close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Au milieu des années "50" : Brève de comptoir

IntégréTéléchargement
Patrice Lucquiaud
Au milieu des années "50" :
Brève de comptoir...
Publié sur Scribay le 01/07/2016
Au milieu des années "50" : Brève de comptoir...
À propos de l'auteur
Retraités depuis janvier 2005, avec mon épouse, nous étions accompagnateurs de
personnes handicapées mentales, ceci pendant 40 ans, dans un Foyer de Vie, en
Haute Normandie.
Licence
Tous droits réservés
L'œuvre ne peut être distribuée, modifiée ou exploitée sans autorisation de l'auteur.
Au milieu des années "50" : Brève de comptoir...
Au milieu des années "50" : Brève de comptoir...
Moi, les américaines, ça me ramène aux années « 50 », quand les « Ricains »
justement, séjournaient encore en France avant que notre grand Général Président
les invite à effectuer un go home anticipé … Je me souviens très bien quand, dans ces
années là, nous allions faire nos courses à Châtellerault, sur la grand place des allées
de Blossac, il y avait, garées sous les ombrages, bien plus de voitures américaines
que de françaises … J’écarquillais les yeux et baillais d’admiration devant ces
longues voitures aux formes proéminentes, aux ailerons acérés surplombant
d’énormes feux arrières, aux monstrueuses calandres hyper chromées, aux parebrises larges et bombés entre leurs montants inversés. Ces délirantes et exubérantes
carrosseries rendaient désuètes nos berlines françaises dont une majeure partie du
parc automobile de cette époque était constitué de modèles d’avant-guerre qui
faisaient vraiment vieillot à côté de ces somptueuses "ricaines"…
Lorsque l’on jetait un regard à l’intérieur de ces "paquebots de la route" alors on en
prenait plein les yeux avec cette débauche de cadrans ceints de chromes, de boutons
tirettes, et de sièges opulents en skaï ou en cuir … Wahoooo ! s’exclamait-on … Oui,
rien à voir avec notre 2CV de l’époque et son petit compteur de mobylette … et, fort
à propos, dans ce contexte ...
Un brave Français vient de garer sa petite 2 CV Citroën à coté d’une superbe
Cadillac Eldorado dont le colossal conducteur, cheveux ras, chemise chamarrée sur
bermuda descend au même instant … Apercevant la petite voiture grise du citoyen
français, il sort son énorme cigare de sa bouche en le tapotant pour en faire tomber
la cendre… Il arbore alors un sourire quelque peu ironique en s’adressant au
Français dans un fort accent Yankee…
Ahow ! Vohou avvé eun stioupéfiantte woatoure, vohou francese … ce bien
eune aotomovbile singoulière que cette citrouhenne … Tchennez , ma tchadillack
est oune faourmidabeule aouto
-
???
Itzi, vohou avvé eun vérritablïe peunnêl de faounctions poeur un stioupéfianet
comffortt de rahoute
-
???
Here, Le comm’and de tchapote ellecshtrick … ( appuyant sur ce bouton la
capote se déploie) …
-
!!!
-
Lâha, l’alloumme tchigaore, puïe le comm’and d’ahèrre condickchiounné.. , là
3
Au milieu des années "50" : Brève de comptoir...
entchor, le règgladge ellecshtrick des faoutheuils …
-
!!!
Tchenéé, here voho avvé ce beutton poeur lèvv’ les vitteres diu véhitschoule ,
to right and to left …
-
!!!
Le radiou de board est trllès pouisshante avec l’antchenne alle aussi
ellecshtrick…
-
!!!
Ehe laha mönn nammy, vohou avvé entchore le beutton poeur l’overtchoure
de tchoffrer …
Le français qui, jusqu’alors n’a rien dit, est visiblement bien agacé par ce
déluge de vantardises, lui répond, narquois : Oui, Monsieur l’Américain, vous avez,
sans conteste une merveilleuse voiture, mais voyez vous, toute belle et si bien
équipée soit-elle, il y a une chose que je peux faire avec ma 2CV et que vous, ne
pouvez pas faire avec votre Cadillac …
-
Ahoww !!! what’s ????
Voyez vous, cher monsieur, moi avec ma 2CV, quand je claque une porte… eh
bien, les trois autres s’ouvrent !...
4
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
75 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler