close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Au revoir Francis…

IntégréTéléchargement
Au revoir Francis…
Comme déjà exprimé sur son « mur social », cette disparition est fort moche, même
si on pouvait la craindre depuis quelques mois. L’excès de cigarettes, même si c’est
« jouissif » pour certains d’en profiter, ne laisse que peu de chances à la plupart des
fumeurs. Pourtant, Francis s’était déjà remis d’un accident fort grave il y a plus de 25 ans
(je pense), et avec courage et volonté d’en sortir...
Cette disparition est d’autant plus malheureuse cependant lorsque cela atteint une
personne, et même une « personnalité », si attachante.
Francis était fort connu, et surtout fort apprécié dans toutes les provinces où l’on
jouait au ping. Où qu’il paraisse, il arrivait avec le sourire, et le gardait tout au long de la
journée, et encore en soirée !
Quel passionné de ping il était ! Rarement vu à ce point.
Quel beau jeu, quelle volonté, et quelle belle présence à la table !
Fort bon coach aussi.
Quelle belle humanité et quelle serviabilité il avait envers toutes et tous.
C’est une perte immense pour le tennis de table hennuyer, mais encore plus bien
entendu pour ses proches.
Comme l’ont dit plusieurs internautes, nous garderons toujours de Francis sa bonne
humeur. Il avait toujours le mot pour rire, presque en toutes circonstances, et avec tout le
monde. On retiendra dès lors sa grande convivialité très accrocheuse. Il restera longtemps
dans le cœur de beaucoup, et dans un coin de mémoire de plusieurs pongistes et autres.
Merci Francis, et merci pour tout ! Reposes désormais en paix…
Bien le bonjour là-haut à tous nos pongistes qui nous ont quittés.
JP Dehoux, chargé de missions à la FATTB, et « vieil ami » de Francis
Ce qu’en a dit sa sœur, Anne-Marie, pour nous annoncer sa disparition :
Mon frère ,ma moitié, mon jumeau , vient de tirer sa révérence. La faucheuse nous l'a pris cette
nuit du 12 au 13 juin. Lui si sportif, si dynamique , le ping pong était sa passion, il aimait courir
après cette petite balle. Que vais-je faire sans toi ? Tu laisses une femme et deux enfants ainsi
que les petit bouts. Je t'aime mon jumeau et tu vas me manquer. Mon chagrin est immense. Tu
es parti rejoindre ta maman et ton beau frère Jacques ; vous allez avoir des choses à vous dire
....un grand homme vient de nous quitter , je t'aime mon frère.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
519 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler