close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Adapter son offre durant la période estivale

IntégréTéléchargement
MARKETING
Produits saisonniers
Dynamiser ses ventes
pendant l’été
Les mois passent, les saisons s’enchaînent et l’été est déjà là. Comment les marques et les distributeurs
peuvent-ils adapter leur offre aux attentes des consommateurs et aux besoins des possesseurs d’animaux
durant la période estivale ? Par Sophie Billon
L
a consommation de glaces
augmente entre juin et septembre, alors que les ventes
de soupe en brique diminuent. Ces
deux exemples caractéristiques
ne sont pourtant pas sans conséquences sur toute la chaîne logistique et d’approvisionnement
des distributeurs jusqu’aux paniers des consommateurs. Ainsi,
lorsque l’on s’intéresse au secteur
36 . PETMARKET N°256
des produits pour les animaux de
compagnie, il est indéniable que
les besoins varient entre les mois
d’hiver et d’été.
Suivre l’évolution des
parasites dans sa région
Avec l’été arrive tout d’abord la
chaleur et, avec elle, un risque plus
important de déshydratation. Les
magasins spécialisés ont alors tout
intérêt à proposer les ustensiles et
gadgets nécessaires pour aider à
veiller à ce que les animaux aient
toujours de l’eau à disposition.
Autre conséquence de la montée
des températures : le fort développement des parasites, et le segment
des antiparasitaires est un des plus
« météo-sensibles ». En effet, les
puces, moustiques, phlébotomes
et tiques représentent de grands
dangers pour les animaux domestiques, lorsque le beau temps s’installe. Le laboratoire Merial (de la
branche santé animale du groupe
Sanofi), en collaboration avec la
société Climpact, a lancé, en 2012,
après plus de deux ans de développement, le portail FleaTickRisk.
com. Destiné en premier lieu aux
professionnels (vétérinaires en
tête), ce site, disponible en sept
MARKETING
langues, fournit des informations
sur l’activité, la répartition et la
densité des tiques et des puces en
Europe, en fonction de leur environnement (villes, forêts, campagne…), de leurs caractéristiques… Il se présente comme
un outil scientifique de veille parasitaire qui accompagne les vétérinaires au quotidien. Mais il
est également accessible à tous
chez Merial. En effet, ce site et
son application pour smartphones
possèdent une fonction pour les
populations animales et une autre
pour les humains. Une communication auprès du grand public va
d’ailleurs bientôt être déployée.
L’utilisateur peut également
s’abonner à un service, proposé
par le site, qui lui enverra, chaque
semaine, une carte de sa région et
FleaTickRisk renseigne l’utilisateur sur l’activité,
la répartition et la densité des parasites en Europe.
les possesseurs d’animaux. « Les
cartes dynamiques sont mises à
jour chaque semaine grâce aux
données bioclimatiques. L’objectif de FleaTickRisk.com est de
permettre aux possesseurs d’animaux de bien les protéger contre
les parasites, mais aussi de se protéger eux-mêmes. C’est un modèle
prédictif bioclimatique “en temps
réel” basé sur les données météorologiques, les biotopes et la biologie
des vecteurs sélectionnés », précise
Marielle Servonnet, docteur vétérinaire, membre du Service technique vétérinaire global antiparasitaires animaux de compagnie et
solutions digitales scientifiques
de sa ville affichant les risques liés
à ces parasites. En fonction de ces
informations et en cas de pics annoncés, les professionnels peuvent
prévoir un réassort plus important
de produits antiparasitaires.
Une trousse de secours
pour protéger son animal
En parallèle, toujours au rayon
des menaces venant des insectes
et autres animaux, les piqûres de
guêpes et de frelons, tout comme
les morsures de vipères, peuvent
entraîner des réactions pouvant
être graves. Avant de partir en vacances, il est conseillé à tout propriétaire d’animal de se munir
La page d’accueil du site FleaTickRisk, élaboré par Merial et Climpact.
d’une trousse de premiers secours
composée : d’une solution antiseptique ; de compresses, nécessaires
en cas de plaie ; de bandes adhésives ; de sérum physiologique, indispensable pour rincer une plaie ;
de seringues pour, par exemple,
administrer des médicaments à un
chien ou à un chat ; d’un médicament contre la diarrhée ; de charbon actif, au cas où il ingérerait
certains produits toxiques ; d’un
crochet à tiques. De nombreux modèles de ce produit existent. L’occasion, pour les spécialistes, de
proposer une offre originale.
Par ailleurs, pendant les vacances,
les animaux de compagnie sont,
eux aussi, plus aux prises avec le
vent et le sable, qui peuvent être
responsables de conjonctivites :
l’œil est rouge, larmoyant et douloureux. Non traitée, cette infection
peut se surinfecter. L’application
de collyres prescrits par un vétérinaire suffit à remettre les choses
en ordre rapidement. Ces produits
devront donc être nombreux dans
les rayons des spécialistes durant
la belle saison.
Enfin, l’été est propice à la vente
d’accessoires pour l’extérieur. De
juin à août, une hausse des ventes
de niches et jeux de plein air, en particulier pour chiens, a été observée.
Après avoir pris en compte ces informations en mettant en rayon les
produits adéquats, il ne reste plus
qu’à attendre que le soleil brille et
que les températures grimpent ! n
Climpact
Adapter ses ventes à la météo
L’objectif de la société Climpact
est simple : fournir à l’ensemble
de la chaîne de valeur la capacité d’analyser la saisonnalité et
la répercussion du temps sur ses
ventes, des informations primordiales puisque plus de 70 % de l’économie est météo-sensible.
« Notre entreprise cherche à comprendre, à mesurer et à anticiper les aléas climatiques sur l’activité pour gagner en performance, décrit Valery Dibady, responsable commercial santé/
pharma. Notre double compétence de climatologues et de statisticiens nous permet d’accompagner, entre autres, la grande
distribution pour décrypter les conséquences de la météo sur
les ventes. Par exemple, grâce aux chiffres des ventes de pet
food pour chiens et chats en sortie de caisse dont dispose l’Institut de recherche et d’innovation (IRI) et à nos différents outils,
nous quantifions à quel point la météo impacte l’achat de nourriture par les possesseurs et ce, selon le circuit de distribution :
les grandes enseignes physiques, internet… Notre volonté est
d’utiliser la météo comme levier de croissance et d’anticiper les
ruptures, et donc un manque à gagner pour les marques ». Depuis quelques années, les professionnels ont bien conscience
que le temps qu’il fait a des conséquences sur les achats, mais
aujourd’hui, Climpact propose, quels que soient les secteurs
de vente, des outils d’aide à la décision avec des historiques de
vente pour mesurer l’impact météo et améliorer les prévisions.
Juin/Juillet 2016 . 37
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
339 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler