close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Année 2016 n° 13 CHAZELOT MORCHAMPS

IntégréTéléchargement
CHAZELOT
MONTFERNEY
MORCHAMPS
Année 2016 n° 13
LES ELUS VOUS PARLENT
3
4
5
Le Mot du Maire
Les Mots des Maires Délégués
Le Mot de l’Opposition
ETAT CIVIL
6
7
Naissances - Mariages
Décès
FINANCES
8
La nouvelle station
d’épuration
Résultats du compte administratif et budget prévisionnel 2015
TRAVAUX 2015
9
10
Travaux divers
La Nouvelle Station d’Epuration
DOSSIERS
13
14
15
16
La voie verte
La place de la Mairie et la Maison des Services
La sécurisation des entrées
Les lampes Led
MÉMOIRE
17 Cérémonies commémoratives
18 Le Monument aux Morts de Chazelot - Montferney
19 Le Souvenir Français
VIE DU VILLAGE
21
22
23
24
25
26
27
28
30
31
32
33
35
Office du tourisme, Gymnase et Tracteur
Inauguration de la salle Chazelot - Montferney
Eau et assainissement - Notre Forêt
C. C. A. S - Visite des CE2 à la Mairie
Station service - Docteur Foucher
Made In France
SIPER
Ecole maternelle
Ecole élémentaire
Périscolaire
IME, l’envol
Collège des Villanelles
Le Manoir
La Place de la Mairie
Un dossier important
pour l’Année 2016
VIE ASSOCIATIVE
36 Tableau récapitulatif des différentes associations
37 à 51 La vie associative
QUELQUES RAPPELS
52 Coordonnées et horaires Mairie, Site de la commune, Citoyenneté
2
Le mot du Maire
Chères Administrées, Chers Administrés,
L’année 2015 a commencé et s’est retirée sous le voile noir de la terreur. Ces terribles 7, 8 et
9 janvier, nous nous sentions tous « Charlie ». Nous étions bien loin d’imaginer cet impensable
13 novembre où le monde entier se sentirait Français et nous, tous « Parisiens ».
La devise française dont le premier mot est « Liberté » a été bafouée. Cette liberté si chère au
peuple français a été méprisée. Comme toutes les communes de France, en mettant notre
drapeau tricolore en berne et en nous rassemblant devant le monument aux morts, nous avons
voulu rendre hommage aux victimes de cette barbarie et manifester notre adhésion totale aux
valeurs républicaines.
Souhaitons, aujourd’hui, que le monde accueille rapidement des actes positifs et fraternels
pour enrayer cette insupportable violence. Sachons, dans la mesure du possible, rester
optimistes.
Les portes de cette nouvelle année nous sont ouvertes, la vie et ses traditions reprennent leurs
droits. Avec une tonalité particulière, cette année, au nom du conseil municipal, je vous
présente mes meilleurs vœux de bonheur, de réussite familiale et professionnelle et surtout, je
vous souhaite une excellente santé.
Nous ignorons ce que nous réserve 2016 mais nous l’aborderons comme une année de
transition dans l’élaboration de nos projets.
Même si le contexte budgétaire est devenu extrêmement contraignant pour les collectivités, de
nombreux dossiers prépondérants nous attendent et sont, pour certains, déjà bien avancés.
Nous sommes déterminés à les faire aboutir afin de travailler au maintien de l’activité
existante dans notre commune : réfléchir à son devenir tout simplement.
Au fil des pages de ce bulletin, vous allez découvrir ou redécouvrir les réalisations qu’il nous
a semblées bon d’entreprendre ainsi que les explications s’y rapportant. Nous vous
présenterons aussi le bilan de l’année écoulée et, bien sûr, nos projets pour 2016.
Par ce journal, nous souhaitons, tout simplement, vous présenter comment nous voulons
construire l’avenir de notre commune.
Un grand merci aux commerçants, aux artisans, aux professions libérales, aux différentes
associations, à tous nos partenaires, à tous les Rubrimontains et Rubrimontaines qui ont
accepté d’apporter leur contribution éclairée dans les différentes commissions municipales.
Merci à toute mon équipe municipale, au personnel technique et administratif pour leur
investissement que j’apprécie au quotidien.
Enfin, merci à vous qui participez à faire de Rougemont une commune dynamique et
conviviale, une commune qui vit.
Je terminerai ce mot en ayant une pensée toute particulière pour nos concitoyens qui sont dans
la souffrance ou la difficulté. Je pense également, aujourd’hui, à ceux qui nous ont quittés et
à leurs familles.
Le Maire, Salvi Thierry
3
Bonjour à tous,
A l’aube de cette nouvelle année,
permettez-moi de vous présenter mes meilleurs
vœux de bonheur, de santé et de réussite dans
vos projets professionnels et familiaux.
Je remercie particulièrement tous les habitants
de Morchamps qui participent à la vie de notre
village pour le fleurissement, dans le cadre du
CCAS ou pour tout autre tâche.
J’ai une pensée toute particulière pour monsieur Lucien Sandoz qui nous a quittés en début d’année
2015 et qui avait été maire-délégué de notre commune de 1990 à 1994. Il était très attaché à sa terre
natale et à ses valeurs. J’ai eu beaucoup de plaisir à travailler avec lui quand j’étais employé
communal. A sa famille, je renouvelle toute ma sympathie.
Je remercie enfin la personne qui m’a gentiment remis cette authentique carte de notre beau village.
Claude Courgey, Maire-délégué de Morchamps
Bonjour à tous,
Je profite de l’écho de Montaucivey pour vous
présenter mes vœux les plus sincères : une bonne
année 2016 pleine de joie et une excellente santé.
Cette fois, notre salle de CHAZELOT-MONTFERNEY est enfin
terminée au bout de 8 mois travaux.
Sans vouloir « se jeter des fleurs », cette réalisation est une
belle réussite. Elle vous permettra de passer d’agréables
moments en famille, entre amis, ou avec les associations, à un
tarif abordable.
Je tiens à remercier les habitants de CHAZELOT MONTFERNEY
qui ont apporté un super coup de main pour le nettoyage et
l’aménagement de la salle avant sa première location. Merci à
toutes les personnes qui ont réalisé de bonnes pâtisseries pour
l’inauguration du 12 décembre 2015.
2016 sera une année sûrement plus calme en travaux sur le
village de CHAZELOT, mais n’hésitez pas pour autant à me
communiquer vos besoins, suggestions ou idées éventuelles.
Bonne et heureuse année à tous.
François-Xavier CULOT, Maire-délégué de Chazelot
4
Que cette nouvelle année vous apporte la
réussite, la santé et la prospérité. Que les
difficultés de cette année nouvelle vous
soient toutes épargnées, que le bonheur soit
au rendez-vous dans vos cœurs et dans ceux de vos
proches. Je vous souhaite une très bonne année 2016 !
Tout d’abord, la Salle de Chazelot-Montferney, après
plusieurs mois de travaux, a été inaugurée le samedi
12 décembre 2015. Je remercie toutes les personnes
qui nous ont aidés dans la réalisation de cette rénovation. Notre salle est très agréable et
fonctionnelle. Vous pouvez la louer à un prix attractif pour des moments conviviaux en famille
ou entre amis.
Par ailleurs, nous travaillons avec François-Xavier Culot à la rénovation de l’appartement se
situant au-dessus de la salle de Chazelot-Montferney. Il sera refait entièrement pour être loué
à un prix modique en raison des contraintes liées à la salle. Le coût de cette rénovation n’étant
pas excessif, l’appartement devrait s’autofinancer sur dix ans.
En ce qui concerne la voie verte, le projet n’est plus communal mais communautaire. La
Communauté de Communes du Pays de Rougemont envisage la création d’une voie verte
allant de Cognières à Bonnal pour relier celle de Bonnal-Villersexel.
Durant cette année, nous avons réalisé, en collaboration avec les membres de la Commission
Communication, les flash infos toujours plus nombreux et l’écho de Montaucivey.
En outre, avec Xavier GRASSET (La Souris Design), nous avons travaillé à la construction du
nouveau site internet de la commune en ligne depuis le 1er octobre 2015 (www.rougemontdoubs.fr). Sur ce site vous découvrirez de multiples informations sur notre commune : sa vie
économique, associative et quotidienne.
Je remercie une nouvelle fois tous les habitants de Montferney pour leur implication dans la
vie de notre village. J’espère que les projets pour 2016 seront nombreux grâce à l’AVAM
(Association Vivre à Montferney).
Chaque nouvelle année apporte son lot de surprises ! Que l'année 2016 soit pour vous une
année spéciale, remplie de partage et de bonheur ! Meilleurs vœux à tous…
Catherine MILLET, Maire-déléguée de Montferney
MOT DES ELUS « MARIE-PIERRE, JEAN-PAUL, PASCAL »
Dans le contexte particulièrement difficile et marqué par les événements tragiques de
l’année 2015, l’union est de mise, tant au niveau national que communal.
Nous tenons à vous présenter des vœux de paix et de sérénité pour cette nouvelle année 2016.
Comme nous l’avions souligné l’année dernière, l’environnement économique et social défavorable se
confirme. Nous souhaitons que les projets communaux aillent dans le sens du bien-être et du
confort de tous.
Pour Rougemont, Chazelot, Montferney, Morchamps, nous vous présentons à vous toutes et tous et
ainsi qu’à vos familles, une bonne année 2016.
« On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux »
Antoine de Saint Exupéry
Les conseillers, Marie-Pierre, Jean-Paul et Pascal.
5
Etat Civil
PLANCHE Grégory et SIGRE Amélie (20 juin 2015)
SCHINDLER Nicolas et TETARD Jessica (4 juillet 2015)
DELERCE Olivier et COMBETTE Géraldine (11 juillet 2015)
DERAY Kévin et JOUFFROY Adeline (18 juillet 2015)
VIEILLARD Cédric et CASTILLO-ARENAS Ingrid (29 août 2015)
VIEILLARD Gilbert et LECOT Marie-France (26 septembre 2015)
DORMOIS Lilou 4 janvier 2015
DOUTEY Timothé 10 janvier 2015
PILLIOT Eva 20 janvier 2015
GRIVET BONTEMPS Jules 29 janvier 2015
COLAS GREGIS Elona 30 mars 2015
JUPILLE Lucy 12 avril 2015
VIEILLARD Timothé 24 juillet 2015
MAIGROT Délany 4 août 2015
6
Etat civil
Décès
Lucien Sandoz (9 janvier 2015)
Bernard Fessler (16 janvier 2015)
Henri Humbert (28 janvier 2015)
Pierre Fabbro (8 février 2015)
Georgette De Bortoli née Jurdey (19 février 2015)
Germaine Petitjean (1er mars 2015)
Odette Richardin née Maldiney (4 mars 2015)
Georgette Mayet née Pelletier (22 mars 2015)
Henriette Bonnet née Pahin (11 avril 2015)
Arnaud Humbert (30 avril 2015)
Raymonde Aubry née Filet (30 mai 2015)
Suzanne Bergoin née Brocard (4 juin 2015)
Georgette Dormois née Girot (17 juin 2015)
Roger Lamy (22 juillet 2015)
Jean Bécoulet (20 août 2015)
Denise Dubosc née Marguet (29 octobre 2015)
Albert Poète (8 novembre 2015)
Roger Guerin (10 novembre 2015)
Paulette Valnet née Poncet (10 novembre 2015)
Anne Vieille née Bouteille (26 novembre 2015)
Hélène Pégeot née Robert (6 décembre 2015)
Sophie Belfort née Czaczkowska (21 décembre 2015) 7
Finances
RESULTATS DU COMPTE ADMINISTRATIF 2014
BUDGET PREVISIONNEL 2015
8
Travaux 2015
Après avoir aba u les deux lleuls malades et fragilisés de la place du
Vieux Moulin, les employés ont planté cinq arbres et installé des
barrières « en rondins de bois » entre chacun.
Dernièrement, un nouvel abribus, conforme à la loi d’accessibilité aux
lieux publics par les personnes à mobilité réduite, a été installé.
La cabine téléphonique représentant un obstacle sur le cheminement
vers l’abribus a été démontée. Quant à l’ancien abri, après rénova on,
il reprendra du service rue Léon Belz.
Merci aux employés municipaux.
Depuis sa rénova on au printemps 2015,
sa fréquenta on ne cesse d’’augmenter !
On ne peut que se réjouir de ce e bonne nouvelle !
Parallèlement, le nombre de véhicules qui sta onnent au point de
départ du parcours a augmenté. Face à ce constat et dans le but de
protéger l’accès à ce lieu spor f et naturel, le conseil municipal a
décidé de faire installer une barrière en rondins de bois avec un portail
qui, placé en retrait, laisse le passage aux marcheurs et permet l’accès
aux services d’entre en.
Nous remercions sincèrement les bénévoles qui ont ne oyé le parcours
le samedi 21 mars.
Nouveau carrefour : Avenue de la Gare / Rue Léon Belz
Les diverses ac vités desservies par l’Avenue de la Gare ont engendré
une augmenta on de la circula on à son carrefour avec la rue Léon
Belz, notamment aux heures d’entrée et de sor e des écoles
élémentaire et maternelle. Il était nécessaire de sécuriser ce e
intersec on. La solu on d’installer des panneaux stop sur l’Avenue de
la Gare a été approuvée à l’unanimité par le conseil municipal. C’est
l’entreprise Girod de Bellefontaine qui a réalisé les travaux de peinture
et les employés municipaux ont assuré la pose des panneaux.
N’oublions pas qu’un pe t arrêt de quelques secondes vaut
mieux qu’un grand choc.
L’Agenda d’Accessibilité Programmée dit « Ad’AP »
Depuis le 1er janvier 2015, tous les établissements recevant
du public dits « ERP » et toutes les installa ons ouvertes au
public dites « IOP » doivent être accessibles.
Ceux qui ne l’étaient pas ont pu bénéficier d’un délai
supplémentaire à condi on de s’engager dans un Ad’AP avant
le 27 septembre 2015. Déposer un dossier d’Ad’AP en
Préfecture permet d’entériner un échéancier de travaux et un
engagement financier et de respect des règles d’accessibilité.
Notre commune s’est donc a elée à la rédac on de ce dossier pour les différents bâ ments communaux.
Certains commerçants ont également effectué ce e formalité et les dossiers sont en cours d’instruc on auprès des
services préfectoraux.
9
La nouvelle
Station d’Epuration
Dans le cadre d’une politique environnementale, un
des points culminants est
celui du traitement des
eaux usées.
Le
schéma
directeur
d’assainissement étudié en
2007 a mis en avant la
nécessité de construire une
nouvelle
station
d’épuration et surtout de
conserver l’emplacement
existant ou de rester à
proximité.
Elle a donc été édifiée sur
les parcelles ZA42 et
ZA140 qui jouxtent la
RD 29 et la voie
communale de SaintHilaire en direction de
Chazelot. Ce lieu permet
un accès facile et pratique
par la route départementale
reliant
Rougemont
à
Montferney, ce qui est
nécessaire,
notamment
pour les poids lourds.
Cette localisation présente
aussi l’avantage d’éloigner
la station des premières
habitations, un atout non
négligeable
et
certainement apprécié par les
riverains.
Objectifs : Traiter la
totalité
des
effluents
d’eaux usées collectés, les
rejeter dans un milieu
naturel en respectant les
nouvelles
normes
en
vigueur et, dans un même
temps, obtenir le meilleur
rapport qualité prix.
Ces objectifs ont été
atteints, grâce à une
collaboration étroite avec
le
cabinet
d’étude
BEREST de Colmar.
Cette station moderne n’a
pas dépassé l’estimation
financière faite par notre
maître d’œuvre.
La construction a été
confiée à la société
SOGEA spécialisée dans
la réalisation de tels
ouvrages. Les travaux de
terrassement
ont
10
commencé le 23 mars avec
l’entreprise
SBM
de
Baume-les-Dames.
Le bâtiment technique de
130 m², d’architecture
traditionnelle, avec son
bardage en mélèze et le
bassin principal recouvert
de végétaux s’intègrent
facilement
dans
le
paysage.
Le traitement : L’effluent
traverse, en premier lieu,
la salle d’exploitation : une
unité de prétraitement avec
dégrillage, dessablage et
dégraissage et une filière
de traitement des boues.
Ce regroupement parfaitement intégré est nécessaire
au strict respect de
l’environnement avec les
éléments
suivants
:
réduction des bruits, des
odeurs et de l’impact
visuel tout en assurant une
fonctionnalité des locaux.
Il est ensuite refoulé dans
le bassin biologique de
470 m³. Un élevage de
bactéries se charge de
traiter la matière organique
et les boues en excès sont
conduites vers la filière
d’extraction.
Le clarificateur de 12,50 m
de diamètre permet la
séparation
totale
des
bactéries avec l’eau épurée
avant que cette dernière ne
se déverse dans une "zone
de rejet végétalisée" qui
représente le filtre naturel
supplémentaire, particulièrement bénéfique pour le
milieu aquatique.
Nous pensons qu’elle sera
fonctionnelle
pour
le
premier trimestre 2016.
Entre-temps, les travaux
d’assainissement
du
lotissement Léonel de
Moustier ont commencé et
nous débuterons l’enfouissement du nouveau
collecteur de transport
derrière les Prés Venet .
L’exploitation de la station
d’épuration va être confiée
aux employés municipaux
mais auparavant, une
formation de plusieurs
jours est nécessaire.
Quant à l’ancienne station
d’épuration, nous avons
entrepris les démarches
administratives
pour
qu’elle
devienne
une
réserve d’eau de lutte
contre l’incendie. Si nous
obtenions l’autorisation,
nous ne serions plus dans
l’obligation de la détruire
ce qui représenterait une
économie supplémentaire.
Plusieurs années auront été
nécessaires pour constituer
ce dossier et il aurait été
impossible de réaliser un
tel projet sans les aides
financières apportées par :
- La Région,
- Le Conseil Départemental,
- L’Agence de l’Eau,
- Le Député Bonnot Marcel
(aide parlementaire)
Nous
tenons
à
les
remercier très sincèrement
ainsi que toutes les
entreprises qui ont mis
beaucoup de cœur à
l’ouvrage. J’adresse des
remerciements particuliers
à Monsieur Bauer pour son
professionnalisme.
Le maire, Salvi Thierry
La préservation de notre environnement est un des enjeux du XXIe siècle. Dans le
cadre d’une politique environnementale mise en place par les élus de Rougemont et
des communes partenaires, au-delà de la protection des espaces naturels et de la
qualité du cadre de vie, un des points les plus importants est celui du traitement des
eaux usées domestiques et industrielles.
La protection de la faune, de la flore et la préservation de l’eau, source de vie, passent
inexorablement par le traitement des rejets de l’activité humaine.
Avec leur nouvelle station d’épuration, les communes de Rougemont, Cuse et Adrisans
et Montagney anticipent sur l’avenir.
Un panneau sera mis en
place afin d’expliquer le
fonctionnement de la
station
11
Les sta ons d'épura on, dont la
per nence est rarement perçue par les
usagers, représentent de lourds
inves ssements pour les collec vités
publiques. Combien de personnes
pensent encore aujourd'hui que la
sta on est la source de la pollu on et
que, ne pas en avoir, permet de
conserver un environnement propre ?
De plus, la mauvaise réputa on de
celles‐ci
engendre
souvent
des
polémiques
par
crainte
d'une
dégrada on du cadre de vie.
C'est pour toutes ces raisons que la
communica on autour des usines de
dépollu on
des
eaux
devient,
aujourd'hui, un élément essen el dans
la vie des communes. Elle a pour
principaux objec fs les points suivants :
‐ Faire découvrir le fonc onnement
d'une sta on et faire connaître le rôle
du personnel exploitant.
‐ Favoriser les comportements "u les"
en montrant aux usagers les
conséquences sur l'environnement, de
certains gestes à priori anodins comme,
par exemple, jeter des solvants dans les
égouts.
‐ Montrer que la dépollu on des eaux
nécessite de la technicité et un
équipement de qualité.
‐ Dédrama ser l'impact des sta ons en
montrant les disposi ons prises pour ne
pas engendrer d'odeur ni de bruit.
Société SOGEA Il est juste de dire que la protec on de
l’environnement
est
l’enjeu
du
e
XXI siècle, je pense sincèrement que
c’est un cadeau que nous devons laisser
aux généra ons suivantes. Nous devons
communiquer sur l’importance du
travail que nous avons réalisé avec nos
partenaires. L’avenir c’est notre
jeunesse, alors n’hésitons pas, allons à
sa rencontre. Pour cela, des journées
d’informa ons avec des professionnels
seront programmées durant l’année
2016 où les élèves de l’école primaire et
du collège pourront découvrir le rôle
primordial de la sta on d’épura on.
Le Maire, Salvi Thierry Montant total de la station d’épuration
Subvention Conseil Départemental (30 % du montant total)
Plan de relance du Conseil Départemental (10 % du montant total)
Agence de l'Eau 30 % plafonné à 1 280 927,00 €
Subvention poste de refoulement
Aide Parlementaire
Reste à payer
Répartition des communes du montant restant dû
Cuse et Adrisans
Montagney Servigney
Camping de la Forge
CCPR
Rougemont
Financement commune de Rougemont
Avance de l'Agence de l'Eau (à rembourser sur 10 ans)
Prêt bancaire d'un montant de 200 000 €
12
1 731 915,25 €
515 972,47 €
173 191,52 €
384 278,00 €
16 821,00 €
15 000,00 €
626 652,26 €
626 652,26 €
82 091,44 €
16 292,95 €
16 292,95 €
19 426,22 €
492 548,70 €
492 548,70 €
412 714,00 €
79 834,70 €
LA VOIE
VERTE
Qu’est-ce qu’une voie verte ?
Une voie verte est une voie de
communication
autonome
réservée aux déplacements non
motorisés. Elle doit, dans un
souci
d’aménagement
du
territoire, intégrer et mettre en
valeur l’environnement, le
patrimoine économique et
assurer une qualité de vie.
Pour garantir une utilisation
conviviale et sécurisée aux
usagers de toute capacité, elle
doit réunir des conditions
suffisantes de largeur, de
déclivité et de revêtement. À
cet égard, l'utilisation des
chemins de halage, anciens
chemins ruraux ou voies
ferrées désaffectées sont des
supports privilégiés.
L’entretien, sans pesticide, des
abords doit précisément jouer
un rôle dans la trame verte et
bleue locale. Les voies vertes
deviennent un élément des
politiques de développement
durable des territoires.
Pourquoi une voie verte ?
Le projet voie verte répond au
Plan Développement Urbain
qui vise à favoriser des
déplacements respectueux de
notre environnement, tout en
reliant notre territoire. Il
permettra de sécuriser la
pratique du vélo ou de la
marche en facilitant les
déplacements du quotidien
(école, travail…) mais aussi les
promenades ou l’apprentissage
du vélo comme du roller. Il
créera de nouveaux espaces de
détente et de vie mais aussi une
nouvelle façon de découvrir
nos
paysages
et
notre
patrimoine.
Le projet de la voie verte
Avant
Je tiens en priorité à
saluer le travail de
monsieur le Président de
la
Communauté
de
Communes du Pays de
Villersexel qui est le
précurseur de cette belle
réalisation.
Certains
d’entre vous ont déjà
utilisé la voie verte reliant
Villersexel à Bonnal. Cette
heureuse initiative nous
ouvre aujourd’hui la
possibilité d’étudier un
premier linéaire reliant les
agglomérations de Lure,
Villersexel, Rougemont et
pourquoi pas Montbozon.
Une première rencontre a
eu lieu à Dijon avec les
représentants de SNCF
Réseau. L’idée retenue
serait d’agrandir la voie
verte existante, en prolongeant de Villersexel à
Lure et de Bonnal à
Rougemont en même
temps. De 8 km déjà
réalisés, nous passerions
à 39 ! Des kilomètres de
découvertes et le plaisir de
circuler en toute sécurité
entre les agglomérations,
ou tout simplement, d’un
quartier à un autre. La
traversée « du cœur » de
notre commune par des
cyclistes ou des marcheurs
serait aussi un atout pour
le développement économique et touristique.
Une voie verte répondrait
aussi à l’enjeu du XXIe
siècle,
celui
de
la
protection de l’environnement. Aucun traitement
chimique ne doit être
utilisé pour l’entretien des
abords. Ce dernier doit
être exclusivement mécanique. Une autre solution
me semblerait encore plus
efficace, celle d’y semer de
la jachère fleurie ; des
Après
13
semences pour embellir et
protéger.
Quel que soit l’aboutissement de ce dossier, je
remercie les conseillers
communautaires d’avoir
accepté que la Communauté de Communes du
Pays de Rougemont en
devienne
le
maître
d’ouvrage.
Bien
sûr,
auparavant
il
sera
important et nécessaire de
présenter et de défendre ce
projet auprès des collectivi
-tés pouvant apporter les
aides financières décisives.
Le Maire, Salvi Thierry
Dossiers 2016
La Place de la Mairie
et la Maison des Services
Nous vous le disions dans
l’édi on 2015, la présence
d’un centre‐bourg dyna‐
mique et animé dans un
territoire rural est un gage de
qualité de vie, de cohésion
sociale et de développement
économique local.
L’espace public est important pour
une commune ; c’est par son
aménagement qu’une collec vité
exprime son souci d’offrir un lieu
de rencontre de qualité. Avant
d’engager
une
quelconque
réalisa on, il est bon de cerner au
mieux les a entes et les demandes
de la popula on et des acteurs
économiques. C’est pourquoi,
nous avons écouté ces derniers et
tenu compte de leurs remarques.
Une place aux
nombreux atouts
Ce e place cons tue un espace
public majeur par sa situa on
centrale entre l’Avenue de la Gare
et la Grande Rue, par la proximité
d’équipements publics (mairie,
office du tourisme et future
maison des services) et des
commerces
(boulangerie,
pharmacie et restaurant).
Son objec f
principal
L’objec f
principal
est
de
redynamiser la par e centrale de
la commune, de la revaloriser et
d'en changer l'image en prenant
appui sur le poten el en place et
en respectant la qualité des
éléments
et
des
pra ques
actuelles.
Au plan architectural et urbain, il
est demandé de reconsidérer les
espaces publics et d’apporter des
améliora ons fonc onnelles à la
circula on
automobile,
au
sta onnement, à la sécurité des
piétons, à l’éclairage public, etc...
rurales
et
l’ambi on
de
contribuer à l'émergence et au
sou en
de
projets
de
développement local.
Elles adaptent leurs ac ons aux
besoins des citoyens, aux
spécificités des territoires et aux
évolu ons démographiques.
A Rougemont, nous avons de la
chance. Tous ces critères peuvent
être rassemblés dans deux lieux
qui se côtoient : la maison des
Associa ons dite « Houtau » et le
deuxième étage de la Mairie.
Ces surfaces disponibles nous
perme raient
de
rapprocher
différentes administra ons comme
la Poste, le Trésor Public ou Pôle
Emploi mais aussi de maintenir les
La Maison des
ac vités
associa ves
déjà
Services
installées et d’en accueillir de
Les
maisons
des
services
nouvelles. Son emplacement au
répondent
aux
nécessités
cœur du village est bien entendu
suivantes :
un atout majeur.
Elles apportent, en un seul lieu,
l’accessibilité, la lisibilité et une
L’ensemble de nos commerces
qualité de service aux usagers.
rayonnent autour de ce point
Elles me ent en place une réelle
central et nous savons bien,
polyvalence.
aujourd’hui, que le consommateur
Elles favorisent le décloisonne‐
aime la proximité et souhaite se
ment du fonc onnement des
déplacer en toute sécurité. Nous
ins tu ons.
avons tout pour réussir et
Elles conjuguent la présence des
rappelons‐nous que le dynamisme
services publics dans les zones
d’un centre bourg passe obli‐
gatoirement par son ac vité
commerciale et ses services de
proximité.
Le Maire, Salvi Thierry
14
Dossiers 2016
Sécurisation des entrées
Route de
Bonnal
Route de
Tressandans
Montferney
Route de
Cuse
Super !
Tu penses à
Chazelot
Route de
Gouhelans
Route de
Besançon
Aménagement sécurisé
Chemin piétonnier
Les traversées d’agglomérations
posent un certain nombre de
problèmes,
tant
pour
les
habitants que pour les usagers
de la route.
Les nuisances sont nombreuses :
bruit, pollution, gêne pour la vie
locale et, par-dessus tout, un fort
sentiment d’insécurité.
Les usagers, quant à eux,
peuvent être piégés par la
situation et ne pas percevoir
l’importance de la vie locale. Ils
pensent parfois pouvoir rouler
vite sans imaginer la survenue
d’un piéton ou le démarrage
d’une voiture en stationnement.
L’aménagement d’une entrée
d’agglomération
doit
donc
organiser l’espace tout en
améliorant la sécurité de tous et
en conciliant les différents
usages.
Pour bien marquer le passage de
la route à la rue, il convient
d’appliquer les grands principes
de lisibilité. Pour cela, la ville ne
doit pas être une continuité de la
route ; il faut faire en sorte que
l’usager perçoive l’environnement
au-delà du ruban de la chaussée.
Le resserrement des matériaux
plus urbains et les éléments en
hauteur évitent la monotonie. Les
changements,
les
ruptures
marquent
l’automobiliste
et
Voie verte
Nouvelle voie
Ecole primaire
Périscolaire
Collège
Aménagement centre
du village
Espace sportif
l’incitent à lever le pied et à
respecter les habitudes des
habitants.
Il est préférable de mettre en
valeur et de sécuriser les
passages piétons et les places
de stationnement existant et de
les intégrer dans le rythme des
séquences
afin
que
l’automobiliste les comprenne et
en tienne compte.
Ces
principes
montrent
l’importance
à
apporter
à
l’aménagement
de
certains
points spécifiques :
- Les zones de conflits potentiels.
- Les accès et carrefours.
- Le stationnement.
- Les zones ou sections de vie
locale.
- Les zones de transition.
Les études doivent aider à définir
un objectif de vitesse admissible
par section.
ainsi que sur les règles du
partage de l’espace
Les futurs aménagements doivent modifier les comportements,
il est évident que l’on n’aménage
pas de la même manière si
l’objectif est de faire circuler à
50 km/h ou à 30 km/h. Ils doivent
aussi permettre l’anticipation lors
de la conduite.
Une vigilance particulière sera
portée
sur
les
visibilités
réciproques et sur la manière
d’attirer l’attention des usagers
Nous redonnerons à chacun son
rôle tout en offrant des conditions
agréables de cohabitation et en
limitant la vitesse par des
aménagements adaptés.
15
Une étude a été confiée au
cabinet Coquard de Baume-lesDames qui proposera une
méthode de travail en vue
d’aboutir aux choix les plus
pertinents pour chaque entrée.
Le projet de la sécurisation des
entrées sera estimé financièrement et un phasage sera
proposé.
Pour améliorer la sécurité, il faut
réinsérer la route dans son
environnement naturel et bâti.
Nous placerons la sécurité
routière au cœur du projet et
avons aussi pour but associé de
participer à l’embellissement des
différents espaces de notre
commune.
L’éclairage, qui représente
environ 40 % des
consommations d’énergie
électrique des collectivités
territoriales, fait l’objet de
recherches et d’innovations qui
visent à mieux maîtriser sa
consommation. Les LED,
Street Light, représentent une
solution technologique au
rendement très élevé qui
commence déjà à faire ses
preuves.
La consommation électrique des
zones urbaines a une part de
responsabilité dans les émissions
de CO2 dans le monde. Elle est
ainsi l’une des cibles d’actions
prioritaires des projets
d’efficacité énergétique qui
cherchent à réduire les
consommations d’énergie.
Trouver des solutions pour
réduire et mieux maîtriser la
consommation de l’éclairage est
donc un enjeu capital pour les
villes et les villages.
Nous pouvons économiser
jusqu’à 60 % d’énergie avec les
LED.
Aujourd’hui, certaines communes testent des solutions
d’éclairage public par LED ; ces
dernières ayant une technologie
qui présente des avantages
nombreux par rapport aux
ampoules classiques.
A puissance lumineuse égale,
elles consomment six fois moins
et durent 10 à 12 fois plus
longtemps. Elles ont également
une insensibilité aux allumages
répétés et aux basses
températures. Elles possèdent
une grande résistance aux chocs.
Nous sommes actuellement en
16
train de tester cette nouvelle
technologie Route de Besançon.
Les 14 candélabres qui jalonnent
cette entrée étaient équipés de
lampe d’une puissance de
175 Watts ; elles ont été
remplacées par des lampes Led
de 27 Watts. Une consommation
divisée par 6,43 constituerait un
essai satisfaisant. L’objectif étant
d’agencer tous les éclairages
publics de la commune.
Toujours dans le souci de réaliser
des économies, une autre action a
été menée par le conseil
municipal : l’installation de
14 horloges astronomiques. Ces
dernières permettent un réglage
des lampes de rue en fonction des
heures du coucher et du lever du
soleil. Il est aussi possible de
programmer des coupures
temporaires aux horaires de notre
choix.
La commune associée de
Montferney est déjà équipée
d’une horloge astronomique qui
donne une entière satisfaction.
Cette opération, qui s’élevait à
11 684 euros, a été subventionnée
à 46 % par le SYDED. Ces
travaux ont été confiés à
l’entreprise Petegnief René de
Cuse et Adrisans.
Le Maire, Salvi Thierry
Jean Mayola, 98 ans doyen de la sec on
Union Na onale des Comba ants (UNC)
sec on de Rougemont a été mis à
l’honneur. Monsieur Daigre, le Président,
lui a remis un diplôme de reconnaissance
avec médaille au nom du président
na onal de la Société Na onale d’Entraide
de la Médaille Militaire (SNEMM). Nos
félicita ons à ce grand comba ant qui a
servi dans l’Armée Française.
L’UNC de la sec on de Rougemont et le
conseil municipal ont voulu marquer le 70e
anniversaire de l’Armis ce de la Seconde
Guerre Mondiale. Après un hommage
solennel aux comba ants Alliés et Français
tués pendant ce conflit, les enfants de
l’école primaire ont chanté la Marseillaise
et la chorale Ruramusique a rendu
hommage aux anciens résistants en
interprétant « Le Chant des Par sans ».
Chaque année, le jour de la Toussaint, un
représentant de la Préfecture accompagné
des élus locaux et des membres de l’UNC
rendent hommage aux comba ants, de
différentes confessions, de la 1re Armée
enterrés à la Nécropole Na onale. La
déléga on se rend aussi au monument aux
morts érigé en l’honneur des Soldats de la
Guerre de 1870 et de 1914‐1918 dans le
cime ère de Chazelot‐Mon erney .
Lors de la cérémonie du 11 novembre, le
Président de l’UNC, sec on de Rougemont,
a décoré Pascal Billot de la Croix du
Comba ant et du tre de Reconnaissance
de la Na on. Marié et père de deux filles,
Pascal Billot fait par e de l’UNC où il est
porte‐drapeau depuis 2010. C’est avec le
516e régiment du Train à Toul que Pascal a
été militaire et en 1990, pendant 4 mois, il
a par cipé à la Guerre du Golfe. Nos
félicita ons à l’heureux récipiendaire.
17
André Malraux a donné le
sens et la portée de toute
commémoration lorsqu'il
affirmait :
« Sachons-nous unis par un
avenir fraternel plus encore
que par un passé commun ».
Depuis toujours, les
commémorations et
cérémonies structurent la
mémoire collective des
sociétés autour de valeurs
partagées, tout en
contribuant au sentiment
d'appartenance commune.
Les grandes commémorations
nationales que nous
célébrons aujourd’hui sont le
produit de notre riche
Histoire. Elles rappellent,
depuis l’établissement du
régime républicain et jusqu’à
la fin du XIXe siècle, les
heures glorieuses et les
heures tragiques. C’est ce
devoir de transmission d’un
passé commun en vue d’un
avenir fraternel que nous
voulons transmettre à chaque
cérémonie. En y participant,
elles nous permettent de
comprendre l’enjeu des
valeurs défendues par la
République.
Victor Hugo écrivait : « Il
faut allumer les grandes
dates comme on allume les
flambeaux ». Il nous
appartient aujourd’hui de les
entretenir.
Le maire, Salvi Thierry
Monument aux morts
des villages Chazelot et Montferney
C'est un monument aux morts de la guerre de 1870. Il est la propriété de la commune de
Rougemont, dans le département du Doubs (Bourgogne-Franche-Comté). Il est situé dans le
cimetière de Montferney et Chazelot, au lieu-dit La Chapelle de Saint-Hilaire. Il a été
construit à la fin du 19e siècle (1872). Le maître d’œuvre est inconnu.
Ce monument commémoratif se dresse dans le cimetière qui entoure la chapelle SaintHilaire. Il a été dédié à la mémoire des soldats morts à la guerre de 1870 comme le
signalent l'inscription « LE 9 AVRIL 1872 » et celle placée dans un cartouche en fonte
« ASSOCIATION AMICALE DES ANCIENS COMBATTANTS DE 1870-1871 REGION DE
BESANCON A NOS FRERES D' ARMES ».
Par ailleurs, les noms de 52 personnes décédées en 1871 y sont apposés.
Il est aussi le monument aux morts des guerres de 1914-1918 et de 1939-1945 pour les
communes associées de Chazelot-Montferney.
Ce monument commémoratif est constitué d'une stèle et d'un socle en calcaire reposant sur
un lit de rocaille. Il est surmonté d'une croix en fonte et entouré d'une clôture, elle aussi en
fonte, peinte de couleur verte.
Il y a différentes représentations :
 Le cartouche est décoré de rameaux de laurier et
de chêne retenus par un ruban.
 Un fusil représentant le combat .
 Une cocarde tricolore ainsi que le drapeau de la
France en berne « Souvenir français ».
 Les rameaux de laurier et de chêne entourent la
hampe du drapeau ainsi qu'un ruban. La feuille de
laurier symbolise la victoire, tandis que le chêne est
le symbole universel de force et de puissance. Les
feuilles de chêne peuvent représenter la durée,
l'éternité de l'hommage adressé aux soldats.
 Une croix en fonte, dont la traverse horizontale est
constituée d'un fusil, est scellée sur la stèle. Il y a
donc un mélange de religion et de guerre.
 Deux sabres sont plantés au pied de la croix
entourés d'une couronne d'immortelles.
 La couronne d'immortelles symbolise l'immortalité des hommes.
 La partie supérieure du cartouche est décorée d'un assemblage d'objets à la manière
d'un trophée : armure, canon, sabres.
 La clôture en fonte, dont il manque 3 montants déposés au pied du monument, est ornée
de pommes de pin. Le pin est souvent représenté en religion, car c'est un symbole
d'immortalité du fait de la persistance de son feuillage et de l'incorruptibilité de la
résine.
 Une croix est fixée au portillon. Une croix identique existe au cimetière d'Arçon
(Doubs).
ALIX MILLET (Janvier 2014)
18
Le Souvenir Français
COMITE DE ROUGEMONT
HIER, AUJOURD'HUI ET DEMAIN.
Le Souvenir Français se tourne vers l'avenir. Plus le temps passe, plus le souvenir
risque de s'estomper. Ainsi, dans le cadre du 70e anniversaire de la Victoire et de la
Libération, l'ONACVG du Doubs et le Souvenir Français - Comité de Rougemont,
ont animé, auprès des élèves de 3e du Collège des Villanelles de Rougemont, des
ateliers pédagogiques à la Nécropole Nationale. Cette action de mémoire s'est
déroulée le jeudi 8 octobre 2015. Les 60 élèves ont participé à 4 ateliers organisés sur
la Nécropole.
 L'atelier Histoire : De l’’Histoire à la Mémoire : animé par Emmanuel Cheviet
(ONACVG). Cet atelier a eu pour but de réfléchir à la manière dont l'historien
écrit sur le passé : comment écrit-on l’Histoire, avec quelles sources et quelles
critiques peut-on en faire ? Après un rappel sur les grandes lignes de la seconde
guerre mondiale, E. Cheviet a évoqué les sources sur lesquelles s’appuie l’historien
pour retrouver les traces du passé : traces écrites, orales, archéologiques,
iconographiques. Il s'agissait de mettre en relation passé et présent.
 L'atelier Traces : Qui sont les soldats enterrés à la Nécropole ? A l’aide d’archives
d'époque, Vanessa Jacob (ONACVG) a évoqué les soldats enterrés à Rougemont :
qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Qui sont ceux que l’on appelle « les Tirailleurs
Sénégalais » ? Cet atelier a permis de mettre un visage, une histoire, derrière les
stèles
musulmanes, stèles israélites, stèles pour autres confessions ou libres
penseurs (signification de ces emblèmes). La visite s’est terminée par la
biographie du Général Diégo Brosset.
 L'atelier Engagement : animé par le Lieutenant Colonel Gaufrais, qui a présenté
les engagés de 1942, 1943 et 1944, enrôlés volontairement pour la durée de la
guerre.
Animés
par
une
volonté
de reconquête
d’aujourd’hui qui optent pour un métier.
19
différente
des
engagés
 L'atelier Nécropole : Hommage aux morts pour la France.
▪
Monsieur Monnin (directeur Départemental de l’ONACVG) a présenté les
différents hommages rendus aux morts pour la France (cérémonies,
monuments, sépultures perpétuelles au sein des Nécropoles ou des carrés
militaires).
▪
Jocelyne Detey-Prétot (Présidente du Souvenir Français, Comité de
Rougemont) a conduit une visite complète de la Nécropole, axant ses propos
sur les principes généraux qui régissent l’aménagement de toutes les
Nécropoles Nationales. 262 Nécropoles situées sur le sol national regroupent
730 000 corps identifiés ou non. Une disposition-type est adoptée en 1928,
quel que soit le site d’implantation. Le drapeau tricolore est le point central
de la composition, celui qui légitime le sacrifice des citoyens « Morts pour la
France ». Les tombes sont alignées en rangées, transposition d’une pensée
rationnelle, qui constitue l’alignement d’une armée. Des types d’emblèmes
sont représentés : croix latines, stèles de la seconde guerre mondiale ont
permis aux hommes de rejoindre une armée officielle avec un cadre et un
uniforme. La distinction a été faite entre les soldats qui se sont engagés
AFN parce qu’ils y étaient présents, les soldats qui se sont engagés dans la
Première Armée lorsqu’elle a traversé leur région et les personnes qui ont
pris un risque (traversée de la Manche, des Pyrénées et de l’Espagne) pour
rejoindre l’Armée d’Afrique.
Cet après-midi a été l'occasion de sensibiliser les collégiens au devoir de mémoire, en
évoquant la Nécropole et son Histoire sous différents angles. Un temps riche de
souvenirs, de partage, de questionnements, d’échanges et
communs.
En parallèle cette année, se
poursuit
un
travail
d'entretien, de fleurissement et
de rénovation des tombes des
soldats
«
Morts
pour
la
France ». Quant à la réfection
de la tombe de soldats de la
guerre de 1870 au cimetière de
Chazelot-Montferney, elle est
terminée.
Le Souvenir Français
Comité de Rougemont
1 carrefour des Halles
25680 Rougemont
20
de futurs projets
Concours des Offices de Tourisme fleuris du Doubs
Animé et coordonné au niveau départemental par Doubs
Tourisme et l’Union Départementale des Offices de Tourisme
du Doubs, le label Villes et Villages fleuris bénéficie d’une forte
notoriété et souligne la qualité de vie des territoires. C’est
dans ce e op que que notre structure intercommunale a
souhaité par ciper au concours dans la catégorie des offices
de tourisme. Cet été, le personnel a reçu le jury qui nous a
ensuite décerné le deuxième prix et nous encourage à
con nuer dans ce e voie. Damien MOURA Adjoint Administra f en charge de l’office du tourisme
Le gymnase a été inauguré le samedi 12 septembre
dernier, en présence des élus, des représentants des
associa ons spor ves et de nombreux habitants. Les
élus de la Communauté de Communes ont souhaité que
le gymnase porte le nom de Roland DELERCE, figure
locale du milieu spor f et notamment du handball.
L’épouse, les enfants et pe ts‐enfants de Roland
DELERCE, présents à l’inaugura on, étaient très émus
qu’un tel hommage soit rendu à Roland.
Après plusieurs mois de fermeture du gymnase, les
élèves de l’école primaire et du collège, ainsi que les associa ons peuvent désormais bénéficier de cet
équipement en èrement réhabilité, confortable et fonc onnel.
Ce projet, d’un coût de 920 000 €, a bénéficié du sou en financier du Département du Doubs à hauteur de
40 %, et d’une aide parlementaire de 15 000 €.
Sophie CASSARD, Directrice Agent de développement Communauté de Communes du Pays de ROUGEMONT Un mini tracteur qui répond bien
à différentes demandes.
Il fallait trouver un ou l de travail pouvant servir à
l’entre en des espaces verts en été, au ramassage des
feuilles mortes en automne et au déneigement en hiver.
Notre achat s’est donc porté sur l’acquisi on d’un mini
tracteur mul fonc on. Pourquoi ce choix ? Ses divers
équipements lui perme ent d’effectuer toutes les tâches
citées ci‐dessus, mais il a aussi un avantage non
négligeable, celui de pouvoir travailler dans les rues
inaccessibles par nos engins de déneigement.
Thierry SALVI, Maire de Rougemont 21
Nous avons suivi les travaux chaque lundi après‐midi ce
qui a permis quelques modifica ons :
Grâce à Yann Guérin nous avons pu éviter la
réalisa on d’une rampe d’accès en enlevant tout
simplement le nez de marche en pierre de la porte
d’entrée et en abaissant le niveau de la salle.
Le plafond des sanitaires a été modifié pour avoir
plus de hauteur et que ce soit plus esthé que.
Pour une meilleure acous que, du Placoplatre
phonique a été posé.
Ces travaux ont amélioré le confort de la salle en
entraînant un coût supplémentaire de 4 000 €.
En outre, les extérieurs de la salle ainsi que le ne oyage
du matériel (frigo, gazinière…) ont été réalisés par des
volontaires des deux villages dans la convivialité et la
bonne humeur. Nous tenons à exprimer toute notre
reconnaissance à ces personnes pour leur travail.
Après d’importants travaux de remise aux normes, la
salle de Chazelot Mon erney a été inaugurée le samedi
12 décembre 2015 en présence des élus locaux et de
nombreux habitants.
Pour faire de cet événement un moment de convivialité,
nous avons sollicité la par cipa on des habitants des
deux communes en leur demandant de confec onner un
gâteau ou une autre pâ sserie pour l’inaugura on. Nous
remercions tous ceux qui ont répondu à notre demande.
Nous nous sommes régalés en goûtant les différentes
spécialités.
Par ailleurs, la cour de la salle a été remise en état
gracieusement par l’entreprise Guérin et François‐Xavier
Culot. Un grand merci à eux pour leur bénévolat.
L’AVAM (Associa on Vivre à Mon erney) et Chazelot
Anima ons ont offert à la salle les bénéfices du bal tenu
en septembre 2015 d’un montant de 591 €. Nous avons
pu acheter : une ba erie de casseroles professionnelles,
un fait‐tout professionnel, un micro‐onde, une bouilloire,
un percolateur à café et un téléphone (obligatoire :
normes incendie). De plus, la Souris Design a fabriqué
un vinyle de recouvrement au‐dessus de la porte
d’entrée pour donner un nom à notre salle. Nous
remercions les membres de ces deux associa ons pour
leur inves ssement et leur générosité.
La salle de Chazelot‐Mon erney se situe dans l’ancienne
école communale construite en 1890 par les deux
villages puisqu’il n’y avait pas d’école et qu’à ce e
époque, la classe se faisait une année à Mon erney et
l’année suivante à Chazelot. En 1981, lorsque l’école a
fermé, le bâ ment a été transformé en salle de
convivialité et en mairie. Notre pe te salle, bien que
vétuste, n’avait jamais été restaurée complètement.
De 2010 à 2014, Jean‐Pierre Drouhin et François‐Xavier
Culot (Maires‐délégués) avait travaillé et préparé un
dossier pour la rénova on de ce e salle. Mais en raison
d’autres priorités, les travaux avaient été reportés. De
plus, il ne s’agissait pas à ce e époque de réaliser une
rénova on complète mais seulement un embellissement.
Ce qui aurait coûté moins cher mais à terme la salle
n’aurait plus répondu aux différentes normes na onales
et européennes et aurait dû fermer ses portes.
N’hésitez pas à louer ce e salle pour vos rencontres en famille ou pour faire la fête. La loca on est très abordable pour une salle très fonc onnelle et accessible. Depuis le 1er janvier 2016, les prix de loca on de la salle
pour un week‐end sont de :
85 € pour les habitants de Rougemont,
115 € pour les personnes extérieures,
65 € pour les associa ons.
En 2014, le projet a évolué grâce à Thierry Salvi que nous
remercions vivement. En effet, le conseil municipal a
voté la rénova on complète ou presque de ce e salle
avec une mise aux normes européennes et na onales
(électricité, accessibilité et incendie). En 2015, différents
travaux de rénova on ont été réalisés par 7 entreprises
coordonnées par Monsieur Gilles FOSTEL, architecte
responsable du Pôle Maîtrise d'œuvre (HDL). Nous
tenons d’ailleurs à remercier tout par culièrement
l’entreprise Guérin pour son travail, sa disponibilité et
son efficacité.
Catherine MILLET, Maire‐déléguée de Mon erney François‐Xavier CULOT, Maire‐délégué de Chazelot Coût global
108 840,83 euros
Subven ons
28 676,00 euros
Aide parlementaire
8 000,00 euros
Conseil départemental
14 000,00 euros
Dota on de l’Etat
6 676,00 euros
Reste à la charge de la commune 80 164,83 euros
22
Chaque jour, à plusieurs reprises, vous ouvrez un robinet : et là, miracle, l’eau coule.
À l’origine, ce e eau est pompée dans les nappes alluvionnaires des bords de l’Ognon. Viennent ensuite le stockage
dans le réservoir situé sous Montaucivey, puis le traitement à la sta on d’épura on. Des kilomètres de canalisa ons
l’acheminent jusque chez vous et ensuite vers la sta on.
Après u lisa on, ce e eau est transportée dans les réseaux d’eaux usées par des pompes de relevage jusqu’à la
sta on d’épura on. Commencent alors la dépollu on puis l’assainissement de ces rejets. En fin de cycle, l’eau,
débarrassée de tous ces polluants, est rejetée dans le Drigeon.
À Rougemont, c’est la commune qui gère l’eau et l’assainissement. Elle pose les compteurs, et est responsable de la
distribu on, de l’entre en des réseaux et du traitement avant rejet. Tout ceci a un coût de fonc onnement et
d’inves ssement pour maintenir les capacités de distribu on et de traitements.
Deux fois par an, vous recevez une facture, pour la consomma on d’eau de votre résidence, et une facture
d’assainissement, qui reflète le prix du traitement des eaux usées. Voici l’évolu on des tarifs facturés depuis 2013 :
Dans ce tableau, nous pouvons voir la progression des
prix sur les 4 dernières années.
Pour être plus parlant, rapportons ces coûts à la
consomma on d’une famille de quatre personnes qui
consomment 100 m3. En 2013, elle payait 66 €, et en
2016 paiera 70 €. Soit une augmenta on de 4 € sur 4
ans.
Pour informa on, certaines communes ont confié la
ges on de l’eau à des sociétés privées qui font
exactement ce que fait notre commune aujourd’hui. Ces communes sont dites « en affermage » et le prix du m3 d’eau
payé par les administrés est le suivant :
 à BAUME LES DAMES : 1,23 € le m3 d’eau et 1,26 € le m3 pour l’assainissement.
 à CLERVAL : 2,18 € le m3 d’eau et 2,63 € le m3 pour l’assainissement.
Si un jour la commune de ROUGEMONT devait, pour diverses raisons, être en affermage, nous verrions alors ces prix
augmenter de façon conséquente. Préserver la qualité de l’eau, ainsi que celle de l’assainissement avant le rejet dans
la nature, est un souci permanent de la commune.
Bernard JACOULET, 3e adjoint Rougemont et ses communes associées représentent une surface de 376 ha de forêt. Ce e année, un nouveau garde
de l’ONF, monsieur BAU Alexandre est nommé sur notre secteur. Toujours à l’écoute des garants et se déplaçant
lorsque cela est nécessaire, nous apprécions sa collabora on.
Le 19 octobre 2015, une vente de bois a eu lieu à Baume‐les‐Dames et a rapporté la somme de
52 145 euros à notre commune.
En ce qui concerne l’affouage, cela représente un montant de 10 725 euros pour 2014 et 108 por ons ont été
a ribuées en 2015. Je profite de ce e édi on pour rappeler aux affouagistes de bien respecter le règlement. Je les
remercie d’avance.
En 2016, de gros travaux fores ers seront réalisés avec la planta on de 4 600 chênes sur une parcelle communale
située route de Besançon. Le gyrobroyeur sera passé sur toutes les jeunes
planta ons.
Je ens également à remercier les garants et surtout les bénévoles qui
répondent toujours présents pour nous aider : Jean Boiteux, Claude Courgey,
Alain Gaudinet et Claude Guérin.
Merci aussi à monsieur le Maire qui me permet de m’occuper de la forêt en
rela on avec le garde.
Nous avons une belle forêt et nous devons con nuer à en prendre soin !
Je vous souhaite une bonne année 2016
Gérard JUPILLE, Garant des bois
23
Au nom du Centre Communal
d’Ac on Sociale (C.C.A.S) et à tre
personnel, je vous présente à tous
des vœux de bonheur, de santé, de
paix, de réussite dans votre vie
professionnelle ou personnelle.
Ce e année encore l’équipe du
C.C.A.S. a été sollicitée pour mener à
bien ses projets.
Nous avons mis à l’honneur trois de
nos
anciens
pour
leurs
anniversaires : Madame Andrée
LAFOND (100 ans), Madame Paule e
GOUX (95 ans) et Madame Simone
ROY (90 ans). À chaque fois les
membres du C.C.A.S. se sont
organisés et inves s pour offrir à
chacune un bouquet de fleurs.
Bienvenue à Lilou, Timothé, Eva,
Jules, Elona, Lucy, Timothé et Délany
qui ont pointé le bout de leur nez au
cours de l’année 2015 !!! Les parents
ont tous reçu un courrier de
félicita ons et un don de 20 € de la
commune, à la seule condi on
d’ouvrir un compte au nom de
l’enfant
dans
un
de
nos
établissements bancaires partenaires
à savoir : le Crédit Agricole, le Crédit
Mutuel, la Banque Populaire et la
Banque Postale.
Le pique‐nique prévu a pu avoir lieu,
le dimanche 14 juin !!! Organisé au
Comice, route de Tressandans, ce fut
un réel moment de partage, de
convivialité,
de
rencontres
intergénéra onnelles. On espère
vraiment pouvoir reconduire ce e
expérience et accueillir un plus grand
nombre de convives.
Le vendredi 17 juillet 2015, les
membres du CCAS et du Conseil
Municipal se sont réunis pour
honorer nos nouveaux diplômés.
Lors de ce e cérémonie, tous ont
reçu une enveloppe avec de
nombreux cadeaux sponsorisés par
l’Associa on Culturelle du Pays de
Rougemont, Pizza Nicolas, la Place à
la Pizza, le Golf de Bournel, la Souris
Design, la Boulangerie Gamet, le
Comité des Fêtes, le Crédit Agricole,
François‐Xavier Culot, U Express, la
Société de Métallerie Ducroux Alain
et l’Ins tut Lae a. En raison des
grosses chaleurs, nous nous sommes
repliés à la nouvelle salle de
convivialité de Chazelot‐Mon erney.
Un très bon moment passé dans la
simplicité et la convivialité.
L’année 2015 n’a pas connu le repas
des « anciens ». En effet, en raison
des
élec ons
régionales,
ce
tradi onnel repas a été déplacé au
dimanche 10 janvier 2016.
Le C.C.A.S, c’est aussi de nombreuses
aides alimentaires a ribuées à
certains de nos concitoyens qui
rencontrent à un moment donné
une difficulté financière. Il finance
également une par e des trajets
TADOO pour perme re à certaines
personnes de se rendre à l’Épicerie
Sociale ou aux Restos du Cœur,
situés à Baume‐les‐Dames.
Les jardins familiaux sur la commune
de Mon erney se développent et
sont prisés par nos administrés.
Monsieur François‐Xavier Culot, à
l’ini a ve du projet, les gère
toujours d’une main de maître et
par cipe en préparant le terrain.
Le C.C.A.S a eu à gérer le plan
canicule. Lors des journées de forte
chaleur, les personnes les plus
fragilisées ont été contactées par
téléphone ou visitées par ses
membres, afin de s'assurer de leur
bonne santé et de leur rappeler les
consignes à appliquer.
Je
ens à remercier tous les
membres du C.C.A.S. pour leur
disponibilité, leur inves ssement et
leur aide. Merci donc à Laurence,
Mar al,
Edith,
François‐Xavier,
Chantal,
Pierre e,
Nathalie,
Catherine, Andrée, Peggy, Delphine,
Nadine, Yve e et Séverine.
Séverine DUCROUX, 2e adjointe Juin 2015, la classe de CE2, accompagnée de son ins tutrice Mme Regnet, a rendez‐vous à la mairie, salle du conseil
municipal, avec Monsieur le Maire.
Au programme, « Liberté – Egalité – Fraternité » et rencontre… avec Marianne.
Les ques ons ne manquent pas : « Est‐ce qu’il y a une Marianne dans toutes les mairies ? ; Est‐ce que c’est toujours la
même Marianne ? ; Ouah ! c’est tous les présidents de France sur le mur, il y en a eu combien ? ; Qu’est‐ce qu’il fait le
Maire dans la commune ? ; Est‐ce que c’est ici qu’on fait les mariages ? ; Elle sert à quoi ce e grande table, c’est pour
des réunions ? ; Est‐ce que c’est vous qui commandez à Rougemont ? ; A quel âge on peut être maire ? ; Est‐ce qu’on
peut avoir un skate parc ? ; etc. »
Le Maire est amusé par toutes ces ques ons mais aussi très heureux de constater que la jeunesse s’intéresse au fonc‐
onnement de notre commune et de notre démocra e… et puis qu’elle a des projets plein la tête !
Cet après‐midi‐là, un dialogue très sérieux s’est installé… autour de la grande table… suivi du goûter de l’ami é…
24
Une nouvelle sta on‐service
à Rougemont
La nouvelle sta on‐service est
ouverte ! Cela faisait des années que
les habitants l'a endaient.
La Communauté de communes a
demandé à M. Ménétrier, gérant de
l'entreprise Accel auto, située sur la
zone du Pré rond, s'il était intéressé
pour ouvrir une sta on‐service. Celui
‐ci l'était, à condi on que l'électricité
soit amenée sur le terrain prévu.
Les travaux ont alors commencé. Les
principaux lots ont été pris en charge
par des entreprises locales. Ainsi,
c'est l'entreprise « Christophe
Didier », de Cuse, qui s'est occupée
du terrassement, des voiries et des
réseaux divers. L'auvent a été réalisé
par l'entreprise « Alain Ducroux » de
Rougemont, et l'électricité par
l'entreprise « René Petegnief » de
Le docteur
Foucher re
sa révérence
Le
docteur
Foucher a fait
ses études à la
faculté
de
médecine
de
Tours. Puis son
internat l'a conduit à l'hôpital de
Vesoul pour 3 ans. À la suite de son
internat, le jeune docteur avait
envisagé de s'orienter dans la
rééduca on fonc onnelle ou dans la
dermatologie.
C'est le remplacement du couple de
docteurs Metzquer qui lui a fait
découvrir Rougemont… où il a
installé son cabinet qui a ouvert le
17 janvier 1983 dans la grande rue.
Le Dr Foucher est resté 7 ans à cet
endroit. Puis il a fait l'acquisi on
d'une par e de l'ancienne gare. Un
peu plus tard, quand les docteurs
Metzquer ont arrêté leur ac vité,
une bonne par e de leurs pa ents
Cuse.
La sta on est équipée d'une double
pompe avec les carburants habituels
pour les voitures. Il y a une pompe
pour les poids‐lourds et les véhicules
diesel.
Les
paiements
s'effectue
uniquement par carte bancaire (ou
carte « Total GR », voir ci‐après).
M. Ménétrier a choisi d'être
commissionnaire de « Total » car
cela avantage à la fois la sta on et
s'est reportée sur lui. Pendant 10
ans, le docteur a donc cherché un
collègue. Mais en vain, les candidats
n'étant guère intéressés par la vie à
la campagne.
En 2012, il a même dû me re fin à
son partenariat avec le SDIS (les
pompiers), à regret, car il
considérait ce e ac vité comme un
service dû à la popula on.
C'est donc tout naturellement que
le docteur Foucher a accepté
d'installer son cabinet dans la
maison médicale, en 2013. Pour lui,
c'était un formidable tremplin pour
trouver un remplaçant.
Dans un premier temps, c'est le
docteur Berthet‐Coquard qui l'a
épaulé. Puis le docteur Stabile est
arrivé en septembre 2014. Avec
deux collègues, c'est à ce moment‐
là qu'il a réellement pu commencer
à lever le pied.
Le docteur Stabile a passé sa thèse
en septembre 2015, et a pu alors
prendre la relève du docteur
Foucher,
qui
a
cessé
les
25
les
clients
professionnels
(entreprises et administra ons).
Effec vement, Total propose à ces
derniers la carte « Total GR », qui
permet de ne pas avancer d'argent à
chaque arrêt à la pompe. La carte
sert aussi pour les péages
d'autoroutes, de parkings, de
lavages, etc. L'entreprise reçoit une
facture unique en fin de mois. La
sta on, elle, bénéficiera de la fidélité
des possesseurs de ce e carte.
L'ouverture de la sta on‐service
était prévue pour le 15 décembre.
Un souci administra f l'a repoussée
à début 2016. En avril, la sta on‐
service sera complétée par des
rouleaux de lavage, pour lesquels
des travaux restent encore à réaliser
(fosses, matériel).
Delphine SALVI, Conseillère municipale consulta ons à par r du 1er octobre.
Il a con nué son ac vité à la maison
de retraite jusqu'au 31 décembre,
date officielle de sa retraite.
Le docteur n'a jamais regre é son
choix de s'installer en tant que
médecin de campagne. Il a apprécié
la grande variété des actes à
effectuer, ainsi que le côté
transgénéra onnel,
lorsqu'il
a
soigné les enfants de ses premiers
pa ents…
Par ailleurs, au cours de sa carrière,
le docteur a formé des stagiaires
pendant deux années. Il a fortement
apprécié de « tutorer » ceux de 5e
année, qui sont encore à la fac. Il a
ainsi appris le mé er à 3 jeunes
hommes et 5 jeunes femmes.
Le jeune retraité va profiter de son
temps libre pour bricoler et faire des
balades en camping‐car. Nous lui
souhaitons beaucoup de bonheur.
Delphine SALVI, Conseillère Municipale Le salon « Made in France » a eu
lieu du 6 au 8 novembre 2015 à
Paris, Porte de Versailles. 14
entreprises étaient représentées sur
le stand collec f du Doubs Central
pour me re en avant le savoir‐faire
franc‐comtois.
14 entreprises du Doubs Central
étaient présentes :
ARTISANAT ET INDUSTRIES :  AC Ferm (fabrica on de




La par cipa on à ce salon donnait la
possibilité de communiquer sur un
savoir‐faire, de faire la promo on
de nouvelles créa ons, d'a eindre
de nouveaux marchés et de
développer des réseaux. Ce e
démarche est une opéra on
collec ve où les entreprises ont
appris à mieux se connaître, à
renforcer et
sser des liens
existants, entre elles et avec les élus
locaux venus nombreux nous
retrouver et nous encourager.
menuiseries PVC) à Rang,
IME by Es mprim (groupement
d'imprimeries franc‐comtoises) à
Autechaux,
NOVOPARTS (fabrica on et
développement de mouvements
horlogers) à Sancey‐le‐Grand,
SBCI (spécialiste français de
cartonnage
pliant,
des
packagings et des solu ons
écologiques d'emballage) à
Baume‐les‐Dames,
GROUPE MAILLARD industries‐
Polytech (concep on
et
fabrica on
de
pièces
industrielles, de design, de
condi onnement et emballages
spécifiques) à Autechaux.
ALIMENTATION :  BRASSERIE ARTISANALE LA HOCHEUSE (fabrica on de bière
et de limonade ar sanale) à
Branne,
 L'ESCARGOT DE MONTFORT (élevage d'escargots ar sanal et
familial) à Clerval,
 LES FRUITIERES DU VALLON DE SANCEY (coopéra ve lai ère à
comté et fabrica on ar sanale
de cancoillo e et d'emmental )
à Sancey‐le‐Long
dont 4 entreprises du PAYS DE
ROUGEMONT :
 LE TUYE DE MESANDANS (produits régionaux),
 LE RUCHER DU DRIGEON (miel
et
produits de la
ruche)
à
Mon erney,
 LES EDITIONS DU COIN ,
photographe
YVES GOUX.
FILIERE BOIS :  ALTAIS (fabrica on
de
construc ons atypiques en bois
franc‐comtois) à Passavant,
 ADIB (associa on régionale
pour le développement de la
forêt et des industries du bois en
Franche‐Comté
avec
6
entreprises) : SA Garmache,
Atelier Hugo Delavalle, Solibois,
Le Bois Plaisir, Bois Lutherie, les
Avives de l'Est de Vellevans.
 EBENISTERIE BLANCHOT (aménagement
d'espaces,
créa on et fabrica on de
mobilier et agencement) à
Autechaux.
26
 L'OFFICE DU TOURISME DE ROUGEMONT. 400 journalistes, 50 000 visiteurs,
400 exposants sur le salon. De
beaux et grands moments de
rencontre,
de
partenariat,
d’échanges,
de
partage,
de
convivialité ont marqué ces 4 jours
avec de futurs projets ensemble.
Marie Pierre MUSIAUX et Jean Paul CHUZEVILLE.
Conseillers municipaux Le Syndicat Intercommunal Pour
les Ecoles de Rougemont (SIPER)
enregistre toujours des effectifs en
baisse sensible, malgré notre souci
d'augmenter l’attrait pour nos
écoles. Le maintien de nos classes
n’est pas encore menacé, mais si
telle situation se prolongeait, nous
arriverions à une fermeture. Pour y
pallier et rendre nos écoles
attrayantes, puis rester fidèles à nos
engagements, nous continuons nos
réfections. À défaut de rénover une
salle de classe, nous avons porté
notre choix sur le grand couloir de
l’élémentaire. Ce couloir était en
piteux état et nécessitait « une réelle
cure de jouvence ». Pour cette
réalisation, la commune a embauché
un plâtrier peintre, en contrat aidé,
qui est exclusivement détaché à ce
chantier.
Les
travaux
sont
conséquents et perdurent. Et
d’autant plus que les locaux sont
occupés et que notre employé ne
peut y travailler qu'en dehors des
heures de classe, soit le mercredi
après-midi jusqu’à 19h00, ainsi que
pendant les vacances scolaires. Le
travail est « de longue haleine ».
J’espère que tous les usagers,
comme le peintre, sauront conserver
leur motivation qui nous offrira à
l’issue un couloir accueillant.
La maternelle n’a pas été oubliée, la
cour de récréation était désastreuse,
des trous, des bosses, des arbustes
peu jolis, des flaques d’eau
rémanentes après les pluies ; autant
de critères qui nous ont conduits à
l'étude d'une réfection totale. Les
travaux ne sont pas encore réalisés à
cause de la saison hivernale mais
une belle cour « macadamée » est en
projet. Notre seule déception sera
certainement l'abattage du beau et
gros catalpa qui y est implanté. Quel
dommage de devoir le couper, mais
il contribue aussi à la dégradation
de la cour. Puis « le pauvre vieux »
est bien malade et ne survivra plus
très longtemps. La restauration
prévue ne va donc qu’accélérer son
abattage inéluctable.
La structure-jeu qui est au centre de
la cour de la maternelle nécessitait
aussi quelques restaurations. Un
ébéniste est intervenu pour cette
réfection.
Puis
les
employés
communaux l’ont repeinte pour la
protéger. Son remplacement avait
aussi été pensé, mais les coûts très
onéreux nous ont suggéré ce choix.
Pour mémoire, nos financements
sont les subventions des communes
pour établir le budget du SIPER, et
nous devons retenir les choix qui
nous semblent les plus judicieux.
Pour rebondir sur cette dernière
remarque, la réfection complète des
toilettes de l’élémentaire a aussi été
chiffrée. Les toilettes communales
juxtaposées ont été données aux
écoles pour donner de l'aisance à
notre projet. Le montant des travaux
avoisinait les 35 000 € hors
subventions. L’Agenda d’Accessibilité Programmée (Ad’Ap) annonçait
d’ores et déjà ses prémices. Nous
avons donc décidé d’attendre les
résultats des études d’accessibilité
aux personnes à mobilité réduite
pour orienter nos travaux au plus
juste : il était donc devenu « urgent
de ne rien faire ! ».
Parmi les difficultés rencontrées par
le SIPER, nous noterons les TAP
(Temps d’Activités Périscolaires).
Nos recherches d'animateurs sont
laborieuses compte tenu de notre
environnement
rural.
Nous
consultons moult formateurs ou
artistes qui pourraient enseigner
leurs arts. Mais les emplois du temps
ne sont pas modulables à souhait,
les TAP débutent en milieu d’aprèsmidi. De plus, les TAP inter-sites
sont tous aux mêmes horaires et les
formateurs sont déjà occupés par
ailleurs, ou alors résident à
Besançon et ne souhaitent pas se
déplacer jusqu'à Rougemont pour
une petite heure, malgré les
dédommagements proposés. Résigné
parfois, j’en arrive à me demander
si ces activités ne sont pas
exclusivement réservées aux écoles
urbaines.
Nous ne parlerons pas de nos écoles
sans évoquer nos enseignantes qui
nous fournissent toujours un
enseignement de qualité. Toutes les
classes sont à simple niveau, et cette
opportunité est un véritable atout. Et
ce sera dans cette optique que nous
tenterons de préserver nos effectifs
d'enfants. La commune s’allie au
SIPER pour présenter autant
d’événements et de commodités pour
rendre Rougemont aussi accueillant
que possible. Nous espérons tous
27
que nos actions inciteront de
nouvelles familles à s’installer à
Rougemont ou dans nos communes
du SIPER. Nos écoles contribuent au
dynamisme de notre bourgade et des
communes voisines. Les enfants sont
plein d’énergie, d’enthousiasme, de
vie tout simplement. Soutenons nos
enfants, nos écoles, nos emplois
locaux et nous maintiendrons notre
« capital énergétique »…
Je profiterais aussi de cet article
pour remercier tous les employés
communaux qui travaillent au
quotidien pour assurer le bon
fonctionnement de nos écoles.
ATSEM, accompagnatrices de bus,
employés de voirie et secrétaires de
mairie participent toutes et tous au
fonctionnement harmonieux de nos
écoles. Le conseil municipal, qui lui
aussi y veille, élaborera le dossier
AD’Ap à destination des personnes à
mobilité réduite.
Tous les délégués du SIPER me
rejoignent pour vous présenter nos
meilleurs vœux de bonne et heureuse
année 2016, avec « le plein » de
bonnes nouvelles qu’elle nous
réservera.
Personnellement,
je
remercie tous les membres du
SIPER, les communes et mairies qui
se montrent bienveillantes au
maintien de nos effectifs et de toutes
nos classes, au travers de leurs
actions respectives. Enfin, ce sera
toujours avec le même engouement
pour le bien-être des élèves,
enseignantes et employés que le
SIPER s’efforcera d'assurer le
meilleur confort de vie dans nos
écoles au quotidien.
Martial BOUVARD
Président du SIPER Les enfants de l’école maternelle de Rougemont ont travaillé sur l'étude des
caractéris ques de l'automne.
Les caractéris ques de l'automne
à par r de « Tout est rouge » de Kazuo Iwamura
Nic, Nac et Noc sont 3 pe ts écureuils qui se promènent dans la forêt en
automne. Ils observent et nous décrivent la nature.
► En automne, il fait frisquet, il faut me re des pulls.
► Les écureuils font leurs provisions de glands et de noise es pour
l'hiver.
► Les oiseaux partent pour les pays chauds.
► Les ours mangent beaucoup de kakis avant de s'endormir pour
l'hiver.
► Dans la forêt, les feuilles changent de couleurs. Elles deviennent jaunes, orange ou rouges.
► Les baies vertes aussi deviennent rouges et on peut ramasser des champignons.
► Même le soleil et le ciel sont rouges.
L'AUTOMNE
Lors du projet sur
l'automne,
les
enfants de pe te
sec on ont découvert
les
différentes
caractéris ques
de
ce e saison.
Ci‐contre une affiche
réalisée par eux
montrant ce qu'ils
ont retenu.
28
LES ANIMAUX DE NOS FORÊTS étudiés par la classe de moyenne sec on
Nous avons étudié les animaux de nos forêts et plus par culièrement le cerf et le hibou.
Nous avons cherché dans des magazines, pe ts textes et photos les informa ons
nécessaires pour répondre aux ques ons suivantes :
 Comment est l'animal ? (anatomie)
 Comment se déplace‐t‐il ? (locomo on)
 Que mange‐t‐il ? (alimenta on)
 Comment fait‐il ses bébés ? (reproduc on).
Grâce aux documents étudiés, nous avons pu établir une fiche
d'iden té pour chacun des deux animaux.
Voici ce que nous avons appris sur le cerf :
Le cerf est un gros animal à quatre pa es. Il a un pelage brun et roux. Sur la tête, il porte des bois qu'il perd chaque
année et qui repoussent. Le cerf marche, court et galope. Il cherche sa nourriture la nuit. Il mange des feuilles d'arbre,
des glands, des châtaignes. Il vit dans la forêt. Il n'a pas de maison à lui. Il se repose dans un endroit tranquille. Sa
femelle s'appelle la biche et son pe t le faon. La biche porte son pe t dans son ventre. Quand il naît, il a le pelage
tacheté. Il tète sa mère pour se nourrir.
La choue e dort le jour et chasse
la nuit. Elle mange des pe tes
souris et même des pe ts
serpents ! Beurk !
Comme les moyens, nous avons étudié les
animaux de nos forêts en automne. Sur chacun,
nous avons trouvé quelques anecdotes !
LE SAVIEZ‐VOUS ?
Le chevreuil aime vivre en groupe.
Même s'il n'a pas de montre, il mange
toujours au même moment, à la
même heure !
Le sanglier adore se rouler dans la
boue pour se laver ! Il se fro e
contre un arbre quand la boue est
sèche et ça enlève tous les
insectes ! Quel cochon !
Pour se défendre, le
blaireau envoie de très
mauvaises odeurs à ses
ennemis ! Pouh !
L'écureuil fait ses provisions en
automne. Il en fait beaucoup car il
oublie souvent où il les a cachées.
Quel étourdi !
Enfin, nos pe ts hérissons se
préparent un lit de feuilles pour
dormir tout l'hiver. Ils se
réveilleront au printemps. Bonne
nuit, les pe ts !
Le renard est un animal rusé. Il
rampe sans bruit et après il bondit
sur ses proies. A en on à nos
poules, il adore ça !
Par dictée des élèves à l'adulte Classe de grande sec on
29
La sor e « Champignons »
Lundi ma n 12 octobre, nous sommes allés cueillir des champignons avec la classe de CE1. Nous é ons accompagnés
par des parents et par des membres de l’associa on de Mycologie.
Avec nos paniers, et beaucoup d’enthousiasme, nous avons cherché dans les bois autour du Parcours Santé de
Rougemont .
Nous avons trouvé plus de 70 variétés de champignons!
Les membres de l'associa on, M. Pio e, M. Voirin et M. Courgey ont ensuite trié et exposé les champignons en salle
de BCD. De nombreux parents sont venus découvrir ce e exposi on et nous les en remercions.
Classe de CP Cross du collège
Mardi 10 novembre, les élèves de CE2, CM1 et CM2 ont par cipé au cross du collège, qui réunissait ce e année
plusieurs écoles du secteur (Rougemont, Cuse, Esprels et Montbozon). Les enfants couraient au profit des restos du
cœur. Les CE2 et CM1 ont parcouru 700m, les CM2 1400m.
Le parcours, préparé par les professeurs d’EPS, se situait autour du collège, en passant par la route de Tressandans, la
route de Bonnal et la rue Jalat‐Thaler, où l’arrivée était vers le gymnase. Le balisage de sécurité
était fourni par la municipalité et un service de sécurité assuré par les professeurs veillait au bon
déroulement tout au long du circuit. Le public est venu nombreux pour encourager les enfants
durant les deux tours, soit 1.400 m au total. Après chaque épreuve, les enfants pouvaient se
rafraîchir et prendre un en‐cas au réfectoire du collège.
Plusieurs élèves de notre école sont montés sur le podium: Candice Perrot est arrivée 1re de sa
catégorie et Noa Antonini 3e (filles CE2/CM1), Alexis Saintvoirin 3e de sa catégorie (garçons
CE2/CM1), Lucie Michel 3e des filles CM2 et Enzo Coulot, 3e des garçons CM2.
Félicita ons à tous les élèves qui se sont donnés à fond dans ce e course.
Merci au collège pour l'organisa on très réussie de ce e après‐midi spor ve et fes ve.
Classes de CE2, CM1 et CM2 Spectacle « Brique de cristal »
Tous les élèves se sont réunis à la salle des fêtes
pour assister à un spectacle de théâtre sur le
thème du travail des enfants.
Ils ont ainsi suivi l'histoire d'un pe t garçon qui,
une nuit, part en Inde sur son tapis volant aider
la "fille de la terre, belle comme la lune" et
"Soleil levant", enfants enlevés et condamnés au
travail forcé dans une fabrique de briques.
Ce spectacle de qualité, dépaysant et coloré a
été suivi d'un pe t débat sur la servitude de
milliers d'enfants dans le monde. 30
PROJET PÉDAGOGIQUE 2015-2016
« JOUONS ENSEMBLE »
Ayant envie de fédérer toujours plus les familles avec nous, d’échanger avec
elles, le gros projet de cette année est la création d’un blog, pour expliquer,
montrer ce qui se passe au périscolaire des Rubribambins, notamment pendant
les temps forts (midis – soirées).
LES ANIMATIONS sont organisées dans le respect de l’âge des enfants et de
leur capacité à être plus ou moins autonomes ; ainsi que dans le respect de leur
envie du moment.
ELLES sont un moyen, pour l’équipe d’animatrices, de s’imposer dans un projet
(de jeux, d’ateliers créatifs), et, pour les enfants, de s’évader, de se détendre,
d’attiser leur curiosité, de nourrir leurs envies d’ailleurs et d’autrement.
TOUTES CES ACTIONS tendent à leur donner l’envie d'être ensemble.
L’ÉQUIPE 2015-2016 du PÉRISCOLAIRE
ISABELLE JUIN
BERNADETTE ZUAN
ÉVA HUGUENY
MORGANE VAXELAIRE
SANDRINE HECK
PRISCILLA EL ALMEIDA
VÉRONIQUE RIVIÈRE
JOSÉPHINE CHAILLET
Les RÈGLES de VIVRE ENSEMBLE sont basées sur le respect, le partage,
l’entraide et toujours l’éveil aux autres et aux choses dans notre « mini-société ».
VALÉRIE MOUGENET
DIRECTRICE RESPONSABLE DU PERISCOLAIRE
31
L’Ins tut Médico‐Éduca f (IME) l’Envol de
Rougemont est un établissement médico‐social
qui accueille en semi internat ou en internat
des jeunes de 6 à 20 ans, porteurs d’un
handicap cogni f, ou polyhandicapés.
Les enfants accueillis bénéficient d’un
accompagnement pédagogique (au sein d’une
unité d’enseignement spécialisée), éduca f (au
sein d’un pôle cons tué de deux aides médico‐
psychologique, des groupes de vie, de l’IMPRO
cons tué de trois éducateurs spécialisés qui
organisent
des
ateliers
d’ini a on
professionnelle
et
d’appren ssage
de
l’autonomie et de la vie sociale), psycho‐
logique, médical (infirmière, pédopsychiatre,
médecin) et rééduca f (ergothérapeute,
kinésithérapeute,
psychomotricienne
et
orthophoniste).
En plus de ses missions auprès des enfants
porteurs de handicap, l’IME s’a ache à
sensibiliser la société à leur différence, afin
qu’elle favorise leur inclusion plutôt que leur
exclusion. Inversement l’IME s’a elle à
transme re aux enfants accueillis les codes
nécessaires pour comprendre le monde qui les
entoure et devenir citoyens à part en ère.
Pour cela, les professionnels observent les
besoins éduca fs par culiers et organisent leur
accompagnement pour pallier, contourner,
surmonter les manques en prenant appui sur le
poten el de chacun. Ce e prise en charge se
fait en corréla on avec les dernières
recherches et l’environnement d’implanta on
de l’établissement. Des partenariats ont ainsi
été créés avec les écoles et le collège de
Rougemont autour de projets fédérateurs et
mo vants pour les élèves porteurs de handicap
ou non. Les élèves entre ennent ainsi une
correspondance, des invita ons et des
rencontres sont organisées (à Noël les élèves
des classes de pe te sec on, cours
préparatoire et cours moyen) sont invités au
spectacle du clown Zucco commandé par l’IME
pour ses élèves suite à une invita on au
spectacle de la compagnie des Trois chardons
faite par l’école maternelle aux élèves de l’IME.
Les écoles maternelle et primaire qui
accueillent des élèves de l’IME dans leurs
classes en inclusion par cipent également avec
les élèves de l’IME au concours des écoles
fleuries 2016 organisé par l’OCCE. Le but est
alors de travailler ensemble autour du
jardinage, afin de sensibiliser chaque élève à la
préserva on de l’environnement et au respect
des différences.
On a tous à apprendre les uns des autres, les
uns avec les autres.
L’IME l’Envol
32
Projets du collège
 Le 1er projet concerne la construc on d'un
Des nouvelles du Collège Les Villanelles :
Cross
kiosque au sein du collège. Les élèves ont
présenté des pré‐projets aux représentants du
jury et du conseil d'administra on du collège. Le
projet qui a été retenu a été soumis au Conseil
départemental. Le kiosque comportera un point
d'eau. Les élèves y travaillent en cours de
technologie, avec leur professeur, M. Bourquin.
 Comme 6 ou 7 autres collèges de l'académie de
Besançon, le collège les Villanelles s'est inscrit
dans une démarche sur le comportement posi f,
en lien avec quelques écoles du secteur. Cela
cons tue le 2e projet. L'idée est d'établir des
règles de fonc onnement dans l'établissement
qui apportent une réponse cohérente et
commune aux élèves ayant une a tude
inappropriée, et qui valorisent les comportements
adaptés. Ainsi, on fait du comportement posi f un
modèle pour tous les élèves. Les règles doivent
être claires pour tout le monde. Chacun est invité
à avoir une réflexion sur le sujet et est ainsi incité
à adopter un comportement posi f. Le rectorat a
détaché un « coach » pour aider à la
concré sa on de ces idées. Les lieux de
l'établissement générateurs de stress pour les
adultes et pour les élèves ont été iden fiés. Le but
est que tous se sentent le mieux possible dans
l'enceinte du collège. La 1reréunion de pilotage a
eu lieu lundi 14 décembre. Au Canada, ce e
méthode a abou à de très bons résultats.
 Enfin, le 3e projet consiste en la mise en place, en
janvier, d'un conseil de la vie collégienne. C'est à
dire de consulter les élèves sur les sujets
concernant l'établissement.
Ce e année, le mardi 10 novembre, le collège a proposé
un cross nouvelle édi on.
Déjà par son parcours, qui sortait de l'enceinte du
collège. Le cross a réinves l'espace public, dans le but
d'en faire un événement fes f. D'ailleurs, la popula on
était au rendez‐vous. Un animateur était présent : Marc
Haaz, de la société Osprod, qui a proposé de la musique
et des danses collec ves.
D'autre part, du fait de l'associa on avec les écoles
primaires, de Rougemont, Cuse, Montbozon et Esprels.
Au total, il y avait 460 élèves : 250 collégiens, et 210
écoliers de cycle 3.
À l'issue de l'épreuve, les prix ont été remis, par les
représentants de la mairie, du Conseil départemental, et
de la Communauté de communes. Chaque école a gagné
une coupe, ainsi que la classe ayant obtenu le plus
d'élèves dans le classement.
Dans le même temps, ce e journée a été l'objet d'une
collecte : 250 kg de denrées ont été reversés aux Restos
du cœur.
En début de soirée a eu lieu la remise des diplômes du
Brevet par les représentants de la mairie, de la
Communauté de communes, des deux conseillers
départementaux, Mme Nevers et M. Delavalle. Sur les 49
jeunes diplômés en 2015, 35 étaient présents.
Tous les par cipants étaient sa sfaits de ce e journée à
la fois spor ve et fes ve, et elle sera donc renouvelée
l'année prochaine.
Pe ts bruits de caractère
Ce projet était ini é l'année dernière par les élèves de 5e.
L'idée est de faire une carte postale sonore avec un
flashcode. Les jeunes ont enregistré des bruits dans
Rougemont, de jour et de nuit (notamment à la
Nécropole). Le rendu de ce travail devait avoir lieu début
juillet, mais a dû être annulé en raison de la canicule. La
res tu on s'est finalement tenue le jeudi 12 novembre,
dans la journée pour les collégiens, mais le parcours était
ouvert aussi au public et quelques personnes étaient
d'ailleurs présentes. Le soir, la découverte était ouverte
au public. Au total, 40 minutes d'enregistrement sont à
écouter, pendant lesquelles chacun est amené à laisser
libre court à son imagina on. L'originalité réside dans le
fait qu'on ne peut construire une visualisa on de ces
cartes postales qu'à par r de l'audi f.
Delphine Salvi Conseillère Municipale Merci à M. Pini, principal du collège,
pour ces renseignements.
33
Concours na onal de la résistance
Actuellement, une groupe d'élèves de troisième prépare
le concours na onal de la Résistance et de la
Déporta on dont le thème 2015‐2016 est « Résister par
l'art et la li érature ». C'est un sujet très intéressant et
riche qui permet aux élèves d'aborder une période
lourde et sombre de l'histoire par un angle ar s que et
li éraire. Mais il permet aussi aux élèves de mieux
préparer leur brevet des collèges car le sujet de ce e
année est en lien direct avec l'épreuve orale d'histoire
des arts de fin d'année. Ils concourent, dans un premier
temps, au niveau départemental, dans la catégorie 5
(élèves de 3e, et ont choisi de présenter un travail sous
forme de diaporama, pour le 1er avril 2016).
Demi‐journée « ateliers mémoire »
Le 8 octobre 2015, les classes de troisième du collège ont
par cipé à des « ateliers mémoire » sur le site de la
nécropole de Rougemont. En collabora on avec l'ONAC,
le Souvenir Français et la commune de Rougemont, les
élèves ont parcouru quatre ateliers animés par M.
Monnin, directeur de l'ONAC, Mme Detey, présidente du
Souvenir Français à Rougemont, M. Chevey et Mme
Jacob, historiens et le lieutenant colonel Maufrais. Les
élèves ont ainsi pu mieux connaître le site et le rôle de la
nécropole de Rougemont. Ils ont été sensibilisés à la
diversité de l'armée française et à la no on
d'engagement pour le pays dans le contexte de la
seconde guerre mondiale. Les élèves comme les
intervenants ont apprécié ce moment de partage et
d'échange.
Travail sur la laïcité
Une classe de 3e est aussi inscrite dans un projet sur la
laïcité organisé par le rectorat. Les élèves doivent
illustrer chaque ar cle de la charte de la laïcité à l'école.
Ils vont travailler les ar cles en français et en
enseignement moral et civique, et ensuite les illustrer en
arts plas ques (slogan, dessins, photographies,
photomontages, poèmes, BD etc...) Ce projet concerne
aussi une classe de 6e et toutes les 5e en collabora on
avec les CM2 de l'école primaire de Rougemont.
Mme Mehenni, enseignante d'histoire‐géographie, enseignement moral et civique En 2014, pour la
première
fois,
l’ensemble
des
cinquièmes du collège
par cipait au concours
au niveau régional.
Trois élèves, Lilou,
Manon et Mar n, ont
pu présenter le projet
de
maisons
suspendues
écologiques. Grâce à
leur inves ssement et
leur
magnifique
maque e, ils sont
arrivés
1ers
de
l’académie. De ce fait, ils ont obtenu un cket aller‐
retour pour Paris le 4 juin 2014 pour soutenir le projet.
Pour sa dixième édi on, Ba ssiel c'était : 2615 élèves,
30 académies, 33 classes en finale. Le collège les
Villanelles finit sur la deuxième place du podium. Ces
élèves ont été récompensés de 6 Ipad, de trousses
solaires, de clés USB pour les travaux en technologie.
L'année
suivante,
donc en 2015,
le professeur
a
voulu
renouveler
l'aventure
Ba ssiel
toujours avec
le niveau 5e.
Ce e fois, les
élèves ont créé une maque e de maisons sous l'eau
écologiques. Ce sont Lison, Jus ne et Alice qui ont
défendu le tre.
Elles sont arrivées aussi 1res à Besançon et 3e au
concours de Paris. Elles ont gagné 2 ordinateurs
portables pour la technologie, un chèque de 300€, ainsi
que différents objets numériques. Chaque année, les élèves partent avec leur professeur
de technologie : M. Bourquin. Ils ont eu la chance
d'aller 2 jours visiter Paris : la Tour Eiffel, l'Arc de
Triomphe… C'était un très beau voyage pour les
par cipants et une belle récompense pour le travail
mené au sein du collège.
 Concours Ba ssiel
Bravo !!!
Durant ces deux dernières années, les élèves de 5e du
collège les Villanelles ont par cipé au concours Ba ssiel
dans le cadre du programme de technologie.
Ce concours vise à développer l’intérêt des élèves en
ma ère de construc ons dans le domaine d'applica on
« habitat et ouvrages ».
Monsieur Bourquin Professeur de Technologies au collège les Villanelles de Rougemont 34
L’hiver n’a pas été trop long et les résidents ont pu
profiter au maximum du magnifique parc de Cubrial.
Puis le réaménagement s’est profilé…Et certains,
résidents ou personnels, ont dit à ce moment‐là qu’ils
seraient bien restés à Cubrial.
Le 8 décembre 2015, avait lieu l’inaugura on des
travaux de réhabilita on du foyer de vie « Le Manoir »
de l’Associa on d’Hygiène Sociale de Franche Comté, en
présence de M. Salvi, maire de Rougemont, de Mme
Nevers, conseillère départementale, de M. de Mous er,
président de l’AHS‐FC et de M. Becquemie, directeur
général de l’AHS‐FC.
En 2008, nous avions inauguré le nouveau groupe à
l’époque appelé « La Tour ». Ce e ouverture perme ait
une extension de 7 places et amenait la capacité de
l’établissement à 39 personnes, plus un accueil
temporaire.
Les années passant, il apparaissait de plus en plus que
les bâ ments plus anciens n’étaient plus aux normes de
sécurité ni d’accessibilité. Pour des raisons de sécurité,
il a été décidé de fermer tout un niveau qui proposait
un hébergement à 4 personnes. Le Conseil Général, à
ce moment‐là, avait accepté de geler la place d’accueil
temporaire et de ramener pendant le temps du projet
et des travaux l’effec f à 38 personnes accueillies. Les
travaux devaient perme re la mise aux normes
électriques et de sécurité incendie et l’accessibilité de
l’établissement aux personnes à mobilité réduite. Nous
avons aussi prévu des travaux d’humanisa on, en
par culier en supprimant les salles de bains collec ves,
dont certaines dataient de 1983, date d’ouverture du
Manoir, en les remplaçant par un bloc sanitaire pour 4
chambres et la mise en état des combles situés au
4eniveau inoccupés depuis toujours. L’occupa on de ces
combles a permis de gagner 8 pièces et près de 100 m².
Aujourd’hui, notre effec f est de 42 places, dont une
d’accueil temporaire. Tout le monde a réintégré les
locaux de Rougemont et nous avons repris notre
fonc onnement en 4 groupes d’une dizaine de
résidents accompagnés par chaque équipe composée
d’un coordinateur et, suivant les groupes, de 4 ou 5
AMP.
Pe t à pe t, nous allons reprendre notre vitesse de
croisière, reprendre le fonc onnement au quo dien,
nous réinstaller, finir les travaux non terminés et
reme re en place les ac vités quelque peu perturbées
dernièrement.
Les ac vités proposées au Manoir sont variées et
tendent à répondre aux besoins très divers des
résidents, en fonc on de leur âge, de leurs centres
d'intérêt, de leur parcours antérieur et de leur
poten el. Elles servent de support à la rela on et sont
adaptées pour respecter le rythme de chacun.
Le Manoir a sa raison d’être dans la présence des
personnes accueillies et les accompagnants sont là
pour les guider dans leur choix de vie et écouter leurs
a entes. Le Manoir ne peut vivre que dans
l’interac vité entre tous. Chacun doit être force de
proposi on et acteur de la vie au Manoir.
Les résidents ont profité du réaménagement pour
renommer les 4 unités de vie. Ils ont choisi des noms
qui signifient tous maison : KOTI en finnois, HOME en
anglais, KUČA en serbo‐croate et CASA en espagnol.
Les personnes accueillies et le personnel se joignent à
moi pour vous souhaiter une bonne année 2016.
Qu’elle soit plus douce et moins violente que 2015 !
Au niveau de l’accessibilité, il fallait poser un ascenseur
qui desserve les 8 niveaux et du point de vue de la
sécurité, dresser des tourelles de désenfumage et
réadapter tout le système de sécurité incendie.
Début juillet 2014, 24 résidents se sont installés à
Cubrial et 13 sont restés au Manoir dans le groupe « La
Tour ». Les travaux ont débuté en septembre 2014.
Ce fonc onnement en deux sites a duré 16 mois. Nous
avons durant ce e période intensifié les temps
d’ac vités, afin de proposer des alterna ves hors les
murs, Cubrial offrant des espaces de vie intérieurs
insuffisants pour les résidents.
Mme NEVERS montrant l’œuvre collec ve offerte par les résidents lors de l’inaugura on Chris an Bouquet, Directeur du Foyer Le Manoir
35
AAPPMA La Truite
ACAPR
ACCA La Saint Hubert
ADMR
Amicale des Sapeurs Pompiers
Amicale du Personnel Communal
Amis du Vieux Rougemont
UNC et Médaillés Militaires
Associa on Culturelle
Atelier de Terre, Eau et Feu
AVAM
Babadouc
C.O.R.R.
Conservatoire de l'abeille noire
Champ Pôté 2000
Chazelot Anima ons
Club des séniors
Comice Agricole
Comité des Fêtes
Concorde Football
DCHB sec on Rougemont
Donneurs Bénévoles de Sang
Gymnas que Détente
Judo Club
Le Souvenir Français
Les Amis de l’Orgue
Les Pa es Bol
Les Rubribambins
LPO
Musée de Rougemont
Rougemont Scrabble
Ruramusique
Sec on Jeunes Pompiers
Tennis Club
Zumba
JACOULET Bernard
03.81.86.90.51
bernard.jacoulet@orange.fr
BELFORT Dominique
03.81.86.99.51
db.acapr@orange.fr
JUPILLE Gérard
09.77.63.07.33
BETTINELLI Marie‐Claire
03.81.86.96.67
GUERIN Yann
03.81.86.00.29
VOIRIN Sandra
03.81.86.95.67
MENIER Daniel
03.81.86.90.34
DAIGRE Daniel
03.81.86.10.19
JEANNEROT Céline
03.81.83.08.27
BILLOIN Michel
03.81.54.34.47
celine.jeannerot@orange.fr
HERRMANN Erick
03.81.86.94.09
erick.herrmann@club‐internet.fr
BOURDENET Jean‐Noël
06.70.87.06.56
contact@babadouc.org
BARRET Daniel
03.81.86.04.30
barret.daniel0897@orange.fr
MUSIAUX Marie Pierre
06.87.12.41.17
musiaux.mp@gmail.com
MENIER Daniel
03.81.86.90.34
BELAL Nathalie
06.45.11.15.56
peggyjrl@hotmail.com
DELERCE Nelly
03.81.86.92.21
delerce.roland@orange.fr
MAIRE Thierry
03.81.86.01.39
BOUVARD Mar al
06.86.84.64.19
mar al.bouvard@wanadoo.fr
MORISOT Philippe
03.84.63.40.84
tarin.daniel@sfr.fr
EICH Aimée
03.81.86.99.45
aeich@bbox.fr
PARENT Marie‐José
03.81.86.95.93
mariejo.parent@orange.fr
RETROUVEY Viviane
03.81.86.00.80
charles.retrouvey@club‐internet.fr
FAIVRE Samuel
03.81.84.38.08
samuel‐faivre@orange.fr
DETEY Jocelyne
06.70.42.59.39
LAURENT Claude
03.81.25.19.48
CHAMBRETTE Eric
06.74.07.11.86
lespa esbol@orange.fr
DECALLONE Anne‐Gaëlle
06.24.36.53.17
rubribambins.rougemont@outlook.com
pierrepio e@orange.fr
PIOTTE Pierre
03.81.80.27.66
BRUN Jean Marie
03.81.86.98.84
MESNIER Marie‐Thérèse
03.81.86.98.43
soso.mp@wanadoo.fr
BOUNEB Gisèle
03.81.86.95.97
VIEILLARD Cédric
06.33.60.42.38
JEANGIRARD Gilles
06.72.03.78.10
jeangigi@wanadoo.fr
EDELBLUTTE Charlo e
06.82.43.02.50
charlo e.edelblu e@orange.fr
36
cedric.vieillard@sdis25.fr
Le comité des fêtes de Rougemont se dis ngue par « La Grande Fouille », fête patrimoniale ? La 35e édi on
de cet été n’est pas été excep onnelle mais n’en est pas moins une réussite. Tout ceci n’est réalisable que
grâce à une équipe « comité des fêtes » ac ve et volontaire.
Je citerai parmi nos piliers Isabelle ARTAUX qui, dès le début de l’année, enregistre tous les exposants . Au fil
des inscrip ons, Isabelle répond à toutes les demandes. Puis sur le terrain, « Madame Grande Fouille »
évolue, aidée de quelques membres « précieux » et indispensables dont Jérôme pour placer au mieux ces
exposants souvent exigeants. Un casse‐tête phénoménal, mais Isabelle ne se démonte pas et harmonise tout
cela comme un véritable chef d’orchestre. La 35e édi on fut « son baptême de l’air » et elle a parfaitement
réussi un nouveau challenge : déplacer les exposants qui occupaient autrefois la place de la Gare dans de
nouvelles rues : rue du Pont, route de Bonnal et rue Jalat Thaler. Mais Isabelle a géré de main de maître ce e
organisa on lourde, en durée parce que des mois durant, en quan té parce que 335 exposants placés sur
634 emplacements ; lourde également d'un point de vue psychologique, les exposants étant exigeants mais
surtout souvent peu courtois, et loin des de la compréhension des contraintes du terrain. « Le client est roi »
certes, mais le comité de fêtes n’est pas un commerce, et Isabelle n’en est pas la gérante. Nous pouvons la
féliciter pour son implica on, son travail énorme et son habileté à gérer ces situa ons de cri ques et de
conflits récurrents. Un grand bravo et un merci à « Madame Grande Fouille ».
Isabelle est essen elle, mais cela n’enlève rien aux autres acteurs, tout aussi efficaces. Je citerais Laurence,
qui vient de reprendre la trésorerie du Comité des Fêtes, travail qui nécessite sérieux et dévouement. Elle
succède à son formateur, Chris an, qui a assuré ce e fonc on durant 30 ans, avec les anima ons et la
publicité. Je nommerais également Nathalie qui recrute et planifie tous les bénévoles qui nous aident le jour
J aux entrées et consignes, ainsi que Adeline, Anne‐Gaëlle, Rachel, Mélanie, qui fabriquent toute la
bille erie. Puis nos anciens : Daniel, Gérard, Lucien, Alain et Marcel, qui étaient sur le terrain du ma n au
soir, pour accueillir, tracer, orienter, préparer le travail en amont. Nos retraités disponibles de journée n’ont
jamais failli, malgré les températures caniculaires de cet été : « chapeau !! »
Mais le Comité des Fêtes, ce sont aussi nos deux Kévin, Damien, Hugues, Lucien, Fabien, des forces vives
pour tous les travaux « musclés ». Ils apportent tous leurs compétences qui nous sont précieuses et
contribuent ac vement à notre réussite ; et nos jeunes s’y adonnent avec enthousiasme. Cependant,
l’accueil de nouveaux bénévoles serait un enrichissement de nos savoirs mais aussi des bras pour notre
associa on et à contrario moins de travail pour l’équipe. Mais la bonne ambiance et nos valeurs fes ves
effacent bien vite la lourdeur des travaux…
Le Comité Des Fêtes se démarque par d’autres fêtes dont « Les Puces des Couturières » du 4 octobre.
L’inves gatrice et vice‐présidente Nathalie, qui en est la ges onnaire, épaulée par Daniel. Le succès 2015
aura vu le doublement des exposants, soit 90, sur une surface agrandie par le prêt du bâ ment du tennis.
Une organisa on parfaitement orchestrée par tous les bénévoles, ce qui a permis d’assurer la réussite de
ce e belle journée. Bravo à Nathalie et Daniel, et rendez‐vous en 2016 pour la 3e édi on.
La « Pe te Saint‐Jean » a été aussi une fes vité le 24 juin 2015. Un bûcher pyramidal pour ce e 1re mouture
a été réalisé. Le tradi onnel feu d’ar fice a déclenché la mise à feu du bûcher. Une restaura on a été
proposée aux visiteurs qui le souhaitaient, puis la soirée s’est terminée par un bal orchestré par
« Atmosphère ».
La fête de la veille du 14 juillet reste fidèle à sa tradi on, sous la forme d'un feu d’ar fice d’une quinzaine de
minutes offert par la commune. Les jeunes du Comité des Fêtes, Hugues, Damien, les deux Kevin, Lucien, se
sont beaucoup impliqués dans les prépara fs ; de futurs « ar ficiers en herbe ». L’innova on 2015 fut le
retour de la fête sur la Place du Marché. Son replacement au centre de la commune lui a redonné un sang
neuf très apprécié par les « fêtards » et les organisateurs. Les cafe ers et la présence des manèges ont
contribué à la fête jusque tard dans la nuit. Quant au jour du 14 juillet, il fut animé par des jeux à des na on
des enfants.
Le Carnaval organisé le dimanche 4 mars par le Comité des Fêtes a aussi fait son grand retour. Le
rétablissement de ce e fête au dimanche a été fort apprécié, même si la météo maussade a empêché le
défilé prévu dans les rues de Rougemont. Le prochain carnaval est programmé le dimanche 14 février, le
rendez‐vous en est fixé.
37
Pour notre ac f, nous rappellerons les marchés ar sanaux qui ont été par culièrement appréciés par les
exposants, les commerçants ainsi que les nombreux visiteurs. Nous rappellerons les deux sor es bus qui ont
été organisées. L’une fut à « Florissimo » de Dijon le 14 mai, très appréciée des visiteurs. La seconde sor e
avait été programmée le 5 décembre dernier à la « Fête des Lumières » à Lyon a été annulée suite aux
événements tragiques du 13 novembre ; réac on que chacun comprendra…
Toutes les fes vités seront examinées par les membres du Comité pour en déterminer la per nence et la
reconduc on ou non. Mais le Comité des Fêtes s’évertuera à proposer des fes vités tout au long de l’année
2016.
Toute l’équipe du Comité Des Fêtes de Rougemont se joint à moi pour vous présenter ses meilleurs vœux de
bonne et heureuse année 2016, dans la bonne humeur, avec le meilleur esprit fes f qui vous animera, et vous
donne rendez‐vous tout au long de l’année pour par ciper à nos fêtes.
Mar al BOUVARD , Président du Comité des Fêtes félicitent pour ce e manifesta on encore trop peu
connue dans notre région.
N’hésitez pas à nous donner des idées pour 2016 et
relayez au plus loin notre manifesta on. La date à
retenir est désormais le premier
dimanche d’octobre.
Nous remercions une nouvelle fois
Sylvie Pasteur pour son aide à
l’organisa on de cet événement et
le Jardin de Jade pour leur aide
matérielle (kilomètre de moque e)
et leur sou en. Nathalie MÉNÉTRIER, Vice‐présidente du Comité des fêtes Deuxième édi on des puces des couturières.
Pour ce e édi on 2015, plus de 70 exposants étaient
présents pour notre deuxième édi on des puces des
couturières, le besoin de place se faisant sen r, le club
de tennis a mis à disposi on son
cours intérieur. Un grand merci
aux membres du club.
Faisant suite aux demandes des
visiteurs, nous avons ouvert les
puces aux loisirs créa fs
toujours dans l’esprit de ne
vendre que des ma ères
premières.
Ce e année encore, de nombreuses personnes
passionnées de couture se sont déplacées et nous
Reprenant le flambeau des Amis du Vieux
Rougemont, le Comité des fêtes a organisé le
19 Décembre le marché de Noël Rubrimontain.
Exposants et anima ons diverses ont animé le cœur
du village de 10 h à 20 h, avec la parade des enfants
qui a précédé l’arrivée du Père Noël pour le plus
grand plaisir des pe ts et des grands.
Fort de ce e première expérience en rappel dans les
murs de Rougemont, le Père Noel promet d’ores et
déjà de perfec onner sa technique pour l’édi on
2016 ! Avec toujours plus de
papillotes et de bracelets
lumineux à la clef.
Merci aux commerçants, à la
Chorale, l’école de musique, à
Monsieur Catala pour l’apéro
concert, à Katell pour les
prépara fs de la parade et danse
avec le feu ainsi que tous les
exposants et les personnes qui de
près ou de loin ont contribué à
ce e belle journée.
Nathalie MÉNÉTRIER Vice‐présidente du Comité des fêtes 38
Le Doubs Central Handball
(DCHB) fait désormais par e du
paysage local et rayonne sur
l’ensemble du Pays du Doubs
Central avec ses 4 sec ons :
Baume Les Dames, Clerval,
Rougemont et L’Isle sur le Doubs.
Pour la saison en cours, nous
comptons plus de 300 licenciés
répar s dans presque toutes les
catégories d’âge.
L’absence de gymnase a pénalisé
la sec on DCHB de Rougemont,
qui peine à retrouver des gamins
pour faire vivre « son école de
handball ». Avis est lancé aux
familles, afin de perme re aux élèves à par r de 6
ans de venir découvrir l’ac vité handball tous les
samedis à par r de 10h.
À noter également, le changement de nom du
gymnase qui honore la mémoire de Roland DELERCE,
cofondateur du club de handball à Rougemont avec la
nouvelle appella on « GYMNASE ROLAND DELERCE ».
À ce e occasion, une journée fes ve a eu lieu le
5 septembre, où pe ts, grands et aussi anciens du
club se sont donnés rendez‐vous. Bref, un beau
moment de convivialité comme seul le handball peut
procurer.
Parmi les licenciés précédemment ra achés à
Rougemont, on compte des joueuses évoluant avec
notre équipe phare des Seniors Filles en championnat
pré‐na onal, les autres étant répar es entre les
équipes honneurs B et C, dont
l’une ambi onne aujourd’hui la
montée en division supérieure.
Quant aux garçons, on les
retrouve au sein des différentes
équipes Seniors et Jeunes.
Comme il est de tradi on, le
handball par cipe ac vement à
la vie locale et s’implique
notamment dans la tenue de la buve e lors du bal
organisé par le « Flash Ball ».
La saison se clôture également par un tournoi de fin
d’année organisé fin juin au stade de foot.
DCHB SECTION ROUGEMONT Aimé EICH 03 81 86 99 45 Site : h p://www.dchb.fr En septembre, la Gym et Détente a pu rouvrir un cours de baby‐gym.
Ce e ac vité était suspendue depuis 3 ans, du fait de la fermeture du
gymnase pour travaux. Ce cours, encadré par une animatrice diplômée de
« Siel Bleu », est proposé aux enfants de 2 à 5 ans. Son contenu allie
motricité et appren ssage des règles sociales. Tout cela sous forme de
parcours moteurs et de jeux.
La Gym Détente propose trois autres
cours, qui répondent à différentes
demandes de ses adhérents :
 Deux cours pour adultes : gym d’entre en, renforcement
musculaire, cardio…
 Et un cours plus spécifique pour les seniors, qui prend en compte
les problèmes et besoins liés à ce e période de la vie
(assouplissements, travail d’équilibre).
Horaires :
 Baby‐gym : mercredi de 16 h 30 à 17 h 30 au gymnase.
 Gym adultes : mardi de 10 h 00 à 11 h 30 à la salle des fêtes de Rougemont
 Gym adultes : mercredi de 20 h 00 à 21 h 30 au gymnase
 Gym seniors : lundi de 15 h 00 à 16 h 00 à la salle des fêtes (salle de judo).
Renseignements : 03 81 86 04 30 et 03 81 86 00 80 39
Saison 2015‐2016
Nos effec fs et nos projets :
 30 dirigeants
 45 seniors : 2 équipes (2e division et 4e division)
 École de foot : 80 jeunes de 6 à 19 ans (dont 9 filles) dans les
catégories U7 ‐ U9 ‐ U11 ‐ U13 ‐ U15 – U18.
Nous avons beaucoup de sa sfac on et de plaisir à les voir progresser, dans les domaines individuel
et collec f, devant des parents présents aux entraînements, et organisant des pe ts goûters
d'anniversaire, et des chasses à l'œuf.
L'équipe U 18 fait la fierté des dirigeants de Rougemont, et de Larians puisque nous avons créé une
fusion pour ce e catégorie.
U 18 entente
Rougemont ‐ Larians
Ce e réussite est le résultat du travail des éducateurs, qui donnent bénévolement de leur temps 2 à
3 fois par semaine.
Bien entendu, pour fonc onner, notre club a besoin d'un budget, qui est de 40 000 €, ce qui nous
oblige à trouver des sponsors, à organiser des soirées, et à tenir des buve es de bal.
Les projets : Notre système d'éclairage servant aux 3 entraînements par semaine devient vétuste :
8 ampoules fonc onnent sur 24, et surtout, il ne correspond plus aux normes de consomma on
énergé que. Nous avons monté un dossier avec la
commune, le Conseil départemental , la fédéra on de
foot, et notre parlementaire, mais il restera à la charge
de la Concorde 9 500 € à trouver (bienvenue aux
donateurs !)
Merci à la commune, qui nous aide pour l'entre en du
terrain, aux communes de Cuse et de Gouhelans pour
leurs subven ons, à la Communauté de communes et à
nos sponsors.
Le président, Philippe Morisot Chasse à l'œuf
40
Nous rappelons que les cours ont lieu le
mercredi après‐midi de 14h à 20h, afin de
perme re à tous les licenciés, scolarisés, ac fs
ou retraités, de se former et de s’améliorer à la
pra que du tennis.
Du nouveau du côté du tennis club ….. La très grande majorité des anciens dirigeants
étant désireux de ne pas repar r pour un
nouveau mandat, il a fallu élire un nouveau
bureau lors de la dernière assemblée générale
qui a eu lieu le 9 octobre dernier.
Il est également possible, pour les personnes
non licenciées au club, d’u liser nos
installa ons, moyennant un prix modique
(loca on 10€ de l’heure) afin de pra quer le
tennis loisirs.
Celui‐ci se compose des membres suivants :
► Gilles JEANGIRARD (Président)
► Pierre BARRAND (Président d’honneur)
► René OBERON (Secrétaire)
► Yves CANET (Trésorier)
► Dominique GIRARD (Dirigeant)
► Christophe JACQUIN (Dirigeant)
► Reinier WESPALM VAN HORN (Dirigeant)
A l’instar de l’année précédente, le prix des
co sa ons sera maintenu grâce à la
par cipa on de chacun(e) à la grande fouille .
Encore une fois, nous constatons une forte
mobilisa on de la part d’un certain nombre
d’adhérents à ce e manifesta on si
importante à la bonne santé financière du club.
Au sujet des co sa ons, il a été décidé par les
nouveaux membres du bureau d’appliquer un
demi‐tarif pour la saison es vale, à par r
d’avril 2016 jusqu’à fin septembre. Et une
réflexion est en cours pour un tarif famille
(parents/enfants) à par r d’octobre 2016.
Le club a sollicité des sponsors qui
souhaiteraient s’associer à sa bonne marche
financière en proposant des panneaux
publicitaires qui seront installés autour des
courts. Les premiers contacts sont très posi fs
et nous remercions par avance les entreprises
et les commerçants locaux qui par ciperont à
ce projet.
Nouveau bureau du Tennis Club
Sur un plan spor f, deux équipes ont été
engagées en interclubs (seniors et seniors plus
de 45 ans) avec des fortunes diverses, et
toutefois de belles performances pour certains
joueurs, principalement lors de la phase
printemps.
Afin de sa sfaire les compé teurs actuels et
futurs, le club va organiser en avril un tournoi
interne, réservé à ses seuls adhérents, et fin
juin ‐ début juillet un tournoi open dans le
cadre d’une entente avec le club de Clerval.
Enfin, concernant les projets en gesta on, un
site internet sera prochainement créé, afin de
mieux faire connaître la vie de notre club.
Si vous souhaitez prendre contact avec nous, Gilles JEANGIRARD 06 72 03 78 10
et René OBERON 06 83 57 85 64 se feront un plaisir de vous renseigner. Le bureau du Tennis Club de Rougemont
Pour la nouvelle saison 2015‐2016, du
changement également au sein de l’école de
tennis, suite au départ de Jordan. C’est
Valen n COUSIN, formé au club, qui est
dorénavant chargé de ce e anima on.
41
Associa on Agréée de Pêche et de Protec on du Milieu Aqua que – LA TRUITE
Ce e année 2015 a vu l’adhésion de notre associa on dans la réciprocité na onale. Cela a permis la
vente de cartes de pêche interfédérales ouvrant droit à la pêche dans 89 départements. Le nombre
de cartes vendues a augmenté (+52) et les jeunes de 12 à 18 ans ne sont pas les derniers à
fréquenter les berges de nos ruisseaux et rivières.
Durant l’année 2015, l’AAPPMA a con nué de par ciper au développement de la faune piscicole en
réalisant 4 alevinages en truites FARIO dans le Drigeon, un alevinage en truites ARC EN CIEL dans
l’Ognon. L’alevinage en brochets, sandres et poissons blancs n’a pas pu être réalisé en temps voulu
pour des raisons météorologiques.
L’associa on a sollicité le syndicat
d’aménagement de la basse et moyenne
vallée de l’Ognon pour effectuer un
ne oyage du barrage de Monferney qui
devenait au fil des ans un réceptacle des
troncs, branchages et même de barques.
Ce e opéra on a permis d’aérer le dessous
du barrage et de redonner aux pêcheurs
quelques jolis postes à explorer. Nous avons
remarqué lors de menus travaux sur l‘édifice
que les silures étaient en nombre sous le
barrage.
Sous le barrage de Montferney après nettoyage
Malheureusement la vie n’est pas toute rose, comme en témoignait la couleur de l’eau du Drigeon
le 9 juin 2015. Une nappe blanchâtre polluait le cours d’eau. Aucun poisson n’a péri, mais la qualité
de l’eau a été altérée. Le pollueur a été iden fié et une plainte a été déposée.
Nous avons commencé les démarches pour la réalisa on d’une mise à l’eau pour les barques à
Montagney. Celle‐ci devrait être opéra onnelle cet été.
L’année 2015 aura vu aussi le renouvellement du conseil d’administra on comme dans toutes les
AAPPMA de l’hexagone :
 Président : Bernard JACOULET
 Vice‐ président : Bernard DUPRET
 Secrétaire : Michel GENETET
 Trésorier : Hubert BALLET
Le nouveau conseil compte 11 membres.
Comme chaque année je rappellerai les règles élémentaires à respecter pour que la pra que de la
pêche puisse con nuer à se pra quer dans de bonnes condi ons.





Respecter le bien d’autrui.
Ne pas entrer avec des véhicules dans les endroits clos ou les prés, qu’ils soient fauchés ou non.
Refermer les clôtures.
Laisser les berges propres, ne pas prendre la rivière pour une poubelle.
Respecter les autres, pêcheurs ou non.
Bernard JACOULET, Président 42
– FFRP) et l'associa on R.L.
Thieffrans, a achée à
Fédéra on
Française
Gymnas que Volontaire,
laquelle relève l'animatrice.
de
la
de
de
Les séances se font les vendredis
à par r de 9 h. Les lieux de
rendez‐vous sont confirmés par
mail 2 jours avant (en principe
nous restons un mois sur un
même secteur).
Les choix
ennent compte de la météo et
du souci de varier.
Une sec on Marche Nordique
Sport Santé démarre ce e année
sur le secteur. Elle recouvre 2
fédéra ons : le C.O.R.R de
Rougemont
(Fédéra on
française de randonnée pédestre
LPO FRANCHE‐COMTÉ
Ligue pour la Protec on
des Oiseaux
de Franche‐Comté
Rappel : ce e associa on a pour
origine le Groupe des Jeunes
Naturalistes de Rougemont (GJN),
associa on dont les statuts ont
été déposés en 1959 par le
Président
de
l'époque,
J.
GUICHON. Après un changement
de nom : Groupe Naturaliste de
Franche‐Comté (GNFC) en 1978,
ce e associa on devient la LPO
Franche‐Comté, associa on pour
l'étude et la protec on de la
nature et des milieux naturels,
avec, à ce jour, plus de 1 000
co sants.
Pour des raisons administra ves,
le siège social est situé à
Besançon, à la Maison de
Durée de pra que : environ 2
heures,
pendant
lesquelles
chacun vivra quelques séquences
échelonnées sur un parcours,
selon 2 paramètres :
convivialité (plaisir d'être
dans un groupe)
intensité (chacun agit selon
ses propres capacités
pra ques adaptées)
–
Les
séquences
proposées
(souplesse,
renforcement
musculaire, cardio, habileté
motrice…..) visent à améliorer la
pra que, et par là, ressen r les
bienfaits de la marche nordique,
tant sur le plan physique que sur
le moral (le groupe semble
content de se retrouver).
Des renseignements complé‐
mentaires
peuvent
être
demandés auprès de :
Daniel Barret (président
du CORR) 03.81.86.04.30
Anne‐Marie Renaud
(animatrice MNSS‐FFEPGV)
03.84.92.30.63
l'Environnement.
L'associa on
est divisée en groupes locaux, du
fait
de
l'éloignement
géographique : Besançon, Vesoul,
Montbéliard, Belfort, Lons‐le‐
Saunier.
Vous pouvez retrouver sur
internet à l'adresse franche‐
comte.lpo.fr une page d'accueil
et un menu déroulant, qui vous
perme ra de mieux connaître
l'associa on.
Grâce à la complémentarité entre
bénévoles
et
salariés,
l'associa on propose :
 des
études pour la
connaissance de la nature,
 des
ac ons pour la
protec on de la nature,
 des anima ons ouvertes au
public, tout au long de
l'année,
 des sor es « nature » avec
les écoles,
 des exposi ons ou des
tenues de stands dans
certaines manifesta ons,
 le suivi des refuges LPO sur
toute la Franche‐Comté.
Un calendrier annuel y est visible.
Pour 2016, il sera édité en février.
Le fascicule sera disponible à la
mairie de Rougemont. On pourra
y trouver les dates des sor es
programmées à Rougemont et
aux environs, ainsi que la date de
la tradi onnelle exposi on de
champignons en octobre, que
votre serviteur animera.
43
Pierre PIOTTE, Président Pour plus d'informa ons : Site LPO Franche‐Comté h p://franche‐comte.lpo.fr/ L'associa on a été
créée le 1er juillet
2015 à l'ini a ve
du « Rucher du
Drigeon
»
à
Mon erney , et
de
Monsieur
Sylvain
Dubois,
maire de Romain
La Roche.
Le rôle et les
missions
essen elles
du
Conservatoire de l'abeille noire sont la
protec on, la sauvegarde et le développement
d'une abeille dont les par cularités sont une
race pure d'un écotype franc‐comtois : une
abeille qui vit sur un site naturel où elle dispose
d'une alimenta on diversifiée sans contact avec
les produits phytosanitaires. Cela permet de
maintenir ce patrimoine naturel et fragile dans
le respect rigoureux et constant de règles et de
pra ques apicoles définies : suivi géné que,
conduite ra onnelle des ruchers et règles
prophylac ques avec une vigilance accrue pour
conserver un environnement préservé.
Sans cela, ces caractères con nueront de se
perdre irrémédiablement et inexorablement.
Nous proposons aux apiculteurs et aux
habitants du Pays de Rougemont de s'associer
ou de se former à ce projet, dans le but
d'enrichir la biodiversité de la sta on de
féconda on. L'associa on est, à tre gracieux, à
la disposi on des personnes qui ont des essaims
à récupérer dans leurs propriétés lors de
l'essaimage de printemps.
Conservatoire de l'abeille noire Didier Artaux et Marie Pierre Musiaux
1 rue du gros gravier
Mon erney
25680 Rougemont 06 87 12 41 17
Notre ac on de recherche d'abeilles noires,
locales et régionales a mis en évidence des
colonies intéressantes pour leur aspect
sanitaire, leur produc on de miel et leur
rus cité. Afin de conserver et développer ces
caractères dans l'apiculture, nous constatons la
nécessité de développer une sta on de
féconda on dans une zone préservée en
abeilles noires.
CADRANS
ESSAIM
44
L'associa on LES PATTES BOL
a été créée le 7 février 2014,
suite aux rendez‐vous que se
donnait tous les ans la même
équipe au Bol d'Or. Pourquoi
Les Pa es Bol ? PATTES pour
le porte‐bonheur des motards
« la pa e de lapin » et BOL
pour le Bol d'or.
L'associa on s'est agrandie
ce e année et merci à ce e
équipe qui s'engage librement
pour mener à bien nos
manifesta ons. Nous voulons
réunir les personnes qui ont le
plaisir de la moto et celles qui
veulent le découvrir, créer des
liens
avec
d'autres
associa ons de motards, faire
connaître Rougemont. Nous
avons fait venir le bal, ce qui
nous a permis d'organiser un
rallye moto et de donner la
possibilité
à
d'autres
associa ons de tenir ce bal. Le
rallye a réuni 87 motards de
tous âges et des motos de
toutes cylindrées, au départ
de Rougemont en direc on du
Amicale des Donneurs de Sang du Canton de Rougemont Après les a entats du
13 novembre, de nombreux
Français
ont
souhaité
donner leur sang.
L'émo on du moment les a poussés. Ils ont
donné de leur temps, dépassé leur appréhension,
des centaines de blessés avaient besoin d'eux.
Il faut que cet élan résiste au temps car ce sont
des centaines… de milliers de personnes blessées
ou malades qui ont besoin de sang.
Vous êtes donc nécessaires pour remplacer des
donneurs fidèles qui ne peuvent plus donner
pour des raisons de santé ou d'âge.
À Rougemont, en 2015, sur 5 collectes, 245
donneurs se sont présentés, 216 ont pu donner
et nous avons accueilli 13 nouveaux donneurs.
C'est mieux qu'en 2014, année catastrophique.
Espérons que cela soit moins bien qu'en 2016 !
lac des Corbeaux à la Bresse
(88), en passant par le Ballon
d'Alsace, en faisant une halte
au Tuyé de Mésandans et en
passant la nuit à Villersexel.
Avec, tout au long du
parcours, des jeux, des
devine es, des objets à
trouver.
Pour 2016, nous souhaitons
organiser un repas concert et
la brocante des motards.
L’associa on les Pa es Bol
supporte Vincent Philippe, un
pilote de course de motos né
à Besançon qui s'est imposé
huit fois au Championnat du
monde d'Endurance moto et
sept fois au Bol d'Or.
Bonne année à tous !
LES PATTES BOL
Dates des collectes 2016 :
 Mercredi 30 mars de 16 h à 19 h 30
 Mercredi 25 mai de 16 h à 19 h 30
 Samedi 13 août de 8 h 30 à 12 h
 Mercredi 2 novembre de 16 h à 19 h 30
et mercredi 4 janvier 2017.
Après l'effort, le réconfort ! La colla on est un
moment toujours bien sympa.
Amicale des Donneurs de Sang de Rougemont Pour toute ques on pra que : Marie‐José PARENT 03.81.86.95.93 Pour toute ques on médicale : EFS 03.81.61.56.15 45
L’associa on « Rougemont Scrabble » poursuit
son chemin tant bien que mal. Une dizaine
d’adultes est toujours fidèle aux séances du
mardi après‐midi. Malheureusement, certains
ont du faire un choix : scrabble ou gym
senior !!!!
En effet, nous avions choisi
volontairement, l’an passé, le mardi, pour
perme re à ceux qui le désiraient, d’aller à la
gym du lundi.
Les enseignants et l’éduca on na onale (qui a
pourtant signé une conven on avec la
fédéra on) n’encouragent pas les élèves, bien
au contraire !! (On n’a pas de temps à perdre
avec ÇA….).
Or, début septembre, sur les affiches de
rentrée, nous lisons avec consterna on que « la
gym senior » se retrouve en pleine après‐midi
de scrabble.
Il n’y a déjà pas beaucoup de distrac ons pour
les seniors à Rougemont : alors, pourquoi
cumuler tout le même jour ?
10 € pour l’année scolaire pour des cours de
sou en en français (orthographe, grammaire,
conjugaison, vocabulaire) et en maths, ce n’est
rien, comparé à un portable ou à un jeu vidéo !!
Bien sûr, il faut prendre le temps d’amener les
enfants à la salle des Rubribambins, Route de
Bonnal !!
De nombreux coups de téléphone ont été
donnés dans toutes les direc ons afin de
résoudre ce problème : faut‐il faire travailler la
tête ou les jambes ? Mais pourquoi pas les
deux ?
Voilà, je suis triste pour le scrabble à
Rougemont ! Alors que tous les autres clubs de
Franche‐Comté
ont
des
effec fs
en
augmenta on, nous, nous stagnons !! Pire, chez
les jeunes, c’est la régression, je dirais même la
déser fica on !
Réponse des « décideurs » : les demandes des
associa ons de Baume sont exaucées avant
celles de Rougemont. Nous n’avons droit qu’aux
mie es !!!
Il n’existe pas de club de scrabble à Baume : les
scrabbleurs baumois ne viennent pas pour
autant à Rougemont !!! Dans d’autres ac vités,
les Rubrimontains se déplacent bien à
Baume !!!
Et à ma ques on : comment faire travailler ses
jambes quand on n’a plus sa tête ? Personne
ne m’a répondu !!!
Vous qui voulez passer un bon moment en vous
amusant : il n’y a pas de compé on ! (ne dites
pas : je ne suis pas assez « fort », tout le monde
peut jouer).
Vous qui avez envie de faire travailler vos
neurones dans la bonne humeur,
Venez nous rejoindre les mardis après‐midi !
Quant aux scolaires, c’est la déroute !! Aucune
inscrip on !!
Pour beaucoup, le mot « SCRABBLE » est
synonyme de « JEU DE VIEUX » !!
Pour les enfants, dire qu’ « on va au scrabble »
entraîne la moquerie des camarades !! On ne
veut pas passer pour un débile !! Si, si, je vous
assure, je l’ai entendu !
Vous ne serez pas déçus !
L’ESSAYER C’EST L’ADOPTER !!
La Présidente : Marie Thérèse Mesnier Pierroutet 46
procurant la carte d’adhésion au prix de
5 euros.
Chers Parents,
L’association « Les Rubribambins » est
heureuse de vous présenter son nouveau
bureau :
Le défi est de taille, et notre volonté de
poursuivre avec de nouvelles idées l’est
autant. Afin d’y parvenir, il nous semble
indispensable que l’équipe enseignante, les
parents et l’association travaillent ensemble,
pour l’école, pour nos enfants.
Pour mémoire, un récapitulatif sur l’année
2014/2015 :
Recettes opérations = 2 828 Euros
Dépenses = 2 324 Euros
Enfin, sans le soutien des « Rubribambins »,
il serait impossible de proposer des sorties
aux élèves.
Présidente : Anne-Gaëlle Decallone.
Vice-présidente : Emmanuelle Godot-
Roger.
N’hésitez pas à nous contacter !
Nous comptons sur votre participation !
Secrétaire : Katell Lebreton.
Trésorière : Coralie Callier.
À cette occasion, nous souhaitons vous
rappeler le rôle et l’importance de
l’association. Depuis plusieurs années, elle
permet aux enfants de la maternelle
jusqu’au CM2 de profiter de sorties
pédagogiques.
En amont, ce sont les enseignantes qui
mettent en place des projets (date, lieu,
transport, assurance.) Elles y consacrent
beaucoup de temps. Et bien sûr tout ceci
représente un budget colossal, notamment à
cause du transport en bus. C’est donc par le
financement que « Les Rubribambins »
interviennent.
Notre rôle est de définir clairement le coût
total et d’organiser des actions qui pourront
rapporter suffisamment de fonds à l’école
pour réaliser ces projets. Là encore,
l’association a besoin d’être épaulée par les
parents qui peuvent apporter un coup de
pouce en fonction de leur temps et de leur
savoir-faire. Chacun(e) d’entre vous est le
(la) bienvenu(e) à nos réunions ouvertes à
tous.
Vous pouvez également adhérer en vous
47
Les Rubribambins
Contacts : Mail : rubribambins.rougemont@outlook.com
Boite à idées : derrière l’école
06 24 36 53 17 ou 06 87 48 26 02
Associa on des Commerçants Ar sans du Pays de Rougemont
SALON HABITAT 15e ÉDITION
23 et 24 avril 2016
Le salon organisé depuis 15 ans sans
interrup on par notre associa on sur le thème
de l’habitat, du confort, du bien‐être est ouvert
à tous les commerçants et ar sans du Pays de
Rougemont.
Il se endra en 2016 les samedi 23 et dimanche
24 avril, à la Salle des Fêtes, avec le sou en du
Conseil Départemental, de la Communauté de
Communes, de la Mairie de Rougemont et de la
Chambre des Mé ers.
Mais l’associa on c’est aussi :
 Par ciper ac vement avec la mairie à
l’élabora on de la signalé que et à la mise
en valeur de nos commerces, Rougemont
compte bon nombre de
services,
contrairement à l’impression « qu’il n’y a
plus rien ». Pour que cela perdure, essayons
dans la mesure du possible de privilégier
nos commerçants et ar sans locaux,
compétents et présents toute l’année : les
achats sur internet, c’est bien, opter pour la
proximité, c’est mieux.
 Par ciper à des commissions dans le cadre
du Pays du Doubs Central.
 Salon, portes ouvertes, dégusta on dans les
commerces, vitrines vivantes, échanges
intergénéra onnels, plusieurs distribu ons
de prospectus par an qui portent le nom de
notre commune hors du canton.
 21
ar sans
et
commerçants
qui
accueilleront
avec
sympathie
tout
indépendant désireux d’adhérer, ou de
par ciper
ponctuellement
à
une
manifesta on, pour cela
vous pouvez
contacter :
Les membres de L’ACAPR sont conscients que
ces deux
jours pour promouvoir leurs
entreprises et leurs savoir‐faire, c’est aussi un
moment privilégié où ils sont en èrement
disponibles et à l’écoute de leurs clients : devis,
réduc ons
d’impôts,
démonstra ons,
possibilités de toucher les matériaux, échanges
d’idées…
Ces professionnels, en majorité ar sans,
aimeraient que d’autres viennent les rejoindre
(commerçants ou ar sans), afin d’être plus
représenta fs des mé ers présents sur le
canton. Actuellement, en période difficile, plus
que jamais des ac ons menées en groupe avec
cohésion sont l’intérêt des Pe tes et Moyennes
Entreprises pourvoyeuses d’emplois, gages de
développement et de main en des entreprises
et de la vie en milieu rural.
Présidente : Dominique Belfort 06 28 33 48 32 – db.acapr@orange.fr CÔTÉ COMMERCE
Déléguée aux commerces : Stéphanie Sautot
Crémerie 03 81 61 80 83
Après avoir remis les lots des journées de Noël
« commerces en fêtes » récompensant trois
clients ayant effectué leurs achats à Rougemont
en fin d’année, vos commerçants vous
préparent une année 2016 détonante : la
surprise de carnaval, un printemps haut en
couleurs, et beaucoup d’autres choses. Soyez
pa ents, soyez fidèles, et vous serez heureux de
les avoir choisis.
Délégué aux ar sans : Nicolas Gaurois
Chauffagiste 03 81 86 98 28
Trésorière : Elisabeth Spohn
DNS fenêtres 03 81 62 55 37
48
L’ASSOCIATION CULTURELLE DU PAYS DE ROUGEMONT
L’Associa on Culturelle du Pays de Rougemont compte actuellement plus de
100 adhérents, qui se répar ssent dans différentes ac vités : musique,
danse, théâtre, dessin et peinture.
L'A.C.P.R. propose aussi 2 séances de cinéma par mois, le samedi à la salle
de l'Houtau. Michel Grandjean vous accueille et vous présente des films
récents et à succès.
L'Ecole de Musique du Pays Doubs Central (EMPDC) et ses professeurs
dispensent des cours de piano, guitare, ba erie, accordéon, saxophone et
d'éveil musical pour les plus jeunes. Une représenta on de fin d'année aura lieu le samedi 11 Juin
2016, lors de la remise des diplômes aux 28 élèves de l'école.
L'ac vité danse regroupe les enfants à par r de 5 ans
jusqu'à majorité et plus. Ce ne sont pas moins de 95
danseuses, répar es en 8 groupes, qui vous
présenteront leur superbe gala de fin d'année, les 18 et
19 Juin 2016 à la salle des fêtes de Rougemont. Ce
rendez‐vous important clôture en beauté les efforts et
les progrès de toutes les élèves et de leur professeur
Virginie FRANC, sous les feux des projecteurs, des
paille es et de salves d'applaudissements.
Isabelle PEROZ anime l'ac vité théâtre avec une dizaine d'enfants. Les jeunes ar stes joueront leur
pièce le samedi 11 Juin 2016 devant la mairie pour votre plus grand plaisir. Notre souhait serait
également de développer ce e anima on avec un groupe d'adultes. Avis aux amateurs…
Trois ans après sa créa on, Virginie FRANC con nue de faire découvrir aux enfants différents
univers ar s ques à travers l'ac vité dessin, alors que les adultes peuvent développer leurs talents
grâce à l'atelier peinture. Vous retrouverez leurs œuvres exposées lors du gala de danse les 18 et 19
Juin prochain.
Un loto sera organisé le samedi 9 Avril 2016 à la salle des fêtes de Rougemont. Nous vous y
a endons nombreux. L'ACPR est toujours heureuse d'accueillir de nouveaux membres dans
chacune des ac vités, ainsi que des bonnes volontés pour proposer et me re en place de nouveaux
projets.
Présidente : Céline JEANNEROT Vice président : Mar al BOUVARD Trésorière : Virginie LENOIR Trésorière adjointe : Aurore PRETTI Secrétaire : Mélanie VAN SHOORS Secrétaire adjointe : Elise BULLE 49
La rénova on du gymnase a vu le badminton
faire son retour à Rougemont ! Pour rappel, ce
sport avait disparu de la commune il y a 3 ans.
Depuis septembre 2015, le Rougemont
Badminton Club, sec on de BABADOUC
(Badminton Baume les Dames Doubs Central)
vous accueille tous les lundis et jeudis !
Une école de badminton labellisée 3 étoiles, un
entraîneur professionnel, des jeunes joueurs
mo vés, voilà une rece e qui fonc onne !
Tous les lundis de 17h45 à 19h15 (hors
vacances scolaires), ce sont actuellement 8
jeunes qui s'inves ssent dans l'appren ssage
du badminton. Vous êtes intéressés ? De
nombreuses places sont encore disponibles !
Nos
terrains
de
badminton
vous
a endent dans votre
beau gymnase chauffé
de Rougemont !
Par ailleurs, votre prise
de
licence
vous
perme ra de jouer
également aux gymnases de l'Europe et
Bernard Laroche à Baume les Dames, ainsi
qu'au gymnase de Roulans.
Ce ne sont donc pas seulement 7 terrains qui
vous a endent sur le Doubs Central, mais 28 !
Nous vous offrons 2 séances d'essai gratuites !
Alors, venez nous rejoindre dès à présent !
Retrouvez tous nos horaires et
notre actualité sur : www.babadouc.org et
Contact :
Les lundis de 19h15 à 22h et jeudis de 18h à
20h, c'est le rendez‐vous des adultes ! Qu'ils
soient joueurs confirmés et compé teurs ou
joueurs loisirs, c'est dans une ambiance
détendue que tous viennent se retrouver sur
les terrains de badminton ! Chacun y trouve
son compte, qu'il ait 18 ans ou 65 ans, il n'y a
pas d'âge pour s'amuser ! La sec on compte
actuellement une quinzaine de joueurs
réguliers.
50
Jean‐Noël BOURDENET,
Président de BABADOUC
contact@babadouc.org ou
06 70 87 06 56
Angélique JEANNIN, Secrétaire de BABADOUC
L’année 2016 a déjà quelques dates de prévues :
 Samedi 9 janvier sor e restaurant à La Tuilerie sur
inscrip on, covoiturage et Tadou seront u lisés.
 Dimanche 21 février : loto à 14h à la salle des
associa ons à Rougemont : c’est Nelly qui s’y
colle.
 Des repas‐cinéma suivant les
tres seront à
nouveau mis en place.
 Des voyages ouverts à tous les retraités ou
Le club des Seniors, l’Houtau, les anciens, les aînés,
le club du jeudi, les vieux, les schnoks comme vous
voulez, quoi que ! mais surtout ne pas se fier aux
apparences, car synonyme de : passionnés de belote,
accros de scrabble, désirant jouer au tarot mais à la
recherche de partenaires, addicts (mot tendance) au
goûter partagé tous les jeudis de l’année, gourmands
autour des crêpes, gale es des rois, glaces,
beaujolais, persévérants à la gym avec Sylvianne,
appréciant la présence du pédicure au club tous les
deux mois, heureux autour de la pizza sur la place
avant d’aller au « cinoche » à Rougemont,
discussions des choses du quo dien, le jardin, les
fleurs, la famille, l’ami à qui on souhaite un bon
anniversaire, un bon rétablissement, des rires aussi,
des projets, bref, un ciment indispensable pour
égrener le temps.
Et puis, au rythme du calendrier des anima ons
ponctuelles.
C’est une vingtaine d’adhérents réguliers, qui se
retrouvent tous les jeudis de l’année sur 80 que
compte le club. Le montant de la co sa on est de
15€ par an et par personne.
aidants familiaux, sont à l’étude en lien avec
l’ANCV (organisme prenant en charge une par e
du coût du séjour suivant les revenus). Ces
voyages ne pourront être faits que si le nombre
de par cipants est suffisant.
Douze mois ne seront pas de trop pour me re en
place toutes nos idées.
Vous voulez nous faire partager votre passion, nous
faire découvrir d’autres jeux, vous avez des idées, ne
gardez pas cela pour vous et venez nous rejoindre, le
jeudi de 14h à 17h salle des associa ons (à coté de la
mairie).
Contacts : Nelly 03 81 86 92 21 ou 06 83 07 02 20 Sylvianne 06 36 51 79 99 Domi 06 28 33 48 32 Tous les membres de l’associa on
vous souhaitent plein
de jeudis formidables.
51
Mairie de Rougemont
Secrétariat 03.81.86.90.06
Adresse mail : mairierougemont@wanadoo.fr
Lundi, mercredi, vendredi et samedi de 9 h à 12 h
Mardi et jeudi de 9 h à 12 h et 16 h 00 à 17 h
Permanence du Maire chaque samedi de 10 h à 12 h
Site de la commune www.rougemont-doubs.fr
Site de Rougemont : www.rougemont‐doubs.fr Sur ce site vous découvrirez de mul ples informa ons sur la
vie municipale, la vie économique, la vie associa ve et la vie
quo dienne de notre commune.
Le travail n’est pas terminé, il faut apporter quelques
modifica ons pour améliorer son u lisa on, compléter
certaines pages (écoles par exemple), en créer d’autres, etc.
De plus, les informa ons doivent être mises à jour pour vous
tenir informés au mieux.
Je profite de ce e espace pour vous rappeler une nouvelle fois
que si vous souhaitez voir figurer certaines informa ons ou
actualités dans nos différentes publica ons, n’hésitez pas à
m’envoyer vos ar cles, vos photos ou autres par mail à
catherine.millet25@orange.fr.
Ce qu’il ne faut pas faire !
Ce qui est facile à faire !
Rappelons que le brûlage domestique des déchets
ménagers ainsi que le dépôt sauvage de ceux-ci
(au point d'apport volontaire, sur le domaine
publique, en déchetterie...) sont strictement
interdits (article R541-77 du code de
l'environnement). Ce comportement a un coût
pour chacun de nous et pour la collectivité
puisqu'il oblige celle-ci à assurer un ramassage
complémentaire.
Rappelons aussi que le respect des consignes de tri est
important puisqu'il pèse sur le budget du syndicat de la
collecte (SITCOM). En effet, les erreurs de tri
diminuent les retombées économiques fournies par le
syndicat de traitement et de valorisation (SYTEVOM).
Le bon tri commence par le bon usage de la réglette
mise à la disposition des ménages.
Horaires à respecter !
Pour le bricolage, le jardinage et le travail du bois de
chauffage, on utilise de plus en plus d'appareils à moteurs
thermiques donc bruyants. Souvenons-nous que l'usage de
ces matériels n'est autorisé qu'aux horaires suivants :
 du lundi au vendredi de 8 h 30 à 12 h
et de 15 h à 19 h 30
 le samedi de 9 h à 12 h et de 15 h à 19 h 30
 les dimanches et jours fériés de 10 h à 12 h
52
Imprimé par La Souris Désign
Tu aimes te promener le long d’une rivière,
ou dans la forêt... Tu aimes ta tranquillité !
Alors sois sympa et respecte ces quelques
consignes
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
3
Taille du fichier
4 429 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler