close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BSV n°19 du 16 juin 2015 - Chambre Régionale d`Agriculture d

IntégréTéléchargement
Bulletin de santé du végétal - Auvergne
n°19 du 16/06/2015
A retenir
Tournesol
Arrêt des analyses hebdomadaires. Les infestations pucerons paraissent complètement régulées sur les
parcelles observées alors que la grande majorité de celles-ci, au stade bouton, a dépassé la fin de la période
de plus grande sensibilité.
Colza
Arrêt des analyses hebdomadaires. En fonction des observations disponibles un bilan sanitaire à maturité
devrait être publié pour conclure la campagne.
Maïs
Les maïs poursuivent leur croissance, vol de pyrale en cours. Positionnement des trichogrammes cette
semaine.
Betterave
Couverture moyenne du sol à 95 %.
Pression charançon secteur sud.
Betterave montée à graine.
Premiers foyers de rhizoctone brun.
Présence de cuscute.
Tournesol
Point sur les observations du réseau Tournesol 2015
8 des 11 parcelles déclarées à ce jour dans le réseau Auvergne ont fait l'objet d'observations en ce début de
semaine, du 15 au 16 juin 2015.
Avertissement : les observations sur 8 parcelles ne sauraient être suffisantes pour refléter l'ensemble de la sole
tournesol régionale.
…/...
Bulletin édité sous la responsabilité de la Chambre Régionale d’Agriculture d'Auvergne, rédigé par le Cetiom, Arvalis, le CTBL et les
Chambres d’Agriculture de l’Allier, de la Haute-Loire, du Puy-de-Dôme en collaboration avec la Chambre d’Agriculture du Cantal, les Ets
Cassier, Limagrain, Ets Chassin, Jeudy SA, Sica Bb, Sarl Bastin, les lycées de Marmilhat, Neuvy, Durdat-Larequille et Le Breuil/ Couze, Ets
Combronde, Tardif, Tivagrain, Phytosem, Descreaux, Dodat, Coopaca, Thivat Venuat, Fredon, Agrisudest Centre, Altitude, Equation, Coop
Eurea, SAS Trescarte, Agri Centre, le Ceta Val de Morge, le Ceta Limagne, Val Limagne.coop et des agriculteurs.
Stades des Cultures
Les ¾ des cultures observées ont atteint ou dépassé le stade bouton étoilé. Dans le détail, elles se répartissent
ainsi:
- 2 parcelles (25 %) étalent entre 9 et 14 feuilles (BBCH19),
- 3 parcelles (37,5 %) sont au stade E1 - bouton étoilé - apparition du bouton floral étroitement inséré au milieu
des jeunes feuilles (BBCH51),
- 3 parcelles (37,5 %) sont au stade E2 - le bouton se détache de la couronne foliaire. Son diamètre varie entre
0,5 et 2 cm. Les bractées sont nettement distinguables des feuilles (BBCH 53).
Observations Ravageurs
Pucerons verts du prunier (Brachycaudus helichrysi)
Les infestations pucerons paraissent complètement régulées alors que la grande majorité des parcelles
observées a dépassé la fin de la période de plus grande sensibilité.
On observe ainsi plus aucun puceron sur les 8 parcelles ayant fait l'objet d'une notation, même si des symptômes
de crispation subsistent notamment sur les feuilles basses sur 2 de ces parcelles précédemment colonisées.
Parallèlement une présence régulatrice de coccinelles adultes et/ou larves est notée sur 4 des 5 parcelles pour
lesquelles ces observations sont consignées.
Pucerons noirs de la fève (Aphis fabae)
Leur présence, à nouveau signalée sur 1 des 7 parcelles pour lesquelles une observation spécifique est
rapportée, est également en régressions avec de nombreux pucerons signalés parasités.
Pour mémoire, ces pucerons n'occasionnent pas de crispation et leur nuisibilité est considérée négligeable pour
la culture.
Observations Maladies
Mildiou
Une présence limitée est repérée sur 1 des 6 situations ayant fait l'objet d'une observation spécifique.
Phomopsis
Une première présence à confirmer de symptômes sur feuilles est signalée sur 1 parcelle parmi les 6 ayant fait
l'objet d'une notation spécifique.
Sur la région, chaque année on observe ici ou là des "départs" - symptômes généralement limités sur feuilles,
révélant qu'un inoculum est bien présent mais à un niveau tel que le choix de variétés à bon comportement évite
très généralement tout développement significatif sur tige, source de la nuisibilité de cette maladie.
…/...
Maïs
Réseau maïs 2015
Ce bulletin fait état des observations réalisées en ce début de semaine sur 26 des 29 parcelles déclarées à ce
jour dans le réseau Auvergne (11 dans l’Allier, 1 dans le Cantal et 14 dans le Puy-de-Dôme).
Stade des cultures
La croissance des maïs se poursuit.
1 parcelle du Cantal est au stade 6 feuilles
6 parcelles sont au stade 8-9 feuilles
11 parcelles sont au stade 10-11 feuilles
8 parcelles ont atteint le stade 12-13 feuilles
Parasitisme
Cicadelle verte
L’évaluation est faite sur le dernier niveau de feuille touchées (>2% de piqûres)
2 parcelles sur les 15 observées sont touchées sur F2 à F4
3 parcelles sont touchées sur F5 et F6
Oscinies
1 parcelle est signalée avec des traces de présence.
Pucerons
les seuils de nuisibilité sont indiqués dans le tableau ci-dessous.
Cette semaine 13 parcelles ont fait l’objet d’une observation spécifique.
Metopolophium dirhodum est signalé cette semaine dans 2 parcelles du Puy-de-Dôme, avec un niveau de
population inférieur à 10 pucerons par plante sur des maïs à 10 et 12 feuilles. Le niveau d’infestation est faible.
Sitobion avanae est signalé cette semaine dans 3 parcelles, 2 dans l’Allier et 1 dans le Puy-de-Dôme, avec un
niveau de population inférieur à 10 pucerons par plante sur des maïs à 9 feuilles. Le niveau d’infestation est
faible.
A cette période, 2 types de pucerons peuvent être observés. La couleur de leurs cornicules et de leurs pattes
permet de les distinguer. Le tableau ci-dessous indique comment les différencier et précise les seuils de
nuisibilité retenus en fonction du stade du maïs.
A noter que sur ces parcelles, aucun auxiliaire n’a été repéré.
Source : Arvalis Institut du Végétal
…/...
Pyrale
La pyrale du maïs est un papillon dont la larve se loge dans la tige du maïs et la fragilise, les galeries qu’elle
creuse provoquent de la verse, les dégâts peuvent être très importants en fonction du niveau d’attaque.
Confirmation du démarrage de vol, les captures de pyrales sont signalées cette semaine sur piège lumineux à
Gannat (5 captures) et sur pièges à phéromones dans 11 des 20 parcelles observées cette semaine :
7 parcelles de l’Allier et 4 parcelles du nord Puy-de-Dôme.
Le nombre de captures est de 2,6 pyrales par piège dans les parcelles concernées : entre 1 et 13 papillons par
piège.
Les sommes de températures actuellement constatées sur la station Météofrance d’Aulnat, indiquent que le pic
de vol est à prévoir pour la semaine prochaine. Cette information est validée par les captures dans les pièges au
champ.
Station Météofrance
Aulnat
Sommes de températures base
10 au 15 juin
439°
Date prévisionnelle du pic
de vol (500° J base 10)
21 juin
Issoire
404°
24 juin
Vichy-Charmeil
392°
25 juin
Cette année le vol est précoce, du même ordre de date que 2011. Le pic de vol peut être estimé d’après les
prévisions de températures de Météofrance autour du 20-25 juin.
A titre de comparaison, le pic de vol était atteint autour du 28 juin en 2014 et du 15 juillet en 2013.
Les lâchers de trichogrammes sont confirmés pour cette semaine.
…/...
Adventices
La présence d’ambroisie à feuille d’armoise est signalée sur une parcelle du nord de l’Allier, dans des maïs à 10
feuilles.
Disposant d'un pouvoir fortement allergène, nous rappelons que la gestion de l'ambroisie est une priorité de santé
publique.
Betteraves
Observations du stade au 16 juin
Les 18 parcelles référencées à cette date dans VIGICULTURE ont atteint le stade moyen de 95% de couverture
Observations ravageurs
Pucerons noirs
Les pucerons noirs sont observés dans et hors réseau ; le % de plantes de betterave porteuses de pucerons
noirs atteint 20% à THURET et 25% à RIOM. En absence de puceron vert, les pucerons noirs ne représentent
aucun danger pour la transmission du virus de la jaunisse.
Rappelons qu’à partir de la couverture du sol le risque jaunisse n’est plus à considérer.
Charançons LIXUS JUNCI
Dans 55% des parcelles du réseau les premières piqûres sur les pétioles sont visibles (1 à 12% des plantes
touchées) ; hors réseau 1 parcelle à Issoire avec 100% des betteraves qui ont en moyenne 15 à 20 piqûres par
plantes.
Il n’existe pas de technique de piégeage efficace pour le charançon LIXUS JUNCI ; sa capture dans des cuvettes
jaunes est aléatoire. Il est cependant assez facile de l’observer sur les betteraves, en cas de population
abondante et aux heures chaudes de la journée.
Les larves, qui perforent les collets, perturbent le développement foliaire des betteraves et peuvent être à l’origine
de diverses pourritures et perte de rendement en années chaudes et sèches. Des évaluations réalisées en 2014
par CRISTAL-UNION montraient des pertes de 6 à 7 tonnes par ha.
Noctuelles défoliatrices
La présence de quelques chenilles est signalée à MALINTRAT et ENTRAIGUES (perforation des feuilles ainsi
que présence de déjection sur le bouquet foliaire)
Le risque est important dès que 50% des betteraves présentent des symptômes.
Teigne
La présence de quelques chenilles de teigne est observée à ANTOINGT
Les chenilles de teigne s’installent progressivement dans le cœur des betteraves et s’attaquent aux jeunes
feuilles du cœur. Les excréments noirâtres laissés dans le cœur de la betterave permettent de les repérer
facilement.
Le seuil de nuisibilité est atteint dès que 15% des plantes sont touchées. Les parcelles non irriguées sont les plus
exposées.
…/...
Observations prédateurs
Ragondin
Des dégâts sont signalés dans plusieurs parcelles hors réseau notamment à CLERLANDE et COGNATLYONNE.
Généralement en bordure, des betteraves sont arrachées par ronds, à proximité des cours d’eau et fossés. Les
betteraves sont transportées par les ragondins pour être consommées en dehors du champ. Les zones touchées
deviennent incultes et sont ensuite envahies par les mauvaises herbes.
Observations maladies
Rhizoctone brun
Présence à MALINTRAT et hors réseau à ETROUSSAT
Les premières betteraves touchées s’aplatissent sur le sol puis disparaissent lentement en fonction de la météo.
Le champignon responsable « rhizoctonia solani » est présent dans le sol et plus particulièrement sur les résidus
des cultures hôtes qui précèdent la betterave (plus particulièrement le maïs pour la Limagne). A la faveur de
conditions humides et chaudes le champignon se développe sur les racines de betterave (tâches noirâtres puis
pourriture de la racine). Les structures de sol de 2015, souvent dégradées par les préparations de printemps,
aggravent le phénomène.
Observations plantes nuisibles et adventices
Betterave montée à graine
On note la présence dans le réseau de quelques betteraves qui commencent la montée à graines.
Les montées à graines sont de deux types :
- les betteraves montées sur le rang de semis sont des plantes issues du semis 2015 qui, suite aux épisodes frais
du printemps, vernalisent et montent à graines l’année même du semis. Un épisode chaud de 5 jours avec un
minimum de 25° permet de limiter le phénomène ce qui n’a pas été le cas en mai (seulement 4 jours du 10 au 13
mai) ; l’épisode chaud du 02 au 08 juin permettra de limiter le phénomène.
- les betteraves par rond : il s’agit de betteraves sauvages issues des betteraves montées à graine dans la ou les
cultures de betterave précédentes ou bien dans d’autre culture de l’assolement.
DANGER DES MONTEES A GRAINES : une betterave montée non arrachée génèrera 10 betteraves sauvages
dans la prochaine culture de betterave (source ITB). Au bout de quelques années, l’envahissement est tel que la
culture de betterave devient impossible
Cuscute
Observation de la naissance des premiers foyers sur 1 parcelle du réseau (SEYCHALLE).
Les premiers filaments de couleur orangé commencent à coloniser plusieurs betteraves ; la betterave devient
alors la plante hôte qui est sucée par la plante parasite pour assurer sa colonisation ainsi que sa reproduction.
La cuscute est une plante envahissante et dangereuse qui se développe sur plusieurs cultures autres que la
betterave : pomme de terre, tournesol, luzerne, oignon, ail….
Sa présence constitue un danger vis-à-vis des plantes cultivées.
Ce BSV reprend des observations ponctuelles qui donnent des tendances régionales. La Chambre Régionale dégage
toute responsabilité quant aux décisions prises par les agriculteurs concernant la protection de leurs cultures.
Action pilotée par le Ministère chargé de l’Agriculture, avec l’appui financier de l’Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques,
par les crédits issus de la redevance pour pollutions diffuses attribués au financement du plan Ecophyto.
Directeur de Publication: Gilbert GUIGNAND, Président de la Chambre Régionale d’Agriculture
Coordonnées référent: François Roudillon (CA 03) - froudillon @allier.chambagri.fr - 04 70 48 42 42
Publication Hebdomadaire. Toute reproduction même partielle est soumise à autorisation
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 292 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler