close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Approvisionnement de la ville de Conakry en produits maraîchères

IntégréTéléchargement
Approvisionnement de la ville de
Conakry en produits maraîchères
et fruitiers realité et perspectives
RADHORT
RADHORT- Documents
Approvisionnement de la ville de
Conakry en produits maraîchères et
fruitiers realité et perspectives
Amadou CAMARA, Chargé d’Etudes à la Direction Nationale de l’Agriculture,
Conakry, Guinée.
Correspondant de l’Animation Régionale «Economie» du projet GCP/RAF/244/BEL.
INtroduction
La ville de Conakry, à l’instar de plusieurs capitales de l’Afrique francophone, a connu
une explosion démographique ces dix der­nières années passant de 500.000 à plus de
1.000.000 habitants. Cette situation est due à l’effet conjugué du retour massif des
guinéens de l’étranger à partir de 1984 et à l’arrivée non moins importante de personnes
déplacées et de réfugiés du Liberia et de la Sierra Leone en guerre. Cette pression
démographique dans une ville peu urbanisée, a non seulement désorganisé le circuit
d’approvisionnement en produits alimentaires de base, mais aussi détruit la ceinture
verte de Conakry et les quelques cultures maraîchères que l’on retrou­vait en plusieurs
endroits du centre-ville.
A présent, certaines organisations féminines qui s’occupent du maraîchage évoluent
sur le terrain. Elles arrivent tant bien que mal à approvisionner la ville de Conakry en
produits maraîchers.
Typologie des marches de conakry
A Conakry, il existe trois types de marchés :
•le marché Niger, au centre administratif, qui est un marché de détail ;
• les marchés de Madina, Bonfi, Enta et Matoto, qui sont des marchés de gros, à partir
desquels viennent s’approvisionner les détaillants des marchés périphériques;
•les nombreux autres marchés périphériques dont les produits viennent des
marchés de gros susnommés.
origine des produits fruitiers et maraichers
Les produits fruitiers et maraîchers viennent essentiellement des zones suivantes : la
région appelée jadis ‘triangle bananier’, le Fouta-Dja­lon, la ville de Conakry et tout
récemment de la région forestière. Une rapide typologie de ces régions présente la
situation suivante :
Triangle bananier
Regroupant les préfectures de Kindia, Dubréka, Coyah et Forécariah avec pour
productions : la mangue, l’orange, la banane, l’ananas, le melon, le chou, la carotte, la
laitue, l’auber­gine, l’oignon, le piment, la pastèque, la tomate et le manioc.
Fouta-Djalon
Regroupant les préfectures de Mamou et de Dalaba avec pour production : la pomme
de terre, le chou, la laitue, le piment, la tomate, l’oignon, le citron, l’aubergine, la patate
douce, l’avocat et le taro.
3
RADHORT- Documents
Ville de Conakry
N°
Communes
Nbre de grpts
Nbre de
femmes isolées
Superficies
(ha)
1
Dixinn
2
-
3
2
Matam
2
-
3
3
Ratoma
2
57
16
4
Matoto
17
6
16.5
Dans la capitale évoluent plusieurs groupe­ments féminins de productions maraîchères,
comme l’indique le tableau ci-dessous : Les périmètres maraîchers des communes
de Conakry occupent en général les zones d’habi­tation, les zones industrielles ou
stratégiques (Météo, Aéroport, Imprimerie, ...). Il est à noter que les communes de
Matoto et Ratoma possèdent d’importantes superficies réellement exploitables.
En raison de l’existence de toute l’admi­nistration centrale du pays et de l’urbanisation
accélérée, la commune de Kaloum manque de superficies cultivables. Ainsi le périmètre
maraîcher des îles de l’Oos (Tanara) reste l’unique domaine des femmes pour le
maraîchage, mais l’accès nécessite une traversée de la mer, ce qui parfois n’est pas sans
risque.
Marché hebdomadaire de la forêt de Conakry
Situé à l’est du grand marché de Madina, entre les rails du Niger et de Frigui, le marché
hebdomadaire des produits agricoles de la forêt à Conakry, est un marché de gros et
de détail (marché mixte). Il a amélioré de façon spectaculaire l’approvisionnement de
la ville de Conakry en produits maraîchers sur le plan de la quantité et de la qualité.
Les prix pratiqués sur ce marché, défiant toute concurrence, drainent de plus en plus
de clients tous les jeudis. Les commerçants détaillants des autres marchés également
s’y procurent des produits maraîchers et fruitiers. Une étude menée par la Direction
Nationale de l’Agriculture sur ce marché, pendant l’année 1996, montre effecti­vement
que les produits y sont moins chers que sur les autres marchés de gros de la capitale,
ceci malgré la longue distance par­courue par les camions venant de la région forestière
(900 km).
Le tableau ci-dessous présente les prix com­paratifs au kg de quelques fruits et
légumes en francs guinéens.
Produits
Banane dessert
Banane plantain
Gombo
Aubergine
Manioc
Piment
Marché Yenguema-Madina
Marché de produits venant de la forêt
800
850
2.000
1.800
600
2.500
600
700
1.600
1.600
450
2.000
Les particularités agro-climatiques de la région forestière favorisent non seulement
la produc­tion d’une large gamme de fruits et légumes, mais aussi une très bonne qualité.
Le récent désenclavement (pont sur le Diani et bitumage) de la région en est une
des raisons. Nous estimons que le désenclavement des autres préfectures de la région
forestière et l’aménagement d’un site approprié pour la vente des produits de cette
zone ne feront que faciliter l’accès aux fruits et légumes de la forêt, pour le bien-être
des populations de Conakry.
4
RADHORT
Auteur
Document
Catégorie
Uncategorized
Affichages
0
Taille du fichier
647 KB
Étiquettes
1/--Pages
signaler