close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Campa megliu inseme

IntégréTéléchargement
© Maghju 2016 - Cità di Bastia - Serviziu cumunicazione • Stamperia municipale
Campa megliu inseme !
Charte du mieux vivre ensemble
dans un Bastia vivant
Campà megliu inseme ind’u Bastia vivu
Pour le territoire de la commune de Bastia et du port de Toga
1
Campa megliu inseme !
Campà Inseme inde un Bastia vivu
Les villes attractives d’aujourd’hui sont ouvertes, dynamiques et responsables.
Tout développement harmonieux a besoin d’un cadre, d’autant plus efficace, s’il est concerté et
partagé.
Bastia peut compter sur le dynamisme de ses acteurs économiques et sociaux ainsi que sur son
ambition touristique affirmée. Ce dynamisme, de jour comme de nuit, impose des règles et des
droits en matière de « vivre ensemble ».
Aussi, pour conjuguer développement économique, meilleure prévention des risques et lutte
contre les troubles à la tranquillité publique, la présente charte, à l’initiative de la municipalité
et en concertation avec les différents acteurs de la vie de la cité, institutionnels comme privés, a
pour cœur de projet l’écoute et le dialogue pour une meilleure conciliation entre temps festifs et
tranquillité des habitants.
Les objectifs de cette démarche commune sont les suivants :
1. Permettre le développement culturel et festif
2. Veiller au respect de la tranquillité des riverains
3. Améliorer l’environnement et encourager le développement durable
4. Permettre le développement du commerce en harmonie avec les intérêts de
tous les acteurs de la ville
5. Responsabiliser les acteurs de la ville
6. Organiser une concertation permanente entre tous les membres de la société bastiaise
7. Sensibiliser les jeunes générations, futurs citoyens responsables, au mieux
vivre ensemble
2
Champ d’application de la charte
Cette charte a vocation à s’appliquer sur l’ensemble du territoire
de la commune de Bastia et le périmètre du port de Toga.
3
Modalités d’adhésion
Qui peut adhérer ?
Les exploitants de commerces de type débit de boissons, restaurants, établissements de nuit.
L’adhésion à la charte relève d’une démarche volontaire et d’un engagement assumé par
l’établissement.
Quelles sont les conditions ?
Les conditions de recevabilité de la demande d’adhésion sont :
l
Respect des lois et règlements en vigueur,
l
Respect des valeurs et principes de la charte,
l
Absence de sanction administrative ou pénale dans les 6 mois précédant la demande
d’adhésion et absence d’infraction commise depuis,
l
Absence de procédure administrative ou judiciaire en cours,
Comment adhérer ?
Le gérant de l’établissement doit faire une demande par écrit sur le formulaire d’adhésion (cf.
annexe) et joindre toutes les pièces justificatives demandées.
Il adresse ce dossier à la mairie de Bastia, service secrétariat général, avenue Pierre Giudicelli,
20410 Bastia Cedex.
En cas de changement de propriétaire ou de gérant, une nouvelle demande d’adhésion doit être
formulée.
4
Comité d’adhésion et de suivi
Le comité d’adhésion et de suivi est chargé d’examiner et de valider les demandes d’adhésion des
établissements qui souhaitent mettre en œuvre les principes et valeurs contenus dans la charte
du « Mieux Vivre Ensemble ».
l
Composition du comité
Il est présidé par le Maire ou l’Adjoint délégué à la prévention.
Il est composé de 4 collèges : collège des élus et services municipaux, collège des institutions
partenaires, collège des institutions et associations représentatives, collège des représentants des
conseils de quartier.
Composition des collèges :
• Collège des élus et services municipaux : l’adjointe chargée de la politique de la ville, du
renouvellement urbain et de la vie des quartiers, l’adjoint chargé de la circulation, des services
à la population et de la prévention, l’adjoint chargé de l’urbanisme et de la planification
stratégique, l’adjointe chargée des infrastructures et aménagements urbains et de la voirie,
l’adjointe chargée du développement économique, du marketing territorial et de l’animation,
l’adjointe chargée de la santé, du handicap et du développement durable, l’adjointe chargée de
la politique éducative et de la jeunesse, l’adjoint chargé de la démocratie participative, de la
vie associative et de la politique de quartiers, le responsable du service de police municipale, la
responsable du service du domaine public, la responsable du service Hygiène, le responsable du
service urbanisme, le responsable du CTM, la responsable des affaires juridiques, un représentant
de la commune voisine (quartier de Toga).
• Collège des institutions partenaires : le Préfet de la Haute-Corse, le Directeur départemental
de la sécurité publique, le Directeur de l’Agence Régionale de Santé, le Président de la
Communauté d’Agglomération de Bastia, le Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie,
la Directrice de l’Office de Tourisme, l’Architecte des Bâtiments de France,
• Collège des institutions et associations représentatives : le Président de l’Union des Métiers
et des Industries de l’Hôtellerie, le Directeur de l’Inspection Académique, la Présidente de la
Commission Intercommunale de l’Accessibilité, les représentants des associations de taxis,
5
les représentants des transporteurs, les représentants des associations de commerçants,
les représentants des unions commerciales, le représentant du centre régional information
jeunesse,
• Collège des représentants des conseils de quartiers (un représentant par conseil de
quartiers).
• Fonctionnement du comité
Le comité se réunira une fois par an au minimum. L’ordre du jour sera transmis aux membres au
moins 15 jours avant la date de la réunion. Ces réunions sont un espace de dialogue constructif
entre les partenaires et d’échange sur les actions mises en place au sein des établissements.
Le comité examine les demandes d’adhésions des commerçants et propose au Maire les
attributions du label. Il examine le bilan des engagements et propose également les retraits du
label en cas de non respect de la charte. Il propose des modifications de la charte pour l’adapter
aux nouvelles réglementations ou aux difficultés rencontrées et pour l’élargir à d’autres
signataires.
Le secrétariat du comité est assuré par le secrétariat général de la ville de Bastia.
Commission vie nocturne
Le comité d’adhésion et de suivi met en place une commission de la vie nocturne.
Cette commission est composée de la manière suivante : le maire ou l’adjoint délégué à la
présidence du comité d’adhésion et de suivi, les adjoints délégués concernés par les questions
abordées par la commission, le responsable de la police municipale, la responsable du domaine
public, la responsable du service d’hygiène, le directeur de cabinet du Préfet de Haute-Corse,
le directeur départemental de la sécurité publique, les représentants des commerçants, les
conseils de quartiers.
Cette commission se réunit avant le démarrage de la saison estivale puis en fin de saison et
autant de fois que nécessaire pendant la saison estivale sur convocation du secrétariat général
de la ville de Bastia.
6
Engagements de la Ville et de ses partenaires
La ville et l’ensemble de ses partenaires s’engagent à faire respecter par tous moyens les principes
contenus dans la présente charte.
Tous les ans un plan d’action sera construit avec l’ensemble des partenaires.
ARTICLE 1 : Label et suivi
La Commune remettra aux établissements signataires de la charte, après mise à l’épreuve pendant
six mois, le label du « Mieux vivre ensemble » qu’ils pourront coller sur leur vitrine, attestant ainsi
de leur engagement dans la charte et de leur adhésion à celle-ci. Ce label sera accompagné d’un
document à afficher dans l’établissement et reprenant l’essentiel des engagements de la charte.
L’attribution du label et son suivi feront l’objet d’une étude par le comité de suivi de la charte créé
à cet effet.
ARTICLE 2 :
formation
Information, communication, valorisation,
- La ville et ses partenaires s’engagent à mettre en œuvre l’information et la veille juridique
nécessaires aux commerçants adhérents. L’ensemble de ces renseignements sera mis à la
disposition des commerçants sur le site internet de la ville, et par tout autre moyen (support
papier, …).
- La ville et ses partenaires s’engagent à mettre en œuvre des actions de formation gratuite
pour les exploitants et leur personnel (formation sur les règles d’hygiène, l’accueil des personnes
déficientes, la réglementation, …)
- La ville et ses partenaires s’engagent à informer la population et les commerçants, au travers des
conseils de quartiers, de la réalisation de tous les travaux d’aménagement urbain et de leur impact.
- La ville s’engage à faciliter les démarches des exploitants dans l’organisation d’animations
par une procédure plus simple et plus rapide de traitement de leur demande d’autorisation de
manifestation. Elle s’engage également, lorsque l’établissement lui transmet son programme
d’animations, à l’intégrer dans le programme des manifestations estivales organisées par la ville
et à faire bénéficier ces établissements de tous les supports d’information et de communication
habituellement utilisés.
7
ARTICLE 3 : développement d’actions de prévention et de
sensibilisation
- La ville met en place une équipe de médiation pour la saison estivale composée d’élus et de
personnel des services de la ville. Cette équipe a pour mission de maintenir le dialogue entre les
différents acteurs de la ville pendant la période estivale, de veiller au respect des principes de
la présente charte par tous ces acteurs, et d’informer le comité de suivi et la commission « vie
nocturne » de tous les évènements qui ont pu être constatés lors de cette activité estivale afin
d’orienter notamment le plan d’action de l’année suivante.
- La ville s’engage avec l’ensemble de ses partenaires à fournir aux commerces signataires de la
charte les moyens d’organiser des actions de prévention et de sensibilisation de leur clientèle
contre les conduites à risques et pour le respect des principes inscrits dans la présente charte.
- Les conseils de quartiers s’engagent à sensibiliser la population sur les principes du « mieux vivre
ensemble », par toutes sortes d’actions d’information, comme par exemple sensibiliser au respect
du voisinage, aux nuisances occasionnées par le tapage, au respect du mobilier urbain, à l’hygiène
et la salubrité des lieux publics (pas de mégots à terre, ni de chewing-gum, …)
ARTICLE 4 : accessibilité
- La ville et ses partenaires s’engagent à informer les commerçants des mesures à prendre pour la
mise en accessibilité de leur établissement notamment par la présentation de fiches d’information
sur le site internet de la ville, et par la diffusion d’informations par le biais des services de la ville
et de la commission intercommunale d’accessibilité.
- La ville s’est engagée dans l’obtention du label « Handi plage ». Elle bénéficie déjà du niveau 2
et s’engage vers l’obtention du niveau 3.
- la ville, en partenariat avec l’office de tourisme de la Communauté d’agglomération de Bastia,
s’engage également dans une démarche d’obtention du label « tourisme et handicap ».
ARTICLE 5 : nuisances sonores
La ville s’engage à investir, lors du renouvellement de son parc automobile, dans des véhicules
moins bruyants et plus écologiques dans le cadre d’une politique de développement durable.
La ville s’engage également à réduire les nuisances sonores engendrées par les activités extérieures
des services en veillant à utiliser du matériel moins bruyant et en encourageant son personnel à
user de bonnes pratiques.
8
Engagements de l’adhérent
à la charte du «Mieux vivre ensemble»
ARTICLE 6 : RESPECT DE LA REGLEMENTATION
Les commerçants se conforment aux lois et règlements en vigueur qui existent indépendamment
de la présente charte et qui régissent leur activité.
Les documents réglementaires correspondants sont consultables sur le site de la ville de Bastia en
annexe de la charte du « Mieux Vivre Ensemble ».
ARTICLE 7 : INFORMATION DE LA CLIENTELE
Les exploitants informent et sensibilisent leur clientèle aux engagements pris dans la présente
charte par tout moyen adapté, tout outil de communication, et notamment par l’affichage du label
décerné et de la « fiche de bonne conduite » qui l’accompagne. Cette information pourra également donner lieu à des campagnes en concertation avec la ville et les partenaires de la charte.
La clientèle par son comportement participe au mieux vivre ensemble. Ainsi les exploitants doivent
veiller à ce que leur clientèle n’occasionne pas de nuisance au voisinage par un comportement trop
bruyant, dangereux, par des dégradations ou des souillures, contraires aux principes d’hygiène, de
sécurité, et de tranquillité publique.
Sensibilisation des touristes : les exploitants participent aux actions de sensibilisation en direction
de leur clientèle touristique par la distribution de cendriers de poche, de sacs recyclables pour faire
les courses, de flyers faisant la promotion des produits corses, de supports d’information sur les
circuits touristiques, … Ces actions sont organisées avec le soutien de l’office de tourisme de la
Communauté d’Agglomération de Bastia.
ARTICLE 8 : EMPRISE ET OCCUPATION DU DOMAINE PUBLIC
Les exploitants bénéficiant d’une autorisation d’occupation du domaine public s’engagent à respecter les limites fixées par l’arrêté pour l’implantation de leur terrasse, les horaires et dates d’installation. Ils s’engagent également à se conformer au règlement d’occupation du domaine public qui
fixe les règles en matière de mobilier, d’accessoires, d’entretien de la terrasse (voir annexe).
Les exploitants se conforment aux règlements régissant les enseignes, pré enseignes et façades (cf.
annexe)
9
ARTICLE 9 : RESPECT DE L’ENVIRONNEMENT et HYGIENE
Les exploitants s’engagent à respecter le règlement de collecte des déchets (cf. annexes). Les
huiles utilisées en cuisine doivent être recyclées. Pour cela les exploitants s’engagent à passer un
contrat avec les entreprises spécialisées chargées du recyclage des huiles (cf. annexe).
Les exploitants bénéficiant d’une autorisation d’occupation du domaine public doivent veiller à
la propreté de leur terrasse et mettront à la disposition de leur clientèle des cendriers fixes (voir
règlement d’occupation du domaine public). Les exploitants doivent se conformer à la réglementation concernant le traitement et l’extraction des odeurs dans leur établissement (cf. annexes).
Les exploitants s’engagent à rappeler à leur clientèle l’obligation de respecter les aires de stationnement réservées et de stationner leur véhicule de façon réglementaire, par la diffusion de supports de communication.
ARTICLE 10 : NUISANCES SONORES
Les exploitants s’engagent à respecter la tranquillité publique et à mettre en œuvre tous les
moyens tendant à la préserver :
• Lorsqu’ils diffusent à titre habituel de la musique amplifiée à l’intérieur de leur établissement, ils
s’engagent à respecter les dispositions prévues par le code de l’environnement, art R571-25 et suivants. L’exploitant devra également être titulaire du dossier d’étude acoustique établi par un organisme agréé et produire les justificatifs attestant de la mise en conformité de son établissement.
• En cas de travaux susceptibles de modifier l’acoustique des locaux, l’exploitant s’engage à en
informer la ville et produire, le cas échéant, un complément d’étude acoustique.
• Ils s’engagent à baisser progressivement le niveau sonore de la musique au minimum une demiheure avant l’heure de fermeture de l’établissement.
• L’exploitant doit maintenir la porte de son établissement fermée afin de maintenir un niveau
sonore acceptable pour l’environnement.
• L’exploitant s’engage à veiller à ce que sa clientèle ne cause pas de nuisance en prévoyant des
dispositifs de gestion des sorties au moment de la fermeture de l’établissement et des entrées et
sorties des fumeurs,
• Sur les terrasses, l’organisation d’animations musicales est soumise à autorisation préalable du
Maire. (cf. annexes pour les démarches). Le niveau sonore de la musique sera baissé une demiheure avant l’heure limite de diffusion accordée. (voir l’arrêté municipal réglementant la diffusion
de musique amplifiée, et toutes les autres dispositions actuelles ou ultérieures relatives à la lutte
contre le bruit). L’exploitant veillera également à ce que la clientèle quitte la terrasse lorsque l’établissement ferme.
10
• L’installation et le rangement des terrasses doivent se faire en limitant au maximum la production de bruit à travers des horaires raisonnables et le choix d’un mobilier adéquat.
• L’exploitant veillera à prendre les dispositions nécessaires pour limiter le bruit produit par les
appareillages desservant les locaux (climatisation, extracteurs, ventilateurs, …)
ARTICLE 11 : PREVENTION DES CONDUITES A RISQUES
Il est rappelé que la vente d’alcool aux mineurs est interdite.
Les open bars sont également interdits (art. L3322-9 du code de la santé publique)
La promotion des boissons sans alcool doit être faite au même titre que les boissons alcoolisées
lors des « Happy Hours » (art. L3323-1 du code de la santé publique)
Les exploitants mettront en œuvre des actions de prévention et de sensibilisation de leur clientèle
aux risques liés à la consommation d’alcool et de drogue.
Ces actions peuvent prendre la forme de soirées à thème, avec distribution de flyers ou autres supports d’information (capitaine de soirée, information sur les moyens de raccompagnement gratuit,
…)
Ils encouragent les conducteurs à tester leur taux d’alcoolémie et la présence d’autres produits psycho actifs et en cas de test positif, à céder leurs clés de véhicule à un proche dont le test est négatif
ou à faire appel à un taxi.
Ils sensibiliseront également leur clientèle aux risques relatifs aux infections sexuellement transmissibles et mettront à leur disposition les moyens reconnus pour s’en protéger.
Ces actions seront menées en collaboration avec les associations et institutions partenaires de la
présente charte.
Afin de participer à l’amélioration de la sécurité routière l’exploitant arrêtera de vendre de l’alcool
au moins 1h30 avant la fermeture de l’établissement pour ceux dont l’heure de fermeture est fixée
à 7h00 (décret du 23 décembre 2009).
ARTICLE 12 : ACCESSIBILITE ET NON DISCRIMINATION
- Les exploitants s’engagent à respecter et à faire respecter par leur personnel les textes législatifs
et réglementaires afin qu’aucune discrimination ne soit faite à l’entrée de leur établissement. Une
formation gratuite du personnel pourra être organisée par les partenaires de la charte.
- Les terrasses et autres occupations du domaine public doivent respecter les accès et passages
pour tous.
11
Signataires de la charte
Mercredi 15 juin 2016
Mercuri u 15 di ghjugnu di u 2016
Pour le collège des élus et services municipaux
M. le Maire de Bastia
Pierre Savelli
Pour le collège des institutions partenaires
M. le Préfet de la Haute-Corse
Alain Thirion
M. le Président de la Chambre de Commerce et
d’Industrie de Haute-Corse
Paul Trojani
M. le Président de la Communauté
d’Agglomération de Bastia
François Tatti
Mme. la Présidente de l’Office de Tourisme du
Pays bastiais
Emmanuelle de Gentili
M. le Directeur Général de l’Agence Régionale de
Santé de la Corse
Jean-Jacques Coiplet
M. l’Architecte des Bâtiments de France
Gabriel Turquet de Beauregard
M. le Président de la SEML PORT-TOGA
Michel Rossi
12
Mercredi 15 juin 2016
Mercuri u 15 di ghjugnu di u 2016
Signataires de la charte
Pour le collège des institutions et associations représentatives
L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie
L’Inspection Académique
La Commission Intercommunale de l’Accessibilité
Les représentants des associations de taxis
Le syndicat des transporteurs
Le Centre Régional Information Jeunesse
Les représentants des unions commerciales de Bastia
Pour le collège des représentants des Conseils de quartiers
13
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
2
Taille du fichier
2 985 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler