close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

BULLEtIn - WordPress.com

IntégréTéléchargement
bulletin
International Fertilizer Development Center
D’INFORMATION
PROGRAMME Ouest africain des ENGRAIs
DEUXIÈME
TRIMESTRE,
AVRIL 2016
USAID WAFP
Bureau du programme
La Division Afrique du Nord
et de L’Ouest de l’IFDC
No. 113A, Mbabane Ave,
East Legon Residential
Area – Accra
Tél. +233 560 027 917
+233 560 027 918
Fax +233 302 780 829
Pour plus d’informations
sur l’IFDC et sur ce projet,
veuillez consulter www.ifdc.org/usaid-wafp
Deux visiteurs du stand USAID WAFP-IFDC à la Conférence Argus FMB des Engrais en Afrique 2016 avec un employé de
l’IFDC. Le visiteur à gauche tient l’une des cartes élaborées par le projet.
ÉvÉnement A venir
Du 18 au 20 MAI 2016,
le deuxième Forum des
Parties Prenantes
du Secteur des
Engrais en Afrique
de l’Ouest rassemblera
plus de 350 délégués
(représentant les différents
secteurs de la chaîne de
valeur des engrais) de toute
l’Afrique de l’Ouest et au-delà,
à Abuja, Nigeria.
BULLETIN
D’INFORMATION
Inscrivez-vous ici pour la revue
trimestrielle de l’USAID WAFP :
tinyurl.com/newsletter-wafp
Ce bulletin d’information a été réalisé
et soumise pour révision par l’Agence
des Etats-Unis pour le Développement
International. Il a été préparé par l’IFDC.
Les opinions des auteurs exprimées
dans cette publication ne reflètent pas
nécessairement les opinions de l’Agence
des Etats Unis pour le Développement
International ou le Gouvernement des
Etats Unis.
L’USAID WAFP et l’IFDC créent un effet marquant à la
Conférence Argus FMB-Afrique sur les engrais
Le Programme Ouest Africain des Engrais de l’USAID
(USAID WAFP), a fait une forte impression à la
septième Conférence Argus FMB-Afrique sur les
Engrais en 2016, en mettant en exergue les vastes
possibilités d’investissement qu’offre le secteur des
engrais en Afrique de l’Ouest. Le projet et son
organe d’exécution, le Centre International pour
le Développement des Engrais (IFDC) ont fait des
présentations plénières percutantes et exposé des
produits de communication originaux, riches en
informations sur le secteur des engrais dans la sousrégion et au-delà.
Ils ont également mis en relief les efforts déployés en
collaboration avec la Communauté Economique des
Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) en vue de
créer un environnement propice aux affaires et bien
réglementé pour stimuler les investissements privés
dans le secteur des engrais en Afrique de l’Ouest.
La conférence, qui s’est tenue du 24 au-26 Février
2016 à Marrakech au Maroc, a réuni environ 450
délégués d’e 55 pays à travers le monde, parmi
lesquels les principaux producteurs d’engrais, les gros
acheteurs et distributeurs, les prestataires de services
indispensables, les parties prenantes du secteur public
et les représentants de grandes organisations et
associations régionales clés.
FORTe demande :WAFBIM et FeRWAM
Le stand USAID WAFP/IFDC a suscité un vif intérêt
avec l’exposition de nombreux produits dont des
exemplaires de la version préliminaire de la Carte
d’information sur le commerce des engrais en Afrique
(WAFBIM) et la Carte des recommandations d’engrais
pour l’Afrique de l’Ouest (FeRWAM), deux importants
outils d’aide à la décision en cours d’élaboration.
WAFBIM présente le profil de toutes les grandes
compagnies d’engrais en activité dans la sous- région,
y compris leurs capacités de production et des cartes
indiquant les sites d’implantation d’usine actuels et
prévus ainsi que les ports et les corridors commerciaux.
FeRWAM présente des informations actualisées sur les
recommandations d’engrais et les zones de production
des principales cultures vivrières et cultures de rente
dans toute la sous-région, parmi lesquelles le riz, le
maïs, le mil, le sorgho, le cacao, le coton, le café et le
palmier à huile.
Ces premières ébauches d’outils devraient être validées
lors du 2ème Forum des parties prenantes du secteur
des engrais en Afrique de l’Ouest qui se tiendra au
mois de mai 2016 à Abuja. A la suite de ce forum, les
commentaires et contributions des participants seront
intégrés et les premières éditions seront produites
pour la distribution. n
Les engrais sont couramment vendus à partir de sacs ouverts sur les marchés locaux, mais les intérêts des consommateurs sont généralement mieux
servis lorsque les intrants agricoles tels que les engrais sont vendus dans des emballages normalisés et clairement étiquetés.
« Nous sommes très reconnaissants envers nos partenaires techniques et financiers, l’USAID et l’IFDC
pour leur contribution à travers le WAFP en vue d’aider la République du Bénin à surmonter les défis
auxquels le pays est confronté dans le secteur des engrais. »
– M. Ludovic AGBAYAHOUN, Chef du Service de la Protection des Végétaux, Gouvernement du Bénin
Vers la mise en œuvre effective de la Règlementation régionale sur les engrais: le
Bénin, la Côte d’Ivoire et le Togo élaborent des règlements harmonisés
Dans le cadre de son mandat de veiller à l’adoption et à la mise en
œuvre des règlements régionaux harmonisés sur le contrôle de la
qualité des engrais dans les pays membres de la CEDEAO, y compris la
Mauritanie et le Tchad, l’USAID WAFP a aidé le Bénin, la Côte d’Ivoire et
le Togo à élaborer des règlements de soutien spécifiques à chaque pays
et conformes à la règlementation de la CEDEAO C/REG. 13/12/12. Le
projet a également défini des plans d’action pour accélérer l’adoption et la
mise en œuvre effective de la règlementation dans les trois pays.
et la vente ainsi que les exigences en matière d’étiquetage, les limites de
tolérance et le poids des sacs d’engrais.
L’atelier de la Côte d’Ivoire a examiné deux projets de décrets
établissant le contrôle de la qualité des engrais et la mise en place d’un
Comité National de Contrôle des Engrais (CNACE). Les participants
provenaient du Centre National de Recherche Agronomique (CNRA),
du Département juridique du Ministère de l’agriculture, et de la Sousdirection des semences et des intrants agricoles, du Ministère de l’Industrie
et des Mines et des représentants du secteur privé et des organisations
paysannes nationales. L’atelier a également élaboré quatre projets de
décrets portant sur les inspections, les licences et les pénalités.
Lors de deux ateliers distincts organisés par l’USAID WAFP au Bénin et
en Côte d’Ivoire respectivement en janvier et en février 2016, des experts
techniques du WAFP, des représentants d’institutions publiques chargées
des questions relatives aux engrais et à la productivité agricole, ainsi que
des experts juridiques des ministères de l’Agriculture ont examiné les
instruments juridiques régissant le commerce des engrais et le contrôle de
la qualité dans les deux pays.
Au Togo, un groupe de travail technique composé principalement du
Secrétaire général du Ministère de l’Agriculture de l’Elevage et de la
Pêche, et de cadres de la Direction de la Protection des Végétaux
et de la Centrale d’Approvisionnement et de Gestion des Intrants
Agricoles (CAGIA), a été chargé de l’élaboration des règlements de
soutien nationaux. A la demande du Secrétaire Général, le spécialiste des
politiques du WAFP, M. Emmanuel Alognikou, a remis au groupe certains
textes de réglementation sur les engrais comme documents de travail
et apporté un appui technique à l’examen des projets d’instruments
juridiques élaborés.
Les participants ont également élaboré de nouveaux décrets et arrêtés
qui mettent les règlements nationaux en conformité avec le cadre
réglementaire régional sur les engrais pour la validation et la mise en
œuvre. Au Togo, le WAFP a apporté un appui technique pour l’examen
des règlements de soutien élaborés par un groupe de travail technique
mis en place par le Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.
L’atelier du Bénin avait réuni des participants provenant du Département
juridique du Ministère de l’Agriculture, de l’Institut National des
Recherches Agricoles (INRAB), des services techniques de la Direction
de la Production Végétale, de la Centrale d’Achat des Intrants Agricoles
(CAIA) et du Laboratoire des Sciences du Sol, Eaux et Environnement
(LSSEE) de l’INRAB.
PLANS D’ACTION
Ces réunions ont abouti à l’élaboration de plans qui définissent les
prochaines étapes vers la validation et la finalisation des projets
d’instruments juridiques actuels pour une adoption ultérieure par les
décideurs politiques. Les plans qui ont été présentés aux autorités
compétentes des Ministères de l’Agriculture des pays respectifs pour
les prochaines lignes d’action, comportaient des propositions en vue de
l’organisation par chacun des pays d’un atelier pour les parties prenantes
nationales afin de valider ces projets de règlements de soutien avant
leur finalisation. n
Grâce à la facilitation et avec les conseils techniques du Spécialiste en
Politiques de l’USAID WAFP, M. Emmanuel Alognikou, les participants
ont examiné un projet de décret fixant les modalités d’application de la
Règlementation C/REG. 13/12/12 au Bénin.
Le groupe a également examiné et élaboré cinq projets d’arrêtés relatifs,
entre autres, à l’attribution de licences pour l’importation, la distribution
2
Les participants en discussion lors de l’atelier à Abuja qui a produit une feuille de route définissant les synergies, les responsabilités et les prochaines
étapes de la coopération entre FtF-NAIP de l’USAID, le projet WAFP et le FISS du Nigeria.
« Je suis enthousiaste de voir les efforts de collaboration qui se matérialisent entre FISS, FtF-NAIP
et WAFP et je promets d’apporter tout le soutien nécessaire, à partir de mon bureau, pour que le
travail progresse. »
– Dr. Shehu Ahmad, Secrétaire Permanent du FMARD
Le WAFP obtient un appui politique de haut niveau pour la mise en œuvre de la
Règlementation sur les engrais de la CEDEAO dans les Etats-membres
L’USAID WAFP met à profit l’appui de projets apparentés et de
missions bilatérales de l’USAID dans certains pays d’Afrique de l’Ouest
pour progresser vers l’adoption rapide et l’application effective des
règlements harmonisés sur les engrais au niveau de chaque pays. Ce
mouvement vient en réponse à la léthargie politique de la part de certains
gouvernements qui tardent à accélérer l’adoption et la mise en œuvre de
la réglementation des engrais de la CEDEAO dans leurs pays respectifs.
1er décembre 2015) qui s’est tenu au Bureau de l’IFDC à Abuja, a vu la
participation des représentants du Project intrants agricoles au Nigeria de
l’USAID (FtF-NAIP), de l’USAID WAFP et des cadres du Département
des Services d’Appui aux Intrants Agricoles (FISS ) nouvellement
restructuré (anciennement Département Fédéral des Engrais) du FMARD
dirigé par le Directeur du FISS, Dr. Akingbolawa O. Osho et son adjoint.
Après des heures de discussion sur les efforts passés et actuels déployés
dans le domaine de la réglementation et du contrôle de la qualité des
engrais, les participants ont élaboré une feuille de route pour la mise en
œuvre conjointe des règlements sur les engrais adoptés en vue d’accroître
l’utilisation d’engrais de qualité au Nigeria. Les principaux domaines de
synergie entre les deux projets et le FISS ont été identifiés et incorporés
dans la feuille de route, ce qui a permis d’attribuer les responsabilités et de
faire ressortir les obligations en matière de ressources et les engagements
à prendre par toutes les parties, ainsi que les délais de mise en œuvre.
Sénégal: Lors de la Conférence internationale sur l’agriculture
ECOWAP + 10 qui s’est tenue à Dakar du 17 au 19 Novembre 2015,
une réunion parallèle eut lieu avec Mme Anne Williams, Directrice du
Bureau croissance économique et Dr Papa Nouhine Dieye, spécialiste
principal de l’agriculture de l’USAID/Sénégal. Au cours de cette réunion,
l’équipe du WAFP a examiné l’état de la mise en œuvre au Sénégal de
la Règlementation C/REG. 13/12/12 relative au contrôle de la qualité
des engrais dans la région de la CEDEAO. Ils ont également discuté de
l’urgente nécessité d’un appui politique de haut niveau et de l’intervention
de la mission bilatérale pour faciliter la mise en œuvre de cette
règlementation. La réunion a abouti à l’élaboration d’un document de
deux pages établissant la base et le contexte de l’intervention
de l’USAID/Sénégal.
L’atelier a été suivi d’une visite de courtoisie au nouveau Secrétaire
permanent du FMARD, Dr Shehu Ahmad. La délégation accompagnée par
un représentant de la CEDEAO, Dr Ernest Aubee, a donné à Dr Ahmad
des informations sur les efforts conjoints de collaboration déployés
par les trois entités en vue de renforcer les capacités en matière de
réglementation des engrais au Nigeria.
Une réunion de suivi tenue en février 2016 a montré que l’USAID/Sénégal
travaille avec le Secrétaire Général du Ministre chargé de l’agriculture à
faire connaître l’état de l’adoption des projets d’instruments juridiques
élaborés avec le soutien du WAFP en janvier 2015, les défis rencontrés au
cours du processus et ce qui doit être fait pour aller de l’avant. Sur la base
des commentaires reçus, l’USAID WAFP, l’USAID/Sénégal, Naatal Mbay et
le nouveau Projet d’Appui aux Politiques Agricoles financé par l’USAID
élaboreront les plans d’action nécessaires pour accélérer la mise en œuvre
des règlements au Sénégal.
La délégation a également effectué une visite de courtoisie à la mission
de l’USAID/Nigeria à Abuja où ils ont rencontré M. Xavier Preciado,
chargé de l’agriculture et de la sécurité alimentaire et M. Sabiu Auwal,
économiste agricole principal et représentant du responsable de
l’accord du FtF-NAIP à la Mission. Comme dans le cas du Sénégal, le
groupe a discuté de la situation et des défis de la mise en œuvre de la
Réglementation sur les engrais de la CEDEAO au Nigeria, ainsi que des
domaines critiques qui nécessitent un appui politique de haut niveau
auprès de la mission bilatérale de l’USAID.
Nigeria: En réponse à une demande d’appui formelle émanant du
Ministère Fédéral de l’Agriculture et du Développement Rural (FMARD),
un atelier tripartite a été organisé pour discuter des moyens d’accélérer
l’adoption et la mise en œuvre des règlements régionaux harmonisés
sur les engrais au Nigeria. Cet atelier de deux jours (30 novembre et
Dans sa réponse, la mission de l’USAID/Nigeria, a promis de donner au
WAFP et au FtF-NAIP l’élan politique nécessaire pour faire avancer le
programme de contrôle de la qualité des engrais. n
3
STATISTIQUES D’ENGRAIs
« ...il existe un énorme potentiel en termes d’accroissement de la demande d’engrais pour stimuler la
productivité agricole en Afrique de l’Ouest. Cela est dû au fait que la population de la région devrait
atteindre 500 millions en 2050, entraînant une augmentation d’environ 170 % de la demande de
produits alimentaires. »
– Solomon Duah, Spécialiste de la Communication de l’USAID WAFP
Type d’engrais
jan-15
fÉv-15
MAR-15
AvR-15
MAi-15
JUin-15
JUiL-15
Aoû-15
SEP-15
OCT-15
NOV-15
DéC-15
1 moIS
1 AN
PRIX DES ENGRAIS SUR LE MARCHE INTERNATIONAL JUSQU’EN MARS 2016 (Tout FOB en vrac, USD/TM)
N
Urée (en granules, Golfe arabe)
276
327
340
292
284
263
253
248
233
202
227
231
2%
-16%
N
Urea (granulée, Indonésie/Malaysie)
267
298
305
291
281
270
256
258
242
217
206
207
1%
-22%
N
Sulfate d’ammonium (Chine)
128
131
133
133
130
126
120
117
115
109
107
110
3%
-14%
N
Ammoniac (Yuzhny)
403
389
386
387
383
396
395
368
323
288
273
265
-3%
-34%
P
DAP (Mer Baltique/Noire)
478
488
491
493
478
473
463
426
410
395
360
352
-2%
-26%
P
MAP (Maroc)
479
482
490
497
493
491
484
462
448
448
408
370
-9%
-23%
P
TSP (Tunisie)
405
405
398
395
395
395
395
388
390
390
336
315
6%
-22%
K
MOP (Israël)
303
303
306
305
305
300
289
277
271
258
244
239
-2%
-21%
K
SOP (en €, Europe du Nord-Ouest)
491
493
493
493
493
473
483
500
500
500
500
500
0%
2%
16-16-16 (FSU)
360
360
360
360
360
356
345
340
335
336
320
322
1%
-11%
NPK
Copyright © 2016 Argus Media Ltd. Tous droits réservées.
Pour plus d’informations et données,
consultez www.argusmedia.com/fertilizer
Pour plus d’informations et d’analyse de marché sur les prix des engrais sur le marché
international, veuillez vérifier la section statistique de www.africafertilizer.org
RESUME DES PRIX DE VENTE EN DETAIL DES ENGRAIS, JAN-MARS 2016
sulf.
d’AMM.
product
produit
BURKINA
FASO
CôTE
D’IVOIRE
UNIT PRIX
E
Marché Libre
Subventionné
531
27
15,917
$/50kg
FCFA/50kg
$/50kg
$/50kg
$/ton
$/50kg
NGN/50kg
$/ton
$/50kg
FCFA/50kg
Marché Libre
Subventionné
npk
6-20-10
Marché Libre
urée
46-0-0
Subventionné
574
29
17,156
$/ton
FCFA/50kg
SÉNÉGAL
Marché Libre
FCFA/50kg
$/ton
NIGÉRIA
Subventionné
npk
23-10-5
$/50kg
GHS/50kg
MALI
Marché Libre
npk
15-15-15
$/ton
$/ton
GHANA
Marché Libre
npk
12-24-18
+4s
dap
18-46-0
Prix moyens sur le marché libre par rapport
aux prix moyens subventionnés
542
27
106
542
27
16,334
365
18
11,000
555
28
16,663
550
28
107
536
27
16,137
590
30
5,830
458
23
13,656
546
27
107
365
18
11,000
535
27
16,141
273
14
8,157
391
20
11,646
227
11
6,758
Marché Libre
Subventionné
588
29
17,423
551
28
16,516
550
28
107
528
26
15,856
586
29
5,790
523
26
15,591
Taux de change : BKF-CIV-MAL-SEN=578.667 XOF/US$ – GHANA= 3.8241 GHS/US$ – NIGÉRIA= 196.268 NGN/US$ (Source : OANDA.com 01/1/2016 à 31/3/2016)
Compilé par l’USAID WAFP et AfricaFertilizer.org. Pour de plus amples informations veuillez contacter sduah@ifdc.org.
4
489
24
14,667
365
18
11,000
274
14
8,270
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
1 043 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler