close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Biophysique 1 - Sujet

IntégréTéléchargement
FACULTE DE MEDECINE PARIS DESCARTES
Tutorat 2007-2008
Sujet de Biophysique n°1
Durée de l’épreuve: 2 heures
A LIRE AVANT DE COMMENCER L’EPREUVE :
Vérifier que le sujet comporte 11 pages imprimées recto-verso, numérotées
de 1 à 11, ainsi qu’une partie détachable à la fin du sujet.
Une grille de réponses est présente en annexe détachable.
Ce sujet est composé de 37 questions à choix multiple. Pour chacune d'entre
elles, 1 à 5 des réponses proposées peuvent être correctes. A partir d'une
seule proposition cochée alors qu'elle est fausse ou oubliée alors qu’elle est
juste, la note de la question sera 0. (notation binaire).
Les calculatrices sont interdites.
Lisez attentivement la dernière page (modalités de rendu de note)
Le tutorat, une initiative du Cercle Cartésien des PCEM1
C2P1
1
Exercice 1 : Concentrations (questions 1 à 6)
1) On dissout 30g d’urée (M=60) dans 1L d’alcool (miam!) de densité 0,8.
 A – La concentration pondérale est de 30g/L
 B – La concentration pondérale est de 24g/L
 C – La molalité est de 0,5/0,8 mol/Kg
 D – La molalité est de 0,5/0,83 mol/Kg
 E – La molarité est de 0,5 mol/L
2) (Suite) On recommence l’expérience mais cette fois avec 1L d’eau à la place de l’alcool
(M=46)
 A – La molalité est inchangée
 B – La concentration pondérale est inchangée
 C – La molarité est inchangée
 D – Par rapport à la solution alcoolique, la fraction molaire du soluté a augmenté
 E – Par rapport à la solution alcoolique, la fraction molaire du soluté a diminué
3) On considère un électrolyte binaire faible AB se dissociant en A+ et B-. On a introduit
initialement 2mmoles de AB dans 1L d’eau pure et après équilibre, l’osmolarité de la solution
est de 2,4mosmol.L-1. Cochez la(les) réponse(s) vraie(s).
 A – α = 0,2
 B – α = 0,6
 C – AB se trouve majoritairement sous forme dissociée
 D – AB se trouve majoritairement sous forme non dissociée
[ AB ]
 E – La constante de dissociation est
[ A + ][ B − ]
4) (Suite) On considère que 1L d’eau correspond à 56 moles d’eau. Après ajout du soluté, la
fraction molaire de l’eau… :
56
 A – est égale à
56 + 2,4
56
 B – est égale à
56 + 3,2
 C – XH20 = 1 – XAB
 D – a augmentée
 E – a diminuée
5) Soit un bac séparé en 2 compartiments A et B de 1L chacun par une membrane semiperméable parfaite. En A on introduit 3,6g de NaCl (M=60) et 1,8g d’urée (M=60), en B,
47mmoles de Na2SO4 totalement dissocié ainsi que 8mmoles d’un électrolyte [AB] de
coefficient de dissociation α. Il n’y a pas de flux de solvant. Cochez la(les) réponse(s) vraie(s).
 A – α = 0,25
 B – α < 0,25
 C – α > 0,25
 D – en ajoutant un soluté en B on observe un flux de solvant de A>B
 E – en ajoutant un soluté en B on observe un flux de solvant de B>A
2
6) (Suite) On prélève 1L de la solution présente en B. On souhaite que α double par rapport à
sa valeur précédente. En s’aidant de la constante de dissociation on trouve que :
 A – α diminue si on dilue la solution
 B – il faut diluer la solution en y ajoutant environ 4,7L d’eau pure
 C – il faut diluer la solution en y ajoutant environ 3,7L d’eau pure
 D – il faut ajouter 8mmoles de [AB]
 E – Aucune des réponses car α est une constante
Exercice 2 : Thermodynamique (questions 7 à 12)
7) Concernant les solutions :
 A – Lorsqu’il y a électro neutralité, la molarité des anions est égale à celle des cations.
 B – le coefficient de dissociation des électrolytes faibles intervient dans le calcul de la
concentration équivalente potentielle.
 C – la valence des électrolytes n’intervient pas dans le calcul de la concentration équivalente
potentielle.
 D - l’équivalent-gramme se définit comme le nombre de mole d’ions nécessaire pour transporter
96500 Cb, soit la charge transportée par 6,02.1023 électrons.
 E - toutes les propositions sont justes.
8) un système thermodynamique :
 A – possède une forme géométrique définie mais celle-ci peut être quelconque.
 B – les parois doivent être perméables aux échanges de chaleur et de travail mais surtout pas aux
échanges de matière.
 C – la première loi de la thermodynamique décrit la variation de l’énergie interne totale du
système en fonction de des variations de chaleur et de travail avec l’extérieur.
 D – la chaleur d’un système thermodynamique se définit comme l’énergie potentielle calorique et
ne dépend pas de sa masse.
 E – toutes les propositions sont fausses.
On s’intéresse maintenant à un une piscine (située dans une cour, à ciel ouvert). Elle est
initialement remplie d’eau pure sur la totalité de son volume. On note µ 0eau le potentiel chimique
standard de l’eau.
9) choisissez les propositions correctes :
 A – la fraction molaire de l’eau est égale à 1.
 B – l’équilibre eau/vapeur sera long à atteindre dans ces conditions.
 C – µ eau = µ 0eau
 D – en vertu de la 2e et de la 3e loi de la thermodynamique, si on isole la piscine (enceinte close)
et que l’on y ajoute un soluté, le système (eau + soluté) va tendre spontanément vers une entropie S
minimale et une enthalpie libre G maximale.
 E – µ est l’énergie potentielle chimique qui est aussi appelée entropie libre molaire partielle.
3
Q10 à 12 : les bacs (considérés comme des enceintes closes) sont préparés de sorte à obtenir
une phase liquide et une phase gazeuse. Chaque bac considéré (A, B, C) contient initialement 1 L
d’eau (pure) de la piscine.
On considère le bac A. La tension de vapeur saturante de l’eau pure (noté f0) est de 45mmHg. On y
ajoute 2 moles de HCl. On suppose que HCl se dissocie totalement.
10) concernant ce nouveau système (eau + soluté), parmi ces propositions, laquelle (ou
lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – il y aura établissement d’un équilibre eau/vapeur, qui serait différent de celui obtenu avec de
l’eau pure.
 B – la fraction molaire du soluté est Xs = 0,67 et celle de l’eau est Xe = 0,93.
 C – on n’observera pas une baisse de la tension de vapeur saturante au dessus du bac car HCl est
un électrolyte fort.
 D – la concentration équivalente de H+ est de 2 mEq/L.
Cα2
 E – la loi d’Ostwald permet d’écrire pour la dissociation de HCl que K =
avec α le
1- α
coefficient de dissociation et C la concentration de HCl.
On considère maintenant le bac B. La tension de vapeur saturante de l’eau pure est toujours
la même. On ajoute C moles de Ca(OH)2 dont le coefficient de dissociation α est de 0,7. on observe
une baisse de la tension de vapeur saturante de 5 mmHg.
11) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – la concentration molaire du Ca2+ est de αC et sa concentration équivalente est 2C.
 B – la valeur de C est comprise entre 10-1 et 3 moles.
 C – la température de la solution a obligatoirement baissé car il y a eu diminution de la tension de
vapeur saturante.
 D – la concentration équivalente de OH- est de 4,06 Eq/L.
 E – l’entropie de ce système à l’équilibre sera maximale.
On s’intéresse au bac C. On ajoute dans l’enceinte un gaz G de pression p insoluble dans
l’eau. La tension de vapeur saturante f0 initiale est de 45 mmHg.
12) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – la chaleur d’1L d’eau d’eau bouillante est plus faible que celle de la piscine précédente.
 B – tous les processus dits « spontanés » ou « naturels » tendent à évoluer vers une situation
d’équilibre, indépendamment du temps.
 C – concernant le bac C, la pression partielle de vapeur f obtenu à l’équilibre est telle que f = f0.
 D – la pression totale P de la phase gazeuse est P = p + f. Pour obtenir p, il faut donc faire une
correction hygrométrique.
 E – toutes les propositions sont justes.
4
Exercice 3 : La quintessence du plongeur (questions 13 à 16)
Le professeur Hervé, après une année lucrative, s’est offert des vacances bien méritées en
Sardaigne. Pour se détendre, il décide de faire un peu de plongée. Après une dizaine de minutes
passées à une profondeur constante, il se rend compte qu’il a laissé une erreur dans un de ses livres
en citant Paul Ricœur. Il remonte alors précipitamment à la surface.
13) Concernant cette situation :
 A – Le professeur Hervé risque une dissolution pathologique d’azote dans le sang
 B – La loi de Raoult permet de décrire le phénomène de changement d’état observé
 C – Dans les conditions STPD, la pression de vapeur saturante est nulle
 D – Cet accident de plongée peut provoquer une embolie gazeuse
 E – On ne peut plus rien faire pour le professeur Hervé
14) Sachant que le volume d’azote dissout dans son sang était de 245mL à 37°C lorsqu’il était
sous l’eau, déterminez la profondeur (en mètres) à laquelle il se trouvait.
 A – 26
 B – 35
 C – 41
 D – 45
 E – Aucune de ces réponses
15) Lors de la remontée à la surface, quel volume (en mL et dans les conditions STPD) d’azote
dissous est passé sous forme gazeuse ?
 A – 197
 B – 168
 C – 141
 D – 125
 E – Aucune de ces réponses
16) Le professeur Hervé est placé dans un caisson hyperbare. Quelle est la valeur (en atm) que
doit prendre l’augmentation de la pression dans le caisson pour redissoudre 90% de l’azote
sous forme gazeuse dans son sang ?
 A – 3,2
 B – 3,1
 C – 2,9
 D – 2,5
 E – 2,1
Données :
108*620=122,5*546 0,9=15*0,06
Fractions de différents gaz dans l’air ambiant : PN2 = 0,8
s37 O2 = 0.035 litres de gaz STPD.(l. liquide) -1.atm-1
s37 N2 = 0.012 litres de gaz STPD.(l. liquide) -1.atm-1
Volume sanguin total V=5L
PO2 = 0,2
5
Exercice 4 : Diffusion (Questions 17 à 21)
17) La masse molaire d’une protéine A est 8 fois supérieure à celle d’une protéine B
(MA/MB=8). En faisant l’hypothèse qu’elles sont globalement sphériques, que peut-on déduire
concernant le rapport des rayons rA/rB ?
 A – =1/8
 B – =1/2
 C – =2
 D – =8
 E – autre réponse
18) (Suite) Qu’en est-il du rapport des coefficients de diffusion DA/DB ?
 A – =1/8
 B – =1/2
 C – =2
 D – =8
 E – autre réponse
19) Concernant les mouvements d’eau et de particules :
 A – En cas d’hyperprotidémie, la pression oncotique dans un capillaire augmente, provoquant un
oedème
 B – La pression hydrostatique s’exerce de l’intérieur vers l’extérieur du capillaire
 C – Dans un bac d’eau salée séparé en deux compartiments par une membrane dialysante,
l’introduction dans un compartiment d’une protéine non chargée empêche la diffusion libre du NaCl
 D – L’équation de Nernst-Planck relie la différence de potentiel membranaire aux concentrations
ioniques pour chaque ion diffusible présent de part et d’autre de la membrane
 E – En écrivant l’équation d’électroneutralité, il faut diviser la concentration d’un ion donné par
sa valence
On considère une membrane dialysante séparant un bac rempli d’eau salée en deux
compartiments (A et B) de volume égal. On introduit en A un protéinate de sodium.
20) Concernant l’état d’équilibre :
 A – Il est dû à la combinaison exclusive des phénomènes de diffusion et filtration
 B – A cause de l’électroneutralité, le potentiel en A est égal au potentiel en B
 C – L’asymétrie de concentration des ions + et – (de part et d’autre de la membrane) reste stable
 D – La protéine « bloque » une partie du Na+ dans le bac A
 E – Na+ et Cl- passent à travers la membrane et ne participent donc pas au phénomène osmotique
21) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – le débit convectif (ou débit de filtration) dépend du gradient de volume.
 B – le débit molaire électrique dépend de la mobilité molaire électrique u du soluté.
 C – la dialyse est une application du phénomène de transfert convectif de solvant.
 D – l’osmose est la conséquence du phénomène de diffusion associé à la filtration.
 E – la loi de Van’t Hoff donne la valeur de la pression osmotique.
6
Exercice 5 : Un bac avec une membrane (questions 22 à 24)
On considère un bac D clos contenant 2L d’eau pure. Ce bac est divisé par une membrane en
deux compartiments (noté 1 et 2) de 1L chacun.
Dans le compartiment 1, on ajoute n1 = 0,5 mol de HCl (dissociation totale)
Dans le compartiment 2 on ajoute n2 = 0,5 mol de CaCl2 (dissociation totale).
On suppose que la membrane est perméable uniquement aux ions H+ et Cl-. Les variations de
volumes seront négligées.
Masses molaires : M(Ca) = 40 g/mol et M(Cl) = 36 g/mol
Notation : [X]i est la concentration à l’équilibre de l’ion X dans le compartiment i.
22) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – la masse de Cl- dans l’ensemble du bac D est de 5,4x10-2 kg.
 B – la masse de Ca2+ dans l’ensemble du bac D est de 20mg.
 C – la concentration équivalente de Ca2+ est de 1 Eq/L.
 D – en supposant qu’il existe une dpp (non nulle) entre les deux compartiments à l’équilibre, on
peut définir, pour chaque ion, son potentiel électrochimique µ~ , tel que µ~ = µ + z.F .dpp (avec les
RT
conventions de notations habituelles)
 E – toutes les propositions sont exactes.
23) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – la migration des ions va obéir à la loi de l’équilibre de Donnan.
 B – les compartiments ne sont pas électroneutres à l’équilibre, c’est pourquoi il y a une différence
de potentiel (ddp) de part et d’autre de la membrane.
 C – d’après l’équation de Nernst-Planck, la ddp est inversement proportionnelle à la valence z de
l’ion considéré.
 D – Les ions H+ et le Cl- ne diffusent plus librement et participent donc au phénomène
osmotique.
 E – toutes les propositions sont justes.
Pour la question 24 on prendra obligatoirement RT/F = 0,025 UI = 1/40 UI.
On donne : ln 375 ≈ 5,92 ; ln 125 ≈ 4,83 ; ln 1125 ≈ 7,00
24) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – à l’équilibre, [Ca2 +]2 × ([Cl −]2 )² = [Ca2 +]1 × ([Cl −]1 )²
[H+]1
[Cl−]2
=
[H+]2
[Cl−]1
 C – à l’équilibre, [H+]1 + [Ca2 +]1 = [Cl−]1
 D – plus la température de la solution sera élevée, plus la ddp sera élevée.
 E – à l’équilibre, dpp = Ψ1 − Ψ2 ≈ −27mV .
 B - à l’équilibre,
7
Exercice 6 : Encore un bac avec une membrane (Questions 25 à 27)
Deux compartiments (notés B1 et B2 de 1L d’eau pure chacun) sont séparés par une
membrane dialysante. On ajoute dans le compartiment B1 une molécule X neutre.
On appelle σ(X) le coefficient de réflexion de cette membrane pour X.
25) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – σ(X) = Lω/LH où Lω est le coefficient osmotique de la membrane pour X et LH la
perméabilité du solvant (eau).
 B – en supposant que X diffuse librement, si on ajoute une pression P hydrostatique dans un des
compartiments, alors le flux net Ф s’écrira Φ = Lω∆π - LH ∆P (où π est la pression osmotique)
traduisant la compétition entre les phénomènes de filtration et d’osmose.
 C – si σ(X) = 1, alors le phénomène d’osmose sera inexistant.
 D – si σ(X) = 0, alors les concentrations à l’équilibre des deux compartiments en X seront
identiques.
 E – si σ(X) = 0,5, alors le coefficient de perméabilité de la membrane X sera 2 fois plus
important que la perméabilité de la membrane pour l’eau.
Au lieu de X, on ajoute dans B1, 2 mmol d’une protéinate de sodium P(Na)5 dont la
dissociation est complète. Dans B2, on ajoute 0,5g de NaCl.
Les variations de volumes seront négligées.
La membrane est imperméable à la protéine, mais totalement perméable aux ions Na+ et Cl-.
On prendra RT = 2500 UI, RT/F = 0,025 UI = 1/40 UI, M(Na) = 23g/mol et M(Cl) = 36 g/mol
Notation : [X]i est la concentration à l’équilibre de l’ion X dans le compartiment B i.
On donne : ln(58) = 4,06 ; ln(27) = 3,28 ; ln(127) = 4,84.
26) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – la masse totale de sodium dans l’ensemble des deux compartiments est environ égale à 240
mg.
 B – la différence de pression osmotique entre les deux compartiments est de 14,5 Pa
 C – A l’équilibre, [Na+]1 × [Cl−]1 = [Na+]2 × [Cl−]2
 D – il n’y a pas de différence de pression osmotique entre les deux compartiments.
 E – aucune proposition exacte.
27) parmi ces propositions, laquelle (ou lesquelles) est (sont) vraie(s) ?
 A – [Na+]2 = 2,7 mmol et [Cl−]2 = 5,8 mmol.
 B – à l’équilibre, la concentration équivalente en Cl- dans B2 est de 5,8 mEq/L.
 C – RT a la même dimension que la dérivée d’une tension.
zF
 D – à l’équilibre, dpp = Ψ1 − Ψ2 ≈ −19,6mV
 E – toutes les propositions sont exactes.
8
Exercice 7 : Circulation (questions 28 à 32)
28) Concernant la circulation en général :
 A – Le système veineux est à faible pression et est résistif
 B – Le système artériel est à haute pression et est capacitif
 C – Le sang est un fluide newtonien
 D – La pression artérielle pulmonaire varie entre 15 et 25mmHg
 E – Les veines pulmonaires amènent le sang désaturé en O2 vers les poumons
29) Concernant les vaisseaux :
 A – Les vaisseaux les plus élastiques offrent l’allongement le plus grand pour une force F la plus
faible
 B – La tension pariétale est inversement proportionnelle à l’allongement
 C – Un corps est d’autant plus élastique que son module d’Young, appelé également élastance,
est faible.
 D – Dans le modèle de Wood, la consommation myocardique d’oxygène est déterminée par trois
facteurs, dont l’inotropisme et le volume sanguin.
 E – Les vaisseaux sont composés de 3 couches, qui sont, de l’extérieur vers l’intérieur :
l’adventice, la média et l’intima
30) Ces vaisseaux présentent :
 A – Une fonction endothéliale permettant d’éviter la thrombose
 B – Une fonction cinétique servant à accélérer le flux sanguin
 C – Une fonction élastique qui leur confère une bonne solidité
 D – Une fonction élastique permettant de restaurer en systole l’énergie fournie par le cœur
pendant la diastole
 E – Une fonction vasomotrice par contraction des cellules musculaires striées
31) Concernant les lois régissant la circulation sanguine :
 A – L’application de la loi de Laplace dans un vaisseau élastique cylindrique donne : ∆P=R/Ts où
Ts représente la tension superficielle, R le rayon du cylindre, et ∆P la pression transmurale.
 B – L’augmentation de la PTM augmente le rayon d’équilibre d’un vaisseau
 C – Considérant une Tµ de repos, la réduction de la PTM peut entraîner un collapsus
 D – La consommation d’O2 de l’organisme est égale au produit du débit cardiaque par la
différence artério-veineuse en O2
 E – Le débit cardiaque est égal au produit entre la fréquence cardiaque d’une part, et la différence
« volume télésystolique – volume télédiastolique » d'autre part
32) Applications médicales des lois sur la statique et la dynamique des fluides :
 A – Lorsqu'on redresse une personne âgée, il faut le faire rapidement pour éviter une hypotension
orthostatique
 B – Les oedèmes des membres inférieurs (OMI) sont dus à une station assise prolongée
 C – Le signe de reconnaissance de l'OMI est le signe du godet
 D – En cas de malaise vagal, il faut asseoir la personne
 E – En cas de malaise vagal, il faut surélever les jambes
9
Exercice 8 : Applications physiologiques (questions 33 à 37)
33) Concernant l’équilibre de Starling, cochez la(les) proposition(s) vraie(s) :
 A – La sortie d’eau des vaisseaux vers le milieu extra-cellulaire est due à la pression oncotique
 B – Dans un capillaire, la pression hydrostatique est plus importante au pôle artériel qu’au pôle
veineux.
 C – Une cirrhose du foie (entraînant une chute de la synthèse de protéines) peut être à l’origine
d’œdèmes
 D – Chez un insuffisant rénal, les œdèmes découlent de la surcharge en urée.
 E – Lors d’une brûlure, les œdèmes sont dus à une augmentation de la perméabilité capillaire.
34) On plonge dans 1L d’eau, contenant 7,2g de NaCl (M=60) et 3,6g d’urée (M=60), une
hématie. Cochez la(les) réponse(s) vraie(s).
 A – Il y aura gonflement de l’hématie
 B – Il y aura rétraction de l’hématie
 C – Le volume de l’hématie ne varie pas
 D – Les osmolarité totales dans la solution et l’hématie sont égales
 E – Toutes les propositions précédentes sont fausses
35) (Suite) On souhaite que le flux de solvant cesse. Pour cela il faut que le rayon de l’hématie
change. Quel sera à l’équilibre le nouveau rayon ?
On considèrera l’hématie comme une sphère de rayon rinitial=1,59µm
3
3
3
3
3
3
3
3
3
3
√1
√2
√3
√4
√5
√6
√7
√8
√9
√10
1
1,26
1,44
1,59
1,71
1,82
1,91
2
2,08
2,15
 A – 1,26µm
 B – 1,44µm
 C – 1,71µm
 D – 2µm
 E – autre réponse
36) Dans le cas d’une insuffisance rénale, cochez la(les) réponse(s) vraie(s) :
 A – On peut faire une dialyse péritonéale
 B – On peut faire une dialyse hépatique
 C – Dans un rein artificiel le sang et le liquide de dialyse circulent dans le même sens
 D – Dans un rein artificiel le sang et le liquide de dialyse circulent à contre-sens
 E – La concentration de créatinine dans les urines augmente
37) On considère un globule rouge dans le plasma d’un patient. Suite à une opération, ce
patient reçoit une perfusion de 500mL d’une solution aqueuse contenant 75mmol de NaCl et
200mmol d’urée.
 A – La solution perfusée est isotonique
 B – Elle est hypotonique
 C – Elle est hypertonique
 D – Le globule rouge étudié gonfle
 E – Il se rétracte
10
Ce sujet du tutorat de Biophysique a été réalisé par :
Amard SAJADHOUSSEN (PCEM2)
Julien COUCHOT (PCEM2)
Nils STEUER (PCEM2)
CHOUCH (PCEM2)
Pour toutes vos questions, allez sur le forum, à l'adresse suivante:
www.ampcfusion.com (rubrique Forum, puis Tutorat, puis Biophysique)
Le tutorat est un projet du C2P1
Le rendu de note est obligatoire, afin que les classements puissent être représentatifs. Il
faut vous rappeler qu'il s'agit d'un concours et donc que la note n'a aucune
signification, seul le classement final en a une. Pour pouvoir être classé et ainsi vous
comparer aux autres, une correction rigoureuse ainsi que le rendu de votre note sont
des éléments indispensables.
En cas de non-rendu de note pour une matière alors que vous étiez présent le jour du
concours blanc, des sanctions pourront être prises comme par exemple l'impossibilité
d'assister à un ou plusieurs des tutorats suivants.
Vous avez jusqu'à mardi, dernier délai, pour rendre votre note, soit en nous remettant
le coupon ci-dessous, soit via le site internet dont le lien est donné sur le forum, dans la
rubrique «Forum > Tutorat > Questions générales > Rendu de notes sur internet»:
ATTENTION: Il n'y a plus désormais de rendu de notes par e-mail!
Partie à détacher et à faire passer aux tuteurs après l’avoir remplie:
---------------------------------------------
CB1 – Epreuve de Biophysique
Numéro d’inscription au tutorat (numéro C2P1): ………………
Note, calculée sur le barème présenté à la correction:……………….. / 20
(CONVERTIR)
11
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
99 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler