close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Commerce extérieur avec la France à bout de souffle

IntégréTéléchargement
Département fédéral des finances DFF
Administration fédérale des douanes AFD
Communiqué de presse
Date
7 juin 2016
Commerce extérieur suisse
Commerce extérieur avec la France à bout de souffle
A partir du 10 juin, tous les projecteurs seront tournés vers la France, pays organisateur
de l’Euro 2016. Cet évènement donne l’occasion de mesurer la Suisse avec son
troisième partenaire commercial sur le terrain du commerce extérieur. Depuis 2008, les
échanges avec la France ont subi une baisse d’un quart.
Commerce extérieur avec la France, 2002-2015, en milliards CHF
20
15
10
5
0
-5
Solde
Importations
Exportations
Au cours des 13 dernières années, le commerce extérieur avec la France a présenté deux
phases : avant et après 2008. Entre 2002 et 2008, les importations ont progressé en moyenne
annuelle de 4,0% à 18,0 milliards de francs contre 5,8% pour les exportations à 17,7 milliards.
A titre de comparaison, les entrées et sorties totales ont affiché une hausse annuelle moyenne
de respectivement 6,5 et 7,2%. Conséquemment à la crise financière, les deux directions1 du
trafic ont viré au rouge en 2009. Elles ont accusé jusqu’en 2015 un repli annuel moyen de
respectivement -4,2 et -3,4% avec la France (commerce total : -1,6 resp. -0,2%). Depuis 2008,
les échanges avec notre voisin ont plongé de 26% à l’entrée contre 22% à la sortie. Ce dernier
demeure néanmoins le troisième partenaire commercial helvétique. Jusqu’en 2013, la balance
commerciale avec la France était déficitaire. Au fil des années, le solde négatif s’est
1
A partir de 2012, les importations sont répertoriées selon le pays d’origine suite à un changement de méthode.
Ce changement de concept a généré un recul d’environ 2 milliards de francs des importations en provenance de
France.
Direction générale des douanes
Statistique du commerce extérieur
Monbijoustrasse 40, 3003 Berne
tél. +41 58 462 67 51
sebastien.dupre@ezv.admin.ch
www.commerce-exterieur.admin.ch
www.swiss-impex.admin.ch
Communiqué de presse
constamment réduit pour devenir positif dès 2014. Ce revirement découle, d’une part, du repli
des importations de produits chimiques et pharmaceutiques ainsi que de véhicules et, d’autre
part, de l’essor des exportations de denrées alimentaires, boissons et tabacs.
Exportations : les produits de luxe cartonnent et les machines trébuchent
Entre 2002 et 2008, tous les groupes de marchandises ont progressé, à un rythme toutefois
différent. Les exportations de la bijouterie et joaillerie ainsi que de l’horlogerie ont affiché les
plus fortes croissances. Entre 2008 et 2015, seules les ventes de la bijouterie et joaillerie ainsi
que de l’horlogerie se sont accrues, à respectivement 1,2 (part : 14,7%) et 2,0 milliards de
francs (part : 8,8%). Les produits chimiques et pharmaceutiques, le secteur phare, ont
maintenu leur part inchangée malgré une baisse des envois. Les machines, appareils et
électronique ont en revanche subi un repli double à la moyenne.
Exportations vers la France : principaux groupes de marchandises
Valeur (mio CHF)
croissance moyenne
annuelle en %
Part en %
Produits
Total
Produits chimiques et pharmaceutiques
Machines, appareils, électronique
Horlogerie
Bijouterie et joaillerie
2002
2008
2015
2002
2008
2015
12 629
4 614
2 462
678
649
17 728
5 941
2 757
1 132
983
13 895
4 607
1 582
1 226
2 048
100.0
36.5
19.5
5.4
5.1
100.0
33.5
15.6
6.4
5.5
100.0
33.2
11.4
8.8
14.7
2002-2008 2008-2015
5.8
4.3
1.9
8.9
7.2
-3.4
-3.6
-7.6
1.1
11.1
Dynamisme des importations de la bijouterie et joaillerie
Sur la période 2002 à 2008, les importations de tous les groupes de marchandises ont gagné
du terrain. En hausse de 8,5%, les produits énergétiques se sont montrés deux fois plus
dynamiques que la moyenne. Les secteurs de la bijouterie et joaillerie ainsi que des machines,
appareils et électronique sont également sortis du lot. Ces groupes ont ainsi vu leur part du
gâteau s’accroître au détriment des autres, qui ont toutefois affiché une hausse des entrées.
Jusqu’en 2015, seule la bijouterie et joaillerie a progressé et vu sa part quadrupler. Il faut
toutefois relativiser cette performance qui repose pour un quart sur des marchandises en
retour. Dans les autres catégories de marchandises, la demande helvétique s’est largement
rétractée, notamment celle des machines, appareils et électronique, des véhicules ainsi que
des produits chimiques et pharmaceutiques.
Importations depuis la France : principaux groupes de marchandises
Valeur (mio CHF)
Produits
croissance moyenne
annuelle en %
Part en %
2002
2008
2015
2002
2008
2015
14 243
18 044
13 319
100.0
100.0
100.0
4.0
-4.2
Produits chimiques et pharmaceutiques
2 818
3 117
1 842
19.8
17.3
13.8
1.7
-7.2
Machines, appareils, électronique
1 814
2 406
1 223
12.7
13.3
9.2
4.8
-9.2
Véhicules
1 548
1 818
988
10.9
10.1
7.4
2.7
-8.3
Produits énergétiques
1 469
2 397
1 828
10.3
13.3
13.7
8.5
-3.8
Denrées alimenatires, boissons, tabacs
1 430
1 733
1 221
10.0
9.6
9.2
3.3
-4.9
648
893
2 509
4.5
4.9
18.8
5.5
15.9
Total
Bijouterie et joaillerie
Renseignements:
2002-2008 2008-2015
Sébastien Dupré,
Chef section Diffusion et analyses, AFD
+41 (0)58 462 67 51 sebastien.dupre@ezv.admin.ch
Remarques :
Les textes, tableaux reposent sur les résultats selon le total conjoncturel (Total 1), c. à d. sans le commerce de l’or, d’autres
métaux précieux, de pierres gemmes ainsi que d’objets d’art et d’antiquités.
L’ensemble des chiffres présentés dans le communiqué de presse sont disponibles dans la base de donnée on-line du commerce
extérieur : www.swiss-impex.admin.ch.
2/2
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
1
Taille du fichier
38 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler