close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Avis Technique 9/16-1026 Sertiroc, Sertirex

IntégréTéléchargement
Avis Technique 9/16-1026
Annule et remplace l’Avis Technique 14/00-602 et ses modificatifs 14/00-601*01 0 05 Mod
Equipement de chauffage
électrique
Electric heating equipment
Sertiroc, Sertirex
Titulaire :
Société FRICO
Département SERTIM
Zac Bel Air la logère
237 Allée des Noyers
FR-69480 Pommiers
Tél. : 04 37 55 29 40
Fax : 04 74 04 97 42
E-mail : www.frico.fr
Internet : info@frico.fr
Groupe Spécialisé n°9
Cloisons, doublages et plafonds
Publié le 21 juin 2016
Commission chargée de formuler des Avis Techniques et Documents Techniques
d’Application
(arrêté du 21 mars 2012)
Secrétariat de la commission des Avis Techniques
CSTB, 84 avenue Jean Jaurès, Champs sur Marne, FR-77447 Marne la Vallée Cedex 2
Tél. : 01 64 68 82 82 - Internet : www.ccfat.fr
Les Avis Techniques sont publiés par le Secrétariat des Avis Techniques, assuré par le CSTB. Les versions authentifiées sont disponibles gratuitement sur le site internet du CSTB (http://www.cstb.fr)
 CSTB 2016
Le Groupe Spécialisé n°9 « Cloisons, doublages et plafonds » de la Commission
chargée de formuler des Avis Techniques et Documents Techniques d’Application,
a examiné le 21 janvier 2016 la demande relative au procédé de plafonds
rayonnants modulaires « Sertiroc, Sertirex », présenté par la Société Frico. Il a
formulé, sur ce procédé, l’Avis Technique ci–après. Cet Avis annule et remplace
l’Avis Technique 14/00-602 et ses modificatifs 14/00-602*01 Mod à *05 Mod. Cet
Avis a été formulé pour les utilisations en France Européenne.
1.
1.1
Définition succincte
Description succincte
Procédé de chauffage électrique mettant en œuvre un plafond suspendu
tel que défini dans la norme NF DTU 58.1 (P 68-203) « Plafonds suspendus » dans lequel les dalles ou panneaux de plafond sont remplacés
par des modules rayonnants et des modules non chauffants, préfabriqués en usine.
Les modules rayonnants du procédé « Sertiroc, Sertirex » sont des
unités préfabriquées constituées d’une unité chauffante Ilo 245585
incorporée à l’intérieur d’un parement en laine minérale de type
PARAFON fabriqué par la société Paroc pour le Sertiroc, ou Ekla Royal
fabriqué par la société Rockfon pour le Sertirex, et d’épaisseur égale à
40mm.
Les modules non chauffants du procédé « Sertiroc, Sertirex » sont des
unités préfabriquées de constitution identique à celle des modules
rayonnants. Ils ne comportent pas d’unité chauffante.
1.2
Identification
Chaque unité chauffante modulaire est pourvue d'une étiquette autocollante fixée sur le câble d'alimentation conforme à l’article 2.13 du
Cahier des Prescriptions Techniques « Chauffage par plafond rayonnant
modulaire » (e-cahier du CSTB – Cahier 3671 de février 2010) dénommé dans la suite du présent document « CPT PRM 3671/10 ».
Chaque module chauffant ou non chauffant est pourvu d’étiquetage (cf.
article 3.21 du Dossier Technique établi par le demandeur (DTED)).
Chaque lot d’unités chauffantes modulaires et/ou de modules non
chauffants, conditionnés dans un même colis, est accompagné d'une
fiche technique rédigée en langue française.
2.
2.1
Domaine d’emploi accepté
Ce procédé est destiné à assurer le chauffage de locaux dans des bâtiments destinés aux bureaux, à l’hôtellerie, aux établissements scolaires, sanitaires et sociaux, aux commerces, classés au sens de la
norme NF DTU 58.1 1-1 : A.
Le domaine d’emploi est limité aux plafonds de hauteur supérieur ou
égale à 2.30m selon §3.4 du CPT 3671/10.
Le procédé est utilisable dans toute zone de sismicité de France métropolitaine (zones 1 à 4) et pour toute catégorie d’ouvrage (ouvrages de
catégories I à IV) au sens de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié relatif
à la classification et aux règles de construction parasismique applicables
aux bâtiments de la classe dite « à risque normal », sous réserve du
respect des prescriptions indiquées au paragraphe 2.21 ci-après.
2.21
Appréciation sur le procédé
Satisfaction aux lois et règlements en vigueur
et autres qualités d’aptitude à l’emploi
Stabilité
Compte tenu du mode d'accrochage et de fixation prévu, et pour le
domaine d'emploi envisagé, la stabilité propre de ce plafond apparaît
assurée de façon satisfaisante pour ce qui concerne la pose sur ossature.
Sécurité parasismique
Aucune justification n‘a été apportée lors de l’instruction de ce dossier
hormis le poids du procédé.
Il n'y a pas lieu de prendre en compte l'action sismique dans la conception et le dimensionnement du procédé « Sertiroc, Sertirex » dans la
mesure où la configuration choisie est mise en œuvre selon les conditions indiquées à l’article 2.310 du présent Avis.
Les justifications des dispositions parasismiques qui sont obligatoires
règlementairement, dans les cas « Non visé » des tableaux A et B cidessous, n’ont pas été apportées au DTED. Le domaine d’emploi est
2
Les tableaux A et B ci-après indiquent de manière synoptique les cas
visés pour l’emploi du procédé et les cas non visés qui requièrent
l’application des règles PS par des dispositions parasismiques :
 Cas des bâtiments neufs :
Tableau A
Ouvrages de
catégorie
d’importance
I
Ouvrages de
catégorie
d’importance
II
Ouvrages de
catégorie
d’importance
III
Ouvrages de
catégorie
d’importance
IV
Zone
1
Visé
Visé
Visé
Visé
Zone
2
Visé
Visé
Non visé
Non Visé
Zone
3
Visé
Non visé
Non visé
Non visé
Zone
4
Visé
Non visé
Non visé
Non visé
 Cas des bâtiments anciens, lors de travaux d’ajouts ou de remplacement de ces éléments, L’utilisation du tableau B doit être obligatoirement précédée d’un examen spécifique du projet concerné, quant à
la consistance des travaux au sens de l’article 3 de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié :
Tableau B
Ouvrages de
catégorie
d’importance
I
Ouvrages de
catégorie
d’importance
II
Ouvrages de
catégorie
d’importance
III
Ouvrages de
catégorie
d’importance
IV
Zone
1
Visé
Visé
Visé
Visé
Zone
2
Visé
Visé
visé
Non Visé
Zone
3
Visé
Non visé
Non visé
Non visé
Zone
4
Visé
Non visé
Non visé
Non visé
AVIS
Le procédé est destiné à être installé en plafond suspendu sans parevapeur.
2.2
restreint aux ouvrages pour lesquels l’article 3 de l’arrêté du 22 octobre
2010 modifié ne requiert pas de disposition parasismique.
Sécurité contre les risques d’incendie
Les unités rayonnantes modulaires du procédé bénéficient d’un classement en réaction au feu (cf. partie B du DTED).
Par ailleurs, la sécurité est à examiner au cas par cas pour l’ouvrage de
plafond complet en fonction de la destination des ouvrages réalisés.
L’utilisation des unités chauffantes modulaires et des modules non
chauffants du procédé, dès lors que le plafond suspendu dans lequel il
est intégré ne participe pas à la protection de la structure du bâtiment,
ne s’oppose pas au respect des exigences des règlements :
 de sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les
établissements recevant du public (ERP),
 de sécurité contre les risques d’incendie et de panique pour les constructions des immeubles de grande hauteur (IGH),
 vis-à-vis des risques d’incendie dans les locaux de travail, tel que
défini dans le code du travail.
Thermique
Le procédé ne s’oppose pas au respect des réglementations en vigueur
relatives aux « caractéristiques thermiques et aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et des parties nouvelles
de bâtiments » et aux « caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants ».
Il convient de tenir compte, pour le calcul des consommations, des
pertes au dos des émetteurs (unités chauffantes modulaires) intégrés
au bâti en contact avec l’extérieur ou un local non chauffé (en prenant
en compte la mise en œuvre éventuelle d’une isolation complémentaire
9/16-1026
au contact des unités chauffantes modulaires et modules non chauffants).
2.3
Le mode de calcul de ces pertes est donné dans les « Règles de calcul
Th-BCE 2012 » (bâtiments neufs) ou « Th CE ex » (bâtiments existants).
2.31
Sécurité électrique
Les unités chauffantes, testées en prenant pour référence les normes
NF EN 60335-1 et NF EN 60335-2-96, satisfont aux prescriptions de ces
normes pour tous les points où elles s’appliquent.
Par ailleurs, les liaisons froides répondent aux prescriptions de la norme
NF C 32-212 et les boîtiers de connexion de la ligne spécialisée à la
norme NF EN 60998-2-3.
Les unités chauffantes modulaires utilisées pour la réalisation des
plafonds rayonnants modulaires permettent de réaliser des installations
conformes à la norme NF C 15-100, sous réserve du respect des prescriptions décrites dans la norme NF EN 60335-2-96 pour les unités
chauffantes modulaires, dans l’annexe 2 du « CPT PRM 3671/10 » pour
les
lignes
spécialisées
et
au
chapitre
5
de
ce
même
« CPT PRM 3671/10 ».
Acoustique
Le procédé ne revendique pas de performance contribuant
l’amélioration de l’acoustique d’un local (absorption acoustique).
à
En fonction du bâtiment concerné, un essai ou une mesure peut
s’avérer nécessaire pour apprécier le respect des arrêtés et circulaires
relatifs aux modalités d’application de la réglementation acoustique,
ainsi qu’à la limitation du bruit dans les établissements d’enseignement,
les établissements de santé et les hôtels.
Données environnementales
Le procédé de plafond chauffant « Sertiroc, Sertirex » ne dispose
d’aucune Déclaration Environnementale (DE) et ne peut donc revendiquer aucune performance environnementale particulière. Il est rappelé
que les DE n’entrent pas dans le champ d’examen d’aptitude à l’emploi
du procédé.
Aspects sanitaires
Le présent avis est formulé au regard de l’engagement écrit du titulaire
de respecter la réglementation, et notamment l’ensemble des obligations réglementaires relatives aux produits pouvant contenir des substances dangereuses, pour leur fabrication, leur intégration dans les
ouvrages du domaine d’emploi accepté et l’exploitation de ceux-ci. Le
contrôle des informations et déclarations délivrées en application des
réglementations en vigueur n’entre pas dans le champ du présent avis.
Le titulaire du présent avis conserve l’entière responsabilité de ces
informations et déclarations.
2.22
Durabilité - Entretien
La durabilité propre des composants et leur compatibilité, ainsi que le
retour d’expérience permettent de préjuger favorablement de la durabilité du procédé dans le domaine d’emploi prévu.
Les modules rayonnants et les modules non chauffants du procédé
« Sertiroc, Sertirex » ne nécessitent aucun entretien particulier.
La détection et le remplacement d’un module rayonnant défectueux
s’effectuent sans difficulté. Cette intervention localisée ne nécessite
aucune intervention sur les autres parties du plafond. Il conviendra
cependant de s’assurer de la bonne remise en place de l’isolation thermique complémentaire lorsqu’elle existe.
2.23
Fabrication et contrôles
La fabrication des unités chauffantes modulaires et des modules non
chauffants fait l’objet d’un contrôle interne de fabrication régulier permettant d’assurer la constance convenable de la qualité, ainsi que d’un
contrôle externe par tierce partie à raison d’une visite par an. Les
rapports de visite sont à fournir par le demandeur au cours de la validité de l’Avis technique.
2.24
Mise en œuvre
La pose de l’ossature métallique porteuse des unités chauffantes modulaires et des modules non chauffants respecte les dispositions de la
norme NF DTU 58.1.
Les unités chauffantes modulaires et les modules non chauffants du
procédé sont livrés prêt à l’emploi. Leur mise en œuvre ne pose pas de
problème particulier pour les entreprises familiarisées avec ce type de
procédé et sous réserve d’un calepinage précis.
Le raccordement des unités chauffantes modulaires à la ligne
d’alimentation spécialisée ne présente pas de difficulté particulière.
Le raccordement de la ligne d’alimentation spécialisée au réseau
d’alimentation ne pose pas de difficulté particulière à des électriciens
qualifiés.
9/16-1026
Prescriptions Techniques
Conditions de fabrication et de contrôle
Le fabricant doit exercer sur ses fabrications un contrôle interne de
fabrication assorti d’un contrôle extérieur sur la base du tableau 1 ciaprès de la partie Avis.
Les modules doivent répondre aux spécifications indiquées à l’article 3
du DTED.
2.32
Coordination entre les corps d'état
 Le maître d'ouvrage ou son mandataire doit s'assurer que tous les
corps d'état intéressés sont informés de la présence des unités
chauffantes modulaires dans le plafond ;
 L'installateur du plafond n'exécute l'installation que si les divers corps
d'état concernés ont pris connaissance des travaux qui leur incombent, lesquels sont définis par les prescriptions du présent cahier des
prescriptions techniques ;
 Sur le chantier, l'installateur du plafond est tenu d'informer les autres
intervenants de la présence d’éléments électriques dans les unités
chauffantes modulaires, par exemple, par l'apposition d'affichettes,
rappels dans les comptes rendus de réunions de chantier, etc.
2.33
Prescriptions de conception relatives aux choix
des ossatures
Le choix des ossatures doit être effectué de telle sorte que le critère de
flèche maximale corresponde à la classe de déformation choisie.
Le choix du système de suspension doit permettre de reprendre le
poids du plafond suspendu avec l’ensemble des accessoires associés.
Un calepinage précis des ossatures primaires et secondaires ainsi que
des dispositifs de suspension doit être réalisé et remis à l’entreprise de
pose.
2.34
Prescriptions de mise en œuvre
Le bâtiment doit être hors d’air et hors d’eau avant la mise en œuvre.
La pose du procédé requiert des compétences dans le domaine de la
pose des plafonds suspendus ainsi que dans le domaine de l’électricité.
Chaque entreprise doit posséder la qualification éventuellement requise
pour les missions qui lui incombe (notamment pour le raccordement au
réseau électrique). Ces différentes compétences peuvent être le fait
d’entreprises séparées ou réunies au sein de la même entreprise.
La mise en œuvre doit être réalisée conformément aux paragraphes 5.3
à 5.6 du DTED. Elle nécessite la fourniture d’un plan de l’installation de
chauffage, indiquant notamment l’emplacement des unités chauffantes
modulaires, des modules non chauffants, des dispositifs de connexion
et des différents obstacles tels que cloisons et points lumineux audessus desquels ne doivent jamais être positionnés d’unités chauffantes
modulaires.
La puissance unitaire admissible maximale des d’unités chauffantes
modulaires et le taux de couverture en fonction du ratio de puissance
de chauffage à installer (W/m²) et de la hauteur d’installation du plafond rayonnant modulaire (dans la limite du domaine d’emploi accepté)
doivent être conformes à l’annexe 3 du « CPT PRM 3671/10 ».
Pour tout ce qui concerne la fixation à l’ossature ou à la structure, la
mise en œuvre de ces éléments doit être réalisée conformément aux
dispositions prévues dans le DTED.
Les entreprises qui effectuent la mise en œuvre sont tenues d'effectuer
des contrôles réguliers, à réception des matériaux, en cours de montage et à la réception de l’ouvrage, conformément au paragraphe 5.6
du DTED.
Les raccordements des accessoires ainsi que les travaux électriques
doivent être entrepris dans le respect de la NF C 15-100.
2.35
Prescriptions de mise en service
La mise en service doit être réalisée conformément au paragraphe 7 du
« CPT PRM 3671/10 ».
2.36
Prescriptions d’usage
Les risques d’échauffement anormaux dus à un blocage de l’émission
calorifique des unités chauffantes modulaires sont normalement exclus
dans la mesure où aucun obstacle thermique n’est placé en contact
avec le plafond. Ceci suppose qu’un marquage, tel que défini au paragraphe 5.4 du « CPT PRM 3671/10 », soit fixé à demeure à proximité
immédiate des dispositifs ou du tableau de commande de telle manière
qu’il ne puisse normalement être soustrait à la vue des utilisateurs.
Les unités chauffantes modulaires du procédé ne risquent pas de créer
des problèmes d’inconfort dès lors qu’ils sont installés à des hauteurs
telles que définies en annexe 3 du « CPT PRM 3671/10 »et dans le
respect du domaine d’emploi
Il convient également de respecter, lors de la remise en régime, les
dispositions prévues dans la norme NF EN 12831 (tableau D.10a).
3
2.37
Régulation - Programmation
Les dispositifs de régulation et de programmation doivent contribuer au
respect des exigences telles que définies dans les réglementations
thermiques en vigueur relatives « aux caractéristiques thermiques et
aux exigences de performance énergétique des bâtiments nouveaux et
des parties nouvelles de bâtiments » et « aux caractéristiques thermiques et à la performance énergétique des bâtiments existants ».
2.38
Aspect électrique
Les films doivent répondre aux exigences des Directives basse tension
(BT) et comptabilité électromagnétique (CEM) et à ce titre faire l’objet :
 d’une déclaration de conformité basée sur un rapport d'essais réalisé
dans un laboratoire accrédité,
 et d’un marquage CE.
Les prescriptions définies au chapitre 5 du « CPT PRM 3671/10 » doivent être respectées.
Les unités chauffantes modulaires ou les modules non chauffants doivent comporter un étiquetage conforme aux règles de marquage définies à l'article 7 de la norme NF EN 60335-2-96 « Appareils
électrodomestiques et analogues »- Sécurité- Règles particulières pour
les films souples chauffants pour le chauffage des locaux ».
2.39
Aspect sécurité incendie
L’utilisation de spots lumineux intégrés dans ces plafonds est interdite
dans les unités chauffantes modulaires.
Dans les parties non chauffantes, l’utilisation de spots est assujettie au
respect des dispositions de la NF C 15-100.
2.310
Conditions spéciales sous actions sismiques
Lorsque l’article 3 de l’arrêté du 22 octobre 2010, modifié, requiert des
dispositions parasismiques pour l’ouvrage, il n’y a cependant pas lieu
de prendre en compte l’action sismique dans la conception et le dimensionnement du système de Plafond Rayonnant Modulaire mis en œuvre
avec les unités rayonnantes et non chauffantes « Sertiroc, Sertirex »
dans la mesure où le plafond est mis en œuvre suivants les deux prescriptions suivantes :
 masse surfacique inférieure à 25kg/m² de plafond fini,
 et hauteur sous plafond inférieure à 3,50m.
La limite de masse mentionnée ci-dessus doit tenir compte du poids
propre du système plafond en intégralité (enduit, plaques, ossatures
fixations, des éléments chauffants intégrés et de l’éventuel isolation
rapportée) et de toutes autres surcharges dans le plenum ou se fixant
sur le plafond.
2.311
Assistance technique
La société Frico est tenue d’apporter son assistance technique à toute
entreprise installant le procédé qui en fera la demande
4
9/16-1026
Tableau 1 : Contrôles internes de fabrication à réaliser par le fabricant
Process/Grandeurs
Caractéristiques contrôlées
Eléments d’habillage : Contrôle des caractéristiques (avec Déclaration des performances et marquage CE selon 13964)
Caractéristiques dimensionnelles
Eléments d’habillage
refendage
Adhérence/cohésion
(soft) en
cas
de
Spécifications
Spécifications
des charges)
d’achat
Fréquence de contrôles
(cahier
Poste
Chaque livraison de lots, par échantillonnage :
‐ Soit réception des fiches de contrôles et
vérification de la conformité au cahier des
charges ;
‐ Soit essais de contrôles réalisés à réception.
Réception
mières
des
matières
pre-
Réception
mières
des
matières
pre-
Films souples chauffants
et/ou
Unités chauffantes (film souple chauffant
pourvu de moyens de connexion à
l’alimentation, y compris l’isolant entourant les parties actives)
Marquage CE selon Directives européennes BT et CEM
Contrôle visuel
Dimensions hors tout et des parties
actives
Contrôle de la résistance électrique
Spécifications
des charges)
d’achat
(cahier
Selon
plan
deur/titulaire
deman-
Réception
mières
des
matières
pre-
Colles
Propriétés physico-chimiques
Spécifications
des charges)
d’achat
(cahier
Chaque livraison de lots (fiches de contrôle du
fournisseur)
Réception
mières
des
matières
pre-
Refendage
Epaisseur
Selon cahier des charges du
demandeur/titulaire
Au démarrage et après chaque nouveau réglage
de la machine
Fabrication
Collage
 Masse de colle utilisée par m2 de
surface au démarrage
 Contrôle de répartition : contrôle
visuel (homogénéité, …)
 Cas hot-melt
o Température de collage
o Temps ouvert
PRM : Adhérence
9/16-1026
Selon cahier des charges du
demandeur/titulaire
Cohésion des unités chauffantes
modulaires et des modules non Suivant procédure
chauffants (famille 2)
Cohésion et adhésion des unités
chauffantes modulaires et des mo- Suivant procédure
dules non chauffants (famille 1)
d’échantillonnage
du
Une fois par jour de production et après chaque
nouveau réglage de l’encolleuse
Une fois par semaine ou par fut de colle : vérification de la quantité consommée par rapport à la
quantité fabriquée
Selon
plan
deur/titulaire
d’échantillonnage
5
du
deman-
Fabrication
Produits finis
Conclusions
Appréciation globale
L’utilisation du procédé « Sertiroc, Sertirex » dans le domaine
d’emploi accepté est apprécié favorablement.
3.
Remarques complémentaires
du Groupe Spécialisé
Le Rapporteur du Groupe Spécialisé n°9
Validité
Validité limitée jusqu’au 31 janvier 2022
Pour le Groupe Spécialisé n° 9
Le Président
6
9/16-1026
Dossier Technique
établi par le demandeur (DTED)
A. Description
1.
L’utilisation du tableau B doit être obligatoirement précédée d’un examen spécifique du projet concerné, quant à la circonstance des travaux
au sens de l’article 3 de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié.
Principe et description
1.1
3.
Principe
Les modules rayonnants et les modules non chauffants du procédé
« Sertiroc, Sertirex », intégrés dans un plafond suspendu tel que défini
dans la norme NF DTU 58.1 (NF P 68-203) « Travaux de mise en œuvre
des plafonds suspendus » sont destinés à la réalisation de plafonds
rayonnants modulaires permettant d'assurer le chauffage des locaux.
1.2
Description
Les modules non chauffants sont de constitution identique à celles des
modules rayonnants mais ils ne comportent pas d’unité chauffante. Ils
sont destinés à être posés en complément de ces derniers et sur le
même type d'ossature porteuse.
Domaine d’emploi
Les modules rayonnants et les modules non chauffants du procédé
« Sertiroc, Sertirex » sont installés en plafond suspendu sur une ossature porteuse métallique apparente pour assurer le chauffage des locaux, plus spécialement les locaux à usage tertiaire, (bureaux,
commerces, établissements scolaires, santé,…).
Lorsque les conditions indiquées à l’article 6 du présent document sont
vérifiées (limites de masse et hauteur de chute) le procédé est utilisable
dans toute zone de sismicité de France métropolitaine (zones de 1 à 4)
et pour toutes catégorie d’ouvrage (ouvrage de catégorie 1 à 4) au sens
de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié relatif à la classification et aux
règles de construction parasismique applicables aux bâtiments de la
classe dite à « risque normal »
Dans le cas contraire :
 Cas des bâtiments neufs, le domaine d’emploi
vrages pour lesquels l’article 3 de l’arrêté du 22
ne requiert pas de disposition parasismique. Le
dique de manière synoptique les cas visés et les
dispositions parasismiques.
3.11
Nature des composants des modules
rayonnants et non chauffants
Colles
Il s'agit d'une colle type GLUDAN 978 :
 Base : PVAc/E copolymer dispersion,
Le module rayonnant du procédé « Sertiroc, Sertirex » est constitué
d’une unité chauffante Ilo245585 conforme aux prescriptions de la
norme EN60335-2-96 pourvue d’un cordon d’alimentation, incorporée à
l'intérieur d'un parement en laine minérale de type PARAFON fabriqué
par la société Paroc pour le Sertiroc, ou Ekla Royal fabriqué par la société Rockfon pour le Sertirex, et d’épaisseur égale à 40 mm
2.
3.1
Matériaux
est restreint aux ouoctobre 2010 modifié
tableau A qui suit incas non visés par des
 Couleur : Blanche,
 Densité : 66 à 70 %,
 Viscosité : 3000 à 5000 mPa.s Brookfield à 20°C,
 ph : 7 à 9,
 Conforme : FDA »21 CFR 175.105 » adhesive.
3.12
Unités chauffantes
L’unité chauffante employée dans les équipements de chauffage électrique « Sertiroc, Sertirex », est l’unité chauffante Ilo245585 ou Ilo
200585 fabriquée selon notre conception par la Société ILO Technology.
Elle est conforme aux prescriptions de la norme EN60335-2-96 et pourvue d’un cordon d'alimentation PRM 2 x 0,5 mm² de chez Ilo
Les unités chauffantes répondent aux exigences de la directive Basse
Tension (BT) et de la directive Compatibilité Electromagnétique(CEM).
3.13
Lignes préfabriquées
Elles sont composées d’un câble de raccordement sur lequel sont fixées
des connectiques tous les 1200mm ou 600mm, de 6 à 50 sorties.
Chaque connectique peut alimenter deux modules chauffants.
3.14
Caractéristiques des modules rayonnants et des
modules non chauffants du procédé « Sertiroc,
Sertirex »
La puissance nominale et les caractéristiques dimensionnelles des modules rayonnants sont indiquées au tableau 1. La tension nominale
d'alimentation est de 230 volts.
Les caractéristiques des modules non chauffants sont données au tableau 2.
Les modules rayonnants et les modules non chauffants du procédé
« Sertiroc, Sertirex » bénéficient d'un classement en réaction au feu M1
(cf. partie B.).
3.15
Parement des modules chauffants et non
chauffants
Module Rayonnant 40 mm
 Cas des bâtiments anciens, lors de travaux d’ajouts ou de remplacement de ces éléments, le domaine d’emploi est restreint aux ouvrages
pour lesquels l’article 3 de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié ne requiert pas de disposition parasismique. Le tableau B qui suit indique
de manière synoptique les cas visés et les cas non visés par des dispositions parasismiques.
Il s'agit d'un panneau ou dalle modulaire en laine de roche de 40mm,
revêtu d’un voile décor. La face décor, d’épaisseur nominale 3,5mm, est
obtenue par refendage dans l’épaisseur d’une dalle de plafond à bord
droit de type PARAFON Hygien fabriquée par la Société Paroc. Ekla
Blanka et Royal fabriqué par la société Rockfon, Ce panneau permet
d'offrir les types de décors suivants :
 EKLA TH40,
 HYGIEN (blanc ou couleurs),
 ROYAL (Blanc ou couleur).
Module non chauffant
Il s'agit d'une dalle modulaire en laine de roche de 40mm d’épaisseur,
revêtu d’un voile décor utilisée en l’état sans aucune transformation. Elle
est bord droit ou feuilluré de type PARAFON Hygien fabriquée par la
Société Paroc. Ekla Blanka et Royal fabriqué par la société Rockfon, Ce
panneau permet d'offrir les types de décors suivants :
 EKLA TH40,
 HYGIEN (blanc ou couleurs),
 ROYAL (blanc ou couleur).
9/16-1026
7
3.16
Caractéristiques des modules rayonnants et des
modules non chauffants du procédé « Sertiroc,
Sertirex »
La puissance nominale et les caractéristiques dimensionnelles des modules rayonnants sont indiquées au tableau 1. La tension nominale
d'alimentation est de 230 volts.
Les caractéristiques des modules non chauffants sont données au tableau 2.
Les modules rayonnants et les modules non chauffants du procédé
« Sertiroc, Sertirex », bénéficient d'un classement de réaction au feu M1
(cf. partie B.).
3.2
3.21
Marquage
Etiquetage
Chaque module rayonnant du procédé « Sertiroc, Sertirex », est étiqueté
selon le modèle présenté en figure 2.
Pour les modules non chauffants, l'étiquette se trouve sur le carton
d'emballage suivant le modèle présenté en figure 3.
3.22
Fiche technique
Chaque livraison de modules rayonnants « Sertiroc, Sertirex » est accompagnée d'une fiche technique.
4.
Fabrication et contrôles en usine
La fabrication des modules rayonnants et des modules non chauffants
est assurée par ILO TECHNOLOGY à Crémieu à partir d’unités chauffantes Ilo245585 conforme aux prescriptions de la norme EN60335-296 fabriquée selon notre conception par la Société ILO (cf. annexe 3
contrôles). Elle est équipée d'un cordon d'alimentation PRM 2 x 0,5 mm²
de chez Ilo.
4.1
Fabrication des modules rayonnants
Cette fabrication comprend les étapes suivantes :
4.11
Préparation de l’unité chauffante
 Formatage / marquage ;
 Mise en place de l'isolation d'extrémité d'électrode ;
 Mise en place de cosses à griffes AMP sur les électrodes ;
- parement,
- isolant,
- module rayonnant et /ou non chauffant terminé.
 vérification du poids de colle,
 essai collage entre les différents constituants.
Cf. annexe 3.
5.
5.1
Mise en œuvre
Généralités
La mise en œuvre du plafond rayonnant s'effectue conformément aux
prescriptions définies dans le CPT PRM 3671/10, la norme NF DTU 58.1
(NF P 68-203) et aux prescriptions des fabricants de plafond suspendu.
Etant donnée la masse des plafonds, il conviendra de choisir des cornières de rives et de dimensionner l’espacement entre leurs fixations de
façon à éviter leur mise en flexion. Dans le cas où la qualité des rives de
le permettrait pas, il y aura lieu d’ajouter une ligne de suspension plus
rapprochée de la rive.
La puissance unitaire admissible maximale des modules rayonnants et le
taux de couverture en fonction du ratio de puissance de chauffage à
installer (W/m²) et de la hauteur d’installation du plafond rayonnant
modulaire doivent être conformes au CPT PRM 3671/10 pages 13 à 16.
L'installation des modules rayonnants ou des modules non chauffants du
procédé « Sertiroc, Sertirex » se fait suivant un plan de calepinage. En
aucun cas les modules ne doivent chevaucher un obstacle (point lumineux, cloisons, poutres). Les modules sont repérés par leur étiquetage.
Avant la pose des modules, il convient :
 de s'assurer que les critères thermiques retenus pour réaliser l'étude
de puissance correspondent bien à la réalisation,
 de s'assurer que les caractéristiques spécifiques des produits sont
adaptées aux caractéristiques techniques des locaux dans lesquels ils
seront installés.
 de s’assurer que les caractéristiques spécifiques du décor correspondent aux caractéristiques techniques du local,
 de s'assurer que les obstacles mentionnés sur le plan de calepinage
correspondent bien à la réalisation,
 de vérifier que le plafond ne participe pas à la stabilité au feu de la
structure du bâtiment.
 Pressage des cosses à l'aide d'une presse spéciale et étalonnée ;
Stockage
 Mise en place par sertissage du cordon d'alimentation PRM ;
Les matériaux doivent être stockés à plat et isolés du sol, dans des
locaux à l'abri de l'humidité et des intempéries.
 Mise en place de l'isolation diélectrique de la sortie froide ;
 Contrôle ;
 Etiquetage ;
 Stockage.
4.12
Fabrication du module rayonnant du procédé
« Sertiroc, Sertirex »
 Contrôle parement ;
 Découpe de la plaque de parement (face décor épaisseur 3.5mm) ;
 Dépoussiérage par aspirateur mécanique ;
 Contrôle élément chauffant (dimensions, résistance) ;
 Encollage de l’unité chauffante sur la plaque de parement face décor ;
 Perçage du panneau isolant pour passage des liaisons froides ;
 Assemblage par collage du ou des panneaux isolants au dos de l’unité
chauffante ;
Les modules sont vérifiés et emballés dans un parfait état de propreté.
La société FRICO ne pourra pas être tenue responsable des dommages
occasionnés sur le site.
Une avarie de transport doit impérativement faire l'objet de réserves
précises sur le bon de livraison et une lettre recommandée avec accusé
de réception doit être envoyée au transporteur dans les 48 heures afin
de réserver les garanties d'assurances transports.
5.2
5.21
Conception et dimensionnement
Conception et dimensionnement du procédé de
chauffage
L'étude thermique est réalisée par un Bureau d'Etude Thermique conformément aux prescriptions des réglementations thermiques en vigueur. Elle précise la hauteur minimum d'installation du procédé en
référence aux prescriptions du « CPT PRM 3671/10 ».
 Emballage avec fiche de pose.
La puissance unitaire admissible maximale des modules rayonnants et le
taux de couverture en fonction du ratio de puissance de chauffage à
installer (W/m²) et de la hauteur d’installation du plafond rayonnant
modulaire doivent être conformes à l’annexe 3 du CPT PRM 3671/10.
4.13
5.22
 Pressage de l'ensemble ;
 Etiquetage ;
Préparation du module non chauffant du procédé
« Sertiroc, Sertirex »
Identique au paragraphe 4.12 mais sans refendage de la plaque
PARAFON ou ROKFON ni incorporation de l’unité chauffante.
4.2
Contrôles en usine
Systématique
 mesure de la résistance à froid de l’unité chauffante :
- après mise aux dimensions du film souple chauffant,
- après connexion du cordon d'alimentation,
Masse surfacique du plafond fini
La masse surfacique du plafond fini (y compris ossature, isolants complémentaires et autres éléments supplémentaires type luminaires par
exemple) ne doit en aucun cas dépasser 25kg/m².
5.23
Mise en œuvre de l'ossature porteuse
L'ossature métallique porteuse du plafond chauffant est mise en œuvre
conformément au plan de calepinage (cf. 5.24) et à la norme NF EN
13964.
Les dalles de rive (coupes) sont installées et l'isolation complémentaire
éventuelle mise en place sur ces dalles.
 sur module rayonnant terminé : Aspect du module rayonnant fini.
Les alimentations des luminaires sont positionnées « en attente » suivant le plan de calepinage.
Par échantillonnage
Voir Annexe 7.
 vérification de l’épaisseur de refendage,
 mesure dimensionnelle (épaisseur, longueur, largeur, équerrage) :
8
9/16-1026
5.24
Calepinage
5.4
Le montage des équipements du plafond rayonnant modulaire avec les
équipements « Sertiroc, Sertirex » sera effectué conformément au plan
de calepinage préétabli. Ce plan tient compte notamment l'emplacement
des modules rayonnants et des dispositifs de connexions. La pose des
modules rayonnants et des modules non chauffants est réalisée en
suivant les indications du plan de calepinage et en respectant les préconisations du CPT PRM 3671/10.
5.41
La conception du système Plafond Rayonnant Modulaire avec les équipements « Sertiroc, Sertirex » doit respecter la température maximale
d’utilisation définie pour l’installation, et la température moyenne de
surface ≤ 70°C conformément au CPT PRM 3671/10.
5.42
En aucun cas les modules ne doivent chevaucher un obstacle (point
lumineux, cloisons, poutres). Les modules sont repérés par leur étiquetage.
Avant l'exécution de pose des modules, il convient :
 de s'assurer que les critères thermiques retenus pour réaliser l'étude
de puissance correspondent bien à la réalisation,
 de s'assurer que les caractéristiques spécifiques des produits sont
adaptées aux caractéristiques techniques des locaux dans lesquels ils
sont installés,
 de s’assurer que les caractéristiques spécifiques du décor correspondent aux caractéristiques techniques du local,
 de s'assurer que les obstacles mentionnés sur le plan de calepinage
correspondent bien à la réalisation,
 de vérifier que le plafond ne participe pas à la stabilité au feu de la
structure du Bâtiment.
Raccordements électriques
Généralités
Les alimentations et protections électriques doivent être assurées par un
installateur électricien qualifié.
L'installation
NF C 15-100.
électrique
doit
être
conforme
à
la
norme
Raccordement par ligne spécialisée PRM
Le module rayonnant est pourvu d'un cordon d'alimentation lui-même
équipé d'une fiche avec détrompeur.
5.43
Divers
Ces alimentations doivent arriver dans une boîte de dérivation accessible. De cette boîte part un câble en RO2V, soit monophasé, soit triphasé plus neutre. Les circuits alimentant les modules rayonnants sont
protégés par un dispositif à courant différentiel résiduel à haute sensibilité (30mA par tranche de 7,5kW maximum sous 230V ou 13kW maximum sous 400V).
La régulation placée sur les parois neutres internes ne doit pas être
influencée par le soleil, des mouvements d'air trop importants, des ponts
thermiques de mur non isolé, elle doit être précise et mesurer le plus
possible une température résultante. Elle peut être du type thermostat
électronique TWPRPM, TEVMIN11 ou TEV TRONIC. Elle coupe directement la puissance si l'intensité le lui permet ou agit sur un contacteur de
puissance dans le cas contraire.
La régulation est réalisée pièce par pièce ou volume par volume.
Mise en œuvre des modules rayonnants
Elle peut être associée à une GTB ou programmateur hebdomadaire ou
journalier pour permettre une meilleure utilisation en fonction de l'occupation du local.
Les modules de plafonds sont des produits particulièrement fragiles. Il
convient de suivre impérativement les étapes ci-dessous (ouverture des
cartons, manutention des produits et mise en place des modules rayonnants et des modules non chauffants du procédé « Sertiroc, Sertirex » :
Si dans les locaux tertiaires la surface chauffée dépasse 400m2 et comprend plusieurs locaux, l'alimentation électrique des modules rayonnants
doit être réglée automatiquement en fonction de la température extérieure et de la température intérieure.
 Couper les rubans adhésifs des quatre côtés du carton d'emballage.
5.5
5.3
 Avoir les mains propres ou utiliser des gants de protections. Utiliser la
poignée du module rayonnant pour tenir le cordon d'alimentation et
pour déplacer le module jusqu'à sa mise en place dans l'ossature.
 Placer le module dans son ossature en prenant la poignée étiquette
pour ne pas salir ou endommager le décor.
 Placer la ligne spécialisée préfabriquée.
 Brancher la fiche bipolaire plus détrompeur du cordon sur la ligne
spécialisée préfabriquée.

Vérifier le bon fonctionnement de l'installation : modules rayonnants,
régulation.
Dans tous les cas, la mise en œuvre ne peut être effectuée que si les
conditions suivantes sont satisfaites :
 les enduits en plâtre ou de mortier de liants hydrauliques doivent être
secs à l'air,
 les vitrages doivent être posés et les locaux mis à l'abri des intempéries,
 une ré-humidification importante des locaux ne doit pas être à
craindre,
 les canalisations d'eau chaude et d'eau froide incluses dans le plénum
sont calorifugées,
 la fourchette d’humidité relative de l'air et de température ambiante
doit être conforme à la norme NF DTU 58.1.
-
La mise en œuvre comporte successivement les opérations suivantes :
 pose de l'ossature selon le CPT PRM 3671/10 et la norme NF DTU 58.1
(NF P 68-203),
Première mise en route
Elle doit être conforme au chapitre 7 du CPT PRM 3671/10.
5.6
Contrôles sur chantier
L'installateur électricien qualifié doit :
 Vérifier que les critères d'isolation qui ont permis de réaliser l'étude
sont bien respectés ;
 Vérifier que l'installation électrique est conforme
NF C 15-100 et aux prescriptions données par Frico ;
à
la
norme
 Vérifier que la puissance installée est conforme au plan de calepinage ;
 Contrôles de puissances : (suivant tableau dans annexe 5)
- soit à l'aide d'un ohmètre (résistance),
- soit à l'aide d'un ampèremètre (intensité).
En se reportant aux valeurs données dans le tableau dans annexe 5.
NOTA : Si la mesure de résistance a lieu à froid les valeurs trouvées
peuvent être inférieurs de l’ordre de 15% à celles indiquées dans ce
tableau. Ceci est dû au coefficient de température positif de l’alliage
conducteur employé.
 Effectuer le contrôle du différentiel :
- soit par un dispositif test placé sur le différentiel,
- soit par une mesure de la résistance d'isolement.
- Voir Annexe 6
6.
Utilisation sous sollicitations sismiques
 pose des modules rayonnants du procédé « Sertiroc, Sertirex » suivant le plan de calepinage,
 branchement par simple enfichage sur boîtiers PRM des modules
rayonnants,
Lorsque l’article 3 de l’arrêté du 22 octobre 2010 modifié requiert des
dispositions parasismiques pour l’ouvrage, il n’y a pas lieu de prendre en
compte l’action sismique dans la conception et le dimensionnement des
procédés de plafond suspendu rayonnant modulaire réalisés avec les
modules rayonnants et non chauffants dans la mesure où ceux-ci sont
mis en œuvre suivant les deux prescriptions suivantes :
 vérifier le bon fonctionnement de l'installation : modules rayonnants,
régulation,
 Poids inférieur à 25kg/m².
 Hauteur potentielle de chute inférieure à 3,5m.
 pose des modules non chauffants du procédé « Sertiroc, Sertirex ».
La limite de poids mentionné ci-dessus doit tenir compte de poids de
tous les composants du plafond suspendu rayonnant modulaire avec
toutes les surcharges rapportées (voir Annexe 2).
 pose de la ligne spécialisée PRM,
Note : Dans certains cas, il y a lieu d’ajouter une isolation complémentaire conforme au paragraphe 2.12 du CPT PRM 3671/10.
Etant donnée la masse des plafonds, il conviendra de choisir des cornières de rives et de dimensionner l’espacement entre leurs fixations de
façon à éviter leur mise en flexion. Dans le cas où la qualité des rives de
le permettrait pas, il y aura lieu d’ajouter une ligne de suspension plus
rapprochée de la rive.
9/16-1026
7.
Assistance technique
La société Frico est tenue d’apporter son assistance technique à toute
entreprise installant le procédé qui en fera la demande.
Note : l’assistance technique ne peut être assimilée ni à la conception de
l’ouvrage, ni à un contrôle des règles de mise en œuvre.
9
B. Résultats expérimentaux
Essais électriques
Essais du SMEE n°23416-SAF-1 réalisés sur l’unité chauffante Ilo 245285 conforme
aux prescriptions de la norme EN 60335-1(2012)
EN60335-2-96(2002+A1/2004+A2/2009) fabriquée selon notre conception par la Société ILO.
Essai lignes spécialisées PV n° 21670-SAF-1 du SMEE conforme aux
prescriptions de la norme NF EN 60335-1(2013) EN60998-1(2004)/NF
EN 60998-2-3 (2004)
Rapport de conformité CEM PV du SMEE n°21694 CEM-1 du 6 novembre
2015.
Essais réaction au feu
Essais du Laboratoire National d'Essais
n°L091322-DE/1 et n°L091322-DE/2).
classement
M1
(PV LNE
C. Références d'emploi
C.1 Données environnementales et sanitaires1
Les plafonds SERTIROC ne font pas l’objet de Fiche de Déclaration Environnementale et Sanitaire (DE).
Les données issues des DE ont pour objet de servir au calcul des impacts
environnementaux des ouvrages dans lesquels les procédés visés sont
susceptibles d’être intégrés.
C.2 Autres références
Les premières utilisations en France des équipements « Sertiroc, Sertirex » remontent à 1998.
La liste des références d'emploi représente environ 2000 modules installés et concerne les principaux secteurs suivants :
 le commerce (magasin, centre commercial, hypermarché…),
 l'enseignement (scolaire, université),
 les bureaux,
 les bâtiments sanitaires et sociaux,
 les bâtiments de loisirs (gymnase, cinéma, salle polyvalente),
 l’industrie.
1
Non examiné par le Groupe Spécialisé dans le cadre de cet Avis.
10
9/16-1026
Tableaux et figures du Dossier Technique
Modules Rayonnants des procédés « Sertiroc, Sertirex »
Référence
Largeur
mm
Longueur
mm
Surface
m²
Puissance
W
Tension
volts
MRB 44
595
595
0,35
44
230
MRB 60
595
595
0,35
60
230
MRB 75
595
595
0,35
75
230
Dimensions ossatures
mm
600 x 600
Tableau 1 – Caractéristiques des modules rayonnants des procédés « Sertiroc, Sertirex »
Modules non chauffants des procédés « Sertiroc, Sertirex »
Référence
Longueur
mm
Largeur
mm
Surface
m²
Epaisseur
mm
Dimension
ossature
MRB 6N
595
595
0,35
50
600 x 600
Tableau 2 – Caractéristiques des modules non chauffants des procédés « Sertiroc, Sertirex »
Sous-face laine minérale e = 3,5 mm
Unité chauffante
Panneau isolant laine minérale
Figure 1 – Module rayonnant des procédés « Sertiroc, Sertirex »
9/16-1026
11
Module Rayonnant SERTIROC/SERTIREX
Avis technique CSTB 9/_ _ - _ _ _
Utilisation uniquement en plafond
Respecter les instructions de pose telles que définies dans l’Avis technique.
Référence :
Puissance :
MR
44 – 60 - 75
Désignation :
Quantité :
12
Module Rayonnant SERTIROC/SERTIREX Avis technique CSTB 9/_ _ - _ _ _
Utilisation uniquement en plafond
Respecter les instructions de pose telles que définies dans l’Avis technique.
Protection différentielle obligatoire 30 mA par tranche de 7,5 kW sous 230 volts ou 13 kW
sous 400 volts
Référence :
Puissance nominale :
Dimensions :
MR75
75 W
600x600
Modèle :
Tension nominale :
Réaction au feu :
230 volts
M1
Détermination de la puissance unitaire admissible maximale des modules rayonnants
Voir tableau pages 13 à 16 du CPT PRM 3671/10 :
Ces hauteurs peuvent être réduites si le thermostat est Eubac
ATTENTION NE PAS PERCER-Test électrique OK- Contrôlé
Figure 2 – Etiquetage des modules rayonnants du procédé « Sertiroc, Sertirex» :
12
9/16-1026
Module Neutre SERTIROC/SERTIREX
Avis technique CSTB 9/_ _ - _ _ _
Utilisation uniquement en plafond
Respecter les instructions de pose telles que définies dans l’Avis technique.
Référence :
Puissance :
MR
0
Désignation :
Quantité :
12
Figure 3 – Etiquetage des modules non chauffants des procédés « Sertiroc, Sertirex »
Figure 3 – Etiquetage des modules non chauffants des procédés « Sertiroc, Sertirex »
9/16-1026
13
ANNEXE 1- Principe de montage de la connectique PRM
ANNEXE 2 – Poids maximum
14
9/16-1026
ANNEXE 3
Description de la fabrication et des contrôles des modules rayonnants
Processus de fabrication
1- Réception matières premières
2- Préparation des unités
chauffantes
opération
contrôles
Unité chauffante
Contrôle visuel
Parement/Isolant
Par échantillonnage :
- Longueur,
- Largeur,
- Epaisseur,
- Masse volumique.
Colle
Poids de colle par échantillonnage
Préparation du film à longueur
- Longueur,
- Largeur.
Isolement des extrémités
Contrôle visuel systématique
Soudage connectique
Contrôle aspect en continu
Isolation connectique
Contrôle aspect en continu
Contrôle systématique : Résistance électrique à
froid
Stockage
3- Préparation des parements
Refendage de la face décor du
parement/isolant
Contrôle aspect en continu
Dépoussiérage par aspirateur
mécanique
Contrôle aspect en continu
Stockage
Collage unité chauffante sur
isolant
Contrôle aspect en continu
Contrôle poids de colle : après chaque nouveau
réglage de l’encolleuse avec un minimum d’une fois
par jour
Collage du film sur parement face
opposée au décor
Contrôle aspect en continu
Contrôle poids de colle : après chaque nouveau
réglage de l’encolleuse avec un minimum d’une fois
par jour
4– Assemblage des modules
stockage
5- Essai de tenu d’adhérence
Par échantillonnage
6- Marquage et emballage
Selon procédure §4.2
Contrôle marquage
Tableau 1 – Fabrication et contrôles des modules rayonnants
Description de la fabrication et des contrôles des modules non chauffants
Processus de fabrication
1- Réception matières premières
opération
Parements/isolant
colle
contrôles
Par échantillonnage :
- Longueur,
- Largeur,
- Epaisseur,
- Masse volumique.
Poids de colle par échantillonnage
2- Produit fini
Contrôle dimensionnel visuel par échantillonnage
3- Marquage et emballage
Contrôle marquage
Tableau 2 – Fabrication et contrôles des modules non chauffants
9/16-1026
15
ANNEXE 4
Mise en œuvre
16
ETAPES
CORPS DE METIER
Mise en place de l'ossature
Plafiste (entreprise de pose de plafond suspendu) ou plaquiste
Installation des modules
Plafiste ou plaquiste ou électricien
Raccordement des modules
Plafiste ou plaquiste ou électricien
Raccordement au réseau
Electricien
Essais de fonctionnement
Electricien
9/16-1026
ANNEXE 5
Tableau de contrôle des résistances
9/16-1026
17
18
9/16-1026
9/16-1026
19
20
9/16-1026
9/16-1026
21
22
9/16-1026
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
1 301 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler