close

Se connecter

Se connecter avec OpenID

Arlanc Ville de pierres et d`eaux

IntégréTéléchargement
Point d’intérêt
1
Tracé du circuit
CIRCUIT DÉCOUVERTE DE LA VILLE
D’ARLANC
12- Maison du Poète :
Maison où Maurice Faucon (1858-1907) poète et historien
français, vit le jour.
Membre de l’Ecole de Rome et Chevalier de l’Ordre de St
Grégoire le Grand.
Sa famille finança en partie la construction de l’église
Notre-Dame (située en face).
Arlanc-ville : de pierres et d’eaux
Distance : 4,5 km - Durée : 1h30
Départ : Office de tourisme (Place Charles de
Gaulle)
1- Presbytère : (à l’intersection de la rue Jean Vellay)
Les façades de ce bâtiment abritent une statue qui
représenterait le Pape Sylvestre II ainsi que des têtes
sculptées. Saurez-vous retrouver la pierre de schiste
située en angle de façade (Indice : 4 personnages y sont
représentés)
11- École Notre Dame :
École tenue par les Ursulines qui dispensaient leurs leçons
aux filles de la bourgeoisie locale.
10- Venelles :
Ruelles desservant les anciens jardins en terrasse, point de
vue sur la base de loisirs, mais caractéristiques de la ville
d’Arlanc où de parts et d’autres de la rue principale elles
desservaient les jardins particuliers.
Revenez sur vos pas puis traversez la route sur les passages-piétons
devant l’église.
2- Église Notre-Dame :
Eglise néo-gothique construite de 1890 à 1892, à
l’emplacement de la chapelle des pénitents blancs. Sa
construction a été financée entièrement par la famille
Faucon et les habitants de la ville. Elle ne devint paroisse
qu’en 1934, date à laquelle elle sera réunie avec l’église
Saint-Pierre.
9- Activité Loumas :
Site d’ancienne tuileries, de tanneries, de moulins farinier,
de moulins à huile de corderie, de brasseries, de féculeries
et de moulins à foulon avec l’exploitation du chanvre
jusqu’à sa transformation, le tissage avait lieu à Loumas et
aux Grivoux (Le Bourg)
3- Tour de Guet :
Tour d’escalier à vis en pierre monolithe. Au vu de son
emplacement, elle aurait pu servir à la défense de la ville
comme le prouve les deux meurtrières latérales visibles
de l’intérieur.
Place de Verdun : anciennement place de la halle ou
Numéros de sites
8- Moulin Seigneurial ou banal :
Moulin farinier appartenant au Seigneur et pour lequel les
paysans payaient un ban (redevance), ils étaient obligés
d’utiliser celui-ci.
4- Place Saint-Joseph :
avait lieu le marché sous un préau couvert aujourd’hui
Emplacement de l’ancienne chapelle de l’hôpital tenu par les
disparu.
Joséphines arrivées à Arlanc vers 1650. Les religieuses se
consacrèrent à l’instruction des jeunes filles du peuple et aux soins
Rue des Nobles :
des malades. Appréciées de la population, elles furent invitées à
Ancienne artère commerçante de la ville jusqu’en 1836, rester lors des évènements révolutionnaires, contrairement à
date de la construction de la route nationale actuelle. beaucoup d’ordre religieux chassé de leur maison. C’est aussi
Ici se tenaient nombre de boutiques et échoppes l’emplacement d’un ancien marché couvert aujourd’hui désaffecté.
d’artisans : tailleur, horloger, tapissier, chapelier,
lingerie, droguerie, boucherie et métier de bouche...
La rue est appelée ainsi du fait des demeures
bourgeoises construites ici par manque de place dans
l’ancienne enceinte du château.
5- Le Château :
7- Capartel :
Résidence des seigneurs d’Arlanc, dont le premier cité est
Guillaume d’Arlanc vers 1070-1080. Puis vinrent les De Vissac, les
Tournon, les d’Hostun dernier « vrai » seigneur (1728), les Peirenc
de Moras et les Merle de Beauchamp propriétaires non résidents. Il
fut le plus grand des châteaux du Livradois mais délaissé il ne fut
plus qu’une « ruine » à la Révolution et vendu comme bien
national. Aujourd’hui il s’agit d’une propriété privée.
Lieu-dit connu pour son pont permettant la traversée de
La Dolore, qui servait de force hydraulique aux moulins,
banaux, fariniers et à foulons (transformation du chanvre).
6- Croix de Jacquet :
« Jacquet » est le nom donné aux pèlerins de Saint
Jacques de Compostelle qui se réunissaient ici avant de
partir en pèlerinage. Ce nom peut venir aussi d’un berger
nommé Jacques tué par son seigneur. Cette croix a été
érigée au XIXème siècle et restaurée au XXème siècle.
Auteur
Документ
Catégorie
Без категории
Affichages
0
Taille du fichier
2 041 Кб
Étiquettes
1/--Pages
signaler