close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

burkina faso

IntégréTéléchargement
BURKINA FASO
Fiche de Programme - Eau, Hygiène et Assainissement (WASH)
Indicateurs principaux
Le Burkina Faso a fait des progrès importants dans le secteur de l'eau potable avec 82% de la population qui a maintenant accès à des sources
d’eau améliorées, mais les indicateurs relatifs à l'assainissement demeurent encore trop faible: seulement 38% des ménages ont des latrines
améliorées, et 50% pratiquent la défécation en plein air (JMP 2015).
Accès à l'eau potable: de 39 à 76% (1990-2015) en milieu rural et de 75 à 97% (1990-2015) en milieu urbain
Accès à l'assainissement amélioré de 2 à 7% (1990-2015) dans les zones rurales et de 44 à 50% (2010-2015) dans les zones urbaines.
Contexte
L’assainissement en zone rurale demeure encore critique. 75% de la
population pratique la défécation à l’air libre. Les enfants qui y habitent
sont exposés aux risques élevés des maladies diarrhéiques liés surtout au manque d’eau potable.
Les principales causes pour un assainissement rural si faible sont
l’absence de normes sociales positives (la défécation à l’air libre est
considérée normale), la portée limitée des approches axées sur la
demande et la capacité limitée des ménages à s’équiper des toilettes.
Alors que l'approvisionnement en eau potable a beaucoup augmenté,
certains défis restent à relever: un secteur privé local limité, la disponibilité réduite des produits pour le traitement de l'eau et des défis hydrogéologiques dans certaines régions (Sahel et Est).
Aujourd’hui, des communautés, des écoles et des centres de santé ne
disposent pas encore de points d’eau et de latrines. Grâce l’engagement du gouvernement soutenu par l’UNICEF et ses partenaires, des
résultats significatifs ont été obtenus et beaucoup d’actions ont été
réalisées en 2015 dans le secteur de l’eau, l’hygiène et l’assainissement.
L’action de l’UNICEF
 Appui Technique et Financier au Gouvernement et ses partenaires à travers le dialogue sectoriel Eau et Assainissement
 Renforcement de la maitrise d’œuvre des infrastructures
d’Eau, d’Hygiène et d’Assainissement avec l’appui aux municipalités dans la planification, le suivi, la maintenance de l'existant et la
construction de nouvelles infrastructures publiques.
 Mise en œuvre de l’Assainissement Total Piloté par la Communauté (ATPC) en collaboration avec le ministère en charge de
l’eau et de l’assainissement. Le but est de sensibiliser les communautés et de définir un cadre de programmation pour atteindre des résultats dans l’ATPC et ainsi augmenter la couverture en assainissement
dans les zones rurales.
 Approvisionnement en Eau Potable et Assainissement dans les
écoles primaires et les centres de santé pour augmenter la couverture des services et promouvoir le changement des comportements en hygiène. Des impluviums et d’autres solutions innovantes
de traitement de l'eau, comme la production locale de chlore, ont
également été promus.
 Appui à la lutte contre la malnutrition aiguée par la mise en
œuvre de la stratégie WASH-in-NUT (Eau Hygiène et Assainissement en Nutrition) en collaboration avec le Ministère de la Santé
afin d’intégrer le WASH dans la prise en charge des enfants malnutris. Des kits WASH ont été fournis aux centres de santé pour soutenir
le traitement des enfants souffrant de malnutrition.
En tant qu'agence
leader dans le
groupe de travail
d'urgence pour le
secteur
WASH,
l’UNICEF a poursuivi l’assistance
humanitaire pour
22,605
réfugiés
dans et autour des
camps de réfugiés
au Sahel et a
apporté
assistance aux victimes
des inondations de Aout 2015. Pour coordonner la capacité de réponse aux urgences WASH, UNICEF a fourni des formations ciblées.
Faits saillants
4,409 femmes de 320 villages, 197 maçons et 80 comités
de développement du village
formées et sensibilisées aux
bonnes pratiques d’hygiène;
27.600 personnes dans 92
villages ont eu accès à l'eau
potable par la construction ou à
la réhabilitation de forages;
106 écoles et 51 centres de
santé équipés de forages et de latrines;
8.432 ménages (environ 59.000 personnes) dans le Sahel, CentreOuest, Est et le Nord ont construit des latrines partiellement subventionnés;
Des lave-mains distribués dans 40 centres de santé et 292 écoles, et
864 enseignants été formés en promotion de l’hygiène;
8,890 kits WASH distribués aux couples mère-enfant souffrant de
malnutrition sévère;
Un projet pilote lancé avec le ministère pour créer des points d’eau à
l'école en utilisant l'énergie solaire;
Soutien continu à 22,605 réfugiés en donnant accès à un minimum
de 19 litres d’eau par personne par jour.
Financement
Budget dépensé en 2015: 7,217,784 $
Priorités pour 2016:
 Rendre l’environnement institutionnel plus favorable et créer les conditions pour une approbation des Objectifs
de Développement Durable
 Promotion du stockage et traitement de
l’eau à domicile, du lavage des mains et
de l'utilisation des toilettes
 Lancement des projets ATPC sans
subvention dans 2 régions
 Début d’un projet innovateur de Recherche-action sur « les modèles de
gestion durable des services d’eau potable en zone rurale dans le cadre de
partenariats public-privé »
 Finalisation d’une étude sur les défis de
la gestion hygiénique des menstrues et
lancement d’un projet pilote pour lever les
barrières
 Développer une approche multisectorielle et inclure l’amélioration du secteur
WASH dans la programmation de la Santé, la Nutrition et l’Education.
Donateurs et Partenaires
Donateurs clés: Les Gouvernements du Japon, du Canada et de la
Suède, US Tap Fund, les Comités Nationaux pour l’UNICEF.
Partenaires: Les Ministères de l’Eau et de l’Assainissement à travers ses directions techniques (la Direction Générale des Ressources en
Eau et la Direction Générale de l'Assainissement) et leurs démembrements régionaux, les ONG, la société civile, les médias, les chefs traditionnels et religieux, le secteur privé.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
586 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler