close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Chapitre 4

IntégréTéléchargement
Chapitre 4
Le dimanche m'a semblé très très long. Mes devoirs n'ont pas suffi à m'occuper l'esprit.
Nous sommes lundi ; après une matinée de cours où je n'ai pas écouté grand-chose, nous
partons au musée. Je suis excité à l'idée d'aller visiter cet endroit où un vol a été commis.
Lorsque nous arrivons au musée, la prof nous explique qu'on va visiter en autonomie
l'exposition. Il faut prendre un plan à l'accueil et un questionnaire préparé par la prof. On a jusqu'à
16h pour remplir le questionnaire. À l'accueil, je prends un plan du musée et j'avance dans le
couloir après le guichet. Je déplie le plan pour m'orienter. Il y a des choses écrites dessus !
Je me dirige vers la salle 1, dans laquelle il y a une croix. C'est la salle du tableau volé ! On
voit une place vide au mur, avec une étiquette avec le nom du tableau. Autour, il y a une bande
installée par la police pour limiter l'accès à la zone. Ça ne peut pas être une coïncidence...
Je reprends le plan et je remarque deux autres croix dans une zone grise. Je décide de me
rendre à l'endroit qu'elles indiquent. Il va falloir que je sois discret. Je traverse deux autres salles,
en faisant semblant de regarder les tableaux. J'arrive dans la salle 3 et je vois une porte avec un
écriteau. « Accès privé. Réservé au personnel. » Je vérifie que je suis seul dans la salle 3 avant
d'ouvrir la porte, tout en douceur. Ce sont des toilettes réservées au personnel. J'écoute, je
n'entends rien. Je me glisse rapidement dans la pièce. J'allume la lumière. Ce sont des toilettes,
tout ce qu'il y a de plus normal. Je regarde autour du lavabo, dans la corbeille, rien. Je m'approche
de la cuvette des toilettes, je remarque des morceaux jaunes, sur le sol. J'en prends un de la main
droite, c'est à la fois doux et rugueux, je crois que c'est de la laine de verre.
Je regarde l'heure sur mon téléphone, il est presque 16h. Je ressors vite des toilettes. Je
glisse le plan dans ma poche, pas question de le perdre, je crois que je tiens quelque chose de
sérieux, là. Je me dépêche de rejoindre mes copains, je recopie quelques réponses vite fait avant
de rendre le questionnaire à la prof. Mon cerveau bouillonne.
En ressortant du musée, je suis déçu de ne pas avoir eu plus de temps, j'ai l'intuition que je
suis sur la bonne piste. Il faudrait que je trouve un moyen pour revenir ce soir. Et si je faisais croire
que j'avais perdu mon téléphone portable dans le musée ? Comme ça, je pourrais voir le gardien
de nuit. C'est lui qui était là lors du vol, je pourrai lui poser quelques questions. Il suffira que je
surveille depuis ma fenêtre ; je le verrai arriver et je me dépêcherai d'aller le voir.
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
179 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler