close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

cette page - Agefi.com

IntégréTéléchargement
Mardi 21 juin 2016
|
Numéro 118
|
Créé en 1950
|
Vendu en kiosques et par abonnement
|
Prix 4,50 CHF (TVA 2,5% incl.) - 4,50 EUR
|
agefi@agefi.com
|
Rédacteur en chef: François Schaller
J-2 au Royaume-Uni
Les marchés
plus confiants
que les sondages
PAGE 20
JA-PP/JOURNAL — CASE POSTALE 5031 — CH-1002 LAUSANNE
SMI 7900.22
7925
7900
7875
7850
DOW JONES 17804.87
17900
17800
17700
17600
+2.42%
+0.73%
CENTRE SUISSE DE MICROTECHNIQUE (CSEM)
Record d’affaires
avec l’industrie
PAGE 5
ROCADE DANS L’ACTIONNARIAT D’ACROTEC
Le rôle central du management
PAGE 8
LE GROUPE KUDELSKI APRÈS SES ANNONCES
Progression du titre sur six mois
PAGE 4
SYNDICAT TRAVAIL SUISSE ET HAUTS SALAIRES
Variations annuelles en hausse
PAGE 9
IMPORTATIONS DE CAFÉ CUBAIN AUX USA
Le groupe Nestlé avant les autres
Un nouveau venu fait ressortir
le succès des réseaux d’affaires
BNI. Les chapters émergent à un rythme soutenu en Suisse occidentale. Plutôt paradoxal à l’ère du tout-internet.
MARJORIE THÉRY
Au rayonnement des réseaux sociaux professionnels en ligne
comme LinkedIn, Xing ou Viadeo aurait pu correspondre un
certain déclin des clubs d’affaires
plus traditionnels. Leur succès ne
cesse pourtant de se confirmer.
Les plus anciens et emblématiques réseaux d’affaires que sont
Lions ou Rotary comptent plus
d’un million de membres chacun
dans le monde.
La plupart reposent sur la cooptation (ce qui les expose forcément à certaines critiques), et ac-
cordent une grande importance
à la philanthropie.
On ne s’étonnera guère que le cercle enregistrant actuellement la
progression la plus spectaculaire
en Suisse soit aussi le plus récent.
Avec une formule assez différente
toutefois.
S’il a également des origines américaines, le réseau BNI (pour Business Network International) est
uniquement centré sur la conclusion d’affaires par échange de recommandations. Créé dans les
années 1980, BNI est aujourd’hui
actif dans 65 pays avec près de
200.00 membres. Il est implanté
dans presque toute l’Europe et depuis une dizaine d’années en
Suisse. Tout entrepreneur peut se
présenter pour visiter un groupe
comme candidat et en devenir
membre, pourvu qu’il n’entre pas
en concurrence directe avec un
autre membre.
L’objectif? «Promouvoir son entreprise et développer son réseau
de partenaires et de clients, précise Laure Mercier, directrice
pour la région Genève (tout juste
cinq ans d’activité cette semaine).
Nous sommes clairement orientés vers la conclusion d’affaires,
sans tabou.»
Le réseau BNI demande un reporting précis et chiffré des
conclusions d’affaires réalisées
grâce au réseau, avec des résultats
sur lesquels il peut lui-même
communiquer.
Le nombre de «chapters», déclinaisons locales du réseau, ne cesse
d’augmenter. Particulièrement en
Suisse romande. On en compte
65 à l’échelle nationale. Cette année, des groupes BNI se sont
constitués dans les cantons de Fribourg, de Vaud (au sud et au
nord), de Neuchâtel et du Valais.
Plusieurs autres projets de lancement sont en cours. SUITE PAGE 6
PAGE 6
RÉVISION DE LA LOI SUR LES SUCCESSIONS
Le projet est plutôt bien accueilli
CHICAGO BOARD OF TRADE CIBLE L’EUROPE
Une concurrence pour Euronext
PAGE 13
PROGRAMME CONTROVERSÉ OMT DE LA BCE
Autre foyer de crise en Europe?
PAGE 19
Affluence supérieure
aux attentes initiales
CHAPLIN’S WORLD. La fréquentation du musée à
Corsier-sur-Vevey dépasse les attentes après deux mois
d’exploitation.
Deux mois après l’ouverture, on peut dire que le
musée Chaplin de Corsier-sur-Vevey suscite l’engouement du public régional. «Malgré l’effet d’annonce et l’attente d’un tel projet, nous ne pensions
pas que ce lieu allait démarrer aussi vite», explique
Béatrice de Reyniès, présidente de Grévin
International à Paris. L’objectif annoncé par By
Grévin, qui opère le projet de Chaplin’s World,
consistant à atteindre 300.000 visiteurs en vitesse de
croisière dans les cinq ans serait même dépassé avec
la fréquentation enregistrée à ce jour. A la veille de la
saison estivale, les visiteurs sont des particuliers qui
viennent en majorité de Suisse.
Le marché de la clientèle B2B nécessite plus de
temps pour se développer et s’inscrire dans les programmes des tour-opérateurs européens et internationaux. By Grévin estime toutefois qu’il est encore
trop tôt pour communiquer sur des chiffres précis.
Il faudra donc attendre quelques mois avec la prise
en compte de la fréquentation de l’été et du fonctionnement du site sous haute affluence. By
Grévin, maître d’ouvrage, est la filiale suisse de la
Compagnie des Alpes, au même titre que Grévin et
ses musées à Paris, Prague et Séoul. Chaplin’s
World est l’unique site en Suisse du groupe français. PAGE 6
Le modèle d’enchères Montant de référence
à dynamique inversée avec divers scénarios
CRONODEAL. Le site de e-commerce basé à Bussigny
a finalisé une petite levée de fonds pour aller plus loin.
INVESTIS (IPO). La part cédée par l’actionnaire actuel
dépendra du prix de cotation. Flottant d’au moins 20%.
Des montres de luxe, des scooters,
des drones ou des casques audio
de couleur turquoise représentent
une infime partie du catalogue
d’offres de Cronodeal. Loin des
modèles de QoQa ou de DeinDeal, l’interface de mise aux enchères a la particularité de faire
baisser les prix des offres au fil des
heures.
Les trois créateurs de l’entité ont
conclu une petite levée de fonds
de 300.000 francs. Ce qui devrait
suffire pour devenir une nouvelle
référence de la vente en ligne en
Suisse, en particulier grâce à un
modèle d’enchères inédit: une
sorte d’eBay inversé.
Les prix baissent avec le temps,
Le processus de cotation de la société immobilière Investis est largement déterminé par les 150
millions de francs bruts dont elle
a besoin pour saisir les opportunités qui se présentent. Tant du
côté du portefeuille immobilier
que dans le domaine des services.
Le processus de formation du carnet d’ordres débute aujourd’hui,
le premier jour de négoce étant
prévu le 30 juin.
L’actionnaire unique Stéphane
Bonvin cédera une part dépendant notamment du prix final de
l’offre, ainsi que du flottant minimal de 20%. Un prix de l’action
à 68 francs, tout en haut de la
fourchette débutant à 49 francs,
l’enchère peut s’arrêter à tout moment et les derniers enchérisseurs
paient le prix final.
Pour pouvoir s’assurer d’un positionnement solide dans ce secteur concurrentiel, Cronodeal valorise les partenariats avec des
entreprises régionales, des fournisseurs et des marques de référence.
Les trois jeunes entrepreneurs ont
développé une nouvelle version
de leur système sous forme d’un
marketplace inspiré du modèle
d’Amazon et eBay.
Les fournisseurs pourront mettre
eux-mêmes leur catalogue en
vente et gérer leurs promotions.
PAGE 5
STÉPHANE BONVIN. Précisions
données hier à Zurich.
l’obligerait à mettre sur le marché
des actions existantes. Investis
émettra tant de nouvelles actions
d’une valeur nominale de 0,10
franc qu’il est nécessaire pour réunir les 150 millions. PAGE 3
La Suisse doublement gagnante
BEPS. La réforme fiscale de l’OCDE cumulée avec la RIE III devrait avoir des effets nets très positifs sur l’attractivité.
PHILIPPE D. MONNIER*
Beaucoup de sociétés étrangères
qui lorgnent la Suisse comme un
lieu d’investissement avaient prévu
de payer environ 24% d’impôts sur
le bénéfice (région lémanique ou
à Zurich), parce que leurs activités
prévues en Suisse ne leur auraient
pas permis de bénéficier d’un statut
fiscal spécial.
Bonne nouvelle: ces sociétés ne
paieront que de 12% à 16%, en
fonction du canton. Parmi les
concurrents sérieux de la Suisse,
seule l’Irlande fait mieux en
moyenne avec ses 12,5% (mais
pour combien de temps encore
étant donné la dette publique abys-
sale ?). Encore plus réjouissant: à
ces taux suisses déjà réduits de 12%
à 16%, une panoplie de déductions
sera possible. Elles répondent au
nom de licence box, super-déduction des frais de recherche ou déduction des intérêts notionnels sur
fonds propres. J’allais presque oublier: les exonérations fiscales
(maximum 100% pendant dix ans
dans certaines régions) resteront
possibles et n’ont même pas été un
sujet de discussion.
Il y a encore deux grandes cerises
sur le gâteau. Primo: cette nouvelle
fiscalité est pérenne car elle jouit
d’une forte acceptation internationale et nationale (derniers obstacles: les probables référendums aux
niveaux fédéral et cantonal). Secundo: la Suisse dispose d’une myriade d’autres atouts considérables
pour attirer des entreprises étrangères et ces atouts sont beaucoup
plus importants que les atouts fiscaux: des écosystèmes (ou clusters)
très développés dans de nombreux
www.DeutscheFunds.ch
domaines (sciences de la vie, informatique, etc.), de la main-d’œuvre
hautement qualifiée, un droit du
travail très flexible et tant d’autres
avantages. SUITE PAGE 2
* Administrateur de sociétés
internationales et consultant.
9HRLEMB*jeiaae+[C\A\K\C\P
PAGE 9
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
1
Taille du fichier
391 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler