close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

: grandes cases

IntégréTéléchargement
JJaannvviieerr 22001100
PRODUCTION PORCINE
Grandes cases avec pesée-tri
en engraissement en porcherie
Jean-Pierre QUILLIEN,
Les
grandes
cases
de
porcs
charcutiers, regroupant de 250 et 400
porcs, ont fait leur apparition en
Europe il y a moins de cinq ans. Le
concept s’inspire de réalisations nord
américaines. Les éleveurs tentent dans
ce type de bâtiment d’améliorer leurs
conditions de travail, de fournir des lots
homogènes et de réduire le coût de
construction.
La case est divisée en deux zones
principales, l’une de repos et l’autre
plus réduite pour l’alimentation. Pour y
accéder,
les
porcs
passent
obligatoirement par une stalle de
pesée, qui permet de les trier en fin
d’engraissement. Ils en ressortent par
des portillons à sens unique. Pendant
les premiers jours, les éleveurs doivent
habituer les animaux à franchir ces
passages. La phase d’apprentissage
est importante et peut être à l’origine
d’échecs,
de
dégradation
des
performances,
relevés
dans
la
bibliographie.
L’exemple de porcherie de l’EARL de
la Maison Neuve (22) confirme
l’importance qu’il faut accorder à cette
phase : attitude calme et surveillance
sont nécessaires pour repérer les
porcs en échec face au portillon de
pesée-tri. Des cases d’infirmerie
permettant de loger 10% des porcs
sont aménagées pour élever les plus
petits gabarits et ceux en échec.
L’aménagement en 2008 de 320
places dans une ancienne porcherie
pour truies gestantes a coûté 230€ par
place. Le Centre de Développement du
Porc du Québec estime le coût
supplémentaire à moins de 5 €
Canadiens par rapport à un bâtiment
classique.
Exemple de case avec tri-pesée
Auge ou
nourrisseur
Aire d’alimentation
Cases
d’infirmerie
Tri-pesée
Aire
de tri
Portillons anti-retour
Aire de repos
Entrée
Ce document est la propriété exclusive des Chambres d’agriculture de Bretagne
La maintenance revêt une grande importance compte tenu de la forte sollicitation du
matériel. La taille des lots ne sera pas toujours compatible avec la conduite et la dimension
des élevages dans notre région. Ceci peut constituer un frein à l’adoption d’un tel concept.
Par contre, la pénurie de main d’œuvre en élevage porcin, surtout pour les tâches les plus
pénibles, peut ouvrir des perspectives de développement des grandes cases avec tri et
pesée automatique
L’implantation de nouvelles stations permettra de mieux connaître le potentiel d’un tel
concept de bâtiment en termes de performances, de conditions de travail, de maîtrise du
sanitaire et de l’ambiance du bâtiment.
Portillon de passage entre aire d’alimentation et aire de repos
Mots clés : grandes cases, tri-pesée, engraissement
Pour en savoir plus :
Etude réalisée avec le soutien
financier du CRP, du Conseil
Régional de Bretagne et de l’ADAR
Jean-Pierre QUILLIEN – Chambre d’agriculture de Bretagne
Pôle Porc-Aviculture – Avenue du Général Borgnis-Desbordes
BP 398 – 56009 Vannes cédex
Tél. : 02.97.46.28.41
Fax. : 02.97.40.67.88
E-mail : jean-pierre.quillien@morbihan.chambagri.fr
Elle est disponible auprès des
Chambres d’agriculture de Bretagne
au prix de 20 € TTC
(frais d’envoi compris)
Yvette Le Coz-Yvinec – 02 98 52 49 54
L’ensemble des résumés des études PORC est disponible sur :
Synagri.com
Dans Agrithèque, rubrique « Productions animales – études »
Ce document est la propriété exclusive des Chambres d’agriculture de Bretagne
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
862 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler