close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Camino 166 juin 2016 - Amis de Saint

IntégréTéléchargement
CAMINO
N° 166 JUIN 2016
bulletinCamino@aol.com
« Il vaut mieux suivre le bon chemin en boitant
que le mauvais, d'un pas ferme »
(saint Augustin).
1
CAMINO STOP INFORMATIONS !!
Vous souhaitez répondre à une annonce, vous avez une adresse
e-mail du type machintruc arobase gmail.com il faut donc
remplacer arobase par @. Si nous n’indiquons pas l’adresse
mail sous la forme : machintruc@ gmail.com, c’est parce que
des programmes informatiques pirates détectent ces adresses email pour les inonder automatiquement de publicités agressives
aux produits douteux ;-)… Donc pour éviter aux personnes qui
font passer des infos dans Camino de voir des pourriels inonder
leurs boîtes aux lettres électroniques, la rédaction de Camino
vous demande donc remplacer le mot arobase par @... !
A Vendre cause santé, ensemble immobilier dans ancien couvent de 1783, à 850 mètres dans le parc du Haut
Languedoc, situé à 1h d'Albi, Castres, Bézier, Millau et 2h de Montpellier, sur le chemin de St-Jacques-deCompostelle (GR 653) de la voie d'Arles. Bâtisse de 715m2 sur 1750m2+terrain de 3800m2 constructible, et composé
de 2 chambres d'hôtes 3 épis gîte de France, un gîte de groupe (6 pers.) 1 épi, 8 appartements locatifs (t2 t3 t4). Région
de lacs (lac de Laouzas à 8 km avec base de loisirs). Halte pèlerins et accueil touristique depuis 13 ans. Nous avons la
marque parc ; notre site dans :
https://montagne-hautlanguedoc.com/tourisme-en-haut-languedoc/hebergements-de-vacances/chambres-hotes-etapedes-menhirs/
Commerces à 350m (boucherie, pharmacie, boulangerie, 2 épiceries, un tabac-presse avec distributeur de billets, un
café, un magasin d'objets d'art, une gendarmerie, les pompiers, un office du tourisme avec un musée des mégalithes,
une poste qui va être bientôt gérée par la mairie; il y a un médecin, un dentiste, des infirmières libérales, une maison de
retraite, 2 salles des fêtes et un gîte communal. Il y a également une bibliothèque et un cinéma itinérant : cinécran. Le
village compte environ 850 habitants. Prix : 550 000 euros.
Un récit sur la route de Paris à Chartres, dans les pas de Charles Péguy
C’est un beau récit qui vient de paraître, nous invitant à découvrir (et à parcourir !) le Chemin Charles
Péguy (de Palaiseau à Chartres, 94 km) qui vient d’être balisé. En voici le résumé.
Prendre la route de Chartres, un beau matin, et marcher pendant trois jours pour apercevoir les flèches de la célèbre cathédrale
gothique comme posée sur les blés : tel est le voyage que Pierre-Yves Le Priol, journaliste au quotidien La Croix, a réalisé, cent ans
après Charles Péguy. Trois amis l’accompagnent, dont le petit-fils de l’écrivain, Michel Péguy. Au fil des étapes, nous découvrons
ce chemin buissonnier, traversant les bois de la vallée de Chevreuse, les beaux villages du Hurepoix puis la vaste plaine de Beauce.
La marche va bon train, le récit aussi. Pas à pas, la pensée et les écrits de Péguy se révèlent aux quatre pèlerins : une œuvre qui aide
chacun d’eux à mieux vivre. Une annexe pratique clôt ce récit vivant, sensible et plein d’humour, décrivant le Chemin Charles
Péguy récemment inauguré, que randonneurs et cyclistes peuvent désormais emprunter. Une invitation à se mettre en route vers
l’une des plus belles cathédrales de France, sur les traces d’un écrivain à la pensée stimulante.
Pierre-Yves Le Priol, En route vers Chartres, dans les pas de Charles Péguy, Le Passeur Editeur, mars 2016, 304 p., 19,50 euros
Amis pèlerin du Berry, du Cher, de la Nièvre, et de toute la France aussi : Venez fêter les 15 ans du
refuge Nos Repos à Augy-sur-Aubois, chemin de Vézelay, variante par le canal de Berry (entre Nevers
et Saint-Amand-Montrond)…
Et quelques informations pour fêter cette anniversaire
1er juillet : arrivée des participants.
2 juillet, 12h: La Messe (pour les volontaires) présidée par Mgr. Maillard, archevêque de Bourges, secondé
par le curé de Sancoins et par Alfons van Hees, un ami de refuge.
2 juillet, 13h30 : verre de l'amitié.
2 juillet, 14h : déjeuner dans le restaurant du bourg d'Augy-sur-Aubois.
2 juillet, 16h30 : inauguration d'une statue de Pèlerin par le président de l'association Cercle des amis du
refuge pèlerin Nos Repos, M. Cees Verhage et Mme Ria Bindels.
Puis la fête continuera, avec quelques pèlerins du jour, sur la terrasse de refuge, boissons et tapas. Et une
surprise ! Le 3 juillet vers 11h, visite du château de Grossouvre, avec le propriétaire M. Jacques Chevaux.
Dans l'après-midi, départ des participants. Frais: pour les deux nuits, 20 €. Frais pour le déjeuner 20 €. Pour
la fête et les tapas, des boissons… chacun participera librement selon ce que sa libre conscience lui dira.
René Heinrich : mail : reneheinrichs arobase hotmail.com
(il est demandé de prévenir si vous souhaitez vous joindre à la fête)
Nous sommes un couple de marcheurs et avons déjà parcouru différents chemins de St-Jacques.
À la fin 2015, nous sommes partis découvrir le Japon en marchant sur le chemin des 88 temples de Shikoku.
Ce chemin s'est développé à la même période que le pèlerinage de Compostelle.
Nous avons découvert une autre culture, une autre façon d'être pèlerin. Nous proposons de partager cette
expérience avec les différentes associations ou groupes jacquaires grâce à une vidéo conférence
(gratuitement). Pour tous renseignements, n'hésitez pas à nous contacter.
dumas.dominique arobase gmail.com
2
Sur les traces des pèlerins du Moyen Âge
Depuis plus de 10 siècles, les pèlerins partent de toute l’Europe pour vénérer le tombeau de saint Jacques à
Compostelle dans l’espoir d’un renouveau. Au XIe siècle, on vénère les reliques et pratique le culte des
martyrs. Le Moyen Âge est une période de grande foi. Le pèlerin se met en route en abandonnant sa
structure sociale d’appartenance et en revêtant un costume spécifique, il prend un bourdon pour se défendre,
une besace pour ranger vêtements et nourriture, une gourde pour boire.
Après confesse et son testament fait, le pèlerin du Moyen Âge part pour plusieurs mois ou plusieurs années,
une grande épopée en ces premiers siècles de pèlerinage. Cette immense mouvement de la foi chrétienne va
faire surgir cathédrales, abbayes et hôpitaux. L’ordre monastique puissant de Cluny encourageait les fidèles
au départ et prendra une part active au pèlerinage vers le tombeau de l’apôtre. Le nombre de bâtiments
d’accueil tout au long du chemin nous prouve le nombre important de pèlerins qui arrivaient à Paris du nord
de l’Europe à cette époque.
Paris devint une étape importante dans le pèlerinage. La porte Saint-Denis dite « porte des peintres » était
l’entrée de Paris. Par la rue Saint-Denis, on accédait à l’église Saint-Jacques-de-la-Boucherie qui possédait
des reliques de l’apôtre, un doigt, une dent, et une côte. Cette église dont il ne reste que le clocher (la tour
Saint-Jacques) a été démolie pendant la Révolution. Saint-Jacques-de-la-Boucherie était le lieu de
rassemblement et de départ sur la voie de Tours. Après avoir traversé la Seine en passant devant NotreDame de Paris ou ils sollicitaient la protection de saint Christophe, patron des voyageurs, ils remontaient la
rue Saint-Jacques et poursuivaient leur chemin sur la via Turonensis en suivant l’ancienne voie romaine qui
traversait Paris du nord au sud. De nombreux hôpitaux donnaient asile aux pèlerins. La plupart de ces
monuments ont disparu aujourd’hui. Débusqués, ces lieux oubliés sont réunis dans un film que j’ai réalisé
du Paris jacquaire médiéval et contemporain. « SAINT JACQUES in PARIS »
https://youtu.be/Zvmsz_6eJjI
De Rocamadour à Cahors par le GR46, ouverture du premier gîte d’étape après Rocamadour
Le Presbytère : Sur le GR46, ouvert de Pâques à la Toussaint : quitter le GR aux Vitarelles et suivre le
fléchage pour arriver dans le village, possibilité de faire tamponner la crédenciale avec le tampon de
l’association. Le gîte est situé dans le centre du village, dans l’ancien presbytère qui est une des maisons les
plus anciennes de Montfaucon. Jardin, terrasse avec vue magnifique sur le vallon. Près de l’église du
XIIIe siècle, classée monument historique et ouverte tous les jours.
Description : 8 places (2 ch. de 4 lits), 1 SdB avec WC. La cuisine est équipée d’une plaque de cuisson,
d’un micro-ondes, d’une bouilloire, d’une cafetière électrique, d’un grille-pain, d’un frigo. Chauffage
d’appoint dans les chambres et couvertures. Café et restaurant dans le village, pas de boulangerie. La petite
épicerie d’appoint dans le gîte permet de dîner sobrement et de prendre un petit-déjeuner. Il est géré par les
bénévoles de l’association. Tous commerces le lendemain à Labastide-Murat, 5 km après Montfaucon.
Nuitée 15€, petit-déjeuner compris.
Contact : Association Des Pierres en Héritage, rue du Presbytère, 46240 Montfaucon.
Tél : 07 83 51 40 67. ATTENTION pensez à réserver avant de partir, sur le chemin à partir de
Rocamadour le réseau est très insuffisant, laissez votre numéro de tel par SMS. Vous pouvez aussi
réserver par e-mail ou en téléchargeant la fiche d’inscription sur le site
Mail : despierresenheritage arobase gmail.com
Site http://www.despierresenheritage.jimdo.com
Participez à la sauvegarde du Pont de l’Artigue
Blotti dans une prairie arrosée par l'Osse, le petit pont de l’Artigue est situé peu après Condom (Gers),
entre Beaumont-sur-l'Osse et la jolie cité médiévale fortifiée de Larressingle. Il est un des jalons de
l'itinéraire du Puy-en-Velay (GR®65), à 1000 km exactement de Saint-Jacques-de-Compostelle. Chaque
année, pas moins de 8000 marcheurs, pèlerins ou randonneurs le franchissent. Il était mitoyen d'un hôpital
médiéval aujourd'hui disparu.
Ce pont est inscrit au titre des Sites (loi 1930) et il fait partie des 78 composantes inscrites par l'UNESCO
sur la Liste du patrimoine mondial au titre du bien culturel « Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en
France ». Au fil des années, sa structure a été largement déstabilisée par la vie de la rivière et par les
usages des hommes. Il fait aujourd'hui l'objet d'un ambitieux projet de restauration porté par la
Communauté de Communes de la Ténarèze. Pour mener à bien ce projet, une campagne de mécénat a été
lancée en collaboration avec la Fondation du patrimoine Midi-Pyrénées.
Vos dons pour la restauration de ce monument et de son écrin paysager sont déductibles du montant de
votre impôt sur le revenu (particulier) ou de l'impôt sur les sociétés dans le cadre de la loi de 2003 relative
au mécénat. Possibilité de faire un don en ligne sur www.fondation-patrimoine.org et cliquez sur la
rubrique « tous les projets » puis recherchez le pont de l’Artigue, ou adresser le bon de souscription
accompagné de votre règlement par chèque à l'adresse suivante :
Fondation du Patrimoine Délégation Régionale Midi-Pyrénées 11 boulevard des Récollets - Le Belvédère - 6
B - 31078 Toulouse cedex 4
Vous pouvez vous rapprocher de la Communauté de Communes de la Ténarèze. Tél : 05 62 28 73 53 ou
courriel : sabrina.meunier aobase cc-tenareze.fr
L’on raconte que ce lieu fut jadis mal famé. Antre des brigands et rendez-vous de coupe-jarrets,
les ruines de la commanderie servaient de repaire à des cartouches gascons et aux détrousseurs
sans vergogne. Ci-gît encore la dépouille d’un pauvre voyageur assassiné parce qu’il n’avait pas
cédé sa bourse… Alors, pèlerin, voyageur, prends garde, ces temps ne sont pas si lointains… ;-)
Dernière minute : « À partir du 29 août 2016 et pendant la durée des travaux, le pont ne pourra pas être
emprunté par les pèlerins. Une déviation de 2,5 km par le hameau de Vopillon sera mise en place. La
Communauté de Communes de la Ténarèze vous remercie de votre compréhension et vous souhaite un bon
chemin ! »
3
La coquille demande « indulgence » à Michel PARET
À la recherche des belles légendes médiévales mettant en scène les pèlerins ramassant les mollusques
échouées en Galice sur les plages de cette fin de terre en Espagne, je me suis égaré en faisant la découverte
des générations de pèlerins qui se rendaient à Fisterra depuis Paris. Imprégné de symbolique et d’énergie
protectrice en quête d’un passé parsemé de coquilles, j’ai trébuché sur le mot « statut ». Guidé par le logo
européen dont le graphisme évoque un coquillage où convergent les chemins, j’ai perdu les traces du
passage des pèlerins dans ce Moyen Âge où j'ai glissé insidieusement sur le mot « statue » dans le texte
du film que je vous ai proposé dans le numéro d’avril, « Saint-Jacques in Paris ».
Découverte par Michel Paret Pasteur à Montargis dans le Loiret en visionnant le film, la coquille symbolique
du pèlerinage, emblème des imprimeurs, allégorique de la purification et donc de la correction des fautes,
cette coquille coquine échappe parfois aux textes et demande « indulgence ». Je souhaite la partager avec
vous en saluant saint Jacques du haut de sa tour à Paris rue de Rivoli. Appelée également « mérelle », « mère
de la lumière » pour sa beauté, je porterai donc cette coquille pour expier ma faute de frappe jusqu’au bout de
la terre c’est promis ! « À Saint-Jacques, on pardonne fautes et peines, que le bon Dieu nous soit clément à
tous ». Chant des pèlerins au XVe siècle
Daniel BORZAKIAN dborza (arobase) orange.fr
https://youtu.be/Zvmsz_6eJjI
*Le bourdon et la mérelle ou marelle étaient les attributs rituels du pèlerin au Moyen Âge
On recherche des hospitaliers, périodes hospitalières vacantes à l’Hospitalité Saint
Jacques, hospitalité chrétienne d’Estaing (Aveyron, Voie du Puy-en-Velay), pour les périodes suivantes :
du 13 au 27 août 2016, du 16 au 30/08/16, du 27/08 au 09/09/2016, du 09/09 au 22/09/2016 et du 28/09 au 11/10.
Contacter : 05 65 44 19 00. Attention il faut savoir qu’être hospitalier, c’est accepter d’aider les autres, de faire la
vaisselle, préparer les repas, ranger de nettoyer… et passer aussi le balai quand les pèlerins sont partis de bon matin…
C’est un service et comme tout service c’est transmettre des valeurs à ceux qui mettent « leurs pas dans ceux des
anciens » qui ont façonné le Camino, la France et l’Europe jacquaire…
Alors en avant ?
Contacter Léonard au 05 65 44 19 00
Message aux associations jacquaires, de France, de Navarre et du bout du monde…
Vous souhaitez passer une annonce dans Camino, vous avez raison car vous toucherez plus de 24 000
abonnés, mais vous devez ANTI-CI-PER vos annonces. Si vous attendez le tout dernier moment, vous
pouvez être sûr que votre texte sera refusé de façon systématique. En effet, « la rédac » de Camino demande
que les textes soient envoyés au minimum 6 semaines avant leur parution. Ex : pour une annonce dans le
N° 168 (août 2016), vos textes doivent nous parvenir avant le 15 juin 2016… Merci à tous
Nous avons bien aimé ce livre…
COMPOSTELLE, Un jour à la fois. Edition Persée. Isbn 978-2-823113-631. 13,20 €. 170 pages.
Marié, deux enfants et chef d’une brigade anti-criminalité en région parisienne, l’auteur décide, à l’aube de
ses 40 ans, d’entreprendre d’un seul trait le chemin de Compostelle, de Saint-Jean-Pied-de-Port au Cap
Finisterre. Son concept : une tente et un sac à dos de 13 kg.
Certains entreprennent ce chemin sous l’angle de la religion, de la spiritualité ou l’appréhendent sous un
aspect sportif ou touristique. Pour l’auteur, « parti chercher des réponses à des questions qu’il ne se posait
pas », il sera un chemin d’éveil, de remise en question mais surtout de paradoxes.
Entre rencontres et solitude, réflexions et méditations, rien ne se passera comme prévu.
L’auteur livre dans ce récit le témoignage de l’expérience qu’il a vécu lors de son pèlerinage. Le lecteur est
amené à suivre l’évolution physique et psychologique du narrateur. Récit à la fois chargé d’émotion mais
aussi ponctué de quelques touches d’humour et de situations cocasses qui rendent la lecture plaisante.
Les futurs pèlerins trouveront dans ce livre de nombreuses réponses aux questions qu’ils se posent et pour
ceux qui ont déjà parcouru ce chemin, sa lecture ravivera leurs souvenirs.
4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 030 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler