close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

14_1S_3A_poly

IntégréTéléchargement
Titre de la séance : TP1/ Chapitre 1. Les appareils sexuels mâle et femelle.
Travail de réflexion : on cherche à mettre en évidence l’organisation anatomique des appareils sexuels.
Matériel à votre disposition : souris mâle ou femelle, outils à dissection (pinces, scalpel, ciseaux, sonde
cannelée, bac à dissection…), lampe, microscope photonique, lames et lamelles, bleu de méthylène. Protocole
complet à suivre sur le site internet http://dnb35.ac-rennes.fr/pedagogie/svt/applic/dissect/souris/souris.htm.
Protocole (complément en plus du site internet) :
1) Dans une cuvette à dissection (verticale), fixer la souris sur le dos à l'aide d’épingles positionnées sur les
pattes tendues (tourner la pointe de l’épingle vers l’extérieur).
2) Incisions cutanées.
- Soulever la peau de l’abdomen à l’aide d'une pince et réaliser avec des ciseaux une boutonnière en
avant de l’orifice génital.
- Introduire une sonde cannelée par la boutonnière et découper la peau de l’arrière vers l’avant sans
léser les muscles situés au-dessous (lames des ciseaux horizontales).
- Réaliser les autres incisions jusqu’à la base des membres.
- Rabattre les volets cutanés selon les indications et les fixer à l’aide d’épingles sur le côté.
- Recouvrir la souris d'eau.
3) Incisions musculaires.
- Faire ensuite une boutonnière dans la paroi musculaire abdominale et, en s’aidant de la sonde
cannelée, effectuer une découpe des muscles (lames des ciseaux horizontales). Puis, découper le
plastron thoracique.
- Dérouler le tube digestif qui couvre dans sa partie abdominale l’appareil génital et l’appareil urinaire.
L’appareil génital devient alors visible.
4) Dissection de l’appareil génital de la souris.
Dégager précautionneusement les différentes parties de l’appareil génital. Sectionner le pont osseux du bassin
qui masque en partie l’appareil génital.
Appareil uro-génital de la souris mâle.
Avec une pince, saisir la masse adipeuse entourant le testicule et tirer de manière à dégager
l’épididyme et le canal déférent (à dérouler). Si les testicules ne sont pas visibles, appuyer sur le scrotum de
manière à les faire remonter dans la cavité abdominale. Dégager les vésicules séminales (en forme de « cornes
de bélier »), la prostate qui entoure l’urètre sous la vessie et le pénis.
Préparation microscopique d’extrait de spermiducte (ou canal déférent).
- Couper un spermiducte près des vésicules séminales en prenant soin qu’il reste attaché au testicule puis
prélever l’ensemble testicule – spermiducte en coupant les adhérences.
- Déposer le prélèvement sur une lame.
- Chasser le contenu du spermiducte en appliquant, délicatement avec une deuxième lame, une pression sur
toute la longueur du canal en partant de l’épididyme.
- Positionner la lamelle de façon à pouvoir étudier le contenu du spermiducte (éventuellement dans une goutte
de bleu de méthylène) et observer au microscope.
Appareil génital de la souris femelle.
Rechercher les ovaires, petites masses rosâtres situées prés des reins (à dégraisser), les oviductes, tubes
grêles accolés à l'ovaire du côté postérieur, extrêmement pelotonnés et reliés aux cornes utérines, les cornes
utérines et le vagin.
Travail à faire :
- Réaliser le protocole de dissection et de recherche des spermatozoïdes.
Communication des résultats :
- schémas des appareils sexuels mâle et femelle de la souris à légender. / comparaison à l’Homme : doc1 p.208.
Schéma de l’appareil génital d’une souris mâle. Schéma de l’appareil génital d’une souris mâle.
http://lewebpedagogique.com/bouchaud 14_1S_3A_poly.docx
1
Titre de la séance : TP1/ Chapitre 2. La production des spermatozoïdes chez l’homme.
Travail de réflexion : on cherche à mettre les modalités de production des spermatozoïdes chez l’homme.
Matériel à votre disposition : microscope photonique, lame histologique de testicule humain (CT).
Document complémentaire : les testicules sont formés d’un très grand nombre de tubes séminifères très fins et
pelotonnés les uns contre les autres. Les spermatozoïdes se forment dans les tubes séminifères et résultent de la
multiplication et de la différenciation qui affecte les cellules souches (ou spermatogonies), disposées en
périphérie du tube.
Doc1 (à gauche). Un
testicule vu en coupe
longitudinale.
© Belin TS 2002
Doc2 (à droite). Coupe
de tube séminifère.
© Bordas 1ES 2001, modifié
01/05
Ces cellules de la lignée germinale sont entourées par les cellules de Sertoli, dont on ne distingue que les noyaux
dans les lames. Ces cellules contrôlent l’évolution de la spermatogenèse et jouent un rôle nourricier.
Les gamètes qui sont libérés dans la lumière du tube sont produits de façon continue durant toute la vie de
l’homme. Avec l’âge, l’activité testiculaire diminue, mais il n’y a pas d’arrêt complet de la production des
cellules sexuelles (andropause).
Travail à faire : observer la lame histologique au microscope photonique afin de repérer les tubes séminifères
puis les spermatozoïdes à l’intérieur. Faire de même pour repérer les cellules de Leydig (cellules interstitielles).
Communication des résultats : photographie titrée et légendée sous Mesurim de votre observation (légendes
soulignées). Copie dans un fichier Word auquel vous adjoindrez un court bilan.
http://lewebpedagogique.com/bouchaud 14_1S_3A_poly.docx
2
Titre de la séance : TP2/ Chapitre 2. Les cycles sexuels chez la femme : le cycle ovarien.
Travail de réflexion : on cherche à mettre en évidence les principales modifications lors du cycle ovarien.
Matériel à votre disposition : microscope photonique, lame histologiques d’ovaire.
Document complémentaire :
À la naissance, les ovaires contiennent un nombre déterminé de gamètes femelles ou ovocytes.
Chaque ovocyte se développe à l’intérieur d’un follicule. Un follicule est formé d’un ensemble de cellules
somatiques : les cellules folliculaires (qui constituent la granulosa). D’abord plein, il se creuse d’une cavité (ou
antrum) renfermant l’ovocyte. Un follicule bien développé est entouré par une enveloppe cellulaire (thèque).
Chaque mois, un gamète femelle arrive à maturation et est expulsé de son follicule puis de l’ovaire (ovulation).
Après l’expulsion, la structure folliculaire restante se transforme en un corps jaune, constitué de cellules riches
en un pigment jaune et très irriguées (document 2 page 222).
La première phase du cycle, jusqu’à l’ovulation, est appelée phase folliculaire. La seconde phase du cycle, après
l’ovulation, est qualifiée de phase lutéale. L’activité ovarienne cesse à la ménopause.
Développement
avant le cycle
(hors
programme).
PENDANT LE
CYCLE
(= programme)
Doc1. Evolution des follicules dans l’ovaire. © Bordas TS 2002, modifié 03/09
Travail à faire :
- Repérer au microscope sur la lame d’ovaire un follicule mûr (ou follicule de De Graaf) contenant encore
l’ovocyte.
Communication des résultats :
- photographie titrée et légendée sous Mesurim de votre observation (les légendes sont soulignées) : deux
follicules : un mûr et un autre.
- court bilan.
http://lewebpedagogique.com/bouchaud 14_1S_3A_poly.docx
3
Titre de la séance : TP3/ Chapitre 2. Les cycles sexuels chez la femme : le cycle utérin.
Travail de réflexion : on cherche à mettre en évidence les principales modifications lors du cycle utérin.
Matériel à votre disposition : microscope photonique, lames histologiques d’utérus (deux stades).
Document complémentaire : l’utérus est un organe constitué de deux structures. En partie externe, se trouve
une couche musculaire, ou myomètre. La partie interne est constituée de l’endomètre (document 1 page 221).
Le début de chaque cycle sexuel est marqué par l’apparition des règles (ou menstruations) qui correspondent à
la destruction d’une grande partie de l’endomètre du cycle précédent. Après les règles, l’endomètre se
reconstitue alors que le follicule mûrit (phase proliférative) : des glandes et des vaisseaux sanguins se
développent. Lorsque l’ovulation se produit, le développement de la muqueuse utérine devient propice à la
nidation (= implantation de l’embryon dans l’endomètre). C’est la phase sécrétoire : les glandes synthétisent un
mucus riche en glucides. Le cycle utérin est totalement synchrone au cycle ovarien. Le bas du document 5 page
223 représente l’évolution schématique de l’utérus.
Travail à faire :
Observer les deux coupes d’utérus : pré-oestrus (= pré-ovulatoire) et post-oestrus (= post-ovulatoire) puis :
- présenter celle correspondant à la phase pré-ovulatoire (voir doc4 pour repérage),
- présenter celle correspondant à la phase post-ovulatoire (voir doc4 pour repérage). Appeler pour vérification.
Communication des résultats :
- photographie titrée et légendée sous Mesurim de vos observations (les légendes sont soulignées) : deux
follicules : un mûr et un autre. Copie dans le même fichier Word que celui du follicule mûr.
- court bilan.
http://lewebpedagogique.com/bouchaud 14_1S_3A_poly.docx
4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
3 287 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler