close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Chine – Conjoncture Plusieurs nuances de gris

IntégréTéléchargement
N°16/170 – 24 juin 2016
Chine – Conjoncture
Plusieurs nuances de gris
 Une performance moins soutenue dans
l’industrie, le commerce de détail et
l’immobilier. C’est en mai et cela présage
aussi d’une dynamique de croissance au
deuxième trimestre pas meilleure qu’au
premier, ou à la marge.
 Cela dit également que les pressions
baissières sur l’activité restent fortes et que
trouver la politique économique permettant
de maintenir la croissance entre 6,5% et 7%
cette année, l’objectif de Pékin, sans
retarder le nécessaire rééquilibrage de
l’économie chinoise est difficile.
 Ce ne sont d’ailleurs pas les récents
commentaires du FMI sur l’endettement des
entreprises et le risque d’instabilité financière inhérent qui diront le contraire.
de presque deux points de pourcentage à celle du
mois d’avant ; des ventes, en hausse de 34,2% le
mois dernier au lieu de 38,8% en avril ; de
l’investissement, qui a crû de 7% durant le
cinquième mois de l’année au lieu de 7,2% au
quatrième.
30
Chine : activité
25
20
15
10
5
0
juin-11
 Et pour apporter deux touches de gris
supplémentaires, l’inclusion des actions
chinoises dans l’indice MSCI est reportée et
le renforcement du Parti au sein des
entreprises publiques se profile.
juin-12
juin-13
juin-14
juin-15
juin-16
ventes de biens de consommation (nom, a/a, %)
production industrielle (vol, a/a, %)
investissement urbain (cumul, nom, a/a, %)
Source : NBS
Une activité économique hésitante en
mai…
C’était plus ou moins attendu après le PMI
manufacturier et le PMI des services de mai,
tombés en début de mois. Mais quoi qu’il en soit,
cela dit plusieurs choses :
La production industrielle a progressé de 6% sur
un an en mai, soit au même rythme qu’en avril. Les
ventes au détail, pour leur part, ont augmenté de
10%, légèrement moins que le mois précédent
lorsqu’elles avaient crû de 10,1%. De même,
l’investissement s’est révélé moins vigoureux le
mois dernier, en s’inscrivant en hausse de 9,6%
après le plus 10,5% d’avril.
Côté immobilier, le mouvement est identique, ou à
peu près, en mai. Il est là aussi question de
ralentissement : des nouvelles constructions, dont
la progression de 16,2% sur un an est inférieure
Études Économiques Groupe
http://etudes-economiques.credit-agricole.com
 Les pressions baissières sur l’activité économique restent fortes, du côté de la « vieille »
économie (celle de l’industrie et de l’investissement) comme de la « nouvelle » (celle des
services et de la consommation). Il y a bien sûr
la mollesse du commerce mondial qui entre en
jeu, mais les pressions sont avant tout internes,
avec notamment des surcapacités de
production toujours importantes dans de
multiples secteurs et un marché du travail, dans
ces conditions, plus tendu et sans doute
marqué aussi par plus d’emplois précaires (les
Chine – Conjoncture :
Plusieurs nuances de gris
Sylvain LACLIAS
sylvain.laclias@credit-agricole-sa.fr
nouveaux emplois créés l’étant avant tout dans
les services). Ce qui dit encore au passage,
que faire de la consommation des ménages un
pilier plus important et solide de la trajectoire de
croissance de l’économie chinoise s’annonce
long et compliqué.
 Si l’immobilier est un relais de croissance
certain en cette première moitié de 2016, les
tendances dans le secteur pourraient s’inverser
à présent. Elles en esquissent en tout cas le
chemin. Puis, la poursuite de ce mouvement
s’accorderait avec les mesures prises ces
derniers temps dans plusieurs localités pour
durcir les conditions d’acquisition et limiter la
spéculation, mais aussi avec un stock d’appartements invendus a priori toujours élevé dans
l’ensemble du pays.
60
Chine : immobilier résidentiel
40
20
0
… Et d’autres raisons de rester sur la
réserve
Plusieurs autres informations économiques en
provenance de Chine ou à propos de la Chine sont
également venues « griser » l’horizon ces derniers
jours. Il y a les récents commentaires du FMI sur la
dette domestique des entreprises que l’institution
estime à 145% du PIB et juge très lourde et
porteuse (à un horizon éventuellement assez
proche) d’instabilité financière, si la problématique
n’est pas traitée rapidement. Autrement dit, la
soutenabilité de la dette domestique interroge de
plus en plus.
Il y a, aussi, le report de l’inclusion des actions
chinoises cotées en yuan (les A-shares) dans
l’indice MSCI, à dans un an ou éventuellement
avant, si les problèmes pointés du doigt et ayant
motivé cette décision sont résolus, au moins en
partie. Il est question ici des multiples contrôles de
capitaux qui limitent l’accessibilité (pour les
opérateurs étrangers) au marché des A-shares ou
encore des nouvelles procédures de suspension
des cotations, a priori plus satisfaisantes que les
précédentes, mais que les investisseurs attendent
de voir en application.
-20
-40
juin-11
Chine : balance des paiements
200
juin-12
juin-13
juin-14
juin-15
juin-16
investissement (CNY courant, cumul, a/a, %)
superficies vendues (m², cumul, a/a, %)
nouvelles constructions (m², cumul, a/a, %)
prix (moy. 18 premières villes, a/a, %)
Source : NBS
 Trouver le « bon » policy-mix permettant à la
croissance de rester dans la fourchette ciblée
par Pékin cette année, entre 6,5% et 7%,
s’avère compliqué lorsqu’il faut en même temps
assurer la transition vers un nouveau modèle
de croissance (portée par la « nouvelle »
économie) et que l’endettement domestique est
très élevé, ou, autrement dit, s’avère compliqué
sans risquer de retarder la première et
d’alourdir le second.
De quoi entrevoir, finalement, une performance de
croissance au deuxième trimestre pas meilleure
qu’au premier (le PIB avait crû de 6,7% sur un an)
ou à la marge. De quoi entrevoir également un
possible ajustement de la politique économique de
Pékin au cours des semaines à venir, avec
notamment un accroissement des dépenses
budgétaires et une accélération du processus de
nettoyage des bilans bancaires, mais pas nécessairement en faveur du rééquilibrage et de la
consolidation de la trajectoire de l’économie
chinoise.
150
mds USD
100
100
50
0
0
-50
-100
-100
-200
-150
Q2 2011 Q2 2012 Q2 2013 Q2 2014 Q2 2015 Q2 2016
Source : NBS
autres invest. Nets
invest. de portefeuille nets
IDE nets
solde courant
réserves (m/m, mds USD) (dr.)
Bref, c’est une source potentielle d’entrée de
capitaux étrangers qui s’éteint, à un moment où les
sorties nettes semblent être reparties à la hausse
en mai, du moins à s’en tenir aux importations
chinoises en provenance de Hong-Kong (que
certains considèrent comme un proxy des sorties
de capitaux). Les réserves de change, en tout cas,
ont de nouveau baissé le mois dernier, de 28 Mds
USD, après avoir augmenté de 10 Mds USD en
mars et de 7 Mds USD en avril ; une partie de ce
recul s’explique aussi par des effets de valorisation
des réserves non libellées en dollars (dollar qui
s’est apprécié contre bon nombre d’autres devises
en mai). En d’autres termes, le yuan demeure sous
pressions baissières et pourrait le rester au cours
des prochaines semaines, voire des prochains
N° 16/170 – 24 juin 2016
-2 -
Chine – Conjoncture :
Plusieurs nuances de gris
Sylvain LACLIAS
sylvain.laclias@credit-agricole-sa.fr
mois, même si à très court terme, il pourrait
bénéficier du récent statu quo de la Fed.
Chine : yuan/renminbi
6,7
6,5
6,3
6,1
juin-15 août-15 oct.-15 déc.-15 févr.-16 avr.-16 juin-16
USD/CNH
USD/CNY
Source : WMR
Il y a, enfin, le plus grand rôle dans les processus
décisionnels que les cellules du Parti communiste
dans les entreprises publiques sont amenées à
jouer, si l’on en croit plusieurs articles parus ces
derniers jours dans la presse chinoise et, surtout,
divers documents officiels. Cela met en question
l’engagement de Pékin récemment renouvelé en
faveur d’entreprises publiques plus efficaces et
fonctionnant plus en fonction des règles et des
forces du marché.
Ce qui rejoint d’ailleurs un certain nombre de
remarques plus générales à l’égard des réformes
économiques annoncées, pas toujours appliquées
ou pas comme attendu, ni dans les délais
escomptés, au point de rendre difficilement lisible
la politique économique de Pékin. Une étude de la
Chambre de commerce européenne en Chine
publiée ce mois-ci montre ainsi que seulement
47% des entreprises (européennes implantées en
Chine) interrogées sont disposées à développer
leur activité dans le pays, contre 56% l’an passé et
86% en 2013. Parmi les raisons évoquées, le
manque certain d’avancées sur les réformes
annoncées, mais aussi un environnement réglementaire qui s’est complexifié ces dernières
années et qui donne ainsi fréquemment l’impression aux investisseurs étrangers de ne pas être les
bienvenus. 
Crédit Agricole S.A. — Études Économiques Groupe
12 place des Etats-Unis – 92127 Montrouge Cedex
Directeur de la Publication : Isabelle Job-Bazille - Rédacteur en chef : Armelle Sarda
Documentation : Dominique Petit - Statistiques : Robin Mourier
Secrétariat de rédaction : Fabienne Pesty
Contact: publication.eco@credit-agricole-sa.fr
Consultez les Etudes Economiques et abonnez-vous gratuitement à nos publications sur :
Internet : http://etudes-economiques.credit-agricole.com
iPad : application Etudes ECO disponible sur l’App store
Android : application Etudes ECO disponible sur Google Play
Cette publication reflète l’opinion de Crédit Agricole S.A. à la date de sa publication, sauf mention contraire (contributeurs extérieurs). Cette
opinion est susceptible d’être modifiée à tout moment sans notification. Elle est réalisée à titre purement informatif. Ni l’information contenue,
ni les analyses qui y sont exprimées ne constituent en aucune façon une offre de vente ou une sollicitation commerciale et ne sauraient
engager la responsabilité du Crédit Agricole S.A. ou de l’une de ses filiales ou d’une Caisse Régionale. Crédit Agricole S.A. ne garantit ni
l’exactitude, ni l’exhaustivité de ces opinions comme des sources d’informations à partir desquelles elles ont été obtenues, bien que ces
sources d’informations soient réputées fiables. Ni Crédit Agricole S.A., ni une de ses filiales ou une Caisse Régionale, ne s auraient donc
engager sa responsabilité au titre de la divulgation ou de l’utilisation des informations contenues dans cette publication.
N° 16/170 – 24 juin 2016
-3 -
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
21
Taille du fichier
341 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler