close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

- Statistique Canada

IntégréTéléchargement
Étude : Les sources industrielles des
baisses de rendement de la productivité du
travail au Canada et le rôle de l'ajustement
structurel dans les années 1990 et 2000
Diffusé à 8 h 30, heure de l'Est dans Le Quotidien, le lundi 13 juin 2016
La croissance de la productivité du travail, un facteur clé dans l'atteinte de niveaux de vie supérieurs, s'est
détériorée dans le secteur des entreprises au Canada depuis les années 1990.
La croissance de la productivité du travail a affiché un ralentissement, passant d'une moyenne annuelle de 1,61 %
dans les années 1990 (1990 à 1999) à une moyenne annuelle de 1,17 % dans les années 2000 (2000 à 2014).
Ce ralentissement de la productivité est entièrement attribuable à la croissance de la productivité directe, laquelle
mesure la contribution des fluctuations de la productivité du travail au sein de chacune des industries. Par ailleurs,
l'ajustement structurel, qui permet de tenir compte de l'incidence sur la croissance de la productivité qu'a le
déplacement de la main-d'œuvre entre les industries caractérisées par différents niveaux de productivité, a
légèrement atténué le ralentissement.
Graphique 1
Composantes de la croissance annuelle moyenne de la productivité du travail du secteur des
entreprises
Productivité du secteur des entreprises
Productivité directe
Ajustement structurel
-0,5
0,0
0,5
1,0
1,5
2,0
%
1990 à 1999
2000 à 2014
Note(s) : La croissance de la productivité du secteur des entreprises représente la somme de la croissance de la productivé directe et de l'ajustement structurel. La
somme des chiffres peut ne pas correspondre aux totaux en raison de l'arrondissement.
Source(s) : Calculs des auteurs fondés sur des données du tableau CANSIM 383-0021.
Le Quotidien, le lundi 13 juin 2016
Dans les années 1990, la totalité des hausses au chapitre de la productivité du travail dans le secteur des
entreprises a découlé de la croissance de la productivité directe (+1,80 %), alors que l'ajustement structurel
(-0,18 %) a légèrement atténué la croissance. Par comparaison, la croissance de la productivité directe a faibli de
près d'un point de pourcentage dans les années 2000 (+0,94 %), mais l'ajustement structurel a été positif et plus
élevé durant cette période (+0,23 %), ce qui a permis d'atténuer le recul de la croissance de la productivité globale.
Le ralentissement de la croissance de la productivité dans les années 2000 était principalement attribuable à la
croissance de la productivité directe dans le secteur de la fabrication, laquelle était à l'origine de près de la totalité
du recul de la croissance de la productivité du travail dans le secteur des entreprises. Par ailleurs, l'ajustement
structurel dans le secteur de la fabrication n'a joué qu'un faible rôle dans le ralentissement observé dans le secteur
des entreprises. L'incidence modérée de l'ajustement structurel était attribuable au fait que le niveau moyen de
productivité du travail du secteur de la fabrication dans les années 2000 était légèrement plus élevé que celui du
secteur des entreprises.
Les secteurs de la finance, des assurances et des services immobiliers ainsi que de l'extraction minière et de
l'extraction de pétrole et de gaz — deux secteurs à productivité élevée — ont également affiché un ralentissement
important de la croissance de la productivité directe dans les années 2000. Toutefois, l'incidence du ralentissement
a été neutralisée en partie par les contributions positives de l'ajustement structurel dans les deux secteurs.
Au cours des années 2000, les contributions positives les plus marquées à la croissance de la productivité du
travail (la croissance de la productivité directe et l'ajustement structurel combinés) dans le secteur des entreprises
étaient attribuables à quatre secteurs, soit les autres services privés; les services d'hébergement et de restauration;
les services professionnels, scientifiques et techniques et le commerce de gros. Ensemble, ces secteurs ont
contribué à la croissance de la productivité du travail dans le secteur des entreprises dans une proportion
de 0,36 point de pourcentage.
Cette contribution positive a été en partie neutralisée par la contribution négative provenant des secteurs de la
finance, des assurances et des services immobiliers ainsi que de l'extraction minière et de l'extraction de pétrole et
de gaz (-0,30 point de pourcentage), ce qui s'est traduit par un ralentissement de la croissance de la productivité
dans les années 2000.
Note aux lecteurs
L'étude « Les sources industrielles des baisses de rendement de la productivité du travail au Canada et le rôle de l'ajustement structurel
dans les années 1990 et 2000 » est fondée sur des données accessibles dans le tableau CANSIM 383-0021.
Définitions, source de données et méthodes : numéro d'enquête 1402.
Le document de recherche « Les sources industrielles des baisses de rendement de la productivité du travail
au Canada et le rôle de l'ajustement structurel dans les années 1990 et 2000 », qui fait partie de la Série de
documents de recherche sur l'analyse économique (11F0019M), est maintenant accessible à partir du
module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.
Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais
le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).
Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, ou pour obtenir une
copie du programme Stata et des ensembles de données utilisés dans cette étude, communiquez avec
Danny Leung au 613-951-2574 (danny.leung@canada.ca), Division de l'analyse économique.
2
Composante du produit no 11-001-X au catalogue de Statistique Canada
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
141 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler