close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

: Guide - Elues agricoles de Bretagne

IntégréTéléchargement
Agri Culture
au
féminin
Guide pratique
élues agricoles
de Bretagne
de l’idée à l’engagement
SOMMAIRE
S’engager et agir pour l’égalité .............................................. 3
Propos d’égalité ....................................................................... 4
Paroles d’élues ......................................................................... 5
Pourquoi les femmes doivent-elles s’engager ?
Confidences de femmes engagées .......................................... 9
Devenir élue, c’est : ................................................................ 13
Les femmes en agriculture..................................................... 21
Informations pratiques............................................................ 26
2
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
S’engager et agir pour l’égalité
« En agriculture, les femmes et les hommes travaillent et décident ensemble.
Responsabilité et égalité, deux mots auxquels nous, agricultrices, membres du groupe régional « Agriculture au féminin »
sommes attachées. Travailler ensemble, décider ensemble, c’est ainsi, en toute logique, que les actifs, hommes et femmes
conduisent de concert leur exploitation. Et s’il en était ainsi dans l’exercice de la responsabilité : des conseils d’administration
mixtes, des tribunes de responsables mixtes, des tables rondes mixtes, des prises de parole mixtes…
Cette égalité, principe républicain, il appartient à tous de la faire vivre. A nous les femmes en prenant notre place, en osant,
en nous affirmant, en partageant les tâches. A vous les hommes en imaginant les réunions avec des femmes, les décisions
discutées avec des femmes, les visions partagées avec celles des femmes. Cette égalité passe par le travail, la connaissance
des dossiers, la pertinence des analyses, l’écoute des points de vue… des préceptes qui nous concernent tous.
Du beau principe à la réalité quotidienne, il n’y a qu’un pas qu’ « Agriculture au féminin » tente de faire franchir au plus grand
nombre. Etre responsable, c’est avoir le sens des autres, l’envie de participer et de décider tout en veillant à l’égalité.
A l’approche d’échéances électorales, nous invitons les femmes à s’investir dans la vie professionnelle et publique.
Mesdames... Osons ! »
Régine Pinvidic, agricultrice en productions végétales,
Elue à la Chambre d’agriculture du Finistère,
Présidente du groupe régional « Agriculture au féminin »
« Etre responsable signifie porter les
valeurs collectives au cœur de l’action
pour assurer l’égalité dans les décisions »
Groupe «Agriculture au féminin» Bretagne, 2009
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
3
Propos d’égalité
Elles, Ils ont écrit sur l’égalité des sexes
« Il est intéressant de remarquer qu’un juste nombre de femmes, pour les hommes, n’est pas ce que
les femmes appelleraient un nombre juste » Christine Delphy, sociologue.
« J’ai compris l’importance du travail pour les femmes, condition de l’indépendance économique ».
Sylviane Agacinski, philosophe.
« L’admission des femmes à l’égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation, et elle
doublerait les forces intellectuelles du genre humain. » Stendhal, écrivain.
« Une moitié de l’espèce humaine est hors de l’égalité, il faut l’y faire rentrer : donner pour contrepoids au droit de l’homme le droit de la femme ». Victor Hugo, écrivain.
« C’est par le travail que la femme a en grande partie franchi la distance qui la séparait du mâle ; c’est
par le travail qui peut seul lui garantir une liberté concrète ». Simone de Beauvoir, écrivaine.
« Non, la place de la femme n’est pas plus au foyer qu’ailleurs. Comme celle de l’homme, elle est
partout, partout où son activité peut et veut se déployer». Jules Guesde, homme politique.
« Les hommes ont le choix : jouer contre les femmes et perdre des billes ou jouer avec elles et gagner
avec elles ». Guy Corneau, psychanalyste.
Elles, Ils ont dit à propos de la responsabilité
Propos recueillis lors des manifestations «100 Femmes,
100 Métiers» et Biennale de l’égalité en 2011
« L’exercice des responsabilités par les femmes, c’est mettre l’égalité en actes, éprouver
la liberté en faits, partager les pouvoirs dans toutes les dimensions de la vie et être une
citoyenne à part entière ». Annie Junter
« L’égalité n’est pas un supplément d’âme ». Frédérique Pondemer
« La responsabilité, c’est savoir écouter les différences et prendre ensemble les décisions qui font avancer ». Un journaliste
« L’égalité, c’est 300 g de respect, 500 g d’homme, 500 g de femme, 300 g de bonnes
idées et …beaucoup de beurre salé ». M
« La responsabilité, c’est le chemin vers la liberté ». Françoise Kieffer
« Etre élue, c’est être acteur du présent pour l’avenir ». Marie-Christine Le Hérissé
« Etre élue, c’est déjà être mobilisée par des valeurs qui portent et donnent une direction
c’est avoir le discernement et la dénonciation déjà en veille et éveillés. C’est agir et
écouter ». EM
4
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Paroles d’élues
Pourquoi les femmes doivent-elles s’engager ?
Agri Culture
au
féminin
Mixité : un atout pour la profession
Faire évoluer le métier
Acquérir un statut
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
5
Mixité : un atout pour la profession
« Acte militant et solidaire, l’engagement est un état
d’esprit permettant de porter des convictions en accord
avec des valeurs. L’agriculture bretonne est riche de ses
femmes et de ses hommes… Alors exploitons la richesse
de cette mixité !
La mixité entre les femmes et les hommes devrait être
une règle commune inscrite dans toutes les conventions,
puisqu’elle favorise l’équilibre du débat sur le terrain et
l’égalité de la décision. En effet, dans le cas contraire, les
échanges s’amenuisent, la réflexion s’appauvrit, la problématique peut être masquée et les décisions faussées.
Depuis toujours, mon engagement dans la vie associative ou publique, et en agriculture aujourd’hui, me permet d’agir pour l’égalité : porter un dossier, exprimer une
opinion ou encore défendre une situation d’injustice. Par
exemple, pour accompagner spécifiquement les femmes
dans l’acquisition de compétences nouvelles, des outils de
formation à distance sont mis en place par les Chambres
d’agriculture.
Permettre aux femmes, d’articuler des temps de formation
professionnelle en préservant les différents temps de vie
favorise la prise de responsabilité ».
Danielle Even
Agricultrice en production
porcine
Elue à la Chambre d’agriculture
des Côtes d’Armor
Faire évoluer le métier
« Eleveuse de porcs en Ille-et-Vilaine et élue de la chambre
d’agriculture, je préside depuis 2006 la commission porcs.
Quatre fois l’an avec les représentants de la filière, nous
traitons l’actualité porcine. Je suis à l’aise puisque que je
maîtrise le métier et ses besoins ; je me sens donc parfaitement bien dans mes bottes en tant qu’élue !
Naturellement, j’apporte ma touche et ma vision de femme.
Certainement plus sensible aux regards des autres et de
la société, j’aborde souvent les sujets sous un angle différent de celui des hommes. Dans le cadre de mon engagement, j’accorde beaucoup d’importance aux conditions
de travail, à la défense du métier et à la communication.
A titre d’exemple, les femmes sont compétentes à tous
les postes d’élevage. Mais du fait de l’image qu’on a d’un
métier aux efforts physiques soutenus, elles sont souvent
relayées à la gestion administrative ou bien aux soins en
maternité...
6
Aujourd’hui, des équipements spécifiques existent,
l’adaptation du matériel et l’aménagement des postes de
la production sont possibles. La mise en œuvre profite à
tous. Les femmes ont leur place à tous les niveaux de la
production.
Boustons la mixité ».
Nathalie Marchand
Agricultrice en production
porcine
Elue à la Chambre d’agriculture
d’Ille-et-Vilaine
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Parole d’élue
Acquérir un statut
« Ma mère n’a jamais eu de statut professionnel. Pourtant,
elle a travaillé à la ferme autant que mon père : je ne voulais pas m’installer dans ces conditions.
Toute femme qui joue un rôle économique en exploitation,
doit bénéficier de la même reconnaissance juridique et
sociale qu’un homme, et avoir comme lui, le droit à la
parole et à la décision. Elue de la chambre d’agriculture
du Morbihan, je pense que l’égalité est le fil rouge de mon
engagement.
Porter un dossier nécessite de bien connaître le sujet et le
métier, d’être informée et formée.
Je tire ma légitimité d’élue de l’exercice quotidien de mon
métier d’agricultrice !
Dans l’exercice des responsabilités et à compétences
égales, qu’il s’agisse d’environnement, de recherche appliquée… les femmes peuvent porter les mêmes dossiers
que les hommes. Les sujets traités intéressent les femmes
autant que les hommes. Sur le terrain, avoir des femmes
et des hommes dans l’exercice des responsabilités décisionnelles est aussi important que dans les exploitations
parce que leurs points de vue se complètent.
Au-delà de la technique et de l’économique, les femmes
pensent plus particulièrement à la qualité de vie et à l’organisation du travail, aux questions sanitaires et à la sécurité. N’oublions jamais qu’en tant qu’élus, nos décisions
doivent servir la profession, c’est-à-dire tous les agriculteurs qui sont aussi… des agricultrices ».
Evelyne Kervadec
Agricultrice en production
laitière
Elue à la Chambre
d’agriculture du Morbihan
Groupe «Agriculture au féminin» Bretagne
De gauche à droite : Nathalie Marchand, Sylvie Tranchevent, Régine Pinvidic, MarieNoëlle Touchais, Danielle Even, Nicole Le Peih (absentes : Cécile Nicolas-Le Morzadec,
Evelyne Kervadec, Valérie Passin et Isabelle Salomon).
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
7
Confidences
de femmes
engagées
Agri Culture
au
féminin
Garder les pieds sur terre
Elles recommandent le terrain
S’ouvrir aux autres
Elles s’enrichissent par la rencontre des autres
Avoir envie de s’engager
Elles disent que c’est possible
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
9
Garder les pieds sur terre
Elles recommandent le terrain
S’engager, c’est garder un lien direct et permanent avec l’exploitation et le terrain. Cela
légitime les prises de décison.
« Responsable, oui… mais avant tout agricultrice. Prendre
une responsabilité est un vrai engagement ; c’est la suite
logique de l’exploitation et du travail avec le troupeau.
Administratrice au Contrôle Laitier, je considère que les
administrateurs prennent des décisions en fonction de
leur vécu d’éleveur et des propos de leurs voisins agriculteurs. Il m’est donc indispensable de passer du temps sur
mon exploitation, et de rester en contact avec le local : je
suis avant tout une agricultrice. Etre responsable signifie,
pour moi, rendre compte et restituer au terrain, c’est la
base de mon engagement ».
Noëlle Lanoë
Agricultrice en production
laitière
Administratrice à Bretagne
Contrôle Elevage Ouest
« Un métier sans femme
se meurt »
10 GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Confidences de femmes engagées
S’ouvrir aux autres
Elles s’enrichissent par la rencontre des autres
La prise de responsabilité apporte un élargissement des horizons au niveau personnel et un changement important sur l’exploitation.
Sortir du strict contexte agricole
« Mon mari et moi avons chacun des responsabilités liées
à notre profession ou notre territoire. Je trouvais important
de m’engager également pour sortir du contexte strictement agricole car c’est une
ouverture. Aller vers l’extérieur permet de ne pas se
replier sur soi-même et sur
son exploitation. Je trouve
un équilibre dans mon métier de cette façon ».
Marylène Gourlay
Agricultrice en production laitière,
Administratrice dans une OPA
J’ai gagné en confiance
« Je trouve un épanouissement dans ma responsabilité
d’élue : je rencontre beaucoup de personnes, je cherche à
comprendre, écouter, expliquer ; je partage mes connaissances ; je prends des décisions avec d’autres et je les
assume. J’ai la satisfaction de mieux me connaître et
mieux connaître les fonctionnements humains : je gagne
en confiance ».
Marie-France Le Boulch
Agricultrice en production
avicole,
Elue d’une collectivité locale
L’engagement permet un enrichissement personnel
« Etre élue c’est de l’ouverture aux autres, à tout ce qui
se passe autour de nous, au niveau des marchés, de
l’actualité et des politiques agricoles. L’engagement est
un enrichissement personnel car on apprend beaucoup.
Cela permet d’échanger, de confronter nos opinions, et
d’affiner notre réflexion et ainsi d’évoluer ».
Edwige Kerboriou,
Agricultrice en production
laitière,
Membre du Comité
Professionnel Agricole d’un
Bassin Versant
Bâtir un projet
« Participer à un groupe, pouvoir exprimer ses aspirations pour
faire grandir ses valeurs ».
Alice Barthez, sociologue - mars 2012
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
11
Avoir envie de s’engager
Elles disent que c’est possible
L’engagement repose sur des valeurs, des idées auxquelles on croit. Il passe aussi par la confiance
en soi, l’affirmation, la constitution d’un réseau, par l’écoute, la communication et le partage avec
son entourage professionnel et familial.
Une envie de continuer à avoir des
contacts
« C’est un enrichissement professionnel, c’est aussi un
enrichissement personnel. Dans mon précédent métier,
j’allais de ferme en ferme. Devenue chef d’exploitation, j’ai
voulu poursuivre ces échanges grâce à la responsabilité.
La décision de m’engager s’est prise avec mon conjoint,
elle supposait de trouver ensemble une organisation
pour la ferme et pour la famille. Ainsi, nous avons modifié l’aménagement de notre temps de travail. Au fur et à
mesure, j’ai pris de l’assurance dans la prise de parole.
Déjà à l’école, entourée de garçons, j’ai dû « sortir de ma
coquille ».
Je suis maintenant plus à l’aise. Je prépare mes interventions notamment si l’assemblée est nombreuse. Ensuite,
j’apprends beaucoup sur les pratiques professionnelles,
sur les réalités très diverses vécues par mes collègues
agriculteurs-ices, sur mon territoire… Cela me motive à continuer ».
S’engager et trouver les réponses à
ses questions
« Sur l’exploitation, j’assure le suivi du troupeau laitier,
la traite, l’entretien des locaux de traite, sans oublier les
soins aux veaux. Je fais également, au quotidien, les enregistrements comptables. La configuration des bâtiments
est telle, qu’au fil des années, j’ai été confrontée à des difficultés physiques dues aux lourdes charges à transporter
sur des distances relativement longues. C’est en discutant
et partageant avec d’autres collègues lors de l’exercice de
mes responsabilités que j’ai trouvé une solution plus pratique : un quad (avec lame et remorque). Avec Stéphane,
mon mari, nous avons donc fait le choix d’investir dans
un quad pour notamment pousser, le fourrage à l’auge,
aller chercher les vaches dans les champs éloignés. Il était
prévu pour mon travail mais très vite Stéphane a lui aussi
apprécié cette facilité de travail et ce gain de temps….
comme quoi l’agricultrice fait avancer les techniques de
travail pour tous ».
Marie-Noëlle Touchais
Agricultrice en production
laitière
Membre d’un groupe de
développement agricole
Isabelle Salomon
Agricultrice en production
laitière
Présidente d’un comité de
développement agricole
Réussir sa prise de responsabilités : c’est organiser ses temps de vie
Activité
professionnelle
Agri Culture
Vie de fami lle
et pers onne lle
12 au
féminin
Engagement
d’élue
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Devenir élue,
c’est...
Agri Culture
au
féminin
Porter des valeurs
Accepter de se former
S’organiser au quotidien
S’imposer de la méthode
Etre élue à la Chambre d’agriculture
Missions et engagement à la Chambre d’agriculture
GUIDE PRATIQUE > J’échange mes parcelles pour gagner
13
Porter des valeurs
Une vie d’agricultrice et une vie d’élue, Françoise et Monique, une carrière professionnelle plus
tard, nous parlent de leurs motivations et de leur foi dans l’engagement.
Avoir envie de partager et porter la voix de l’agriculture
« J’ai toujours été engagée pour les causes qui me
tiennent à cœur en me disant que je peux apporter ma
pierre à l’édifice, en recherchant le bien pour tous. Logiquement donc, en m’installant, je me suis engagée, pour
le développement agricole notamment. Ces engagements,
c’est ma destinée, j’ai des convictions que j’ai envie de
partager. Je veux aussi porter la voix de l’agriculture dans
différentes instances.
Je m’enrichis avec les autres, j’écoute. Ainsi, j’élargis ma
vision. En agriculture, les femmes ont beaucoup à apporter par leur manière différente de percevoir les réalités et
d’appréhender les problèmes. Et comme elles ont l’habitude de faire 36000 choses à la fois, prendre une responsabilité n’est peut-être pas si compliqué. Il faut qu’elles
participent aux débats, qu’elles aient l’envie d’agir pour
le groupe ! Une responsabilité ne se prend pas à vie, il
y a des périodes ou moments de la vie plus faciles que
d’autres. Je reconnais que le travail ne peut pas être fait
de la même façon lorsque l’on part en réunion.
Arrivée en fin de carrière en tant qu’agricultrice engagée,
j’ai plusieurs sujets de satisfaction : les comités de développement existent toujours, on a signé la première charte
de France pour l’aménagement foncier, l’objet étant de
préserver le foncier agricole, les circuits courts et l’agritourisme sont maintenant reconnus et pris en compte …
Les femmes sont très souvent consciencieuses dans leur
engagement, un atout supplémentaire pour les encourager ».
Françoise Louarn
Agricultrice en retraite
Conseillère Régionale
Avoir des convictions et chercher le consensus
« Mon premier contact avec la profession s’est fait grâce
à la formation, assurer le suivi TVA de l’exploitation. Il permettait de faire sa comptabilité. Je n’avais pas appris le
métier, d’ailleurs, les femmes étaient considérées sans
profession. Devenir institutrice était une promotion, être
agricultrice était mon choix. J’avais à cœur de participer
à la société, je ne voulais pas subir mais agir, je défendais
la promotion de la personne : la formation via le brevet à
temps partagé pour agricultrices, l’obtention d’un statut
pour les agricultrices ont été un travail de longue haleine.
J’avais de l’ambition pour l’agriculture. Un chef ou une
chef-fe d’exploitation apprend à s’affirmer, trier les informations et décider. Tout naturellement je me suis engagée
pour la collectivité : maire et conseillère régionale, c’est
14 une décision prise en famille. C’était l’occasion de porter
plus loin des idées, m’intéresser à une politique globale et
mesurer que des décisions politiques impriment un paysage. Je ne crois pas cultiver le pouvoir, mais, j’ai quand
même dû m’imposer. Mes points de vue sont motivés, du
coup, souvent reconnus. J’ai des convictions, je ne lâche
pas, je prends le temps car je recherche le consensus ».
Monique Danion
Agricultrice en retraite
Conseillère Régionale
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Devenir élue, c’est...
Accepter de se former
Les actions collectives, les échanges en groupe, les formations sont les maîtres mots pour réussir
son engagement et se professionnaliser.
Echanges et partages
« Se former, le maître mot ! Les GVA et les Chambres
d’agriculture y travaillent depuis toujours ou presque.
Dans les années 70, c’était la TVA, une bonne façon de
s’intéresser et d’assurer une comptabilité. En 1980, les
groupes ont approfondi la comptabilité et l’analyse des
résultats de gestion. La gestion administrative prenait de
plus en plus de place dans la conduite de l’exploitation.
Les groupes s’y sont formés. Aujourd’hui, plus personne
ne conteste cet aspect du métier. Et puis, depuis 10 à
15 ans, une nouvelle génération d’agricultrices est arrivée. Elles ne sont plus filles de la terre mais le deviennent
par le mariage. Elles ont bien compris que pour prendre
leur place, il faut être compétentes. C’est pourquoi, elles
demandent et redemandent de la technique : mieux traire,
bien soigner, prévoir la production et améliorer la fécondité du troupeau, échanger des pratiques dans la conduite
de l’alimentation. Ainsi, découverte ou approfondissement
de ses connaissances, travaux pratiques sur l’exploitation,
constitution d’un tableur pour suivre le troupeau… Les
idées se multiplient dans les groupes d’échanges».
Animatrices de groupes de développement agricole
et Chambres d’agriculture
Un zoom sur une formation essentielle
«Se situer dans son rôle de responsable» 2 jours
pour apprendre à :
- identifier ses valeurs, son projet de vie professionnel et
personnel, les questions que l’on se pose dans sa prise
de responsabilité,
- situer la prise de responsabilité dans la gestion de ses
différents temps de vie,
- connaître le rôle d’un responsable dans une structure
agricole,
- prendre une décision de façon démocratique et y participer activement.
Elles ont dit...
« Cette formation m’a permis d’oser, de prendre la parole
et de m’affirmer dans la prise de décision » Sylvie
« Une formation indispensable à toutes les responsables »
Marie-Claude
« J’ai réussi à gérer les contradictions dans le groupe et
respecter le timing » Jocelyne
Vos formations en ligne :
www.formation-agriculteurs.com
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
15
S’organiser au quotidien
La prise de responsabilité demande de l’anticipation et de l’organisation tant au niveau de la
conduite de l’exploitation que dans sa vie familiale.
Responsable au quotidien, des règles
d’or à suivre
« Je réserve un placard dans mon bureau pour mes responsabilités, et je fais un dossier par commission. Je prépare mes réunions la veille, je m’appuie sur mon tandem
qui est le responsable technique du dossier. Je consulte
les courriels quotidiennement. Côté famille, je n’ai pas hésité à faire appel à une nourrice pour le bien-être de toute
la famille. Je partais ainsi sereine en réunion ».
Elisabeth Chevrier
Agricultrice en production
laitière
Elue à la Chambre
d’agriculture
Nous déléguons une partie des
cultures à une entreprise
« L’engagement de Sylvie ne m’a jamais causé de problème. Elle a été sollicitée. Nous en avons discuté. Elle
a choisi. Bien sûr, nous avons modifié notre organisation
du travail sur l’exploitation. Notamment, nous déléguons
une partie des travaux liés aux cultures. Pour les chantiers d’ensilage, on essaye d’anticiper et faire en sorte que
Sylvie soit présente. J’ai aussi gardé mes activités extérieures, alors il arrive parfois que
la traite soit faite plus tard ».
Michel Tranchevent
Agriculteur en production
laitière
Administrateur dans une OPA
Etre sur la même longueur d’onde
« Quand, dans un couple, l’un des deux prend un engagement, c’est forcément avec l’accord de l’autre, sinon cela ne tient
pas. Lorsque Gisèle a été sollicitée pour être présidente du GVAF de l’époque, nous en avons discuté, de la même manière
que l’on discute beaucoup de tout, tant sur le plan familial que professionnel. Depuis l’année dernière, une garderie s’est
créée sur la commune. Cela nous donne de la souplesse pour avancer et terminer le travail ».
Gilles TANGUY
Agriculteur en production allaitante et avicole
Administrateur d’un syndicat de race
16 GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Devenir élue, c’est...
S’imposer de la méthode
Les compétences nécessaires pour être responsable : on les a, on les acquiert, on les confronte….
Peu à peu, on apprend et on devient responsable. Ainsi, des femmes engagées se sont exprimées
sur les savoir-faire et savoir-être à acquérir pour exercer un mandat. Elles estiment avant tout
qu’avec le temps et le travail, l’apprentissage se fait.
Le savoir-faire
• Se documenter régulièrement, apprendre la lecture
rapide
• P réparer ses réunions pour maîtriser ses objectifs
• P réparer ses interventions pour formuler des idées
claires et précises
• Prendre le temps de faire le compte-rendu
• S avoir travailler avec un technicien
• P orter un message, avoir une pensée politique, un avis
• S e construire un réseau
Le savoir-être
• Etre humble
• S e faire confiance
• P orter des valeurs
• E tre à l’écoute du terrain et rendre compte
• E tre capable de faire évoluer ses points de vue en discutant avec les autres
•O
ser s’exprimer
• S avoir dire non, savoir décider
• S ’impliquer dans sa mission
• S ’appuyer sur une personne de confiance
Quelques astuces
1) Poser clairement ses priorités (dans ses différents engagements) :
les écrire au besoin et y revenir autant que nécessaire lorsqu’il faut choisir entre deux réunions le même jour par exemple. Ces priorités peuvent
bouger avec le temps, ces envies qui évoluent, le contexte…
2) Organiser et gérer son temps : de la rigueur sans perdre de vue
les raisons de son engagement
•O
rganiser sa semaine en répondant aux questions : qu’est-ce qui est
important / pas important ? qu’est-ce qui est urgent / pas urgent ?
• Avoir un agenda (ou autre outil téléphonique) mis à jour et partagé avec les associés, la famille
• P révoir un ordre du jour précis aux réunions et respecter les horaires
•O
ptimiser les déplacements par du covoiturage et profiter du temps de déplacement pour préparer sa réunion
• U tiliser les différentes modalités de travail en commun : réunions téléphoniques, visio-conférences…
• E changer avec son entourage pour organiser sa vie professionnelle et familiale.
•G
érer sa messagerie électronique : lecture, réponse et archivage des courriels.
• Se réserver un espace dans son bureau pour classer ses dossiers.
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
17
Etre élue à la Chambre d’agriculture
Elues en 2007, Sophie et Isabelle témoignent en quelques lignes sur leur prise de responsabilité
et leur engagement au sein d’une Chambre d’agriculture.
J’estime mon engagement hebdomadaire à deux jours
« Je considère que prendre une responsabilité fait partie
du métier. Pour qu’il perdure, il faut que des agriculteurs
et agricultrices s’expriment dans les instances décisionnelles.
Je suis élue du collège « Exploitants » depuis 2007 et je
suis impliquée dans différents groupes :
• le bureau de la chambre d’agriculture : 1 bureau par
mois et 1 session par trimestre
• la commission Installation-Transmission : 3 réunions par
an
• la commission Emploi-Formation : 1 réunion par trimestre
• la CDOA Economie : 2 réunions par trimestre
• les réunions locales (collectivités, comité de développement…)
• les autres réunions selon l’actualité ».
Un emploi du temps négocié
« Je suis élue au collège des salariés des OPA depuis
2007. Le temps de mon engagement à la Chambre d’agriculture est très variable d’une semaine à l’autre : de 0,5 à
2 jours de réunion par semaine. A cela, s’ajoute le temps
de préparation. En tant que salariée, j’en informe mon
employeur et on convient ensemble d’un nombre d’heures
d’absence. Pour réussir à concilier le tout, il est nécessaire
d’anticiper beaucoup, j’ai de la chance car mes collègues
coopèrent. Plus une réunion est prévue à l’avance, mieux
ça s’organise ».
Isabelle DEWU
Formatrice agricole
Elue à la Chambre
d’agriculture
Sophie ENIZAN
Agricultrice en production
laitière
Elue à la Chambre
d’agriculture
Des nouveautés pour les élections de 2013
Source : http://www.chambres-agriculture.fr/thematiques/elections-2013
Mixité pour tous les collèges et tous les scrutins
Chaque liste de candidat devra comporter au moins une femme par tranche de trois candidats.
Chambre régionale d’agriculture, élection au suffrage direct des membres des collèges «chefs d’exploitation» par
«fléchage» sur les listes départementales.
Qui vote ?
Tous les professionnels de l’agriculture et des organismes agricoles.
Pour voter, il faut vérifier qu’on est inscrit sur la liste électorale de sa commune de résidence.
Pour être élu-e
Il faut faire partie d’un syndicat ou d’un organisme agricole.
Les personnes votent pour une liste du collège auquel elles sont attachées.
Toutes les composantes du monde agricole sont représentées
au sein des Chambres d’agriculture à travers dix collèges électoraux
18 GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Devenir élue, c’est...
Missions et engagements
à la Chambre d’agriculture
Un engagement à la Chambre d’agriculture représente pour un(e) élu(e) de 5 à 10 jours d’investissement par mois. Les temps
passés dépendent des dossiers portés. Ils comprennent les réunions : commissions, sessions, bureau et les représentations
au niveau local, départemental, régional voire national. Cela implique la bonne connaissance de ses dossiers.
Organigramme des Chambres d’agriculture
Assemblée
(11 collèges = 45 membres)
Organe consultatif et
professionnel des intérêts
agricoles du département
auprès des collectivités
territoriales, de l’Etat
et de l’Union Européenne
Au moins
2 sessions
par an
- émet des avis, des
délibérations
- décide des actions à
engager
- vote le budget
Bureau
Le Président
et 9 élus
désignés par
l’Assemblée
Il se réunit
1 fois
par mois
- décide des actions à
mener par les différents
services de la Chambre
d’agriculture
- délibère et donne l’avis
de la Chambre dans
l’intervalle des sessions
- prépare les décisions à
prendre en session
- modifie le budget par
délibération spéciale
Commissions
11 commissions constituées
d’élus : agrobiologique, agronomiegestion des milieux, aviculture
, économie-aménagement,
environnement, foncier juridique,
formation, lait, ovins-caprins,
porc et viande bovine
Elles se réunissent
plusieurs fois par an
en association avec
les organismes
partenaires
- proposent les actions à mettre
en œuvre dans leur domaine
au bureau et à la session
- étudient et préparent les
argumentaires sur tous les
sujets concernant l’agriculture
Représentations
départementales
aux comités, organes et
instances décisionnelles
(CDOA, Conseil
départemental d’hygiène,
Commission départementale
Stage six mois)
Représentations locales
- conseil de Pays
- comités locaux
- instances de développement
- urbanisme et aménagement
(POS, SCOT)
Par l’intermédiaire de
ses représentants élus,
la Chambre d’agriculture
- participe à la décision
dans ces instances
- émet des vœux
- formule des déclarations
- prend position
- intervient dans la
politique de Pays
- donne des avis
- formule des orientations
pour l’agriculture
Une Chambre d’agriculture est un établissement semi-public, professionnel chargé de représenter et défendre les intérêts
agricoles. Elle est la porte-parole de tous les acteurs de la profession agricole. Elle intervient pour conduire des missions de
service public en faveur du développement agricole.
Indemnisation
Les frais de déplacement et de repas sont pris en charge selon une convention en vigueur.
Chacun des élu-e-s reçoit une indemnité au temps passé. Celle-ci est plafonnée. Elle permet, en général, de se faire remplacer
sur l’exploitation ou déléguer certains travaux.
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
19
Les femmes
en agriculture
Agri Culture
au
féminin
Une histoire de statuts
Une histoire de chiffres
La place des femmes dans l’emploi agricole
La place des femmes dans la responsabilité
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
21
Une histoire de statuts
En France, ce n’est qu’en 1946, que le principe de l’égalité entre les femmes et les hommes dans tous les domaines a
été inscrit dans la constitution. Cela, malgré la déclaration des Droits de la Femme et de la Citoyenne par Madame Olympe
de Gouges en 1791. Certes, depuis, tant de chemin a été parcouru. Aujoud’hui, en ce début du 21e siècle, des inégalités
persistent encore et des progrès restent à faire en termes d’égalité salariale, sociale, juridique, politique…
Ainsi en agriculture, les évolutions se sont faites lentement pour la reconnaissance juridique et sociale des femmes dans
l’entreprise agricole. D’une quasi-absence de statut, il y a 50 ans, elle ont acquis aujourd’hui des droits. Il reste encore du
chemin à parcourir pour une véritable égalité des droits entre les femmes et les hommes.
Modèle pour les agricultrices
- autonomie individuellle
- autonomie professionnelle
Transformation des mentalités.
Modèle du couple agricole :
- Hiérarchisation sexuée
- Complémentarité entre les genres :
les hommes dirigent, les femmes et les enfants
sont les subalternes
- Chef de famille = chef d’exploitation
2010
Possibilité de créer
un GAEC entre époux.
2005
2000
1999
NOUVELLE EVOLUTION DU STATUT
DE CONJOINT COLLABORATEUR
- Ce statut est rendu accessible sans
autorisation préalable du chef d’exploitation.
- Accès autorisé aux comcubines et aux pacsées.
1950
- Allègement des tâches grâce à la
mécanisation MAIS les machines
n’ont pas forcément été conçues
pour les femmes.
- Décohabitation des femmes avec
leur belle-famille.
MODIFICATION DE STATUT DE
CONJOINT COLLABORATEUR
Droit supplémentaire pour les femmes
en matière de retraite et de
certaines prestations sociales.
1988
Chacun des époux peut
bénéficier des aides
à l’installation
(DJA, emprunts bonifiés).
1985
1970
1990
- Loi instaurant égalité
homme/femme pour
la gestion du patrimoine
commun.
- Autorisation EARL
entre époux.
STATUT DE CO-EXPLOITANTE,
STATUT DE CONJOINT
COLLABORATEUR
- Epouse peut accomplir actes
administratifs concernant les
besoins de l’exploitation et la
gestion du patrimoine.
- Femmes n’ont toujours pas
de rôle professionnel.
1976
STATUT D’AIDE FAMILIALE
- Pas de statut juridique
- Pas de droit à la retraite
- Pas de droit sur le patrimoine
Droit aux congés maternité
1960
1980
Source : FNSEA 2010
22 GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Les femmes en agriculture
Une histoire de chiffres
L’agriculture en Bretagne
Source : OESR MSA ; traitements statistiques : Observatoire emploi formation de l’agriculture, CRAB, 2011
Valeur de la production bretonne en 2010
7,6 milliards d’euros de productions agricoles
Les productions animales représentent 68 % des productions
agricoles :
- Le lait et le porc sont les deux principales productions, leur
place dépend du prix payé au producteur,
- La Bretagne est la 1ère région productrice de porcs, de lait,
de volailles, d’œufs et de légumes.
Autres
produits
animau
Services
7%
Céréales
Cultures
fourragères
Légumes
frais
Pommes de terre
1%
Lait de
vache
Autres
produits
végétaux
Oeufs
6%
Agreste-DRAAF BretagneComptes régionaux de
l'agriculture
Répartition des exploitations et UTA
selon l’orientation des exploitations
Autres
Bovins lait et viande
Bovins viande
Bovins lait
Elevages hors-sol
nbre UTA
Grandes cultures
nbr exploitations
Maraîchage et horticulture
Chambre d'Agriculture 22 d'après
RA 2010
Polyculture et polyélevage
0
2 000
4 000
6 000
8 000
La carte des productions
L’élevage laitier est présent sur tout
le territoire breton. Les élevages
de porcs sont présents en grande
majorité dans les Côtes d’Armor
et le Finistère. Les élevages de
volailles sont moins présents en
Ille-et-Vilaine que dans les autres
départements.
10 000 12 000 14 000 16 000 18 000 20 000
Volailles
10%
Gros bovins et
veaux
10%
Porcins
Répartition des exploitations selon
leur orientation
La Bretagne compte 25 914 exploitations
d’une taille économique dite « moyenne »
ou « grande » :
• 38 % sont spécialisées en bovins lait
• 13 % en élevage porcin
• 12 % en élevage avicole
• 9 % en grandes cultures.
Chacune d’entre elles dispose en moyenne
de 60 ha de surface agricole.
Orientation technico-économique de la commune
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
23
La place des femmes dans l’emploi
agricole en Bretagne
Source : OESR MSA ; traitements statistiques : Observatoire emploi formation de l’agriculture, CRAB, 2011
Répartition des actifs agricoles par statut
et par genre (Bretagne 2010)
24 000 femmes travaillent en production agricole
Elles représentent :
• 3 2 % des actifs agricoles (salariés et non salariés),
• 2 7 % des chefs d’exploitation,
• 3 1 % des salariés agricoles.
% de femmes
50 000
27 %
40 000
Femmes
Hommes
30 000
31 %
20 000
10 000
87 %
0
Chefs
d'exploitation
Pyramide des âges des chefs d’exploitation
(Bretagne 2010)
Autres actifs
familiaux
Salariés
La part des femmes parmi les chefs
d'exploitation augmente avec l'âge
Les femmes représentent 20 % des agriculteurs de
moins de 40 ans et 36 % de ceux de plus de 55 ans.
Ceci est lié au fait qu’elles s'installent en moyenne plus
tard que les hommes, et qu’elles reprennent souvent
l'exploitation familiale quand leur mari part en retraite.
Homme Femme
60 ans et plus
55-59 ans
50-54 ans
45-49 ans
32 % de femmes parmi les installations
Cette part est un peu moindre (28 %) parmi les installations aidées.
40-44 ans
35-39 ans
30-34 ans
18-29 ans
7000 6000 5000 4000 3000 2000 1000
31 % des salariés agricoles
sont des femmes
Cette part varie entre 10 % et
61 % selon les activités agricoles.
0 1000 2000 3000
Répartition des salariés (contrats au 31/12/2010) par genre
et par activité (Bretagne 2010)
46 % de femmes
Cultures spécialisées
Cultures et élevages non spéc.
27 %
Elevage spéc. petits animaux
41 %
Paysagistes
13 %
30 %
Elevage spéc. gros animaux
ETA
10 %
44 %
Conchyliculture
Jardiniers, gardes
10 %
Entrainement, dressage, haras
61 %
Travaux forestiers
12 %
0
24 Femmes
Hommes
1 000 2 000 3 000 4 000 5 000 6 000 7 000 8 000
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Les femmes en agriculture
La place des femmes dans la prise de
responsabilité en Bretagne
En agriculture, 13 % des femmes sont élues dans les OPA
Source : MSA, Odasea et Chambres d’agriculture 2010
Les Chambres d’agriculture de Bretagne : 8 à 22 % des élues sont femmes
Les centres de gestion : 31 %
L’enseignement agricole : CREAP 33 % et MFR 28 %
Les Mutualités Sociales Agricoles : 35 %
Les groupes de développement : 46 %
Le réseau Bienvenue à la ferme : 61 %
Dans les OPA techniques et syndicales : 0 à 7 %
Dans les Chambres d’agriculture, 2 décideurs sur 10 sont des femmes
CRAB : 8 % (48 élus dont 2 femmes)
CA 22 : 19 % (46 élus dont 8 femmes)
CA 56 : 22 % (46 élus dont 10 femmes)
CA 29 : 20 % (46 élus dont 9 femmes)
CA 35 : 20 % (45 élus dont 9 femmes)
Dans les collectivités locales, l’élu est plutôt un homme
Dans les communes de plus de 3500 habitants,
les listes des candidats se doivent d’être paritaires. Ainsi, depuis 2008, 47,5% des élus sont
des femmes dans ces communes.
Répartition genrée des maires de Bretagne
(Source, Election, 2008)
Bretagne
166
1114
Côtes d’Armor
49
324
Ille-et-Vilaine
44
309
Finistère
43
240
FEMMES
HOMMES
Morbihan
241
30
0%
20%
40%
60%
80%
100%
Morbihan
Finistère
Ille-et-Vilaine
Côtes d’Armor
23 Présidents d’EPCI
26 Présidents d’EPCI
29 Présidents d’EPCI
38 Présidents d’EPCI
1 femme
22 hommes
0 femme
26 hommes
1 femme
28 hommes
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
3 femmes
35 hommes
25
Informations pratiques
Vos Contacts
Chambre d’Agriculture
Côtes d’Armor
Chambre d’Agriculture
Finistère
Chambre d’Agriculture
Ille-et-Vilaine
Chambre d’Agriculture
Morbihan
Danielle EVEN
Régine PINDIVIC
(Présidente groupe régional)
Nathalie MARCHAND
Evelyne KERVADEC
Cécile NICOLAS
Sylvie TRANCHEVENT
Isabelle SALOMON
Marie-Noëlle TOUCHAIS
Nicole LE PEIH
Valérie PASSIN
Nabila GAIN
Anne-Claire DELESTRE
Valérie BINDER
Christian BARBIER
02 96 79 22 02
02 98 86 59 84
02 23 48 28 22
02 97 46 22 52
Responsable Professionnelle référente
Membres
Animatrices-teur
Contacts
Adresses utiles
www.bretagne.synagri.com
www.formations-agriculteurs.com
Facebook « Agricultrices de Bretagne »...
Glossaire
ETA : Entreprise de Travaux Agricoles CA : Chambre d’agriculture
CDOA :
Commission Départementale d’Orientation Agricole
CRAB : Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne
CREAP : Conseil Régional de l’Enseignement Agricole Privé
EPCI : Établissement public de coopération intercommunale
GVA : Groupe de Vulgarisation Agricole
GVAF : Groupe de Valorisation des Agricultrices du Finistère
JA : Jeunes Agriculteurs (syndicat d’agriculteurs-ices)
MFR : Maison Familiale Rurale
MSA :
Mutualité Sociale Agricole
ODASEA : Organisation Départementale pour l’Aménagement des Structures d’Exploitation Agricole
OPA : Organisme Professionnel Agricole
TVA : Taxe sur la Valeur Ajoutée
26 GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
Agri Culture
au
féminin
Ce guide a été réalisé par le groupe « Agriculture au féminin » dans le
cadre du projet « Visibilité, Egalité et Responsabilité professionnelle ».
Il est destiné à encourager les Femmes à s’engager dans la vie locale
et professionnelle. Pour cela des Femmes et des Hommes
témoignent de leur expérience.
Qui sommes-nous ?
Le groupe « Agriculture au féminin » est composé d’élues des Chambres d’agriculture et des
groupes de développement de Bretagne
Il a pour ambition :
• Encourager la parité professionnelle
• Promouvoir l’emploi agricole
• Elargir le champ des compétences
• Initier une démarche concertée avec les organisations agricoles pour l’égalité professionnelle
Quelques exemples d’actions conduites
Un compte Facebook « Agricultrices de Bretagne », rencontre de décideurs nationaux et européens autour de l’égalité et de
l’agriculture, formation à la prise de responsabilité…
GUIDE PRATIQUE > Elues agricoles en Bretagne - Chambres d’agriculture de Bretagne - Septembre 2012
27
Un grand merci à toutes celles et ceux qui ont contribué à la réalisation de ce guide
Guide disponible
sur www.bretagne.synagri.com
Agricultrices
de Bretagne
Crédit photos : Chambres d’agriculture de Bretagne, Groupe de Développement Agricole, Jean-Claude Melet • Mise en page et impression : Chambre d’agriculture 22.
avec la participation financière
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
2 775 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler