close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

9 millions ha (y compris les

IntégréTéléchargement
GESTION DES RISQUES
RESSOURCES NATURELLES
Pr. BENCHEKROUN. F
Plan
Introduction
Risques liés aux incendies
Risques liés à la santé
Risques liés à l’érosion hydrique et éolienne
Risques liés à la perte de la biodiversité
Plan
Introduction
Risques liés aux incendies
Risques liés à la santé
Risques liés à l’érosion hydrique et éolienne
Risques liés à la perte de la biodiversité
Ecosystèmes des Ressources
Naturelles: Importance, rôles
et fonctions
Écosystèmes
Naturels
- Richesses
Diversité
Écosystèmes
Naturels
- Richesses
et et
Diversité
Une situation géographique privilégiée
Un climat méditerranéen soumis aux
influences océaniques-atlantiques et
continentales-sahariennes
Diversités
Biogéographique
& Éco-systémique
7
30
39
Ensembles d’Ecorégions
zones biogéographiques
écosystèmes terrestres
(dont 30 écosystèmes forestiers)
Écosystèmes Naturels - Fragilité
93% du territoire national sous un
climat aride et semi-aride
68% des terres ont une sensibilité
moyenne ou élevée au phénomène de
désertification
Une pression anthropique
aggravée par une forte croissance
démographique
Malgré leur caractère résilient,
les écosystèmes naturels
demeurent fragiles avec une
faible productivité
Écosystèmes Naturels – Rôles et Fonctions
9 millions ha (y compris les steppes
d’alfa)
8% taux moyen de couverture (42%
dans le Rif et 3% dans les provinces du
sud)
Rôle environnemental
important
A l’instar des forêts méditerranéennes,
la forêt au Maroc a principalement un
rôle de protection plus que de
production, avec des fonctions biopatrimoniales et récréatives singulières
à fort ancrage socio-culturel
Écosystèmes Naturels – Rôles et Fonctions
9
millions ha (y compris les
Rempart contre la désertification et
steppes d’alfa)
la dégradation des terres
Erosion hydrique (75 millions de
m3 des terres/an):

Réduction de la durée de vie
des barrages et diminution de
leur capacité de stockage
(0,5% par an)
8%
(conservation des terres pastorales et agricoles,
moyen de couverture
lutte contre taux
l’ensablement,…)
(42% dans le Rif et 3% dans les
Protectiondudes
barrages et régulation
provinces
sud)
des cycles de l’eau (approvisionnement
de la nappe phréatique, des sources et
rivières)
Réceptacle de la biodiversité:
2ème position au niveau de la
Méditerranée avec un taux
d’endémisme de 20% (espèces
 Perte de l’équivalent d’un
barrage moyen (coût de
500 MDH)
 Perte des eaux nécessaires
pour l’irrigation de
l’équivalent de 10.000 Ha
(345 MDH)
exclusivement marocaines)
Contribution à l’adaptation et à
l’atténuation des effets des
changements climatiques et des
phénomènes extrêmes (absorption d’environ
23 millions de tonnes de CO2)
•
•
•
•
Sans compter
La dégradation des terres
L’érosion de la biodiversité
La détérioration de la qualité des eaux
La propagation du phénomène de
désertification
Écosystèmes Naturels – Rôles et Fonctions
9
millions ha (y compris les
Espace de vie pour plus de 8 millions
steppes d’alfa)
d’habitants bénéficiant des droits
d’usage (bois de feu – pâturage –
PMA…) taux moyen de couverture
8%
(42%
dans
Rif et 3%
dans
les et
Création
desleemplois
« verts
» directs
provinces
sud)de la population rurale
indirects audu
profit
Plateforme pour le renforcement de
l’Economie Sociale et Solidaire à
travers l’organisation des ayants droit et
Rôle
environnemental
Al’approvisionnement
l’instar
des forêts
des coopératives et
méditerranéennes,
forêt
des groupements
d’intérêts
importantla économiques
au Maroc a principalement
Amélioration
du bien être deplus
la
un rôle
de protection
population
urbaine : 175
forêtsdes
que de
production,
avec
urbaines
et péri-urbaines (162.000
fonctions
bio-patrimoniales
ha)
et récréatives singulières à
fort ancrage socio-culturel
Création de 10 millions de
journées de travail /an pour la
réalisation des projets du
HCEFLCD
L’équivalent de 50.000
emplois permanents (surtout
dans les régions vulnérables)
Écosystèmes Naturels – Rôles et Fonctions
Contribution par 18% au bilan
énergétique national
L’Arganeraie
La consommation annuelle en
6,6% dans la région de Souss
bois de feu équivaut à 3 millions
Massa Draa
de tonnes équivalent pétrole
Production annuelle de 1,5
Milliard d’unités fourragères
Couverture de 17% des besoins du
cheptel
Soulagement de la facture
Approvisionnement de 60 unités
L’équivalent
2,7 Milliards
pétrolièreune
dede
l’équivalent
de
Il est indispensable d’assurer
industrielles et plus de 6.000 artisans en
Dh
/
an
19 Milliards Dh d’importation
gestion
matières premières (Produits ligneux
et non durable des ressources
(selon le
le prix
prix de
de référence
référence du
à
(selon
ligneux)
1,80
Dh
pour
chaque
unité
pétrole à 105 dollars le baril)
naturelles si nous voulons que ces
fourragère)
Plateforme pour le développement
rôles etdefonctions soient
La assurés
Maamora de
l’investissement: énergies renouvelables,
5,7% dans la région de Gharb
manière équilibrée et éviter
divers
carrières, mines, ...
Chrarda Bni Hssan et Rabat
risques: socio-politiques,Salé
socioZemmour Zaïre
Développement des activités pleine nature:
économiques,
Ecotourisme, chasse & pêche (70.000
chasseurs et 34 entreprises de chasse touristique)
environnementaux,….
Contribution significative dans le PIB
national selon la nature des écosystèmes
forestiers
Plan
Introduction
Impact des CC
Risques liés aux incendies
Risques liés à la santé
Risques liés à l’érosion hydrique et éolienne
Risques liés à la perte de la biodiversité
Une nouvelle reconfiguration du climat et un nouvel étagement
bioclimatique qui s’annonce et qui s’installe
Plan
Introduction
Impact des CC
Risques liés aux incendies
Risques liés à la santé
Risques liés à l’érosion hydrique et éolienne
Risques liés à la perte de la biodiversité
Elaboration de cartes de risques 2 fois par jour (J et J+1)
Prévision des risques pour la journée du 1er octobre 2014 - cas de la région du Rif
occidental -

Interpolation des données du milieu pour
atteindre une précision de 1km² (Température,
Humidité, vent, Relief, végétation)

Système de gestion du risque élaboré pour les
provinces du nord, est en cours de
généralisation à l’échelle nationale depuis 2014
Elaboration de cartes statiques d’interventions anti-feux
Mise en place d’un procédurier pour la coordination des opérations de lutte contre les incendies
Niveau
danger
Haut Commissariat
Protection
Civile
Faible à
Patrouille et pré-
Pas de mesure
Moyenne
positionnement
particulière
des véhicules
Forte
d’interventions
Très fort
Alerte des unités
Forces Royales Air
Pas de mesure particulière
Alerte des avions canadairs
provinciales
Alerte des avions
turbo trusch
Pré positionnement
Guet Aérien Armé
Guet Aérien Armé
sur le terrain
des avions Candairs et mise
des avions
Procédure proactive de
mobilisation des
partenaires en fonction de
l’échelle de danger
Pas de mesure
particulière
en astreinte de C130

Gendarmerie Royale
La superficie annuellement incendiée est
relativement
stable, malgré la forte tendance à l’augmentation du nombre
d’incendies
Une réduction de 40% de la superficie
touchée par incendie qui a passé de 13
ha, durant la période allant de 1960 à
2003, à seulement 8 ha/incendie entre
2004 et 2013 et à 3,4 ha/incendie en
2014
En considération des superficies
forestière des pays méditerranéen le
Maroc enregistre le taux le plus faible
de superficies incendiées (0,04%)
Plan
Introduction
Impact des CC
Risques liés aux incendies
Risques liés à la santé
Risques liés à l’érosion hydrique et éolienne
Risques liés à la perte de la biodiversité
Recueils de l’information
phytosanitaires sur des
placettes de surveillance
permanentes
Alerte précoce contre tous
dysfonctionnements
phytosanitaires menaçant la
pérennité des peuplements
forestiers
Orientation stratégique
Anticiper et s’adapter au changement climatique et gérer
les risques liés aux incendies et à la santé des forêts
Objectifs opérationnels
Résultats attendus
Equipement et aménagement des forêts
pour la prévention et la gestion des
risques liés aux incendies de forêts:
 Maintien de
 Entretien / réhabilitation de pistes: x Km
 Ouverture et entretien des TPF: 4.000


Km
Construction de 200 postes vigie et 400
points d’eau
Acquisition des véhicules et du matériel
de LCI
 Couverture de l’ensemble du
domaine forestier par le réseau
« veille phytosanitaire »
 Mise en place d’un centre national
spécialisé dans la gestion des risques
climatiques liés aux forêts.
la performance
nationale de LCI de forêts
(moins de 5 ha/incendie en
moyenne) face à un risque
potentiel de 240.000 ha sur la
durée du plan, soit l’équivalent
d’une perte en valeur du bois
de 1,5 Milliards de DH.
 Anticipation des risques
phytosanitaires et préservation
de la vitalité des peuplements
contre dépérissement,
attaques des ravageurs …
Effets et impacts escomptés
 Préservation des
écosystèmes forestiers (9
Millions d’Ha) contre les
risques des feux et des
maladies.
 Atténuation des effets du
CC sur les populations en
préservant les biens et
services fournis par les
écosystèmes forestiers.
 Intégration de la protection
du patrimoine forestier dans
le cadre d’une politique
climatique nationale
Coût de l’investissement: 600 Millions de DH
Plan
Introduction
Impact des CC
Risques liés aux incendies
Risques liés à la santé
Risques liés à l’érosion hydrique et éolienne
Risques liés à la perte de la biodiversité
Adoption d’une vision
globale dépassant l’enjeu de
la maîtrise de l’érosion
(paramètres physiques) au
profit du développement
durable
L’interaction de ces facteurs
rend les Ecosystèmes en
amont une équation à
plusieurs variables et à
gestion complexe
Mise en œuvre de 86 projets intégrés
dans 18 BV prioritaires au niveau de
40 provinces
• Réduction de l’envasement des
barrages
• Correction des ravins
Renforcement de la sécurité hydrique et lutte contre la dégradation des terres
Orientation stratégique 1
Aménager les BV pour conserver les sols, protéger les barrages et
intégrer la recharge naturelle potentielle des réserves souterraines
dans la gestion des ressources en eau.
Objectifs opérationnels
Traitements des bassin-versants contre
l’érosion hydrique, par la construction de 2
Mm3 de seuils de sédimentation et la
plantation de 190.000 ha de reboisement
de protection.
Orientation stratégique 2
Résultats attendus
Effets et impacts escomptés
 Protection d’une superficie de
 Lutte contre la dégradation
500.000 ha de sol contre
l’érosion hydrique, soit 26 Mm3
de sédiments évités

Réduction du taux d’envasement
des barrages de 10 à 30% et
préservation de leur capacité de
stockage pour l’irrigation de
l’équivalent de 10.000 ha/an
des terres et atténuation de
leur sensibilité à la
désertification, au niveau de
33 bassin-versants prioritaires

Alimentation naturelle en eau
des réserves souterraines par
une recharge potentielle de
1,4.MMm3
Soutenir et accompagner l’aménagement des BV par la politique de
développement rural intégrée adaptée aux zones de montagne
Identification et montage de projets
intégrés avec les partenaires impliqués
dans le développement rural des zones de
montagne, dans les 33 bassin-versants
prioritaires
 Mesures d’accompagnement au
profit des populations mises en
place, pour assurer la mise en
œuvre des programmes
(Distribution de plants fruitiers et
promotion de l’arboriculture, PMH,
AGR, …)
 Adhésion des populations aux
objectifs de lutte contre
l’érosion.
 Amélioration du niveau de vie
des populations rurales de
montagne.
Coût de l’investissement: 2,6 Milliards de DH
Orientation stratégique 3
Lutter contre les sources d’ensablement et stabiliser les dunes
continentales et littorales
Objectifs opérationnels
Fixation de 8.000 ha de dunes littorales et
continentales à travers des traitements
mécaniques et/ou biologiques adaptés à
chaque espace.
Résultats attendus
Effets et impacts escomptés
 Stabilisation des dunes
 Protection des habitats et des
continentales émettrices de sable
pour protéger 400.000 ha
d’espaces menacés par
l’ensablement
infrastructures de base contre
l’ensablement au niveau de
13 agglomérations et
amélioration du cadre de vie
des populations (300.000
habitants)
 Protection de 120 km de routes
eau niveau de 10 provinces
(Epargne de 400 MDh du budget
d’équipement pour le dégagement
des routes)
 Conservation des fonctions
protectrices des dunes littorales
sur 134 km
 Préservation des
écosystèmes oasiens sur
7.600 ha

Maintien des équilibres
environnementaux entre les
milieux marin et continental
Coût de l’investissement: 500 Millions de DH
Plan
Introduction
Impact des CC
Risques liés aux incendies
Risques liés à la santé
Risques liés à l’érosion hydrique et éolienne
Risques liés à la perte de la biodiversité
22%
de la flore du Maroc
risque de disparaître en
2050
4 espèces de Mammifères
au bord de l’extinction
(Panthère, Guépard, Lynx
caracal et Gazelle dama) et
autres en danger
6
Reconfiguration des aires de répartition et des typologies des écosystèmes
Démarche stratégique en 3 phases
• Restaurer en traitant les causes de
dégradation
• Aménager et équiper ces espaces
• Valoriser les produits des AP au profit
du développement local
Cadre réglementaire et législatif
approprié
• Loi sur les aires protégées
Réhabilitation des habitats et le
développement des espèces de faune
et de flore
• Réintroduction de certaines espèces
disparues dans leurs milieux naturels
(Exemple: réintroductions des antilopes
sahariennes dans la réserves de Safia)
• Loi sur la CITES (Convention sur le
commerce international des espèces de faune
et de flore sauvages)
• Restauration ex-situ pour certaines
populations menacées (JZN)
Plan Directeur des Aires Protégées
Classement de 7 parcs nationaux
portant le nombre à 10
Mise en place de 30 plans
d’aménagement et de gestion des SIBE
prioritaires
Mise en œuvre de 30 programmes de
développement et de valorisation des
parcs nationaux et des SIBE prioritaires
Reconstitution des écosystèmes
Recherche et suivi scientifique
Valorisation des patrimoines
naturels et culturels
Programme d’éducation et de
sensibilisation à l’environnement
Les AP couvrent actuellement 9%
de la superficie des écosystèmes
naturels contre un objectif de
17% à l’horizon 2020 (objectifs
d’Aichi)
Les zones humides
84 sont des zones humides prioritaires
(54% des SIBE)
Classement de 20 nouveaux sites
RAMSAR (24 au total)
Inventaire ouvert des zones humides :
300 sites
Mise en place de 20 plans
d’aménagement et de gestion des zones
humides prioritaires
Mise en œuvre de plans d’action
intégrés des ZH prioritaires
Elaboration de la stratégie et du plan
d’action nationale en faveur des ZH
Mis en place d’une plateforme
partenariale pour le programme
d’éducation et de sensibilisation (CESP)
Gestion de la faune sauvage
• 7 espèces d’ongulés sauvages : Le Maroc est leader
dans la région sahélo saharienne
• Maintien de populations sauvages de Gazelle dorcas,
Gazelle de Cuvier et Mouflon à manchettes et
restauration de leurs habitats
Populations captives et semi-captives
• 26 enclos des 7 espèces d’ongulés sauvages
• Plus grands stocks mondiaux des Antilopes SahéloSahariennes (Gazelle dama, Gazelle dorcas, Oryx et
Addax)
Programme de réintroduction
• Etablissement de groupes fondateurs : Addax et
Gazelle dama dans la station d’acclimatation de la
faune saharienne de Safia (Bir Guendouz)
• Etablissement de groupes fondateurs : Oryx et
Gazelle dama dans la station d’acclimatation de
Msissi (Tinghir)
Plans d’action nationaux pour assurer
le maintien des espèces sauvages
menacées dans un état de
conservation favorable
• Singe magot : espèce
emblématique des forêts
marocaines
• 7 espèces d’oiseaux
remarquables
Orientation stratégique 3
Faire de la conservation et de la valorisation de la BD un objectif
partagé par tous les acteurs de la gestion de l’espace pour intégrer
les Aires Protégées dans le développement régional et local
Objectifs opérationnels
Résultats attendus
Effets et impacts escomptés
 Classement de 25 nouveaux SIBE
 La superficie des AP classées est
 Les
conformément à la loi sur les AP.
augmentée à 3,45 Mha (contre
772.000 ha actuellement).
 Mise en place des comités de gestion et
adoption de plan de gestion concerté
des AP classées.
 Equipement et développement de
produits écotouristiques.
 La population locale est intégrée
dans l’aménagement et la
valorisation des AP.
 Les mesures conservatoires des
AP sont classées,
réhabilitées, aménagées,
valorisées et intégrées dans
le développement régional et
local en tant qu’espaces
attractifs pour des activités
écotouristiques
ressources naturelles sont
respectées par les acteurs locaux
Coût de l’investissement: 500 Millions de DH
Orientation stratégique 1
Faire de la conservation et de la valorisation de la BD un objectif
partagé par tous les acteurs de la gestion de l’espace pour intégrer
les Aires Protégées dans le développement régional et local
Objectifs opérationnels
Résultats attendus
Effets et impacts escomptés
 Classement de 25 nouveaux SIBE
 La superficie des AP classées est
 Les
conformément à la loi sur les AP.
augmentée à 3,45 Mha (contre
772.000 ha actuellement).
 Mise en place des comités de gestion et
adoption de plan de gestion concerté
des AP classées.
 Equipement et développement de
produits écotouristiques.
 La population locale est intégrée
dans l’aménagement et la
valorisation des AP.
 Les mesures conservatoires des
ressources naturelles sont
respectées par les acteurs locaux
AP sont classées,
réhabilitées, aménagées,
valorisées et intégrées dans
le développement régional et
local en tant qu’espaces
attractifs pour des activités
écotouristiques
Orientation stratégique 2
Conservation et restauration des zones humides prioritaires:
Valorisation des services fournis par les zones humides au
bénéfice des populations locales
Objectifs opérationnels
Résultats attendus
Effets et impacts escomptés
 Inscription de 30 nouveaux sites
 Prévenir et inverser la
 Les ZH prioritaires sont
Ramsar
 60 Plans d’aménagement et de gestion
des zones humides prioritaires et mise
en œuvre avec les parties prenantes
 500.000 personnes touchées par le
programme d’animation des zones
humides/an
 4 chaines de valeurs durables
développées au niveau des zones
humides : birdwatching, pêche
artisanale, aquaculture intégrée et
tourisme halieutique
dégradation des zones humides
et maintenir leurs services
écosystémiques fournis aux
populations et à la nature, en
particulier ceux qui sont liés à
l’eau
 Engager un processus actif de
gestion des zones humides
intégrant les différentes
planifications gouvernementales
et non gouvernementales,
nationales et locales pour la
conservation et le
développement durable
classées, réhabilitées,
aménagées, valorisées et
intégrées dans le
développement régional et
local en tant qu’espaces à
haute valeur écologique et
attractifs pour des activités
écotouristiques
Orientation stratégique 3
Réhabiliter les habitats naturels, la faune et la flore, et renforcer la
coordination des programmes de communication et d’éducation
relative à l’environnement
Objectifs opérationnels
Résultats attendus
Effets et impacts escomptés
 Inventaire et suivi des espèces de faune
 Elaboration et adoption d’une
 Inversement de la tendance
et de flore menacées de disparition.
liste rouge marocaine des
espèces de faune et de flore
menacées.
 Conservation ex situ des espèces
fortement menacées.
 Elaboration et mise en œuvre des plans
 Les espèces menacées sont
conservées et réintroduites dans
leurs milieux naturels (7 espèces
d’antilopes et 7 espèces
d’avifaunes).
d’action pour la réintroduction des
espèces menacées dans leurs milieux
naturels.
 Elaboration d’outils d’information et
d’éducation à l’environnement
régressive de la dynamique
de la faune
 Prise de conscience des
populations aux enjeux
actuels et futurs de la
conservation des espèces
 Création d’une plateforme de
Coût de l’investissement
communication nationale et
locale
(des 3 orientations):
450 Millions de DH
MERCI
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
16 690 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler