close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Ce qu`il faut retenir - DRAAF Languedoc-Roussillon Midi

IntégréTéléchargement
N°11
17/06/2016
Bulletin disponible sur www.aquitainagri.fr et sur le site de la DRAAF
www.draaf.aquitaine-limousin-poitou-charentes.agriculture.gouv.fr
Recevez le Bulletin de votre choix GRATUITEMENT en cliquant sur :
Formulaire d'abonnement au BSV
www.aquitainagri.fr
Ce qu'il faut retenir

Balanin : la période de ponte a commencé. Le risque est
élevé.

Punaises : les punaises sont faiblement présentes. Le risque
est faible. Espèce présente : Pentatoma rufipes.

Pucerons : la population de pucerons augmente. En absence
de faune auxiliaire, le risque est élevé.

Acariens du feuillage : les acariens sont faiblement présents.
Avec la présence d’auxiliaires, le risque est faible.

Anthracnose à sphaceloma : l'anthracnose est présente dans
les vergers sur les pousses et les involucres. Le risque est
important.

Adventices : la présence d'adventices en vergers de noisetiers
peut conduire à une concurrence spatiale importante de l'arbre
et nuire à sa croissance ainsi qu'à sa productivité. Le risque est
donc important surtout en jeunes vergers.
Animateur filière
Leyla RAMADE
ANPN
Ingénieur Appui Technique
et Expérimentation
Unicoque/ANPN-BP 10
47290 Cancon
Tel: 33(0)553016008
Fax: 33(0)553017808
lramade@unicoque.com
Directeur de publication
Dominique GRACIET
Président de la Chambre
Régionale d'Agriculture Aquitaine
Limousin Poitou-Charentes
Boulevard des Arcades
87060 LIMOGES Cedex 2
accueil@alpc.chambagri.fr
Supervision
DRAAF
Service Régional de
l'Alimentation Aquitaine–
Limousin-Poitou-Charentes
22 Rue des Pénitents Blancs
87000 LIMOGES
Reproduction intégrale
de ce bulletin autorisée.
Reproduction partielle
autorisée avec la mention
« extrait du bulletin de santé
du végétal ALPC – MidiPyrénées – LanguedocRoussillon Noisette
N°X du J/M/2016 »
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes–Midi-Pyrénées–Languedoc-Roussillon
Edition Aquitaine et Midi-Pyrénées
Noisette – N°11 du 17 Juin 2016
1/8
Balanin

Observations semaine 24
Sur les parcelles non traitées, les balanins sont présents : 50 insectes capturés le 15/06/2016, en
augmentation comparé à la semaine dernière (20 balanins en semaine 23). Le temps venteux et pluvieux
n’a pas permis de réaliser des secouages dans les différentes parcelles.
Les accouplements sont en cours et les 1ères noisettes présentant des marques de ponte et donc un œuf ont
été observées sur le site de Caumont (Fertile – 33).
Parcelle
Nombre de
balanins
capturés pour
10 secouages
Nombre de
balanins
capturés
pour 3 pièges
Segorbe Cancon (47)
-
0
Vent et forte pluie pas
de secouage possible
Pauetet Beaugas (47)
-
0
Vent et forte pluie pas
de secouage possible
Ennis Beaugas (47)
-
0
Vent et forte pluie pas
de secouage possible
Corabel® Saint Eutrope de Born (47)
-
0
Vent et forte pluie pas
de secouage possible
Segorbe Saint Etienne de Fougères (47)
-
0
Vent et forte pluie pas
de secouage possible
Fertile Saint Sardos (47)
-
0
Vent et forte pluie pas
de secouage possible
Pauetet Caumont (82)
0
0
Pluie
Corabel® Caumont (82)
0
0
Pluie
Ennis Garlandes (82)
-
0
Vent et forte pluie pas
de secouage possible
Butler Saint Loubert (33)
-
0
50
0
Vent et forte pluie pas
de secouage possible
Le 15/06/2016 Temps
couvert sans pluie
Fertile Caumont (33)
Date et condition de
secouage
Analyse du risque
La remontée des captures dans la parcelle non traitée et la présence d’œufs indique que la période de
ponte a commencé. Le risque est élevé.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes–Midi-Pyrénées–Languedoc-Roussillon
Edition Aquitaine et Midi-Pyrénées
Noisette – N°11 du 17 Juin 2016
2/8
Punaises
Des dégâts de punaises sont observés et quantifiés à la réception des lots de noisettes récoltées par
les producteurs depuis 2014 en augmentation comparés aux années précédentes. Une étude de ce
ravageur émergent menée en 2015 a montré que 8 espèces de punaises sont présentes dont
3 majoritaires : Pentatoma rufipes, Palomena prasina (Cf. Figure 1), Gonocerus acuteangulatus (Cf.
Figure 2) avec un pic de présence fin juillet. Ces punaises semblent capables de piquer la noisette
avant et après lignification du fruit, ce qui laisse un amandon avec des traces de pourriture à la
récolte.
Figure 1 : Palomena prasina (Henry, 2015)
Figure 2 : Gonocerus acuteangulatus
Figure 3 : Dégâts de punaises sur amandon

Observations semaine 24
Des larves de Pentatoma rufipes (ou punaise des bois, Cf. Figure 4) âgées (4ème et 5ème stade
larvaire) ont été capturées dans les noisetiers (Auros – 33) début juin et le 16/06/2016. Dans une
herbe haute proche de la parcelle non traitée de Saint Loubert (33), un grand nombre de Coreus
marginatus a été capturé. Les accouplements sont en cours.
Figure 4 : larve de Pentatoma rufipes
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes–Midi-Pyrénées–Languedoc-Roussillon
Edition Aquitaine et Midi-Pyrénées
Noisette – N°11 du 17 Juin 2016
3/8
Analyse du risque
Quelques punaises sont présentes dans les vergers de noisetiers. Le risque est faible.
Pucerons

Biologie, cycle et dégâts occasionnés par le ravageur
« Deux espèces de pucerons sont présentes dans la noiseraie française : le puceron jaune des feuilles Myzocallis
coryli, et le puceron vert des pousses Corylobium avellanae. » (Cf. Figure 5 et 6).
Figure 5 : Puceron jaunes (ANPN) Myzocallis coryli
Figure 6 : Puceron vert du noisetier (Rouzes) Corylobium avellanae

Protocole d'observations
Plusieurs contrôles de présence/absence de pucerons verts et jaunes sont réalisés sur les parcelles de
référence. Une note de 0 à 3 est attribuée à chaque parcelle pour estimer les populations présentes.
La correspondance des notes est la suivante :
 0 : moins de 10% d’arbres touchés
 1 : de 10 à 30% d’arbres touchés
 2 : de 30 à 80% d’arbres touchés
 3 : plus de 80% des arbres touchés
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes–Midi-Pyrénées–Languedoc-Roussillon
Edition Aquitaine et Midi-Pyrénées
Noisette – N°11 du 17 Juin 2016
4/8

Observations semaine 24
Des pucerons jaunes sont présents dans les 2 régions. Dans 3 parcelles, plus de 80% des arbres sont touchés.
Les observations en midi Pyrénées sont biaisées par les fortes pluies (lessivage des feuilles).
Parcelle
Région
Note présence
pucerons jaunes
Note présence
pucerons verts
Note présence
miellat
Segorbe St etienne de Fougére (47)
AQ
2
0
0
Ennis Beaugas (47)
AQ
3
0
0
Corabel Saint Eutrope de Born (47)
AQ
3
0
0
Ennis Garlandes (82)
MP
1
0
0
Pauetet Caumont (82)
MP
3
0
0
Corabel® Caumont (82)
MP
0
0
0
La présence de nombreux auxiliaires (syrphes, coccinelles (Cf. Figure 7), cantharides, chrysopes et
hyménoptères parasitoïdes) laisse présager une autorégulation de ces ravageurs.
Figure 7 : Coccinelle observée en verger de noisetier (2016)
Analyse du risque
Les populations de pucerons augmentent. En l’absence d’auxiliaires, le risque est élevé.
Acariens du feuillage
Biologie, cycle et dégâts occasionnés par le ravageur
Deux types d’acariens ravageurs sont présents sur le noisetier : des acariens bruns Tetranychopsis horridus
(Cf. Figure 8) et des acariens jaunes Eotetranychus coryli (Cf. Figure 10). Les cycles de ces acariens sont
très peu connus. L’apparition de l’acarien brun a lieu dès le mois d’avril. Elle précède celle de l’acarien
jaune qui n’apparaît qu’au mois de juillet. La présence de Tetranychopsis horridus entraîne un changement
de couleur des feuilles, (qui prennent alors une couleur bronze, mais pas de chutes de feuilles. Le tiers
inférieur de la frondaison est le plus touché. La présence d’Eotetranychus coryli entraîne, quant à elle, une
décoloration des feuilles à l’aisselle des nervures jusqu’à l’extrémité du limbe puis une chute d’une partie
du feuillage.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes–Midi-Pyrénées–Languedoc-Roussillon
Edition Aquitaine et Midi-Pyrénées
Noisette – N°11 du 17 Juin 2016
5/8
Figure 8 : Acarien brun (INRA)
(http://booranahi.blogfa.com/8611.aspx)
(ANPN, 2015)

Figure 9 : Dégâts acarien jaune
Figure 10 : Acarien jaune (x60)
Protocole d'observations
Plusieurs contrôles de présence/absence d’acarien brun et jaune sont réalisés sur les parcelles de référence
pour évaluer les dégâts (note de 0 à 3).
La correspondance des notes est la suivante :
 0 : moins de 5% d’arbres touchés
 1 : de 5 à 30% d’arbres touchés
 2 : de 30 à 80% d’arbres touchés
 3 : plus de 80% des arbres touchés
Dix feuilles par parcelle sont prélevées et observées à la loupe binoculaire pour déterminer un pourcentage
de feuilles atteintes.

Observations semaine 24
Des acariens bruns adultes sont présents dans les parcelles de référence et flottantes en Aquitaine et MidiPyrénées. Des acariens jaunes sont uniquement observés sur une parcelle de Midi-Pyrénées. Les premiers
dégâts sont visibles en verger. Les phytoséiides sont présents dans les vergers.
Parcelle
Région
Pourcentage
de feuilles
présentant
des acariens
jaunes
Note
dégâts
acariens
jaunes
Pourcentage
de feuilles
présentant
des acariens
bruns
Note dégâts
acariens
bruns
Pourcentage de
feuilles
présentant des
acariens
phytoséiides
(1)
Segorbe St Etienne de
Fougères (47)
AQ
0%
0
0%
2
0%
Ennis Beaugas (47)
AQ
0%
0
0%
0
30 %
Corabel® Veysset
AQ
0%
0
10 %
0
0%
Ennis Garlandes (82)
MP
40 %
1
0%
0
60 %
Corabel® Caumont (82)
MP
0%
0
20 %
1
20 %
Pauetet Caumont (82)
MP
0%
0
30 %
0
10 %
(1) : phytoséiides : acariens auxiliaires, prédateurs d'acariens phytophages.
Analyse du risque
Les acariens sont faiblement présents et la faune auxiliaire assez présente. Le risque est moyen-faible.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes–Midi-Pyrénées–Languedoc-Roussillon
Edition Aquitaine et Midi-Pyrénées
Noisette – N°11 du 17 Juin 2016
6/8
Anthracnose à Sphaceloma

Biologie, cycle et dégâts occasionnés par l'anthracnose à Sphaceloma
Cette maladie est causée par un champignon : Sphaceloma coryli. « En mai juin on observe sur le pétiole,
la nervure principale et les nervures secondaires des feuilles, de petites taches brunes, allongées, souvent
confluentes, bordées de marron parfois pourpre, dont le centre clair est déprimé. Sur le limbe se
développent aussi de petites taches brunes à contours irréguliers, parfois cernées d’un halo jaune : la
confluence de ces taches peut donner des déformations plus ou moins prononcées du limbe.
Sur la face externe des involucres les taches, d’abord de couleur brun rougeâtre, sont déprimées au centre
(Cf. Figure 11). Leur périphérie est d’aspect liégeux. Leur couleur est ensuite très variable, avec un centre
brun foncé et un contour plus clair, ou inversement. La confluence des taches peut donner des plages
brunes de plus d’un centimètre carré. Sur coque, les taches sont surtout localisées au sommet du fruit.
Semblables à celles des involucres, elles restent cependant superficielles. Confluentes, elles peuvent former
de grandes plages nécrosées. Si l’attaque intervient précocement, début juillet, l’amandon ne se développe
pas ou reste petit et ridé » (Germain et Sarraquigne, 2004).
Figure 11 : Dégâts sur fruit et involucre d'Anthracnose à Sphaceloma
(ANPN, 2011)

Protocole d'observations
Quarante pousses, involucres et coques sont observées sur six parcelles de référence. La fréquence des
pousses et autres organes à symptômes est notés dans le tableau ci-dessous.

Observations semaine (pas d’observation cette semaine)
Parcelle
Région
Pousses foliaires
atteintes (%)
Involucres atteintes
Coques
atteintes (%)
(%)
Segorbe St Etienne de Fougère (47)
AQ
5.00 %
0.00 %
0.00 %
Ennis Beaugas (47)
AQ
10.00 %
0.00 %
0.00 %
Corabel® Boudy de Beauregard (47)
AQ
10.00 %
0.00 %
0.00 %
Ennis Garlandes (82)
MP
32.50 %
22.50 %
0.00 %
Corabel® Caumont (82)
MP
42.50 %
22.50 %
0.00%
Pauetet Caumont (32)
MP
15.00 %
40.00 %
0.00 %
Analyse du risque
L'anthracnose est présente dans les vergers sur les pousses et les involucres. Le risque est important.
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes–Midi-Pyrénées–Languedoc-Roussillon
Edition Aquitaine et Midi-Pyrénées
Noisette – N°11 du 17 Juin 2016
7/8
Adventices

Observations semaine 24
De nombreuses adventives ont été identifiées sur tous les vergers de noisetiers : ray-grass, véronique,
pissenlit, séneçon, euphorbe, Mouron laiteron, renoué, renoncule, trèfle (Cf. Figure 12), géranium,
Pâquerette, coquelicot, mauve (Cf. Figure 13), …
Figure 13 : Mauve en verger de noisetier
Figure 12 : Trèfle en verger de noisetier
Analyse du risque
La présence d'adventices en vergers de noisetiers peut conduire à une concurrence spatiale importante de
l'arbre et nuire à sa croissance ainsi qu'à sa productivité. Le risque est donc important surtout en jeunes
vergers.
Les structures partenaires dans la réalisation des observations nécessaires à l'élaboration du Bulletin de santé du
végétal d'Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes – Midi-Pyrénées – Languedoc-Roussillon sont les suivantes :
ANPN ; UNICOQUE
Ce bulletin est produit à partir d'observations ponctuelles réalisées sur un réseau de parcelles. S'il donne une tendance de la situation
sanitaire régionale, celle-ci ne peut pas être transposée telle quelle à chacune des parcelles. La Chambre Régionale d'Agriculture
Aquitaine – Limousin – Poitou-Charentes dégage donc toute responsabilité quant aux décisions prises par les agriculteurs pour la
protection de leurs cultures. Celle-ci se décide sur la base des observations que chacun réalise sur ses parcelles et s'appuie le cas
échéant sur les préconisations issues de bulletins techniques (la traçabilité des observations est nécessaire).
" Action pilotée par le Ministère chargé de l'agriculture, avec l’appui financier de l’Office national de l'eau et des milieux aquatiques, par les crédits issus
de la redevance pour pollutions diffuses attribués au financement du plan Ecophyto ".
Bulletin de Santé du Végétal Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes–Midi-Pyrénées–Languedoc-Roussillon
Edition Aquitaine et Midi-Pyrénées
Noisette – N°11 du 17 Juin 2016
8/8
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 390 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler