo (atelier bois et ouvrage métallique). En mars, sortie « lessive » avec les jeunes de l’internat et du gîte de nuit. 10 stagiaires (5 de l’ISTS et 5 de l’université d’Antananarivo) aident à l’accueil et l’encadrement des jeunes. Alimentation Durant les 3 premiers mois de janvier 22 410 repas ont été distribués sur les centres NRJ et VONJY. Le PAM (Programme Alimentaire Mondial) a arrêté ses approvisionnements du 11 décembre 2015 au 17 février 2016 et ne donne désormais que du riz et de l’huile (plus de légumes secs ni de farine de maïs). Le jardin potager de Vonjy entretenu par deux jardinières fournit des légumes au centre Vonjy et en fait profiter le centre NRJ 2 fois par semaine. Si nous voulons aider les enfants de la rue à sortir des bidonvilles, Il est indispensable que nous puissions continuer à aider les centres NRJ et VONJY. N’oublions pas que le MEEM finance les repas des enfants, les compléments alimentaires et le salaire de 15 personnes. Les randonnées solidaires hebdomadaires et les séjours sont un apport appréciable. Rappelons que chaque jour de marche rapporte 3€, affectés au poste « alimentation » du MEEM. Plus de 15 à 20 personnes participent à ces randonnées hebdomadaires. Remercions les organisateurs, les accompagnateurs et randonneurs Pour l’été, les randonnées seront organisées tous les mardis matin, comme l’année passée ; le programme est diffusé sur le site du MEEM. Situation financière Les cotisations au 31 mai sont en baisse par rapport à l’année dernière (9 050 € contre 9 544 €). Le conseil d’administration avait donné son accord pour regrouper les comptes bancaires sur un seul compte afin de diminuer les frais de tenue de compte. C’est chose faite en mai. N’hésitez pas à payer votre cotisation par virement permanent trimestriel ou mensuel (le RIB est sur le site du MEEM). Chaque don, aussi minime soit –il, permet de nourrir et d’éduquer les enfants des rues. Les pluies du premier trimestre ont détérioré une partie des murs de soutènement du centre Vonjy qui avait été refait l’année dernière. Nous aurons à étudier une possibilité d’aide pour effectuer des travaux sur ce centre (peinture des classes et cuisine, réfection murs) ; ce point sera à l’ordre du jour du prochain CA et mis au vote lors de l’AG de début 2017. Pour le CA, Roland Arnoux Association humanitaire par décret du 19.06.1990 et reconnue d’intérêt général le 16.01.2009
Siège social : Mairie de Ruoms 07120 Courriel meem07mada@gmail.com
Contacts : Roland Arnoux Les Rodes 07120 Grospierres 06 26 06 52 32, Président
Site : http://www.enfants-madagascar.org (quelques nouvelles photos sont sur le site)
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
140 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler