close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Archéologie et histoire ancienne : Méditerranée – Europe

IntégréTéléchargement
Archéologie et histoire ancienne : Méditerranée – Europe
Archimède UMR 7044 UNISTRA/UHA/CNRS
26
Directeur > Frédéric COLIN
Adresse > Archéologie et histoire ancienne :
Méditerranée-Europe, MISHA
5 Allée du Général Rouvillois, BP 5000
67083 STRASBOURG CEDEX
Contact > frederic.colin@misha.fr
Archéologie
Histoire ancienne
Philologie
Pluridisciplinarité
Europe
Méditerranée
Proche-Orient
Égypte
Histoire et anthropologie des religions
Épigraphie, papyrologie, codicologie
Fondée en 2003, l’UMR est hébergée depuis 2007 à
la MISHA. Rattachée au CNRS, à l’Université de
Strasbourg et à l’Université de Haute-Alsace, elle est
aussi conventionnée avec le Ministère de la Culture
et de la Communication et accueille en son sein des
archéologues de l’INRAP.
Deux lignes de forces : Archéologues, philologues et
historiens des mondes anciens, spécialistes de deux
régions :
1 Europe
moyenne
et
centrale,
2 Méditerranée et ses voisins orientaux (Rome,
Grèce, Byzance, Anatolie, Mésopotamie, SyroPalestine, Égypte).
Trois domaines d’excellence :
 La production des sources premières de
l’histoire et de l’archéologie [publications de fouilles
et de corpus d’objets, éditions et d’études de textes
(codicologie, épigraphie, papyrologie)].
 Pilote dans la structuration scientifique de
l’archéologie régionale.
 En dialogue avec d’autres sciences humaines
(sociologie, anthropologie), projets phares consacrés
à l’histoire culturelle et anthropologique (identité,
genre, interactions culturelles, représentations
politiques).
> Thématiques de recherche - axes scientifiques
> Trois principes d’organisation
L’unité de recherche concentre ses forces autour d’enjeux scientifiques collectifs et/ou pluridisciplinaires, en
fondant la construction de ses équipes sur trois principes :
 Favoriser l’analyse de thématiques sur le temps long, en transgressant les limites régissant traditionnellement
les maquettes d’enseignement de l’archéologie et de l’histoire.
 Encourager les interactions disciplinaires entre archéologie, philologie et histoire, tout en développant des
programmes transversaux inter-équipes où la confrontation méthodologique tiendra un rôle central.
 Approfondir les collaborations internes et externes entre archéologues et spécialistes des sciences de la nature
(archéozoologie, archéoanthropologie, géomorphologie, prospection géophysique, etc).
> Équipe I. Territoires et empires d’Orient (TEO)
L'équipe TEO unit les compétences de champs disciplinaires complémentaires – archéologie, histoire du ProcheOrient ancien, égyptologie, coptologie, papyrologie et études byzantines – pour étudier dans la profondeur
diachronique les civilisations qui se sont succédé dans des environnements comparables, au travers du thème des
« Villes et villages d’Orient ».
> Équipe 2. Histoire culturelle et anthropologique des mondes grec et romain
Cette équipe d’archéologues, d’historiens et de philologues spécialistes des mondes grec et romain développe ses
travaux en deux axes de recherche, articulés chacun en quatre opérations. Axe 1 : Espaces et sociétés. Axe 2 :
Cultures et identités.
> Équipe 3. Préhistoire de l’Europe moyenne
La création d’une équipe entièrement consacrée à cette période et à cette région traduit l’ambition de notre unité
de devenir un pôle de référence pour les préhistoriens, dans un domaine de recherche trop longtemps négligé. Elle
contribue également au renforcement de notre ouverture sur l’Allemagne, la Suisse et l’Europe centrale.
> Équipe 4. Archéologie de la Meuse au Rhin (AMER)
Centrée autour des âges des métaux, de l’époque romaine et du Moyen-âge, et mettant à profit les sources
archéologiques aussi bien qu’historiques, cette équipe travaille dans un cadre géographique transfrontalier, autour
du bassin de la Moselle et des zones rhénanes, en privilégiant une approche plus thématique que chronologique.
> Trois programmes transversaux
En vue de renforcer la capillarité disciplinaire entre les quatre équipes, en complément de leurs objectifs propres,
chacune d’entre elles contribue à trois programmes de recherche transversaux. Il ne s’agit pas de superposer aux
opérations d’équipe trois thématiques supplémentaires, mais de puiser dans les dossiers étudiés par chacun les
matériaux permettant d’enrichir une réflexion qui transcende les programmes d’équipe.
 Programme I : Le luxe dans les cultures visuelles de l’Antiquité
L’objectif premier du programme est de « revisiter » cet objet de recherche sous l’angle des cultures visuelles, en
tirant profit de l’expérience épistémologique des travaux émanant de l’anthropologie historique.
 Programme II : Les gestes rituels : traces matérielles et interprétations
Établir la matérialité des gestes rituels est une des difficultés majeures de la recherche historique. Seuls les
anthropologues et les sociologues peuvent les observer dans leur réalité éphémère. Cette question engage
l’ensemble des ressources d’investigation de nos disciplines et constitue un puissant moteur pour fédérer les
compétences de notre unité pluridisciplinaire.
 Programme III : Histoire de l’étude des Sciences de l’Antiquité à Strasbourg : personnes, collections,
orientations
L’Unistra est, encore aujourd’hui, profondément marquée par son passé allemand. Nous étudions les effets de son
histoire mouvementée (fondation d’une université modèle, compétition entre la France et l’Allemagne) sur les
bibliothèques, les collections patrimoniales, les pratiques scientifiques et pédagogiques, le développement d’outils
d’enseignement, etc.
> Faits marquants, réalisations phares
 2013, concrétisation du projet INTERREG « arkeoGIS : Entre Vosges et Forêt-Noire, archéologie et géographie
antique » : mise en ligne d’un gratuiciel qui agrège les BDD issues des travaux d’archéologues et de
géographes d’institutions et d’organisme de recherche français et allemands. L’outil permet à ce jour de
requêter de manière dynamique plus de 38 000 gisements archéologiques.
 2013, colloque international pluridisciplinaire de restitution du Programme ANR DIKIDA (2011-2014) « De la
chaîne du DIKtè au massif de l’IDA : géosciences, archéologie et histoire en Crète de l’Âge du Bronze récent à
l’époque archaïque ».
 2013, collaboration de l’UMR 7044 avec les UMR 7516 « Institut de Physique du Globe » (IPGS) et 7362 «
Laboratoire Image, Ville, Environnement » (LIVE) sur un projet commun IdEx interdisciplinaire Unistra – CNRS
« Autour des points d’eau. Expansions et régressions d’un terroir irrigué de l’Oasis de Bahariya (Égypte) ».
 Parution de plusieurs monographies archéologiques et d’articles dans des revues ACL prestigieuses (la
quantification du « facteur d’impact » n’a pas cours dans nos domaines).
> Points remarquables, distinctions
 1 membre de l’Institut universitaire de France : Christian Jeunesse, Pr. de Préhistoire.
 1 membre honoraire de l’Institut universitaire de France : Frédéric Colin, Pr. d’Egyptologie, directeur de l’unité.
 1 ancien ingénieur de recherche bénéficiaire du cristal du CNRS, désormais CR1 du CNRS : Stavros Lazaris.
> Ressources humaines
UMR7044Archéologieethistoireancienne:
Méditerranée‐ Europe
ECUnistra
21
25%
Doctorants
51
61%
CCNRS
5
6%
ITACNRS
6
7%
> Plateformes et outils partagés
> Service d'analyse des formes architecturales et spatiales (AnArchiS), Catherine Duvette (CNRS), à la
MISHA
Ce service adapte les technologies de l’analyse et de la représentation spatiales au domaine particulier de
l’archéologie à des échelles diverses. Il s’agit de doter les programmes de recherche d’outils et de méthodes
permettant d’exploiter les potentialités des techniques numériques émergentes, en les mettant au service du
développement de la connaissance des mondes anciens (photogrammétrie et orthophotographie, 3D, topographie
et géomatique, cartographie analytique).
> Ostéothèque pour archéozoologues, R.-M. Arbogast (CNRS), au Musée zoologique
L’ostéothèque met à la disposition des spécialistes en archéozoologie, chercheurs et étudiants, un outil et un
référentiel qui ont longtemps fait défaut dans le Nord-Est de la France. Elle réunit les ossements de la plupart des
mammifères susceptibles d’être représentés sur les sites archéologiques depuis le Mésolithique (vers 8000 av. J.C) jusqu’à la période contemporaine en Europe tempérée.
> Laboratoire expérimental de la Collection égyptologique, Frédéric Colin (UdS), à la MISHA
La collection offre aux chercheurs et aux étudiants un champ d’expérimentation exceptionnel, car elle contient un
échantillonnage de tous les types d’artefacts susceptibles de se présenter à l’archéologue sur un chantier égyptien.
Un dispositif de « Reflectance Transformation Imaging » (RTI) permet de tester en laboratoire de nouvelles
méthodes de numérisation applicables sur le terrain et l’acquisition d’équipements de scanner en 3D est projetée.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
127 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler